03 mai 2008

Litanies du Précieux Sang de Jésus

Guillaume_Courtois

Le Précieux Sang de Jésus

Fête le 1er juillet

L'Histoire de l'Église, c'est l'histoire du Précieux Sang. "C'est par lui, et non par le sang des taureaux et des boucs, que nous avons été rachetés; c'est par Son propre Sang que le Christ est entré une fois pour toutes dans le Saint des Saints, après avoir acquis une rédemption éternelle," déclare saint Paul, le premier docteur du Précieux Sang.

Le sang des Martyrs et les sueurs des Saints de tous les temps sont le prolongement du Précieux Sang de Jésus-Christ. Chacun d'eux ne pouvait-il pas répéter avec saint Paul: "J'achève en ma propre chair ce qui manque aux souffrances de Jésus-Christ."

Aussi est-ce à bon droit que la liturgie sacrée célèbre le Précieux Sang durant tout le cours de l'année. Par le sacrifice des autels, Notre-Seigneur Jésus-Christ ne cesse de répandre Sa vertu purificatrice sur le monde, criant non vengeance, mais miséricorde. Il étouffe la voix des crimes des pécheurs et change les foudres vengeresses en pluie de grâces. Le Père Éternel exige que le Sang de Son Fils bien-aimé soit le bain qui purifie notre conscience. Ce Sang d'un si haut prix nous est donné, non avec parcimonie, mais avec une générosité divine.

Incomparable Victime préparée par l'Éternel, l'Enfant-Dieu commence Sa mission de Rédempteur au jour de la Circoncision. Au jardin des oliviers, la terre est arrosée de la sueur de Son sang adorable. Au prétoire, ce ne sont plus des gouttes, mais des ruisseaux de sang qui coulent de tout Son corps, sous les coups redoublés de la flagellation. Sa tête n'est pas épargnée, les épines qui y sont enfoncées l'inondent et l'empourprent de Son sang.

Dans les sentiers du Calvaire, tous les pas du Rédempteur sont marqués par des traces de sang. Ce Précieux Sang jaillit encore avec effusion au moment où les soldats Lui arrachent violemment Ses habits collés à Ses plaies. Lorsque Ses pieds et Ses mains sont percés par de gros clous qui fixent Son saint corps à la croix, quatre fleuves de sang fécondent la terre desséchée et maudite par le péché. Avec le coup de lance, une nouvelle plaie s'ouvre encore et laisse sortir la dernière goutte de sang des veines de notre très doux Sauveur.

Rachetés à un si haut prix, ne nous rendons plus esclaves des créatures. Nous portons sur nos fronts la croix du Christ, nous sommes teints de Son sang; n'effaçons pas les marques d'une si glorieuse servitude. Puisqu'Il a racheté notre vie si chèrement, consacrons-la toute entière au service de ce Dieu d'amour et ne rompons pas un marché qui nous est si avantageux. Lorsque le prêtre offre ce Précieux Sang sur l'autel, entourons-le de nos plus respectueux hommages.

Tiré de: Frères des Ecoles Chrétiennes, Vies des Saints, Edition 1932, p. 229; Edition 1903, p. 639-640 -- L'abbé Jouve, édition 1886, p. 499-500.

 

