29 mai 2009

Message de Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation à Medjugorje du 25 mai 2009

1158

Message de Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation à Medjugorje du 25 mai 2009

Chers enfants, en ce temps, Je vous appelle tous à prier pour la venue du Saint Esprit sur chaque créature baptisée afin que l’Esprit-Saint vous renouvelle tous et vous emmène sur la voie du témoignage de votre Foi, vous et tous ceux qui sont loin de Dieu et de Son Amour. Je suis avec vous et J’intercède pour vous devant le Très-Haut. Merci d’avoir répondu à Mon appel.

Retrouvez les messages précédents

en cliquant sur le lien suivant

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/articles-83937-273707.html

Posté par fmonvoisin à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


25 mai 2009

Chemin de croix 2009 au Colisée

770_001

Chemin de croix 2009 au Colisée

Texte intégral du Chemin de Croix présidé par le pape Benoît au Colisée


Introduction


Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen.


Chers frères et sœurs, nous sommes venus ici chanter ensemble un «hymne d'espérance». Nous voulons nous dire à nous-mêmes que tout n'est pas perdu dans les moments difficiles. Lorsque les mauvaises nouvelles se succèdent, nous sommes opprimés par l'angoisse. Lorsque le malheur nous frappe de plus près, nous nous décourageons. Lorsqu'une catastrophe fait de nous ses victimes, la confiance en nous même est entièrement ébranlée et notre foi est mise à dure épreuve. Mais tout n'est pas encore perdu. Comme Job, nous sommes à la recherche d'un sens (cf. Jb 1, 13-2, 10). Dans cet effort, nous avons un exemple: «Abraham crut, espérant contre toute espérance» (Rm 4, 18). En vérité, dans les temps difficiles, nous ne voyons aucune raison pour croire et espérer. Et pourtant, nous croyons. Et pourtant, nous croyons. Et pourtant, nous espérons. Cela peut arriver dans la vie de chacun de nous. Cela a lieu dans le contexte social plus large. Avec le psalmiste, nous nous demandons: «Pourquoi te désoler, ô mon âme, et gémir sur moi? Espère en Dieu» (Ps 42, 6). Nous renouvelons et nous renforçons notre foi et nous continuons à avoir confiance dans le Seigneur. Car il sauve ceux qui ont perdu toute espérance (cf. Ps 34, 19). Et cette espérance à la fin ne déçoit pas (cf. Rm 5, 5). C'est véritablement dans le Christ que nous comprenons la pleine signification de la souffrance. Au cours de cette méditation, tandis que nous contemplerons avec angoisse l'aspect douloureux de la souffrance de Jésus, nous porterons également notre attention sur sa valeur rédemptrice. Le projet de Dieu était que le «Messie devait souffrir» (Ac 3, 18; 26, 23) et que ces souffrances devaient être pour nous (cf. 1 P 2, 21). La conscience de cela nous remplit d'une vive espérance (cf. 1 P 1, 3). C'est cette espérance qui nous maintient heureux et constants dans la tribulation (cf. Rm 12, 12). Un chemin de foi et d'espérance est un long chemin spirituel, attentif au plus profond dessein de Dieu dans les processus cosmiques et dans les événements de l'histoire humaine. Etant donné que sous la superficie de catastrophes naturelles, de guerres, de révolutions et de conflits en tout genre, il y a une présence silencieuse, il y a une action divine précise. Il demeure caché dans le monde, dans la société, dans l'univers. La science et la technologie révèlent les merveilles de sa grandeur et de son amour: «Pas de paroles dans ce récit, pas de voix qui s'entende; mais sur toute la terre en paraît le message et la nouvelle, aux limites du monde» (Ps 19, 3). Il respire l'espérance. Il révèle ses desseins à travers sa «Parole», montrant la façon dont il puise le bien du mal tant dans les petits événements de nos vies personnelles, que dans les grands événements de l'histoire humaine. Sa «Parole» fait connaître «la glorieuse richesse» du dessein de Dieu, qui dit qu'il nous libère de nos péchés et que le Christ est au milieu de vous, lui, l'espérance de la gloire (Col 1, 27). Puisse ce message d'espérance retentir de Hoang-Ho jusqu'au Colorado, de l'Himalaya aux Alpes et aux Andes, du Mississipi au Brahmaputra. Il dit: «Soyez forts, prenez courage, vous tous qui espérez le Seigneur» (Ps 30, 25).

IPremière Station

Jésus à l'agonie dans le Jardin des Oliviers


Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.

Quia per sanctam crucem tuam redemisti mundum.


De l'Evangile selon saint Luc, 22, 41-44


Puis Jésus s'écarta à la distance d'un jet de pierre environ. Se mettant à genoux, il priait: «Père, si tu veux, éloigne de moi cette coupe; cependant, que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse, mais la tienne». Alors, du ciel, lui apparut un ange qui le réconfortait. Dans l'angoisse, Jésus priait avec plus d'insistance; et sa sueur devint comme des gouttes de sang qui tombaient jusqu'à terre.


Jésus était à l'agonie. La douleur et l'angoisse s'abattirent sur lui. Le péché de toute l'humanité l'opprimait de ton son poids! . Mais plus sa douleur était grande, plus sa prière était intense. La douleur est toujours pour nous un défi. Nous nous sentons seuls abandonnés. Nous oublions de prier et nous nous écroulons. Certains vont même jusqu'à s'ôter la vie. Mais si nous nous tournons vers Dieu, nous devenons spirituellement forts et nous nous rapprochons de nos frères en difficulté (cf. 1 Tm 5, 10).Jésus continue de souffrir à travers ses disciples persécutés. Le Pape Benoît XVI dit qu'à notre époque aussi, les martyrs «ne font pas défaut pas à l'Eglise» (Sacramentum caritatis, n. 85). Le Christ est à l'agonie parmi nous et à notre époque. Nous prions pour ceux qui souffrent. Le mystère de la souffrance chrétienne a une valeur la rédemptrice. Puissent les persécutions, que subissent les croyants, compléter en eux le souffrances du Christ, qui apportent le salut (cf. Col 1, 24) Seigneur Jésus, fais que nous puissions comprendre plus profondément le grand «mystère du mal» et dans quelle mesure nous y avons contribué. Puisque la souffrance est entrée dans la vie humaine à travers le péché, ton plan a prévu que l'humanité fût sauvée du péché à travers la souffrance. Que ne se perdent aucune des petites contrariétés, humiliations et frustrations que nous subissons dans nos vies quotidiennes ni aucun des grands malheurs qui nous frappent de manière inattendue. Unies aux tiennes, puissent les tribulations que nous supportons, accueillies par toi, produire de l'espérance (cf. Rm 5, 4). Seigneur, enseigne-nous à être emplis de compassion non seulement avec ceux qui ont faim, qui ont soif, avec les malades ou ceux qui se trouvent dans un état de besoin particulier, mais aussi envers ceux qui sont enclins à être malpolis, polémiques ou offensants. De cette manière, puisque tu nous as réconfortés dans toutes nos difficultés, puissions-nous nous aussi «réconforter tous ceux qui sont dans la détresse, grâce au réconfort que nous recevons nous-mêmes de Dieu» (2 Co ! 1, 4).


Pater noster, qui es in coelis, sanctificetur nomen tuum, adveniat regnum tuum, Fiat voluntas tua, sicut in caelo et in terra. Panem nostrum quotidianum da nobis hodie. Et dimitte nobis debita nostra, sicut et nos dimittimus debitoribus nostris. Et ne nos inducas in tentationem. Sed libera nos a malo. Amen


Stabat mater dolorosa

Debout, la Mère douloureuse

iuxta crucem lacrimosa

près de la Croix était en larmes

dum pendebat Filius.

devant son Fils suspendu.


IIDeuxième station

Jésus est trahi par Judas et retient la violence de Pierre


Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.

Quia per sanctam crucem tuam redemisti mundum.


De l'Evangile selon saint Luc, 22, 47-50

De l'Evangile selon saint Matthieu 26, 52.56


Il parlait encore quand parut une foule de gens. Le nommé Judas, l'un des Douze, marchait à leur tête. Il s'approcha de Jésus pour l'embrasser. Jésus lui dit: «Judas, c'est par un baiser que tu livres le Fils de l'homme?». Voyant ce qui allait se passer, ceux qui entouraient Jésus lui dirent: «Seigneur, faut-il frapper avec l'épée?». L'un d'eux frappa le serviteur du grand prêtre et lui trancha l'oreille droite. Jésus lui dit: «Rentre ton épée, car tous ceux qui prennent l'épée périront par l'épée». Alors les disciples l'abandonnèrent tous et s'enfuirent.


C'est un ami proche qui trahit Jésus, et par un baiser qui plus est. La manière dont Jésus a affronté la violence contient un message pour notre époque. La violence est suicidaire - dit-il à Pierre - et on ne l'emporte pas sur elle par une autre violence, mais par une énergie spirituelle supérieure, qui s'étend aux autres sous forme d'amour qui guérit. Jésus touche le serviteur du souverain prêtre et le guérit. L'homme violent peut avoir besoin aujourd'hui aussi d'un geste qui guérit, né d'un amour qui transcende les questions immédiates. A une époque de conflit entre personnes, groupes ethniques et religieux, nations, intérêts économiques et politiques, Jésus dit que le conflit et la violence ne sont pas la réponse, mais c'est l'amour, la persuasion et la réconciliation. Même lorsqu'il nous semble ne pas parvenir à de tels efforts, nous plantons quoi qu'il en soit des semences de paix, qui porteront du fruit en leur temps. La justesse de notre cause est notre force. Seigneur Jésus, tu nous considères comme tes amis, et pourtant nous relevons des traces d'infidélité en nous-mêmes. Nous reconnaissons nos transgressions. Nous sommes parfois présomptueux et trop sûrs de nous-mêmes. Nous tombons. Ne permets pas que l'avarice, la concupiscence ou l'orgueil nous surprennent. Avec quelle légèreté nous recherchons des satisfactions éphémères et des idées sans fondements! Fais que nous ne soyons pas «secoués et menés à la dérive par tous les courants d'idées, mais qu'en vivant dans la vérité de l'amour, nous grandissions dans le Christ pour nous élever en tout jusqu'à lui, car il est la Tête» (Ep 4, 14-15). Puisse la vérité et la sincérité des intentions être notre force. Réprime, Seigneur, notre impétuosité dans des situations de violence, comme tu as réprimé le caractère impulsif de Pierre. Garde-nous sereins dans l'esprit face à l'opposition et à des traitements injustes (cf. Jc 5, 10-11a). Persuade-nous qu'«une aimable réponse apaise la fureur» (Pr 15, 1) dans nos familles et que la «bonté» unie à la «sagesse» apporte la sérénité dans la société (cf. Pr 31, 26). «Seigneur fais de moi un instrument de ta paix» (attribué à saint François d'Assise).


Pater noster...


Cuius animam gementem,

Dans son âme qui gémissait,

contristatam et dolentem

toute brisée, endolorie,

pertransivit gladius.

le glaive était enfoncé.


IIITroisième station

Jésus est condamné par le Sanhédrin


Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.

Quia per sanctam crucem tuam redemisti mundum.


De l'Evangile selon saint Matthieu, 26, 62-66


Alors le grand prêtre se leva et lui dit: «Tu ne réponds rien à tous ces témoignages portés contre toi?». Mais Jésus gardait le silence. Le grand prêtre lui dit: «Je t'adjure, par le Dieu vivant, de nous dire si tu es le Messie, le Fils de Dieu». Jésus lui répond: «C'est toi qui l'as dit; mais en tout cas, je vous le déclare: désormais vous verrez le Fils de l'homme siéger à la droite du Tout-Puissant et venir sur les nuées du ciel». Alors le grand prêtre déchira ses vêtements, en disant: «Il a blasphémé! Pourquoi nous faut-il encore des témoins? Vous venez d'entendre le blasphème! Quel est votre avis?». Ils répondirent: «Il mérite la mort».


Sur toutes les terres, il y a eu des personnes innocentes qui ont souffert, des personnes qui sont mortes en combattant pour la liberté, l'égalité ou la justice. Ceux qui luttent en faveur des «enfants de Dieu» promeuvent l'œuvre de Dieu lui-même. Car il défend les droits des faibles et des opprimés (cf. Is 1, 17). Quiconque collabore à cette œuvre dans l'esprit de Jésus apporte l'espérance aux opprimés et offre un message de justice à celui qui accomplit le mal. La manière de Jésus de combattre pour la justice n'est pas de susciter la colère collective des personnes contre l'opposant, ce qui a pour conséquence de les pousser à des formes de plus grande injustice. Au contraire, elle est de défier l'ennemi avec la justesse de notre propre cause et de susciter la bonne volonté de l'opposant de manière telle qu'il renonce à l'injustice par la persuasion et la conversion du cœur. Le Mahatma Gandhi a apporté dans la vie publique cet enseignement de Jésus sur la non-violence avec un étonnant succès. Seigneur, nous jugeons souvent les autres hâtivement, indifférents à la réalité des faits et insensibles aux sentiments des personnes! Nous mettons en acte des stratagèmes d'auto justification et nous essayons d'expliquer la manière irresponsable dont nous nous sommes comportés avec «l'autre». Pardonne-nous! Lorsque nous sommes mal jugés et injustement traités, donne-nous, Seigneur, la paix intérieure et la confiance que ton Fils a manifestées devant l'injustice. Préserve-nous d'une réponse agressive qui irait contre ton Esprit. Au contraire, aide-nous à apporter ta puissante Parole dans des situations de tension et de crainte, afin que puisse se révéler son pouvoir dynamique dans l'histoire. C'est dans sa volonté que notre paix habite» (Dante Alighieri, La Divine Comédie, Paradis, Chant III, v. 85).


Pater noster...


O quam tristis et afflicta

Qu'elle était triste et affligée,

fuit illa benedicta

la Mère entre toutes bénie,

mater Unigeniti!

la Mère du Fils Unique!


IVQuatrième station

Jésus est renié par Pierre

Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.

! Quia per sanctam crucem tuam redemisti mundum.


De l'Evangile selon saint Luc, 22, 54-62


Ils se saisirent de Jésus pour l'emmener et ils le firent entrer dans la maison du grand prêtre. Pierre suivait de loin. Ils avaient allumé un feu au milieu de la cour et ils s'étaient tous assis là. Pierre était parmi eux. Une servante le vit assis près du feu; elle le dévisagea et dit: «Celui-là aussi était avec lui». Mais il nia: «Femme, je ne le connais pas». Peu après, un autre dit en le voyant: «Toi aussi, tu en fais partie». Pierre répondit: «Non, je n'en suis pas». Environ une heure plus tard, un autre insistait: «C'est sûr: celui-là était avec lui, et d'aill! eurs il est Galiléen». Pierre répondit: «Je ne vois pas ce que tu veux dire». Et à l'instant même, comme il parlait encore, un coq chanta. Le Seigneur, se retournant, posa son regard sur Pierre; et Pierre se rappela la parole que le Seigneur lui avait dite: «Avant que le coq chante aujourd'hui, tu m'auras renié trois fois». Il sortit et pleura amèrement.


Pierre affirmait qu'il était fort, mais il s'est écroulé devant une jeune servante. La faiblesse humaine nous prend par surprise et nous tombons. Voilà pourquoi Jésus nous demande de veiller et de prier (cf. Mt 26, 41). Et il nous exhorte à renoncer à nous-mêmes et à nous approcher de Dieu. A l'intérieur de nous, ! il y a un «moi» rebelle. Nous sommes souvent intérieurement divisés (cf. Jc 4, 8) mais nous ne parvenons pas à reconnaître cette incohérence intérieure. Pierre la reconnut lorsque ses yeux rencontrèrent les yeux de Jésus, et alors il pleura. Plus tard, Thomas, rencontrant le Seigneur ressuscité, se rendit compte de son infidélité et il crut. Paul, à la lumière du Christ, se rendit compte de la contradiction intérieure et il la surmonta avec son aide (cf. Rm 7, 14-25), jusqu'à parvenir enfin à la découverte: «Je vis, mais ce n'est plus moi qui vit, c'est le Christ qui vit en moi» (Ga 2, 20). Seigneur, avec quelle facilité nous tolérons une divergence toujours plus grande entre ce que nous prétendons être et ce que nous sommes réellement! Trop souvent, nous ne parvenons pas à mettre en œuvre nos propres décisions et pas même à honorer parfois les promesses les plus solennelles! Par conséquent, nous sommes souvent hésitants au moment de prendre un engagement définitif même avec toi. Nous confessons que nous ne sommes pas parvenus à apporter dans notre vie cette discipline intérieure, que l'on attend de toute personne adulte et qui est nécessaire au succès de tout projet humain. Accorde la fermeté à notre détermination intérieure. Aide-nous à conduire à une heureuse conclusion toute œuvre de bien commencée. Rends-nous capables d'être «debout, comme des gens parfaits et pleinement accordés à la volonté de Dieu» (Col 4, 12).


Pater noster...


Quæ mærebat et dolebat

Qu'elle avait mal, qu'elle souffrait

pia mater, cum videbat la tendre

la Mère, en contemplant

Nati pœnas incliti.

Son divin Fils tourmenté!


VCinquième station

Jésus est jugé par Pilate


Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.

Quia per sanctam crucem tuam redemisti mundum.

De l'Evangile selon saint Luc, 23, 22-25


Pour la troisième fois, il leur dit: «Quel mal a donc fait cet homme? Je n'ai trouvé en lui aucun motif de condamnation à mort. Je vais donc le faire châtier, puis le relâcher». Mais eux insistaient à grands cris, réclamant qu'il soit crucifié; et leurs cris s'amplifiaient. Alors Pilate décida de satisfaire leur demande. Il relâcha le prisonnier condamné pour émeute et pour meurtre, celui qu'ils réclamaient, et il livra Jésus à leur bon plaisir.


Ce n'était pas la justesse d'une question qui importait à Pilate, mais ses intérêts professionnels. Une telle attitude ne l'aida pas dans ce cas, ni dans sa carrière successive. Il était si différent de Jésus, que la rectitude intérieure rendait courageux. Et Pilate n'était pas non plus intéressé par la vérité. Il s'éloigne de Jésus en s'exclamant: «Qu'est-ce que la vérité?» (Jn 18, 38). Une telle indifférence à l'égard de la vérité n'est pas rare aujourd'hui. Les personnes se préoccupent souvent de ce qui procure une satisfaction immédiate. On se contente de réponses superficielles. On prend des décisions non pas sur la base de principes d'intégrité, mais de considérations opportunistes. En ne choisissant pas d'options moralement responsables, on porte atteinte aux intérêts vitaux de la personne humaine et de la famille humaine. Prions afin que les «conceptions spirituelles et éthiques», contenues dans la Parole de Dieu, inspirent les normes de vie de la société à notre époque (cf. XIIe Assemblée générale ordinaire du synode des évêques, Message au Peuple de Dieu, 24 octobre 2008, n.15). Seigneur, donne-nous le courage de prendre des décisions responsables lorsque nous rendons un service public. Diffuse la probité dans la vie publique et aide-nous à «conserver la foi et la conscience droite» (cf. 1 Tm 1, 19). Seigneur, tu es la source de toute Vérité. Guide-nous dans notre recherche de réponses ultimes. Fais que, laissant derrière nous les explications partielles et incomplètes, nous puissions rechercher ce qui est en permanence vrai, beau et bon. Seigneur, arme-nous de courage devant «la fronde et les flèches de la fortune outrageante» (William Shakespeare, Hamlet, III, 1). Lorsque les ombres s'intensifient sur les chemins escarpés de la vie, et que descend la nuit obscure, rends-nous capables d'écouter l'enseignement de l'apôtre Paul: «Veillez, tenez bon dans la foi, soyez des hommes, soyez forts» (1 Co 16, 13).


