03 mai 2009

Hymne Acathiste à Saint Jean le Thaumaturge

maxiomovitch

Saint Jean Maximovitch de Shangaï et San Francisco

1896-1966


Saint Jean naquit le 4 juin 1896 en la propriété de campagne de ses parents, Boris Ivanovitch Maximovitch et Glaphire Mikhailovna, en la petite ville d'Adamovka, la province de Kharkov en Ukraine. Au baptême, l'enfant fut mis sous la protection du saint archange Michel, dont il reçut le prénom. Ses parents étaient d'ascendance serbe. L'un de ses ancêtres fut saint Jean, métropolite de Tobolsk, ascète, missionnaire et auteur de diverses oeuvres spirituelles, qui vécut en la première moitié du dix-huitième siècle et fut canonisé en 1916. Après ses études primaires, Michel Maximovitch s'inscrivit à l'Académie militaire de Poltava. Ses relations avec ses condisciples étaient bonnes, mais il ressentait que sa voie était ailleurs. Il eut des contacts très instructifs avec le recteur du séminaire de cette ville, l'archimandrite Varlaam, et avec l'aumônier de l'Académie, l'archiprêtre Serge Chetverikov, qui écrit des ouvrages sur saint Païssi Vélitchkovsky, et sur les startsi d'Optino. Le jour même où Michel Maximovitch termina ses études à l'académie militaire, l'archevêque Antoine Khrapovitsky fut intronisé évêque de Kharkov. Plus tard, il deviendra métropolite de Kiev et de Galitch. Il entendit parler du jeune Michel Maximovitch, et désira le rencontrer. Ce fut à Khrarkov que l'archevêque Antoine devint le père spirituel de Michel, une relation qui continuera pendant toute la vie de l'archevêque. Michel fit des études de droit à Kharkov, études qu'il termina en 1918. La Révolution russe de 1917 contraignit la famille Maximovitch à fuir la Russie et à se réfugier en Yougoslavie. Michel commença ses études théologiques à l'université saint Sava. Il termina en 1925 et fut tonsuré lecteur par le métropolite Antoine à Belgrade. L'année suivante, Michel devint moine au monastère de Milkovo, où il reçut le nom de Jean, en l'honneur de son parent éloigné, saint Jean de Tobolsk, récemment canonisé. Peu après, le moine Jean devint hiérodiacre puis hiéromoine. Il fut ensuite aumônier de la Haute École d'État serbe, et en 1929 il devint professeur au séminaire serbe Saint Jean le Théologien, situé en la ville de Bitol. Le père Jean avait d'excellentes relations avec ses étudiants, et ce fut à Bitol que l'on commença à remarquer la ferveur de son mode de vie. Il priait continuellement, célébrait quotidiennement la Divine Liturgie, ou du moins y assistait et communiait aux Saints Mystères, il jeûnait strictement et généralement ne prenait qu'un seul repas, tard dans la soirée. Avec un grand amour paternel, le père Jean inspira aux étudiants du séminaire la recherche ardente d'idéaux spirituels. Ils finirent par découvrir ses exploits ascétiques, s'apercevant par exemple qu'il ne s'allongeait jamais pour le sommeil. Lorsqu'il  s'assoupissait, il ne le faisait que sous le poids de l'épuisement, souvent en position de prosternation devant le coin des icônes.


L'évêque Nicolas Velimirovitch appréciait et aimait le jeune hiéromoine Jean. Un jour, lorsqu'il dut s'absenter du séminaire, il recommanda le père Jean au petit groupe de séminaristes, en disant : « Mes enfants, écoutez le père Jean. C'est un ange de Dieu, sous la forme d'un être humain ». Les séminaristes eux-mêmes étaient convaincus du fait que le père Jean menait une vie angélique. Sa patience et son humilité pouvait se comparer à celle des grands ascètes et des ermites du désert. Il revivait les événements des Évangiles, comme s'ils se passaient devant ses yeux. Il connaissait précisément le caractère et les habitudes de chaque étudiant, et pouvait aisément évaluer le niveau de connaissances de chacun. Malgré un léger bégaiement, les réponses qu'il donnait à ses étudiants étaient toujours concises, claires et complètes. Pendant la première semaine du Grand Carême, le père Jean ne mangeait rien de plus qu'une prosphore par jour, et poursuivait ce jeûne pendant la Semaine Sainte. Le Samedi Saint, son corps était totalement épuisé. Mais le jour de la sainte Résurrection du Seigneur, il revivait et retrouvait toutes ses forces. Aux matines pascales, il s'exclamait triomphalement : « Christ est ressuscité ! » Sa figure resplendissait et la joie pascale qui émanait de lui était ressentie par chacun de ceux qui étaient présents dans l'église.


En 1934, le Synode des évêques de l'Église russe hors-frontières décida díélever le hiéromoine Jean au rang d'évêque, en tant qu'évêque-vicaire à Shanghai pour le diocèse de Chine. Pour le père Jean, c'était un événement absolument imprévu. Cela apparaît bien dans le témoignage d'une personne qui le connaissait en Yougoslavie. Elle le rencontra un jour en tramway, à Belgrade, et lui demanda ce qui l'avait amené à venir en cette ville ? Il lui répondit qu'il était venu à Belgrade, parce qu'il avait reçu par erreur une lettre qui était destinée à un autre hiéromoine Jean, lettre qui annonçait à cet hiéromoine Jean qu'il allait être consacré évêque. Le jour suivant, elle le rencontra à nouveau, et lui demanda des nouvelles, concernant cette lettre. Il lui répondit que l'erreur était pire que ce à quoi il s'attendait, car il s'avéra que c'était lui qu'on avait décidé de consacrer évêque ! Lorsqu'il présenta ses objections, disant qu'il pouvait difficilement assumer le rôle d'évêque, avec son bégaiement, on lui répondit que le prophète Moïse avait éprouvé les mêmes difficultés... La consécration fut célébrée le 28 mai 1934 par le métropolite Antoine, qui parlait de l'évêque Jean en ces termes : « Nous, nous nous mettons en prière ; lui, il ne se met jamais en prière parce qu'il est prière ! » En envoyant Mgr Jean à Shanghai, Mgr Antoine écrivait à son sujet au métropolite de cette ville : « Je vous envoie un évêque dont l'âme est celle d'un enfant ; il est petit, tout petit [il était de petite taille] comme un bébé, mais sa prière perce les cieux ».


Le jeune évêque arriva à Shanghai le 21 novembre 1935, la fête de l'Entrée au Temple de la Très-Sainte Mère de Dieu. Monseigneur Jean assuma immédiatement ses responsabilités et devint rapidement une personne en vue à Shanghai. Il devait résoudre des conflits juridictionnels, et achever la construction d'une grande cathédrale. L'évêque Jean réussit à réconcilier les gens, et tissa un réseau de contacts avec les Serbes, les Grecs et les Ukrainiens de son diocèse. Il parvint à mener à terme la construction de la cathédrale, ainsi que d'un bâtiment de trois étages et d'un clocher. Il apporta une attention toute particulière à l'éducation spirituelle des enfants. Il fut l'inspirateur pour la construction d'églises, d'un hôpital, d'un asile pour les malades mentaux, d'un orphelinat et d'un local communautaire - en un mot, pour toutes les oeuvres sociales de la communauté russe à Shanghai. Il restait pourtant étranger au monde, tout en participant au fleuve des affaires profanes. A partir du premier jour de son arrivée à Shanghai, il continua à célébrer la Divine Liturgie quotidiennement, comme il le faisait auparavant. Où qu'il soit, il était toujours présent à l'office divin. Après la Liturgie, l'évêque restait dans le sanctuaire pendant deux ou trois heures. Un jour, il disait à ce propos : « Combien il est difficile de s'extraire de la prière, et de revenir pour s'occuper des affaires du monde ». La nuit, il restait éveillé, et ne s'accordait que très peu de sommeil. Même s'il ne faisait pas de visites officielles, il surgissait de façon imprévue chez ceux qui étaient en difficulté, parfois à des heures indues, et quel que soit le temps qu'il faisait au-dehors. La nuit, il se contentait d'un « repos éveillé », dans son fauteuil. Aussi conseillait-il, à quiconque désirait lui téléphoner, de l'appeler non de jour, où il était accaparé, mais vers minuit ou vers une heure du matin. Chaque jour, il visitait les malades, en leur apportant les Saints Dons. On le voyait souvent, et parfois fort tard et par très mauvais temps, marchant dans les rues de Shanghai avec son bâton épiscopal à la main, le « rasson » flottant au vent. Il était chaussé de sandales légères, qu'il cédait souvent à un pauvre ; il célébrait toujours pieds nus... C'était une originalité extrêmement remarquée, dans les milieux plutôt formalistes de l'Orthodoxie !


Lorsqu'on se dédie au salut des âmes, disait-il, il faut se rappeler que les gens ont des besoins concrets qui ne se laissent pas ignorer : « On ne peut pas prêcher l'Évangile sans manifester de l'amour envers les besoins de chacun ». L'une des manifestations de l'amour concret de l'évêque Jean pour ceux qui sont en difficulté, fut la fondation de l'Orphelinat Saint Tikhon de Zadonsk. L'évêque Jean rassembla une équipe de femmes et, commençant par huit enfants, finit par organiser un orphelinat qui donna refuge à des centaines de pensionnaires, en quinze ans d'existence à Shanghai. « Vladyka » rassembla lui-même des enfants malades et affamés, dans les rues et dans les sombres ruelles de Shanghai. Les paroissiens du diocèse de Shanghai éprouvaient beaucoup d'amour et de respect pour leur pasteur ; cela apparaît dans ces extraits de lettres, qu'ils écrivaient au métropolite Mélèce en 1943 : « Nous les gens du monde, les laïcs, ne pouvons atteindre la profondeur de sa connaissance de la théologie, de son érudition, de ses homélies, profondément imprégnées de Foi apostolique, prononcées presque chaque jour et fréquemment imprimées. Nous le peuple de Shanghai, nous parlons de ce que nous voyons et ressentons, depuis l'arrivée de notre évêque en notre cité multi-ethnique, de ce que nous voyons de nos yeux de pécheurs et de ce que nous ressentons, de notre cœur de chrétiens. « Dès le jour où il est arrivé, le pénible phénomène de la division des Eglises a cessé ; l'Orphelinat Saint Tikhon de Zadonsk, qui nourrit, habille et éduque habituellement deux cents enfants, fut construit à partir de rien ; progressivement, les conditions d'existence des maisons de charité, sous le patronyme de saint Philarète le Miséricordieux, se sont améliorées ; les malades dans tous les hôpitaux de Shanghai reçoivent la visite de prêtres, peuvent recevoir régulièrement les Saints Mystères et si un décès survient, même les sans-abri peuvent être inhumés avec des funérailles convenables ; notre évêque visite personnellement les malades mentaux, alors qu'ils vivent en un hôpital situé loin de la ville ; les prisonniers qui sont dans les prisons de la « Colonie » et de la Concession française ont la possibilité de prier au lieu même de leur détention, pendant la célébration de la Divine Liturgie, et de recevoir la sainte Communion chaque mois. Notre évêque porte une attention soutenue à l'éducation et l'instruction des jeunes, dans un esprit orthodoxe et national. Dans de nombreuses écoles non-russes, nos enfants peuvent apprendre la Loi divine. Pendant tous les moments difficiles de la vie de notre communauté, nous avons vu notre évêque montrer le chemin, nous défendre et soutenir nos séculaires principes moraux russes. Toutes les organisations sectaires et les confessions hétérodoxes comprennent maintenant que combattre un tel pilier de l'Orthodoxie est chose très difficile. Notre évêque visite inlassablement les églises, les hôpitaux, les écoles, les prisons, les organisations civiles et militaires, apportant toujours avec lui le réconfort et la Foi. Du jour de son arrivée, pas une personne infirme n'a été privée de la prière et la visite personnelle de notre évêque. Par les prières de notre Luminaire, beaucoup ont reçu du réconfort et retrouvé la santé. Comme un flambeau, il éclaire nos péchés, comme un carillon retentissant il réveille notre conscience, et appelle nos âmes pour la lutte spirituelle. Comme un bon Pasteur, il nous appelle à prendre nos distances par rapport au monde, ne fût-ce que pendant un instant ; il nous appelle à élever nos yeux vers le ciel, d'où provient notre aide. Il est pour nous un exemple, suivant les mots de l'Apôtre Paul, par la parole, la conduite, la charité, la foi, la pureté (1 Tm 4,12) ».