Litanies du Précieux Sang

Seigneur, ayez pitié de nous.
O Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus, écoutez-nous.
Jésus, exaucez-nous
Père céleste, Dieu tout-puissant, donnez-nous la foi.
Dieu le Fils, Rédempteur du monde, soyez notre espérance.
Esprit de Dieu, charité éternelle, embrasez-nous.
Très-sainte et adorable Trinité, ayez pitié de nous.
Jésus, Agneau sans tache, sacrifié dès le commencement du monde, ayez pitié de nous.
Jésus, qui avez désiré répandre votre Sang pour le salut des hommes, ayez pitié de nous.
Jésus, qui, pour racheter les hommes, avez répandu tout votre Sang sur la croix, ayez pitié de nous.
Sang précieux, qui coulez avec abondance des plaies sacrées de Jésus, rejaillissez sur nous.
Sang précieux, qui sortez de l'adorable Coeur de Jésus ouvert par la lance,ayez pitié de nous.
Sang précieux, rançon d'un pris infini, ayez pitié de nous.
Sang précieux, bain salutaire toujours préparé à nos âmes pécheresses, ayez pitié de nous.
Sang précieux, source toujours jaillissante de grâces et de bénédictions, ayez pitié de nous.
Sang précieux, du Testament nouveau et éternel, ayez pitié de nous.
Sang précieux, dont la voix s'élève au Ciel et crie miséricorde, ayez pitié de nous.
Sang précieux, force et soutien des âmes languissantes, ayez pitié de nous.
Sang précieux, qui êtes le grand océan de la miséricorde divine, ayez pitié de nous.
Sang précieux, céleste rafraîchissement et divin breuvage des âmes saintes, ayez pitié de nous.
Sang précieux, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.
Sang précieux, qui coulez encore sur l'autel pour notre salut, ayez pitié de nous.
Par votre précieux Sang, écoutez-nous, Jésus.
Par votre précieux Sang, exaucez-nous, Jésus.
De tout péché, par votre précieux Sang, délivrez-nous, Jésus.
De l'esprit de mensonge et d'incrédulité, par votre précieux Sang, délivrez-nous, Jésus.
Du mépris des choses saintes, par votre précieux Sang, délivrez-nous, Jésus.
De la réception indigne de votre Corps sacré et de votre Sang adorable, par votre précieux Sang, délivrez-nous, Jésus.
De la damnation éternelle, par votre précieux Sang, délivrez-nous, Jésus.
Par la sueur de sang qui découla de tous vos membre pendant votre agonie au jardin des Oliviers, exaucez-nous, Jésus.
Par le Sang précieux que la couronne d'épine fit couler de votre tête sacrée, exaucez-nous, Jésus.
Par le Sang précieux que vous avez répandu en portant votre croix jusqu'au Calvaire, exaucez-nous, Jésus.
Par le Sang précieux qui coula de vos mains et de vos pieds quand vous fûtes attaché à la croix, exaucez-nous, Jésus.
Par le Sang précieux que vous avez versé pendant les trois heures de votre agonie sur la croix, exaucez-nous, Jésus.
Par le Sang précieux et l'eau sacrée qui sortirent après votre mort de votre coeur percé par la lance,
exaucez-nous, Jésus.
Daignez nous donner la persévérance finale et la vie éternelle, que vous nous avez méritée en  répandant pour nous votre précieux Sang, nous vous en prions, écoutez-nous.
Daignez nous donner la persévérance finale et la vie éternelle, que vous nous avez méritée en répandant votre précieux Sang, nous vous en prions, écoutez-nous.
Daignez accorder aux âmes des fidèles trépassés la jouissance éternelle de votre gloire, acquise au prix de votre précieux Sang, nous vous en prions, écoutez-nous.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, par votre précieux Sang, pardonnez-nous, Jésus.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, par votre précieux Sang, exaucez-nous, Jésus.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, par votre précieux Sang, ayez pitié de nous, Jésus.
Jésus, écoutez-nous.
Jésus, exaucez-nous.
Les fontaines du grand abîme se sont répandues avec abondance des entrailles de Jésus,
et les portes du ciel se sont ouvertes. Hâtez-vous, âme pécheresse;
Et lavez-vous sept fois dans ce Jourdain de sang.
Prions
O Jésus! Sauveur adorable, qui avez daigné répandre miséricordieusement votre Sang sur la 

croix pour nous racheter de nos péchés, daignez nous accorder un pardon que nous ne méritons point, 

ne vous souvenant que de votre infinie miséricorde et de votre tendre amour pour nos âmes. 

Répandez sur nous l'abondance de vos grâces, afin que nous arrivions au Ciel pour jouir 

de votre gloire pendant toute l'éternité. Vous qui vivez et régnez avec Dieu le Père et le Saint-Esprit, 

dans les siècles des siècles. Amen.
Téléchargez le texte des litanies du Précieux Sang (pdf), en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 17:06 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,


Litanies des Ames du Purgatoire

purgatorpurgand_de_delivranceHC_20Madonna_20Carmine_20140_20

Litanies pour les âmes du purgatoire

Seigneur, ayez pitié de nous
Jésus – Christ, ayez pitié de nous

Seigneur, ayez pitié de nous
Jésus – Christ, écoutez nous
Jésus – Christ, exaucez nous

Père Céleste qui êtes Dieu, ayez pitié des âmes du purgatoire
Fils Rédempteur du monde qui êtes Dieu, ayez pitié des âmes du purgatoire
Esprit Saint qui êtes Dieu, ayez pitié des âmes du purgatoire
Trinité Sainte qui êtes un seul Dieu, ayez pitié des âmes du purgatoire

