90026FG

Le Carême avec Jean Paul II

 

17 mars

« Serviteur mauvais! Je t'avais remis toute cette dette parce que tu M'avais supplié. Ne devais-tu pas, à ton retour, avoir pitié de ton compagnon, comme Moi-même J'avais eu pitié de toi? » (Matthieu 18: 32-33).

A méditer

« La communion incarne et manifeste l'essence même du mystère de l'Église. La communion est le fruit et la manifestation de l'Amour qui, jaillissant du Cœur du Père Eternel, se déverse sur en nous par l'Esprit que Jésus nous donne (Romains 5: 5), pour faire de nous tous « un seul cœur et une seule âme » (Actes 4: 32). C'est en réalisant cette communion d'amour que l'Église se manifeste comme sacrement, c'est à dire comme le « signe et l'instrument de l'union intime avec Dieu et de l'unité de tout le genre humain ». »

Novo Millennio Ineute, n° 42

Fioretti

Lors du Regina Caeli du 17 mai 1981, quelques jours après l'attentat, Jean Paul II s'adresse aux fidèles venus à la clinique Gemelli: « Je prie pour le frère qui m'a frappé, auquel j'ai sincèrement pardonné. Uni au Christ, Prêtre et Victime, j'offre mes souffrances pour L'Église et pour le monde. A toi, Marie, je répète: « Totus Tuus ego sum. »

Prière

Tu es devenu pauvre: Pauvre dans la nuit de Bethléem, pauvre dans la maison de Nazareth, dépouillé de tout à l'heure de la mort sur Ta Croix! Jésus-Christ! Toi seul as pu le dire parce que Toi seul savais de quelle pauvreté l'homme avait besoin, afin de pouvoir devenir riche de la richesse que Dieu donne au cœur humain.

25 décembre 1984

Boîte à idée

Aujourd'hui, je prends un temps de prière plus long au lieu de regarder la télévision

Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes...