La servante de Dieu Marie-Dominique Lazzeri

1815-1848

Fête le 4 avril

 

Capriana est aujourd’hui une des plus petites Communes du Val di Fiemme et sûrement la plus décentrée par rapport au chef-lieu Cavalese. Par conséquent elle est peut-être la moins connue de la multitude des touristes qui visitent et séjournent dans la vallée chaque année. Mais ce ne fut pas toujours ainsi.

Au début du siècle dernier Capriana était plus connu que les autres villages, parce qu’ici vécut et mourut MARIA

Elle fut visitée d’illustres personnages provenant d’Italie, de France, d’Angleterre et même d’Australie. Pour n’en citer que quelques-uns: Beda Weber, Anatole de Segur, Ernesto de Moj, Beda Polding, Streiter, Connely, Cazales, le comte Shrewsbury, l’Archevêque de Sydney, Antonio Rosmini. Savants, gens d’église Catholiques et non, philosophes et gens du commun, tous la quittaient remplis de sérénité d’esprit, de paix, édifiés et rachetés, convaincus de sa sainteté. Et chacun d’eux laissa un témoignage écrit de ce à quoi il avait assisté.

Après des années d’oubli et de silence, le 4 avril 1995 l’Archevêque de Trento, Giovanni Maria Sartori a célébré dans l’église de Capriana l’ouverture du procès de béatification de la servante de Dieu MARIA DOMENICA LAZZERI.

490162434_c29ea1fbaa_1_postericonasiposteritrattoriginalesi

Pour approfondir

http://www.lameneghina.it

DOMENICA LAZZERI, appelée par les habitants " Beata Meneghina " (bienheureuse Meneghina). Elle naquit le 16 mars 1815, vécut pendant quatorze ans immobile dans son lit de douleur, sans boire ni manger, stigmatisée, et mourut à 33 ans le 4 avril 1848. Tous les vendredis elle saignait copieusement des blessures qu’elle avait sur ses mains, ses pieds, sa poitrine et des quarante trous qu’elle avait dans sa tête. Elle possédait des dons tels que l’ubiquité, la prévoyance, la connaissance de langues jamais étudiées, et elle " entendait ", tout en restant dans son lit, ce qui était dit à de grandes distances (les homélies de la Messe ou bien les blasphèmes et les méchancetés sur Dieu et sur elle-même).