Sainte Marie, priez pour les âmes du purgatoire
Sainte Mère de Dieu, priez pour les âmes du purgatoire
Sainte Vierge des vierges, priez pour les âmes du purgatoire

Sainte Michel, priez pour les âmes du purgatoire
Tous les Anges et les Archanges, priez pour les âmes du purgatoire
Tous les chœurs des Esprits Bienheureux, priez pour les âmes du purgatoire
Tous les saints Patriarches et prophètes, priez pour les âmes du purgatoire
Saint Jean - Baptiste, priez pour les âmes du purgatoire
Saint Joseph, priez pour les âmes du purgatoire
Saint Pierre, priez pour les âmes du purgatoire
Saint Jean, priez pour les âmes du purgatoire
Tous les saints Apôtres et Evangélistes, priez pour les âmes du purgatoire
Saint Etienne, priez pour les âmes du purgatoire
Saint Laurent, priez pour les âmes du purgatoire
Tous les saints Martyrs, priez pour les âmes du purgatoire
Saint Grégoire, priez pour les âmes du purgatoire
Saint Ambroise, priez pour les âmes du purgatoire
Saint Augustin, priez pour les âmes du purgatoire
Saint Jérôme, priez pour les âmes du purgatoire
Tous les saints Pontifes et Confesseurs, priez pour les âmes du purgatoire
Tous les saints Docteurs, priez pour les âmes du purgatoire
Tous les saints Prêtres et Lévites, priez pour les âmes du purgatoire
Tous les saints Moines et Ermites, priez pour les âmes du purgatoire
Sainte Marie - Madeleine, priez pour les âmes du purgatoire
Sainte Catherine, priez pour les âmes du purgatoire
Sainte Barbe, priez pour les âmes du purgatoire
Toutes les saintes Vierges et Veuves, priez pour les âmes du purgatoire
Toutes les saints de Dieu, priez pour les âmes du purgatoire

Soyez leur propice, pardonnez leur, Seigneur
Soyez leur propice, exaucez nous, Seigneur
De tout mal, délivrez les, Seigneur
De votre colère, délivrez les, Seigneur
De la sévérité de votre justice, délivrez les, Seigneur
Du ver rongeur de la conscience, délivrez les, Seigneur
Des ténèbres effroyables, délivrez les, Seigneur
De leurs pleurs et gémissements, délivrez les, Seigneur

Par votre Incarnation, délivrez les, Seigneur
Par votre Sainte Nativité, délivrez les, Seigneur
Par votre Nom très doux, délivrez les, Seigneur
Par votre Baptême et votre Saint Jeûne, délivrez les, Seigneur
Par votre profonde humilité, délivrez les, Seigneur
Par votre grande obéissance, délivrez les, Seigneur
Par votre amour infini, délivrez les, Seigneur
Par vos angoisses et vos souffrances, délivrez les, Seigneur
Par votre sueur de sang, délivrez les, Seigneur
Par vos liens et vos chaînes, délivrez les, Seigneur
Par votre couronne d’épines, délivrez les, Seigneur
Par vos très saintes plaies, délivrez les, Seigneur
Par votre Croix et votre passion, délivrez les, Seigneur
Par votre mort ignominieuse, délivrez les, Seigneur
Par votre sainte Résurrection, délivrez les, Seigneur
Par votre admirable Ascension, délivrez les, Seigneur
Par l’avènement du Saint Esprit Consolateur, délivrez les, Seigneur

Tout pécheur que nous sommes, nous vous en prions, écoutez- nous
Vous qui avez pardonné à la pécheresse et exaucé le Bon Larron, nous vous en prions,…
Vous qui sauvez par votre Grâce, nous vous en prions,…
Qu’il vous plaise de délivrer nos parents, amis et bienfaiteurs des flammes expiatrices, nous vous en prions,… Qu’il vous plaise de délivrer tous les fidèles trépassés de leurs souffrances, nous vous en prions,…
Qu’il vous plaise de prendre en pitié ceux qui n’ont point en ce monde d’intercesseurs particuliers, nous vous en prions,…
Qu’il vous plaise de faire grâce à tous et de les délivrer de leurs peines, nous vous en prions,…
Qu’il vous plaise d’exaucer leurs désirs, nous vous en prions,…
Qu’il vous plaise de les admettre au Ciel parmi les élus, nous vous en prions,…

Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, donnez leur le repos
Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, donnez leur le repos
Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, donnez leur le repos éternel

Jésus – Christ, écoutez nous Jésus – Christ, exaucez nous

Seigneur, écoutez ma prière
Et que ma supplication parvienne jusqu’à Vous.