Les fidèles ne se trompaient pas en émettant un tel témoignage en faveur de leur pasteur. Les gens trouvaient vraiment en lui une capacité à donner sa vie pour son troupeau. Pendant l'occupation japonaise, deux présidents du Comité de l'Emigration russe furent tués successivement, et la peur s'empara de la colonie russe. L'évêque Jean se chargea temporairement de la direction de la colonie russe, en dépit du danger auquel cela l'exposait incontestablement. Après un long délai causé par la guerre, un décret arriva du Synode de l'Église russe hors-frontières , élevant l'évêque Jean au rang d'archevêque relevant directement du Synode. Les dons de thaumaturge et de clairvoyance de l'archevêque Jean étaient bien connus à Shanghai. Il arriva que Mgr. Jean fut appelé en toute urgence afin de porter la sainte Communion à un homme qui se mourait en un hôpital. Ayant pris les Saints Dons, Mgr. Jean se dirigea vers l'hôpital, accompagné d'un prêtre. Lorsqu'ils arrivèrent, ils virent un jeune homme, âgé d'environ vingt ans, qui était en train de jouer de l'harmonica. Il s'était d'ores et déjà trouvé mieux, et devait quitter l'hôpital promptement. L'archevêque Jean l'appela et lui dit : « Je veux te donner la Sainte Communion tout de suite ». Le jeune homme s'approcha immédiatement, se confessa et reçut la Sainte Communion. Le prêtre, fort étonné, demanda à l'archevêque Jean pourquoi il n'était pas allé auprès du mourant, mais s'était adressé à un jeune homme visiblement en parfaite santé. Il répondit simplement : « Il mourra cette nuit, tandis que l'autre, bien qu'il soit sérieusement malade, vivra de nombreuses années ». Et c'est précisément ce qui arriva. Par l'action de l'archevêque Jean, le Seigneur manifesta des miracles semblables en Europe et en Amérique.


À la fin des années quarante, les communistes s'emparèrent du pouvoir en Chine, et les Russes furent forcés de fuir à nouveau, la plupart vers les Philippines. En 1949, environ cinq mille réfugiés venant de Chine furent regroupés en un camp, sous la responsabilité de l'Organisation internationale des réfugiés, sur l'île de Tubabao. Il vivaient sous des tentes, et dans des conditions très difficiles. On y retrouvait tous les enfants de l'orphelinat, ainsi que des vieillards et des infirmes. Ils vivaient sous la menace continuelle de violents ouragans, car l'île est située dans le passage saisonnier de typhons qui traversent cette partie de l'Océan pacifique. Pendant les vingt-sept mois d'existence du camp de réfugiés, l'île ne fut menacée qu'une seule fois par un typhon qui modifia sa course et passa au large de l'île. Chaque nuit, l'archevêque Jean faisait le tour de l'ensemble du camp et bénissait d'un signe de croix les quatre points cardinaux. Plus tard, lorsque les gens se dispersèrent dans différents pays et que le camp avait été presque complètement évacué, un puissant typhon se déchaîna sur le camp et le rasa au sol.


Plus d'une fois, Mgr Jean dût comparaître devant les représentants de l'autorité civile, afin de plaider pour les besoins des réfugiés russes. On recommanda à l'archevêque Jean de rédiger personnellement une pétition destinée à Washington, afin que les réfugiés du camp puissent être accueillis en Amérique. Il prit l'avion pour Washington. Une fois arrivé à la Maison Blanche, le préposé refusa de le laisser passer. Mgr Jean s'assit tout simplement sur les marches de l'escalier et y resta, priant silencieusement. Les fonctionnaires gouvernementaux voyaient, chaque fois qu'ils passaient, cet évêque priant sur les marches de l'escalier. Finalement, les autorités acceptèrent d'examiner sa requête. C'est ainsi que, triomphant hardiment de tous les obstacles humains, il obtint que les lois de l'immigration soient changées, et que l'exode de son troupeau, y compris les orphelins chinois, puisse être accompli.


En 1951, l'archevêque Jean fut chargé de la direction du diocèse d'Europe occidentale de l'Église russe hors-frontières. Au début, il administra le diocèse à partir de Paris, puis ensuite à partir de Bruxelles. Il voyageait continuellement à travers l'Europe, célébrant la Divine Liturgie en slavon, en français, en allemand, en grec, en chinois et en anglais. On écrivait ceci à son propos à Paris : « Il vit en-dehors de notre niveau d'existence. Ce n'est pas par hasard que dans l'une des églises catholiques, un prêtre dit, s'adressant aux jeunes : Vous dites qu'il níy a plus de miracles, qu'il n'y a plus de saints. Pourquoi avez-vous besoin d'une preuve théorique, alors qu'un saint vivant parcourt les rues de Paris, saint Jean pieds-nus ! » Lorsqu'il était en Europe, l'archevêque Jean rassembla de la documentation sur les saints de l'Eglise indivise qui étaient vénérés en Occident, mais oubliés ou ignorés en Orient. Ce fut sur sa recommandation que leur vénération fut restaurée, et leurs noms inscrits dans le calendrier liturgique. La spiritualité de l'archevêque Jean, sa connaissance des langues, et par-dessus tout, son exemple, tout cela attira de nombreux Français, Allemands et Européens de toutes origines vers la foi orthodoxe. L'archevêque Jean considérait que la Foi orthodoxe doit être mise au tout premier plan des préoccupations, les questions culturelles et identitaires passant au second plan. Il se distinguait par là du milieu de l'émigration russe, qui considérait le plus souvent l'Orthodoxie comme une des particularités de la culture russe, et non pas comme la Foi des Apôtres en le Christ ressuscité. L'archevêque Jean faisait preuve d'une ouverture d'esprit qui contrastait vivement avec le ritualisme et le passéisme de l'émigration russe. Il s'occupa activement des Français qui désiraient s'unir à l'Orthodoxie tout en conservant une liturgie occidentale. Il encouragea cette initiative, et tint à célébrer lui-même la « Liturgie de Saint Germain » - reconstitution d'une liturgie occidentale telle qu'elle était sensée exister du temps de l'Église indivise. En automne 1962, l'archevêque Jean fut envoyé d'urgence à San Francisco pour restaurer la paix au sein de la communauté russe, divisée à propos de la construction de la cathédrale. Il arriva à San Francisco le jour de la fête de l'Entrée au Temple de la Très-Sainte Mère de Dieu, liturgiquement le même jour que lors de son arrivée, bien des années auparavant, à Shanghai. Tout díabord, il seconda son aîné âgé et affligé d'infirmités, l'archevêque Tikhon. Ensuite, après le décès de Mgr Tikhon, l'archevêque Jean devint évêque titulaire du diocèse d'Amérique du Nord. Une fois de plus, l'archevêque Jean se retrouvait face au défi d'un chantier inachevé, celui de la cathédrale de San Francisco, et une fois de plus, tout comme en Chine, il avait à dénouer de graves dissensions. Pour l'archevêque Jean, la priorité était la reprise des travaux de construction de la nouvelle cathédrale consacrée à la Mère de Dieu, apparue en son icône de la « Joie de tous les affligés ». Ces travaux avaient été complètement arrêtés du fait d'un manque de fonds et d'amères divisions qui paralysaient la communauté ecclésiale. Par la force de sa prière, et par une surveillance constante des travaux de construction, l'archevêque Jean parvint à remettre ce chantier en activité. L'archevêque Jean dut endurer bien des épreuves pendant cette période, et même celle d'être convoqué devant le tribunal. Les dernières années de sa vie furent remplies de l'amertume du scandale et de la persécution. Il dut endurer l'envie, les critiques, la confusion dans l'esprit des gens. À cette époque, quelqu'un lui demanda qui était responsable des divisions dans l'Eglise. Il répondit simplement : « le diable ».


En 1964, la construction du plus grand temple de l'Église russe hors-frontières, orné de cinq bulbes, était pratiquement achevée. Le 2 juillet 1966, l'archevêque Jean célébra la Divine Liturgie en la cathédrale de Saint Nicolas à Seattle et il resta dans le sanctuaire pendant trois heures. Après avoir rendu visite à quelques-uns de ses fils spirituels qui vivaient près de la cathédrale, il retourna en sa chambre, dans le presbytère où il logeait, où il quitta ce monde pour reposer paisiblement en le Seigneur. Les funérailles de l'archevêque Jean furent célébrées le 7 juillet 1966 en la cathédrale de San Francisco. Après son départ de ce monde, tout comme pendant sa vie terrestre, l'archevêque Jean continua d'accomplir divers miracles et guérisons pour ceux qui se tournent vers lui dans la foi. Les gens, pendant les moments difficiles de leur vie, lorsque nulle aide terrestre ou humaine n'est plus capable de les assister, ont recherché son intercession devant le Seigneur. En octobre 1993, les restes de l'archevêque Jean furent examinés et trouvées intactes quand on ouvrit son cercueil. Saint Jean a été glorifié par l'Église russe hors-frontières, en juillet 1994.


Texte extrait du site www.maison-russie.fr

Hymne Acathiste à Saint Jean le Thaumaturge


Kondakion 1


Thaumaturge élu et serviteur exemplaire du Christ, tu déverses sur nous des flots d'inspiration et une multitude de miracles, c'est pourquoi nous te louons avec amour en proclamant vers toi : Réjouis-toi, Saint hiérarque Jean thaumaturge de ces derniers temps !


Ikos 1


Par la grâce du Dieu Qui toujours Se soucie des hommes, tu fus manifesté ces derniers temps comme un ange dans la chair. Voyant la beauté de tes vertus, nous tes enfants nous nous écrions vers toi :

Réjouis-toi, qui menas ta vie dans la rectitude depuis ta plus tendre enfance !

Réjouis-toi, qui vécus toujours dans la crainte de Dieu et qui accomplis Sa sainte volonté !

Réjouis-toi, qui manifestas la grâce de Dieu dans d'innombrables vertus !

Réjouis-toi, qui entendais mystiquement la prière lointaine de ceux qui étaient en détresse !

Réjouis-toi, qui fus rempli d'amour pour ton prochain et fis tout pour son salut !

Réjouis-toi, qui apportes la joie à tous ceux qui prient vers toi avec foi et amour !

Réjouis-toi, Saint hiérarque Jean thaumaturge de ces derniers temps !


Kondakion 2


L'abondance et l'éventail de tes vertus, ô Saint hiérarque, nous révèle en toi une source vivifiante des miracles de Dieu pour notre temps. Tu désaltères en effet par ton amour et tes miracles tous ceux qui crient avec foi vers Dieu : alléluia!


Ikos 2


O Père saint, étant rempli d'amour, tu le fus aussi de théologie. En toi la connaissance de Dieu surgit à nouveau avec amour pour l'humanité souffrante. Apprends-nous aussi à connaître par l'amour le Dieu véritable tandis que nous nous écrions vers toi avec admiration :

Réjouis-toi, ferme rempart de la vérité orthodoxe !

Réjouis-toi, précieux vase des dons du Saint Esprit !

Réjouis-toi, juste accusateur de l'impiété et de la fausse doctrine !

Réjouis-toi, ardent observateur des commandements de Dieu !

Réjouis-toi, ascète sévère qui ne t'accordas nul repos !

Réjouis-toi, pasteur aimant du troupeau du Christ !

Réjouis-toi, Saint hiérarque Jean thaumaturge de ces derniers temps !


Kondakion 3


Par la miséricorde de Dieu, tu fus en vérité un père pour les orphelins et un instructeur pour les jeunes gens, les éduquant dans la crainte de Dieu et les préparant pour Son service. C'est pourquoi avec amour tous tes enfants lèvent maintenant les yeux vers toi et avec gratitude s'écrient vers Dieu : alléluia !


