12 octobre 2008

Litanies de Notre-Dame de la Délivrande

5872948_lg

Notre-Dame de la Délivrande

Douvres-la-Délivrande, Normandie, France

La première chapelle de la Délivrande aurait été érigée au IIIe siècle par saint Regnobert, disciple et successeur de saint Exupère, premier évêque de Bayeux où il apporta la connaissance de l'Évangile. En effet, tandis que les parents de Regnobert allaient adorer les idoles au mont "Phaunus", tout proche de la ville, le jeune homme se rendait dans un petit oratoire dédié à la Sainte Vierge, à l'intérieur de la cité, sur l'emplacement d'un lieu de culte païen. Plus tard, Regnobert devint catéchumène, puis chrétien et enfin prêtre du vivant même de saint Exupère. Après la mort de celui-ci, l'évêque Saturnin, ami intime du défunt, sur les instances du peuple chrétien, estima obéir à la volonté commune en consacrant évêque celui qui était regardé comme le fils adoptif de saint Exupère. Une fois promu à cette dignité et accepté par l'acclamation du peuple, suivant l'usage de la primitive Église, il eut naturellement la pensée "d'imiter son père en Dieu" et d'élever comme lui un second oratoire à la Sainte Vierge. Pour ce dessein, il choisit comme lui un lieu qui avait été déjà vraisemblablement un centre de culte païen depuis une très haute antiquité, comme l'indique son nom d'origine celtique : delle Yv-rande, qui devient plus tard "Délivrande". La fondation de cet oratoire marial remonterait au IIIe siècle. La chapelle de la Délivrande fut brûlée et détruite de fond en comble lors des invasions des Normands venus de Norvège et du Danemark en 830, qui pillèrent toute la région sous le commandement de Hastings. La statue de Notre-Dame de la Délivrande demeura enfouie durant deux siècles sous les ruines de ladite chapelle. Au XIe siècle, un berger aperçoit que l'un de ses moutons, par plusieurs fois, se retirait du troupeau et courait en un lieu près de la pâture. Là, de pieds et de cornes frappait et fouillait la terre; puis, étant las, il se couchait à l'endroit même où était la statue de la Vierge. Le mouton ne prenait aucune nourriture et était néanmoins le plus gras de la bergerie. Le propriétaire de ce champ, croyant que cela lui était un avertissement du ciel, commanda d'achever la fosse que le mouton avait commencée. On y trouva la statue de Notre-Dame qui avait été sculptée 800 ans plus tôt. Cette image fut portée en procession solennelle avec une commune allégresse de tout le peuple dans l'église de Douvres : mais tôt après, elle fut rapportée par le ministère d'un ange au lieu même où elle fut trouvée. Dieu montra par ce transport et cette intervention miraculeuse qu'Il avait choisi ce lieu pour Son service et pour celui de la glorieuse Vierge Marie.

Extrait de "Notre-Dame de la Délivrande" du Père Lepetit, Mamers 1939, p. 3 -8,

Litanies de Notre-Dame de la Délivrande

Seigneur, ayez pitié de nous.
Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.
Christ, écoutez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Trinité sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

N.-D. de la Délivrande, gloire de votre peuple, priez pour nous.
N.-D. de la Délivrande, puissance protectrice de nos rivages, priez pour nous.
N.-D. de la Délivrande, espérance des matelots, priez pour nous,
N.-D. de la Délivrande, mère des petits enfants, , priez pour nous
N.-D. de la Délivrande, gardienne de l'innocence, , priez pour nous
N.-D. de la Délivrande, refuge toujours ouvert aux pécheurs, priez pour nous.
N.-D. de la Délivrande, consolatrice des affligés, priez pour nous.
N,-D. de la Délivrande, qui faites marcher les boiteux, priez pour nous.
N.-D. de la Délivrande, qui délivrez les captifs, priez pour nous.
N.-D. de la Délivrande, qui fortifiez les âmes à l’heure de la mort, priez pour nous.
N.-D. de la Délivrande, qui arrêtez le fléau de la peste, priez pour nous.
N.-D. de la Délivrande, qui écartez de nous les menaces de la guerre, priez pour nous.
N.-D. de la Délivrande, délivrez- nous :
De maux de la guerre, délivrez- nous.
De l’indifférence au service de Dieu, délivrez- nous,
Des scandales du siècle, délivrez- nous,
Des fléaux de la colère divine, délivrez- nous.
Des maux qui affligent Rome et l’Église, délivrez- nous.
Des dangers qui menacent notre patrie, délivrez- nous.
De tout mal, délivrez- nous.

Agneau de Dieu, qui enlèves les péchés du monde, pardonne-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui enlèves les péchés du monde, exauce-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui enlèves les péchés du monde, aie pitié de nous, Seigneur.

Prions


Ô Dieu, dispensateur de tous les dons, qui avez par un admirable prodige découvert à nos pères cette image sacrée de Notre-Dame de la Délivrande, et qui avez voulu honorer son front d’un diadème d’or, accordez-nous par son intercession, à nous qui l’avons honorée sur la terre, la grâce d’être couronnée dans le ciel des mains de votre divin Fils Jésus-Christ, qui vit et règne avec vous en l’unité du Saint-Esprit dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

hi_normandie01

Prière à Notre-Dame de la Délivrande

Ô vous qui depuis tant de siècles comblez de vos faveurs ceux qui vous invoquent sous ce nom béni, nous nous prosternons à vos pieds avec confiance, recevez-nous- toujours avec bonté, vous que nous aimons à nommer notre Mère, protégez-nous, protégez nos enfants, bénissez nos familles. Vous l'étoile de la mer, gardienne de notre rivage. conduisez nos matelots, préservez-les de tout naufrage. Vous le salut des infirmes, la consolation des affligés, calmez nos douleurs, essuyez nos larmes. Vous la gardienne de l'innocence, refuge du pécheur, préservez-nous du péché, rappelez-nous lors de nos égarements. Vous le soutien des mourants, l'espérance de ceux qui souffrent dans le purgatoire, priez pour nous à l'heure de notre mort et ouvrez-nous la porte du ciel. Ainsi soit-il.

Téléchargez le texte des Litanies de Notre Dame de la Délivrande (pdf) en cliquant ici

Pour en savoir plus

Site du sanctuaire Notre Dame de la Délivrande de Poponguine (Sénégal)

www.sanctuaire-poponguine.sn


Litanies de saint Louis-Marie Grignion de Monfort

Litanies de saint Louis-Marie Grignion de Monfort

15563178

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

Fondateur des Montfortains et des Filles de la Sagesse

+ 1716

Fête le 28 avril

Aîné des dix-huit enfants d'un avocat breton, Louis naît à Montfort près de Rennes. A 19 ans, il entre au séminaire Saint-Sulpice de Paris. Prêtre en 1700, il devient aumônier de l'hôpital de Poitiers. Il partage la table des pauvres malades et regroupe les jeunes filles désireuses de servir les pauvres. Parmi elles, Marie-Louise Trichet, fille d'un haut magistrat qui, lui, ne l'entend pas de cette oreille. Les réformes de Louis-Marie indisposent la bourgeoisie de la ville qui le congédie de l'hôpital. Mais les missions attirent Louis-Marie. Il se rend à Rome pour demander d'être envoyé au loin. Le Pape l'envoie ... en France comme prédicateur des missions paroissiales. Là encore il déchaîne l'enthousiasme des uns et la colère des autres :"Monsieur de Montfort est fou." Entièrement voué à la Mère de Dieu, il écrit "l'Amour de la Sagesse éternelle" et surtout "le Traité de la vraie dévotion à Marie." Il mène les foules à Jésus par Marie. Vient le temps des fondations. Les jeunes filles de l'hôpital de Poitiers deviennent l'œuvre des "Filles de la Sagesse". Il rêva aussi d'une petite compagnie de prêtres pour les missions populaires : les Missionnaires de la "Compagnie de Marie" qui ne verront le jour qu'après sa mort. Saint Montfort est reconnu aujourd'hui comme Fondateur de trois congrégations religieuses : les Pères Missionnaires Montfortains, appelés à l'origine "Compagnie de Marie", les Filles de la Sagesse et les Frères de saint Gabriel.

Litanies de saint Louis-Marie de Monfort

Seigneur, ayez pitié de nous,
Jésus-Christ, ayez pitié de nous,
Seigneur, ayez pitié de nous,
Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ, exaucez-nous,
Père céleste qui êtes Dieu, ayez pitié de nous
Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous
Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous

Sainte Marie, priez pour nous.

Médiatrice de toutes les grâces, priez pour nous.
Reine des cœurs, priez pour nous.
Saint Louis-Marie de Monfort, priez pour nous,
fidèle imitateur de Jésus-Christ, priez pour nous,
prédicateur éloquent de la Croix, priez pour nous,
chantre du Sacré-Cœur, priez pour nous,
dévot esclave de Jésus en Marie, priez pour nous,
apôtre du très saint Rosaire, priez pour nous,
homme d'oraison, priez pour nous,
prodige de mortification, priez pour nous,
amant passionné de la pauvreté, priez pour nous,
champion intrépide de la vérité, priez pour nous,
défenseur ardent de la foi catholique, priez pour nous,
zélateur infatigable de la gloire de Dieu et du salut des âmes, priez pour nous,
restaurateur des temples du Seigneur, priez pour nous,
père des pauvres, priez pour nous,
secours des infirmes et des malades, priez pour nous,
instituteur de l'enfance et de la jeunesse, priez pour nous,
fondateur de congrégations religieuses, priez pour nous,
modèle des prêtres et des missionnaires,obtenez-nous la véritable sagesse,
saint Louis-Marie de Monfort, l'esprit de foi,
saint Louis-Marie de Monfort, l'esprit de prière,
saint Louis-Marie de Monfort,l'esprit d'humilité,
saint Louis-Marie de Monfort,l'amour de la croix,
saint Louis-Marie de Monfort,votre vraie dévotion à Marie,
saint Louis-Marie de Monfort,votre amour pour l'Église,
saint Louis-Marie de Monfort,votre dévouement au Vicaire de Jésus-Christ,
saint Louis-Marie de Monfort, votre obéissance filiale au Pape infaillible,
saint Louis-Marie de Monfort, votre courage dans les épreuves,
saint Louis-Marie de Monfort, votre amour de la vie cachée,
saint Louis-Marie de Monfort, votre zèle pour la conversion des pécheurs,
saint Louis-Marie de Monfort, la persévérance dans le bien,
saint Louis-Marie de Monfort,la grâce d'une bonne mort,
saint Louis-Marie de Monfort,le règne de Jésus par Marie,
saint Louis-Marie de Monfort.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.

V. Saint Louis-Marie de Monfort
R. Intercédez pour nous.

Prions

Ô Dieu, qui avez fait de saint Louis-Marie un prédicateur éminent du Règne de votre Fils unique, et par lui avez suscité dans votre Église une double famille religieuse; daignez nous accorder, selon son enseignement et à son exemple, la grâce de servir toujours sous le joug suave de la bienheureuse Vierge Mère, ce même Fils bien-aimé qui vit et règne avec vous en l'unité du Saint-Esprit dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Téléchargez le textes des Litanies de St Louis Marie de Montfort (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 16:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Neuvaine à Notre Dame du Roncier

Neuvaine à Notre Dame du Roncier

notre_dame_du_roncier_josselin

Notre Dame du Roncier

Josselin, Morbihan, France


L'origine du culte dédié à Notre-Dame du Roncier remonte au haut Moyen Age. Sans doute en l'an 808. Il repose sur une tradition écrite pour la première fois par un carme du Prieuré de Josselin, le père Isaac de Jésus Maria, dans son histoire du pèlerinage, publiée en 1666. L'auteur relate ainsi les faits : " Longtemps avant que la ville de Josselin fut bastie comme la supérieure du Comté de Porhoët..., il arriva qu'un laboureur cultivant la terre où est maintenant l'église Notre-Dame, et coupant des ronces avec un faucillon que l'on voit aujourd'hui suspendu dans la voûte de l'autel, fit l'heureuse rencontre d'une "image" de Notre-Dame dans un lieu rempli de ronces, d'où vient qu'elle est nommée Notre-Dame du Roncier". Le laboureur plaça la statue chez lui, mais elle revint d'elle même au lieu de sa découverte. L'évènement s'étant produit à plusieurs reprises, l'évêque d'Aleth (Saint-Malo-de-la-Mer) autorise qu'on lui rende un culte. La fille du laboureur, aveugle née, retrouva la vue. La nouvelle se répandit et, très vite, les pèlerins accourent au sanctuaire. Quoi qu'il en soit, en l'absence de documents de l'époque, qui puissent appuyer ou infirmer la tradition, on doit se contenter de savoir que la chapelle de Notre-Dame-du-Roncier, fut construite aux alentours de l'an mille, par le vicomte du Porhoët, Guethenoc. Olivier de Clisson meurt le 23 avril 1407 à Josselin. Très attaché à sa "chapelle", il voulut y être enterré avec sa seconde femme, Marguerite de Rohan. Cette église lui doit les débuts d'une restauration qu'achèveront ses successeurs pendant tout le 15ème siècle. Au 17ème siècle, la vie spirituelle se concrétise par l'essor grandissant des pardons. Celui du lundi de la Pentecôte est le plus célèbre. Ce jour là, les pèlerins accourent non seulement des paroisses voisines, mais de tous les diocèses de Bretagne. En mai 1738, trois enfants du bourg de Camors sont guéris d'un mal appelé "aboiement". Ce miracle va donner au pardon un caractère particulier, Josselin devient le pèlerinage "des aboyeuses". Celles-ci souffraient d'épilepsie. Pendant la Révolution, la statue de Notre-Dame est brûlée. Le mobilier et le trésor souffrent du mouvement de déchristianisation : tout est descellé, brisé, expédié au loin dans les fabriques de canons, l'église devient un magasin à fourrage, on y bat la moisson. Le 8 septembre 1868, la nouvelle statue de Notre-Dame est couronnée, une foule immense fête l'évènement. En avril 1891, le pape Léon XIII octroie le titre de basilique Mineure à l'église Notre-Dame-du-Roncier. Les grands travaux de restauration commencent en 1885. On construit une voûte en bois, un maître autel en pierre. On transforme la chapelle Sainte-Catherine. Pour couronner le tout, le 8 septembre 1949, la flèche est inaugurée par son Éminence le cardinal Roques, archevêque de Rennes.


