01 décembre 2008

Neuvaine à Sainte Rita

rita_1b

Neuvaine à Sainte Rita

Premier jour

Sainte Rita, vous pouvez intercéder efficacement auprès du Seigneur Dieu. Je viens vous implorer pour obtenir l'aide dont j'ai besoin dans l'épreuve que je traverse en ce moment. Votre naissance a été, pour vos parents, un signe de Dieu qui répondait à leurs prières. Obtenez-moi l'esprit de confiance en la bonté de Dieu, le don de confiance et la persévérance dans la prière. Je suis certain de la protection du Dieu de toute bonté sur chacune de ses créatures. Apprenez-moi à l'aimer, à croire en sa puissance et à espérer en sa tendresse. Amen.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Sainte Rita, avocate des causes désespérées, priez pour nous

Deuxième jour

Sainte Rita, dès votre jeunesse, vous avez compris combien il est bon de se donner au Seigneur Dieu et vous l'avez servi avec un cœur rempli d'amour. Votre pouvoir auprès de Dieu est grand : veuillez jeter sur moi un regard de bonté. Obtenez-moi de jésus le pardon de mes péchés, la force de pratiquer la charité et la grâce particulière que j'implore. Sainte Rita, vous êtes l'avocate des causes désespérées : répondez à ma confiance et venez à mon secours. Amen.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Sainte Rita, avocate des causes désespérées, priez pour nous

Troisième jour

Sainte Rita, vous avez su, avec héroïsme, pardonner à tous : à votre mari, à votre prochain et même aux assassins de votre mari. Aidez-moi, je vous prie, à savoir pardonner à tous ceux qui pourraient avoir des torts à mon égard. Je ne veux pas seulement vous admirer, mais aussi vous imiter. Obtenez-moi de savoir pardonner, comme jésus a pardonné à ses ennemis, comme vous-même avez pardonné aux ennemis de votre famille. J'obtiendrai ainsi de Dieu, par votre intercession, le pardon de mes propres péchés et la grâce particulière que je vous demande. Amen.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Sainte Rita, avocate des causes désespérées, priez pour nous

Quatrième jour

Sainte Rita, je suis souvent assailli par le découragement et incapable de tenir mes résolutions. Vous avez été persévérante, à l'égard de votre mari, à l'égard de vos enfants : par votre douceur et votre prière, vous avez obtenu un changement dans leur attitude et leur cœur. Vous avez aussi été persévérante pour entrer dans la vie religieuse, malgré les refus qui vous été opposés. Venez en aide à ma faiblesse pour obtenir_ les grâces qui me sont nécessaires pour tenir le coup dans mes résolutions. Sainte Rita, accordez-moi votre aide et que le Seigneur m'accorde la grâce que je sollicite de sa bonté. Amen.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Sainte Rita, avocate des causes désespérées, priez pour nous

Cinquième jour

Sainte Rita, vous avez aimé d'un amour particulier le Christ en croix. Obtenez-moi de savoir accepter la souffrance, en union avec celle du Seigneur Jésus, qui m'invite à porter sa croix à sa suite. Aidez-moi à savoir aider les autres dans les souffrances qui leur surviennent et de lutter, de toutes mes forces, contre toutes les formes du mal. Sainte Rita, avec vous, je veux faire aujourd'hui quelques gestes de pénitence pour obtenir du Seigneur la grâce que je lui demande. Amen.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Sainte Rita, avocate des causes désespérées, priez pour nous

Sixième jour

Sainte Rita, obtenez-moi la charité envers mon prochain. Toute votre vie, vous avez été attentive aux plus pauvres et n'avez jamais compté votre temps pour secourir les autres. Je récite souvent l'acte de charité, mais mes actes ne sont pas toujours en accord avec mes paroles. Que, par votre intermédiaire, le Seigneur chasse de mon cœur toute forme d'égoïsme et de repli sur soi-même. Souvenez-vous de la grâce que je vous demande au cours de cette neuvaine et intercédez pour moi. Amen.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Sainte Rita, avocate des causes désespérées, priez pour nous

Septième jour

Sainte Rita, venez à mon secours. Je suis héritier du Royaume de Dieu : Jésus l'a promis. Et pourtant je l'oublie sans cesse et je me laisse envahir par le souci exclusif des biens de ce monde. J'attache mon cœur Vous ne viviez que dans l'attente des promesses du Seigneur. Mettez en moi les pensées qui animaient votre cœur Obtenez-moi de notre Sauveur la grâce que je sollicite avec confiance. Amen.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Sainte Rita, avocate des causes désespérées, priez pour nous

Huitième jour

Sainte Rita, le Seigneur Dieu vous a fait le don extraordinaire de pouvoir accomplir des miracles, et pendant votre vie, et après votre mort. J'ai confiance en Dieu et j'ai aussi confiance en votre assistance. Servez-vous de ce pouvoir qui vous a été donné par Dieu. Augmentez en moi le don de la Foi et de la confiance en la tendresse de Dieu pour ses enfants. Sainte Rita, je remets ma cause entre vos mains. Intercédez pour moi. Amen.