Ikos 3


Les habitants des Cieux devraient te louer, plutôt que nous sur cette terre, car nos paroles sont faibles comparées à tes actes. Pourtant offrant à Dieu ce que nous avons, nous nous écrions vers toi :

Réjouis-toi, qui protégeas tes enfants par ta prière perpétuelle !

Réjouis-toi, qui toujours gardas sauf ton troupeau par le signe de la croix !

Réjouis-toi, dont l'amour ne connut aucune limite de pays ou de race !

Réjouis-toi, astre brillant aimé de tous !

Réjouis-toi, modèle d'humilité spirituelle !

Réjouis-toi, qui apportas la consolation spirituelle à ceux qui en avaient besoin !

Réjouis-toi, Saint hiérarque Jean thaumaturge de ces derniers temps !


Kondakion 4


Ô hiérarque Jean, confondus par tes actes de piété et d'amour, nous ne savons comment te louer dignement. Tu voyageas en effet jusques aux confins de la terre pour sauver ton peuple et prêcher l'Evangile à ceux qui étaient dans les ténèbres. Remerciant Dieu pour ton labeur apostolique, nous crions vers Lui : alléluia !


Ikos 4


Les peuples de nombreux pays virent ta vie et s'émerveillèrent des miséricordes divines même en ces temps qui furent les derniers. Et nous aussi, émerveillés, nous écrions vers toi avec crainte et admiration :

Réjouis-toi, illuminateur de ceux qui étaient plongés dans les ténèbres de l'incroyance !

Réjouis-toi, qui suivis ton peuple à l'Orient et à l'Occident !

Réjouis-toi, fontaine de miracles répandus par Dieu !

Réjouis-toi, correcteur aimant de ceux qui se sont égarés !

Réjouis-toi, consolation prompte de ceux qui se repentent de leurs péchés !

Réjouis-toi, soutien de ceux qui cheminent sur la voie droite !

Réjouis-toi, Saint hiérarque Jean thaumaturge de ces derniers temps !


Kondakion 5


Sur l'île, préservant ton peuple de l'ouragan mortel par ta prière et par le signe de la croix, tu fus manifestement l'instrument de la puissance divine pour arrêter les forces destructrices de la nature. Préserve-nous aussi qui nous écrions avec émerveillement vers Dieu : alléluia !


Ikos 5


Dans des circonstances désespérées ou dans l'adversité, tous ceux qui ont cru en ton intercession, ont été délivrés, ô intercesseur hardi devant le trône de Dieu. Ainsi, nous mettons aussi notre espérance en toi pour que tu nous protèges des dangers par tes prières devant Dieu, tandis que nous te disons :

Réjouis-toi, qui empêchas les puissance naturelles de nuire à ton troupeau !

Réjouis-toi, qui par ta prière réponds à ceux qui sont dans la nécessité !

Réjouis-toi, pain inépuisable des affamés !

Réjouis-toi, richesse abondante de ceux qui vivent dans la pauvreté !

Réjouis-toi, consolation de ceux qui sont dans l'affliction !

Réjouis-toi, relèvement prompt de ceux qui ont chu !

Réjouis-toi, Saint hiérarque Jean thaumaturge de ces derniers temps !


Kondakion 6


Conduisant ton peuple hors de l'esclavage, tu fus en vérité un nouveau Moïse, ô saint hiérarque Jean. Délivre-nous aussi de l'esclavage du péché et des ennemis de Dieu tandis que nous nous écrions vers Lui : alléluia !


Ikos 6


O bon pasteur, tu fis l'impossible pour persuader les autorités de ce monde d'avoir pitié de ton troupeau. Prie pour nous maintenant afin que nous puissions sauver nos âmes, en vivant dans la paix et le calme tandis que nous nous écrions avec reconnaissance vers toi :

Réjouis-toi, Secours de ceux qui font appel à toi avec foi !

Réjouis-toi, qui délivres de la mort et du désastre !

Réjouis-toi, qui préserves des mensonges et calomnies !

Réjouis-toi, qui protèges les innocents des envoûtements !

Réjouis-toi, qui déjoues les attaques des iniques !

Réjouis-toi, qui détruis les mensonges et exaltes la vérité !

Réjouis-toi, Saint hiérarque Jean thaumaturge de ces derniers temps !


Kondakion 7


O Admirateur des saints de l'Orient et de l'Occident, tu réintroduisis dans l'Eglise Orthodoxe les saints de l'Occident originaires de pays qui avaient apostasié la vérité. Avec eux maintenant, tu pries pour nous qui sur terre nous écrions vers Dieu : alléluia !


Ikos 7


O fervent vénérateur des saints hiérarques de Gaule, tu fus, en vérité, l'un d'eux dans ces temps qui furent les derniers, exhortant ton troupeau à conserver la même foi orthodoxe qu'ils confessaient, et étonnant les peuples de l'Occident par ta sainte vie. Préserve-nous maintenant dans cette même foi, tandis que vers toi nous nous écrions :

Réjouis-toi, nouveau Martin par tes miracles et tes exploits ascétiques !

Réjouis-toi, nouveau Germain par ta confession de la foi orthodoxe !

Réjouis-toi, nouvel Hilaire par ta divine théologie !

Réjouis-toi, nouveau Grégoire par ton amour des saints !

Réjouis-toi, nouveau Faust par ton amour noble et ta ferveur monastique !

Réjouis-toi, nouveau Césaire par ta direction ferme, mais aimante, de l'Eglise de Dieu !

Réjouis-toi, Saint hiérarque Jean thaumaturge de ces derniers temps !


Kondakion 8


O saint hiérarque, à la fin de ta vie tu fus appelé au Nouveau Monde pour y offrir ton témoignage de l'ancienne chrétienté et y souffrir la persécution pour ta droiture, parachevant ainsi ton âme pour le ciel. Nous émerveillant à présent de ta patience et de ta longanimité, nous nous écrions tous vers Dieu : alléluia !


Ikos 8


Ouvrier dans la vigne du Christ, toi qui ne connus nul repos même à la fin de ta vie de labeur, aide-nous dans nos épreuves alors que nous efforçant d'être fidèles au Christ, nous nous écrions vers toi en guise de louange :

Réjouis-toi, qui enduras tout jusques à la fin et atteignis ainsi le salut !

Réjouis-toi, qui fus jugé digne de mourir devant l'icône de la Mère de Dieu !

Réjouis-toi, qui conservas ta foi et ton courage au milieu d'injustes persécutions !

Réjouis-toi, qui œuvras jusques à la fin pour ton troupeau et rencontras la mort assis comme un hiérarque !

Réjouis-toi, qui retournas par le ciel pour être enseveli au sein de ton troupeau !

Réjouis-toi, qui accomplis des miracles pour ceux venant avec foi et amour à ton sépulcre !

Réjouis-toi, Saint hiérarque Jean thaumaturge de ces derniers temps !


Kondakion 9


L'assemblée des anges se réjouit lorsque ton âme s'éleva vers leur demeure céleste, s'émerveillant des miracles que tu accomplis sur terre par l'action du Saint Esprit vers Qui nous chantons: alléluia !


Ikos 9


O juste Jean, il est impossible aux orateurs de décrire ta vie de sainteté avec leurs paroles nombreuses et éloquentes, car tu es devenu en vérité le séjour vivant de la puissance du Dieu ineffable. Pourtant ne pouvant rester silencieux devant ce miracle accordé à notre époque de foi tiède, nous te glorifions ainsi :

Réjouis-toi, divin palais où le conseil du bon Roi est donné !

Réjouis-toi, humble et frêle habitation contenant la beauté spacieuse des demeures angéliques !

Réjouis-toi, qui obtins une maison non faite de main d'homme, éternelle dans les cieux !

Réjouis-toi, hâvre où sont divinement guéries toutes sortes de maladies !

Réjouis-toi, chambre où ton saint labeur de prière fut caché !

Réjouis-toi, temple béni de l'Esprit Saint !

Réjouis-toi, Saint hiérarque Jean thaumaturge de ces derniers temps !


Kondakion 10


Voulant sauver le monde, le Sauveur de tous envoya un saint nouveau parmi nous et par lui, nous rappela des sombres abysses du péché. Entendant cet appel au repentir, indignes que nous sommes, nous nous tournons vers Dieu, nous écriant vers Lui : alléluia !


Ikos 10


O Hiérarque Jean, tu es une muraille nous protégeant de l'adversité, car par tes intercessions célestes nous sommes délivrés des attaques des passions démoniaques et des afflictions qui nous assaillent sur terre. Devant le ferme soutien de ta prière, nous te crions avec foi :

Réjouis-toi, vue des aveugles !

Réjouis-toi, force et vie de ceux qui sont sur leur lit de mort !

Réjouis-toi, conseil divinement révélé pour ceux qui sont dans le doute et la confusion !

Réjouis-toi, onde rafraîchissante pour ceux qui périssent dans la fournaise de l'affliction !

Réjouis-toi, père aimant pour les délaissés et les abandonnés !

Réjouis-toi, maître saint de ceux qui cherchent la Vérité !

Réjouis-toi, Saint hiérarque Jean thaumaturge de ces derniers temps !


Kondakion 11


O très bienheureux Jean, ta vie fut un hymne à la Très Sainte Trinité, surpassant les autres vies en pensée, parole et action. Car tu expliquas avec beaucoup de sagesse en vérité, les préceptes de la vraie foi, nous enseignant à chanter avec foi, espérance et amour au Dieu Un en la Trinité : alléluia!


Ikos 11


O pasteur élu du troupeau du Christ, notre père Jean, tu es pour nous comme le flambeau rayonnant de l'Orthodoxie parmi les ténèbres de l'ignorance. Car même après ton trépas, tu proclames la vérité aux ignorants et instruis ceux cherchent à être guidés et tous ceux qui s'écrient vers toi :

Réjouis-toi, rayonnement de la sagesse divine pour ceux qui sont dans l'ignorance !

Réjouis-toi, arc-en-ciel de joies paisibles pour les humbles !

Réjouis-toi, tonnerre pour les pécheurs invétérés !

Réjouis-toi, éclair du zèle divin !

Réjouis-toi, pluie des dogmes de Dieu !

Réjouis-toi, averse de pensées théologiques !

Réjouis-toi, Saint hiérarque Jean thaumaturge de ces derniers temps !


Kondakion 12


La grâce a été répandue sur nous tous dans ces derniers jours. Voyant cette grâce qui procède d'un saint hiérarque qui marcha jadis parmi nous, recevons-la avec révérence et action de grâce, nous écriant vers Dieu : alléluia!


Ikos 12


Chantant des louanges à Dieu, le chœur céleste des saints se réjouit de ce qu'Il n'ait pas abandonné ce monde déchu et incrédule, mais qu'il ait manifesté Son pouvoir tout-puissant en toi, Son serviteur doux et humble. O bienheureux Jean, avec tous les saints nous te saluons et t'honorons ainsi:

Réjouis-toi, nouvel astre de justice brillant au firmament du paradis !

Réjouis-toi, nouveau prophète qui fut mandé avant le déchaînement final du Malin !

Réjouis-toi, nouveau Jonas qui nous prévient tous en nous annonçant le salaire du péché !

Réjouis-toi, nouveau Baptiste nous entraînant tous vers une vie de prière et de repentance !

Réjouis-toi, nouveau Paul souffrant pour prêcher l'Evangile dans l'esprit de vérité !

Réjouis-toi, nouvel apôtre dont les miracles instillent en nous la foi et la crainte de Dieu !

Réjouis-toi, Saint hiérarque Jean thaumaturge de ces derniers temps !


Kondakion 13


O notre très saint et très admirable hiérarque Jean, consolation de tous les affligés, accepte maintenant notre offrande pieuse, afin que par tes prières à notre Seigneur, nous soit épargné la Géhenne et que par ton intercession agréable à Dieu, nous puissions éternellement nous écrier : alléluia ! alléluia ! alléluia !


Ikos 1

Par la grâce du Dieu Qui toujours Se soucie des hommes, tu fus manifesté ces derniers temps comme un ange dans la chair. Voyant la beauté de tes vertus, nous tes enfants nous nous écrions vers toi :

Réjouis-toi, qui menas ta vie dans la rectitude depuis ta plus tendre enfance !