Chaque jour

Se mettre en présence de Dieu, en faisant le signe de croix ; Prier la « prière d’introduction » ; Lire la méditation biblique propre à chaque jour de la neuvaine ; Prier avec l’oraison spécifique à chaque jour qui vous est proposée ; Réciter le « Je vous salue, Marie » et le « Notre Père » ; Prier la prière à Notre-Dame-du-Roncier ; Terminer avec le « Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit… » Cette neuvaine de prière nous aidera à nous préparer à la confession et communion sacramentelles.



Prière d’introduction


Notre Dame du Roncier, Vierge sainte, à la prière instante de la famille du laboureur qui découvrit providentiellement ta statue dans le champ de ronces, Tu intercédas pour la guérison de leur petite fille, aveugle de naissance, et elle retrouva la vue. Animé de cette même foi, comme tant de nos pères qui sont venus depuis en ce lieu pour implorer le secours de ta prière, je viens te demander la grâce d’être guéri de tous mes aveuglements : sur Dieu, sur mes frères et sur moi-même. Vierge du Roncier, par ton intercession, les petits enfants de Camors furent guéris des maux qui les tourmentaient : fais taire en moi les cris de la révolte, de l’incompréhension, de la désespérance. Ô Mère du Celui qui fut couronné d’épines, et tourné en dérision par les hommes qui se moquaient de sa divinité, je viens te présenter : toutes les échardes qui blessent mon corps, toutes les épines qui déchirent mon cœur, toutes les ronces qui étouffent mon âme : enlève-les, je te prie, et répands sur chacune de mes plaies le baume de ton réconfort maternel. « Lys fleuri parmi les épines », Mère qui n’as jamais abandonné un enfant qui crie vers toi, Mère dont l’intercession est continuelle auprès de ton Fils pour tous tes enfants bien-aimés, car tu es remplie de la Grâce de l’Amour divin et de Sa Miséricorde qui déborde de ton cœur, tourne ton regard plein de compassion vers moi. Tu sais qu’on ne « cueille pas de figues sur des épines » et qu’on « ne vendange pas non plus de raisin sur des ronces » (Lc 6, 44) : pour que mon cœur soit cette « bonne terre », où la Parole de ton Fils pourra germer en fruit de vie éternelle, pour que soit défriché le roncier de mon cœur et qu’y soit édifié un sanctuaire de la Présence du Dieu Vivant, obtiens-moi de ton Fils les grâces dont j’ai tant besoin. Notre-Dame du Roncier, par la puissance de ton intercession auprès de ton Fils Jésus, donne-moi, jour après jour, un cœur nouveau, qui puisse battre du même amour que celui de ton cœur de Mère. Amen.


Premier jour

Un Cœur fidèle

Avec l’Annonciation de l’Ange à Marie s’ouvre pour toute l’humanité un chemin définitif d’espérance. Et commence un chemin nouveau de fidélité à Dieu, comme l’attestent les paroles de l’Ange à la Vierge de Nazareth : « Réjouis-toi », « N’aie pas peur », « A Dieu, rien n’est impossible ». Cette fidélité est l’attitude première et essentielle de toute la vie de Notre-Dame. Tout renaît, en Marie, au moment où Elle prononce son « oui » au Seigneur : un oui radical, dans l’obscurité lumineuse de la foi, et qui l’a guidée dans toutes les étapes de son pèlerinage sur notre terre. Marie a établi sa confiance en Dieu sur une triple assurance : être aimée de Dieu d’un amour de prédilection, reconnaître que Dieu lui-même lui demandait ce consentement, et croire qu’à Dieu, rien n’est impossible. Cette fidélité de la Vierge, dans la confiance et la disponibilité, éclaire la réponse que nous adressons aux appels du Seigneur, en dissipant les ombres de notre cœur et toutes nos réticences à nous abandonner à son Amour de Père. Demandons à Marie la grâce de fonder et d’appuyer constamment notre fidélité sur la fidélité même de Dieu.


Prions


Seigneur notre Dieu, nous te remercions pour le mystère étonnant de l’Annonciation. Par le message de l’Ange, et la confiance entière et filiale de Marie, nos cœurs ont été illuminés. Que ton Salut soit annoncé partout, pour que tout homme découvre la folie de ton Amour et le reçoive avec foi et gratitude, par le Christ notre Seigneur.


Deuxième jour

Un Cœur de pauvre


Tout chemin parcouru suppose et exige de notre part la pauvreté : il nous est impossible de cheminer si l’on s’encombre de trop de choses ! Sur le chemin de « visitation » qui est aussi le nôtre, nous sommes constamment invités à un détachement, à l’exemple de Marie, qui a vécu la pauvreté par un détachement progressif dans un mystérieux abandon à la Providence de Dieu. Marie est la plus belle des enfants de ce peuple « humble et modeste », de ce « petit reste d’Israël » qui demeura fidèle en ne cherchant refuge que dans le Nom du Seigneur. Marie est aussi cette très belle illustration des Béatitudes, de ces « pauvres en esprit », parce qu’en vivant une radicale pauvreté évangélique, la Vierge sainte vit en toute simplicité, ouverte à la Parole de Dieu et en joyeuse dépendance de Sa volonté : la grandeur de sa sainteté est de s’être remise entièrement entre les mains de son Dieu.


Prions


Seigneur Dieu, tu regardes les petits, les humbles et les pauvres avec amour, et tu leur donnes, comme à la Vierge Marie, de révéler la présence de Ton Fils. Accorde-nous, par ton Esprit, de savoir discerner en eux le sacrement de Ta visite, par Jésus, notre Seigneur.


Troisième jour

Un Cœur contemplatif


A la naissance de Jésus, alors que les bergers de Bethléem racontent dans tous les environs ce qui leur a été dit sur « cet Enfant », Marie, elle, conserve avec soin, tous ces souvenirs et les médite dans son cœur. Le chant du Magnificat de la Vierge est le fruit de son esprit contemplatif, et pour saisir l’âme priante de Notre-Dame, nous sommes nous aussi invités à méditer ce Magnificat pour chanter notre joie, notre louange et notre gratitude à Dieu, qui toujours se penche sur la petitesse de ses serviteurs. Dans sa contemplation, Marie sait reconnaître toutes les merveilles que le Seigneur a oeuvrées dans l’histoire du Salut des hommes. En Marie, cette contemplation est œuvre de l’Esprit Saint qui a engendré en son sein la Parole du Père. De la profondeur sereine de cette contemplation, Marie perçoit simultanément la présence de Dieu en Elle et l’impératif du service de Ses frères. Qu’à sa suite, nous aussi nous rendions en hâte au service de nos frères qui ont soif d’une Présence Réelle de Dieu dans leur vie.


Prions


Béni sois-tu, Père de Notre Seigneur Jésus-Christ : en Lui, Soleil levant et lumière victorieuse, Tu viens nous visiter et demeurer parmi nous. Accorde-nous de reconnaître ta venue, et avec la Vierge Marie, nous t’exalterons en ce jour et dans les siècles des siècles.


Quatrième jour

Un Cœur qui écoute la Parole de Dieu


Dans son long chemin de silence, l’écoute est l’attitude propre à Notre-Dame, alors qu’elle accompagne l’œuvre missionnaire de son Fils. L’évangéliste saint Luc nous rapporte deux circonstances au cours desquelles Marie est à l’écoute attentive de la Parole de Vie. Alors que Jésus prêche à la foule venue nombreuse l’écouter, on Lui dit : « Ta mère et tes frères se tiennent dehors et veulent te voir ». Et Jésus de leur répondre : « Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la Parole de Dieu et la mettent en pratique » (Lc 8, 19-21). Le Christ établit ici les liens de la véritable parenté de Marie : Elle a pu nous donner Jésus selon la chair parce qu’elle l’avait d’abord accueilli en son cœur plein de foi. Pour « donner » Jésus à nos frères, comme l’humble servante du Seigneur, il nous faut d’abord avoir donné notre « oui » à la Parole reçue. Quand Dieu « donne sa Parole », il nous donne son propre fils. Donnons-nous à lui, en accueillant véritablement sa Parole, en faisant « tout ce qu’il nous dira ».


Prions

A chaque instant, Seigneur Dieu, tu attends la réponse libre et amoureuse de notre foi. Accorde-nous de laisser fructifier la Parole qui a pris chair de la Vierge Marie, Jésus, le Christ notre Seigneur.

Cinquième jour

Un Cœur prompt au service


Aux noces de Cana, Marie la « contemplative » a cette délicatesse du regard qui lui permet, la première, de découvrir le problème des jeunes époux : Ils n’ont plus de vin… cette attention au service naît de sa foi profonde en Son Fils et exprime le réalisme et la fécondité de sa contemplation du Mystère. A l’école de Marie, laissons s’éduquer notre cœur contemplatif pour qu’augmente en nous la capacité inépuisable du don, et qu’ainsi nous puissions découvrir les problèmes et les manques de nos frères, en les ouvrant à reconnaître leur besoin le plus grand : celui d’un Sauveur.


Prions


Dieu d’amour, tu as fait d’une humble femme de notre race la Mère de ton Fils. A la prière de la Vierge Marie, accorde-nous de reconnaître le Christ en chacun de nos frères, et de vivre au service des uns et des autres jusqu’au jour où nous pourrons te chanter ensemble pour les siècles des siècles.

Sixième jour

un cœur offert et offrant


Nous contemplons Marie dans l’offrande de son Fils au Père, à l’heure de la Croix pour le salut du monde. Il n’est plus alors seulement Son Fils, mais Son Rédempteur. « Près de la Croix se tenait sa Mère » (Jn 19, 25). Au calvaire, Marie vit le déchirement de l’offrande, mais aussi sa mystérieuse fécondité. Au pied de son Fils qui meurt, dans la solitude de sa souffrance, Marie ne s’est pourtant jamais sentie plus accompagnée et plus féconde. C’est la naissance de l’Eglise, et elle en est la Mère : voici tes fils ! En réponse parfaite à la Volonté du Père, elle est Mère du Christ et Mère de l’Eglise, qui est son Corps : tel est le fruit de sa générosité sereine et forte, douloureuse et féconde, de son « offrande ».


Prions


Tu as voulu, Seigneur, que la Mère de ton Fils, debout près de la Croix, fût associée à ses Souffrances ; accorde à ton Église de s’unir, elle aussi, à la Passion du Christ, afin d’avoir part à Sa résurrection. Par ton Fils, Jésus, qui est le vivant pour les siècles des siècles.


Septième jour

un cœur de communion


Au Cénacle, Marie préside, dans l’amour, à la prière pleine d’espérance des Apôtres et des disciples. Marie est là, présente, dans les débuts missionnaires de l’Eglise, comme elle l’a été dans les débuts de l’activité évangélisatrice de Jésus. Marie appartient à cette communauté de disciples fidèles qui écoutent avec docilité la Parole de Vérité confiée aux Apôtres, et qui participent à la « fraction du pain », l’Eucharistie. Toute la vie de la Sainte Vierge est mystère de communion : entre le ciel et la terre, Dieu et l’homme, la contemplation et le service. La fidélité de Marie à l’adorable volonté du Père des Cieux rend possible cette communion de l’Eglise naissante, et la prépare à la mission.


Prions


Béni sois-tu, Seigneur Dieu ! La Vierge Marie, comblée de grâce, a été pure disponibilité à Ta Parole. Par son intercession, ouvre nos vies à Celui qui veut naître en nous, comme il est né un jour, en Elle, et garde-nous dans la communion des saints, avec Marie, la Mère de ton Fils, le Christ notre Seigneur.


Huitième jour

un cœur missionnaire


Par la force du don de l’Esprit Saint, la première Église croît et s’édifie par la Parole et par le Pain Eucharistique. Et l’Eglise continue de naître quotidiennement dans le Cœur fidèle de Notre-Dame. Elle naît dans le silence contemplatif de Marie, engendré lui-même par la Parole à contempler. La présence maternelle de Marie fait croître l’Eglise du dedans, et lui assure l’unité intérieure et l’efficacité de son expansion missionnaire. A la prière et à l’exemple de Marie, pour la mission d’annoncer la Bonne Nouvelle du salut à tous les hommes, le témoin trouve ardeur et transparence ; le prophète : fidélité et courage ; le martyr : la force sereine devant la Croix.


Prions


Par ton Esprit de liberté, tu as transformé les Apôtres en les libérant de la peur du témoignage. Par l’intercession de Marie, répands ce même Esprit sur ton Église en prière : devant le monde, qu’elle soit aujourd’hui le signe d’une liberté nouvelle, par Jésus, le Christ, notre Seigneur.


Neuvième jour

un cœur pétri d’espérance


A partir de la Pentecôte, le chemin de Marie se fait chemin de silence et de témoignage de la communauté primitive, jusqu’à ce que la Tradition nous parle de la sereine Dormition de Notre Dame et de sa glorieuse Assomption dans les cieux : plénitude du mystère de Marie, la Pâque de la Vierge, son Assomption est essentiellement un mystère d’espérance, parce qu’il nous enseigne à regarder – et à désirer ardemment – ce qui est définitif. Notre monde aujourd’hui, plus que jamais, a un besoin vital de cette espérance : une espérance qui le mette en route vers ce qui est pleinement bon, vers la rencontre et la communion inaltérable avec Dieu, vers la possession d’un ciel nouveau et d’une terre nouvelle où habitera la justice. Dans le sillage du Ressuscité, nous avons la certitude que Marie nous accompagne sur ce chemin d’espérance, à la rencontre de Celui qui est notre espérance : le Christ Jésus. Marie nous donne constamment à son Fils, dont elle nous aide à découvrir quotidiennement le Visage, et elle nous prépare, en priant pour nous qui sommes pauvres et pécheurs à la rencontre avec Jésus, le fruit béni de son sein, maintenant et à l’heure de notre mort, à la fin de notre pèlerinage sur la terre.


Prions


Marie, Notre Dame du Roncier, Mère de l’Eglise et notre Mère, nous Te confions notre vie, afin que nous soyons de joyeux porteurs d’espérance pour notre monde. Nous te confions notre mort, afin qu’elle soit une joyeuse naissance au Ciel dans Tes bras et ceux de Jésus, le Christ notre Seigneur.


Prière à Notre-Dame-du-Roncier


Aux heures claires, comme aux heures de fatigue, reste auprès de nous comme une mère qui toujours apaise et encourage. Nous te confions nos joies et nos peines, nos soucis et nos espoirs. Aide-nous à devenir, dans notre vie de chaque jour, de vrais témoins de ton Fils. Amen.

Téléchargez le texte de la Neuvaine à Notre Dame du Roncier (pdf) en cliquant ici

Pour approfondir

Site de la Basilique Notre Dame du Roncier de Josselin

www.notre-dame-du-roncier.fr

Posté par fmonvoisin à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Litanies de Saint François de Paule

Litanies de Saint François de Paule

imm_20_6_2

Saint François de Paule

Ermite, fondateur de l'ordre des Minimes

1416-1507

Fête le 2 avril

Considéré par ses parents comme l'enfant d'un miracle accompli par le Poverello, Saint François d'Assise, il en reçut le prénom. François Martotelli est né dans le villa de Paola en Calabre d'où son nom. Tout jeune, il entre chez les Cordeliers (une branche de la famille franciscaine). Il s'y distingue bien vite par des grâces exceptionnelles, comme de se retrouver en deux endroits en même temps. Après un pèlerinage, il se retire dans une grotte à quelque distance du couvent. D'autres solitaires le rejoignent : ils deviendront en 1460, l'Ordre des Minimes, religieux voués à l'humilité superlative. François continue bonnement ses humbles excentricités : on dit qu'il traversa le détroit de Messine en marchant sur la mer. Sur injonction du Pape Sixte IV, il se rend à Plessis-lès-Tours, au chevet du roi de France Louis XI. Après le décès du monarque, le fondateur va rester un quart de siècle à la cour de France. Affectueusement surnommé "le bonhomme" par le peuple qui le vénère, ce simple frère-laïc bénit inlassablement cierges et chapelets. Pourtant il gouverne à merveille la vie spirituelle des prêtres, évêques et rois. Il mourut à Plessis-lès-Tours (Indre et Loire), le 2 avril 1507, ou son tombeau s'y trouve toujours dans la chapelle qui lui est dédiée. Saint François de Paule est invoqué dans toutes sortes d'affaires spirituelles et temporelles, mais il est plus spécialement invoqué par les couples qui désirent avoir un garçon.

francisco_940fran_oisret_coll_102cimm_20_3_2

Miracle_Francis_from_Paola

Litanies de Saint François de Paule

Seigneur, ayez pitié de nous.
Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.
Christ, écoutez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Trinité sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte Marie, priez pour nous

Sainte Mère de Dieu, priez pour nous

Sainte Vierge des vierges, priez pour nous

Saint François de Paule, priez pour nous

Saint François de Paule, fondateur des Minimes,

Saint François de Paule, père de nombreuses Nations,

Saint François de Paule, fruit de la Grâce,

Saint François de Paule, semence de l'innocence,

Saint François de Paule, découvreur de l'amour,

Saint François de Paule, miroir de bonté,

Saint François de Paule, exemple de patience,

Saint François de Paule, miracle de pénitence, modèle d'humilité,

Saint François de Paule, modèle d'abstinence,

Saint François de Paule, fleur de virginité,

Saint François de Paule, vous qui contemplez les Puissances des Cieux,

Saint François de Paule, vous qui opérez des miracles,

Saint François de Paule, vous qui ressuscitez les morts,

Saint François de Paule, vous qui rendez la vue aux aveugles,

Saint François de Paule, vous qui redonnez de la vigueur à ceux qui languissent,

Saint François de Paule, vous qui dominez les éléments,

Saint François de Paule, terreur des démons,

Saint François de Paule, auxiliaire des rois,

Saint François de Paule, protecteur des enfants,

Saint François de Paule, consolateur des affligés,

Saint François de Paule, refuge de tous les malheureux,

Saint François de Paule, vous qui égalez les anges,

Saint François de Paule, vous qui égalez les patriarches,

Saint François de Paule, vous qui égalez les apôtres,

Saint François de Paule, vous qui égalez les vierges,

Saint François de Paule, vous qui égalez les martyrs,

Saint François de Paule, vous qui égalez tous les saints,

Agneau de Dieu, qui enlèves les péchés du monde, pardonne-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui enlèves les péchés du monde, exauce-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui enlèves les péchés du monde, aie pitié de nous, Seigneur.

Priez pour nous, Saint François de Paule,

afin que nous devenions dignes des promesses de Jésus-Christ.

Prions

O Dieu, grandeur des humbles, qui avez élevé le Bienheureux Confesseur, François de Paule, à la gloire de Vos Saints, accordez-nous le bonheur d'obtenir par ses mérites et en suivant ses exemples, les récompenses promises aux humbles. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Ainsi soit-il.

s079

Téléchargez le texte des Litanies de Saint François de Paule (pdf) en cliquant ici

Franziskus_von_Paola

Notice biographique sur Saint François de Paule,

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-993138.html

Posté par fmonvoisin à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 octobre 2008

Neuvaine à Sainte Geneviève

Neuvaine à Sainte Geneviève

A_GENEVIEVE

Sainte Geneviève

Sainte Patronne de Paris

+ 500

Fête le 3 janvier

Elle est née à Nanterre vers 420. Alors qu'elle a sept ans, l'évêque Saint Germain d'Auxerre, de passage, la remarque et la consacre à Dieu. C'est dans le monde qu'elle mènera sa vie consacrée. En 451, les Huns menacent Paris. Geneviève persuade les parisiens affolés que les Barbares n'attaqueront pas la ville et qu'il est inutile de fuir. En effet Paris est épargné. Puis ce sont les Francs qui viennent l'assiéger. Geneviève s'échappe par la Seine et va quérir du ravitaillement jusqu'à Troyes. Plus tard, elle jouit de la confiance des rois francs et obtient d'eux la grâce des condamnés. Elle se lia d'amitié avec Sainte Clothilde. Sa réputation est telle qu'elle se répand jusqu'en Syrie où Saint Syméon le Stylite, du haut de sa colonne, se recommande à ses prières. Elle passera sa vie à secourir les pauvres et guérir les malades. Elle est la Sainte Patronne des Policiers, des Gendarmes, des tapissiers et des fabricants de cierge. Elle est généralement invoquée contre les fièvres.

genevi10genevi11

genevi_v

Invocation au Saint Esprit

Viens, Esprit Saint, en nos cœurs. Envoie du haut du Ciel un rayon de ta lumière. Viens en nous, Père des pauvres, viens dispensateur des dons, viens, lumière de nos cœurs, Consolateur souverain, Hôte très doux de nos âmes, adoucissante fraîcheur. Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, guéris ce qui est blessé. Gloire soit à Dieu le Père, au Fils ressuscité des morts, à l'Esprit Saint consolateur, maintenant et dans les siècles. Amen

Structure de la neuvaine

1 . Commencer par l'invocation à l'Esprit Saint suivie de la prière de la neuvaine

2 . Dire la prière du jour de la neuvaine

3. Terminer par la prière finale, ou une prière selon son cœur.

On peut y ajouter, un Notre Père et un Gloire au Père, ou une dizaine de chapelet, ou toute autres prières. On peut également réciter les litanies de Sainte Geneviève.

Prière de la neuvaine

Seigneur, Toi qui connais la pensée la plus secrète, Tu sais quel souci occupe mon cœur en ce moment. Je m'adresse à toi avec la confiance et l'abandon d'un enfant, sûr que tu exauces toujours les prières pour le plus grand bien de nos âmes. Je te supplie d'exaucer l'instante supplication que je t'adresse par l'intercession de Sainte Geneviève (formuler ici l'intention spécifique de la neuvaine). Je te le demande, Père des Cieux, bien-aimé, qui vis et règnes avec Jésus-Christ, ton Fils, et le Saint Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.

Premier jour

Invocation au Saint Esprit, prière de la neuvaine

Sainte Geneviève, ta puissance d'intercession auprès du Seigneur est grande. A ta prière, Dieu a guéri d'innombrables malades et chassé les démons, conformément aux promesses de ton Fils Jésus-Christ, qui nous dit : " Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom ils chasseront les démons … ils imposeront les mains aux infirmes et ceux-ci seront guéris " (Mc 16, 17-18) Ces signes ont été possibles parce que ta foi était inébranlable. Intercède auprès du Seigneur en ma faveur : que ma foi grandisse, à l'exemple de la tienne, et que l'intention de cette neuvaine, qui me tient tant à cœur puisse être exaucée (la formuler). Je m'engage en retour à nourrir désormais ma foi par une prière plus fervente et plus fidèle, afin d'avancer sur le chemin de la sainteté et d'y être un instrument d'évangélisation dans mon milieu. Amen.

Prière finale

Deuxième jour

Invocation au Saint Esprit, prière de la neuvaine

Sainte Geneviève, tu n'étais qu'une enfant quand survint ta rencontre avec Saint Germain, évêque d'Auxerre. Inspiré par le Saint Esprit, Saint Germain annonça que Dieu te confierait une importante mission au service de ton peuple. Plus tard, alors que tu menais une vie de prière et d'offrande comme jeune vierge consacrée, Saint Germain ouvrit les yeux aux Parisiens qui s'étaient détournés de toi en grand nombre. Par ton charisme prophétique, tu avais en effet dévoilé les méfaits et les vilenies des pervers et des orgueilleux. Intercède auprès du Seigneur qu'il nous donne de saints évêques et prêtres, qui soient de bons bergers pour le peuple chrétien, et des lumières dans le monde païen sombre qui nous entoure. Intercède aussi pour moi, bienheureuse patronne de Paris, demande au Seigneur d'exaucer l'intention de cette neuvaine (la rappeler). Je renouvelle ma promesse d'être désormais plus fervent et assidu dans ma prière. Je veux progresser sur mon chemin de sainteté et œuvrer, par l'exemple et l'action, à la diffusion de l'Evangile autour de moi. Amen.

Prière finale

Troisième Jour

Invocation au Saint Esprit, prière de la neuvaine

Sainte Geneviève, tu avais à peine trente ans quand le Seigneur s'est servi de toi, instrument docile, pour détourner de Paris Attila et ses hordes barbares, et les précipiter dans la défaite. Le Royaume des Francs et la civilisation chrétienne naissante ont alors été sauvés. Seigneur, bénis la France, bénis mon pays et tous les peuples du monde. Préserve-les des Attilas d'aujourd'hui, instruments du " Meurtrier de l'homme depuis le commencement " (JN 8, 44), Satan et ses légions, qui rôdent dans le monde en vue de perdre les âmes. Anéantis également dans mon pays, et en moi-même, toute trace du mal qui a poussé Attila à répandre la cruauté, le pillage et la dévastation parmi les conquis. Enracine la justice dans mon pays et dans mon cœur, la justice biblique qui unit les hommes à toi, mon Dieu. Et que les hommes respectent les termes de cette Alliance nouvelle et éternelle : le Décalogue et les deux commandements de Jésus qui résument toute la Loi et les prophètes (Luc 10, 25-28). Intercède pour moi, bienheureuse protectrice de Paris ; demande au Seigneur d'exaucer l'intention qui m'a amené à faire cette neuvaine. je renouvelle ma promesse d'avancer avec détermination sur la voie de la sainteté. Amen.