Neuvième jour

Sainte Rita, vous êtes dans la Gloire de Dieu. Je vous adresse cette dernière prière, humble et confiante. J'aspire, moi aussi, à entrer un jour dans le Royaume du Père. Malgré mes péchés, j'ai confiance en la miséricorde de Dieu. Soyez mon avocate auprès du Père et de toute bonté : obtenez le pardon pour mon passé et ma persévérance pour l'avenir. Aidez-moi à me corriger de mes défauts et à faire pénitence. Augmentez ma confiance. Obtenez-moi la grâce d'une bonne mort : qu'elle soit le passage à la maison du Père, où je pourrai le contempler, le louer, le remercier, avec vous, pour l'éternité. Sainte Rita, avocate des causes désespérées, écoutez ma prière et exaucez-là. Amen.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Sainte Rita, avocate des causes désespérées, priez pour nous

rita_685

Téléchargez le texte de la Neuvaine à Sainte Rita (pdf) en cliquant ici


Neuvaine au Bienheureux Jean XXIII

juanxxiii

Neuvaine au Bienheureux Jean XXIII

Bienheureux Jean, Vicaire de Jésus-Christ, toi que l'on a surnommé le Bon Pape, intercède pour nous comme tu le fis si bien dans le Monde lorsque tu conduisais l'Eglise de Jésus-Christ, la Barque de Pierre, que tu as, par le Concile, rénovée, embellie, et dont l'Eglise fut placée à l'ombre de la Croix, ou plutôt sous la lumière de la Croix, la Croix du Golgotha, la Sainte Croix, qui devenait par le Don du Saint-Esprit, la Croix Glorieuse. Daigne, Ô Bon Jean, intercéder pour nous auprès de Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, pour que nous retrouvions toujours le chemin de l'Eglise, et que, par cette prière récitée durant neuf jours consécutifs, tu nous obtiennes la grâce de pouvoir retrouver ce que nous avons perdu. Amen !

Loué soit Jésus-Christ dans les siècles des siècles.

Pater, Ave, Gloria.

479282119_1f58b68104_o

Posté par fmonvoisin à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Pourquoi je t'aime, ô Marie !

Apparition_de_Marie___Ste_Th_r_se

Pourquoi je t'aime, ô Marie !

Oh ! je voudrais chanter, Marie, pourquoi je t'aime
Pourquoi ton nom si doux fait tressailler mon coeur
Et pourquoi la pensée de ta grandeur suprême
Ne saurait à mon âme inspirer de frayeur
Si je te contemplais dans ta sublime gloire
Et surpassant l'éclat de tous les bienheureux
Que je suis ton enfant je ne pourrais le croire
O Marie, devant toi, je baisserais les yeux !...


Il faut pour qu'un enfant puisse chérir sa mère
Qu'elle pleure avec lui, partage ses douleurs
O ma Mère chérie, sur la rive étrangère
Pour m'attirer à toi, que tu versas de pleurs !...
En méditant ta vie dans le saint Evangile
J'ose te regarder et m'approcher de toi
Me croire ton enfant ne m'est pas difficile
Car je te vois mortelle et souffrant comme moi...


Lorsqu'un ange du Ciel t'offre d'être la Mère
Du Dieu qui doit régner toute l'éternité
Je te vois préférer, ô Marie, quel mystère
L'ineffable trésor de la virginité.
Je comprends que ton âme, ô Vierge Immaculée
Soit plus chère au Seigneur que le divin séjour
Je comprends que ton âme, Humble et Douce Vallée
Peut contenir Jésus, L'Océan de l'Amour !...


Oh ! je t'aime, Marie, te disant la servante
Du Dieu que tu ravis par ton humilité
Cette vertu cachée te rend toute-puissante
Elle attire en ton coeur la Sainte Trinité
Alors l'Esprit d'Amour te couvrant de son ombre
Le Fils égal au Père en toi s'est incarné...

De ses frères pécheurs bien grand sera le nombre
Puisqu'on doit l'appeler : Jésus, ton premier-né !...