Réjouis-toi, qui vécus toujours dans la crainte de Dieu et qui accomplis Sa sainte volonté !

Réjouis-toi, qui manifestas la grâce de Dieu dans d'innombrables vertus !

Réjouis-toi, qui entendais mystiquement la prière lointaine de ceux qui étaient en détresse !

Réjouis-toi, qui fus rempli d'amour pour ton prochain et fis tout pour son salut !

Réjouis-toi, qui apportes la joie à tous ceux qui prient vers toi avec foi et amour !

Réjouis-toi, Saint hiérarque Jean thaumaturge de ces derniers temps !


Kondakion 1

Thaumaturge élu et serviteur exemplaire du Christ, tu déverses sur nous des flots d'inspiration et une multitude de miracles, c'est pourquoi nous te louons avec amour en proclamant vers toi : Réjouis-toi, Saint hiérarque Jean thaumaturge de ces derniers temps !

Prière à Saint Jean de Shangaï, Archevêque de Shangaï et de San Francisco


O bien-aimé hiérarque Jean, tandis que tu vivais parmi nous, tu vis en vérité le futur comme s'il s'agissait du présent, les choses éloignées étaient proches pour toi et les cœurs et les esprits étaient comme les tiens propres. Nous savons qu'en cela tu étais illuminé par Dieu avec Qui tu fus toujours en communion mystique de prière et en Qui tu demeures éternellement à présent. Comme tu pouvais entendre les suppliques mentales de ton troupeau dispersé au loin avant même qu'il ne puisse te parler, ainsi, écoute maintenant nos prières et portes-les auprès du Seigneur. Tu as été transféré à la vie sans fin, dans l'autre monde et pourtant tu n'es pas loin de nous en vérité, car le ciel nous est plus proche que nos propres âmes. Montre envers nous qui sommes effrayés et seuls, la même compassion que tu montras un jour aux orphelins tremblants. Donne-nous à nous qui sommes tombés dans le péché, la confusion et le désespoir, le même enseignement strict mais affectueux que tu donnas jadis à ton troupeau élu. En toi nous voyons la ressemblance vivante de notre Créateur, l'esprit vivant de l'Evangile et le fondement de notre foi. Dans la vie pure que tu menas dans notre époque pécheresse, nous voyons un modèle de vertu, une source d'enseignement et d'inspiration. Considérant la grâce qui te fut accordée, nous savons que Dieu n'a pas abandonné Son peuple. C'est plutôt nous qui nous sommes séparés de Lui et nous devons retrouver la ressemblance de la Divinité comme tu le fis toi-même. Par ton intercession, ô bienheureux, accorde-nous d'accroître notre effort pour cheminer vers la céleste patrie, établissant nos penchants vers les choses d'En-Haut, œuvrant dans la prière et la rectitude, combattant enfin les attaques de notre nature déchue. Invoque pour nous la miséricorde de Dieu, afin que nous nous joignions à toi un jour dans Son Royaume. Car notre plus profond désir est de vivre à jamais avec Lui, avec le Père et le Fils et le Saint Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen !


Version française par Claude Lopez-Ginisty d'après l'Acathiste composé en langue anglaise par le hiéromoine Séraphim (Rose) de bienheureuse mémoire publié in Orthodox Word n°123-124, 1985 Platina, Californie, USA.

 

Texte extrait du blog http://acathistes-et-offices-orthodoxes.blogspot.com

st_john_maximovitch_sanfran_3

Téléchargez le texte de l'Hymne Acathiste à St Jean le Thaumaturge (pdf) en cliquant ici

maximovitch

325576148_fbcaf9445d_b

Posté par fmonvoisin à 20:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Hymne Acathiste à la Mère de Dieu de Pokrov

Num_riser0025__3_

Notre Dame de Protection de Pokrov

L'Icône de protection de la Mère de Dieu de Pokrov

La fête orthodoxe de la "Protection de la Mère de Dieu" a lieu le 1er octobre (le 14, selon le calendrier julien utilisé par les Eglises othodoxes de rite slavon). C’est une fête d’origine russe : elle commémore une apparition de la Mère de Dieu à Constantinople dans l’église des Blachernes, illustre sanctuaire marial et très belle église de la Ville. D’après le Synaxaire (livre de l’historique des fêtes et des mémoires des saints pour chaque jour), la Vierge apparut à André, un Fol-en-Christ d’origine slave qui vivait au 10e siècle, et à son disciple Epiphane. L’empire byzantin était alors menacé.


L'apparition de Marie à André : la fête du Pokrov


L’office de minuit s’achevait aux Blachernes, ils virent la Mère de Dieu de taille élevée, qui s’avançait dans l’église, environnée par un grand cortège de saints et entourée du Précurseur Jean-Baptiste et de Saint Jean l’Evangéliste. La Vierge pria longuement avec des larmes, puis s’avança vers l’autel et là, elle déploya le voile étincelant qui couvrait sa tête et le maintint étendu de ses mains pour en couvrir tout le peuple. Durant un temps assez long, les deux voyants virent le voile briller au dessus de la foule : "Couvre-nous, ô Reine du manteau de la miséricorde, ô Pokrov et défense des hommes, Pokrov et défense des croyants. Par ton secours les rois orthodoxes sont couronnés... (petites vêpres, texte slavon). En ce jour nous célébrons ta lumineuse fête, ô Mère de Dieu, nous les fidèles protégés par ta venue et, contemplant ta vénérable icône, avec tendresse nous disons : couvre-nous de ta sainte protection et délivre-nous de tout mal, priant ton Fils, le Christ notre Dieu, d’accorder à nos âmes le salut (matines, tropaire principal de la fête)." L’apparition des Blachernes aurait eu lieu la nuit du 1er octobre et c’est en souvenir de ce fait que la fête du Pokrov (Voile, Protection) fut instituée en Russie au 12ème siècle.


La fête de l'"Hagia-sképé": une même source


Elle existe aussi en Bulgarie et en Roumanie. L’Eglise de Grèce célèbre cette fête sous le nom de "Hagia Sképè" (Saint Voile, Sainte Protection) et en a reporté la date (en 1952) au 28 octobre, jour de la fête nationale grecque, en reconnaissance pour le secours accordé par la Vierge pendant la Seconde guerre mondiale. L’icône du Pokrov représente la Mère de Dieu debout en orante les bras levés, dans un décor d’église byzantine, et accompagnée par les saints. Deux variantes sont en présence : soit la Vierge elle même déploie largement son voile, soit ce sont deux anges qui étendent le voile sur le peuple. Au dessus du voile étendu, se tient le Christ en buste, à qui s’adresse la prière de sa Mère.

1716104594_880b0587b9_b

Hymne Acathiste à la Mère de Dieu de Pokrov


Kontakion 1

O Toi Qui fus choisie par le Dieu d’avant les siècles, Reine des Cieux et de la terre plus haute que toute la création, Qui jadis est entrée en prière dans l'Église des Blachernes, nous T’offrons avec reconnaissance notre vénération, nous accourons avec foi et avec componction sous la protection de Ton voile lumineux, car nous gisons dans les ténèbres. Toi dont la puissance est irrésistible, délivre-nous de toute affliction afin que nous puissions nous écrier vers Toi : Réjouis-Toi, notre joie, et protège-nous de tous les maux par Ton précieux Voile !

Ikos 1

Les archanges et les Anges, avec Jean le Précurseur, Jean le Divin et le choeur de tous les saints, étaient présents avec Toi, leur Reine, en l'église des Blachernes et, ayant entendu Ta prière de supplication pour le monde entier, ils se sont écriés avec émerveillement:

Rejouis-Toi, O pré-éternelle bonne volonté de Dieu le Père, Qui n'a pas de commencement dans le temps.

Réjouis-Toi, intemporelle et très pure qui a contenu Dieu le Fils.

Réjouis-Toi, habitation choisie de Dieu le Très Saint Esprit.

Réjouis-Toi, sujet d’émerveillement constant des hôtes céleste d’en Haut.

Réjouis-Toi, grande terreur des forces obscures de l'enfer.

Réjouis-Toi, Toi que les chérubins aux yeux innombrables rencontrent dans les airs.

Réjouis-Toi, Toi à Qui les séraphim aux six ailes attribuent des louanges.

Réjouis-Toi, nous qui sommes nés sur cette terre, nous vénérons avec reconnaissance Ton très précieux voile.

Réjouis-Toi, notre joie, et protège-nous de tous les maux par Ton précieux Voile !

Kontakion 2


Saint-André avec Epiphane T’ayant vue apparaître dans l'Eglise et prier Dieu pour tous les chrétiens, T’ont reconnue, Mère du Christ notre Dieu, Qui est monté au Ciel et se prosternant sur le sol, ils vénérèrent avec joie, Ton précieux voile, en s’écriant: Alléluia !

Ikos 2


Toi, ô Vierge Mère de Dieu, Tu es la connaissance inconnaissable pour la défense des orthodoxes. C’est pourquoi, nos ennemis ne savent pas quelle puissance a la prière de la Mère de Dieu: tandis que nous, bien conscients de Ta toute puissante protection, nous crions vers Toi avec un sentiment de tendresse:

Réjouis-Toi, Très miséricordieuse consolatrice de tous ceux qui sont affligés et portent un lourd fardeau.

Réjouis-Toi, Guide acémète de tous ceux qui se sont égarés et qui sont devenus aveugles.

Réjouis-Toi, Qui par Ta supplication apaises rapidement la juste colère de Dieu répandu sur nous.

Réjouis-Toi, Qui par un ordre tout-puissant domptes nos passions mauvaises.

Réjouis-Toi, réveil puissant de nos consciences endormies.

Réjouis-Toi, Qui vaincs facilement nos pratiques pécheresses.

Réjouis-Toi, Toi pour Qui l'enfer gémit et tremblent les esprits du mal.

Réjouis-Toi, grâce à Qui les portes du paradis sont ouvertes à tous.

Réjouis-Toi, notre joie, et protège-nous de tous les maux par Ton précieux Voile !

Kontakion 3


La Puissance d'en Haut abrite ceux qui accourent avec foi et révérence se refugier sous Ta précieuse protection: car à Toi seule, ô très sainte et très pure Mère de Dieu, il est accordé que chacune de Tes prières soit exaucée. C’est pourquoi, les fidèles de tous les temps Te glorifient, Toi et Ton fils, en disant: Alléluia!

Ikos 3


O Souveraine, trésor de miséricorde inépuisable, Tu étends Ta main secourable jusques aux extrémités de la terre, et Tu donnes la guérison aux malades, le soulagement à ceux qui souffrent, la vue aux aveugles, et à tous, tout ce que est opportun pour eux tandis qu’ils disent à haute voix avec reconnaissance:

Réjouis-Toi, indestructible rempart et forteresse des royaumes orthodoxes.

Réjouis-Toi, principal ornement des saintes églises et des autels saints.

Réjouis-Toi, fidèle gardien des saints monastères.

Réjouis-Toi, aide vigilante des vaillants gouverneurs de cité.

Réjouis-Toi, invincible chef des armées chrétiennes et de leurs officiers.

Réjouis-Toi, saint miroir de la justice pour les juges incorruptibles.

Réjouis-Toi, parfaite connaissance des enseignants et de ceux qui élèvent les enfants.

Réjouis-Toi, Bénédiction des foyers et des familles pieuses.

Réjouis-Toi, notre joie, et protège-nous de tous les maux par Ton précieux Voile !


Kontakion 4


O Souveraine, Tu nous aides au sein de la tempête de nombreuses afflictions: car Tu te tiens devant l'autel du Seigneur, en levant les mains et en priant pour que le Seigneur de gloire considère notre indigne prière et écoute les prières de ceux qui invoquent Ton saint Nom, en s’écriant vers Ton Fils: Alléluia!

Ikos 4


Le Seigneur Dieu entendit la prière de Josué, fils de Noun, et il a ordonné au soleil de rester immobile jusqu'à ce qu'il ait défait l'ennemi. Le Seigneur Jésus entend à présent Ta supplication, O habitation choisie de l'Esprit Saint. C’est pourquoi, nous pécheurs, mettant notre confiance en Ta protection, avons l’audace de Te dire à Toi, Mère de Dieu:

Réjouis-Toi, Qui es éclairé par le soleil de l'Esprit et Qui nous éclaires avec la Lumière sans déclin.