Prière finale

Quatrième Jour

Invocation au Saint Esprit, prière de la neuvaine

Sainte Geneviève, tu as été l'éducatrice, à travers épreuves et souffrances, de ton peuple et de ses dirigeants. Par ta patience, tes larmes et la lumière du Christ que tu reflétais intensément, tu as fini par être le guide vénéré de la population de Paris et de tout le peuple des Francs. Tu as d'abord été rejetée et persécutée ; tu n'as été écoutée et suivie qu'à l'heure du danger mortel. Tu as de même fléchi le roi païen Childéric et tu as contribué, par ton exemple et ton rayonnement, à amener Clovis à la foi chrétienne par le baptême de Reims, dont la sainte reine Clotilde a été l'instrument admirable du Seigneur. Intercède auprès du Seigneur, bienheureuse sainte de Paris, afin qu'il bénisse la cité terrestre et ses dirigeants ; qu'ils prennent pleinement conscience que leurs peuples ne peuvent s'épanouir et progresser qu'à la lumière des lois divines ; si celles-ci inspirent les lois humaines, le Père des Cieux pourra bénir ses enfants et leurs entreprises. Que soit reconnue par les peuples et leurs chefs la sainteté de la politique, qui est la mise en œuvre du bien commun, dans la justice et la solidarité. Intercède aussi pour moi, bienheureuse fille de Paris ; demande au Seigneur d'écouter la prière et d'exaucer l'intention de ma neuvaine ( la rappeler). Je renouvelle ma promesse d'être un meilleur instrument entre les mains du Seigneur et d'annoncer, par ma vie, les merveilles de Jésus qui nous appelle des ténèbres à son admirable lumière. Amen.

Prière finale

Cinquième Jour

Invocation au Saint Esprit, prière de la neuvaine

Sainte Geneviève, tu t'es penchée avec miséricorde et tendresse sur les exclus de ton époque, les pauvres, les condamnés, et les prisonniers, sur tous ceux que la vie écrasait. Tu les as secourus, consolés, rendus à l'espérance. Tu n'as jamais séparé la foi des œuvres, sachant que " sans les œuvres, la foi est tout à fait morte " (JC 2, 17). Notre siècle, qui avait rêvé d'éliminer toute détresse par " la Science et le Progrès ", sans référence au Dieu Tout-Puissant, s'achève sur le spectacle déchirant d'immenses foules d'exclus de toutes sortes, témoins de l'échec d'une humanité orgueilleuse qui s'est forgé ses propres lois, à l'écart de l'Evangile qui récapitule et restaure toutes choses en Jésus-Christ. Que ton exemple illumine et féconde les âmes de nos contemporains et de nos dirigeants, afin qu'ils s'inspirent, dans leur vie et leur action, des principes impérissables de l'Evangile. Ainsi le Règne de Dieu sera-t-il proclamé et réalisé dans la cité terrestre , à l'aube du troisième millénaire après Jésus-Christ. Intercède auprès du Seigneur, Sainte Geneviève, qui es un exemple de justice et de solidarité, pour que mon cœur s'ouvre pleinement à l'amour agissant du prochain ; que j'apprenne surtout à témoigner de la tendresse aux malheureux et à partager mes biens avec les nécessiteux, en leur donnant la dîme exigée par l'Ecriture : " De tout ce que Tu me donneras, je te paierai fidèlement la dîme " (GN 28, 22) Demande au Seigneur d'exaucer l'intention de la neuvaine qui me tient tant à cœur (la rappeler). Ainsi pourrai-je croître dans son amour et faire mieux connaître autour de moi l'histoire du salut en Jésus-Christ, l'unique Sauveur du monde. Amen

Prière finale

Sixième Jour

Invocation au Saint Esprit, prière de la neuvaine

Sainte Geneviève, le Seigneur t'a accordé la charisme de la guérison. Tu es l'un des grands thaumaturges dans l'histoire du salut en Jésus-Christ, unique Sauveur des hommes,. Par tes mains, tes prières et tes larmes, le Seigneur a guéri d'innombrables malades et infirmes ; de nombreux démons ont été chassés par ton intercession. Dans notre monde où les malades abondent, et où l'emprise de Satan et de ses légions semble plus terrifiante que jamais, intercède pour nous auprès du Seigneur. Qu'il nous accorde une foi inébranlable comme a été la tienne, afin que de nouveaux et nombreux thaumaturges se lèvent au milieu du peuple de Dieu pour répandre, au sien de l'Eglise et dans le monde entier, la guérison des corps et des âmes, et chasser les Puissances des Ténèbres qui " rôdent partout comme des lions cherchant leurs proies pour les dévorer " (1 Pi 5, 8) Demande également au Seigneur, bienheureuse sainte, d'exaucer ma neuvaine et de m'accorder la grâce que je sollicite de tout mon cœur (la rappeler). Je renouvelle ma promesse de croître dans la foi, par la prière et l'offrande des sacrifices que je consentirai pour glorifier la Seigneur et l'aider dans la conquête des âmes. Amen.

Prière finale

Septième Jour

Invocation au Saint Esprit, prière de la neuvaine

Sainte Geneviève, toi qui as éprouvé une grande vénération plusieurs Saints, tels Saint Denis, premier évêque de Lutèce, martyrisé au 2ème siècle, et saint Martin, l'évêque de Tours, l'un des saints les plus populaires de l'histoire de l'Eglise, intercède auprès du Seigneur pour que notre temps redécouvre pleinement la valeur exemplaire des saints. Dieu seul étant saint, la sainteté des hommes consiste à refléter l'unique sainteté de Dieu. Certains le font avec une telle intensité que l'Eglise propose leur exemple aux fidèles. A travers le long cortège des saints, on peut reconnaître avec émerveillement jusqu'où peut aller la réverbération, par les âmes, de l'unique sainteté de Dieu. Aussi les saints sont -ils devenus à la fois des modèles et des stimulants pour les hommes plongés dans le combat et les épreuves terrestres. Intercède auprès du Seigneur, toi qui as su imiter l'exemple d'autres saints et t'inspirer de leur vie, que les chrétiens, qui ont occulté la puissance exemplaire des saints et saintes apparus comme des étoiles au firmament des siècles, en redécouvrent à nouveau la valeur et la fonction : les saints confortent dans la foi et entraînent vers les cimes. Que ton propre exemple amène encore de nombreuses âmes à progresser sur leur chemin de sainteté, en s'inspirant de ton amour des pauvres et des infirmes et de ton énergie au service du Royaume de Dieu. Intercède également auprès du Seigneur pour qu'il exauce ma prière au long de cette neuvaine (rappeler l'intention) ; je m'engage à croître dans l'esprit de prière et d'offrande, dans l'imitation de ta vie ainsi que de la vie de saints dont l'exemple m'interpellera. Amen

Prière finale

Huitième Jour

Invocation au Saint Esprit, prière de la neuvaine

Sainte Geneviève, toi qui, à l'exemple du Seigneur, as été " douce et humble de cœur " (MT 11, 29), intercède auprès de Dieu afin que ces qualités essentielles dans l'édification du Règne de Dieu, se répandent dans le monde, et plus particulièrement au sein de l'Eglise. Ces vertus de douceur et de d'humilité ont été, tout au long de ta vie, baignées dans les larmes ; tu avais, en effet, le don rare des larmes qui témoignait visiblement de la noblesse de ton esprit et de la très fine sensibilité de ton cœur, fruits de ton amour sans condition ni limites, de ton prochain. Tu n'as pu être ainsi qu'en puisant dans l'amour de Dieu les forces et la persévérance de la charité " qui ne cesse jamais " (1COR 13, 8). Intercède auprès du Seigneur, qu'il m'accorde les vertus de douceur et d'humilité qui me manquent encore tant, dans ma conformation au Christ Jésus à laquelle je dois tendre dans ma vie chrétienne. Intercède aussi, Sainte vénérée, afin que le Seigneur exauce ici l'intention qui m'a fait entreprendre cette neuvaine (la rappeler). Et que celle-ci m'apporte beaucoup de grâces, notamment celle de progresser plus rapidement sur le chemin de la sainteté. Amen.

Prière finale

Neuvième Jour

Invocation au Saint Esprit, prière de la neuvaine

Sainte Geneviève, toi qui avais un amour infini de l'Eucharistie, par laquelle les disciples annoncent la mort du Seigneur jusqu'à ce qu'il vienne (1 COR 11, 26),intercède auprès de Dieu afin que je découvre pleinement , à mon tour, ce trésor des trésors qu'est l'Eucharistie ; elle nous communique, dans l'être de Jésus qui en est la substance, tout le contenu du mystère divin par lequel nous avons accès auprès de Dieu le Père, dans la Chair et le Sang de son Fils, par qui nous sommes rachetés. Tu passais des journées et des nuits entières abîmée dans le mystère de l'Eucharistie, don suprême de l'amour divin. Que je me nourrisse désormais le plus souvent possible de l'Eucharistie dans laquelle s'édifie l'Eglise. Et que je ne sépare pas cette nourriture de celle que me donne la Parole de Dieu. Fortifie jour après jour mon âme par cette nourriture dans laquelle le Seigneur me communique sa propre vie ; que la mienne devienne toute entière action de grâces et anticipation du bonheur dans le Ciel. Intercède aussi auprès du Seigneur qu'il exauce ma prière, objet de cette neuvaine qui touche à

sa fin (la rappeler). Je m'engage, une fois encore, à croître dans l'esprit de prière et d'offrande, pour devenir moi-même une éternelle offrande à la gloire de Dieu, comme tu l'es toi-même dans la splendeur de l'unique sainteté de Dieu que toute ta vie reflète si intensément. Amen

Prière finale

Seigneur, ne me relâche pas ton amour, continue à me purifier et à me protéger ! Sans toi je ne suis rien ; ne me prive jamais de ta grâce. Mon âme a soif de ta présence, " mon cœur et ma chair sont un cri vers toi, ô Dieu vivant " (Ps 83, 3) Par l'intercession de Sainte Geneviève, accorde-moi la grâce que j'ai demandée tout au long de la neuvaine. Je suis sûr(e) d'être exaucée, Seigneur, car je t'aime de tout mon cœur, de toute

Prière d'action de grâce finale

mon âme, par dessus tout, sachant que tu fais " concourir toutes choses au bien de ceux qui t'aiment ". (RM 8, 28) Aussi si tu en pouvais, pour des raisons que toi seul connais, m'accorder tout ce que je te demande, je sais que tu accorderas bien plus à ceux que j'aime et à moi-même, car tu accordes toujours au centuple ce que demandent tes enfants, pour leur plus grand bien. Amen.

Téléchargez le texte de la Neuvaine à Sainte Geneviève (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 14:25 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,


Neuvaine à Notre-Dame des Victoires

olvictorNeuvaine à Notre-Dame des Victoires

Premier jour

Lecture du livre de la Genèse (3, 1-6 13-15)

Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que le Seigneur Dieu avait faits. Il dit à la femme : "Alors Dieu vous a dit : Vous ne mangerez le fruit d'aucun arbre du jardin ?" La femme répondit au serpent : "Nous mangeons les fruits des arbres du jardin. Mais, pour celui qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : "Vous n'en mangerez pas. Vous n'y toucherez pas, sinon vous mourrez". Le serpent dit à la femme : "Pas du tout ! Vous ne mourrez pas ! Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et vous serez comme des dieux, connaissant le bien

et le mal." La femme s'aperçut que le fruit de l'arbre devait être savoureux, qu'il avait un aspect agréable et qu'il était désirable puisqu'il donnait l'intelligence. Elle prit de ce fruit et en mangea. Elle en donna aussi à son mari, et il en mangea. Le Seigneur Dieu dit à la femme : "Qu'as-tu fait là ?" La femme répondit : "Le serpent m'a trompée, et j'ai mangé." Alors le Seigneur Dieu dit au serpent : "Parce que tu as fait cela, tu seras maudit parmi tous les animaux et toutes les bêtes des champs. Tu ramperas sur le ventre et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie. Je mettrai une hostilité entre la femme et toi, entre sa descendance et ta descendance : sa descendance te meurtrira la tête, et toi, tu lui meurtriras le talon."

Contemplons la Vierge Marie qui est cette Femme promise par Dieu, en qui nous est donnée la victoire sur tout mal.

Marie, confie à ton Fils cette neuvaine que je commence pour… Marie, fortifie ma foi en l'œuvre du Salut ; affermis mon espérance et fais grandir en moi la charité. Marie, Refuge des pécheurs, conduis à ton Fils Jésus tous les hommes blessés par le péché.

Notre Père… Je vous salue Marie… (dix fois) Gloire au Père…

Prière

Seigneur, Toi qui aimes les hommes, viens au secours de notre faiblesse quand nous prions la Vierge Marie, Refuge des pécheurs : fais que par son intercession, nous soyons guéris de toutes nos fautes. Par Jésus…

Cœur Immaculé de Marie, Refuge des pécheurs, Mère du bon conseil, viens à notre secours. Ton Oui fait jaillir la miséricorde éternelle de Dieu, il est l'aurore se levant sur notre monde de ténèbres. Ton Oui nous rend transparents à l'Amour du Père et nous renvoie au seul Mystère qui t'habite : Jésus Christ.

Deuxième jour

Évangile de Jésus Christ selon St Luc (1.26-38)

L'Ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph, et le nom de la jeune fille était Marie. L'Ange entra chez elle et dit : "Je te salue, comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi." A cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L'Ange lui dit alors : "Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut, le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père, il règnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin." Marie dit à l'Ange : "Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ?" L'Ange lui répondit : "L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse, et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : "la femme stérile". Car rien n'est impossible à Dieu." Marie dit alors : "Voici la servante du Seigneur, que tout se passe pour moi selon ta parole." Alors l'Ange la quitta.