Pater noster...


Quis est homo qui non fleret,

Quel est celui qui sans pleurer

matrem Christi si vederet

pourrait voir la Mère du Christ

in tanto supplicio?

dans un supplice pareil?


VISixième station

Jésus est flagellé et couronné d'épines


Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.

Quia per sanctam crucem tuam redemisti mundum.


De l'Evangile selon saint Matthieu, 27, 26-30


Pilate leur relâcha donc Barabbas; quant à Jésus, il le fit flageller, et le leur livra pour qu'il soit crucifié. Alors les soldats du gouverneur emmenèrent Jésus dans le prétoire et rassemblèrent autour de lui toute la garde. Ils lui enlevèrent ses vêtements et le couvrirent d'un manteau rouge. Puis, avec des épines, ils tressèrent une couronne, et la posèrent sur sa tête; ils lui mirent un roseau dans la main droite et, pour se moquer de lui, ils s'agenouillaient en lui disant: «Salut, roi des Juifs!». Et, crachant sur lui, ils prirent le roseau, et ils le frappaient à la tête.


L'inhumanité atteint de nouveaux sommets. Jésus est flagellé et couronné d'épines. L'histoire est pleine de haine et de guerre. Aujourd'hui aussi, nous sommes témoins de violences au-delà de ce qui est crédible: meurtres, violences sur les femmes et les enfants, prises d'otages, extorsions, conflits ethniques, violences urbaines, tortures physiques et mentales, violations des droits humains. Jésus continue de souffrir lorsque les croyants sont persécutés, lorsque la justice est administrée de façon déformée dans les tribunaux, lorsque la corruption est enracinée, les structures injustes écrasent les pauvres, les minorités sont opprimées, les réfugiés et les migrants maltraités. Jésus est dépouillé de ses vêtements lorsque la personne humaine est déshonorée sur les écrans, lorsque les femmes sont contraintes à s'humilier, lorsque les enfants des quartiers pauvres errent dans les rues, ramassant les ordures. Qui sont les coupables? Ne montrons pas du doigt les autres, car nous aussi, nous avons pu avoir une part de responsabilité dans ces formes d'inhumanité. Seigneur Jésus, nous savons que tu souffres lorsque nous sommes une cause de souffrance les uns pour les autres et que nous demeurons indifférents. Ton cœur a été touché par la compassion lorsque tu as vu les foules «fatiguées et abattues, comme des brebis sans berger» (Mt 9, 36). Donne-moi des yeux qui reconnaissent les besoins des pauvres et un cœur qui se prodigue par ! amour. «Donne-moi la force de rendre mon cœur fécond dans le service» (Rabindranath Tagore, Gitanjali, 36). Surtout, fais que nous puissions partager avec le pauvre ta «parole» d'espérance, l'assurance de ton aide. Puisse «l'amour de ta maison» brûler en nous comme un feu (Ps 69, 10). Aide-nous à porter le soleil vivant de ta joie dans la vie de ceux qui se traînent le long des chemins du désespoir.


Pater noster...


Pro peccatis suæ gentis

Pour les péchés de tout son peuple

vidit Iesum in tormentis,

elle le vit dans ses tourments,

et flagellis subditum.

subissant les coups de fouet.


VIISeptième station

Jésus, objet de moqueries, est emmené pour être crucifié


Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.

Quia per sanctam crucem tuam redemisti mundum.


De l'Evangile selon saint Matthieu 27, 31


Quand ils se furent bien moqués de lui, ils lui enlevèrent le manteau, lui remirent ses vêtements, et l'emmenèrent pour le crucifier.


Jésus, au nom duquel chacun tombe à genou aux cieux et sur terre (cf. Ph 2, 10), est l'objet de moqueries. Nous sommes bouleversés en voyant les degrés de brutalité dans lesquels les êtres humains peuvent sombrer. Jésus est humilié de façons nouvelles aujourd'hui aussi: lorsque les réalités les plus sacrées et profondes de la foi sont banalisées, lorsque l'on laisse le sens du sacré s'effriter, et que le sentiment religieux est relégué dans les vestiges désagréables de l'antiquité. Dans la vie publique, tout risque d'être désacralisé: les personnes, les lieux, les promesses, les prières, les pratiques, les paroles, les textes sacrés, les formules religieuses, les symboles, les cérémonies. Notre vie sociale devient toujours plus sécularisée. Le sacré est effacé. La vie religieuse devient timide. Ainsi, nous voyons que les questions les plus importantes se situent parmi les inepties et les banalités glorifiées. Les valeurs et les normes, qui maintenaient ensemble les sociétés et guidaient les personnes vers les idéaux les plus élevés, sont raillés et jetés à la mer. Jésus continue à être ridiculisé! Nous avons la foi, Seigneur, mais pas assez. Aide notre incrédulité (cf. Mc 9, 24). Fais que nous ne mettions jamais en doute ou que nous ne nous moquions pas avec cynisme des aspects les plus sérieux de la vie. Accorde-nous de ne pas perdre notre chemin dans le désert de l'absence de Dieu. Rends-nous en mesure de te percevoir dans la brise légère, de te voir aux angles des rues, de t'aimer dans l'enfant qui n'est pas encore né. Dieu, fais-nous comprendre que sur le Thabor ou sur le Calvaire, ton Fils est le Seigneur. Avec ses habits resplendissants ou dépouillés de ses vêtements, il est le Sauveur du monde (cf. Jn 4, 42). Rends-nous attentifs à ses présences silencieuses: dans sa «Parole», dans les tabernacles, les sanctuaires, les lieux humbles, les personnes simples, la vie des pauvres, le rire des enfants, les pins qui murmurent, les collines qui ondulent, la! plus petite cellule vivante, l'atome le plus petit et les galaxies lointaines. Fais que nous puissions le regarder avec stupeur tandis qu'il marche sur les eaux du Rhin, du Nil et du Tanganica.


Pater noster...


Quis non posset contristari

Qui pourrait sans souffrir comme elle

Christi matrem contemplari

contempler la Mère du Christ

dolentem cum Filio?

douloureuse avec son Fils?


VIIIHuitième station

Jésus est aidé par Simon de Cyrène à porter la Croix


Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.

Quia per sanctam crucem tuam redemisti mundum


De l'Evangile selon saint Luc, 23, 26


Pendant qu'ils l'emmenaient, ils prirent un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs, et ils le chargèrent de la croix pour qu'il la porte derrière Jésus.


Chez Simon de Cyrène, nous voyons le prototype du disciple fidèle qui prend la croix sur lui et suit le Christ (cf. Mt 10, 38). Il n'est pas différent des millions de chrétiens d'origines humbles, ayant un profond attachement au Christ. Privés de charisme, de raffinement, mais dotés d'une foi profonde. Des hommes et des femmes d'une telle foi continuent de croître en terre d'Afrique et d'Asie et sur les îles lointaines. C'est parmi eux que fleurissent les vocations. Simon nous rappelle les petites communautés et les tribus avec leur engagement caractéristique pour le bien commun, un profond enracinement dans les valeurs éthiques et l'ouverture à l'Evangile. Elles méritent attention et soin. Le Seigneur ne veut pas qu'«un seul de ces petits soit perdu» (Mt 18, 14). Chez Simon, nous découvrons le caractère sacré de l'ordinaire et la grandeur de ce qui semble petit. Car la réalité la plus petite a un certain rapport mystique avec la plus grande, et l'ordinaire avec la plus extraordinaire! Seigneur, dans ton plan admirable, tu élèves les humbles (cf. Lc 1, 52) et tu soutiens les pauvres. Renforce ton Eglise dans son service aux communautés défavorisées: les moins privilégiés, les marginalisés, les personnes vivant dans des bidonvilles, les pauvres des zones rurales, les personnes souffrant de malnutrition, les intouchables, les personnes handicapées, les victimes de diverses formes de dépendance. Puisse l'exemple de ta servante, Mère Teresa de Calcutta, nous inspirer et nous conduire à consacrer plus d'énergies et de ressources à la cause des «plus pauvres des pauvres». Puissions-nous nous aussi écouter un jour ces paroles de Jésus: «J'avais faim et vous m'avez donné à manger, j'avais soif et vous m'avez donné à boire; j'étais un étranger, et vous m'avez accueilli; j'étais nu et vous m'avez habillé; j'étais malade et vous m'avez visité; j'étais en prison et vous êtes venus jusqu'à moi» (Mt 25, 35-36).


Pater noster...


Tui Nati vulnerati,

Ton enfant n'était que blessures,

tam dignati pro me pati,

lui qui daigna souffrir pour moi;

pœnas mecum divide.

donne-moi part à ses peines.


IXNeuvième station

Jésus rencontre les femmes de Jérusalem


Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.

Quia per sanctam crucem tuam redemisti mundum.


De l'Evangile selon saint Luc, 23, 27-28


Le peuple, en grande foule, le suivait, ainsi que des femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur Jésus. Il se retourna et leur dit: «Femmes de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi! Pleurez sur vous-mêmes et sur vos enfants!».


Devant les femmes en larmes, Jésus oublie sa condition. Il ne s'occupe pas de ses souffrances, mais de l'avenir tragique qui les attend, elles et leurs enfants. Les destins des sociétés sont étroitement liés au bien-être de leurs femmes. Partout où elles ne sont pas tenues suffisamment en estime ou leur rôle est diminué, les sociétés ne peuvent pas s'élever et atteindre leurs véritables potentialités. De la même façon, partout où leur responsabilité envers les nouvelles générations est négligée, ignorée ou marginalisée, l'avenir de cette société devient incertain. Dans de nombreuses sociétés du monde, les femmes ne bénéficient pas d'un traitement équitable. Le Christ pleure probablement pour elles. Il existe également des sociétés qui ne se soucient pas de leur avenir. Le Christ pleure probablement pour leurs enfants. Partout où l'avenir est négligé, à cause de l'utilisation excessive des ressources, de la dégradation de l'environnement, de l'oppression des femmes, de l'abandon des valeurs familiales, du manque de respect pour les normes éthiques, ! de l'abandon des traditions religieuses, Jésus continue de dire aux personnes: «Ne pleurez pas sur moi! Pleurez sur vous-mêmes et sur vos enfants!» (Lc 23, 28). Seigneur, tu es le Patron de l'histoire. Pourtant, tu as voulu notre collaboration pour accomplir tes desseins. Aide chacun à accomplir de façon responsable son rôle dans la société: les chefs dans leurs communautés, les parents dans leurs familles, les éducateurs et les agents de la santé dans leur domaine de compétence, les agents de la communication dans le monde de l'information. Suscite en nous le sens de la mission dans ce que nous faisons, un profond sens de responsabilité les uns envers les autres, envers la société, envers notre avenir commun et à ton égard, car tu as placé entre nos mains les destins de nos communautés et de l'humanité elle-même. Seigneur, ne détache pas de nous ton regard lorsque tu vois des femmes humiliées ou lorsque ton image est défigurée dans la personne humaine; lorsque nous interférons dans les systèmes de vie, lorsque nous affaiblissons le pouvoir nutritif de la nature, que nous polluons les cours d'eau, le bleu profond des mers ou les neiges du nord. Sauve-nous de l'indifférence cruelle pour notre avenir commun et ne permets pas que nous conduisions notre civilisation sur le sentier du déclin.


Pater noster...


Eia, mater, fons amoris,

Daigne, ô Mère, source d'amour,

me sentire vim doloris

me faire éprouver tes souffrances

fac, ut tecum lugeam.

pour que je pleure avec toi.


XDixième station

Jésus est crucifié


Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.

Quia per sanctam crucem tuam redemisti mundum.


De l'Evangile selon saint Luc, 23, 33-37

De l'Evangile selon saint Matthieu , 27, 46


Lorsqu'on fut arrivé au lieu dit: le Crâne, ou Calvaire, on mit Jésus en croix, avec les deux malfaiteurs, l'un à droite et l'autre à gauche. Jésus disait: «Père, pardonne-leur: ils ne savent pas ce qu'ils font». Ils partagèrent ses vêtements et les tirèrent au sort. Le peuple restait là à regarder. Les chefs ricanaient en disant: «Il en a sauvé d'autres: qu'il se sauve lui-même, s'il est le Messie de Dieu, l'Elu!». Les soldats aussi se moquaient de lui. S'approchant pour lui donner ! de la boisson vinaigrée, ils lui disaient: «Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même!». Vers trois heures, Jésus cria d'une voix forte: «Eli, Eli, lama sabactani?», ce qui veut dire: «Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?».


Les souffrances de Jésus atteignent leur comble. Il était resté impassible devant Pilate. Il avait supporté les mauvais traitements des soldats romains. Il avait gardé le contrôle de soi pendant la flagellation et le couronnement d'épines. Jusque sur la Croix, il semblait ne pas être bouleversé par la tempête des insultes. Il n'avait aucune parole de lamentation, ni de désir de vengeance. Puis toutefois, à la fin, arrive le moment où il cè! de. Il n'a plus la force de résister. Il se sent abandonné même par le Père! L'expérience nous apprend que même l'homme le plus fort peut descendre aux abîmes du désespoir. Les frustrations s'accumulent, la colère et le ressentiment ajoutent leurs poids. Les maladies, les mauvaises nouvelles, les malheurs, les mauvais traitements - tout peut arriver ensemble. Cela peut nous être arrivé à nous aussi. C'est dans ces moments-là que nous avons besoin de nous souvenir que Jésus ne nous abandonne jamais. Il s'adressa au Père avec un cri. Que notre cri aussi soit adressé au Père, qui vient constamment à notre aide dans toutes nos angoisses, chaque fois que nous l'invoquons (cf. Ps 107, 6, 13, 19, 20). Seigneur, lorsque les nuages s'accumulent à l'horizon et que tout semble perdu, lorsque nous ne trouvons pas d'amis qui nous soient proches et que l'espérance nous échappe des mains, apprends-nous à avoir confiance en toi, qui viendra assurément à notre secours (cf. Ps 25, 15). Puisse l'expérience de la douleur et des ténèbres intérieures nous enseigner la grande vérité qu'en toi rien n'est perdu, que même nos péchés - une fois reconnus dans le repentir - servent un but, comme le bois mort dans le froid de l'hiver (cf. Frère Roger de Taizé). Seigneur, tu as conçu un dessein universel derrière les mécanismes de l'univers et le progrès de l'histoire. Ouvre nos yeux aux rythmes et aux modèles dans les mouvements des étoiles! , à l'équilibre et aux proportions dans la structure intérieure des éléments, à l'interdépendance et à la complémentarité dans la nature, au progrès et au but dans le cours de l'histoire, à la correction et à la compensation dans nos histoires personnelles. C'est cette harmonie, que tu ne cesses de recréer malgré les douloureux déséquilibres que nous causons. En toi aussi, la perte la plus grande est un gain. La mort du Christ en effet est le prélude à la résurrection.


Pater noster...


Fac ut ardeat cor meum

Fais qu'en mon cœur brûle un grand feu

in amando Christum Deum,

pour mieux aimer le Christ mon Dieu

ut sibi complaceam.

et que je puisse lui plaire.


XIOnzième station

Jésus promet son Règne au bon larron


Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.

Quia per sanctam crucem tuam redemisti mundum.


De l'Evangile selon saint Luc, 23, 39-43


L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait: «N'es-tu pas le Messie? Sauve-toi toi-même, et nous avec!» Mais l'autre lui fit de vifs reproches: «Tu n'as donc aucune crainte de Dieu! Tu es pourtant un condamné, toi aussi! Et puis, pour nous, c'est juste: après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais lui, il n'a rien fait de mal». Et il disait: «Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras inaugurer ton Règne». Jésus lui répondit: «Amen, je te le déclare: aujourd'hui, avec moi, tu seras dans le Paradis».


Ce n'est pas l'éloquence qui convainc et qui convertit. Dans le cas de Pierre, c'est un regard d'amour; dans le cas du bon larron c'est la sérénité sans amertume pour la souffrance. La conversion s'accomplit comme un miracle.! Dieu ouvre tes yeux. Tu reconnais sa présence et son action. Tu te rends! Miser sur le Christ est toujours un mystère. Pourquoi fait-on un choix définitif pour le Christ, même avec la perspective des difficultés ou de la mort? Pourquoi les chrétiens fleurissent-ils dans les lieux de persécution? Nous ne le saurons jamais. Mais cela arrive sans cesse. Quand une personne qui a abandonné la foi rencontre le vrai visage du Christ, elle est abasourdie par ce qu'elle voit réellement et comme Thomas, elle pourrait se rendre: «Mon Seigneur et mon Dieu» (Jn 20, 28). C'est un privilège de révéler le visage du Christ aux autres. C'est une joie encore plus grande de le découvrir ou de le redécouvrir. «C'est ta face Seigneur que je cherche, ne me cache pas ta face» (Ps 27, 8). O Seigneur aujourd'hui c'est vers toi que, en larmes, je crie: «Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras inaugurer ton Règne» (Lc 23, 42). C'est vers ce règne que j'aspire avec confiance. C'est la demeure d'éternité que tu as préparée pour tous ceux qui te cherchent avec un cœur sincère. «Ce que personne n'avait vu de ses yeux ni entendu de ses oreilles, ce que le cœur de l'homme n'avait pas imaginé, ce qui avait été préparé pour ceux qui aiment Dieu» (1 Co 2, 9). Aide-moi Seigneur pendant ! que je marche avec peine vers mon destin éternel. Dissipe l'obscurité sur mon chemin, et tiens mes yeux levés vers le haut!


«Conduis-moi, douce lumière, dans les ténèbres qui m'entourent. Conduis-moi! La nuit est épaisse et je suis loin de chez moi. Conduis-moi! Dirige mes pas, Je ne demande pas de voir l'horizon lointain un pas après l'autre, voilà qui me suffit»

(John Henry Newman, Livre de prières, sous la direction de Vincent Ferrer Blehl, s.j., Birmingham, 1990, p. 32).


Pater noster...


Sancta mater, istud agas,

Ô sainte Mère, daigne donc

Crucifixi fige plagas

graver les plaies du Crucifié

cordi meo valide.

profondément dans mon cœur.