Prions

Seigneur Jésus, prenez en pitié les âmes détenues en purgatoire, pour le salut desquelles Vous avez daigné prendre notre nature humaine et subir la mort la plus douloureuse. Ayez pitié de leurs aspirations brûlantes à vous voir, ayez pitié de leurs larmes de repentir, et par la vertu de Votre Passion, remettez leur les peines encourues par leurs offenses. Très doux Jésus, que Votre Sang descende sur ces chères âmes ! Qu’il abrège leur temps d’expiation et qu’elles puissent bientôt être appelées auprès de Vous dans l’Eternel bonheur ! Amen.

Le Purgatoire

Définition du catéchisme de l'Eglise Catholique de 1992

III. La purification finale ou Purgatoire

1030 Ceux qui meurent dans la grâce et l’amitié de Dieu, mais imparfaitement purifiés, bien qu’assurés de leur salut éternel, souffrent après leur mort une purification, afin d’obtenir la sainteté nécessaires pour entrer dans la joie du ciel. 1031 L’Église appelle Purgatoire cette purification finale des élus qui est tout à fait distincte du châtiment des damnés. L’Église a formulé la doctrine de la foi relative au Purgatoire surtout aux Conciles de Florence (cf. DS 1304) et de Trente (cf. DS 1820 ; 1580). La tradition de l’Église, faisant référence à certains textes de l’Écriture (par exemple 1 Co 3, 15 ; 1 P 1, 7), parle d’un feu purificateur : Pour ce qui est de certaines fautes légères, il faut croire qu’il existe avant le jugement un feu purificateur, selon ce qu’affirme Celui qui est la Vérité, en disant que si quelqu’un a prononcé un blasphème contre l’Esprit Saint, cela ne lui sera pardonné ni dans ce siècle-ci, ni dans le siècle futur (Mt 12, 31). Dans cette sentence nous pouvons comprendre que certaines fautes peuvent être remises dans ce siècle-ci, mais certaines autres dans le siècle futur (S. Grégoire le Grand, dial. 4, 39).

1032 Cet enseignement s’appuie aussi sur la pratique de la prière pour les défunts dont parle déjà la Sainte Écriture : " Voilà pourquoi il (Judas Maccabée) fit faire ce sacrifice expiatoire pour les morts, afin qu’ils fussent délivrés de leur péché " (2 M 12, 46). Dès les premiers temps, l’Église a honoré la mémoire des défunts et offert des suffrages en leur faveur, en particulier le sacrifice eucharistique (cf. DS 856 ;), afin que, purifiés, ils puissent parvenir à la vision béatifique de Dieu. L’Église recommande aussi les aumônes, les indulgences et les œuvres de pénitence en faveur des défunts : Portons-leur secours et faisons leur commémoraison. Si les fils de Job ont été purifiés par le sacrifice de leur père (cf. Jb 1, 5), pourquoi douterions-nous que nos offrandes pour les morts leur apportent quelque consolation ? N’hésitons pas à porter secours à ceux qui sont partis et à offrir nos prières pour eux (S. Jean Chrysostome, hom. in 1 Cor. 41, 5 : PG 61, 361C).

IV. L’enfer

1033 Nous ne pouvons pas être unis à Dieu à moins de choisir librement de l’aimer. Mais nous ne pouvons pas aimer Dieu si nous péchons gravement contre Lui, contre notre prochain ou contre nous-mêmes : " Celui qui n’aime pas demeure dans la mort. Quiconque hait son frère est un homicide ; or vous savez qu’aucun homicide n’a la vie éternelle demeurant en lui " (1 Jn 3, 15). Notre Seigneur nous avertit que nous serons séparés de Lui si nous omettons de rencontrer les besoins graves des pauvres et des petits qui sont ses frères (cf. Mt 25, 31-46). Mourir en péché mortel sans s’en être repenti et sans accueillir l’amour miséricordieux de Dieu, signifie demeurer séparé de Lui pour toujours par notre propre choix libre. Et c’est cet état d’auto-exclusion définitive de la communion avec Dieu et avec les bienheureux qu’on désigne par le mot " enfer ".