Contemplons la Vierge Marie qui, par son OUI, accueille en elle Jésus, le Fils de Dieu, le Sauveur promis.

Marie, toi qui as dit Oui au dessein bienveillant de Dieu sur toi, je te confie cette neuvaine offerte pour … Marie, apprends-moi à écouter la Parole de Dieu et à y adhérer par toute ma vie. Marie, aide les jeunes à dire avec toi un Oui généreux à l'appel du Seigneur.

Notre Père… Je vous salue Marie… (10 fois) Gloire au Père…

Prière

Seigneur notre Dieu, tu nous as donné dans la Vierge Marie le modèle du disciple qui garde fidèlement les paroles de Vie. Salut et que la puissance de l'Esprit Saint la fasse résonner en nous chaque jour et produire du fruit en abondance. Par Jésus…

Troisième jour

Évangile de Jésus Christ selon St Luc (2.1-14)

En ces jours-là, parut un édit de l'empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre. Ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. Et chacun allait se faire inscrire dans sa ville d'origine. Joseph, lui aussi, quitta la ville de Nazareth en Galilée, pour monter en Judée, à la ville de David appelée Bethléem; car il était de la maison et de la descendance de David. Il venait se faire inscrire avec Marie, son épouse, qui était enceinte. Or pendant qu'ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter. Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n'y avait pas de place pour eux dans la salle commune. Dans les environs se trouvaient des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux. L'Ange du Seigneur s'approcha, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d'une grande crainte, mais l'Ange leur dit : "Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple : aujourd'hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur. Et voilà le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire." Et soudain, il y eut avec l'Ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant : "Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu'il aime."

Contemplons la Vierge Marie, Mère de la Vie qui, pour la joie de l'univers, met au monde, dans la pauvreté de Bethléem, le Fils de Dieu fait homme.

Marie, toi qui es toute puissante sur le cœur de ton Fils, je viens à toi avec confiance et te prie pour… Marie, aide-moi à accueillir ma vie comme un don gratuit de l'Amour de Dieu. Marie, fais que toute vie humaine soit protégée dans le sein maternel et respectée jusqu'à son terme.

Notre Père… Je vous salue Marie… (10 fois) Gloire au Père…

Prière

Dans ta sagesse admirable, Seigneur, tu as fait naître du sein de la Vierge Marie, Jésus Christ, le plus beau des enfants des hommes : puissions-nous par son intercession nous éloigner de la laideur du péché et aimer la beauté de vivre de ta vie. Par Jésus…

Quatrième jour

Évangile de Jésus Christ selon St Luc (2.27-35)

Poussé par l'Esprit, Syméon vint au Temple. Les parents y entraient avec l'enfant Jésus pour accomplir les rites de la Loi qui le concernaient. Siméon prit l'enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : "Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s'en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d'Israël ton peuple." Le père et la mère de l'enfant s'étonnaient de ce qu'on disait de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : "Vois, ton fils, qui est là, provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de division. - Et toi même, ton cœur sera transpercé par une épée. - Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d'un grand nombre."

Contemplons la Vierge Marie qui porte en ses bras le Christ, Lumière qui éclaire les nations et révèle les pensées du cœur de l'homme pour qu'il se convertisse et qu'il vive.

Marie, Vierge de Lumière, présente à ton Fils cette neuvaine que je fais pour … Marie, intercède pour moi afin que je sache me laisser guider par la Lumière du Christ, dans chacune des circonstances de ma vie. Marie, conduis tous ceux qui ne connaissent pas Dieu au Christ Lumière manifesté dans l'Eglise.

5 Notre Père… Je vous salue Marie… (10 fois) Gloire au Père…

Prière

Seigneur Dieu, véritable Lumière, source et foyer de la Lumière éternelle, fais resplendir au cœur de tes fidèles la Lumière qui jamais ne s'éteint : donne à tous les baptisés de parvenir à la splendeur de ta gloire. Par Jésus…

Cinquième jour

Évangile de Jésus Christ selon St Luc (2.41-52)

Chaque année, les parents de Jésus allaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, ils firent le pèlerinage suivant la coutume. Comme ils s'en retournaient à la fin de la semaine, le jeune Jésus resta à Jérusalem sans que ses parents s'en aperçoivent. Pensant qu'il était avec leurs compagnons de route, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne le trouvant pas, ils revinrent à Jérusalem en continuant à le chercher. C'est au bout de trois jours qu'ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l'entendaient s'extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. En le voyant, ses parents stupéfaits, et sa mère lui dit : "Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi !" Il leur dit : "Comment se fait-il que vous m'ayez cherché ? Ne le saviez-vous pas ? C'est chez mon Père que je dois être." Mais ils ne comprirent pas ce qu'il leur disait. Il descendit avec eux pour rentrer à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait dans son cœur tous ces évènements. Quant à Jésus, il grandissait en sagesse, en taille et en grâce sous le regard de Dieu et des hommes.

Contemplons la Vierge Marie qui cherche avec souffrance et persévérance l'Enfant Jésus resté dans le Temple, et qui médite dans son cœur tous ces évènements, préfiguration de la Passion et de la Résurrection.

Marie, toi en qui nous sommes sûrs de trouver miséricorde et encouragement, je te prie pour… Marie, donne moi un cœur persévérant à chercher Jésus, Chemin, Vérité et Vie. Marie, viens en aide à toutes les familles, renforce leur unité et apaise les souffrances de celles qui sont divisées.

Notre Père… Je vous salue Marie… (10 fois) Gloire au Père…

Prière

Tu as voulu Seigneur, que la Sainte Famille nous soit donnée en exemple : accorde-nous la grâce d'être unis par les liens de ton Amour avant de nous retrouver pour l'éternité dans la joie de ta maison. Par Jésus…

Sixième jour

Évangile de Jésus Christ selon St Jean (2.1-11)

Il y avait un mariage à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au repas de noces avec ses disciples. Or, on manqua de vin ; la mère de Jésus lui dit : "Ils n'ont plus de vin." Jésus lui répondit : "Femme, que me veux-tu ? Mon heure n'est pas encore venue." Sa mère dit aux serviteurs : "Faites tout ce qu'il vous dira." Or, il y avait là six cuves de pierre pour les ablutions rituelles des Juifs : chacune contenait environ cent litres. Jésus dit aux serviteurs : "Remplissez d'eau les cuves." Et ils les remplirent jusqu'au bord. Il leur dit : "Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas." Ils lui en portèrent. Le maître du repas goûta l'eau changée en vin. Il ne savait pas d'où venait ce vin, mais les serviteurs le savaient, eux qui avaient puisé l'eau. Alors le maître du repas interpella le marié et lui dit : "Tout le monde sert le bon vin en premier, et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à maintenant." Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C'était à Cana en Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en Lui.

Contemplons la Vierge Marie intercédant auprès de son Fils en faveur des hommes dans le besoin ; soyons dociles à sa parole : "Faites tout ce qu'il vous dira."

Marie, toi qui sais ce qui est nécessaire à notre vie, écoute ma prière pour… Marie, accorde-moi de découvrir dans les sacrements ton Fils qui se donne pour nous unir au Père et nous remplir de l'Esprit Saint. Marie, Médiatrice de toute grâce, prends sous ta protection tous ceux qui sont démunis et donne leur de rencontrer des frères pleins d'humanité pour les soutenir.

Notre Père… Je vous salue Marie… (10 fois) Gloire au Père…

Prière

Dans ta sagesse admirable, Père très Saint, tu as voulu que la Vierge Marie, Mère de Jésus, soit présente aux mystères de notre Salut : accorde-nous, par son intercession, de faire tout ce que ton Fils nous a enseigné dans l'Evangile. Par Jésus…

Septième jour

Évangile de Jésus Christ selon St Jean (19.25-27)

Près de la croix de Jésus se tenait sa mère, avec la sœur de sa mère, Marie femme de Cléophas, et Marie-Madeleine. Jésus, voyant sa Mère, et près d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère : "Femme, voici ton fils." Puis il dit au disciple : "Voici ta mère." Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.

Accueillons la Vierge Marie comme notre mère et avec elle demeurons debout dans la foi à l'heure de l'épreuve.

Marie, devenue notre Mère au pied de la Croix, reçois ma demande pour… Marie, sois mon soutien lorsque la Croix me paraît trop lourde. Marie, Consolatrice des affligés, réconforte tous ceux qui souffrent et enveloppe de ta protection maternelle ceux qui sont proches de la mort.

Notre Père… Je vous salue Marie… (10 fois) Gloire au Père…

Prière

Seigneur Dieu, lorsque ton Fils était suspendu à la Croix, tu as voulu que sa mère soit associée à sa passion : à son exemple, donne à tes enfants d'unir leurs souffrances à celles de Jésus Christ, pour le Salut du monde. Par Jésus…

Huitième jour

Lecture du livre des Actes des Apôtres (1.12-14)

Les Apôtres, après avoir vu Jésus s'en aller vers le ciel, retournèrent du Mont des Oliviers à Jérusalem qui n'est pas loin. (La distance ne dépasse pas ce qui est permis le jour du sabbat.) Arrivés dans la ville, ils montèrent à l'étage de la maison ; c'est là qu'ils se tenaient tous : Pierre, Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélémy et Matthieu, Jacques fils d'Alphée, Simon le Zélote et Jude fils de Jacques. D'un seul cœur, ils participaient fidèlement à la prière, avec quelques femmes dont Marie, mère de Jésus, et avec ses frères.

Contemplons la Vierge Marie qui implore la venue de l'Esprit Saint sur l'Eglise qu'elle accompagne de sa présence et de sa prière jusqu'à la fin des temps.

Marie, toi qui priais au Cénacle avec les Apôtres, intercède aussi pour N… que je te confie. Marie, toi qui es tout accueil au don de Dieu, ouvre mon cœur à l'action de l'Esprit Saint. Marie, unis le Pape, les évêques et les prêtres à ton Fils Jésus, avec une force et un amour si grand, que les hommes voient en eux le Christ présent dans son Église

Notre Père… Je vous salue Marie… (10 fois) Gloire au Père…

Prière

Renouvelle en nous, Seigneur, le don de ton Esprit et, sous la protection de la Vierge Marie, accorde-nous de travailler d'un seul cœur à l'unité de tous nos frères sauvés par le Christ, Lui qui vit et règne pour les siècles des siècles.

Neuvième jour

Lecture de l'Apocalypse de St Jean (12.1-3 7.12-17)

Un signe grandiose apparut dans le ciel : une Femme ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles. Elle était enceinte et elle criait, torturée par les douleurs de l'enfantement. Un autre signe apparut dans le ciel : un énorme dragon, rouge feu, avec sept têtes et dix cornes, et sur chaque tête un diadème. Il y eut alors un combat dans le ciel : celui de Michel et de ses anges contre le Dragon. Celui-ci fut jeté sur la terre, et ses anges avec lui. Alors j'entendis dans le ciel une voix puissante, qui proclamait : "Voici maintenant le salut, la puissance et la royauté de notre Dieu, et le pouvoir de son Christ ! Car l'accusateur de nos frères a été rejeté, lui qui les accusait jour et nuit devant notre Dieu. Et eux, ils l'ont vaincu par le sang de l'Agneau et le témoignage de leur parole. Dépassant l'amour d'eux-mêmes, ils sont allés jusqu'à la mort. Ciel, soit donc dans la joie, ainsi que vous tous qui demeurez aux cieux." Le Dragon déchaîna sa fureur contre la Femme, il partit en guerre contre le reste de sa descendance, contre ceux qui observent les commandements de Dieu et qui gardent le témoignage de Jésus.

Contemplons la Vierge Marie, femme triomphante dans la gloire du ciel, Mère du Christ vainqueur de tout mal, Reine de tous les Saints qui, dans le sang de Jésus, ont part à sa victoire.

Marie, Vierge glorieuse, écoute ma prière et reçois mon action de grâce en ce dernier jour de neuvaine pour… Marie, soutiens mon espérance en la Vie éternelle promise à ceux qui aiment Dieu.

Marie, conforte la foi des chrétiens en la victoire de ton Fils, et sois proche de tout homme à l'heure de son passage vers le Père.