XIIDouzième station

Jésus, la Mère et le disciple qu'il aimait au pied de la Croix


Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.

Quia per sanctam crucem tuam redemisti mundum


De l'Evangile selon saint Jean, 19, 25-27


Or, près de la croix de Jésus se tenait sa mère, avec la sœur de sa mère, Marie femme de Cléophas, et Marie Madeleine. Jésus, voyant sa mère, et près d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère: «Femme, voici ton fils». ! Puis il dit au disciple: «Voici ta mère». Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.


Dans la souffrance, nous désirons ardemment la solidarité. Marie, la mère, nous rappelle l'amour, le soutien et la solidarité de la famille, Jean la fidélité. La cohésion de la famille, les liens au sein de la communauté, les liens de l'amitié sont essentiels pour le développement des êtres humains. Dans une société anonyme, ils perdent de leur vigueur. Quand ils font défaut, notre humanité s'affaiblit. Par ailleurs, en Marie, nous ne relevons pas le moindre signe de rancœur, ni ni une parole d'amertume. La Vierge devient l'archétype du pard! on dans la foi et dans l'espérance. Elle nous montre le chemin vers l'avenir. Ceux qui voudraient aussi répondre à l'injustice violente avec une «justice violente», savent que cette réponse n'est pas la solution. Le pardon suscite l'espérance. Il existe aussi des offenses historiques qui peuvent blesser la mémoire des sociétés pendant des siècles. Si nous ne transformons pas notre colère collective en de nouvelles énergies d'amour au moyen du pardon, nous périrons. Quand la guérison arrive grâce au pardon, nous allumons une lampe qui annonce des possibilités nouvelles pour «la vie et la paix» de l'humanité (cf. Ml 2, 5). Seigneur Jésus, ta Mère se tenait silencieusement à tes côtés lors de ton agonie. Elle, qui est restée cachée quand ils t'acclamaient comme un grand prophète, est à côté de toi dans ton humiliation. Fais que j'aie le courage de demeurer fidèle aussi là où ils ne te reconnaissent pas. Accorde-moi de ne pas avoir honte d'appartenir au «petit troupeau» (Lc 12, 32). Seigneur, fais-moi me rappeler que ceux que je considère comme mes «ennemis» appartiennent aussi à la famille humaine. S'ils me traitent injustement, fais que ma prière soit seulement: «Père, pardonne-leur: ils ne savent pas ce qu'ils font» (Lc 23, 34). Il peut arriver que dans un contexte semblable, je reconnaisse à l'improviste le vrai visage du Christ et que je crie comme le centurion : «Vraiment, cet homme était le Fils de Dieu!» (Mc 15, 39).


Pater noster...


Fac me tecum pie fere,

Que vraiment je pleure avec toi,

Crucifixo condolere,

qu'avecle Christ en Croix je souffre,

donec ego vixero

chacun des jours de ma vie!


XIIITreizième station

Jésus meurt sur la Croix


Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.

Quia per sanctam crucem tuam redemisti mundum


De l'Evangile selon saint Luc, 23, 46


Alors, Jésus poussa un grand cri: «Père, entre tes mains je remets mon esprit». Et après avoir dit cela, il expira.


Jésus remet sa vie à son Père dans un abandon serein. Ce que les persécuteurs croient être un moment d'échec est en fait un moment de triomphe. Quand un prophète meurt pour la cause qu'il a soutenue, i! l donne la preuve définitive de tout ce qu'il a dit. La mort du Christ est quelque chose de plus. Elle porte la rédemption (cf. Ga 3, 13). «En Lui, par son sang nous avons la rédemption, le pardon de nos fautes» (Ep 1, 7).Pour moi, c'est avec cela que commence un chemin mystique: le Christ m'attire plus près de Lui jusqu'à ce que je lui appartienne totalement (cf. Jn 12, 32; Ph 3, 12-14; Ga 2, 20) «Comme un cerf altéré cherche l'eau vive, ainsi mon âme te cherche toi, mon Dieu... Quand pourrai-je m'avancer, paraître face à Dieu?» (Ps 42, 2-3). Seigneur Jésus, tu as été cloué sur la Croix à cause de mes péchés. Aide-moi à acquérir une conscience plus grande de mes fautes et de l'immensité de ton amour. «Alors que nous n'étions encore capables de rien, le Christ est mort pour nous alors que nous étions encore pécheurs» (Rm 5, 6.8). Je te confesse mes péchés comme l'ont fait les prophètes: «Nous avons péché, nous avons commis l'iniquité, nous avons fait le mal, nous avons été rebelles, nous! nous sommes détournés de tes commandements et de tes préceptes! Nous n'avons pas écouté tes serviteurs les prophètes...» (Dn 9, 5-6) Rien en moi ne mérite ta bienveillance. Je te rends grâce pour ton incommensurable bonté envers moi. Aide-moi à vivre pour toi, conforme ma vie à la tienne (cf. 1 Co 11, 1), de telle sorte que je sois uni à toi, et devienne une nouvelle créature (cf. 2 Co 5, 17). Le Christ avec moi, Le Christ en moi, le Christ derrière moi, Le Christ devant moi, le Christ à coté d! e moi, le Christ me conquiert, le Christ me réconforte, le Christ me guérit («Saint Patrick's Breastplate», hymne irlandais du VIIIe siècle)

Pater noster...


Vidit suum dulcem Natum

Elle vit son enfant très cher

Morientem desolatum

mourir dans la désolation

Cum emisit spiritum

Alors qu'il rendait l'esprit!


XIVQuatorzième station

Jésus est descendu de la Croix et mis au tombeau


Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.

Quia per sanctam crucem tuam redemisti mundum.


De l'Evangile selon saint Marc, 15, 46


Joseph d'Arimathie, acheta donc un linceul, il descendit Jésus de la Croix, l'enveloppa dans le linceul et le déposa dans un sépulcre qui était creusé dans le roc. Puis il roula une pierre contre l'entrée du tombeau.


La tragédie ! nous fait réfléchir. Un tsunami nous rappelle ce qu'est la vie. Hiroshima et Nagasaki demeurent des lieux de pèlerinage. Quand la mort nous touche de près, c'est un autre monde qui nous est proche. C'est alors que nous nous libérons des illusions et que nous avons la perception d'une réalité plus profonde. Autrefois les personnes priaient ainsi en Inde: «Conduis nous de l'irréel au réel, de l'obscurité à la lumière, de la mort à l'immortalité» (Brihadaranyaka Upanishads I.III.28). Après que Jésus eut laissé cette terre, les chrétiens ont commencé à regarder en arrière et à comprendre sa vie et sa mission. Ils ont annoncé son message jusqu'aux confins de la terre. Ce message, c'est Jésus Christ lui-m&eci! rc;me, qui est «puissance de Dieu et sagesse de Dieu» (1 Co 1, 24). Il nous dit que la réalité c'est le Christ (cf. Col 2, 17) et notre destin définitif est de vivre avec lui (cf. Ph 1, 23). Seigneur Jésus, alors que nous avançons avec peine sur le chemin de la vie, donne-nous de recevoir une lueur sur notre destin définitif. Et quand finalement nous franchirons le dernier seuil, nous saurons que «la mort n'existera plus, il n'y aura plus de pleurs, de cris, ni de tristesse» (Ap 21, 4). Dieu essuiera toutes larmes de nos yeux. Voici la Bonne Nouvelle que nous désirons annoncer «de toute façon» (Ph 1, 23) là où le nom du Christ n'a pas encore ét&eac! ute; annoncé (cf. Rm 15, 20). Dans ce but, nous nous engageons totalement «travaillant jour et nuit» (1 Ts 2, 9) jusqu'à l'épuisement (cf. 1Co4, 12). Seigneur, apprend nous à être des messagers efficaces de ta Bonne Nouvelle. «Je sais, moi, que mon libérateur est vivant, et qu'à la fin il se dressera sur la poussière des morts; avec mon corps, je me tiendrai debout, et de mes yeux de chair,je verrai Dieu» (Jb 19, 25-26)


Pater noster...


Quando corpus morietur,

Au moment où mon corps mourra,

fac ut anim&aeli! g; donetur

fais qu'à mon âme soit donnée

paradisi gloria. Amen.

la gloire du Paradis. Amen.

018_001

Téléchargez le texte de ce Chemin de Croix (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 19:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 mai 2009

Prière à Sainte Bernadette

Num_riser0018__3_

Prière à Sainte Bernadette

Bernadette, tu as longtemps cherché où le Seigneur t'appelait. Tu as prié, tu as écouté, tu as fait confiance, tu étais sûre que le Seigneur t'éclairerait, tu t'es remise totalement entre les mains de Dieu.

A l'image de Marie qui t'avais prise pour confidente, Bernadette, inspire-moi ta confiance, ton ouverture et ta patience.

Seigneur, éclaire-moi sur ma route et donne-moi la force de dire « oui » quand j'entends tes appels.

Bernadette, tu désirais très fort l'Eucharistie, tu as tout fait pour communier, enfin, au Corps du Christ. Tu aimais adorer le Saint Sacrement, pou unir ta vie à l'offrande de Jésus, le Sauveur.

A l'image de Marie, la Femme Eucharistique, inspire-moi ta faim de l'Eucharistie, elle est nourriture, présence et offrande d'amour.

Seigneur, tu nous as donné Ton Fils, le Pain Vivant et Eternel, que Son Eucharistie transforme ma vie en une perpétuelle action de grâce.

Bernadette, tu as toujours aimé servir les autres. Le 11 février, la Vierge t'es apparue quand tu était partie chercher du bois. Chez les Soeurs, tu as appris à soigner les malades et les pensionnaires de l'Hospice. Plus tard, à Nevers, tu étais excellente infirmière, animée d'une Charité attentive et intelligente.

A l'image de Marie, qui a vu les besoins d'une famille à Cana, Bernadette, inspire-moi ta générosité et ta Foi pour servir le Christ en ses membres souffrants.

Seigneur, Tu nous as donné des frères et des soeurs à aimer. Que mes yeux, mes bras et mon cœur soient ouverts à tous ceux que tu mets sur ma route.

Bernadette, ta Foi a grandi dans l'Église, l'Église, ce fut ta famille, ta paroisse, ta communauté religieuse. Courageusement, tu es allée dire aux Prêtres d'organiser la procession et de bâtir une chapelle. Une fois ta mission accomplie, tu es entrée dans le silence et dans l'humilité.

A l'image de Marie, présente au jour de la Pentecôte, et silencieuse jusqu'à son entrée dans le Ciel, Bernadette, inspire-moi ton amour de l'Église: que j'aie confiance en elle et que j'y apporte ma pierre.

Seigneur, Tu donnes à chacun une place dans Ton Église. Fais-moi répondre à ma vocation avec la même simplicité et la même générosité que Marie et Bernadette. Amen.

sbernadettecan0025

Téléchargez le texte de la Prière à Ste Bernadette (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 16:20 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Neuvaine au Saint Esprit

5003

Le Saint Esprit

L’Esprit-Saint est la personne la moins connue de la Sainte Trinité. Pourtant il est présent de la première à la dernière page de la Bible ! Nous le voyons aussi à chaque moment fort de la vie de Jésus et enfin d’une manière tout à fait spectaculaire le jour de la Pentecôte. Il est souvent représenté sous la forme d’une colombe, ou dans le signe du vent et du feu. Cependant, l’Esprit-Saint procède du Père et du Fils, c’est la troisième personne de la Sainte Trinité. En ce sens nous apprenons que c’est une personne ! Donc, adressons-nous à Lui comme à une personne divine comme nous nous adressons au Père et au Fils. Il est l’amour du Père pour le Fils et réciproquement, cet amour est tellement grand qu’il se distingue dans une nouvelle personne à part entière : l’Esprit-Saint. Enfin l’Esprit-Saint habite en chacun de nous, il nous est envoyé à la Pentecôte, (chaque année c’est le jour ou nous le fêtons, 40 jours après Pâque) et d’une manière toute particulière à notre baptême. Il veut développer en nous ses 7 dons, ses cadeaux : don de science, de conseil, d’intelligence, de sagesse, de piété, de force et de crainte pour que nous vivions pleinement de ses fruits que sont l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la fidélité, l'humilité, et la pureté. Saint Séraphim de Sarov nous dit : « le but de la vie chrétienne est l'acquisition du Saint-Esprit » Quel magnifique programme !

Texte extrait de la Neuvaine "Un Cri vers le Ciel"

Neuvaine au Saint Esprit

prions-là d’un seul cœur !


Elle commence le jeudi de l’Ascension jusqu’au dimanche de la fête de la Pentecôte. Comme les apôtres autour de Marie prions chaque jour cette neuvaine. Préparons nos coeurs pour accueillir la Puissance du Saint-Esprit dans toute notre vie! Crainte de Dieu, piété, science, force, conseil, intelligence, et sagesse sont les 7 dons de l’Esprit Saint que nous demandons avec Foi et confiance. Notre monde a besoin du Saint-Esprit, d'une nouvelle Pentecôte ! Soyons des canaux pour attirer le Saint-Esprit !


Début de la Neuvaine

Prière du Veni Creator

Viens, Esprit Créateur nous visiter

Viens éclairer l'âme de tes fils;

Emplis nos coeurs de grâce et de lumière,

Toi qui créas toute chose avec amour

Toi le Don, l'envoyé du Dieu Très Haut,

Tu t'es fait pour nous le Défenseur;

Tu es l'Amour le Feu la source vive,

Force et douceur de la grâce du Seigneur

Donne-nous les sept dons de ton amour,

Toi le doigt qui oeuvres au Nom du Père;

Toi dont il nous promit le règne et la venue,

Toi qui inspires nos langues pour chanter

Mets en nous ta clarté, embrase-nous,

En nos coeurs, répands l'amour du Père;

Viens fortifier nos corps dans leur faiblesse,

Et donne-nous ta vigueur éternelle.

Chasse au loin l'ennemi qui nous menace,

Hâte-toi de nous donner la paix;

Afin que nous marchions sous ta conduite,

Et que nos vies soient lavées de tout péché.

Fais-nous voir le visage du Très-Haut,

Et révèle-nous celui du Fils;

Et toi l'Esprit commun qui les rassemble,

Viens en nos coeurs, qu'à jamais nous croyions en toi.

Gloire à Dieu notre Père dans les cieux,

Gloire au Fils qui monte des Enfers;

Gloire à l'Esprit de Force et de Sagesse,

Dans tous les siècles des siècles. Amen.

0000mid15thTverPentecost

Premier jour

Prière à l’Esprit sanctificateur

Ô Esprit sanctificateur, je me prosterne devant Vous et je Vous adore dans le plus profond désire de mon âme. Je Vous remercie de toutes les grâces que Vous m’avez faites jusqu’à ce jour, et je Vous demande pardon d’y avoir si mal correspondu. Ô Esprit-Saint, n’ayez pas égard à mes péchés, mais seulement à Votre infinie miséricorde et à Votre désir si ardent de me sanctifier. Je veux désormais Vous contenter pleinement. Par le passé, j’ai été un pécheur ingrat, mais il n’en sera plus ainsi à l’avenir. Je renonce dès maintenant au péché et à toutes les affections terrestres, je veux me consacrer entièrement à Votre amour. Mais je ne puis rien par moi-même. C’est à Vous, ô Esprit sanctificateur, d’opérer cette grande merveille de faire de moi un saint. Cela ne Vous est pas difficile. Vous avez fait dans le passé de si admirables chefs-d’oeuvre de sainteté. N’est-ce pas Vous qui avez formé le corps et l’âme adorables de Jésus-Christ, chef et modèle de tous les prédestinés ? N’est-ce pas Vous encore qui avez mis à l’abri de toute souillure l’âme de la très Sainte Vierge Marie, et L’avez élevée à la plus haute sainteté ? Et, dans le cours des siècles, combien d’âmes Vous avez préservées du péché, ou purifiées après leurs fautes, pour les conduire ensuite, par Vos dons divins, jusqu’au sommet de la perfection ! Ô Saint-Esprit, ce que Vous avez fait pour d’autres, Vous pouvez le faire aussi pour moi. Non seulement Vous le pouvez, mais Vous le voulez : c’est là Votre mission spéciale, faire de nous des saints. Ayez donc pitié de moi, pauvre pécheur; ne me rejetez pas, quelque indigne que je sois de Vos bontés. Je ne veux plus mettre obstacle aux opérations de Votre grâce ; je me livre à elle sans réserve. Lavez-moi dans les larmes de la pénitence et dans le sang de Jésus-Christ. Éclairez-moi de Vos divines lumières. Embrasez-moi des saintes ardeurs de la charité. Donnez-moi l’amour de l’oraison et de toutes les vertus que Vous voulez voir en moi. Ô Père des pauvres, ô Dispensateur des dons célestes, exaucez mon humble prière ; je Vous en conjure, par les mérites du Rédempteur et par l’intercession de Votre chère Épouse, la Sainte Vierge Marie. Faites que je sois tout à Vous comme Vous voulez être tout à moi. Conduisez-moi Vous-même au séjour des bienheureux, afin qu’après Vous avoir beaucoup aimé sur la terre, je continue à Vous aimer dans le ciel, conjointement avec le Père et le Fils, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Prier le Veni Creator, 1 Notre Père et 1 Je vous Salue Marie

000late15thPentecostRussian

Deuxième jour

Prière pour obtenir le don de Crainte


Ô Esprit-Saint, esprit d’amour et de vérité, source adorable de toute perfection, je Vous adore et Vous remercie de tous les bienfaits dont Vous m’avez comblé. Que de fois, par le passé, je Vous ai contristé et chassé de mon coeur ! J’ai mérité bien souvent d’être abandonné de Vous. Et pourquoi donc ce malheur m’est-il arrivé ? Parce que Votre sainte crainte n’était pas dans mon âme. Aujourd’hui, je le regrette sincèrement, je déteste tous mes péchés, j’en ressens la plus vive douleur. Je ne cesserai de les pleurer jusqu’à mon dernier soupir. Daignez, ô Esprit-Saint, oublier toutes mes ingratitudes. Accordez-moi, je Vous en supplie, cette crainte salutaire qui m’a tant manqué par le passé. Qu’elle m’entretienne tout le reste de ma vie dans l’esprit de componction, qu’elle m’inspire une telle haine du péché, que, plus jamais, je ne le laisse rentrer dans mon coeur. Donnez-moi la crainte filiale qui me pénètre d’un profond respect pour Dieu et pour les choses de Dieu, qui me fasse éviter les plus petites fautes de peur de Lui déplaire, qui me préserve de la tiédeur à Son service et de la routine dans mes exercices de piété. Grâce à ce don inestimable de Votre crainte, je serai dans l’abondance de tous les biens ; je mènerai une vie sainte, heureuse, pleine de vertus et de mérites ; je marcherai à grands pas dans le chemin de la perfection. J’obtiendrai, enfin, la grâce de mourir en prédestiné, et d’aller au ciel jouir des douceurs ineffables que Vous réservez à ceux qui Vous craignent. Ô Esprit-Saint, je Vous en conjure, au nom et par les mérites de Jésus-Christ, par l’intercession de Votre Épouse sans tache, la très Sainte Vierge Marie, accordez-moi le don précieux de Crainte. Ainsi soit-il.

Prier le Veni Creator, 1 Notre Père et 1 Je vous Salue Marie

0000UnIDdPentecost

Troisième jour

Prière pour obtenir le don de Piété

Ô Esprit-Saint, abîme de bonté et de douceur, je Vous adore et Vous remercie de toutes les grâces que Vous m’avez accordées, spécialement de m’avoir revêtu de la sublime dignité d’enfant de Dieu. Malheureusement, je n’ai pas vécu d’une manière digne de ce grand privilège. Par mes innombrables péchés, je me suis révolté contre mon Père céleste, je Lui ai tourné le dos et me suis rangé parmi Ses ennemis. Mais Vous avez eu pitié de moi, ô Esprit-Saint, Vous m’avez excité au repentir et obtenu, je l’espère, mon pardon. Vous m’avez rendu ma dignité première, mon beau titre d’enfant de Dieu ; soyez-en béni à jamais ! Daignez mettre le comble à Vos bontés, en m’envoyant le véritable esprit des enfants de Dieu : l’esprit de Piété, qui me donne, pour Dieu, des sentiments de filial amour et de douce confiance, et, pour le prochain, un coeur tendre et compatissant. Esprit-Saint, divin consolateur des âmes, je Vous supplie, par les mérites de Jésus-Christ et par l’intercession de la Vierge Marie, daignez attendrir mon coeur si dur et si insensible. Bannissez-en la défiance à l’égard de Dieu et ces craintes exagérées qui ôtent le courage et la ferveur ; chassez-en aussi l’envie et la rudesse pour le prochain, si contraires à l’amour qui doit régner entre frères. Alors, ô Esprit-Saint, le service de Dieu me sera agréable, son joug me paraîtra doux et léger, mes rapports avec le prochain seront empreints de la céleste suavité de Votre onction, je courrai dans la voie de Vos commandements, parce que Vous aurez dilaté mon coeur. Ô Marie, tendre Épouse du Saint-Esprit, obtenez-moi le beau don de Piété. Ainsi soit-il.

Prier le Veni Creator, 1 Notre Père et 1 Je vous Salue Marie

1

Quatrième jour

Prière pour obtenir le don de Science

Ô Esprit-Saint, Dieu de lumière et d’amour, je Vous adore et Vous remercie de tous Vos bienfaits, spécialement de m’avoir donné une intelligence pour Vous connaître et un coeur pour Vous aimer. Du fond de l’abîme de ténèbres où je suis plongé, je crie vers Vous, Vous suppliant de projeter sur moi les rayons lumineux du don de Science. Sans cette divine clarté, je m’égarerai encore, comme je l’ai fait si souvent par le passé, et je me perdrai, en cherchant mon bonheur dans les créatures et en mettant en elles ma fin dernière. Avec le don de Science, au contraire, je ne verrai dans les choses créées que des moyens d’aller à Dieu ; je n’en userai que pour autant qu’elles me conduiront à Lui, et je m’en abstiendrai, si elles doivent m’en détourner. Alors, je serai saintement indifférent à la richesse ou à la pauvreté, à l’honneur ou au mépris, à la santé ou à la maladie, à une vie longue ou à une vie courte ; je n’aimerai et ne chercherai en toute chose que l’adorable volonté de Dieu. Et, quand il plaira à cette sainte volonté que je sois dans la douleur et l’humiliation, éclairé par le don de Science sur le prix des tribulations, je les embrasserai avec joie, comme des moyens de trouver Dieu plus sûrement et de Le posséder plus parfaitement. Ainsi, rien au monde ne me détournera plus de ma fin dernière ; tout, au contraire, servira à me faire avancer, à Le connaître plus clairement, à L’aimer plus ardemment, à Le servir plus fidèlement, en attendant que j’aille, enfin, Le posséder dans le ciel, et qu’à la lumière de la gloire, je Le contemple face à face et L’aime parfaitement pendant toute toute l’éternité. Ainsi soit-il. Ô Marie, très digne Épouse du Saint-Esprit, obtenez-moi la Science qui fait les Saints.


Prier le Veni Creator, 1 Notre Père et 1 Je vous Salue Marie

06_06_10_0048

Cinquième jour

Prière pour obtenir le don de Force

Ô Esprit-Saint, Dieu tout-puissant, qui avez si merveilleusement transformé les Apôtres en les rendant, de faibles et timides qu’ils étaient, tellement forts et intrépides qu’aucune puissance créée ne put jamais les ébranler ; Vous qui avez soutenu les martyrs dans leurs supplices, les saints confesseurs dans leurs travaux et leurs combats, et avez aidé tant d’âmes à boire au calice de la douleur ; voyez humblement prosternée devant Vous la plus faible de Vos créatures. Ah ! si je Vous avais toujours invoqué dans le danger et dans la tentation, jamais je n’aurais eu le malheur de Vous offenser. Mais le mal est fait, je n’ai plus qu’à le regretter et à le pleurer. Je ne veux plus à l’avenir me fier à mes propres forces ; c’est pourquoi, j’implore Votre puissant secours. Ô Esprit-Saint, c’est en Vous seul que j’espère, c’est de Vous seul que j’attends mon salut. Communiquez-moi, je Vous en conjure, Votre don de Force qui me rende invincible. Alors, je ne craindrai plus mes ennemis, Vous me ferez la grâce de les vaincre entièrement et toujours ; je ne craindrai plus les travaux, quelque pénibles qu’ils puissent être, Vous me donnerez le courage de m’y livrer avec une ardeur infatigable ; je ne craindrai plus les mépris et les souffrances, Votre divine onction me les fera endurer avec patience et avec joie ; je ne craindrai plus même la mort, Vous me soutiendrez à cette heure suprême, et je l’accepterai généreusement en union avec celle de mon Sauveur sur la croix. J’irai alors dans le ciel jouir des fruits glorieux de mes travaux, de mes souffrances et de mes combats. Tout l’honneur en reviendra à Vous, ô Esprit-Saint, ainsi qu’au Père et au Fils. Je Vous en bénirai éternellement avec la multitude des Anges et des Saints. Ô Marie, Vous qui êtes la Femme forte et la chaste Épouse du Saint-Esprit, obtenez-moi le don de Force.

Prier le Veni Creator, 1 Notre Père et 1 Je vous Salue Marie

00001546TheophanisCretanPentecostMAthos

Sixième jour

Prière pour obtenir le don de Conseil

Ô Esprit-Saint, qui, dans Votre amour infini, voulez être notre guide dans les sentiers de cette misérable vie, afin de nous conduire sûrement à notre fin dernière, je Vous adore et Vous remercie des charitables conseils que Vous m’avez donnés jusqu’à ce jour. Que ne les ai-je toujours suivis ! Je n’aurais pas en ce moment tant de fautes à me reprocher. J’ai préféré trop souvent me laisser conduire par l’ange des ténèbres, par mes sens et mes passions. Je reconnais et je déplore amèrement les tristes écarts qui ont résulté de cette incroyable folie. Esprit d’amour et de miséricorde, ayez pitié de moi et pardonnez-moi. Je reviens à Vous et je ne veux plus d’autre guide que Vous. Me voici, résolu de Vous suivre partout où il Vous plaira de me conduire. Parlez, Seigneur, Votre serviteur Vous écoute. Montrez-moi la voie dans laquelle Vous voulez que je marche, indiquez-moi Vos sentiers. Que Votre don de Conseil me dirige pas à pas, afin que je ne m’écarte jamais de la voie que Vous m’avez tracée. Qu’il m’inspire toujours ce qu’il y a de plus agréable à Vos yeux, me préserve de toute illusion et me fasse avancer rapidement dans la sainteté. Qu’il me mette, enfin, en possession de ma fin dernière, et que je repose en elle éternellement, dans la contemplation et l’amour du Père, du Fils et de Vous-même, ô Esprit-Saint, qui procédez de l’un et de l’autre. Ainsi soit-il.


Prier le Veni Creator, 1 Notre Père et 1 Je vous Salue Marie

2452580158_a69b08c6b8_b

Septième jour

Prière pour obtenir le don d’Intelligence

Ô Esprit-Saint, qui Vous plaisez à faire briller Votre lumière sur les âmes humbles, droites et pures, tandis que Vous la refusez aux orgueilleux, aux prudents du siècle et à tous ceux qui sont esclaves de leurs passions ; je ne mérite pas que Vous m’éclairiez, moi si orgueilleux, si misérable et si sensuel. Les péchés innombrables que j’ai commis, mes attaches aux créatures, mes passions immortifiées ont accumulé sur mon âme d’épais nuages que les rayons de Votre lumière ne peuvent pénétrer. Oh ! je Vous en supplie, par les mérites de Jésus-Christ et par l’intercession toute-puissante de Votre chère Épouse, la très Sainte Vierge Marie, daignez dissiper ces nuages, en me pardonnant tous mes péchés, en détachant entièrement mon coeur des affections terrestres. Faites briller sur mon âme, malgré son indignité, les célestes rayons du don d’Intelligence, afin qu’elle découvre les beautés cachées des vérités de la foi et des mystères de la religion. À la vue de ces splendeurs, mon coeur s’enflammera d’amour pour Dieu et de zèle pour Le faire aimer aussi des autres ; il fera ses délices de la prière et de l’oraison, il soupirera sans cesse après la Beauté incréée, après le face à face divin. Ô Esprit-Saint, ne méprisez pas ma prière, ne me laissez pas plus longtemps dans l’obscurité. Accordez-moi le don d’Intelligence : alors, je vivrai d’une vie nouvelle, d’une vie d’amour et de ferveur, en attendant que j’aille vivre auprès de Vous dans le ciel de la vie des bienheureux. Ô Marie, Épouse chérie de l’Esprit de vérité, obtenez-moi, je Vous prie, le don précieux d’Intelligence.

Prier le Veni Creator, 1 Notre Père et 1 Je vous Salue Marie

A1_086Z3

Huitième jour

Prière pour obtenir le don de Sagesse


Ô Esprit-Saint, qui, par Votre don admirable de Sagesse, élevez les âmes à la plus haute sainteté, en les unissant étroitement à leur fin suprême, j’ai honte de paraître devant Vous, moi, misérable pécheur. Que de fois, aveugle que j’ai été, n’ai-je pas mis ma fin dernière dans les créatures en cherchant en elles les satisfactions que désirait mon coeur ! J’ai été sage de cette sagesse diabolique et charnelle qui n’est à Vos yeux qu’abomination et folie. Aujourd’hui, éclairé de Votre divine lumière, je reconnais mes égarements, je les déplore du fond de mon coeur et les déteste sincèrement. Quelle que soit mon indignité, envoyez-moi, s’il Vous plaît, la divine Sagessse. Elle seule m’apprendra à ne plus goûter que Dieu et les choses de Dieu, à juger toutes les choses d’après le rapport qu’elles ont avec Lui ; alors, tous les biens et tous les plaisirs de la terre ne m’inspireront plus que du dédain. Dieu seul sera l’objet de tous mes soupirs, de tout mon amour. Oui, je L’aimerai, ce seul et unique Bien, Bien suprême et éternel. Je m’unirai à Lui, je me transformerai en Lui, et, ne pouvant pas encore Le posséder et Lui ressembler dans la béatitude, je Le posséderai et Lui ressemblerai, du moins, dans la douleur. Que mon ambition soit, désormais, de reproduire en moi l’image de l’Homme-Dieu, en aimant et en recherchant son amour. Je ne dirai plus alors : « Qui me donnera des ailes et je m’envolerai et je me reposerai, » car, ces ailes, Votre don de Sagesse me les aura données. Grâce à elles, j’arriverai au bout de mes ardents désirs. Comme Votre épouse fidèle, je pourrai dire en toute vérité : « J’ai trouvé Celui que mon coeur aime, je Le tiendrai et ne Le quitterai pas. » Ô Marie, Siège de la Sagesse, obtenez-moi ce don inestimable qui me fera trouver le ciel sur la terre.

Prier le Veni Creator, 1 Notre Père et 1 Je vous Salue Marie

a_pentecost

Neuvième jour

Prière à Marie, Épouse chérie du Saint-Esprit


Ô Marie, très digne Épouse du Saint-Esprit et Mère bien-aimée de mon âme, Vous qui, dès le premier moment de Votre existence, avez été ornée des dons du Saint-Esprit et les avez fait admirablement fructifier par une fidélité constante et un amour toujours croissant, daignez jeter un regard de compassion sur Votre enfant si pauvre, si indigne, prosterné ici à Vos pieds. Je le confesse, à ma honte et à ma confusion, j’ai bien des fois, par mes péchés, contristé le Saint-Esprit et perdu le trésor de Ses dons; j’ai été cause de la Passion et de la mort de Votre divin Fils; j’ai abreuvé d’amertume Votre Coeur maternel. Ô Mère de miséricorde, je m’en repens de tout mon coeur, obtenez-moi le pardon, oubliez toutes les peines que je Vous ai faites. Je suis résolu à me donner à Dieu sans réserve. Ô Marie, qui, par Vos ardents désirs et Vos prières ferventes, avez autrefois attiré le Saint-Esprit sur les Apôtres, priez-Le aussi pour moi. Par les mérites de Vos sept douleurs, obtenez-moi les sept dons du Saint-Esprit, ainsi que la grâce d’y correspondre fidèlement. Obtenez-moi le don de Crainte, qui me fasse pleurer le reste de ma vie les péchés que j’ai commis, et éviter désormais tout ce qui déplaît à Dieu. Obtenez-moi le don de Piété, qui me pénètre, à l’égard du Père céleste, d’une tendre confiance et d’un filial amour; qu’il me fasse trouver, par sa douce onction, le joug du Seigneur léger et suave. Obtenez-moi le don de Science, qui m’élève vers Dieu par le moyen des créatures, et m’apprenne l’art difficile d’en user ou de m’en abstenir selon qu’elles me conduisent à ma fin dernière ou qu’elles m’en détournent. Obtenez-moi le don de Force, qui me rende capable de vaincre toutes les tentations du démon, d’accomplir toujours parfaitement mes devoirs et de souffrir généreusement toutes les tribulations de cette vie. Obtenez-moi le don de Conseil, qui me fasse choisir constamment les moyens les mieux appropriés à ma fin dernière et me fasse discerner, dans les occasions difficiles, ce qu’il faut faire pour plaire à Dieu. Obtenez-moi le don d’Intelligence, qui me découvre la splendeur des vérités et des mystères de notre sainte religion. Obtenez-moi, enfin, le don de Sagesse, qui me fasse connaître le vrai bonheur, porter sur toute chose un jugement sain, goûter Dieu et Sa très sainte volonté en tout. Ô Vierge fidèle, faites que je ne perde plus jamais ces dons si précieux; mais qu’à Votre exemple, je les conserve et les fasse fructifier jusqu’à la mort. Faites, enfin, ô douce Mère, qu’après m’être laissé diriger en cette vie par le Saint-Esprit, j’aie le bonheur d’être introduit par Lui dans le ciel, pour aimer et louer à jamais, en union avec Vous, l’adorable Trinité, à qui soient rendus tout honneur et toute gloire.

Prier le Veni Creator, 1 Notre Père et 1 Je vous Salue Marie


Prière personnelle finale

701_001

Acte de consécration au Saint Esprit

En présence du ciel et de la terre remplis de Votre gloire et à genoux devant Votre majesté divine, je m'offre corps et âme à vous éternel Esprit de Dieu. J'adore l'éclat de votre pureté, l'intégrité inaltérable de votre justice et la puissance de Votre amour. Vous êtes la force et la lumière de mon âme ; par Vous, je vis, je pense et j'agis. Puissé-je ne jamais pécher contre Vous, ni Vous contrister en résistant à la grâce ! Guidez mes pensées ; faites que j'entende toujours Votre voix et que j'obéisse à vos suaves inspirations. Je m'attache à Vous, je me donne à Vous et je supplie Votre miséricorde de veiller sur ma faiblesse. Prosterné aux pieds de Notre-Seigneur Jésus-Christ, crucifié, contemplant ses plaies, plein de confiance dans son sang précieux, adorant son côté ouvert et son coeur brisé, je vous supplie, Esprit adorable, soutien de ma fragilité, de me préserver de toute faute, et si je tombe, de m'accorder le pardon. Faites-moi la grâce, ô Esprit-Saint, Esprit du Père et du Fils de Vous dire toujours et partout : ''Parlez Seigneur, votre serviteur écoute !'' Esprit de sagesse, présidez à toutes mes pensées, paroles et actions, depuis l'heure présente jusqu'à celle de ma mort. Esprit d'intelligence, éclairez-moi, enseignez-moi. Esprit de conseil, dirigez mon inexpérience. Esprit de force, fortifiez ma faiblesse. Esprit de science, dissipez mon ignorance. Esprit de piété, faites-moi persévérer dans la bonne voie. Esprit de crainte, délivrez-moi de tout mal. Esprit de paix, donnez-moi Votre paix. Divin Esprit, rendez-moi fidèle dans le service de Dieu, donnez-moi la force d'agir, dans toutes les occasions, avec bonté et bienveillance, douceur et fidélité, patience et charité, joie et longanimité. Amen.


Extrait du livre "Pentecôte !", par Thierry et Myriam Fourchaud, à demande à : Cité de l'Immaculée - BP24 - 53170 Saint Denis du Maine (France) www.mariereine.com

5002

Téléchargez le texte de la Neuvaine au Saint Esprit (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 14:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 mai 2009

Angelus de la Passion

jesus10lg

Angelus de la Passion

L’ange apparut au Seigneur dans le jardin de Gethsémani pour le réconforter.

R - Ô Père, que ta volonté soit faite et non la mienne.


Je Vous salue Marie, comblée de grâces, le Seigneur est avec Vous, Vous êtes bénie entre toutes les femmes, et Jésus, le Fruit de Votre Sein est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvre pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.


Jésus, condamné, meurt sur la croix.

R - Père, pardonne-leur, (car) ils ne savent pas ce qu’ils font.

Je Vous salue Marie, comblée de grâces, le Seigneur est avec Vous, Vous êtes bénie entre toutes les femmes, et Jésus, le Fruit de Votre Sein est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvre pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.


Et Jésus descendit aux enfers,

R - pour y prêcher aux âmes des justes.


Je Vous salue Marie, comblée de grâces, le Seigneur est avec Vous, Vous êtes bénie entre toutes les femmes, et Jésus, le Fruit de Votre Sein est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvre pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.


Prie pour nous Sainte Mère de Dieu,

R – Afin que nous demeurions debout avec toi au pied de la croix.