1034 Jésus parle souvent de la " géhenne " du " feu qui ne s’éteint pas " (cf. Mt 5, 22. 29 ; 13, 42. 50 ; Mc 9, 43-48), réservé à ceux qui refusent jusqu’à la fin de leur vie de croire et de se convertir , et où peuvent être perdus à la fois l’âme et le corps (cf. Mt 10, 28). Jésus annonce en termes graves qu’il " enverra ses anges, qui ramasseront tous les fauteurs d’iniquité (...), et les jetteront dans la
fournaise ardente " (Mt 13, 41-42), et qu’il prononcera la condamnation : " Allez loin de moi, maudits, dans le feu éternel ! " (Mt 25, 41).

1035 L’enseignement de l’Église affirme l’existence de l’enfer et son éternité. Les âmes de ceux qui meurent en état de péché mortel descendent immédiatement après la mort dans les enfers, où elles souffrent les peines de l’enfer, " le feu éternel " (cf. DS 76 ; 409 ; 411 ; 801 ; 858 ; 1002 ; 1351 ; 1575 ; SPF 12). La peine principale de l’enfer consiste en la séparation éternelle d’avec Dieu en qui
seul l’homme peut avoir la vie et le bonheur pour lesquels il a été crée et
auxquels il aspire.

1036 Les affirmations de la Sainte Écriture et les enseignements de l’Église au sujet de l’enfer sont un appel à la responsabilité avec laquelle l’homme doit user de sa liberté en vue de son destin éternel. Elles constituent en même temps un appel pressant à la conversion : " Entrez par la porte étroite. Car large et spacieux est le chemin qui mène à la perdition, et il en est beaucoup qui le
prennent ; mais étroite est la porte et resserré le chemin qui mène à la Vie, et il en est peu qui le trouvent " (Mt 7, 13-14) : Ignorants du jour et de l’heure, il faut que, suivant l’avertissement du Seigneur, nous restions constamment vigilants pour mériter, quand s’achèvera le cours unique de notre vie terrestre, d’être admis avec lui aux noces et comptés parmi les bénis de Dieu, au lieu d’être, comme de mauvais et paresseux serviteurs, écartés par l’ordre de Dieu vers le feu éternel, vers ces ténèbres du dehors où seront les pleurs et les grincements de dents (LG 48).

1037 Dieu ne prédestine personne à aller en enfer (cf. DS 397 ; 1567) ; il faut pour cela une aversion volontaire de Dieu (un péché mortel), et y persister jusqu’à la fin. Dans la liturgie eucharistique et dans les prières quotidiennes de ses fidèles, l’Église implore la miséricorde de Dieu, qui veut " que personne ne périsse, mais que tous arrivent au repentir " (2 P 3, 9) : Voici l’offrande que nous présentons devant toi, nous, tes serviteurs, et ta famille entière : dans ta bienveillance, accepte-la. Assure toi-même la paix de notre vie, arrache-nous à la damnation et reçois-nous parmi tes élus (MR, Canon Romain 88).

I. Le jugement particulier

1021 La mort met fin à la vie de l’homme comme temps ouvert à l’accueil ou au rejet de la grâce divine manifestée dans le Christ (cf. 2 Tm 1, 9-10). Le Nouveau Testament parle du jugement principalement dans la perspective de la rencontre finale avec le Christ dans son second avènement, mais il affirme aussi à plusieurs reprises la rétribution immédiate après la mort de chacun en fonction de ses œuvres et de sa foi. La parabole du pauvre Lazare (cf. Lc 16, 22) et la parole du
Christ en Croix au bon larron (cf. Lc 23, 43), ainsi que d’autres textes du Nouveau Testament (cf. 2 Co 5, 8 ; Ph 1, 23 ; He 9, 27 ; 12, 23) parlent d’une destinée ultime de l’âme (cf. Mt 16, 26) qui peut être différente pour les unes et pour les autres.

