Sainte Sophie

+ au 2e siècle

Fête le 19 septembre

Sophie, dont le nom signifie Sagesse (Sophia en grec) avait trois filles que l'on connaît sous les noms grecs ou slaves : Pistis ou Véra (Foi), Elpis ou Nadedja (Espérance), Agapé ou Lioubova (Charité). La métaphore est transparente : C'est la Sagesse divine qui engendre dans le coeur des chrétiens les trois vertus théologales que sont la foi, l'espérance et la charité. Pour en revenir à Sophie, elle est une mère admirable, émule de la mère des sept martyrs du second livre des Maccabées. Elle aurait encouragé ses trois filles à subir le martyre sous la persécution d'Hadrien. Cette légende, probablement fondée sur un événement historique, a connu une grande popularité à Rome au second siècle. Les martyrs anonymes ne manquaient pas, quand on les voyait entrer dans l'arêne, inflexibles disciples du Christ, refusant d'offrir l'encens aux dieux, venant d'où on ne savait et souvent de loin, sortis des prisons pour être jetés aux bêtes ou aux jeux cruels du cirque. On leur donnait un nom : Barbara, une barbare, Christian, un chrétien, René, un rené par le baptême. Les basiliques orientales dédiées à Sainte Sophie se réfèrent cependant, non à cette mère héroïque, mais à la Sagesse Divine (Sophia) qui est le Christ.

102_38_672450A72450B72450D72450F72450K72450Lagiasofia

Tropaire de Sainte Sophie

Telle un olivier qui porte du fruit, vénérable martyre Sophie, tu as poussé dans les parvis du Seigneur et, par de nobles combats, tu as offert au Christ ton fruit le plus doux, les trois filles issues de ton sein, Foi, Espérance et Charité ; avec elles intercède en faveur de nous tous !