17 octobre 2008

Saint Saturnin de Toulouse

Num_riser0011

Saint Saturnin de Toulouse

(nommé aussi Saint Sernin)

+ au 3e siècle

Fête le 29 novembre

Saturnin, fils d'Egée, roi d'Achaïe, naquit à Patras. Il fut le disciple de Saint Jean-Baptiste et de Jésus-Christ. Le Prince des Apôtres l'associa d'abord à ses travaux, puis le sacra Evêque, et l'envoya dans les Gaules avec Saint Papoul. Partout où il passa, notamment à Arles, à Nîmes, à Carcassonne, à Toulouse, Saturnin convertit un grand nombre de païens, construisit des églises, ordonna des Prêtres et des Diacres. La moitié de la population de Toulouse embrassa le Christianisme. Confiant cette Église naissante à ses disciples Papoul et Honneste, l'apôtre se rendit à Villa Clara (Auch), où il fit bâtir sur les bords du Gers, une petite église en l'honneur de Saint Pierre.

Il évangélisa Eauze, en nomma Evêque Saint Paterne, et revint à Toulouse. Il passa en Espagne, convertit Pampelune, baptisa 40 000 infidèles, et alla jusqu'à Tolède. Ayant laissé Honneste pour gouverner cette Chrétienté, il repassa les Pyrénées, annonça la Foi aux Vascons et aux Convènes (Comminges), érigea un autel à la Vierge Marie à Lugdunum (Saint Bertrand) et bâtit une église en l'honneur de Saint Pierre dans un lieu appelé le Mas (Le Mas Saint Pierre, Saint Gaudens). Ayant appris que Saint Papoul venait d'être martyrisé à Toulouse, il se rendit dans cette ville où il ne tarda pas d'être arrêté, enchaîné, trainé au Capitole. On le somma de sacrifier aux idoles. Sur son refus, il fut dépouillé de ses vêtements, flagellé, coupué, couvert de crachats comme son Divin Maître. Alors les idoles s'écroulèrent et vinrent rouler à ses pieds.

Pleins de confusion et de rage, les Prêtres païens l'attachent par les pieds, avec une corde, au taureau destiné au sacrifice, qu'ils lâchent en l'aiguillonnant: le taureau se précipite sur la pente du Capitole, entraînant dans sa course furieuse la Sainte Victime, dont la tête se brise et le corps est mis en pièce.

Tropaire de Saint Saturnin de Toulouse

Fidèles, honorons le Protecteur de l'Occitanie, le Saint Martyr et le Grand Hiérarque Saturnin! Lui, qui délivra nos ancêtres du paganisme, qu'il protège en ce jour, ceux qui l'acclament ainsi: Gloire au Christ qui t'a glorifié! Gloire à Celui qui t'accorda la couronne du Martyre! Gloire à Celui qui fit de toi une colonne de la Foi! Amen.

Texte extrait du livre "Saint Saturnin de Toulouse" aux Editions Saint Jean le Roumain (Monastère Orthodoxe Saints Clair et Maurin F-32 700 Lectoure (France).) www.monasteresaintgeny.fr

Posté par fmonvoisin à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Saint Aventin de Bigorre

Num_riser0007

Saint Aventin

Apôtre de la Bigorre et de la Gascogne

Vers 778 -+ Vers 831

Fête le 13 juin

Saint Aventin naquit vers l'an 778, dans un village qui depuis s'est appelé de son nom et qui se trouve à une lieu de Bagnères. Dès sa jeunesse, il se retira dans le désert, où il se livre à la prière et aux pratiques de la plus austère pénitence.

Sa haute réputation de vertu attira dans son ermitage une foule de personne, qui virent le consulter et qu'il édifia par sa sainteté autant que par ses paroles. Un jour qu'il se trouvait dans un bosquet dominant le Val d'Asto et qu'il était en oraison, il entendit le rugissement plaintif d'un ours. Il le vit bientôt descendre de la montagne et se diriger vers lui. S'étant approché du saint anachorète, l'animal blessé levant devant lui sa lourde patte, où s'était fixé une longue épine, et la posa dans ses mains, comme pour réclamer son secours. Aventin sonda avec bonté la blessure et en arraché l'épine; et l'ours s'éloigna de lui après lui avoir témoigné sa reconnaissance par ses caresses. Ce fait prouve que la bienveillance, dont le visage du pieux solitaire était empreint, impressionnait les animaux les plus sauvages et pouvait adoucir leur férocité.