Notre Père… Je vous salue Marie… (10 fois) Gloire au Père…

Prière

Dieu éternel et tout-puissant, Toi qui as fait monter jusqu'à la gloire du ciel, avec son âme et son corps, Marie, la Vierge immaculée, Mère de ton Fils, à sa prière, accorde-nous, puisque nous sommes rachetés et sauvés, d'être élevés avec elle dans ta gloire. Par Jésus…

Téléchargez le texte de la Neuvaine à Notre Dame des Victoires (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 10:37 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Neuvaine à Dieu le Père

Wasef_Matias_Coptic_Art_001 Abba, Père bien-aimé

Neuvaine à Dieu le Père

Avant-propos

Au cours des siècles, de nombreuses neuvaines ont vu le jour: neuvaines au Sacré-Coeur, à la Sainte Vierge, à saint Joseph ou à d’autres saints. Pourquoi ne serait-il pas permis de s’adresser pendant neuf jours à notre Père du ciel en suivant les intentions de la prière du Seigneur? Ceci d’autant plus qu’il ne s’agit pas ici d’une dévotion quelconque: la dévotion au Père était la dévotion de Jésus. Toute la personne de Jésus était comme polarisée par le Père. Sa mission était de nous révéler Dieu comme Père, de nous faire connaître son amour infini et de nous conduire à lui. Ce Père, il l’appelait «Abba », « Papa », comme un enfant, ce qui était révolutionnaire. « Abba, Père bien-aimé! » s’exclamaient, dans l’enthousiasme de l’Esprit Saint, les premiers chrétiens, expression de leur nouvelle vie d’enfants de Dieu. Et aujourd’hui, sommes-nous vraiment avec Jésus en route vers le Père? L’humanité est entrée dans le troisième millénaire. La solution de ses problèmes réclamera une solidarité toujours plus grande. L’heure n’est-elle pas venue de faire découvrir le fondement ultime de la fraternité humaine, à savoir la paternité universelle de Dieu? Tâche immense dans laquelle les chrétiens ont un rôle primordial à jouer. A nous de commencer à vivre mieux notre véritable identité chrétienne et humaine: celle d’être enfants d’un même Père par le Christ dans l’Esprit. Puissent ces prières nous aider à entrer dans le courant d’amour filial du Christ et ainsi servir le dessein grandiose du Père: réunir tous les humains en une seule famille dans le Christ, «à la louange de sa gloire ». (Eph 1, 12)

Premier jour

Tu n’es qu’Amour

« Voyez comme il est grand, l’amour dont le Père nous a comblés... » (1 Jn 3, 1)

Père, que c’est merveilleux ! Avec Toi, tout est si simple. Je peux venir à Toi comme un enfant. Je peux tout Te demander, et tu me donnes tout ce dont j’ai besoin. Je peux Te dire mes joies et mes peines. Tu m’écoutes, Tu me prends au sérieux, Tu me comprends. Jamais Tu ne Te lasses de moi. Jamais Tu ne Te détournes de moi. A tout moment, Tu es entièrement disponible. Tu ne regardes ni mes avoirs, ni mon savoir, ni mes capacités. Tu m’acceptes tel que je suis. Tu ne regardes pas mes fautes et Tu ne me condamnes pas. Tu me pardonnes tout et Tu ne me gardes pas rancune. Tu me prends tel que je suis maintenant, et non pas tel que j’ai été. Tu me donnes toujours la chance de repartir à zéro. Je n’ai rien à craindre de Ta part. Tu es le Père de tous. Chacun peut venir à Toi, personne n’est exclu. Tu aimes chacun d’un même Amour, quel qu’il soit. Tu l’aimes comme Tu aimes Ton propre Fils! Père, c’est inouï, c’est incroyable ! Pourtant, c’est la Vérité. Jésus en est Témoin: Tu n’es qu’Amour, Amour infini.

Notre Père qui es aux cieux, que Ton Nom soit sanctifié, que Ton Règne vienne, que Ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour, pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du mal. Car c’est à Toi qu’appartiennent le Règne, la Puissance et la Gloire, pour les siècles des siècles. Amen.

Deuxième jour

Le don le plus grand

« Si donc vous, qui êtes mauvais, savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent... » (Lc 11, 13)

Père, Tu es le Donateur de tous les dons. Plus un don est grand et précieux, plus Tu es empressé de nous le donner. C’est pourquoi, Père très bon, je viens aujourd’hui Te demander le don le meilleur. Je viens Te demander l’Amour, je viens Te demander l’Esprit Saint. Père, j’ai tellement besoin de l’Esprit Saint! Je voudrais avoir la joie de vivre et ne pas être angoissé par la mort. Je voudrais rester jeune d’esprit, toujours apprendre, découvrir de nouveaux horizons. Je veux devenir généreux, compatissant, serviable. Je désire être libéré de tout ce qui me pèse, m’entrave, m’enchaîne. J’aimerais vaincre ma tiédeur, ma paresse, mon anxiété, mon découragement et ma tristesse. J’ai besoin de force pour souffrir, pour pardonner, pour prendre un nouveau départ. Je voudrais devenir un homme nouveau et contribuer tant soit peu à ce que le monde devienne un peu plus humain. C’est Toi qui as mis ces désirs dans notre coeur. Ta joie, c’est de les exaucer en nous donnant l’Esprit Saint. Envoie Ton Esprit qui fait de nous tes enfants, qui sanctifie Ton Nom en criant en nous : Abba, Père bien-aimé! Fais que je ne cesse d’appeler l’Esprit Saint en redisant souvent: Veni, Sancte Spiritus, « Viens, Esprit Saint ! »

Notre Père…

Troisième jour

Ton dessein grandiose

« Il nous a d’avance destinés à devenir pour lui des fils par

Jésus-Christ. » (Eph 1, 5)

Père bien-aimé, depuis toute éternité, Tu as pensé à nous. Ton Coeur paternel chérissait un plan grandiose: Tu voulais Te susciter des enfants pour les aimer en Ton Fils et comme Ton Fils. Avec un saint enthousiasme, Tu as créé l’univers dans ce but. Tu voulais constituer une seule et grande famille dans laquelle tous seraient fraternellement unis par l’amour du Christ. Cette communauté d’amour, c’est Ton Eglise: tout en elle est fondé sur l’amour. C’est pourquoi tout en elle doit se faire par amour, avec amour et pour l’Amour. Quel rêve ! Une communauté qui ne connaisse que l’amour et qui accueille tous sans discrimination. Père, ce rêve doit devenir réalité! Je veux commencer là où je me trouve: fais que j’accueille le prochain comme celui que Jésus veut aimer par moi. Rends-moi patient, compréhensif, généreux. Donne-moi assez d’humilité pour estimer les autres supérieurs à moi-même et m’ abstenir de critiquer sans amour. Que mon esprit ne retienne que les pensées servant l’amour et l’unité et que je sois partout artisan de paix. Père, fais que l’Eglise devienne de plus en plus une communauté d’amour à l’image de la Très Sainte Trinité.

Notre Père…

Quatrième jour

Seul l’amour compte

« S’il me manque l ‘amour je ne suis rien. » (1Co 13,2)

Père, Ta Volonté est amour, car tu es l’Amour, Amour sans conditions et sans limites; Tu n’es qu’Amour. Père, Tu es l’origine de tout amour. Remplis mon coeur d’amour, de bonté, de miséricorde et fais-les rejaillir sur chacun de mes semblables. C’est dans le prochain que Tu veux être aimé. Je ne suis pas plus proche de Toi que je ne le suis de mon voisin, voire de mon plus grand ennemi. Aide-moi à aimer comme je veux être aimé moi-même. Accorde-moi la force de rendre le mal par le bien. Donne-moi de m’aimer aussi moi-même, avec tous mes défauts, faiblesses et limites — comme Toi-même Tu m’aimes. Fais-moi considérer toute chose comme une occasion d’aimer et fais-moi répondre à tout par l’amour: à ce qui est sombre et incompréhensible, par la foi et la confiance, à la maladie et à la détresse, par une aide efficace et la compassion, à la haine et à la méchanceté, par la bonté et le pardon, à l’injustice et à l’oppression, par un engagement courageux pour la justice et la liberté. Seul l’amour compte. L’amour est le sens de ma vie. L’amour est ma vocation. C’est pourquoi je ne Te demande qu’une chose: l’amour, toujours plus d’amour.

Notre Père…

Cinquième jour

Tu prends soin de nous

« Votre Père sait de quoi vous avez besoin. » (Mt 6, 8)

Père, je ne sais pas ce que l’avenir me réservera. Trouverai-je toujours du travail? Comment sera ma

santé? Quelle sera l’Eglise demain? Où va la société ? Le monde? Tu ne veux pas que nous nous fassions du souci, car Tu prends soin de nous. En effet, n’es-Tu pas notre Père ? Et ne sommes-nous pas Tes enfants? Un enfant ne peut subvenir à ses besoins. Il ne peut gagner sa vie. Il a besoin que quelqu’un l’aide. Père, que serais-je sans Toi? Qu’ai-je que je n’aie pas reçu? C’est à Toi, Père très bon, que je dois tout. Toi seul connais l’avenir. Tu sais tout, Tu peux tout, et Tu m’aimes. C’est pourquoi, près de Toi, je suis en totale sécurité. Père, je confie tout à Ta Divine Providence. Tu ordonnes tout pour mon mieux. Je crois en Ton Amour. Je crois que Tu assistes toujours Ton Eglise par Ton Esprit et que, par ses pasteurs, Tu nous guides sur de bons pâturages. Tu aimes notre terre, c’est pourquoi je suis sûr que Tu garantis toujours un avenir à l’humanité. Père, je Te fais entièrement confiance. Je ne désire qu’une chose: répondre à Ton Amour par un amour plein de reconnaissance et te réjouir par ma confiance. Tout pour Ta plus grande joie!

Notre Père…

Sixième jour

Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font. (Lc 23, 24)

Pardonne-moi Père, j’ai manqué à l’amour. J’ai manqué de respect pour les autres, de générosité, de reconnaissance... Je sais que pour Toi nos fautes ne sont pas des fautes de « lèse-majesté ». Ce qui Te blesse, c’est le fait que par nos manquements à l’amour nous agissons contre notre propre bien. Pour Toi, ce qui compte, ce n’est pas Ton honneur, mais uniquement le bonheur de Tes enfants. Père, combien je regrette de ne pas avoir écouté l’appel de Ton Amour! Cependant, je ne peux demander Ton Pardon si moi-même je ne suis pas prêt à pardonner. Mais mes sentiments négatifs sont toujours là... Père, je sais que Tu ne regardes pas nos sentiments, mais notre volonté. Si j’ai la volonté sincère de pardonner, j’ai pardonné. Père, je veux pardonner à tous ceux qui m’ont fait du mal et prier pour eux. Pardonne-moi aussi. Ta joie, c’est de pardonner. Père, préserve-moi de juger les autres, de leur faire des reproches, d’être implacable, rancunier. Que je n’oublie jamais que Jésus a excusé même ceux qui l’ont crucifié. Père, je Te remercie de Ton Amour et je loue Ta Miséricorde infinie.

Notre Père…

Septième jour

Malgré la souffrance, croire à ton amour

« Car nos épreuves du moment présent sont légères par rapport au poids extraordinaire de gloire éternelle qu’elles nous préparent. » (2 Co 4, 17)

Père, quand il fait sombre dans mon âme, ne me laisse pas croire que Tu n’es plus avec moi. Quand je suis frappé d’une maladie ou soumis à une épreuve, ne me laisse pas croire que Tu veux me punir. Quand je suis tombé dans le péché ou que j’ai commis une faute grave, ne me laisse pas croire que Tu m’en veux et que tu ne m’aimes plus. N’est-ce pas justement à ces moments-là que Tu m’es particulièrement proche? Quand je me sens inutile et incapable, ne me laisse pas croire que je ne compte plus pour Toi. En effet, qu’est-ce qui est plus grand: travailler, réaliser des exploits ou accepter sa faiblesse, sa maladie, son incapacité? Le plus grand exploit, c’est d’assumer sa souffrance, le plus grand acte, c’est d’aimer. Qu’est-ce que Jésus, cloué sur la Croix, a pu faire encore? Rien qu’aimer et souffrir. Ce n’est pas Toi qui as voulu cette atrocité, car Tu es l’Amour. Mais Tu en as tiré le plus grand bien: Vie et salut pour le monde entier ! Victoire sur le péché et la mort! Gloire éternelle pour tous ceux qui ouvrent leur coeur à l’amour! Père, je crois que Tu es Toute-Puissance et Amour. Tu as tout créé pour le plus grand bien de Tes enfants. Tout est occasion d’aimer. Tu peux tirer le bien du mal. C’est entre Tes mains que je remets tout. Que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse, mais la Tienne!

Notre Père…

Huitième jour

Plus près de toi...

« Si je passe au ravin de la mort, je ne crains aucun mal; car tu es avec moi.... » (Ps 22/23, 4)

Père, le temps passe, je prends de l’âge, mes forces diminuent, je vais vers la mort... Dois-je m’en attrister? — Non! Tout instant qui passe me rapproche de Toi... Même si l’homme extérieur va vers sa ruine, l’homme intérieur, Tu le renouvelles de jour en jour par Ton Amour. Cet Amour ne vieillit pas et ne diminue pas; il est jeunesse éternelle, beauté, force et fraîcheur. C’est pourquoi je peux continuer ma route d’un coeur joyeux et confiant. Je n’ai rien à craindre, car Ton Amour m’est assuré. De Toi non plus, je n’ai rien à craindre. Ta Justice ne s’oppose pas à Ta Bonté. Elle n’est pas une justice vindicative comme l’est souvent la nôtre, mais une justice qui rend juste. Elle ne condamne pas, mais redresse. Elle ne paie pas en retour, mais elle conduit sur le chemin du retour vers Toi. Ta Justice est Ta Sainteté. Et la Sainteté consiste en l’amour. Père, aide-moi à ne m’accrocher à rien, sinon à Toi et à n’accorder de l’importance à rien, sinon à l’amour. Fais que je sois toujours plus simple, plus généreux, plus reconnaissant, plus serein jusqu’à cette heure suprême de ma vie où je pourrai T’offrir tout sans réserve et retourner à Toi !...