Réjouis-Toi, Qui as illuminé le monde entier par l'éclat de ton âme très pure.

Réjouis-Toi, Qui as réjoui tous les cieux par la pureté de ton corps.

Réjouis-Toi, Protectrice et bienfaitrice des saints monastères du Christ.

Réjouis-Toi, Qui es la force et la compréhension des pasteurs de l'Eglise.

Réjouis-Toi, Guide des pieux moines et moniales.

Réjouis-Toi, paisible repos des vieillards dévots.

Réjouis-Toi, joie secrète des vierges pures et des veuves.

Réjouis-Toi, notre joie, et protège-nous de tous les maux par Ton précieux Voile !

Kontakion 5


Lorsque Moïse le théopte, levait ses bras alors que la bataille fait rage avec Amalek, Israël gagnait la bataille et quand il laissait tomber ses mains, Amalek était victorieux, et renforcé par ceux qui soutenait ses bras, Israël a vaincu l'ennemi ; et Toi, ô Mère de Dieu, après avoir levé les mains dans la prière, bien que personne ne les tint en place, Tu as toujours conquis les ennemis du Christ et Tu es un bouclier invincible pour nous qui crions: Alléluia!

Ikos 5


L'assemblée des saints, quand elle Te vit dans l'air à l'intérieur de l'église des Blachernes élevant Tes mains dans la prière à Ton Fils et Ton Dieu, Te chanta un chant d’action de grâce avec les archanges et les anges: alors que nous, nos mains fortifiés par Toi, plus fortes que les bras de Moïse, nous crions avec componction à haute voix:

Réjouis-Toi, dont l'amour et la miséricorde envers nous seuls Te font élever les mains en prière pour nous.

Réjouis-Toi, devant Qui nos ennemis visibles et invisibles, ne peuvent tenir.

Réjouis-Toi, Qui chasses les hordes ténébreuses de nos passions et convoitises.

Réjouis-Toi, Qui tient dans Ta main, sans être consumé, le feu divin du Christ et Qui, avec Lui enflammes notre froideur.

Réjouis-Toi, Qui couronnes avec une belle couronne de chasteté ceux qui luttent contre la chair.

Réjouis-Toi, Qui converse perpétuellement avec ceux qui luttent dans le jeûne et la prière silencieuse.

Réjouis-Toi, prompte consolatrice de ceux qui tombent dans le désespoir et la tristesse.

Réjouis-Toi, Qui, par la grâce, nous donnes l'humilité et la patience.

Réjouis-Toi, notre joie, et protège-nous de tous les maux par Ton précieux Voile !

Kontakion 6


Saint Romain le Mélode, apparut comme le ferme proclamateur de Ta grâce et de Ta miséricorde quand il reçut de Toi dans un rêve un rouleau de papier à avaler; car ensuite rendu sage, il a commencé à chanter avec brio en Ton honneur et à composer les louanges des saints, proclamant avec foi: Alléluia!

Ikos 6


O Vierge, Servante de Dieu, Qui as fait resplendir l'aube du vrai Soleil de Justice, illuminant tous avec la sagesse de Ton Dieu et Ton Fils, Tu conduis à la connaissance de la vérité tous ceux qui crient vers Toi:

Réjouis-Toi, Qui as donné naissance au Christ dans la chair, puissance de Dieu et sagesse de Dieu.

Réjouis-Toi, Qui as confondu les folles sagesses de ce monde, et Qui as guidé ceux qui étaient aveuglés par lui sur le chemin de la vérité.

Réjouis-Toi, Préservation de notre sainte foi et enseignante du dogme orthodoxe.

Réjouis-Toi, déracinement des hérésies impies et des divisions corruptrices.

Réjouis-Toi, Qui connais bien les difficultés secrètes et imprévues et Qui en avertis ceux qui sont concernés par elles.

Réjouis-Toi, Qui fais honte aux faux prophètes et aux vains devins.

Réjouis-Toi, Qui à l'heure de la perplexité, mets une bonne pensée dans nos cœurs.

Réjouis-Toi, Qui nous détournes des projets périlleux et des désirs insensés.

Réjouis-Toi, notre joie, et protège-nous de tous les maux par Ton précieux Voile !

Kontakion 7


Celui Qui voit tout, le Seigneur longanime, désireux de manifester la profondeur insondable de Sa miséricorde et de Son amour pour l'humanité, T’a choisie Toi seulement pour être Sa Mère, et a fait de Toi une invincible défense pour Son peuple, afin que, même si l'un de ses membres semble digne de condamnation par le juste jugement de Dieu, il puisse néanmoins être préservé par le repentir par Ta puissante protection, en disant: Alléluia!

Ikos 7


O Seigneur, Tu as montré par Ta Mère toute pure, combien merveilleuses sont Tes œuvres lorsque Son très merveilleux voile a été révélé dans Sa main plus brillant que les rayons du soleil et, avec lui, Elle a protégé le peuple dans l'Eglise des Blachernes: entendant mentionner un tel signe de Sa défense, à la fois dans la crainte et la joie, tous disent:

Réjouis-Toi, voile non fait de main d’homme qui est étendu au-dessus du monde entier comme la nuée.

Réjouis-Toi, Qui tiens dans Ta main la bannière de Ton Fils, l’évêque pré-éternel.

Réjouis-Toi, Qui as rendu manifeste une nouvelle miséricorde et une nouvelle grâce, dans l'Eglise orthodoxe.

Réjouis-Toi, colonne de nuée qui protège chacun de nous dans ce monde de tentations et de scandales.

Réjouis-Toi, colonne de feu au milieu des ténèbres, qui nous montre à tous le chemin du salut.

Réjouis-Toi, force visible de ceux qui luttent pour la piété.

Réjouis-Toi, donatrice secrète de la compréhension pour les serviteurs secrets de Dieu dans ce monde.

Réjouis-Toi, Qui ne me laisses pas sans Ta grâce et Ta protection, moi qui suis dépourvu de toutes bonnes oeuvres.

Réjouis-Toi, notre joie, et protège-nous de tous les maux par Ton précieux Voile !

Kontakion 8


Les anges chantèrent Ton éloge quand Tu apparus miraculeusement depuis les cieux dans l’église des Blachernes et les apôtres Te rendirent gloire. Le chœur de moines et des saints évêques et la théorie des saintes femmes T’ont célébrée, le Précurseur avec le Divin Jean T’ont vénérée, et les personnes présentes dans l'Eglise, s'écrièrent avec joie: Alléluia!

Ikos 8


Le Seigneur Qui règne sur toutes les choses ici-bas et en Haut, quand Il T’a vue Toi, Sa mère, debout dans l'église, priant vers Lui tendrement Te dit: « Demande, ô ma Mère, parce que je ne dois jamais me détourner de Toi, mais j’exaucerai toutes Tes prières et j’apprendrai à tous à Te chanter avec reconnaissance »:

Réjouis-Toi, Arche de la loi en Qui est conservée la sanctification de l'humanité tout entière.

Réjouis-Toi, très saint vase dans lequel le pain de la vie éternelle est préservé pour ceux qui ont faim de justice.

Réjouis-Toi, vaisseau entièrement doré dans lequel la chair et le sang de l'Agneau divin sont préparés pour nous.

Réjouis-Toi, Qui reçois dans Tes bras tout puissants ceux qui sont abandonnés par les médecins.

Réjouis-Toi, Qui fais se lever de leur lit de douleur, ceux qui sont infirmes dans leur corps, mais non dans l'esprit et la foi.

Réjouis-Toi, Qui donnes une nouvelle et une meilleure compréhension à ceux qui périssent d'une infirmité de l'esprit.

Réjouis-Toi, Qui nous prends en défaut sur la voie têtue du péché et des passions.

Réjouis-Toi, Qui changes en miséricorde la cruauté de nos coeurs impénitents.

Réjouis-Toi, notre joie, et protège-nous de tous les maux par Ton précieux Voile !

Kontakion 9


L'assemblée des anges T’offre des hymnes de louange, à Toi véritable Mère de Dieu et défense de tous ceux qui accourent vers Toi, sachant combien avec Ta protection sans faille, Tu réjouis les justes, Tu protèges les pauvres et Tu pries pour tous les fidèles qui s’écrient: Alléluia!

Ikos 9


Les orateurs verbeux, deviennent muets comme des poissons, et sont incapables de louer comme il se doit, la grande fête de Ta très précieuse Protection, car toutes les choses qu’ils disent à propos de toi ne suffisent pas à énumérer Tes miséricordes infinies. Et nous, voyant Tes bonnes œuvres sans nombre, crions de joie:

Réjouis-Toi, Qui nous gardes de la peste mortelle dans laquelle tous périssent.

Réjouis-Toi, Qui préserves les villes et villages de soudains tremblements de terre.

Réjouis-Toi, Qui de Ton bras puissant nous sauve de l'inondation et de la noyade.

Réjouis-Toi, Qui par la rosée de Tes prières nous délivre de l'embrasement du feu.

Réjouis-Toi, Qui sustentes la faim de l'âme et du corps par le Pain de vie.

Réjouis-Toi, Qui éloignes de nos têtes les coups de foudre et le tonnerre.

Réjouis-Toi, toi Qui nous sauves des attaques des étrangers et des assassins cachés.

Réjouis-Toi, Qui nous gardes dans la paix et l'amour des querelles de famille et des inimitiés de ceux qui sont de notre propre sang.

Réjouis-Toi, notre joie, et protège-nous de tous les maux par Ton précieux Voile !

Kontakion 10


Désireux de sauver l'homme de l'erreur de l'Ennemi, le Seigneur Qui aime l'humanité nous a donné sur terre Sa Mère pour être notre aide, notre protection et notre défense, pour que Tu sois la consolatrice de ceux qui sont dans l’affliction, la joie des affligés, la Défense de ceux qui sont blessés, et pour tous nous relever des profondeurs du péché, afin de chanter: Alléluia!

Ikos 10

« O Roi des cieux », dit la très pure Reine dans Sa prière, tandis qu’Elle se tenait avec les anges, « Accepte que tout homme en prière vers Toi et demandant en mon nom d’obtenir de l'aide, ne s’éloigne pas de moi les mains vides et sans avoir été entendu». Entendant cette très belle prière, l’assemblée des saints s’écria en action de grâce:

Réjouis-Toi, Qui couronnes de fruits bénis le fermier dont la main et le cœur sont purs.

Réjouis-Toi, secours et juste récompense de tous ceux qui commercent honnêtement.

Réjouis-Toi, Reproche devant toutes les nations de ceux qui gardent pas leur serment et dont les gains sont injustes.

Réjouis-Toi, aide inattendue de ceux qui sont dans la détresse en voyageant sur terre et sur l'eau.

Réjouis-Toi, Qui rends joyeux avec les fruits de la foi et de l'esprit les couples sans enfants.


Réjouis-Toi, invisible préceptrice des orphelins de mère.

Réjouis-Toi, ferme défense de ceux qui sont dans la captivité et l'exil.

Réjouis-Toi, gardienne vigilante de ceux qui sont dans les fers et la prison.

Réjouis-Toi, notre joie, et protège-nous de tous les maux par Ton précieux Voile !

Kontakion 11


A l’écoute de notre chant très émouvant et vaquant à Ta prière pour nous, nous Te supplions Ô Vierge Mère de Dieu, ne Te détourne pas de la voix de Tes serviteurs car nous accourons vers Toi dans les attaques et l’affliction et dans notre détresse, nous versons nos larmes devant toi, en nous écriant: Alléluia!

Ikos 11


Te voyant dans l'air à l'intérieur de l'Eglise des Blachernes brûlant comme un cierge allumé, je m’exclamai avec une multitude de personnes présentes: comment se fait-il que la Mère de mon Seigneur vienne à moi? Et Saint-André avec Epiphane pria chaleureusement vers Toi, criant:

Réjouis-Toi, abondante donatrice des dons spirituels et corporels.

Réjouis-Toi, véritable avocat des pécheurs qui ont commencé à se repentir.