Prions le Seigneur

Regarde, Seigneur, nous t’en prions, la famille qui t’appartient: c’est pour elle que Jésus, le Christ, notre Seigneur, ne refusa pas d’être livré aux mains des méchants, ni de subir le supplice de la croix. Lui qui règne avec Toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

Prière extraite du site www.passioniste.org.pf

Posté par fmonvoisin à 18:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Fleur de Passion

284_001

Fleur de Passion

méthode


Cette prière est un soutien pour entrer dans la méditation de la Passion et dans la communion à toute l'Eglise. Il ne s'agit donc pas ici de prier toutes les stations à chaque fois, mais bien plus de se laisser guider par l'Esprit Saint et méditer les stations qui nous interpellent, tout en gardant notre cœur ouvert sur les autres. peut être un jour serons nous plus attirés à méditer Gethsémani tandis qu'un autre, nous serons plus enclins à méditer la crucifixion, peut être enfin, aurons nous envie de prier plusieurs stations ou même toutes ! ... Peu importe ! L'important est de prier vraiment du fond de  notre cœur et de se laisser toucher par l'amour de Dieu durant le temps de l'oraison, alors l'invocation " Seigneur Jésus, pardon et miséricorde pour nos péchés" prendra tout son sens et sa profondeur; alors l'offrande de nous mêmes à la sainte Trinité sera vraiment sincère. or Jésus ne désire rien d'autre que l'amour sincère de notre cœur. L'important aussi est de vivre cette prière régulièrement, se fixer au moins peut-être un jour de la semaine. certains vont se demander à quoi correspond cette offrande de nous mêmes à Dieu. C'est très simple, cela signifie que du fond de notre cœur, nous désirons être à l'écoute de Dieu et surtout que nous acceptons de faire des efforts pour changer notre vie au fur et à mesure de l'appel de Dieu en nous. Nous ne pouvons en effet attendre de Dieu la conversion des autres, si nous mêmes nous ne nous convertissons pas en premier. Méditer ainsi la Passion du Christ, c'est reconnaître son amour fou pour nous et accepter de répondre concrètement à cet amour dans ce qui fait le quotidien de notre vie.


Ouverture


Signe de croix, Notre Père, Je Vous Salue Marie, Credo


Première Station

Gethsémani


Luc 22:39.44


Il sortit et se rendit comme de coutume au mont des oliviers et les disciples aussi le suivirent. Parvenu à ce lieu, il leur dit : «  Priez pour ne pas rentrer en tentation  . » Puis il s’éloigne d’eux, d’environ un jet de pierre et fléchissant les genoux , il priait : « Père si tu veux , éloigne de moi cette coupe! Cependant que ce ne soit pas ma volonté mais la tienne qui se fasse ! » Alors lui apparut du ciel un ange qui le réconfortait. Entré en agonie, il priait de façon plus instante et sa sueur devint comme de grosses gouttes de sang qui tombaient à terre.


Attitude: Se mettre profondément en vérité devant le Seigneur et reconnaître notre propre péché.

Oraison silencieuse ( 5mn )

Prière: « Seigneur Jésus, pardon et miséricorde pour nos péchés ». X10

invocation: Trinité Sainte je m’offre à toi en réparation des péchés de ton Eglise dont je fais partie moi aussi.


Deuxième Station

Baiser de Judas


Luc 22: 47.48


Tandis qu’il parlait encore, voici une foule et à sa tête marchait le nommé Judas, l’un des douze, qui s’approcha de Jésus pour lui donner un baiser. Mais Jésus lui dit: «  Judas, c’est par un baiser que tu livre le Fils de l’homme ! »


Péché: recherche de l’argent, de la gloire personnelle

Oraison silencieuse, ( 5mn )

Prière : « Seigneur Jésus, pardon et miséricorde pour nos péchés » X 10

invocation: Trinité Sainte je m’offre à toi en réparation des péchés de ton Eglise dont je fais partie moi aussi


Troisième Station

Fuite des disciples


Marc 14: 50


Et l’abandonnant, ils prirent tous la fuite. Un jeune homme le suivait, n’ayant pour tout vêtement qu’un drap, et on le saisit; mais lui, lâchant le drap s’enfuit tout nu .


Péché : Lâcheté devant le témoignage à donner , ou l’exigence de la foi à appliquer

Oraison silencieuse ,( 5mn )

Prière: « Seigneur Jésus, pardon et miséricorde pour nos péchés » X10

invocation: Trinité Sainte je m’offre à toi en réparation des péchés de ton Eglise dont je fais partie moi aussi


Quatrième Station

reniement de Pierre


Luc 22: 59.62


Mais Pierre dit  : « Homme je ne sais pas ce que tu dis. » Et à l’instant même, comme il parlait encore, un coq chanta, et le Seigneur, se retournant, fixa son regard sur Pierre. Et Pierre se ressouvint de la parole du Seigneur, qui lui avait dit : «  Avant que le coq ait chanté aujourd’hui , tu m’auras renié trois fois. » Et sortant dehors, il pleura amèrement .


Péché : Dire non à l’appel de Dieu , à sa volonté , par peur du regard et des réactions des autres

Oraison silencieuse, ( 5mn )

Invocation: « Seigneur Jésus, pardon et miséricorde pour nos péchés » X 10

Prière:  Trinité Sainte je m’offre à toi en réparation des péchés de ton Eglise dont je fais partie moi aussi


Cinquième Station

Jésus devant le Sanhedrin


Matthieu 26: 63.67


«Le grand prêtre lui dit : «  je t’adjure par le Dieu vivant de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu . » « Tu l’as dit, lui dit Jésus. D’ailleurs je vous le déclare, dorénavant vous verrez le Fils de l’homme siégeant à droite de la Puissance et venant sur les nuées du ciel. » Alors le grand prêtre déchira ses vêtements en disant : «  Il a blasphémé. Qu’avons nous encore besoin de témoins ? Là , vous venez d’entendre le blasphème, qu’en pensez vous ? » Ils répondirent : «  Il est passible de mort. » Alors ils lui crachèrent au visage et le giflèrent; d’autres lui donnèrent des coups en disant: «  Fais le prophète , Christ , dis nous qui t’a frappé . »


Péché : lutte de pouvoir d’argent, de gloire au sein même de l’Eglise ; jalousie et refus de la vocation des autres consacrés, aboutissant à leur rejet, à leur écrasement.

Oraison silencieuse, ( 5mn )

Invocation: « Seigneur Jésus, pardon et miséricorde pour nos péchés » X10

Prière: Trinité Sainte je m’offre à toi en réparation des péchés de ton Eglise dont je fais partie moi aussi


Sixième Station

Jésus devant Pilate


Matthieu 27: 22.25


Pilate leur dit : « Que ferai-je donc de Jésus qu’on appelle Christ ? » Ils disent tous: « Qu’il soit crucifié ! » Il reprit: «  Quel mal a-t-il donc fait ? » Ils criaient plus fort: « Qu’il soit crucifié! » Voyant qu’ill n’aboutissait à rien mais qu’il s’en suivait plutôt un tumulte, Pilate prit de l’eau, se lava les mains en présence de la foule, en disant: «  Je ne suis pas responsable de ce sang; à vous de voir ! » Et tout le peuple répondit : «  Que son sang soit sur nous et sur nos enfants. »


Péché: Des gouvernants chrétiens qui oublient le Christ dans leur décisions , mais aussi faiblesse des autorités ecclésiastiques devant les pouvoirs politiques

Oraison silencieuse, ( 5mn )

Invocation: « Seigneur Jésus, pardon et miséricorde pour nos péchés » X 10

Prière:  Trinité Sainte je m’offre à toi en réparation des péchés de ton Eglise dont je fais partie moi aussi


Septième Station

Jésus flagellé


Matthieu 22:26


Alors il leur relâcha Barabbas; quant à Jésus, après l’avoir fait flageller, il le leur livra pour être crucifié.


Péché: Eucharistie mal célébrées, mal vécues, mal reçues Et toutes formes de sacrilège de l’Eucharistie

Oraison silencieuse, ( 5mn )

Invocation: « Seigneur Jésus, pardon et miséricorde pour nos péchés » X10

Prière: Trinité Sainte je m’offre à toi en réparation des péchés de ton Eglise dont je fais partie moi aussi


Huitième Station

Jésus couronné d’épines


Matthieu 22: 27.31

Alors les soldats du gouverneurs prirent avec eux Jésus dans le prétoire et ameutèrent sur lui toute la cohorte. L’ayant dévêtu, ils lui mirent une chlamyde écarlate puis ayant tressé une couronne avec des épines, il la lui placèrent sur la tête avec un roseau dans sa main droite. Et s’agenouillant devant lui, ils se moquèrent de lui en disant : «  Salut roi des juifs ! » et crachant sur lui, ils prenaient le roseau et en frappaient sa tête. Puis quand ils se furent moqués de lui, ils lui ôtèrent la chlamyde, lui remirent ses vêtements et l’emmenèrent pour le crucifier .


Péché: Tourner en dérision la religion, les prêtres, le pape

Oraison silencieuse, ( 5mn )

Invocation: « Seigneur Jésus, pardon et miséricorde pour nos péchés » X10

Prière: Trinité Sainte je m’offre à toi en réparation des péchés de ton Eglise dont je fais partie moi aussi


Neuvième Station

Simon de Cyrène

Marc 15: 20.22


Ils le mènent dehors afin de le crucifier. Et ils requièrent pour porter sa croix, Simon de Cyrène, le père d’Alexandre et de Rufus, qui passait par là en revenant des champs. Et ils amènent Jésus au lieu dit Golgotha, ce qui se traduit par lieu du crâne .


Péché: refuser le combat spirituel, ne pas aider les fidèles à porter leur croix, ne pas leur apprendre la valeur rédemptrice de la souffrance. Ne pas visiter les malades ( confession eucharistie , onction des malades )

Oraison silencieuse, ( 5mn )

Invocation: « Seigneur Jésus, pardon et miséricorde pour nos péchés » X10

Prière:  Trinité Sainte je m’offre à toi en réparation des péchés de ton Eglise dont je fais partie moi aussi


Dixième Station

Les femmes de Jérusalem


Luc 23: 27.31


Une grande masse du peuple le suivait ainsi que des femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui. Mais se retournant vers elles, Jésus dit : «  Filles de Jérusalem ne pleurez pas sur moi pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants ! ….Car si l’on traite ainsi le bois vert qu’adviendra-t-il du sec ? »


Péché: Ne pas faire d’examen de conscience donc ne pas pleurer ses propres fautes et ne pas prendre le chemin de la conversion. Pleurer des larmes de crocodiles sur son état de pécheur et se complaire dans son mal sous prétexte de la nature ( je suis comme ça , je ne peux pas changer !)

Oraison silencieuse, ( 5mn )

Invocation: « Seigneur Jésus, pardon et miséricorde pour nos péchés » X10

Prière: Trinité Sainte je m’offre à toi en réparation des péchés de ton Eglise dont je fais partie moi aussi


Onzième Station

Jésus est crucifié


Luc 23: 33.34


Lorsqu’ils furent arrivés au lieu appelé crâne, ils l’y crucifièrent ainsi que les malfaiteurs, l’un à sa droite, l’un à sa gauche. Jésus disait  « Père pardonne leur, ils ne savent pas ce qu’ils font. ».


Péché : Ne pas contempler Jésus dans la Passion. Ne pas se mettre « à genoux » devant Jésus crucifié et dans cet état ne pas le reconnaître comme étant fils de Dieu et Dieu lui-même. Douter de la puissance du sacrifice du Christ, de son amour infini de sa grande miséricorde.

Oraison silencieuse, ( 5mn )

Invocation: « Seigneur Jésus, pardon et miséricorde pour nos péchés » X10

Prière: Trinité Sainte je m’offre à toi en réparation des péchés de ton Eglise dont je fais partie moi aussi


Douzième Station

Le partage des vêtements


Jean 19:23.24


Lorsque les soldats eurent crucifié Jésus, ils prirent ses vêtements et en firent quatre parts, une part pour chaque soldat, et la tunique. Or la tunique était sans couture, tissée d’une pièce à partir du haut; ils se dirent donc entre eux: « Ne la déchirons pas mais tirons au sort qui l’aura. »: afin que l’écriture fut accomplie: Ils se sont partagé mes habits et mon vêtement, ils l’ont tiré au sort.


Péché: manque d’œcuménisme. Dissension entre les différentes église chrétiennes; dissensions entre les différentes familles catholiques, dissension également entre les pasteurs, entre les âmes consacrées. manquement donc à l’unité et à l’amour à cause du « gain personnel » ( propres idées, propres avantages)

Oraison silencieuse, ( 5mn )

Invocation: « Seigneur Jésus, pardon et miséricorde pour nos péchés » X10

Prière: Trinité Sainte je m’offre à toi en réparation des péchés de ton Eglise dont je fais partie moi aussi


Treizième Station

Jésus raillé et outragé


Marc 15: 29.32


Les passants l’injuriaient en hochant la tête et en disant: « Eh ! Toi qui détruis le sanctuaire et le rebâtis en trois jours, sauve toi toi-même en descendant de la croix! ». Pareillement les grands prêtres se gaussaient entre eux avec les scribes et disaient: «  Il en a sauvé d’autres et il ne peut se sauvé lui-même ! Que le Christ, le roi d’Israel, descende maintenant de la croix pour que nous voyons et croyons !».


Péché: Critiques, moqueries, incompréhension vexations des âmes choisies. Humiliations voir persécution des vocations particulières. refuser de reconnaître l’œuvre de l’esprit saint en autrui (et dire que cela vient de la personne ou même du malin)

Oraison silencieuse, ( 5mn )

Invocation: « Seigneur Jésus, pardon et miséricorde pour nos péchés » X10

Prière: Trinité Sainte je m’offre à toi en réparation des péchés de ton Eglise dont je fais partie moi aussi


Quatorzième Station

Le bon larron


Luc 23: 39.43


L’un des malfaiteurs suspendu à la croix l’injuriait: «  N'es-tu pas le Christ ? Sauve toi toi-même et nous aussi ! » Mais l’autre le reprenant déclara: « Tu n’as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine ? Pour nous c’est justice, nous payons nos actes, mais lui n’a rien fait de mal. » Et il disait : «  Jésus souviens toi de moi lorsque tu viendras avec ton royaume. » Et il lui dit : «  En vérité, je te le dis, aujourd’hui, tu seras avec moi dans le paradis. »


Péché: se révolter contre Dieu dans les épreuves. Savoir que l’on a tort et pourtant refuser de l’admettre, de se soumettre à la « justice », à la volonté de Dieu; cultiver donc son orgueil, sa colère voir sa haine !

Oraison silencieuse, ( 5mn )

Invocation: « Seigneur Jésus, pardon et miséricorde pour nos péchés » X10

Prière: Trinité Sainte je m’offre à toi en réparation des péchés de ton Eglise dont je fais partie moi aussi


Quinzième Station

Jésus et sa mère


Jean 19: 25.27


Or près de la croix se tenait sa mère et la sœur de sa mère, marie femme de Clopas et Marie de Magdala. Jésus donc, voyant sa mère et se tenant près d’elle, le disciple qu’il aimait, dit à sa mère: «  Femme voici ton fils. » Puis il dit au disciple: «  Voici ta mère. » Dès cette heure là, le disciple l’accueillit chez lui.


Péché: Refuser Marie comme notre Mère. Ne pas reconnaître ses messages (appels à la conversion). ne pas apprendre aux fidèles à bien vivre le rosaire

Oraison silencieuse, ( 5mn )

Invocation: « Seigneur Jésus, pardon et miséricorde pour nos péchés » X10

Prière: Trinité Sainte je m’offre à toi en réparation des péchés de ton Eglise dont je fais partie moi aussi


Seizième Station

la mort de Jésus


Marc 15: 33.39


Quand il fut la sixième heure , l’obscurité se fit sur toute la terre jusqu’à la neuvième heure. Et à la neuvième heure Jésus clama en un grand cri: « Eloï ! Eloï ! Lema sabbachthani » ce qui veut dire: « Mon Dieu! Mon Dieu! Pourquoi m’as tu abandonné? » Certains des assistants disaient en l’entendant: «  Voilà qu’ils appelle Élie! » Quelqu’un courut tremper une éponge dans du vinaigre et l’ayant mis au bout d’un roseau, il lui donnait à boire en disant: « Laissez que nous voyons si Élie va venir le descendre! » Or Jésus jetant un grand cri expira. Et le voile du temple se déchira en deux, du haut en bas. Voyant qu’il avait ainsi expiré le centurion qui se tenait en face de lui s’écria: « Vraiment cet homme était fils de Dieu ».


Péché: refuser de mourir à soi-même, à sa volonté propre. Vouloir garder sa vie alors même que l’on est censé appartenir « corps et âme » au Christ

Oraison silencieuse, ( 5mn )

Invocation: « Seigneur Jésus, pardon et miséricorde pour nos péchés » X10

Prière: Trinité Sainte je m’offre à toi en réparation des péchés de ton Eglise dont je fais partie moi aussi.


Dix-septième Station

Le Cœur transpercé


Jean 19: 31.37


Comme c’était la préparation de la Pâque, les juifs, pour éviter que les corps restent en croix durant le sabbat; car ce sabbat était un grand jour; demandèrent à Pilate qu’on leur brisât les jambes et qu’on les enlevât. Les soldats vinrent donc et brisèrent les jambes du premier, puis de l’autre qui avaient été crucifiés avec lui. Venus à Jésus, quand ils virent qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes mais l’un des soldats, de sa lance lui perça le côté, et il en sortit aussitôt du sang et de l’eau - celui qui a vu rend témoignage - son témoignage est véritable et celui là sait qu’il dit vrai - pour que vous aussi vous croyez. Car cela est arrivé afin que l’écriture fut accomplie: Pas un os ne lui sera brisé. Et un autre écriture dit encore: Ils regarderont celui qu’ils ont transpercé.


Péché: Ne pas croire à l’amour de Dieu, à sa miséricorde infinie. Ne pas venir puiser au pied de la croix et dans son Cœur transpercé la grâce dont nous avons besoin non seulement pour nous même mais encore pour tous ceux qui nous sont confiés

Oraison silencieuse, ( 5mn )

Invocation: « Seigneur Jésus, pardon et miséricorde pour nos péchés » X 10

Prière: Trinité Sainte je m’offre à toi en réparation des péchés de ton Eglise dont je fais partie moi aussi


Prières Finales


Acte d'espérance


Mon Dieu, j'espère avec une ferme confiance que vous me donnerez, par les mérites de Jésus-Christ, votre grâce en ce monde et le bonheur éternel dans l'autre, parce que vous l'avez promis et que vous tenez toujours vos promesses


On peut aussi terminer par la prière de Saint François, marquant ainsi notre confiance en Dieu qui transforme les cœurs et notre réel désir de changer de vie .