Notre Père…

Neuvième jour

Joie du ciel

« Rendez grâce à Dieu le Père. Il vous a rendus capables d’avoir part, dans la lumière, à l’héritage du peuple saint. » (Col 1, 12)

Notre Père qui es aux Cieux, qu’ils sont peu nombreux ceux qui se réjouissent d’aller au Ciel !... Le Ciel ne semble plus guère intéresser les hommes — ou bien, au fond de leur coeur, s’intéressent-ils à autre chose qu’au ciel ? Tout le monde recherche la paix, la joie, le bonheur. Père, Tu nous as créés pour la joie car tu es l’Amour. L’Amour veut faire plaisir. Qu’est-ce qu’un père peut souhaiter de meilleur que de voir ses enfants heureux? Dans la joie, Tu nous ouvres ton Coeur. La jouissance des biens de cette terre nous fait goûter qui Tu es : Bonté, infinie Bonté... Le Ciel a déjà commencé! Toutes les joies que Tu nous donnes ici-bas sont un avant-goût du ciel. Tous Tes Commandements sont des poteaux indicateurs pour le Ciel. Dès à présent, nous pouvons répandre autour de nous un «petit ciel » par notre amabilité et notre bonté, nous pouvons nous réjouir de la Très Sainte Trinité et de toutes les créatures et chanter les louanges de Ta Gloire. Oh ! comme ce sera beau un jour dans le ciel ! Tu essuieras toute larme de nos yeux. Il n’y aura plus de mal. La mort n’existera plus. Une seule chose remplira notre coeur et le comblera de bonheur: l’Amour... Louange à Toi, Père très bon, qui as fait de nous Tes enfants. Louange à Ton Fils, Joie du monde, dans lequel Tu nous révèles Ton vrai Visage. Louange à l’Esprit, Jubilation de l’Amour, dans lequel nous pouvons crier: Abba, Père bien-aimé!

Notre Père…

Téléchargez le texte de la Neuvaine à Dieu le Père (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 09:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 octobre 2008

La Neuvaine "à la rose" de Ste Thérèse de l'Enfant Jésus

Sainte_Th_r_se_de_Lisieux_aux_roses

La neuvaine "à la rose" de Ste Thérèse de l'Enfant Jésus

" Très sainte Trinité, Père, Fils et Saint Esprit, je vous remercie pour toutes les grâces et faveurs dont vous avez enrichi votre servante Sainte Thérèse de l'enfant Jésus, pendant les 24 années passées sur cette terre et par les mérites de cette Sainte, concédez moi la grâce qu'ardemment je désire (...) si elle est conforme à votre sainte volonté et pour le bien de mon âme. Aidez ma foi et mon espérance

O Sainte Thérèse, réalisez encore une fois votre promesse de passer votre ciel à faire du bien sur la terre en permettant que je reçoive une rose comme signe de la grâce que je désire obtenir. "

On récite alors 24 " Gloire soit au Père, au Fils et au Saint Esprit comme il était au commencement, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles, amen "

pour remercier Dieu des dons concédés à la Sainte pendant les 24 années de sa vie sur la terre. Chaque « Gloria » est suivi de l'invocation suivante :

" Sainte Thérèse de l'enfant Jésus, Priez pour nous".

Vous seriez bien inspiré de rajouter une litanie de la vierge à cette prière dite chaque jour de la neuvaine!!!

Posté par fmonvoisin à 10:36 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 octobre 2008

Neuvaine à Saint Benoît

Neuvaine à Saint Benoît

0_benoit_plus

Saint Benoît de Nursie

Patriarche des moines d'Occident, Saint Patron de l'Europe

vers 547

Fête le 11 juillet

« Quand tu entreprends une bonne action, demande lui par une très instante prière qu’il la parachève. Alors celui qui a daigné nous compter au nombre de ses fils n’aura pas un jour à s’attrister de nos mauvaises actions. » (Saint Benoît)

C'était un jeune noble de Nursie en Ombrie. A 15 ans, on l'envoie à Rome faire ses études, accompagné de sa nourrice. Rome est terrible aux âmes pures : tentations charnelles, tentations intellectuelles et politiques. Benoît s'enfuit, car c'est "Dieu seul" qu'il cherche et il ne veut pas courir le risque de le perdre. Il aboutit à une caverne de Subiaco où un ermite accepte de lui servir de guide dans sa quête de Dieu. Benoît y médite de la meilleure façon de vivre pour trouver Dieu. Mais il est difficile de passer inaperçu quand on rayonne de sainteté. Les moines d'un monastère voisin l'invitent à devenir leur Père abbé. Bien mal leur en a pris : il veut les sanctifier et les réformer. Ils en sont décontenancés et tentent de l'empoisonner. Il retourne à sa caverne de Subiaco où des disciples mieux intentionnés viennent le rejoindre. Il les organise en prieuré et c'est ainsi que va naître la Règle bénédictine. La jalousie d'un prêtre les en chasse, lui et ses frères, et ils se réfugient au Mont-Cassin qui deviendra le premier monastère bénédictin. Il y mourra la même année que sa soeur Sainte Scholastique. Emportées au Moyen Age d'une manière assez frauduleuse, leurs reliques sont désormais sur les bords de la Loire, à Fleury sur Loire, devenu Saint Benoît sur Loire-45730. Saint patron de l'Europe: "Messager de paix,  fondateur de la vie monastique en Occident... Lui et ses fils avec la Croix, le livre et la charrue, apporteront le progrès chrétien aux populations s'étendant de la Méditerranée à la Scandinavie, de l'Irlande aux plaines de Pologne" (Paul VI 1964)


Père du monachisme, patron de l'Europe

La catéchèse de l'audience générale Place St.Pierre, le 9 avril 2008, en présence de 20.000 personnes, a été consacrée à la figure de saint Benoît de Nursie, "le père du monachisme occidental, dont la vie et les oeuvres imprimèrent un mouvement fondamental à la civilisation et à la culture occidentale. La source principale pour approcher la vie de Benoît est le second livre des Dialogues de Saint Grégoire le Grand, qui présente le moine comme un astre brillant indiquant comment sortir "de la nuit ténébreuse de l'histoire", d'une crise des valeurs et des institutions découlant de la fin de l'empire romain. Son oeuvre et la règle bénédictine ont exercé une influence fondamentale pendant des siècles dans le développement de la civilisation et de la culture en occident, bien au-delà de son pays et de son temps. Après la fin de l'unité politique il favorisa la naissance d'une nouvelle Europe, spirituelle et culturelle, unie par la foi chrétienne commune aux peuples du continent". "Benoît naquit vers 480 dans une famille aisée qui l'envoya étudier à Rome. Mais avant de les avoir terminées, il gagna une communauté monastique dans les Abruzzes. Trois ans plus tard il gagnait une grotte de Subiaco dans laquelle il vécut isolé trois ans...résistant aux habituelles tentations humaines comme l'auto-affirmation de soi et le nombrilisme, la sensualité, la colère et la vengeance. Sa conviction -a précisé le Saint-Père- était que seul après avoir dominé ces épreuves" il aurait été en mesure d'aider autrui. En 529, Benoît fonda l'ordre monastique qui porte son nom et se transporta à Montecassino, site élevé et visible de loin. "Selon saint Grégoire, ce choix symbolique voulait dire que si la vie monastique trouve sa raison d'être dans l'isolement, le monastère a également une fonction publique dans la vie de l'Eglise comme de la société". Toute l'existence de Benoît de Nursie, a dit le Pape, "est imprégnée de la  prière, qui fut le fondement de son oeuvre, car sans elle il n'y a pas expérience de Dieu. Son intériorité n'était cependant pas détachée de la réalité et, dans l'inquiétude et la confusion de son temps, Benoît vivait sous le regard de Dieu, tourné vers lui, tout en étant attentif aux devoirs quotidiens envers les besoins concrets des gens". Il mourut en 547 et sa règle donne des conseils qui, au-delà des moines, sont utiles pour qui chemine vers Dieu."Par sa mesure, son humanité et son clair discernement entre l'essentiel et le secondaire en matière spirituelle, ce texte reste éclairant jusqu'à nos jours". En 1964 Paul VI fit de Benoît le saint patron de l'Europe, de ce continent qui, profondément blessé car "à peine sorti de deux guerres et de deux idéologies tragiques, était à la recherche d'une nouvelle identité. Pour forger une nouvelle unité stable les moyens politiques, économiques et juridiques sont importants. Mais il faut trouver un renouveau éthique et spirituel tiré des racines chrétiennes de l'Europe. Sans cette lymphe vitale, l'homme reste exposé au danger de succomber à la vieille tentation de se racheter tout seul...ce qui est que la vielle utopie du XX siècle européen...qui a provoqué un recul sans précédent dans un histoire humaine déjà tourmenté".

benedi10benedictBenedict_of_Nursiabenoit10benoitbvtnumriser00040dw

St_20Benedict_20icon_20full

Premier jour

Seigneur tu m'as donné la vie. Soutiens-moi et assiste-moi chaque jour pour que j'apprenne à toujours mieux te connaître, t'aimer, te servir. Je te le demande par Saint Benoît. Par l'intercession de Saint Benoît, je te demande instamment de daigner m'accorder la grâce de...

Je crois en Dieu, Notre Père, Je vous salue Marie (3 fois), Gloire au Père.

Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance en vous. Cœur Immaculé de Marie, priez pour moi.

Saint Benoît, intercède pour nous.

Deuxième jour

Seigneur, tu es mon Père. Tu m'appelles, Tu m'invites à partager avec Toi la vie qui ne finira pas, où il n'y aura plus ni larmes ni souffrance ni mort. Seigneur, fortifie ma foi en ta promesse, je te le demande par Saint Benoît. Par l'intercession de Saint Benoît, je te demande instamment de daigner m'accorder la grâce de...

Je crois en Dieu, Notre Père, Je vous salue Marie (3 fois), Gloire au Père.

Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance en vous. Cœur Immaculé de Marie, priez pour moi.

Saint Benoît, intercède pour nous.

Troisième jour

Seigneur, tu as mis en mon âme la connaissance du bien. Rends-moi attentifs à l'appel du Bien, de la Vérité, de la Justice, de la Paix, de l'Amour. Aide-moi à résister à ce qui est mal, je te le demande par Saint Benoît. Par l'intercession de Saint Benoît, je te demande instamment de daigner m'accorder la grâce de...

Je crois en Dieu, Notre Père, Je vous salue Marie (3 fois), Gloire au Père.

Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance en vous. Cœur Immaculé de Marie, priez pour moi.

Saint Benoît, intercède pour nous.

Quatrième jour

Père, pour nous arracher au pouvoir du mal tu as envoyé ton Fils unique conçu de l'Esprit-Saint, né de la Vierge Marie. Il a été crucifié mais le troisième jour Il est ressuscité nous donnant ainsi le gage de notre propre résurrection. Seigneur, que cette certitude illumine chaque jour ma vie terrestre, je te le demande par Saint Benoît. Par l'intercession de Saint Benoît, je te demande instamment de daigner m'accorder la grâce de...

Je crois en Dieu, Notre Père, Je vous salue Marie (3 fois), Gloire au Père.

Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance en vous. Cœur Immaculé de Marie, priez pour moi.

Saint Benoît, intercède pour nous.

Cinquième jour

Jésus, tu as promis à ton Eglise l'assistance de l'Esprit-Saint affirmant que "les portes de l'Enfer ne prévaudront pas contre elle". Seigneur assiste ton Eglise, son chef suprême, notre Saint Père le Pape et tous ceux qui sont en communion avec lui pour le bien de tous. Père, aide-moi à rester fidèle à l'Eglise du Christ et à ta sainte Parole révélée par Jésus, je te le demande par Saint Benoît. Par l'intercession de Saint Benoît, je te demande instamment de daigner m'accorder la grâce de...

Je crois en Dieu, Notre Père, Je vous salue Marie (3 fois), Gloire au Père.

Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance en vous. Cœur Immaculé de Marie, priez pour moi.

Saint Benoît, intercède pour nous.

Sixième jour

Je suis bien faible, Seigneur, je sais pourtant que malgré mes fautes, mes péchés, tu m'aimes toujours d'un amour infini et ton grand désir est de me voir revenir à toi, pour me pardonner, car tu es mon Père rempli d'amour et de miséricorde. Accorde-moi je t'en supplie de ne jamais douter ni désespérer de ta miséricorde et de ton amour, je te le demande par Saint Benoît. Par l'intercession de Saint Benoît, je te demande instamment de daigner m'accorder la grâce de ...

Je crois en Dieu, Notre Père, Je vous salue Marie (3 fois), Gloire au Père.

Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance en vous. Cœur Immaculé de Marie, priez pour moi.

Saint Benoît, intercède pour nous.

Septième jour

Mystère de foi et d'amour : Jésus est toujours présent parmi nous vivant et vrai avec son corps ressuscité, comme il s'est montré à ses Apôtres. Oui, Jésus est là vivant au Saint Sacrement de l'autel, dans l'hostie consacrée. Seigneur, mets en mon âme cette certitude et donne-moi le grand désir de te recevoir dignement dans la communion, toi Jésus, le pain de vie pour mon âme. Je te le demande par Saint Benoît. Par l'intercession de Saint Benoît, je te demande instamment de daigner m'accorder la grâce de ...

Je crois en Dieu, Notre Père, Je vous salue Marie (3 fois), Gloire au Père.

Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance en vous. Cœur Immaculé de Marie, priez pour moi.

Saint Benoît, intercède pour nous.

Huitième jour

Jésus, tu as toujours accueilli avec tant d'amour les petits, les faibles, les humbles, les malades, les pécheurs. Aide-moi, Seigneur, à être accueillant, bon et généreux envers tous ceux que je rencontre et tous ceux qui souffrent, je te le demande par Saint Benoît. Par l'intercession de Saint Benoît, je te demande instamment de daigner m'accorder la grâce de ...