O Mère bien-aimée, malgré ma petitesse
Comme toi je possède en moi Le Tout-Puissant
Mais je ne tremble pas en voyant ma faiblesse :
Le trésor de la mère appartient à l'enfant
Et je suis ton enfant, ô ma Mère chérie
Tes vertus, ton amour, ne sont-ils pas à moi ?
Aussi lorsqu'en mon coeur descend la blanche Hostie
Jésus, ton Doux Agneau, croit reposer en toi !...


Tu me le fais sentir, ce n'est pas impossible
De marcher sur tes pas, ô Reine des élus,
L'étroit chemin du Ciel, tu l'as rendu visible
En pratiquant toujours les plus humbles vertus.
Auprès de toi, Marie, j'aime à rester petite,
Des grandeurs d'ici-bas, je vois la vanité,
Chez Sainte Elisabeth, recevant ta visite,
J'apprends à pratiquer l'ardente charité.


Là j'écoute ravie, Douce Reine des anges,
Le cantique sacré qui jaillit de ton coeur.
Tu m'apprends à chanter les divines louanges
A me glorifier en Jésus mon Sauveur.
Tes paroles d'amour sont de mystiques roses
Qui doivent embaumer les siècles à venir.
En toi le Tout-Puissant a fait de grandes choses
Je veux les méditer, afin de l'en bénir.


Quand le bon Saint Joseph ignore le miracle
Que tu voudrais cacher dans ton humilité
Tu le laisses pleurer tout près du Tabernacle
Qui voile du Sauveur la divine beauté !...
Oh ! que j'aime, Marie, ton éloquent silence,
Pour moi c'est un concert doux et mélodieux
Qui me dit la grandeur et la toute-puissance
D'une âme qui n'attend son secours que des Cieux...


Plus tard à Bethléem, ô Joseph et Marie !
Je vous vois repoussés de tous les habitants
Nul ne peut recevoir en son hôtellerie
De pauvres étrangers, la place est pour les grands...
La place est pour les grands et c'est dans une étable
Que la Reine des Cieux doit enfanter un Dieu.

O ma Mère chérie, que je te trouve aimable
Que je te trouve grande en un si pauvre lieu !...


Quand je vois L'Eternel enveloppé de langes
Quand du Verbe Divin j'entends le faible cri
O ma mère chérie, je n'envie plus les anges
Car leur Puissant Seigneur est mon Frère chéri !...
Que je t'aime, Marie, toi qui sur nos rivages
As fait épanouir cette Divine Fleur !...
Que je t'aime écoutant les bergers et les mages
Et gardant avec soin toute chose en ton coeur !...


Je t'aime te mêlant avec les autres femmes
Qui vers le temple saint ont dirigé leurs pas
Je t'aime présentant le Sauveur de nos âmes
Au bienheureux Vieillard qui le presse en ses bras,
D'abord en souriant j'écoute son cantique
Mais bientôt ses accents me font verser des pleurs.
Plongeant dans l'avenir un regard prophétique
Siméon te présente un glaive de douleurs.


O Reine des martyrs, jusqu'au soir de ta vie
Ce glaive douloureux transpercera ton coeur
Déjà tu dois quitter le sol de ta patrie
Pour éviter d'un roi la jalouse fureur.
Jésus sommeille en paix sous les plis de ton voile
Joseph vient te prier de partir à l'instant
Et ton obéissance aussitôt se dévoile
Tu pars sans nul retard et sans raisonnement.


Sur la terre d'Egypte, il me semble, ô Marie
Que dans la pauvreté ton coeur reste joyeux,
Car Jésus n'est-Il pas la plus belle Patrie,
Que t'importe l'exil,, tu possèdes les Cieux ?...
Mais à Jérusalem, une amère tristesse
Comme un vaste océan vient inonder ton coeur
Jésus, pendant trois jours, se cache à ta tendresse
Alors c'est bien l'exil dans toute sa rigueur !...


Enfin tu l'aperçois et la joie te transporte,
Tu dis au bel Enfant qui charme les docteurs :
"O mon Fils, pourquoi donc agis-tu de la sorte ?
"Voilà ton père et moi qui te cherchions en pleurs."
Et l'Enfant Dieu répond (oh quel profond mystère !)
A la Mère chérie qui tend vers lui ses bras :
"Pourquoi me cherchiez-vous ?... Aux oeuvres de mon Père
"Il faut que je m'emploie; ne le savez-vous pas ?"


L'Evangile m'apprend que croissant en sagesse
A Joseph, à Marie, Jésus reste soumis
Et mon coeur me révèle avec quelle tendresse
Il obéit toujours à ses parents chéris.
Maintenant je comprends le mystère du temple,
Les paroles cachées de mon Aimable Roi.
Mère, ton doux Enfant veut que tu sois l'exemple
De l'âme qui Le cherche en la nuit de la foi.