Seigneur , fais de moi un instrument de ta paix

Là où est la haine que je mette l’amour,

Là où est l’offense que je mette le pardon,

Là où est la discorde que je mette l’union,

Là où est l’erreur que je mette la vérité,

Là où est le doute que je mette la foi,

Là où est le désespoir que je mette l’espérance,

Là où sont les ténèbres que je mette la lumière,

Là où est la tristesse que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant d’être consolé que de consoler,

D’être compris que de comprendre,

d’être aimé que d’aimer.

Car c’est en donnant que l’on reçoit,

En s’oubliant soi-même que l’on se retrouve soi-même,

c’est en pardonnant que l’on obtient le pardon,

c’est en mourant que l’on ressuscite à l’éternelle vie. Amen.

Texte extrait du site www.passioniste.org.pf

Signs_20of_20Passion

Téléchargez le texte de Fleur de la Passion (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 mai 2009

Litanies de la Croix de Jésus

cruci_berlinghieri

La Croix de Jésus Christ

Le message fondamental de la Bible, celui que nous retrouvons dans la bouche de tous les prophètes de l'Ancien Testament, comme dans la prédication des Apôtres et disciples de Christ dans le Nouveau Testament c'est : "Jésus-Christ et Jésus-Christ crucifié." 1 Corinthiens 1:17-25. La réalité historique de la crucifixion de Jésus-Christ ne fait aucun doute, ce qui fait débat c'est "pourquoi" ? Les religieux d'Israël n'ont pas compris le sens de la mort du Christ sur la croix, ils attendaient un messie-roi et non un messie souffrant. Ils ont perçu sa crucifixion comme scandaleuse, la croix était alors un instrument de malédiction, selon qu'il est écrit dans la loi de Moïse : "Celui qui est pendu est un objet de malédiction auprès de Dieu." Deutéronome 21:23. Ils n'ont pas compris que Jésus venait effectivement accomplir la prophétie, comme le serviteur de l'Éternel, annoncé par le prophète : "Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Qui a reconnu le bras de l'Éternel ? Il s'est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d'une terre desséchée; Il n'avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n'avait rien pour nous plaire. Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas." Esaïe 53:1-3. Scandale pour les juifs, folie pour les grecs, la croix de Christ est pour ceux qui croient une puissance de Dieu. "Nous prêchons Christ crucifié; scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs." 1 Corinthiens 2.23/24. Ce qui peut nous étonner c'est le choix de Dieu pour cette forme de supplice. Pourquoi la crucifixion ? Le fils de l'homme, Jésus, aurait pu subir la lapidation, châtiment courant pour le peuple juif. Il aurait pu être décapité ou subir une autre mort. Il a fallu qu'il subisse l'ignominie, la souffrance terrible, physique et morale de la croix, que les romains utilisaient pour supplicier les malfaiteurs et ceux qu'ils considéraient comme opposés au régime. La crucifixion est le choix délibéré de Dieu pour le sacrifice de son fils, car elle comporte plusieurs aspects concernant l'œuvre de notre salut et elle a été clairement annoncée par les prophètes et tout particulièrement par David, dans le Psaume 22 : "Et moi, je suis un ver et non un homme, L'opprobre des hommes et le méprisé du peuple. Tous ceux qui me voient se moquent de moi, Ils ouvrent la bouche, secouent la tête: Recommande-toi à l'Éternel ! L'Éternel le sauvera, Il le délivrera, puisqu'il l'aime! -Oui, tu m'as fait sortir du sein maternel, Tu m'as mis en sûreté sur les mamelles de ma mère; Dès le sein maternel j'ai été sous ta garde, Dès le ventre de ma mère tu as été mon Dieu. Ne t'éloigne pas de moi quand la détresse est proche, Quand personne ne vient à mon secours! De nombreux taureaux sont autour de moi, Des taureaux de Basan m'environnent. Ils ouvrent contre moi leur gueule, Semblables au lion qui déchire et rugit. Je suis comme de l'eau qui s'écoule, Et tous mes os se séparent; Mon cœur est comme de la cire, Il se fond dans mes entrailles. Ma force se dessèche comme l'argile, Et ma langue s'attache à mon palais; Tu me réduis à la poussière de la mort. Car des chiens m'environnent, Une bande de scélérats rôdent autour de moi, Ils ont percé mes mains et mes pieds. Je pourrais compter tous mes os. Eux, ils observent, ils me regardent; Ils se partagent mes vêtements, Ils tirent au sort ma tunique. Et toi, Éternel, ne t'éloigne pas! Toi qui es ma force, viens en hâte à mon secours !" Nous trouvons dans les paroles du psalmiste une prophétie bouleversante de ce qui s'est produit lors de la crucifixion de Jésus. D'autres prophètes ont aussi annoncé la manière dont le Messie de Dieu devait mourir en expiant les péchés des hommes. "Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem Un esprit de grâce et de supplication, Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu'ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né." Zacharie 12:10. "Des laboureurs ont labouré mon dos, Ils y ont tracé de longs sillons." Psaumes 129:3. Lorsque nous considérons les souffrances de Christ : moqueries, humiliations, coups, flagellation, couronne d'épine, foule haineuse et déchaînée, abandon de ses disciples et finalement la honte de la crucifixion, supplice habituellement réservé aux pires malfaiteurs, nous comprenons les paroles des prophètes qui parlent d'ignominie, d'humiliation, d'abaissement, d'un visage défiguré, de malédiction. La croix, avec tout ce qui a précédé la crucifixion, a été l'instrument de supplice qui pouvait le mieux convenir à un tel sacrifice pour le salut des pécheurs. Un sacrifice par lequel les péchés les plus horribles peuvent trouver leur expiation. En quoi la croix de Christ est-elle une puissance de Dieu ? Si nous voulons comprendre le sens profond de la croix, il nous faut réaliser la gravité du péché dans ses conséquences. De même si nous voulons comprendre la gravité du péché il nous faut considérer l'intensité douloureuse des souffrances et de la mort de Jésus. La crucifixion de Jésus nous révèle : Les conséquences tragiques du péché,La nécessité d'une œuvre exceptionnelle pour les réparer. Évidemment, cela ne peut apparaître qu'à quelqu'un qui croit, quelqu'un dont le cœur va être touché par la prédication du Christ crucifié : Galates 3:1. A une époque où sont banalisés les péchés les plus graves, ne parlons pas des autres, nous devons acquérir la notion de la gravité de tout péché. Le salaire, ce que mérite le péché, c'est la mort, non seulement la mort physique, avec son cortège de souffrances, de maladies, d'infirmités, ce qui est devenu une conséquence universelle, mais surtout la mort spirituelle, la perdition éternelle, appelé dans l'Apocalypse "la seconde mort": "L'étang de feu, c'est la seconde mort. Apocalypse 20:14. Apocalypse 21:8 "Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort." "Déjà, étant pécheurs par nature, nous sommes spirituellement morts par nos offenses et par nos péchés." Éphésiens 2:1. "Vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde. Vous étiez éloignés..." Éphésiens 2:12. La sentence est sans appel : "Car le salaire du péché, c'est la mort." Romains 6:23. Et elle s'applique à tous sans exception : "Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu." Romains 3:23. "Car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Grecs, sont sous l'empire du péché, selon qu'il est écrit: Il n'y a point de juste, Pas même un seul." Romains 3:9-10. De plus il est aussi écrit, et c'est le constat divin, que le prix du rachat de notre vie est trop cher pour que nous puissions l'acquitter : "Mais aucun homme n'a les moyens de racheter à Dieu la vie d'un autre homme ou de lui verser le prix de sa propre vie. Le prix de leur vie est trop cher à payer, il faut y renoncer une fois pour toutes." Psaume 49:7-8 (version bible en français courant). Seul un sacrifice d'une valeur exceptionnelle a pu payer le prix de notre rachat. Ce sacrifice exceptionnel, c'est la vie même du fils Dieu, l'agneau de Dieu, sans péché, sans défaut, sans taches. "Ce n'est pas par des choses périssables, par de l'argent ou de l'or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache." 1 Pierre 1:18,19. Lorsqu'il est entré dans le monde, comme le fils de l'homme, le Christ à bien préciser qu'aucun autre sacrifice, aucune autre offrande, que le sacrifice et l'offrande de sa propre vie, ne pouvait suffire au rachat de nos âmes. "C'est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n'as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m'as formé un corps; Tu n'as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. Alors j'ai dit: Voici, je viens Dans le rouleau du livre il est question de moi Pour faire, ô Dieu, ta volonté. Après avoir dit d'abord: Tu n'as voulu et tu n'as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché ce qu'on offre selon la loi, il dit ensuite: Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes." Hébreux 10:5-10. La croix de Jésus-Christ est une œuvre de rédemption, d'expiation, de justification, de délivrance et de réconciliation.

762967f206898d09a73332c6e5c3bad7o

Litanies de la Croix de Jésus

Seigneur, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

O Christ, ayez pitié de nous.

O Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Père céleste qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit Saint qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité Sainte qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte Croix, que Jésus a portée sur son épaule dans sa marche vers sa passion et sa mort, sauvez-nous.

Sainte Croix, lourde fardeau, que Jésus a trainée tout au long de son chemin de croix au Calvaire, sauvez-nous.

Sainte Croix, lourde fardeau, sous laquelle Jésus s’est physiquement tombé trois fois, sauvez-nous.

Sainte Croix, lourde fardeau, sous laquelle Jésus a subi la trahison dans le cercle de ses intimes, sauvez-nous. sauvez-nous.

Sainte Croix, lourde fardeau, sous laquelle Jésus a subi la fuite de ses amis les plus proches, sauvez-nous.

Sainte Croix, lourde fardeau, sous laquelle Jésus a subi des interrogatoires inhumains, sauvez-nous.

Sainte Croix, lourde fardeau, sous laquelle Jésus a subi les tortures cruelles, sauvez-nous.

Sainte Croix, lourde fardeau, sous laquelle Jésus a subi les accusations mensongères, sauvez-nous.

Sainte Croix, lourde fardeau, sous laquelle Jésus a subi les faux serments, sauvez-nous.

Sainte Croix, lourde fardeau, sous laquelle Jésus a subi des insultes, sauvez-nous.

Sainte Croix, lourde fardeau, sous laquelle Marie, la Mère, rencontre en douleur son Fils Unique, sauvez-nous.

Sainte Croix, lourde fardeau, sous laquelle Jésus a accepté la charité de Simon le Cyrénéen, sauvez-nous.

Sainte Croix, lourde fardeau, sous laquelle Jésus a consolé les femmes de Jérusalem qui par pitié se lamentaient sur ses souffrances, sauvez-nous.

Sainte Croix, posée par terre auprès de laquelle se trouvaient les clous et le marteau de crucifixion, sauvez-nous.

Sainte Croix sur laquelle Jésus a humblement étalé son Corps nu et ulcérant, sauvez-nous.

Sainte Croix, à laquelle la main droite de Jésus a été attachée et clouée, sauvez-nous.

Sainte Croix, à laquelle la main gauche de Jésus a été attachée et clouée, sauvez-nous.

Sainte Croix, à laquelle le pied droit de Jésus a été attachée et cloué, sauvez-nous.

Sainte Croix, à laquelle le pied gauche de Jésus a été attachée et cloué, sauvez-nous.

Sainte Croix, portant Jésus cloué, fixé en la terre, sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle le Côté de Jésus a été percé par une lance, sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle le Cœur Sacré de Jésus a été vidé du Précieux Sang et Eau, sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle Jésus a été crucifié et colorée de Son Précieux Sang, sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle Jésus a subi l’interrogation du mauvais larron, sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle Jésus a subi l’injure des passants, sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle Jésus a assisté à la tire au sort sur sa tunique, sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle Jésus a crié : «Père, pardonne-leur , car ils ne savent ce qu’ils font» (Luc 23:34), sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle Jésus a dit au bon larron : «En vérité, je te dis : Aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis» (Luc 23:43), sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle Jésus a dit à sa Mère : «Femme, voilà ton fils» et au disciple qu’il aimait tant : «Voilà ta Mère» (Jean 19:26, 27), sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle Jésus a crié : «Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Matthieu 27:46 et Marc 15:34), sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle Jésus a crié : «J’ai soif» (Jean 19:28), sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle Jésus a reçu le vinaigre en breuvage, sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle à l'instant de sa mort, Jésus clame la parole victorieuse: «tout est accompli» (Jean 19:30), sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle Jésus était en agonie, sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle Jésus a crié : «Père ! Entre tes mains je remets mon esprit» (Luc 23:46), sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle Jésus a rendu son denier souffle, sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle Jésus est mort crucifié rançon pour nous, sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle s’achève en effet l’abaissement de Dieu, qui a commencé avec l'incarnation de Jésus-Christ dans le sein de Marie et avec sa naissance dans une crèche, sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle Jésus a été suspendu pendant des heures, sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle Jésus est offert en holocauste, sauvez-nous.

Sainte Croix, sur laquelle Jésus est descendu au limbe pour sauver les âmes qui attendaient des siècles, sauvez-nous.

Sainte Croix, de Jésus, symbole chrétien par excellence, que nous affichons en public et en privé, sauvez-nous.

Sainte Croix, message inséparable de la résurrection et de l'ascension du Seigneur, sauvez-nous.

Sainte Croix, signe de foi, de l'espérance et de l’amour, sauvez-nous.

Sainte Croix, signe de victoire, sauvez-nous.

Sainte Croix, libération des angoisses, sauvez-nous.

Sainte Croix, objet d’abnégation, devenu notre salut, sauvez-nous.

Sainte Croix, qui est un jugement prononcé sur le monde et sur les puissances contraires à Dieu dans le monde, sauvez-nous.

Sainte Croix, qui dévoile le péché, l'injustice et le mensonge, sauvez-nous.

Sainte Croix, qui révèle l'Amour, la Vérité et la Justice de Dieu, sauvez-nous.

Sainte Croix, qui triomphe des forces du mal, sauvez-nous.

Sainte Croix, qui manifeste la puissance et la sagesse de Dieu, sauvez-nous.

Sainte Croix, par laquelle Dieu a dépouillé les autorités et les pouvoirs, sauvez-nous.

Sainte Croix, élévation et à glorification de Jésus à la droite du Père, sauvez-nous.

Sainte Croix, par laquelle nous avons été rachetés pour un grand prix, sauvez-nous.

Sainte Croix, devenu notre libération de l'esclavage du péché, sauvez-nous.

Sainte Croix, devenu notre libération du diable et des puissances du monde, sauvez-nous.

Sainte Croix, qui a délivrés de ces puissances mauvaises qui asservissent l'homme, en l'empêchant de s'épanouir pleinement, sauvez-nous.

Sainte Croix, par laquelle nous accédons à une liberté nouvelle dans nos rapports avec Dieu et avec le prochain, sauvez-nous.

Sainte Croix, la liberté en Dieu et dans la communion avec lui, sauvez-nous.

Sainte Croix, l’espérance inébranlable, sauvez-nous.

Sainte Croix, victoire de l'amour sur la haine et la violence, sauvez-nous.

Sainte Croix, la vérité sur le mensonge, sauvez-nous.

Sainte Croix, de la vie sur la mort, sauvez-nous.

Sainte Croix au pied de laquelle Jésus a été blasphémé, sauvez-nous.

Sainte Croix au pied de laquelle Jésus a reçu l’intérêt malsain pour le sensationnel, sauvez-nous.

Sainte Croix au pied de laquelle Jésus a expérimenté l'abandon de Dieu, sauvez-nous.

Sainte Croix, couverte du Précieux Sang de Jésus, sauvez-nous.

Sainte Croix, source de la nouvelle alliance entre l’homme et Dieu, sauvez-nous.

Sainte Croix de Jésus, libère-nous de la haine, du mensonge et de la violence d’aujourd'hui, sauvez-nous.

Sainte Croix de Jésus, brille en nous l’amour du prochain, sauvez-nous.

Sainte Croix de Jésus, guérit nous de tout mal, sauvez-nous.

Sainte Croix de Jésus, inspire nous l’amour de la sainteté, sauvez-nous.

Sainte Croix de Jésus, touche les cœurs des enfants de Dieu égarés, sauvez-nous.

Sainte Croix de Jésus, empreigne au fond de nos cœurs l’amour Trinitaire, sauvez-nous.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur

Jésus, écoutez-nous. Jésus, écoutez-nous.

Jésus, exaucez-nous. Jésus, exaucez-nous.

Voici le bois de la croix qui a porté le salut du monde.

Sainte Croix, lourde fardeau, par laquelle Jésus innocent sans défense, a été condamné comme malfaiteur et criminel, verdict de mort.