1022 Chaque homme reçoit dans son âme immortelle sa rétribution éternelle dès sa mort en un jugement particulier qui réfère sa vie au Christ, soit à travers une purification (cf. Cc. Lyon : DS 857-858 ; Cc. Florence : DS 1304-1306 ; Cc. Trente : DS 1820), soit pour entrer immédiatement dans la béatitude du ciel (cf. Benoît XII : DS 1000-1001 ; Jean XXII : DS 990), soit pour se damner
immédiatement pour toujours (cf. Benoît XII : DS 1002). Au soir de notre vie, nous serons jugés sur l’amour (S. Jean de la Croix, dichos 64)

II. Le Ciel

1023 Ceux qui meurent dans la grâce et l’amitié de Dieu, et qui sont parfaitement purifiées, vivent pour toujours avec le Christ. Ils sont pour toujours semblables à Dieu, parce qu’ils le voient " tel qu’il est " (1 Jn 3, 2), face à face (cf. 1 Co 13, 12 ; Ap 22, 4) : De notre autorité apostolique nous définissons que, d’après la disposition générale de Dieu, les âmes de tous les saints (...) et de tous les autres fidèles morts après avoir reçu le saint Baptême du Christ, en qui il n’y a rien eu à purifier lorsqu’ils sont morts, (...) ou encore, s’il y a eu ou qu’il y a quelque chose à purifier, lorsque, après leur mort, elles auront achevé de le faire, (...) avant même la résurrection dans leur corps et le Jugement général, et cela depuis l’Ascension du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ au ciel, ont été, sont et seront au ciel, au Royaume des cieux et au Paradis céleste avec le Christ, admis dans la société des saints anges. Depuis la passion et la mort de notre Seigneur Jésus-Christ, elles ont vu et voient l’essence divine d’une vision intuitive et même face à face, sans la médiation d’aucune créature (Benoît XII : DS 1000 ; cf. LG 49).

1024 Cette vie parfaite avec la Très Sainte Trinité, cette communion de vie et d’amour avec Elle, avec la Vierge Marie, les anges et tous les bienheureux est appelée " le ciel ". Le ciel est la fin ultime et la réalisation des aspirations les plus profondes de l’homme, l’état de bonheur suprême et définitif.

1025 Vivre au ciel c’est " être avec le Christ " (cf. Jn 14, 3 ; Ph 1, 23 ; 1 Th 4, 17). Les élus vivent " en Lui ", mais ils y gardent, mieux, ils y trouvent leur vraie identité, leur propre nom (cf. Ap 2, 17) : Car la vie c’est d’être avec le Christ : là où est le Christ, là est la vie, là est le royaume. (S. Ambroise, Luc. 10, 121: PL 15, 1834A).

1026 Par sa mort et sa Résurrection Jésus-Christ nous a " ouvert " le ciel. La vie des bienheureux consiste dans la possession en plénitude des fruits de la rédemption opérée par le Christ qui associe à sa glorification céleste ceux qui ont cru en Lui et qui sont demeurés fidèles à sa volonté. Le ciel est la communauté bienheureuse de tous ceux qui sont parfaitement incorporés à Lui.

1027 Ce mystère de communion bienheureuse avec Dieu et avec tous ceux qui sont dans le Christ dépasse toute compréhension et toute représentation. L’Écriture nous en parle en images : vie, lumière, paix, festin de noces, vin du royaume, maison du Père, Jérusalem céleste, paradis : " Ce que l’œil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, ce qui n’est pas monté au cœur de l’homme,
tout ce que Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment " (1 Co 2, 9).

1028 A cause de sa transcendance, Dieu ne peut être vu tel qu’Il est que lorsqu’il ouvre lui-même son mystère à la contemplation immédiate de l’homme et qu’Il lui en donne la capacité. Cette contemplation de Dieu dans sa gloire céleste est appelée par l’Église " la vision béatifique " : Quelle ne sera pas ta gloire et ton bonheur : être admis à voir Dieu, avoir l’honneur de participer aux joies du salut et de la lumière éternelle dans la compagnie du Christ le Seigneur ton Dieu, (...) jouir au Royaume des cieux dans la compagnie des justes et des amis de Dieu, les joies de l’immortalité acquise (S. Cyprien, ep. 56, 10, 1 : PL 4, 357B).

1029 Dans la gloire du ciel, les bienheureux continuent d’accomplir avec joie la volonté de Dieu par rapport aux autres hommes et à la création toute entière. Déjà ils règnent avec le Christ ; avec Lui " ils régneront pour les siècles des siècles " (Ap 22, 5 ; cf. Mt 25, 21. 23).