Or, le Seigneur, qui l'avait attiré au désert pour retremper son âme, le rappela au milieu des hommes pour les convertir. Aventin obéit à Sa voix; et, après avoir reçu le Sacerdoce, il se mit à évangéliser la Gascogne. Rien n'est plus admirable que son zèle pour ramener les pécheurs dans la voie du Salut. Comme un missionnaire ardent, il allait d'un village à un autre, cherchant partout des âmes à sauver. Dieu le récompensa par le succès qu'il accorda à ses prédications.

Cependant, les Sarrasins, qui occupaient les montagnes de la Gascogne et qui ne cessaient de persécuter les Chrétiens, résolurent de le faire mourir. Il leur échappa longtemps; mais il finit par tomber entre leurs mains. Après l'avoir accablé de coups, ces barbares lui tranchèrent la tête. Par un prodige inouï, Aventin se releva et, tenant entre ses mains sa tête sanglante, il se dirigea vers le village où il était né. A cette vue, les Sarrasins s'enfuirent épouvantés. Dès qu'il fut arrivé en présence du pays qu'il avait évangélisé, Aventin tomba et jeta ainsi, avant d'expirer, comme un dernier adieu à sa patrie. Les fidèles s'empressèrent de lui donner une sépulture honorable. C'est vers l'an 831 que ce saint Apôtre reporta la couronne du Martyre.

Tropaire de Saint Aventin

Par les flots de tes larmes, tu as fait fleurir la Foi en Bigorre; par tes profonds gémissements, tu as fait rendre à tes souffrances, des fruits au centuple. Tu es devenu par tes miracles en Pyrénées, un brillant flambeau pour l'univers. Prie le Christ-Dieu, ô Bienheureux Père Aventin, de sauver nos âmes. Amen.

Texte extrait du livre « Saint Aventin de Tarbes », aux Editions St Jean le Roumain (Monastère Orthodoxe Saints Clair et Maurin, F- 32700 Lectoure (France).)

www.monasteresaintgeny.fr

Litanies de la Bienheureuse Agnès de Langeac

Litanies de la Bienheureuse Mère Agnès de Jésus de Langeac

90809A

Bienheureuse Agnès de Langeac

1602-1634

Fête le 19 octobre

Née le dimanche 17 novembre 1602 au foyer de Pierre Galand et Guillemette Massiote rue de louche au Puy-en-Velay, 3ème de 7 enfants, Agnès reçoit le baptême le lendemain au Baptistère St jean, près de la cathédrale. Pierre Galand est un modeste artisan coutelier, profondément chrétien et membre de la Congrégation de la Sainte Vierge. Sa femme est dentellière. Vers 7 ans, tandis qu'elle monte à la Cathédrale, Agnès pense aux misères d'un homme supplicié qu'elle a vu et qui a bouleversé son cœur. Elle a prié pour lui toute la nuit. Au cours de l'eucharistie, elle entend ces paroles au fond du cœur : " Rends-toi esclave de la Sainte Vierge et elle te protègera. " Nous pourrions traduire : " Donne-toi toute à marie et elle te protègera. " Elle se donne alors tout entière à la Vierge Marie. En signe de cette consécration, elle prend dans l'atelier de son père une chaîne qu'elle, portera autour de la taille. Comme elle entend son maître d'école lui dire qu'il faut toujours aimer Dieu, elle en demande le moyen à son premier confesseur. " Passe de longs moments en silence dans ta chambre et pense à Jésus. " Agnès sait y mettre le prix. Pour arriver au but poursuivi, elle commence sa prière en se mettant en présence de dieu, disant en elle-même : " Allons mon âme, il faut se tenir un petit quart d'heure devant Dieu et être bien attentive à lui. " Et le quart d'heure largement écoulé : " Poursuivons et passons à la demi-heure. " S'entraînant encore, elle arrive à l'heure entière et bien au-delà. Dès l'âge de 8 ans, Agnès est admise à la première communion, ce qui est exceptionnel à cette époque. Jésus Eucharistie devient le Tout de sa vie. Dans la prière, Agnès a son cœur tout près des pauvres. Très inventive elle ne manque pas d'idées pour secourir tous ceux qu'elle rencontre dans les rues du Puy. Très jeune elle donnait son pain ou son goûter. Disposant des petits gains de la dentelle, elle obtient aussi de faire l'aumône au nom de sa famille se servant très largement. Agnès aime particulièrement entourer les jeunes mamans quand naisse leur enfant. Son aide est connue et elle est invoquée pour les grossesses difficiles et par les couples qui désirent un enfant. C'est en 1952 à Langeac par son intercession qu'une maman accouche alors que sa vie et celle du bébé étaient en danger. Le miracle est reconnu et obtient la béatification d'Agnès à Rome en 1994. Les frères prêcheurs se sont installés au Puy au 13ème siècle. St Laurent, l'église du couvent dominicain est proche de la maison d'Agnès. Elle y va fréquemment prier, participe aux offices, rencontre les frères. L'un d'eux, le Père Panassière, devient son Père Spirituel et la reçoit dans le Tiers Ordre Dominicain en avril 1621. Dans le cœur d'Agnès grandit un vif désir de se consacrer à Dieu par le don total d'elle-même dans la vie contemplative. En 1623, à 21 ans, elle quitte le Puy pour la fondation du monastère nouvellement érigé à Langeac sous le vocable de sainte Catherine de Sienne. Le 2 février 1625 Agnès fait profession entre les mains de sa prieure. La Vierge Marie et St Dominique l'accompagnent. Très vite, voyant ses qualités, c'est à Agnès que l'on demande de diriger la Communauté. Agnès entoure ses sœurs d'une grande attention. Elle a été béatifiée à Rome, par le serviteur de Dieu Jean Paul II, le 20 novembre 1994.