Prions

O Seigneur Jésus Christ par Votre Amour, Vous avez voulu réconcilié l’humanité tout entière fourvoyée par ses péchés avec Dieu son Créateur. Par cette Croix plantée au sommet du Golgotha, et Votre Saint Corps hissé entre le ciel et la terre implorant le pardon du Père et Votre Précieux Sang répandu sur la terre en purification des péchés, l’humanité retrouve sa place auprès de Dieu. Faites, Mon Dieu, que ce sacrifice qui continue sur nos autels au cours des messes convertisse même le plus pire des pécheurs et nous ramène tous dans Votre Amour, délivre les Ames du Purgatoire, renforce tous les Anges et Archanges, et élève les Saints et Saintes plus haut dans Votre Gloire. Nous Vous supplions, que chaque fois que nous traçons le signe de la croix sur nous-mêmes, nous soyons imprégnés de l’Amour Trinitaire qui nous conduit à l’amour du prochain, par Jésus Christ Notre Seigneur qui vie et règne avec Vous dans le temps et pour les siècles des siècles. Amen.

c
Prière aux cinq Plaies

O Jésus ! l'amour de mon cœur ! par ces adorables Plaies que votre amour pour nous vous a fait subir et par lesquelles vous avez répandu tout votre Sang sur la Croix, ayez pitié de nous ! Délivrez-nous des périls qui nous entourent, accordez-nous le temps et la grâce de faire une sincère pénitence, et la rémission de tous nos péchés après notre mort ! Faites-nous aimer tous nos frères, amis et ennemis, et faites qu'ils nous aiment également, afin que tous nous soyons éternellement heureux avec tous vos élus dans le ciel, votre royaume, ô vous, qui êtes mon Dieu, et qui vivez et régnez avec le Père et le Saint-Esprit, dans tous les siècles ! Amen.

treeoflife

Téléchargez le texte des Litanies de la Croix de Jésus (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 16:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Hymne Acathiste à Sainte Élisabeth de Russie

0705el10

Sainte Élisabeth Fedorovna

Néo-martyre, grande duchesse et infirmière

1864-1918

Fête le 5 juillet


La Grand Duchesse Élisabeth Feodorovna (aussi connue sous le nom d'Ella) est née le 20 Octobre 1864. Petite-fille de la reine Victoria d'Angleterre, elle était la soeur de l'impératrice Alexandra Feodorovna de Russie. Elle épousa son impériale altesse le Grand Duc Sergei Alexandrovich, qui sera assassiné par la bombe d'un terroriste le 4 Février 1905. Elle entendra le bruit de la bombe et viendra recueillir le corps de son défunt mari.. Mais portée par une Foi en Christ à soulever les montagnes, elle se relèvera et deviendra, comme la sainte impératrice Alexandra durant la guerre, la main de la Providence pour les pauvres et les malades de son pays. Cette noble et belle dame au regard si doux malgré les épreuves adressait ces paroles d'encouragement : "La Sainte Russie sans peur ni reproche est complètement détruite maintenant. L'Église contre laquelle les portes de l'enfer ne peuvent prévaloir existe, et existe comme jamais avant. Et ceux qui croient, qui n'ont pas de doutes, ont un soleil intérieur qui illumine l'obscurité de l'orage tonitruant. Sentons la présence du Saint-Esprit qui illumine notre chemin. Alors le bonheur devient éternel, même quand nos pauvres coeurs humains si limités doivent traverser des moments qui semblent terribles. Prions, travaillons, espérons. Et chaque jour nous sentons la miséricorde de Dieu. En fait, nous faisons l'expérience d'un miracle constant." Luthérienne allemande, petite-fille de la reine Victoria, elle épouse, en même temps que son grand-duc Serge, la Russie puis l'Orthodoxie. Celui-ci assassiné, elle devient l'ange consolatrice de toutes les misères, fonde l'hôpital des pauvres aux technologies de pointe, et cette étonnante communauté de moniales-infirmières, le couvent Marthe-et-Marie. Quand Lénine s'apprête à l'arrêter, refusant d'être sauvée par le Kaiser, elle choisit librement de partager la Passion de son peuple tant aimé. Le 17 juillet 1917, jetée au fond d'un puits, on l'entend chanter les tropaires de la Résurrection et l'hymne des Chérubins. Elle célèbre son propre martyre comme une procession d'offrandes de la Divine Liturgie. Ni les grenades ni la terre lancée ne peuvent étouffer sa voix chantante. Ainsi part-elle rejoindre le choeur des Chérubins. Son corps repose au Mont des Oliviers. Elle est immensément populaire. Élisabeth a aussi bouleversé la vie de celui qui l'a assassinée. C'est par son témoignage qu'on connaît les derniers instants de sa vie terrestre. Il était horrifié d'entendre que ceux qu'il tuait chantaient les louanges de Dieu. Sainte Élisabeth est une des plus grandes saintes de la Russie moderne, et sa sainte icône est partout présente.

gduche10

Hymne Acathiste à Sainte Élisabeth de Russie


Kondakion 1


Tu fus sur cette terre en exil du Royaume, tu vécus dans l’attente du céleste Époux, semant sur ton chemin la douceur et la paix et donnant l’exemple saint de l’imitation des vertus les plus élevées du christianisme, c’est pourquoi émerveillés nous clamons vers toi : Réjouis-toi ô sainte moniale martyre Elisabeth !


Ikos 1


Tu naquis d’une illustre famille de Hesse, mais la Providence de Dieu par ton mariage t’amena sur la terre de Sainte Russie où tu pus découvrir le chemin du salut pour entrer un jour dans le bercail salvifique où l’Église du Christ chantera tes louanges :

Réjouis-toi Exemple pour les égarés de notre temps

Réjouis-toi Lueur dans les ténèbres du monde déchu

Réjouis-toi Aurore de douceur dans un siècle brutal

Réjouis-toi Onguent suave sur les blessures

Réjouis-toi Borne sur le chemin sûr de la Vérité

Réjouis-toi Image parfaite des vertus de la foi

Réjouis-toi ô sainte moniale martyre Elisabeth !


Kondakion 2


Accompagnant ton époux dans ses dévotions tu devins familière des cérémonies que l’Église notre Mère offre à notre âme, tu compris la foi par l’esprit et par le cœur, tu ressentis de tout ton être la beauté qui fait s’écrier vers Dieu avec grand amour : Alléluia !


Ikos 2


Pendant un pèlerinage à Jérusalem, voyageant avec ton époux dans la Terre Sainte, tu manifestas le désir d’être enterrée sur le sol où le Maître avait passé Sa vie, tu décidas alors de te joindre à l’Église et nous te proclamons avec tous les élus :

Réjouis-toi Pèlerine sur les pas de notre Seigneur

Réjouis-toi Citoyenne de la Sainte Cité de Dieu

Réjouis-toi Qui mis tes pas dans les pas de notre Sauveur

Réjouis-toi Qui entendis Son appel à la conversion

Réjouis-toi Nouvelle Marthe par ta ferveur pour le Christ

Réjouis-toi Nouvelle Marie par ton écoute du Verbe

Réjouis-toi ô sainte moniale martyre Elisabeth !


Kondakion 3


Comme Lazare appelé par son ami Christ ressortit après quatre jours de son tombeau, tu trouvas le don parfait de la vie en Dieu, tu reçus l’onction au Samedi de Lazare et tu te mis à participer avec zèle aux mystères purs qui nous font nous exclamer : Alléluia !


Ikos 3


Tu conservas comme prénom Élisabeth, en l’honneur de la mère du saint précurseur et tu fus bien digne de ce haut patronage car ta ferveur dans les œuvres de charité, ton zèle fervent pour l’Église du Seigneur méritent les louanges que nous t’adressons :

Réjouis-toi Providence et secours sûrs des déshérités

Réjouis-toi Assurance de ceux qui sont abandonnés

Réjouis-toi Vêtement chaleureux de ceux qui sont transis

Réjouis-toi Abri protecteur de ceux qui sont sans logis

Réjouis-toi Prière de ceux qui ne savent plus prier

Réjouis-toi Main du Christ tendue vers ceux qui sont dans l’épreuve

Réjouis-toi ô sainte moniale martyre Elisabeth !



Kondakion 4


Tu cheminas sûrement vers l’Église Sainte, émerveillée par la piété des paysans, la merveilleuse beauté de ses liturgies, la présence bénie d’un saint homme de Dieu, le prêtre pur du Très Haut saint Jean de Cronstadt, qui te firent dire avec louange vers Dieu : Alléluia !


Ikos 4


Tu poursuivais ton cheminement vers le Ciel, lorsque ton époux Serge fut assassiné, tu ne t’adonnas point à un vain désespoir, ta foi ne fut aucunement mise à l’épreuve en chrétienne, tu levas les yeux vers le Ciel, tu te signas tu prias et nous te chantons :

Réjouis-toi Qui acceptas la Sainte Volonté de Dieu

Réjouis-toi Qui sus que la Vie véritable était en Christ

Réjouis-toi Exemple précieux de l’humble soumission

Réjouis-toi Lumière pure éclairant notre conscience

Réjouis-toi Apaisement dans les tourmentes de la vie

Réjouis-toi Fleur impérissable au Jardin du Paradis

Réjouis-toi ô sainte moniale martyre Elisabeth !


Kondakion 5


Tu t’en allas dans sa prison rendre visite à l’assassin qui avait tué ton époux, il ne manifesta ni remords ni regret et tu lui assuras que tu lui pardonnais, tu montras par cet acte de miséricorde ta sainteté et nous crions vers le Seigneur : Alléluia !


Ikos 5


Ta vie fut alors transfigurée par l’Esprit, la prière devint pour toi respiration, le jour tu te tenais en présence de Dieu, en assistant aux offices de Tchoudovski, et de nuit tu revenais dans ce monastère* Tu devins prière vivante et nous clamons :

Réjouis-toi Fermeté de la foi dans l’épreuve du monde

Réjouis-toi Cheminement constant en Présence de Dieu

Réjouis-toi Prière sûre qui s’incarne dans les actes

Réjouis-toi Écho incarné du souffle de l’Esprit Saint

Réjouis-toi Certitude heureuse du mystère à venir

Réjouis-toi Conscience pure des richesses du Royaume

Réjouis-toi ô sainte moniale martyre Elisabeth !


Kondakion 6


Tu portais sur ton sein une croix reliquaire contenant des reliques de Saint Alexis, le hiérarque te fit sentir par sa bienveillance que tu devais t’engager dans le monachisme, tu entendis l’appel que t’adressait le Christ et tu élevas les mains vers Lui en chantant : Alléluia !


Ikos 6


Tu décidas alors de renoncer au monde, ainsi tu quittas le palais où tu vivais, tu établis alors une communauté consacrée en l’honneur de Marthe et de Marie dont le frère Lazare était ami du Christ, admirant ta vocation nous te proclamons :

Réjouis-toi Dont la résolution unique fut pour Dieu

Réjouis-toi Qui renonças à tout pour aller vers le Ciel

Réjouis-toi Icône ressemblante de la vie en Christ

Réjouis-toi Tunique de vertus revêtue en secret

Réjouis-toi Modèle saint des moniales de notre temps

Réjouis-toi Oraison incessante offerte en holocauste

Réjouis-toi ô sainte moniale martyre Elisabeth !


Kondakion 7


Tu fus une higoumène aimée de tes compagnes, modèle de patience et de douceur paisible et tu conduisis tes brebis spirituelles sur les voies du service et de la charité de l’ineffable don de la vie pour les autres, faisant sans cesse psalmodier vers le Seigneur : Alléluia !


Ikos 7


Sans crainte aucune pour ta vie que tu savais appartenir au Christ Maître de la Vraie Vie, tu allais dans les quartiers les plus dangereux pour soulager la misère et panser les plaies de ceux dont le monde se désintéressait, tu fus mère des affligés et nous disons :

Réjouis-toi Diadème au front de l’Église d’Orient

Réjouis-toi Espoir et gloire de l’Église d’Occident

Réjouis-toi Vase très précieux des dons du Saint Esprit

Réjouis-toi Encens subtil et de très agréable odeur

Réjouis-toi Cierge fondant par la ferveur de la prière

Réjouis-toi Chœur flagrant des vertus de la vie ascétique

Réjouis-toi ô sainte moniale martyre Elisabeth !


Kondakion 8


Tu disais que Dieu a fait l’homme à son image, cette ressemblance pouvait être obscurcie, mais pourtant elle ne pouvait être détruite, tu savais par les paroles du Divin Maître qu’il faut savoir donner sa vie pour son prochain et sans cesse remercier Dieu en Lui clamant : Alléluia !


Ikos 8


Il est admirable notre Dieu dans Ses saints, il fit que par ta présence frêle mais forte, Son Royaume soit manifesté en Russie avant le déchaînement criminel athée, tu mis du baume sur les plaies vives du peuple avec lequel nous te louons par ces paroles :

Réjouis-toi Tendresse qui fait oublier tous les malheurs

Réjouis-toi Apaisement des revers de l’existence

Réjouis-toi Réconfort pieux au milieu de nos épreuves

Réjouis-toi Calme témoignant de la faveur du Seigneur

Réjouis-toi Charité qui relève ceux qui sont déchus

Réjouis-toi Prière pure qui monte jusques aux Cieux

Réjouis-toi ô sainte moniale martyre Elisabeth !


Kondakion 9


Toujours au service de la détresse humaine tu étais la consolation des affligés, tu menais une vie ascétique admirable dans le secret de ton âme et de ton cœur pur, tu semblais ne plus exister que pour les autres, toujours psalmodiant vers les célestes demeures : Alléluia !


Ikos 9


Suivant les paroles de notre Seigneur Christ, tu étais devenue la servante de tous, accomplissant souvent les tâches les plus humbles et assistant les chirurgiens à l’hôpital, tu soulageais les souffrances par ta présence, c’est pourquoi admirant ton zèle nous disons :

Réjouis-toi Dévouement constant pour les tâches du Royaume

Réjouis-toi Infirmière zélée des corps et puis des âmes

Réjouis-toi Servante infatigable au service des pauvres

Réjouis-toi Consolatrice aimante des désespérés

Réjouis-toi Havre accueillant sans discontinuer les humbles

Réjouis-toi Regard aimant dans la détresse du prochain

Réjouis-toi ô sainte moniale martyre Elisabeth !


Kondakion 10


Lorsque se leva dans le ciel de la Russie l’étoile sanglante de la désolation, tu refusas d’avoir la vie sauve en fuyant, tu poursuivis encore ton œuvre charitable avec des membres de la famille impériale, tu fus emprisonnée toujours chantant vers Dieu: Alléluia !


Ikos 10


Si grand était l’amour inspiré par ta foi que tes compagnes désirèrent partager ta captivité et la mort qui t’attendaient, ce fut l’admirable Barbara qui obtint de te rejoindre lors de ta captivité, devant cette ferveur crions vers le Seigneur :

Réjouis-toi Inspiratrice de saintes résolutions

Réjouis-toi Modèle de la douce autorité du Christ

Réjouis-toi Miroir parfait de l’Amour Qui S’est incarné

Réjouis-toi Bénédiction très subtile du monachisme

Réjouis-toi Recouvrement de l’Image et la Ressemblance

Réjouis-toi Trésor de l’accomplissement dans le Verbe

Réjouis-toi ô sainte moniale martyre Elisabeth !


Kondakion 11


Les noirs séides de l’étoile ensanglantée décidèrent soudain de vous exécuter, ils vous précipitèrent dans une puits de mine et tu leur pardonnas ce crime abominable en répétant les paroles du Christ en Croix, tandis que du haut des Cieux les anges chantaient : Alléluia !


Ikos 11


Jusques au bout de ton courage tu chantas en réconfortant tes compagnons d’infortune, puis ta voix sainte devint muette sur terre, mais résonna aussitôt dans le chœur des saints, avec tous les élus de la grâce de Dieu qui t’accueillirent par ces louanges insignes :

Réjouis-toi Courage invincible des martyrs de jadis

Réjouis-toi Vie consacrée au Seigneur jusques à la fin

Réjouis-toi Chant de louange pure à la voix inextinguible

Réjouis-toi Baume sur les plaies ouvertes de notre temps

Réjouis-toi Prière incessante aux frontières du silence

Réjouis-toi Voix mélodieuse dans le cœur des fidèles

Réjouis-toi ô sainte moniale martyre Elisabeth !


Kondakion 12


Ineffable grandeur des martyrs du Seigneur qui ont mené le bon combat pour le Royaume, le Christ ne permit pas que les corps de Ses saints demeurent ignorés de Son Arche Sainte, avec les autres martyrs ton corps fut trouvé et porté dans l’église où l’on chanta vers Dieu : Alléluia !


Ikos 12


De Russie ton corps fut emmené vers la Chine, puis devant l’avance des troupes du Malin, il gagna la Terre Sainte et Jérusalem, tes reliques sacrées répandirent au monde l’insigne bénédiction de ta vie en Christ, c’est pourquoi nous élevons nos voix pour chanter :

Réjouis-toi Accomplissement des promesses du Seigneur

Réjouis-toi Illustration de la fidélité au Christ

Réjouis-toi Preuve tangible de la ferveur monastique

Réjouis-toi Luminaire pour éclairer notre chemin

Réjouis-toi Recours assuré de ceux qui sont dans l’épreuve

Réjouis-toi Présence orante qui rend tangible la foi

Réjouis-toi ô sainte moniale martyre Elisabeth !


Kondakion 13


Recours et espoir sans faille des malheureux, ton intercession puissante au Trône des Cieux apaise les fidèles accourus vers toi et leur montre la Voie de l’unique patrie où règne la Trinité avec les élus qui chantent vers le Dieu de Miséricorde : Alléluia ! Alléluia ! Alléluia ! ( Ce kondakion est dit trois fois)


Ikos 1


Tu naquis d’une illustre famille de Hesse, mais la Providence de Dieu par ton mariage, t’amena sur la terre de Sainte Russie, où tu pus découvrir le chemin du salut, pour entrer un jour dans le bercail salvifique, où l’Eglise du Christ chantera tes louanges :

Réjouis-toi Exemple pour les égarés de notre temps

Réjouis-toi Lueur dans les ténèbres du monde déchu

Réjouis-toi Aurore de douceur dans un siècle brutal

Réjouis-toi Onguent suave sur les blessures

Réjouis-toi Borne sur le chemin sûr de la Vérité

Réjouis-toi Image parfaite des vertus de la foi

Réjouis-toi ô sainte moniale martyre Elisabeth !


Kondakion 1


Tu fus sur cette terre en exil du Royaume, tu vécus dans l’attente du céleste Epoux, semant sur ton chemin la douceur et la paix et donnant l’exemple saint de l’imitation des vertus les plus élevées du christianisme, c’est pourquoi émerveillés nous clamons vers toi : Réjouis-toi ô sainte moniale martyre Elisabeth !

59300I

Prière à la Sainte Moniale, martyre du Christ, Sainte Élisabeth de Russie


Sainte moniale martyre Élisabeth, toi dont la vie fut sans discontinuer tournée vers Dieu, comme une hélianthe vers le soleil, intercède pour nous auprès du Christ notre Dieu, Soleil de Justice qui brille sur l’Univers, afin qu’Il nous donne ta foi exemplaire, ton courage invincible dans les tribulations et ton insigne charité dans toutes les circonstances de la vie. Sur la terre des vivants où nous cheminons vers le Royaume, demande par ta prière fervente qu’Il nous permette d’imiter à notre faible mesure l’exemple saint de tes exploits spirituels et ta fermeté constante et confiante dans la miséricorde infinie de notre Dieu, pour que nous parvenions un jour au Paradis où règnent le Père le Fils et le Saint Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen !


Acathiste composé pour la gloire de Dieu en l’honneur de sa sainte martyre, la moniale Elisabeth de Russie, par Claude Lopez-Ginisty

59300C

Téléchargez le texte de l'Hymne Acathiste à Ste Elisabeth de Russie (pdf) en cliquant ici

12 mai 2009

Hymne Acathiste à Sainte Dévote

92244C

Sainte Dévote

Protomartyre et Sainte Patronne de la Corse

†vers 300

Fêtée le 27 Janvier


Sainte Dévote naquit et vécut sur l'île de Corse au troisième siècle. Elle fut dès son enfance initiée aux mystères chrétiens par sa nourrice et manifesta une inclination marquée pour la vie spirituelle dès ses plus tendres années. Pendant la persécution de Maximien et Dioclétien, elle se réfugia chez le patricien et sénateur Eutice. Barbare venu en Corse persécuter les chrétiens, entendit parler de la jeune ascète. Il voulût qu'elle lui soit livrée par Eutice. Ce dernier refusa un tel acte et fut peu de temps après empoisonné.Traînée devant Barbare, Sainte Dévote refusa d'honorer les dieux païens et fut martyrisée d'horrible manière. Lorsqu'on voulut la torturer sur le chevalet, elle expira et la tradition rapporte qu'une colombe sortit de sa bouche et s'envola vers le ciel. Selon les ordres de Barbare, son corps devait être brûlé. Une vision céleste avertit de pieux chrétiens du forfait qui allait se commettre. Ils dérobèrent le corps et l'embaumèrent et chargèrent un batelier et un prêtre de l'emporter en Afrique du Nord. Sous l'effet de la tempête et à cause de la vétusté de la barque, cette dernière se mit à prendre l'eau et le batelier et son passager écopèrent une grande partie de la nuit. Ils s'endormirent à cause de leur grand épuisement et le batelier fut réveillé par Sainte Dévote elle-même qui lui indiqua que la tempête était maintenant finie et que son bateau était sauf. Elle avertit aussi qu'ils devaient maintenant se diriger vers le lieu où la colombe les mènerait. Une colombe sortit en effet de sa bouche et la vision disparue, cette colombe les guida sans ambages vers un lieu appelé Monachon ( actuel Monaco) où les reliques de la Sainte Protomartyre de la Corse se trouvent depuis lors. Elle apparut souvent au sommet de la citadelle du lieu pour délivrer les chrétiens de leurs adversaires.