Le Purgatoire et Jean-Paul II

Dives in misericordia de Jean-Paul II

«S'appuyant sur cette manière de manifester la présence de Dieu qui est Père, amour et miséricorde, Jésus fait de la miséricorde un des principaux thèmes de sa prédication. Comme d'habitude, ici encore il enseigne surtout en paraboles, car celles-ci expriment mieux l'essence des choses. Il suffit de rappeler la parabole de l'enfant prodigue, ou encore celle du bon samaritain, mais aussi, par contraste, la parabole du serviteur sans pitié... Révélée dans le Christ, la vérité au sujet de Dieu "Père des miséricordes" nous permet de le voir particulièrement proche de l'homme, surtout quand il souffre, quand il est menacé dans le fondement même de son existence et de sa dignité. Et c'est pourquoi, dans la situation actuelle de l'Eglise et du monde, bien des hommes et bien des milieux, guidés par un sens aigu de la foi, s'adressent, je dirais quasi spontanément, à la miséricorde de Dieu. Ils sont certainement poussés par le Christ, dont l'Esprit est à l'oeuvre au fond des coeurs... La justice bien comprise constitue pour ainsi dire le but du pardon. Dans aucun passage évangélique, le pardon, ni même la miséricorde qui en est la source, ne signifient indulgence envers le mal, envers le scandale, envers le tort causé ou les o ffenses. En chaque cas, la réparation du mal et du scandale, le dédommagement du tort causé, la satisfaction de l'offense sont conditions du pardon. »

Dans la Bulle d'introduction pour l'Année Sainte de la Rédemption donnée à Rome le 6 janvier 1983, Sa Sainteté le pape Jean-Paul II relève: «Il convient de redécouvrir le sens du péché et, pour cela, le sens de Dieu. Car le péché est une offense faite au Dieu juste et miséricordieux, et il demande à être convenablement expié dans cette vie ou dans l'autre. Comment ne pas se rappeler cet avis salutaire: "Le Seigneur jugera son peuple. Il est terrible de tomber entre les mains du Dieu vivant!" (He 10, 30-31 ) L'Eglise, dispensatrice par la volonté expresse de son Fondateur, accorde à tous les fidèles la possibilité d'accéder, moyennant l'indulgence (plénière), au don total de la miséricorde de Dieu, mais elle exige qu'il y ait la pleine disponibilité et la purification intérieure nécessaire, car l'indulgence n'est pas séparable de la vertu ni du sacrement de pénitence. Je désire avant tout que l'on accorde une importance fondamentale aux deux principales conditions requises pour acquérir toute indulgence plénière: la confession sacramentelle personnelle et complète, dans laquelle se réalise la rencontre entre la misère de l'homme et la miséricorde de Dieu, et la communion eucharistique reçue dignement. » N'oublions pas les exigences de la justice du Christ, relatées au chapitre 5 de l'Evangile selon Saint Matthieu. Après avoir enseigné les Béatitudes, Jésus precise qu'il n'est pas venu abolir la Loi et les Prophètes, mais l'accomplir. En renouvelant les interprétations concrètes de la Loi donnée au Sinaï, Jésus affirme avec une intransigence absolue les exigences de renouvellement du comportement humain, dans la perspective du Royaume: « Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux. »

Le Pape Jean Paul II aux prêtres, PROPOS TENUS  par JEAN PAUL II DANS SON MESSAGE, RENDU PUBLIC LE 3 AVRIL (?) , ADRESSÉ AU GRAND PÉNITENCIER, LE CARDINAL WILLIAM W. BAUM, À L'OCCASION DU COURS HABITUEL ORGANISÉ PAR LE DICASTÈRE VATICAN POUR LES PROCHAINS CANDIDATS AU SACERDOCE ET POUR LES NOUVEAUX PRÊTRES: "RAPPELEZ-VOUS LES INDULGENCES" "J'EXHORTE VIVEMENT LES PRÊTRES À ÉDUQUER LES FIDÈLES PAR UNE CATÉCHÈSE APPROPRIÉE ET APPROFONDIE, AFIN QU'ILS PROFITENT DES GRANDS BIENFAITS DES INDULGENCES, SELON L'ESPRIT ET L'ÂME DE L'ÉGLISE. EN PARTICULIER, LES PRÊTRES CONFESSEURS POURRAIENT TRÈS UTILEMENT ASSIGNER À LEURS PÉNITENTS COMME PÉNITENCE SACRAMENTELLE DES PRATIQUES INDULGENCIÉES, À LA CONDITION, TOUJOURS, QU'ELLES SOIENT EN JUSTE PROPORTION AVEC LES FAUTES CONFESSÉES".

Téléchargez le texte des Litanies pour les Ames du Purgatoire (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 16:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,