Je crois en Dieu, Notre Père, Je vous salue Marie (3 fois), Gloire au Père.

Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance en vous. Cœur Immaculé de Marie, priez pour moi.

Saint Benoît, intercède pour nous.

Neuvième jour

Tout au long de sa vie terrestre la Très Sainte Vierge Marie a été fidèle à sa mission de Mère du Rédempteur. Saint Benoît, tu avais une grande confiance en la Vierge Marie. Aide-moi à toujours mieux répondre à l'amour maternel, à la tendresse de Marie, notre Mère. Saint Benoît, avec Marie, prie pour moi et intercède auprès du Seigneur pour m'obtenir la grâce que je demande. Seigneur, par l'intercession de Saint Benoît, je te demande instamment de daigner m'accorder la grâce de ...

Je crois en Dieu, Notre Père, Je vous salue Marie (3 fois), Gloire au Père.

3 Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance en vous. Cœur Immaculé de Marie, priez pour moi.

Saint Benoît, intercède pour nous.

Téléchargez le texte de la Neuvaine à Saint Benoît (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 15:20 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

Neuvaine à Sainte Martine

Neuvaine à Sainte Martine

39150

Sainte Martine

vierge et martyre

+ en 236

Fête le 30 janvier


« Ses trésors furent pour les pauvres, sa beauté pour Dieu et son coeur pour tous ceux qui vivaient dans les larmes. » (Mgr Philippe Gerbet. Rome chrétienne, T. Ier.) Une troisième Vierge romaine, le front ceint de la couronne du martyre, vient partager les honneurs d'Agnès et d'Emérentienne, et offrir sa palme à l'Agneau. C'est Martine, dont le nom rappelle le dieu païen qui présidait aux combats, et dont le corps glorieux repose au pied du mont Capitolin, dans un ancien temple de Mars, devenu aujourd'hui la somptueuse Eglise de Sainte-Martine. Le désir de se rendre digne de l'Epoux divin que son cœur avait choisi, l'a rendue forte contre les tourments et la mort, et sa blanche robe a été aussi lavée dans son sang. " L'Emmanuel est le Dieu fort, puissant dans les combats " (Psalm. XXIII, 8.) ; mais comme le faux dieu Mars, il n'a pas besoin de fer pour vaincre. La douceur, la patience, l'innocence d'une vierge lui suffisent pour terrasser ses ennemis ; et Martine a vaincu d'une victoire plus durable que les plus grands capitaines de Rome. Martine, Vierge romaine, de naissance illustre, était fille d'un père consulaire. Dès ses plus tendres années, elle perdit ses parents, et embrasée du feu de la piété chrétienne, elle distribua aux pauvres, avec une admirable libéralité, les richesses abondantes dont elle jouissait. Sous l'empire d'Alexandre Sévère, on lui ordonna d'adorer les faux dieux ; mais elle repoussa ce crime horrible avec une noble liberté. C'est pourquoi on la frappa de verges à plusieurs reprises, on la déchira avec des crocs, des ongles de fer, des têts de pots cassés, on lui lacéra tous les membres avec des couteaux aigus ; puis elle fut enduite de graisse bouillante, enfin condamnée aux bêtes de l'amphithéâtre. Mais avant été miraculeusement protégée contre elles, on la jeta sur un bûcher ardent, d'où elle sortit saine et sauve par un nouveau prodige. Quelques-uns de ses bourreaux, frappés de la nouveauté de ce miracle, et touchés de la grâce de Dieu, embrassèrent la foi de Jésus-Christ ; et, après plusieurs tourments, ils eurent la tête tranchée, et méritèrent ainsi la palme glorieuse du martyre. Aux prières de la Sainte, il y eut des tremblements de terre ; des feux tombèrent du ciel au milieu des tonnerres, renversèrent les temples des faux dieux, et consumèrent leurs statues. Tantôt l'on voyait couler de ses blessures du lait avec du sang, et de son corps s'échappait une très brillante splendeur et une odeur très suave ; tantôt elle semblait élevée sur un trône royal, chantant les louanges de Dieu avec les Saints. Ces merveilles, et surtout la fermeté de la Vierge, exaspérèrent le juge, qui ordonna de lui trancher la tête. Aussitôt après, l'on entendit une voix d'en haut qui appelait au ciel la Vierge ; toute la ville trembla, et plusieurs adorateurs des idoles se convertirent à la foi de Jésus-Christ. Martine souffrit sous le Pontificat de saint Urbain Ier ; et sous celui d'Urbain VIII, on trouva son corps dans une antique église, avec ceux des saints martyrs Concordius, Epiphane et leurs compagnons, près de la prison Mamertine, sur le penchant du mont Capitolin. On disposa cette église dans une forme plus digne, on la décora convenablement, et on y déposa le corps de la Sainte, avec une pompe solennelle, en présence d'un grand concours de peuple, et aux cris de joie de la ville entière.

39150B39150D39150E39150Fste_martine2

Ste_Martine

Premier jour

Par la pensée, ô sainte Martine, je descends en cette catacombe où vos restes sacrés sont demeurés ensevelis pendant des siècles. Je vénère ces reliques d'une Vierge martyre des premiers temps de l'Église: la paix soit avec toi, Fille de Lumière. Sainte Martine, votre nom se lie à celui de St Martin, le Bien-aimé. Oui, en vérité, vos précoces vertus, votre pureté virginale, votre courage dans le sacrifice vous ont valu d'être ici-bas, avant même de l'être au Ciel, une de ces âmes que Jésus aima particulièrement. Et à présent, après votre immolation sanglante, vous reposez dans la paix, dans l'éternelle paix ! O sainte Martine, obtenez-moi de fuir le péché, de rester dans la grâce de Dieu et de posséder ainsi toujours la paix de la bonne conscience, afin que moi-même j'aie une place privilégiée dans le Coeur de mon Dieu.

Partie commune pour chaque jour

Daignez prier pour moi pendant cette neuvaine faite en votre honneur. Vous savez ce que j'espère de votre intercession, (préciser ici, dans les termes que l'on voudra, la faveur que l'on désire). Sainte Martine, en qui de nombreux chrétiens fidèles ont mis toute leur confiance, moi aussi j'ai confiance en vous !

Sainte Martine, vierge et martyre, priez pour nous.

Pater, Ave, Gloria

Deuxième jour

O sainte Martine, ce n'est qu'à l'aurore du 3ème millénaire que je viens à vous, comme pour vous sortir de l'oubli. Jusque-là on avait ignoré jusqu'à votre existence. Comment s'est passée votre existence sur la terre ? Nous l'ignorons pour tant de détails savoureux et remplis de la Gloire de Dieu. Nous savons seulement qu'elle s'acheva en peu d années, et qu'elle fut humble comme votre tombeau. Oh ! La vie cachée, la vie modeste et obscure, comme vous la relevez aux yeux du chrétien ! C est la vie de Jésus à Nazareth et ce fut la vôtre, douce vierge martyre. Apprenez-moi à l apprécier et à l'aimer. Faites-moi mépriser et fuir, comme elles le méritent, les vanités d un monde coupable. Qu'à votre exemple, je m'attache à mes devoirs d'état, si humbles, si laborieux soient-ils, afin qu'en les remplissant j'accomplisse, moi aussi, la divine Volonté.

Troisième jour

O sainte Martine, l’Eglise vous a décerné le titre de Vierge. Vous avez été immolée au printemps de votre vie, et vous êtes restée pure au milieu d'un monde païen corrompu et corrupteur. Vous êtes comme un beau lys ensanglanté dont le parfum, traversant les âges, est parvenu jusqu'à nous. N’est-ce pas même votre amour de la virginité qui vous fit accepter si généreusement le martyre ? Les temps où nous vivons, ô véritable sainte, sont-ils moins mauvais que ceux où vous avez vécu ? A combien de dangers ne sont pas exposées les âmes croyantes ! Gardez-moi au milieu de ce monde. Donnez-moi en même temps l'amour de la prière qui écarte les périls et qui, comme le disait le Curé d Ars, "rend une âme pure toute-puissante sur le Coeur si bon de Notre Seigneur".

Quatrième jour

O sainte Martine, avec le titre de vierge, l’Eglise vous a décerné le titre de martyre. Cette palme, peinte sur votre tombe, prouve en effet que vous avez bien donné à Jésus-Christ le témoignage suprême de l’amour. Vous avez quitté la terre, alors que la vie vous souriait, pleine de promesses; mais pour éviter la mort il eût fallu renier Dieu, et vous ne l'avez pas voulu. Sainte martyre, vous nous apprenez le prix de notre âme et combien précieux est le trésor de notre foi. Vous nous apprenez encore que nous devons tout endurer, tout souffrir plutôt que d'abandonner nos pratiques religieuses et l’obéissance aux lois de l’Eglise. Obtenez-moi la force dans les épreuves, dans les peines, dans les maladies, avec le courage de faire, pour l’amour de Dieu, tous les sacrifices nécessaires.

Cinquième jour

O sainte Martine, c'est dans les sanctuaires où l'on vient vous vénérer que vous manifestez votre bienveillant pouvoir. A peine vos restes précieux furent-ils honorés que les miracles dus à votre intercession se multiplient. C est au pied de votre reliquaire que fut guérie des mourants. Ces guérisons poussent l'Eglise à approuver votre culte déjà si répandu d'une grande sainte. Oui, ô bien-aimée du Christ, nous le croyons, vous êtes vraiment une grande Sainte. Votre puissance n'a point diminué. Je voudrais vous appeler une petite Thérèse des premiers temps de l'Église" : comme votre angélique soeur, ne passez-vous pas votre Ciel à faire du bien sur la terre ?

Sixième jour

O sainte Martine, pendant tant d'années, les fidèles ont choisi votre patronyme, et vénéré vos présences et vos intercessions, d'autres n'ont cessé de vous invoquer et de vous faire invoquer. Vous êtes aujourd'hui ma chère petite Sainte, mon consul, ma chargée d’affaires près de Dieu. C'est par vous que tant d'autres avant moi ont obtenu de Dieu des grâces et des miracles sans nombre. A leur demande vous guérissiez les corps, vous convertissiez les âmes. En vérité vous paraissiez leur obéir comme un enfant à ses pères. Une prière fervente, ô douce Vierge Martyre, trouve toujours le chemin de votre coeur. C’est pourquoi, m'inspirant de leur exemple, je fais instance auprès de vous. Vous mettiez parfois leur patience à l'épreuve. Si vous voulez éprouver ma Foi, donnez-moi, avec la

persévérance dans la prière, la confiance assurée que Dieu, prié par vous, m’accordera la grâce la meilleure.

Septième jour

O sainte Martine, vous avez voulu en réconforter tant et tant de votre présence, leur apparaissant visiblement ou mieux encore invisiblement pour les réconforter au milieu des luttes qu'ils avaient à soutenir contre l'enfer. Vous "descendiez vers eux du Ciel, belle et lumineuse", leur apportant un reflet des divines splendeurs. Ne pouvons nous pas dire, en notre langage simple: "Avec la sainte Vierge et sainte Martine, nous nous connaissons bien" ? Vaillante martyre, moi aussi je désire vous bien connaître, vous et la Vierge bénie qui écrase la tête du serpent infernal. Satan multiplie les assauts contre les âmes baptisées ; il en veut spécialement aux âmes des plus petits. O petite et grand sainte, rendez sa rage impuissante. Donnez-moi une horreur toujours plus grande du péché, afin qu'il n'ait sur moi aucun empire. Fortifiez-moi au milieu des tentations et donnez-moi la victoire.

Huitième jour

O sainte Martine, du monde disparaîtraient peu à peu les Vérités de l'Évangile si, de temps en temps, il ne nous les montrait vivantes dans une âme pleine de Foi. Au sortir des épreuves de l'histoire et des grandes révolutions qui accumulèrent tant de ruines, vous avez persévéré à demeurer comme une messagère de Dieu et un apôtre du surnaturel. En beaucoup d'âmes vos prodiges ont rallumé ou ranimé la Foi. Votre mission, ô vierge du Christ, n est pas achevée encore. Le désir des jouissances, les passions mauvaises, les doctrines perverses, la presse impie et immorale ont exercé leurs ravages en trop d âmes de notre temps et de notre pays. Des criminels se sont acharnés à chasser la religion consolatrice du cœur des humbles et des petits. Combattez, je vous en prie, leur action perverse ; faites que moi-même j'exerce autour de moi une chrétienne et salutaire influence.

Neuvième jour

O sainte Martine, après les épreuves de la terre, après les tourments du martyre, là-haut vous reposez dans la paix. Vous jouissez de la vision sans fin de Dieu que vous avez tant aimé. De toutes vos peines, de toutes vos souffrances il ne vous reste plus que la joie de les avoir acceptées généreusement et une éternelle gloire. Que vous êtes heureuse ! Pour moi, c est encore l'exil loin de la maison de notre Père. Voyez les regards de mon coeur dirigés vers vous. Écoutez ma prière fervente. Cette neuvaine ne s'achèvera pas sans que je vous supplie, ô douce et puissante Martine, de me continuer votre aide et votre protection. Par vous, j'implore la grâce finale, le bonheur de contempler, avec vous et les autres saints et martyrs que j'aime tant, Celui qui fait au Ciel les éternelles délices des élus.

Téléchargez le texte de la Neuvaine à Ste Martine (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 14:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,