Réjouis-Toi, Victoire perpétuelle de ceux qui se battent avec les passions et les desseins de l'ennemi.

Réjouis-Toi, invisible dompteur des maîtres cruels et bestiaux.

Réjouis-Toi, repos et consolation secrète des serviteurs humbles et souffrants.

Réjouis-Toi, accomplissement recherché des épousailles bénies.

Réjouis-Toi, délivrance rapide et indolore des mères à l'accouchement.

Réjouis-Toi, notre seule aide à l'heure de la mort.

Réjouis-Toi, notre joie, et protège-nous de tous les maux par Ton précieux Voile !

Kontakion 12


Demande à Ton Fils, de nous donner la grâce divine; étends vers nous Ta main secourable; éloigne de nous tout ennemi et adversaire, et donne à nos vies la paix afin que nous ne périssions pas dans la douleur, sans repentance, mais accepte-nous, ô notre protectrice, dans les demeures éternelles, afin que nous réjouissant, nous puissions nous écrier vers Toi: Alléluia!

Ikos 12


Chantant les louanges de Ta puissante protection, nous Te saluons, Toi Qui es pour nous tous notre ferme défense, et nous Te vénérons Toi Qui pries pour nous: car nous croyons et nous sommes confiants que Tu demandes à Ton Fils et Ton Dieu de bonnes choses éternelles et temporelles pour tous ceux qui s’écrient vers Toi avec amour:

Réjouis-Toi, défense ferme de l'ensemble de la terre habitée.

Réjouis-Toi, sanctification de tous les éléments terrestres et célestes.

Réjouis-Toi, bénédiction de toutes les saisons de l'année.

Réjouis-Toi, Qui conquis tous les assauts et les tentations qui viennent du monde, la chair et le diable.

Réjouis-Toi, réconciliation inespérée de ceux qui sont à couteaux tirés.

Réjouis-Toi, amendement sans qu’ils le sachent des pécheurs impénitents.

Réjouis-Toi, Qui ne Te détournes pas de ceux qui sont méprisés et abandonnés de tous.

Réjouis-Toi, Qui retires de la fosse de destruction ceux qui désespèrent totalement.

Réjouis-Toi, notre joie, et protège-nous de tous les maux par Ton précieux Voile !

Kontakion 13

O Mère très louée, très pure Souveraine, Vierge, Mère de Dieu, vers Toi, je lève les yeux de mon âme et de mon corps; vers Toi, j’étends mes mains devenues faibles et je crie du fond de mon cœur: abaisse Ton regard sur la foi et l'humilité de mon âme, et abrite-moi sous Ta protection toute puissante, afin que je puisse être sauvé de toutes attaques et détresses, et qu’à l'heure de ma mort, Tu sois près de moi, ô Toi toute bénie, et que Tu me délivres des tourments préparés pour moi à cause de mes péchés, afin que Te vénérant, je puisse m’écrier à jamais : Alléluia! Alléluia, Alléluia! [ Ce kondakion est dit 3 fois]

Ikos 1

Les archanges et les Anges, avec Jean le Précurseur, Jean le Divin et le choeur de tous les saints, étaient présents avec Toi, leur Reine, en l'église des Blachernes et, ayant entendu Ta prière de supplication pour le monde entier, ils se sont écriés avec émerveillement:

Rejouis-Toi, O pré-éternelle bonne volonté de Dieu le Père, Qui n'a pas de commencement dans le temps.

Réjouis-Toi, intemporelle et très pure qui a contenu Dieu le Fils.

Réjouis-Toi, habitation choisie de Dieu le Très Saint Esprit.

Réjouis-Toi, sujet d’émerveillement constant des hôtes céleste d’en Haut.

Réjouis-Toi, grande terreur des forces obscures de l'enfer.

Réjouis-Toi, Toi que les chérubins aux yeux innombrables rencontrent dans les airs.

Réjouis-Toi, Toi à Qui les séraphim aux six ailes attribuent des louanges.

Réjouis-Toi, nous qui sommes nés sur cette terre, nous vénérons avec reconnaissance Ton très précieux voile.

Réjouis-Toi, notre joie, et protège-nous de tous les maux par Ton précieux Voile !

Kontakion 1

O Toi Qui fus choisie par le Dieu d’avant les siècles, Reine des Cieux et de la terre plus haute que toute la création, Qui jadis est entrée en prière dans l'Église des Blachernes, nous T’offrons avec reconnaissance notre vénération, nous accourons avec foi et avec componction sous la protection de Ton voile lumineux, car nous gisons dans les ténèbres. Toi dont la puissance est irrésistible, délivre-nous de toute affliction afin que nous puissions nous écrier vers Toi : Réjouis-Toi, notre joie, et protège-nous de tous les maux par Ton précieux Voile !

Première prière



O toute-sainte Vierge, Mère du Seigneur des armées d’en haut, Reine du Ciel et de la terre et toute puissante défense de notre pays, accepte de nous Tes indignes serviteurs ce chant de louange et de remerciement et élève notre prière jusques au trône de Ton Dieu et de Ton Fils, afin qu'Il soit miséricordieux envers notre iniquité, et Qu’Il étende Sa grâce à ceux qui honorent Ton nom et vénèrent avec foi et amour Ton icône thaumaturge. Car nous ne serions pas dignes d'être pardonnés par Lui, O Souveraine , si Tu ne L’avais rendu miséricordieux envers nous. Car toutes choses avec Lui sont possibles par Toi. Nous accourons vers Toi, car Tu es notre protectrice rapide et incontestable. Écoute-nous Qui Te prions: étends sur nous Ton voile tout puissant et demande à Ton Dieu et à Ton Fils : le zèle et la vigilance pour les pasteurs, la sagesse et la force pour les âmes de ceux qui gouvernent nos villes, la justice et l'impartialité pour nos juges, la compréhension et l'humilité pour nos dirigeants, l'amour et la concorde pour les époux, l'obéissance pour nos enfants, la patience pour ceux qui ont été offensés, la crainte de Dieu pour ceux qui offensent, la vaillance pour les affligés, la retenue pour ceux qui se réjouissent, et pour nous tous l’esprit de compréhension et de piété, l'esprit de miséricorde et de douceur, l'esprit de chasteté et de vérité. Oui, ô Très sainte Vierge, sois miséricordieuse envers Ton peuple qui est faible: rassemble les dispersés, guide sur le droit chemin ceux qui se sont égarés, défends les vieillards, rends purs les jeunes gens, éleve les enfants et abaisse Ton regard sur nous tous, avec Ta protection miséricordieuse. Relève-nous de la profondeur du péché et illumine les yeux de notre cœur, afin qu’ils voient le salut. Aie pitié de nous, ici-bas et au Ciel, au cours de notre errance dans le pays de cette terre, et au Jugement Dernier de Ton fils, et fais que nos pères et frères qui ont quitté cette vie, vivent la vie éternelle avec les anges et tous les saints. Car Toi, ô Vierge, Tu es la gloire de ceux qui sont dans les cieux et la confiance de ceux qui sont sur terre. Après Dieu, Tu es l'espoir et la défense de tous ceux qui accourent vers Toi avec foi. Nous prions vers Toi, notre espérance et notre défense toute puissante, et nous nous confions les uns les autres à Toi, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen!

Deuxième prière



O ma Reine très bénie, ma toute sainte espérance, refuge des orphelins et Défense de l'étranger, assistance des personnes dans la pauvreté, protection des malades, vois ma détresse, vois mon affliction. De tous côtés, je suis tenu par la tentation, et il n’est personne pour me défendre. Aide-moi alors, car je suis faible, nourris-moi car je suis un pèlerin, guide-moi car je me suis égaré, guéris-moi et sauve-moi car je suis étendu sans espoir. Car je n'ai pas d'autre secours, ni d’avocat, ni de consolatrice, si ce n’est Toi, O Mère de tous les affligés et de tous ceux qui portent un lourd fardeau. Alors abaisse les yeux sur moi, pécheur qui gis dans son lit de malade, et protège-moi avec Ton saint voile, afin que je sois délivré de tous les maux qui m’entourent et que je puisse à jamais louer Ton nom que chantent tous les êtres humains. Amen !


Version française Claude Lopez-Ginisty

 

Texte extrait du blog http://acathistes-et-offices-orthodoxes.blogspot.com

Pokrofa_002_1_

Téléchargez le texte de l'Hymne Acathiste à ND de Pokrov (pdf) en cliquant ici

pokrov

protectress

Posté par fmonvoisin à 20:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Le Serviteur de Dieu Tomas Tyn, O.P.

tyn_20002

Le Serviteur de Dieu Tomas Tyn, O.P.

1950-1990

Le P. Tomas Tyn est né à Brno, en Moravie, le 3 mai 1950. Après des études supérieures, il part pour Warbourg en Westphalie où il entre dans l’Ordre dominicain. Il achève ses études à Rome et obtient le doctorat en théologie. Il est ordonné prêtre par Paul VI le 29 juin 1975. Il est ensuite assigné au couvent de Bologne. Fils de saint Dominique et disciple de saint Thomas d’Aquin, homme d’étude, philosophe et théologien, religieux et prêtre remplir d’ardeur, en particulier dans la prédication, il a contribué à la conversion de nombreuses personnes. Peu de temps après avoir offert sa vie à Dieu en sacrifice de réconciliation pour la liberté de l’Eglise dans ce qui était alors la Tchécoslovaquie, il mourut en odeur de sainteté après une brève et douloureuse maladie, le 1er janvier 1990 à Neckargemünd (Allemagne) où il fut aussi enterré.

Prière pour obtenir des grâces par l'intercession du Père Tomas Tyn

Père saint, riche en miséricorde, toi qui as envoyé ton Verbe dans le monde pour le conduire des ténèbres à la lumière, nous Te rendons grâce pour les dons de ton Esprit Saint qui ont brillé en ton serviteur le frère Tomas Tyn. Daigne, nous t’en prions, l’élever aux honneurs des autels pour que le témoignage exemplaire qu’il nous a laissé en digne fils de saint Dominique et de la Bienheureuse Vierge Marie soit pour beaucoup un encouragement à suivre le Christ. Par son intercession accorde-nous la grâce que nous te demandons. Par le Christ Notre Seigneur. Amen.

Notre Père… Je vous salue Marie… Gloire au Père…

Toute personne qui recevrait des grâces par l’intercession du Serviteur de Dieu, le frère Tomas Tyn, est prié d’en informer le frère Efrem Jindracek OP, Largo Angelicum, 1 – 00184 Roma, ou encore le frère Giovanni Cavalcoli OP, Piazza San Domenico 13, 40124 Bologna, vice-postulateur de la cause.

Biographie du Père Tyn,

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-1266820.html

Posté par fmonvoisin à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Mois de Marie

Coppo_di_marcovaldo_2C_madonna_col_bambino_di_orvieto_2C_museo_dell_27opera_del_duomo_2C_1270_circa_2C_135x238cm

Mois de Marie

Prières pour le mois de mai

Historique

On se souvient qu'au XIII° siècle, le roi de Castille, Alphonse X le Sage, avait déjà associé dans un de ses chants la beauté de Marie et le mois de mai ; au siècle suivant, le bienheureux dominicain Henri Suso avait, durant l'époque des fleurs, l'habitude de tresser des couronnes pour les offrir, au premier jour de mai, à la Vierge. En 1549, un bénédictin, Seidl, avait publié un livre intitulé "Le mois de mai spirituel", alors que saint Philippe Néri exhortait déjà les jeunes gens à manifester un culte particulier à Marie pendant le moi de mai où il réunissait les enfants autour de l'autel de la Sainte Vierge pour lui offrir, avec les fleurs du printemps. Un peu plus tard, les jésuites recommandaient que, la veille du premier mai, dans chaque appartement, on dressât un autel à Marie, orné de fleurs et de lumières, devant quoi, chaque jour du mois, la famille se réunirait pour réciter quelques prières en l'honneur de la Sainte-Vierge avant de tirer au sort un billet qui indiquerait la vertu à pratiquer le lendemain (pour cela vous pouvez utiliser la liste des bonnes résolutions). Cette dévotion mariale c’est perpétuée de part le monde jusqu’à aujourd’hui. Alors en ce mois de Mai, comme les enfants du moyen âge, offrons des fleurs et des prières à Marie ! Offrons un bouquet de 31 fleurs pour Marie ! Les 7 premiers jours de Mai nous vous invitons à faire mémoire des 7 joies de Marie. Puis chaque jour de nouvelles prières de saints amoureux de Marie, apporteront de nouvelles fleurs à notre Maman du Ciel. Ajoutez chaque jour : Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie et un petit chant à Marie de votre choix.