90809B

Litanies de la Bienheureuse Agnès de Langeac

Seigneur, ayez pitié de nous

Christ, ayez pitié de nous

Christ, écoutez-nous

Christ, exaucez-nous

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous

Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous

Vierge des Vierges, priez pour nous

Bienheureuse Agnès, chef d'oeuvre et prodige de la grâce,

Bienheureuse Agnès, sanctuaire de toutes les vertus,

Bienheureuse Agnès, trésor des dons du Saint Esprit,

Bienheureuse Agnès, vase de perfection, fidèle épouse de l'Agneau Céleste,

Bienheureuse Agnès, vivante image de Jésus Crucifié,

Bienheureuse Agnès, amante passionnée de l'eucharistie

Bienheureuse Agnès, esclave bien-aimée de la très sainte Vierge,

Bienheureuse Agnès, soeur et amie des anges,

Bienheureuse Agnès, vraie fille de Saint Dominique,

Bienheureuse Agnès, parfaite imitatrice de Sainte Catherine de Sienne,

Bienheureuse Agnès, séraphim d'amour,

Bienheureuse Agnès, admirable contemplative,

Bienheureuse Agnès, exemple de prière continuelle,

Bienheureuse Agnès, fleur de piété et de modestie,

Bienheureuse Agnès, vierge innocente,

Bienheureuse Agnès, lys de pureté,

Bienheureuse Agnès, colombe de simplicité,

Bienheureuse Agnès, abîme d'humilité,

Bienheureuse Agnès, rose de patience,

Bienheureuse Agnès, modèle de pénitence et de mortification,

Bienheureuse Agnès, victime avide de souffrances et de sacrifices,

Bienheureuse Agnès, encens de suave odeur devant Dieu,

Bienheureuse Agnès, foyer de Charité,

Bienheureuse Agnès, ange de douceur,

Bienheureuse Agnès, apôtre altéré du Salut des âmes,

Bienheureuse Agnès, Mère et Providence des pauvres,

Bienheureuse Agnès, lumière de la vie religieuse,

Bienheureuse Agnès, miroir d'obéissance,

Bienheureuse Agnès, gardienne scrupuleuse de la Règle,

Bienheureuse Agnès, Prieure très prudente,

Bienheureuse Agnès, précurseur et prophète de l'Oeuvre des séminaires,

Bienheureuse Agnès, confidente des secrets du Paradis,

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous, Seigneur.

Bienheureuse Agnès de Jésus, priez pour nous,

afin que nous devenions dignes des promesses de Jésus-Christ.

Prions

Seigneur, qui avez daigné faire de la Bienheureuse Agnès de Jésus, notre chère Mère, et une merveille de grâce, accordez-nous par ses mérites et son intercession, de pratiquer à son exemple de solides et généreuses vertus et de croître de plus en plus dans Votre doux Amour. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Ainsi soit-il.

Nous appliquons une indulgence de 50 jours à la récitation de la prière et des litanies ci-dessus, Langeac, 17 juin 1934.

Téléchargez le texte des Litanies de la Bienheureuse Agnès de Langeac (pdf) en cliquant ici

Notice biographique sur la Bienheureuse Agnès de Langeac,

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-826437.html

Voir aussi: http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2008/09/19/10640040.html

Posté par fmonvoisin à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,