Puisque le Roi des Cieux a voulu que sa Mère
Soit plongé dans la nuit, dans l'angoisse du coeur;
Marie, c'est donc un bien de souffrir sur la terre ?
Oui souffrir en aimant, c'est le plus pur bonheur !...
Tout ce qu'Il m'a donné Jésus peut le reprendre
Dis-lui de ne jamais se gêner avec moi...
Il peut bien se cacher, je consens à l'attendre
Jusqu'au jour sans couchant où s'éteindra ma foi...


Je sais qu'à Nazareth, Mère pleine de grâces
Tu vis très pauvrement, ne voulant rien de plus
Point de ravissements, de miracles, d'extases
N'embellissent ta vie, ô Reine des Elus !...

Le nombre des petits est bien grand sur la terre
Ils peuvent sans trembler vers toi lever les yeux
C'est par la voie commune, incomparable Mère
Qu'il te plaît de marcher pour les guider aux Cieux.


En attendant le Ciel, ô ma Mère chérie,
Je veux vivre avec toi, te suivre chaque jour
Mère, en te contemplant, je me plonge ravie
Découvrant dans ton coeur des abîmes d'amour.
Ton regard maternel bannit toutes mes craintes
Il m'apprend à pleurer, il m'apprend à jouir.
Au lieu de mépriser les joies pures et saintes
Tu veux les partager, tu daignes les bénir.


Des époux de Cana voyant l'inquiétude
Qu'ils ne peuvent cacher, car ils manquent de vin
Au Sauveur tu le dis dans ta sollicitude
Espérant le secours de son pouvoir divin.
Jésus semble d'abord repousser ta prière
"Qu'importe", répond-Il, "femme, à vous et à moi ?"
Mais au fond de son coeur, Il te nomme sa Mère
Et son premier miracle, Il l'opère pour toi...


Un jour que les pécheurs écoutent la doctrine
De Celui qui voudrait au Ciel les recevoir
Je te trouve avec eux, Marie, sur la colline
Quelqu'un dit à Jésus que tu voudrais le voir,
Alors, ton Divin Fils devant la foule entière
De son amour pour nous montre l'immensité
Il dit : "Quel est mon frère et ma soeur et ma Mère,
"Si ce n'est celui-là qui fait ma volonté ?"


O Vierge Immaculée, des mères la plus tendre
En écoutant Jésus, tu ne t'attristes pas
Mais tu te réjouis qu'Il nous fasse comprendre
Que notre âme devient sa famille ici-bas
Oui tu te réjouis qu'Il nous donne sa vie,
Les trésors infinis de sa divinité !...
Comment ne pas t'aimer, ô ma Mère chérie
En voyant tant d'amour et tant d'humilité ?


Tu nous aimes, Marie, comme Jésus nous aime
Et tu consens pour nous à t'éloigner de Lui.
Aimer c'est tout donner et se donner soi-même
Tu voulus le prouver en restant notre appui.
Le Sauveur connaissait ton immense tendresse
Il savait les secrets de ton coeur maternel,
Refuge des pécheurs, c'est à toi qu'Il nous laisse
Quand Il quitte la Croix pour nous attendre au Ciel.


Marie, tu m'apparais au sommet du Calvaire
Debout près de la Croix, comme un prêtre à l'autel
Offrant pour apaiser la justice du Père
Ton bien-aimé Jésus, le doux Emmanuel...
Un prophète l'a dit, ô Mère désolée,
"Il n'est pas de douleur semblable à ta douleur !"
O Reine des Martyrs, en restant exilée
Tu prodigues pour nous tout le sang de ton coeur !


La maison de Saint Jean devient ton seul asile
Le fils de Zébédée doit remplacer Jésus...
C'est le dernier détail que donne l'Evangile
De la Reine des Cieux il ne me parle plus.
Mais son profond silence, ô ma Mère chérie
Ne révèle-t-il pas que
Le Verbe Eternel
Veut Lui-même chanter les secrets de ta vie

Pour charmer tes enfants, tous les Elus du Ciel ?


Bientôt je l'entendrai cette douce harmonie
Bientôt dans le beau Ciel, je vais aller te voir
Toi qui vins me sourire au matin de ma vie
Viens me sourire encor... Mère... voici le soir !...
Je ne crains plus l'éclat de ta gloire suprême
Avec toi j'ai souffert et je veux maintenant
Chanter sur tes genoux, Marie, pourquoi je t'aime
Et redire à jamais que je suis ton enfant !.....


La petite Thérèse...


Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face

IMG_5696_1_

Ma joie

Num_riser0013__4_

Ma joie

Il est des âmes sur la terre
Qui cherchent en vain le bonheur
Mais pour moi, c'est tout le contraire
La joie se trouve dans mon coeur
Cette joie n'est pas éphémère
Je la possède sans retour
Comme une rose printanière
Elle me sourit chaque jour.

Vraiment je suis par trop heureuse,
Je fais toujours ma volonté...
Pourrais-je n'être pas joyeuse
et ne pas montrer ma gaieté ?...
Ma joie, c'est d'aimer la souffrance,
Je souris en versant des pleurs
J'accepte avec reconnaissance
Les épines mêlées aux fleurs.

Lorsque le Ciel bleu devient sombre
Et qu'il semble me délaisser,
Ma joie, c'est de rester dans l'ombre
De me cacher, de m'abaisser.
Ma joie, c'est la Volonté Sainte
De Jésus mon unique amour
Ainsi je vis sans nulle crainte
J'aime autant la nuit que le jour.

Ma joie, c'est de rester petite
Aussi quand je tombe en chemin
Je puis me relever bien vite
Et Jésus me prend par la main
Alors le comblant de caresses
Je Lui dis qu'Il est tout pour moi
Et je redouble de tendresses
Lorsqu'Il se dérobe à ma foi.

Si parfois je verse des larmes
Ma joie, c'est de les bien cacher
Oh ! que la souffrance a de charmes
Quand de fleurs on sait la voiler !
Je veux bien souffrir sans le dire
Pour que Jésus soit consolé
Ma joie, c'est de le voir sourire
Lorsque mon coeur est exilé...

Ma joie, c'est de lutter sans cesse
Afin d'enfanter des élus.
C'est le coeur brûlant de tendresse
De souvent redire à Jésus :
"Pour toi, mon Divin petit Frère
"Je suis heureuse de souffrir
"Ma seule joie sur cette terre
"C'est de pouvoir de réjouir.

"Longtemps encor je veux bien vivre
"Seigneur, si c'est là ton désir
"Dans le Ciel je voudrais te suivre
"Si cela te faisait plaisir.
"L'amour, ce feu de la Patrie
"Ne cesse de me consumer
"Que me font la mort ou la vie ?
"Jésus, ma joie, c'est de t'aimer !"

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face

Icone_Ste_Th_r_se_de_Lisieux

Mon chant d’Aujourd’hui

Num_riser0004__4_

Mon chant d’Aujourd’hui

Ma vie n’est qu’un instant, une heure passagère.
Ma vie n’est qu’un seul jour qui m’échappe et qui fuit.
Tu le sais, ô mon Dieu ! Pour t’aimer sur terre
Je n’ai rien qu’aujourd’hui !

Oh ! Je t’aime, Jésus vers toi mon âme aspire.
Pour un jour seulement reste mon doux appui.
Viens régner dans mon cœur, donne-moi ton sourire
Rien que pour aujourd’hui !

Que m’importe, Seigneur, si l’avenir est sombre ?
Te prier pour demain, oh non je ne le puis !
Conserve mon cœur pur, couvre-moi de ton ombre
Rien que pour aujourd’hui.

Si je songe à demain, je crains mon inconstance.
Je sens naître en mon cœur la tristesse et l’ennui.
Mais je veux bien, mon Dieu, l’épreuve, la souffrance
Rien que pour aujourd’hui.

Je dois te voir bientôt sur la rive éternelle.
O Pilote Divin ! Dont la main me conduit.
Sur les flots orageux guide en paix ma nacelle
Rien que pour aujourd’hui.

Ah ! Laisse-moi, Seigneur, me cacher en ta Face.
Là je n’entendrai plus du monde le vain bruit.
Donne-moi ton amour, conserve-moi ta grâce
Rien que pour aujourd’hui.

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face

Num_riser0008__4_

Mon Ciel à moi !

Num_riser0019__4_

Mon Ciel à moi !

Pour supporter l'exil de la vallée des larmes
Il me faut le regard de mon Divin Sauveur
Ce regard plein d'amour m'a dévoilé ses charmes
Il m'a fait pressentir le Céleste bonheur
Mon Jésus me sourit quand vers Lui je soupire
Alors je ne sens plus l'épreuve de la foi
Le Regard de mon Dieu, son ravissant Sourire,
Voilà mon Ciel à moi !…

Mon Ciel est de pouvoir attirer sur les âmes
Sur l'Eglise ma mère et sur toutes mes sœurs
Les grâces de Jésus et ses Divines flammes
Qui savent embraser et réjouir les cœurs.
Je puis tout obtenir lorsque dans le mystère
Je parle cœur à cœur avec mon Divin Roi
Cette douce Oraison tout près du Sanctuaire
Voilà mon Ciel à moi !...

Mon Ciel, il est caché dans la petite Hostie
Où Jésus, mon Epoux, se voile par amour
A ce Foyer Divin je vais puiser la vie
Et là mon Doux Sauveur m'écoute nuit et jour
" Oh ! quel heureux instant lorsque dans la tendresse
Tu viens, mon Bien-Aimé, me transformer en toi
Cette union d'amour, cette ineffable ivresse
Voilà mon Ciel à moi !... "

Mon Ciel est de sentir en moi la ressemblance
Du Dieu qui me créa de son Souffle Puissant
Mon Ciel est de rester toujours en sa présence
De l'appeler mon Père et d'être son enfant
Entre ses bras Divins, je ne crains pas l'orage
Le total abandon voilà ma seule loi.
Sommeiller sur son Cœur, tout près de son Visage
Voilà mon Ciel à moi !...

Mon Ciel, je l'ai trouvé dans la Trinité Sainte
Qui réside en mon cœur, prisonnière d'amour
Là, contemplant mon Dieu, je lui redis sans crainte
Que je veux le servir et l'aimer sans retour.
Mon Ciel est de sourire à ce Dieu que j'adore
Lorsqu'Il veut se cacher pour éprouver ma foi
Souffrir en attendant qu'Il me regarde encore
Voilà mon Ciel à moi !...

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face

Num_riser0015__3_

Neuvaine à Ste Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face

Sainte_Th_r_se_de_Lisieux_aux_roses

Neuvaine à Ste Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face

Chère Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face, grande Sainte du pur amour de Dieu, je viens aujourd'hui te confier mon ardent désir. Oui, très humblement, je viens solliciter ta puissante intercession pour la grâce suivante (...) Peu de temps avant de mourir, tu as demandé à Dieu la faveur de passer ton Ciel à faire du bien sur la terre. Tu as même prophétisé que tu répandrais sur nous autres, les petits, une pluie de roses. Le Seigneur a exaucé ta prière : des milliers de pèlerins en témoignent à Lisieux et dans le monde entier. Fort de cette certitude que tu ne rejettes pas les petits et les affligés, je viens avec confiance solliciter ton secours. Intercède pour moi après de ton Epoux crucifié et glorieux. Dis-Lui mon désir. Toi, Il t'écoutera. Comme la Vierge Marie, Il t'exaucera, car tu ne Lui a jamais rien refusé sur terre. Ô Sainte Thérèse, Victime d'amour du Seigneur, Patronne des Missions, modèle des âmes simples et confiantes, je m'adresse à toi comme à une grande sœur très puissante et très aimante. Obtiens-moi la grâce que je sollicite, si telle est la volonté de Dieu. Ô sois bénie, Sainte Thérèse, pour tout le bien que tu nous as fait et que tu souhaites encore nous prodiguer jusqu'à la fin du monde. Oui, sois mille fois bénie et remerciée de nous faire ainsi, en quelque sorte, toucher la bonté et la miséricorde de notre Dieu ! Amen.

Ô mon Dieu, ne me laisse pas succomber à la tentation mais délivre-moi du Malin.

Ô Seigneur écoute ma prière et que mes cris s'élèvent jusqu'à Toi.

Ô Jésus, Roi d'Amour, j'ai confiance en Ta miséricordieuse Bonté.

Neuvaine à Sainte Rita de Cascia

Rita_Ste_Cascia_1

Neuvaine à Sainte Rita de Cascia

Num_riser0010

Premier jour

O sublime Thaumaturge, Sainte Rita, tourne tes yeux vers moi qui suis plongé dans un abîme de douleur!... Tu vois mon pauvre cœur entouré d'épines, souffrant et saignant... Tu vois, ô Sainte Rita, que mes yeux n'ont plus de larmes, car j'en ai trop versé! Fatigué et découragé, je sens que la prière même meurt sur mes lèvres... Dans ce malheur, devrais-je désespérer de la vie? Viens ô Rita, viens à mon secours et aide-moi! Le peuple chrétien ne t'appelle-t-il pas « la Sainte des impossibles »? Justifie ce titre en implorant pour moi la grâce que je demande à Dieu (exprimer la grâce désirée) Tous chantent la gloire, tous racontent les prodiges extraordinaires que Dieu fit par ton intervention, resterais-je seul déçu parce que tu ne m'auras pas écouté? Oh non! Prie donc, prie pour moi le Doux Jésus, afin qu'il aie pitié de mes tourments et que par toi, Sainte Rita, je puisse obtenir ce que mon cœur désire avec tant d'ardeur.