1er Mai

Joie de Marie : L'Annonciation


O Vierge, temple de la Trinité, le Dieu de bonté et de miséricorde ayant vu votre humilité et votre pureté, vous envoie un messager pour vous apprendre qu'il veut naître de vous. L'Ange vous salue ; vous demandez comment s'opérera la merveille, l'Ange vous l'explique ; vous consentez, et aussitôt le Roi de gloire s'incarne en vous. Par cette allégresse, ô Marie , nous vous en prions, apprenez-moi que Jésus demeure en moi par la sainte communion comme il a demeuré jadis dans votre sein.

Prions

Marie en ce mois qui commence et qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie

2 Mai

Joie de Marie : La Nativité


Votre seconde joie est lorsque vous enfantez le Soleil, vous étoile ; le rayon lumineux, vous semblable à la lune. Cet enfantement vous laisse vierge. Comme la fleur ne perd pas son éclat en envoyant ses parfums autour d'elle, ainsi votre virginité ne perd rien de son éclat au moment où le Créateur daigne naître de vous. Par cette allégresse, ô Marie, soyez pour nous la voie droite qui conduit à votre Fils

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

3 Mai

Joie de Marie : L’Adoration des Mages


Une étoile vous annonce votre troisième joie; cette étoile que vous voyez s'arrêter au-dessus de votre Fils, au moment où les mages l'adorent et lui présentent la richesse variée des biens de la terre. En cette offrande, l'étoile rappelle l'unité, les trois rois la trinité, l'or la pureté de l'âme, la myrrhe la chasteté des sens, l'encens les vœux de l'adoration. Par cette allégresse, ô Marie, rendez-nous féconds en vertus.

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

4 Mai

Joie de Marie : La Résurrection


La quatrième joie vous est donnée, ô Vierge, au moment où le Christ ressuscite d'entre les morts, le troisième jour. Par ce mystère, la foi se fortifie, l'espérance renaît, la mort est chassée. L'ennemi est vaincu; l'homme captif est délivré. Par cette allégresse, ô Marie, priez pour nous afin que nous comptions, après le labeur de cette vie, parmi les habitants du ciel.

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

5 Mai

Joie de Marie : L’Ascension


Votre cinquième joie fut, ô Vierge, lorsque vous vîtes votre Fils monter au ciel. La gloire dont il était environné vous révélait alors plus que jamais que celui dont vous étiez la mère était votre propre Créateur. En montant ainsi dans les cieux, il nous montre la voie par où l'homme s'élève aux palais célestes. Par cette allégresse, ô Marie, intercédez pour que nous montions au ciel, où nous jouirons avec vous et avec votre Fils, du bonheur éternel.

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

6 Mai

Joie de Marie : La Pentecôte


En descendant des cieux sous la forme des langues de feu, pour fortifier, protéger, remplir, purifier et enflammer les apôtres, l’Esprit Saint vient, ô Marie toute pure, guérir l’homme blessé par le péché originel. Par cette allégresse, ô Marie, priez votre Fils afin qu’Il daigne effacer nos péchés en vu du jour du jugement

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

7 Mai

Joie de Marie : L’Assomption

Le Christ vous donna votre septième joie lorsqu'il vous appela de ce monde au séjour céleste, et vous éleva sur le trône où vous recevez des honneurs incomparables. Par cette allégresse, ô Marie, faites-nous sentir les effets de votre tendresse ; gardez-nous du péché et conduisez-nous aux éternelles allégresses.

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

8 Mai


Qui que tu sois, lorsque les tentations se lèvent en tempête, lorsque les épreuves te brisent, regarde l'Etoile, invoque Marie. Si l'orgueil, l'ambition, l'envie, menacent de te submerger de leur flot, regarde l'Etoile, invoque Marie. Si la colère, l'avarice, la luxure, ébranlent le frêle esquif de ton âme, regarde l'Etoile, invoque Marie. Si confondu et effrayé de l'énormité des crimes qui chargent ta conscience, tu te sens près de sombrer dans le désespoir, regarde l'Etoile, invoque Marie. Dans les périls, dans les angoisses, dans le doute, regarde l'Etoile, invoque Marie. Que jamais son nom ne s'éloigne de tes lèvres, ni de ton cœur. (Saint Bernard)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

9 Mai

O Marie, Temple de la Trinité, O Marie, porteuse de feu, Marie, distributrice de miséricorde, Marie, qui as fait germer le fruit divin !… O Marie, mer tranquille, distributrice de paix, Marie, terre féconde. Tu es l'arbre nouveau qui a porté la fleur odorante du Verbe, Fils unique de Dieu. En toi, terre féconde, fut semé le Verbe. Tu es à la fois la terre et l'arbre. O Marie, bénie sois-tu à jamais entre toutes les femmes, car en ce jour tu nous a donné le pain de ta farine : la divinité a été unie et pétrie avec l'humanité, si fortement que rien désormais, ni la mort, ni nos ingratitudes, ne pourra rompre l'union. (Sainte Catherine de Sienne)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

10 Mai


Je te salue, Marie, Mère de Dieu, trésor vénéré de tout l'univers, lumière qui ne s'éteint pas, toi de qui est né le soleil de la justice, sceptre de la vérité, temple indestructible. (Saint Cyrille d’Alexandrie)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

11 Mai

Remplis ma bouche, ô Marie, de la grâce de ta douceur. Éclaire mon intelligence, toi qui as été comblée de la faveur de Dieu. Alors ma langue et mes lèvres chanteront allègrement tes louanges et plus particulièrement la salutation angélique, annonciatrice du salut du monde, remède et protection de tous les hommes. Daigne donc accepter que moi, ton petit serviteur, je te loue et te dise et redise doucement : "Réjouis-toi, Marie, comblée de grâces." (Saint Ephrem)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

12 Mai


Ayez mémoire et souvenance, très douce Vierge, que vous êtes ma Mère et que je suis votre fils ; que vous êtes puissante et que je suis un pauvre homme vil et faible. Je vous supplie, très douce Mère, que vous me gouverniez et me défendiez dans toutes mes voies et actions. Ne dites pas, gracieuse Vierge, que vous ne pouvez ; car votre bien-aimé Fils vous a donné tout pouvoir, tant au ciel comme en la terre. Ne dites pas que vous ne devez ; car vous êtes la commune Mère de tous les pauvres humains et particulièrement la mienne. Si vous ne pouviez, je vous excuserais disant : il est vrai qu'elle est ma mère et qu'elle me chérit comme son fils, mais la pauvrette manque d'avoir et de pouvoir. Si vous n'étiez ma Mère, avec raison je patienterais disant : elle est bien assez riche pour m'assister ; mais hélas, n'étant pas ma mère, elle ne m'aime pas. Puis donc, très douce Vierge, que vous êtes ma Mère et que vous êtes puissante, comment vous excuserais-je si vous ne me soulagez et ne me prêtez votre secours et assistance ? Vous voyez, ma Mère, que vous êtes contrainte d'acquiescer à toutes mes demandes. Pour l'honneur et la gloire de votre Fils, acceptez-moi comme votre enfant, sans avoir égard à mes misères et péchés. Délivrez mon âme et mon corps de tout mal et me donnez toutes vos vertus, surtout l'humilité. Enfin, faites-moi présent de tous les dons, biens et grâces, qui plaisent à la Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit. Ainsi soit-il. (Saint François de Sales)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

13 Mai


Je vous choisis, aujourd’hui, ô Marie, en présence de toute la Cour Céleste, pour ma Mère et ma Reine. Je vous livre et consacre, en toute soumission et amour, mon corps et mon âme, mes biens intérieurs et extérieurs, et la valeur même de mes bonnes actions passées, présentes et futures, vous laissant un entier et plein droit de disposer de moi et de tout ce qui m’appartient, sans exception, selon votre bon plaisir, à la plus grande Gloire de Dieu, dans le temps et l’éternité. (Saint Louis-Marie Grignion de Montfort)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

14 Mai


Immaculée-Conception, Reine du ciel et de la terre, Refuge des pécheurs et Mère très aimante, à qui Dieu voulut confier tout l’ordre de la Miséricorde, me voici à tes pieds, moi N... pauvre pécheur. Je t’en supplie, accepte mon être tout entier comme ton bien et ta propriété ; agis en moi selon ta volonté, en mon âme et mon corps, en ma vie et ma mort et mon éternité. Dispose avant tout de moi comme tu le désires, pour que se réalise enfin ce qui est dit de toi : « La Femme écrasera la tête du serpent » et aussi « Toi seule vaincras les hérésies dans le monde entier ». Qu’en tes mains toutes pures, si riches de miséricorde, je devienne un instrument de ton amour, capable de ranimer et d’épanouir pleinement tant d’âmes tièdes ou égarées. Ainsi s’étendra sans fin le Règne du Cœur divin de Jésus. Vraiment, ta seule présence attire les grâces qui convertissent et sanctifient les âmes, puisque la Grâce jaillit du Cœur divin de Jésus sur nous tous, en passant par tes mains maternelles. (Saint Maximilien Marie Kolbe)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

15 Mai

Magnificat

Mon âme exalte le Seigneur,
Exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur :
Il s’est penché sur son humble servante ;
Désormais, tous les âges me diront bienheureuse.
Le puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !
Son amour s’étend d’âge en âge
Sur ceux qui le craignent.
Déployant la force de son bras,
Il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes,
Il élève les humbles.
Il comble de biens les affamés,
Renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël son serviteur,
Il se souvient de son amour.
De la promesse faite à nos pères,
En faveur d’Abraham et de sa race à jamais.
Gloire au Père, au Fils, au Saint-Esprit,
Pour les siècles des siècles. Amen.

Prions : Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

16 Mai


Ave Maria Stella

Salut, Étoile de la mer,
Sainte Mère de Dieu,
Toi, toujours vierge,
bienheureuse porte du ciel...
Brise les chaînes des pécheurs,
rends la lumière aux aveugles,
délivre-nous de nos misères,
obtiens pour nous les vrais biens.
Montre-nous que tu es mère,
et que le Christ par toi accueille nos prières
lui qui, né pour nous,
accepta d'être ton fils.
Vierge sans pareille
et douce entre toutes,
obtiens le pardon de nos fautes,
rends nos cœurs humbles et purs.
Accorde-nous une vie sainte,
rends sûre notre route
pour que, contemplant Jésus,
nous partagions sans fin ta joie.