3 Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Num_riser0011

Deuxième jour

O grande Thaumaturge de Cascia, je vois le sentier de ta vie semé de tribulations et d'épines acérées qui ont déchiré ton Cœur; ô Rita, tu es vraiment la martyre des plus atroces douleurs que tu as bues goutte à goutte, vidant le calice jusqu'à la lie. Pensant à ton cœur si douloureusement éprouvé, je me présente à nouveau devant toi pour implorer la grâce que je demande à Dieu (exprimer la grâce désirée). Tu sais ce que signifie la souffrance du cœur, tu connais le martyre de l'âme! J'ai tant peiné ! J'ai tant souffert! Je sais que tu viendras à mon aide. N'est-il pas vrai qu'en ces temps si douloureux le Seigneur a voulu, d'une manière merveilleuse, faire ressortir ta pure image, par les plus merveilleux miracles afin que l'humanité souffrante se tourne vers toi pour être secourue. Ah! Sainte Rita, voici devant toi une âme désolée qui pleure et qui gémit, mais elle espère et se confie à toi. Sainte Rita, prie Jésus, ton Céleste Epoux, afin que ma demande à Dieu soit exaucée grâce à ta puissante intercession.

3 Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Num_riser0012

Troisième jour

C'est en vain que je tourne mon regard égaré par la douleur, il ne trouve où se reposer. Aucune espérance terrestre ne sourit plus à mon Cœur brisé et je me vois perdu sans rémission. Mais toi, Sainte Rita qui brilles comme un astre resplendissant de lumière dans le ciel de L'Église Catholique, je vois que tu éclaires mon chemin et que tu redonnes quelque espérance à mon pauvre Cœur. Oui, je me confie à toi, de toi j'attends la grâce désirée (...) Demande-la pour moi à Jésus en Croix, à cause des moments affreux où fut éprouvé ton Cœur si pur, quand par obéissance tu dus te soumettre au mariage avec celui qui devait martyriser ton existence. Tu l'aimas saintement et tu pleuras désolée sa mort tragique; demande-la par l'héroïque sacrifice que tu fis en offrant à Dieu tes enfants plutôt que de les voir se souiller de fautes. Oh! Quel martyre pour ton cœur de mère! Par tout ce que tu as voulu souffrir dans le cloître, par tout ce que Jésus t'a concédé de souffrir pour te purifier par la douleur, par tant d'angoisses et de douleurs, prie pour la grâce que je désire ardemment.

3 Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Rita_Cascia_Sainte_1_1

Quatrième jour

Sainte des impossibles, Avocate des cas désespérés! Que ces titres sont beaux et pleins de sainte espérance pour les âmes éprouvées par la douleur. Qu'ils te conviennent bien à toi. Sainte Rita de Cascia, qui, lorsque dans l'existence tout est désolation et mort, viens, céleste jardinière, faire revivre l'espérance dans les coeurs desséchés. L'espoir s'est évanoui dans mon cœur accablé de souffrance! Le poids du malheur m'opprime, l'incertitude m'épouvante et je ne sais où me tourner pour obtenir le secours désiré. C'est à toi que je recours, Sainte Rita, plein de confiance dans ton appui. Par la vertu de ton intercession devant le trône de Dieu, j'attends la grâce que je te demande (...) Montre-toi, une fois de plus, puissante et miséricordieuse, sois pour moi, comme le proclame le peuple, « sainte des impossibles, Avocate des causes désespérées ».

3 Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

santarita__2_

Cinquième jour

O épouse chérie de Jésus, Sainte Rita de Cascia, me voici de nouveau à tes pieds, attiré par ta bonté envers les âmes accablées de douleur. Tu vois mon pauvre Cœur anéanti par l'amertume de la vie. Je n'ai plus d'espoir, un doute atroce envahit mon âme, la confiance m'abandonne et l'abîme effrayent du désespoir s'ouvre sous mes pas. Enseigne-moi, ô Sainte Rita, ce que je dois faire dans de si tragiques circonstances! Dis-moi vers qui me tourner en un moment si terrible de ma vie! Oh! S'il est vrai que tu es la Sainte des cas désespérés, aide-moi, viens à mon secours, sans cela je suis perdu! Je m'adresse à toi qui t'es toujours montrée miséricordieuse envers ceux qui souffrent. C'est pourquoi je m'adresse à toi plein de ferveur afin que tu obtienne de Jésus la grâce que j'implore avec une foi profonde (...)