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

17 Mai

Ô Mère Bien-Aimée, vous qui connaissez si bien les voies de la sainteté et de l'amour, apprenez-nous à élever souvent notre esprit et notre cœur vers la Trinité, à fixer sur Elle notre respectueuse et affectueuse attention. Et puisque vous cheminez avec nous sur le chemin de la vie éternelle, ne demeurez pas étrangère aux faibles pèlerins que votre charité veut bien recueillir; tournez vers nous vos regards miséricordieux, attirez-nous dans vos clartés, inondez-nous de vos douceurs, emportez-nous dans la lumière de l'Amour, emportez-nous toujours plus loin et très haut dans les splendeurs des cieux. Que rien ne puisse jamais troubler notre paix, ni nous faire sortir de la pensée de Dieu ; mais que chaque minute nous emporte plus avant dans les profondeurs de l'auguste Mystère, jusqu'au jour où notre âme, pleinement épanouie aux illuminations de l'union divine, verra toutes choses dans l'éternel Amour et dans l'Unité. Amen. (Marthe Robin)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

18 Mai


Il est midi. Je vois l'église ouverte, il faut entrer. Mère de Jésus-Christ, je ne viens pas prier. Je n'ai rien à offrir et rien à demander. Je viens, seulement, Mère, pour vous regarder. Vous regarder, pleurer de bonheur, savoir cela que je suis votre fils et que vous êtes là. Rien que pour un moment pendant que tout s'arrête. Etre à vous, Marie, en ce lieu où vous êtes. Ne rien dire, regarder votre visage, laisser le cœur chanter dans son propre langage. Ne rien dire, mais seulement chanter parce qu'on a le cœur trop plein, comme le merle qui suit son idée en ces espèces de couplets soudains. Parce que vous êtes belle, parce que vous êtes immaculée, la femme dans la Grâce enfin restituée, la créature dans son bonheur premier et dans son épanouissement final, telle qu'elle est sortie de Dieu au matin de sa splendeur originale, intacte ineffablement. Parce que vous êtes la mère de Jésus-Christ, qui est la vérité entre vos bras, et la seule espérance et le seul fruit. Parce que vous êtes la femme, l'Eden de l'ancienne tendresse oubliée, dont le regard trouve le cœur tout à coup et fait jaillir les larmes accumulées... Parce qu'il est midi, parce que nous sommes en ce jour d'aujourd'hui, parce que vous êtes là pour toujours, simplement parce que vous êtes Marie, simplement parce que vous existez, Mère de Jésus-Christ, soyez remerciée ! (Paul Claudel)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

19 Mai

Sainte Marie, Mère de Dieu,garde-moi un cœur d'enfant, pur et transparent comme une source; obtiens-moi un cœur simple, qui ne savoure pas les tristesses; un cœur magnifique à se donner, tendre à la compassion, un cœur fidèle et généreux qui n'oublie aucun bienfait et ne tienne rancune d'aucun mal. Fais-moi un cœur doux et humble, aimant sans demander de retour, joyeux de s'effacer dans un autre cœur devant ton divin Fils; un cœur grand et indomptable, qu'aucune ingratitude ne ferme, qu'aucune indifférence ne lasse; un cœur tourmenté de la gloire de Jésus-Christ, blessé de son amour et dont la plaie ne guérisse qu'au Ciel. Ainsi soit-il. (Léonce de Grandmaison)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

20 Mai


Il y a des jours où les patrons et les saints ne suffisent pas. Alors il faut prendre son courage à deux mains. Et s'adresser directement à celle qui est au-dessus de tout. Être hardi. Une fois. S'adresser hardiment à celle qui est infiniment belle. Parce qu'aussi elle est infiniment bonne. À celle qui intercède. La seule qui puisse parler de l'autorité d'une mère. S'adresser hardiment à celle qui est infiniment pure. Parce qu'aussi elle est infiniment douce. À celle qui est infiniment riche. Parce qu'aussi elle est infiniment pauvre. À celle qui est infiniment grande. Parce qu'aussi elle est infiniment petite. Infiniment humble. À celle qui est infiniment joyeuse. Parce qu'aussi elle est infiniment douloureuse. À celle qui est Marie. Parce qu'elle est pleine de grâce. À celle qui est pleine de grâce. Parce qu'elle est avec nous. À celle qui est avec nous. Parce que le Seigneur est avec elle. (Prière de Charles Peguy)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

21 Mai


Je voudrais chanter, Marie, pourquoi je t'aime

Pourquoi ton nom si doux fait tressaillir mon cœur
Et pourquoi la pensée de ta grandeur suprême
Ne saurait à mon âme inspirer de frayeur.
Si je te contemplais dans ta sublime gloire
Et surpassant l'éclat de tous les bienheureux
Que je suis ton enfant je ne pourrais le croire
Ô Marie, devant toi, je baisserais les yeux !...
Tu nous aimes, Marie, comme Jésus nous aime
Et tu consens pour nous à t'éloigner de Lui.
Aimer c'est tout donner et se donner soi-même
Tu voulus le prouver en restant notre appui.
Le Sauveur connaissait ton immense tendresse
Il savait les secrets de ton cœur maternel,
Refuge des pécheurs, c'est à toi qu'Il nous laisse
Quand Il quitte la Croix pour nous attendre au Ciel.

(Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

22 Mai

Ô sainte et Souveraine Mère de Dieu, lumière de mon âme dans les ténèbres, tu es mon espérance, mon appui, ma consolation, mon refuge et mon bonheur. Toi qui as donné le jour à la vraie lumière de l'immortalité, éclaire les yeux de mon cœur. Toi qui as mis au monde la source de l'immortalité, donne-moi la vie, car le péché me fait mourir! Mère du Dieu miséricorde, aie pitié de moi et mets le repentir dans mon cœur, l'humilité dans mes pensées, la réflexion dans mes raisonnements. Rends-moi digne jusqu'à mon dernier soupir d'être sanctifié par ces mystères, pour la guérison de mon corps et de mon âme. Accorde-moi les larmes de la pénitence, afin que je te chante et te glorifie tous les jours de ma vie, car tu es bénie pour les siècles des siècles. (Saint Siméon)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

23 Mai


Que mon âme était heureuse, Ô Bonne Mère, quand j'avais le bonheur de vous contempler ! Que j'aime à me rappeler ces doux moments passés sous vos yeux pleins de bonté et de Miséricorde pour nous. Oui, tendre Mère, Vous Vous êtes abaissée jusqu'à terre, pour apparaître à une faible enfant. Vous la Reine du Ciel et de la Terre, Vous avez bien voulu vous servir de ce qu'il y avait de plus humble selon le monde. (Sainte Bernadette Soubirous)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

24 Mai


Souvenez-vous, Ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu’on n’a jamais entendu dire qu’aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance ou réclamé vos suffrages, ait été abandonné. Animé d’une pareille confiance, Ô Vierge des vierges, Ô ma Mère, je viens à vous, et gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds. Ô Mère du Verbe incarné, ne méprisez pas mes prières, mais écoutez-les favorablement et daignez les exaucer. (Prière attribuée à St Bernard)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

25 Mai

Chers enfants, de nouveau je vous invite à vivre mes messages dans l'humilité. Témoignez-en particulièrement maintenant, alors que nous nous approchons de l'anniversaire de mes apparitions. Petits enfants, soyez signe pour ceux qui sont loin de Dieu et de son amour. Je suis avec vous et je vous bénis tous de ma bénédiction maternelle. Merci d'avoir répondu a mon appel. (Medjugorje, le 25 mai 2005)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

26 Mai

Vierge Sainte, au milieu de vos jours glorieux, n'oubliez pas les tristesses de la terre. Jetez un regard de bonté sur ceux qui sont dans la souffrance, qui luttent contre les difficultés et qui ne cessent de tremper leurs lèvres aux amertumes de cette vie. Ayez pitié de ceux qui s'aimaient et qui sont séparés ! Ayez pitié de l'isolement du cœur ! Ayez pitié de notre foi ! Ayez pitié des objets de notre tendresse ! Ayez pitié de ceux qui pleurent, de ceux qui prient, de ceux qui tremblent ! Donnez à tous l'espérance et la paix. Ainsi soit-il. (Abbé Peyrreve)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

27 Mai


Vierge des Pauvres, tu es venue il y a bien longtemps, en ce coin sauvage et solitaire, et depuis lors tu n'as cessé de venir, tu fais des signes à chacun de nous, tu nous appelles sur le chemin. Tu nous souris, tu ne dis rien, tu marches devant nous. Tu nous conduis dans les bois, où siffle le vent, où souffle l'Esprit, où l'eau jaillit des lacs cachés. Vierge des Pauvres, nous te disons merci d'être venue et de venir encore pour soulager notre solitude et nous remettre sur le chemin, pour dissiper nos doutes et nos angoisses, et nous ouvrir aux Béatitudes. Vierge des Pauvres, apprends-nous à prier davantage, à croire sans réserve, à crier au fond de notre fange, pauvres et pécheurs que nous sommes, prisonniers de notre confort, pour que nous ouvrions notre porte, que nous ouvrions nos frontières, que nous ouvrions notre cœur aux appels de notre Père et aux détresses de nos frères. (Léon Wuillaume)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

28 Mai


Auguste Reine des cieux et souveraine Maîtresse des Anges. Vous qui avec reçu de Dieu, dès le commencement, le pouvoir et la mission d’écraser la tête de Satan, nous vous le demandons humblement : envoyez vos légions célestes pour que sous vos ordres et par votre puissance, elles poursuivent les démons, les combattent partout, répriment leur audace et les refoulent dans l’abîme.
Qui est comme Dieu ? O Bonne et tendre Mère, vous serez toujours notre amour et notre espérance.
O divine Mère, envoyez les saints Anges pour nous défendre et repousser loin de nous le cruel ennemi. Saints Anges et Archanges, défendez-nous, gardez-nous. Amen !

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

29 Mai


Ô Marie, aurore du monde nouveau, Mère des vivants, nous te confions la cause de la vie : regarde, ô Mère, le nombre immense des enfants que l'on empêche de naître, des pauvres pour qui la vie est rendue difficile, des hommes et des femmes victimes d'une violence inhumaine, des vieillards et des malades tués par l'indifférence ou par une pitié fallacieuse. Fais que ceux qui croient en ton Fils sachent annoncer aux hommes de notre temps avec fermeté et avec amour l'Evangile de la Vie. Obtiens leur la grâce de l'accueillir comme un don toujours nouveau, la joie de le célébrer avec reconnaissance dans toute leur existence et le courage d'en témoigner avec une ténacité active, afin de construire, avec tous les hommes de bonne volonté, la civilisation de la vérité et de l'amour, à la louange et à la gloire de Dieu Créateur qui aime la Vie. (Jean-Paul II)

Prions : Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

30 Mai


Marie, comme Jésus enfant, je me laisse à tes bras, je m'abandonne à la chaleur de ton cœur aimant, à la sécurité que procure la douceur de ton regard maternel. Je sais que tu m'aimes d'un amour de préférence et que sans considérer mes péchés, tu m'as élevé jusqu'au bonheur de reposer sur ton Cœur Immaculé. J'accepte de demeurer sans force sur la paille de la pauvreté et du dénuement puisque tu me revêts de la plus chaude des tendresses. O Marie, écho de Dieu, ta voix me rassure, elle est effusion de l'Esprit qui t'a étreint de son ombre et sur tes genoux, trône de la sagesse, j'abandonne tout souci. O ma Mère aimant jusqu'au transpercement, comme Jésus descendu de la croix je me livre à tes bras, et dans la nuit du monde, je sais que mon bonheur est le fruit de tes larmes. Il est si simple d'être uni à toi et de goûter l'union parfaite qui t'unit à Celui dont il est dit: mon Bien-Aimé est à moi et je suis à mon Bien-aimé. Marie, ma colombe blottie dans le creux du Rocher qui nous sauve, toi qui chantes le cantique de douleur et de joie dans la plaie du Cœur de ton Fils et me ravis d'une douceur et d'une ivresse plus douce que celle du vin, par un de tes regards, je demeure suspendu à la Croix, et là je demeure tout extasié de toi endormi, fixé à l'arbre du Paradis redonné. (Frère Ephraïm)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)

Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.

31 Mai : Pentecôte


Consécration à la Sainte Trinité par Marie


En ce jour de grâce, en présence de l’Eglise Céleste, je renouvelle solennellement ma consécration et celle du monde à Dieu, mon créateur et Sauveur, Père, Fils et Saint-Esprit par le Cœur Immaculé de Marie ma mère. Je renouvelle les vœux de mon baptême. Je renonce définitivement à Satan, et à toute forme de mal. Je me donne tout entier et pour toujours à l’indivisible Trinité Sainte. Quoiqu’il arrive, je décide aujourd’hui (date : _________) avec la grâce de Dieu, de m’abandonner totalement à l’heure de ma mort dans le Cœur de Jésus mon Sauveur. Je me place sous la protection de la Sainte Famille de Nazareth, pour vivre en son amour sur le Chemin, la Vérité et la Vie qui mène à la Lumière Éternelle. Amen ! (extrait du livre de consécration de la Communion Marie Reine de la Paix)

Prions

Marie en ce mois qui t’est consacré et qui se termine, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Écoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence) Gardes-moi toujours sur ton Cœur qui est chemin vers le Dieu trois fois Saint ! Amen !

Mother_and_Child

Téléchargez le texte du Mois de Marie (pdf) en cliquant ici