3 Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

DSC00994

Sixième jour

O Sainte Rita, le Ciel est devenu sourd et ma prière ne peut s'élever jusqu'au trône de Dieu. Je sais que mes péchés sont la seule cause d'un si dur châtiment. Je n'ose plus m'adresser à Jésus dont j'ai si souvent méprisé la Miséricorde et dont je sens maintenant la terrible Justice. Sa main s'est appesantie sur moi. Je comprends que je ne mérite pas de pardon et plongé dans la plus profonde douleur, je pleure sur mon misérable sort. Dis-moi, Sainte Rita, si je dois désespérer? Non, car Jésus m'a donné en toi une puissante avocate afin que tu obtiennes de ton Céleste époux le pardon de mes graves fautes et une ferme résolution de ne plus L'offenser. Avec cette sincère résolution sur mes lèvres et dans mon Cœur, je m'adresse à toi, Sainte thaumaturge, afin que tu m'obtienne de Jésus la grâce dont j'ai tant besoin (...), à cette heure où je me trouve fatigué, désolé, abandonné de tous. Un mot de ta part à Jésus, ô Rita, et pour moi s'ouvrira un ciel de Miséricorde et de pardon.

3 Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

con249

Septième jour

O très Sainte Rita, dont toute l'existence a connu la douleur, tourne vers moi ton regard si tendre et soulage ma souffrance. Que ma prière, même faible et languissante, arrive jusqu'à ton Cœur compatissant qui se penchera sur moi. La Charité si profonde que tu as toujours témoignée à ton prochain pendant ta vie, les paroles de paix, de réconfort, les saints conseils que tu as eus pour tous, m'engagent à m'approcher de toi, maintenant spécialement que tu es grande dans le Ciel, où tu t'es révélée l'Avocate des causes désespérées. La mort recule devant ta puissance miraculeuse, l'aveugle voit la lumière, le boiteux se redresse, le paralytique guérit et toutes les infirmités de l'âme et du corps disparaissent. Serais-je le seul à ne pas jouir de ton intercession? Je ne veux, je ne peux pas le croire. Plein de Foi, j'espère ton appui, ton intercession devant le Trône de Dieu et je suis sûr que la paix reviendra, que mon cœur s'apaisera et que la grâce que j'implore (...) me sera concédée.

3 Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

2573341492_ec013afacf_o

Huitième jour

A toi qui aimas, le Crucifié d'un amour céleste, à te voir prosternée à ses pieds divins, à contempler ton front blessé par une épine de Jésus, ton Epoux, ma confiance en toi devient infinie. Tu es vraiment l'élue du Seigneur. Il t'a marquée d'un don royal, Il t'a faite sienne. Tu vois, Sainte Rita, que je ne me suis pas trompé en mettant toute ma confiance en toi, en m'abandonnant entre tes mains pieuses. Si tu le veux, c'est le moment de venir à mon secours; ma vie en a besoin. Mon recours à toi ne sera pas vain, ô puissante Thaumaturge, que le monde entier proclame Céleste bienfaitrice et que je veux aimer. Je te prie et te conjure, par l'amour que tu portes à Jésus, d'intercéder pour la grâce que je demande (...). Jésus ne te refuse rien; par toi on obtient les prodiges, les grâces, les faveurs les plus spéciales. Maintenant j'attends encore la grâce que de toute mon âme j'ai demandée au Seigneur (...).

3 Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Rita_von_Cascia3

Neuvième jour

Me voici, Sainte Rita, au terme de cette Neuvaine sacrée. Mon cœur a repris courage après avoir recouru à toi dans les instants angoissants qu'il vit en ce moment. Je suis sûr que tu auras obtenu de Jésus la grâce que je t'ai demandée. Si cela n'était pas, j'élève encore ma voix, te demandant pitié et miséricorde. Fais que je ne m'éloigne pas de toi sans avoir été consolé. O Sainte Rita, fais-le par les douleurs que tu as souffertes dans le siècle et dans le couvent, par la Charité que tu as montrée envers les pauvres affligés, par la Charité que tu as porté à Jésus et à Marie, la Vierge Immaculée, par le don que tu reçus de l'épine du Seigneur. Aide-moi, viens à mon secours. C'est le dernier cri que je pousse vers toi, Sainte des impossibles, Avocate des causes désespérées. Montre-toi telle que tu es, obtiens la grâce que je demande. Avec ton aide, je me propose de changer ma vie mauvaise, d'être apôtre de la Divine et toute puissante Bonté, si cela m'est possible, de me rendre à ton sanctuaire de Cascia, de concourir à ton culte, en remerciement pour la faveur céleste obtenue grâce à toi, de Jésus, notre Saint Rédempteur (...).

3 Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

rita_687

Téléchargez le texte de la Neuvaine à Sainte Rita (pdf) en cliquant ici

santarita