Hymne Acathiste à Sainte Dévote, protomartyre de la Corse


Kondakion 1


Invincible martyre à toi nos hymnes de louange, au tyran terrestre inhumain tu ne te rendis pas, tu gardas ton regard toujours levé vers les cieux et tu reçus la couronne d'immortalité, c'est pourquoi nous te clamons: Réjouis-toi Sainte Dévote Protomartyre de la Corse!


Ikos 1


Dès ta naissance tu fus nourrie doublement par le ciel et la terre, ta nourrice te donna avec le lait de l'enfance la manne de l'enseignement chrétien, et ton âme dès ton jeune âge fut ainsi tournée vers le Très Haut, c'est pourquoi nous nous écrions vers toi:

Réjouis-toi Innocence incarnée qui proclame la Vérité

Réjouis-toi Pureté native des disciples parfaits

Réjouis-toi Bourgeon prometteur de l'Arbre de Vie

Réjouis-toi Harpe de la pureté dans le vacarme du péché

Réjouis-toi Ange sur la terre qui retourne aux cieux

Réjouis-toi Pierre précieuse sur la couronne du Roi de Gloire

Réjouis-toi Sainte Dévote Protomartyre de la Corse!


Kondakion 2


Marchant tout ensemble sur terre et au ciel, tu vécus tes jeunes années aux lisières de la sainteté, tu menas une vie pure tournée vers les seules réalités spirituelles, remerciant Dieu en tous temps et en tous lieux et chantant: Alléluia!


Ikos 2


Le Christ très doux accueillit les petits enfants, que les disciples voulaient éloigner de Lui, Il leur dit que le Royaume des Cieux appartiendrait à ceux qui sauraient retrouver l'innocence enfantine, toi qui sus garder cette parole dès l'enfance, tu restas auprès du Christ dès que tu Le connus, pour ta persévérance dans la Voie nous te disons:

Réjouis-toi Rayon essentiel du soleil christique

Réjouis-toi Havre de la parole de Dieu pour les sceptiques

Réjouis-toi Champ fertile pour la moisson du Maître

Réjouis-toi Rempart inexpugnable de la vocation spirituelle

Réjouis-toi Amante sainte de la Vie essentielle

Réjouis-toi Prodrome des chrétiens de l'île de la Corse

Réjouis-toi Sainte Dévote Protomartyre de la Corse!


Kondakion 3


Ouvrant une brèche par ton ascèse et ta prière dans le ciel où tu tenais ton âme ton cœur et tes yeux, tu n'aspiras qu'aux biens célestes et aux certitudes d'En Haut, tu t'enfouis dans l'oraison comme dans un vêtement spirituel chantant sans cesse vers Dieu: Alléluia!


Ikos 3


Vierge sage tu devins l'épouse du Christ dès cette terre, ta lampe était toujours illuminant ton chemin sur la Voie du Maître, et tu fus sans discontinuer proche de Lui par l'amour ardent et la garde des commandements, émerveillés par ta fidélité nous te disons:

Réjouis-toi qui ne voulus vivre que l'Essentiel

Réjouis-toi qui fus fidèle jusques à la fin

Réjouis-toi qui vécus sur terre comme aux cieux

Réjouis-toi qui compris que le Royaume est au-dedans de nous

Réjouis-toi qui ne brûlas que du feu de l'Esprit

Réjouis-toi qui illuminas l'île de ta naissance avec la Lumière du Christ

Réjouis-toi Sainte Dévote Protomartyre de la Corse!


Kondakion 4


La persécution des ennemis de l'Église se faisant jour sur la Corse, tu cherchas refuge chez le noble Eutice et là dans le secret de ton cœur tu t'adonnas plus encore à l'ascèse, sans cesse lisant les saints livres et priant Dieu disant: Alléluia!


Ikos 4


Tu te réfugias entièrement dans l'abri divin de l'oraison, tu livras ton corps déjà frêle aux jeûnes les plus stricts, mais malgré cette dure ascèse ton visage était illuminé d'une sainte lumière, dont l'éclat était insoutenable à ceux qui le voyaient, donne-nous de t'imiter nous qui te disons:

Réjouis-toi Holocauste de prières devant le Très Haut

Réjouis-toi Offrande vivante au Christ très doux

Réjouis-toi Elévation perpétuelle de l'âme devant Dieu

Réjouis-toi Litanie incessante vers l'Autel des cieux

Réjouis-toi Colonne de piété dans le temple divin

Réjouis-toi Dévotion zélée qui ouvre le ciel

Réjouis-toi Sainte Dévote Protomartyre de la Corse!


Kondakion 5


L'étoile de l'enseignement chrétien que tu reçus dès ton jeune âge, tu la suivis patiemment tout au long de ta courte vie, ne voyant qu'elle et ignorant les choses terrestres, car tu savais qu'elle menait au lieu divin où retentit à jamais devant Dieu un ineffable: Alléluia!


Ikos 5


Ému par ta fragilité Eutice voulut t'amener à la raison terrestre, mais tu ne voulus jamais tempérer la rigueur de ton ascèse, esclave docile du Maître de miséricorde, tu poursuivis ta quête du Royaume sans discontinuer et nous t'honorons ainsi:

Réjouis-toi par qui nous sont éclairés les mystères de la grâce

Réjouis-toi par qui nous apprenons la vertu de la fidélité à Dieu

Réjouis-toi par qui nous sommes libérés de l'indolence

Réjouis-toi par qui nous voyons les bienfaits de l'ascèse

Réjouis-toi par qui le monde à venir nous est plus proche

Réjouis-toi par qui nous est révélé le zèle pour le Christ

Réjouis-toi Sainte Dévote Protomartyre de la Corse!


Kondakion 6


Tu savais dès ton jeune âge que pour le disciple véritable, la voie du Christ passe par la Croix salvatrice et la Passion, tu te préparais déjà à monter au Golgotha pour y rejoindre le Christ en chantant: Alléluia!


Ikos 6


Comme un athlète s'apprête pour un combat difficile tu t'exerças à dompter ton corps et tu l'oignis avec ton âme de l'onction mystérieuse de la prière incessante et le glaive de la foi fermement tenu dans tes mains fragiles et tendres tu attendis l'Ennemi de l'Église, émus par ton courage nous te clamons:

Réjouis-toi Modèle parfait des disciples du Christ

Réjouis-toi Contemptrice des richesses du monde déchu

Réjouis-toi Regard fixé sur les Trésors véritables de la grâce

Réjouis-toi Triomphe sur les passions futiles

Réjouis-toi Arc-en-ciel entre la foi et le Royaume

Réjouis-toi Eclair qui illumine nos consciences tièdes

Réjouis-toi Sainte Dévote Protomartyre de la Corse!


Kondakion 7


Comme le Maître tu fus trahie, il fut alors demandé à Eutice de te livrer, mais il refusa de le faire et paya de sa vie la protection de la tienne, il savait que tu ne souillerais pas ton âme pour la sauver, nous admirons son sacrifice admirable et disons vers Dieu: Alléluia!


Ikos 7


Le tyran inhumain Barbare le bien nommé te fit alors arrêter et amener à son tribunal comme il voulait te faire sacrifier aux dieux immondes du paganisme, tu répondis que chaque jour dans ton cœur tu sacrifiais au Vrai Dieu, devant ton courage insigne nous nous écrions vers toi:

Réjouis-toi Audace indomptable des martyrs de la Foi

Réjouis-toi Bouche Sainte qui parle sans crainte des tourments

Réjouis-toi Clameur hardie des vérités du christianisme

Réjouis-toi Théologienne impeccable jusques à la fin

Réjouis-toi Ame dressée vivante devant l'erreur et la mort spirituelle

Réjouis-toi Victoire de l'Esprit sur les idoles terrestres

Réjouis-toi Sainte Dévote Protomartyre de la Corse!


Kondakion 8


Sans craindre pour ta vie transitoire, tu affirmas que les dieux païens n'étaient qu'ouvrages méprisables faits de mains d'hommes et n'étant qu'apparence et illusion ils pouvaient être brisés sans dommage, tu réitéras calmement ton mépris pour ces idoles aiguisant la colère du tyran, devant ta fermeté immarcescible nous chantons à Dieu: Alléluia!


Ikos 8


Vierge frêle et douce tu t'opposas fermement au tyran Barbare, tu ne craignis pas les tourments annoncés et brandis comme des menaces tu n'abandonnas pas la Voie Royale pour retrouver le chemin de la vie passagère, jusqu'à la fin tu tins son regard vers les Cieux et nous te disons:

Réjouis-toi qui mis tes pas dans les pas du Maître

Réjouis-toi qui ne voulus pas Le renier un seul instant

Réjouis-toi qui ne cédas point aux menaces du tyran

Réjouis-toi qui nous insuffles le courage par ton exemple saint

Réjouis-toi qui nous montres la Voie avec douceur et fermeté

Réjouis-toi qui nous guides sur le chemin du Dieu Très-Haut

Réjouis-toi Sainte Dévote Protomartyre de la Corse!


Kondakion 9


Tu fus toujours étrangère au monde, ta piété t'avait déjà ineffablement transportée dans les demeures célestes, c'est pourquoi tu ne voulus point céder aux injonctions du tyran, tu manifestas que pour les chrétiens la Croix est l'Arbre de Vie, admirant ce mystère nous chantons à Dieu: Alléluia!


Ikos 9


Barbare te condamna à mort et tu souffris sans faillir un instant, ton corps fut traîné et déchiré sur les pierres acérées d'une route inégale, puis il te fit suspendre à un chevalet pour y être encore torturée, tu souffris cette passion dans te plaindre et nous te disons:

Réjouis-toi Oblation pure au Roi de Toutes Choses

Réjouis-toi Affermissement terrible de ceux qui doutent

Réjouis-toi Réceptacle du courage où nous allons puiser

Réjouis-toi Douleur transfigurée par la grâce divine

Réjouis-toi Bastion imprenable du sacrifice pour le Christ

Réjouis-toi Témoignage parfait de la force de notre foi

Réjouis-toi Sainte Dévote Protomartyre de la Corse!


Kondakion 10


Vierge sage et courageuse qui avais tenu ta lampe allumée tout au long de ta vie dans l'attente des noces spirituelles te préparant par l'oraison l'ascèse et enfin le martyre, lorsque tu rendis l'esprit à ton céleste époux, une blanche colombe sortit de tes lèvres et s'envola vers les cieux, louons Dieu qui t'accueillit en disant: Alléluia!


Ikos 10


Par ordre de Barbare ton corps précieux devait être brûlé, avertis en secret par une céleste vision de pieux chrétiens l'emportèrent, ils l'embaumèrent avec des parfums et des aromates, puis ils le confièrent à un batelier et à un prêtre pour qu'ils l'emportent en Afrique, célébrant la Providence de Dieu à ton égard, nous te disons:

Réjouis-toi par qui Le Père nous fait montre de Sa protection

Réjouis-toi par qui nous comprenons Sa Providence pour Ses enfants

Réjouis-toi par qui Le Christ nous enseigne la sainteté

Réjouis-toi par qui nous voyons Sa sollicitude pour les Siens

Réjouis-toi par qui l'Esprit nous démontre Sa puissance

Réjouis-toi par qui nous percevons Son souffle béni

Réjouis-toi Sainte Dévote Protomartyre de la Corse!



Kondakion 11


Mais la barque contenant tes restes précieux, par l'effet de la tempête et de la grâce ne voulut pas t'éloigner du lieu que tu avais préparé par ton sang pour les semailles à venir, le batelier s'endormit épuisé et te vit en songe lui indiquer le lieu où tu voulais reposer, émerveillés par ce récit nous chantons vers Dieu: Alléluia!


Ikos 11


Lorsque tu apparus une colombe sortit de ta bouche, elle guida fidèlement la barque vers le lieu où tu voulus demeurer pour l'éternité, tu y reposes toujours jusques aujourd'hui, et nous rendons grâces à Dieu et te clamons:

Réjouis-toi Ancelle éminente du Christ très doux

Réjouis-toi Emule des anges sur notre terre

Réjouis-toi Initiée accomplie de la grâce de Dieu

Réjouis-toi Réceptacle précieux des dons de l'Esprit

Réjouis-toi Prière vive où se réfugie notre prière

Réjouis-toi Fierté suprême de la terre de Corse

Réjouis-toi Sainte Dévote Protomartyre de la Corse!


Kondakion 12


Le batelier et le prêtre donnèrent à tes reliques précieuses l'écrin convenant au temple spirituel de ton corps, tu fus dès lors vénérée par les fidèles qui maintes fois te virent les protégeant ou les délivrant de l'ennemi, admirant la Providence de Dieu qui te garda pour l'éternité face à l'île où tu naquis au ciel nous clamons: Alléluia!


Ikos 12


Invincible martyre Dévote, Vierge pure et sage, tu compris dès l'enfance que cette vie ici-bas est le prologue des cieux, tu suivis les pas du Maître et fus l'écho de Ses enseignements par ton enseignement non de paroles mais d'actes, vénérant ta mémoire sacrée nous clamons à pleine voix:

Réjouis-toi Intercession parfaite devant le Trône divin

Réjouis-toi Baume sur la plaie béante de l'incroyance

Réjouis-toi Manifestation de la céleste harmonie

Réjouis-toi Précieuse vie de l'âme en Dieu

Réjouis-toi Louange accomplie dans les moindres actes

Réjouis-toi Escorte orante de nos soucis terrestres

Réjouis-toi Sainte Dévote Protomartyre de la Corse!


Kondakion XIII

Par ta vie dès l'enfance tu manifestas l'amour de la Sainte Trinité* Par ton martyre tu montras le caractère factice des choses terrestres* Dès le moment de ta naissance au ciel tu te manifestas ô Sainte Dévote* Et tu intercèdes pour ceux qui se réjouissent en chantant avec toi vers Dieu: Alléluia!


Ikos 1


Dès ta naissance tu fus nourrie doublement par le ciel et la terre, ta nourrice te donna avec le lait de l'enfance la manne de l'enseignement chrétien et ton âme dès ton jeune âge fut ainsi tournée vers le Très-Haut, c'est pourquoi nous nous écrions vers toi:

Réjouis-toi Innocence incarnée qui proclame la Vérité

Réjouis-toi Pureté native des disciples parfaits

Réjouis-toi Bourgeon prometteur de l'Arbre de Vie

Réjouis-toi Harpe de la pureté dans le vacarme du péché

Réjouis-toi Ange sur la terre qui retourne aux cieux

Réjouis-toi Pierre précieuse sur la couronne du Roi de Gloire

Réjouis-toi Sainte Dévote Protomartyre de la Corse!


Kondakion 1


Invincible martyre à toi nos hymnes de louange, au tyran terrestre inhumain tu ne te rendis pas, tu gardas ton regard toujours levé vers les cieux et tu reçus la couronne d'immortalité, c'est pourquoi nous te clamons: Réjouis-toi Sainte Dévote Protomartyre de la Corse!


Prière à Sainte Dévote


O Sainte Dévote la bien-nommée, toi qui ne vécus que pour le Royaume des Cieux où tu entras dès l'enfance avec la clef de la prière et de l'ascèse, prie le Christ notre Dieu qu'il nous donne d'être à ton exemple Ses disciples parfaits, accorde à l'Église Corse de croître sur la terre qui t'accueillit, avant que tu ne naisses au Ciel, que la colombe qui sortit de tes lèvres revienne pour guider à jamais les chrétiens sur la Voie Royale des disciples du Christ et les faire aborder sûrement au Royaume de Cieux. Amen!


Tropaire à Sainte Dévote


Ta Martyre Dévote Seigneur dès son jeune âge se revêtit de la prière comme d'une armure, elle mena pour Toi le bon combat et abreuva de son sang virginal la terre de Corse, elle devint la fondation de l'Eglise en ce lieu et vierge sage te rejoignit comme son époux dans les célestes demeures, par ses prières ô Christ notre Dieu sauve nos âmes.


Kondakion à Sainte Dévote


Sainte Dévote tu apparus comme une pure colombe sur la terre de Corse où tu pris ton essort vers le ciel où toujours tu avais gardé ton regard, méprisant le monde passager et sa gloire éphémère, garde dans ton intercession protectrice tous ceux qui célèbrent ta sainte mémoire.


Acathiste composé par Claude Lopez-Ginisty pour la gloire du Dieu Trine et pour la communauté Orthodoxe Corse renaissante

 

Texte extrait du blog http://acathistes-et-offices-orthodoxes.blogspot.com

92244D

Téléchargez le texte de l'Hymne Acathiste à Sainte Dévote (pdf) en cliquant ici

92244

Posté par fmonvoisin à 22:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

L'image miraculeuse de la Sainte Famille

stefam10

L'image miraculeuse de la Sainte Famille

Origine de cette image


Au cours de la célébration de la Sainte Eucharistie, une personne photographia le Prêtre au moment de la Consécration. A sa grande surprise, le développement du négatif révéla cette image. Le Père Christian-Michel S.A.C nous dit: « Stupéfait et doutant de son authenticité, j'ai moi-même, comme Prêtre, envoyé cette photo en Italie, près de Rome, pour la faire « évaluer » par une âme privilégiée en qui j'avais toute confiance et qui me répondit: « Cette image est vraiment authentique, c'est la Sainte Famille de Nazareth. Elle est précieuse pour être apportée dans toutes les familles; elle apporte la Bénédiction de Dieu. Avec elle, viennent la Foi, la prière et la Présence Divine. Avec elle, Jésus vient dans la maison ». Nous n'avons pas à connaître les mystères de Dieu, personne ne doit s'enorgueillir de l'honneur de posséder ce trésor. Le vouloir du Ciel est d'employer tous les moyens pour apporter une aide spirituelle au monde qui se trouve dans une grande détresse. On peut donc considérer cette image comme un vrai cadeau du Ciel.


On peut demander cette image à la Librairie Téqui

53150 Saint Cénéré

ou

82, rue Bonaparte 75006 Paris


Prière à la Sainte Famille


Ô vous, Sainte Famille de Jésus, Marie, Joseph, nous nous recommandons à vous en toute confiance parce que vous êtes pour nous de vrais témoins de l'Évangile. À toi, Marie, nous présentons toutes ces mères, dont le coeur est brisé par des inquiétudes de toutes sortes. Nous pensons plus précisément à ... Daigne toi-même les consoler.  Porte-les une à une à ton Enfant bien-aimé. Et toi, Joseph, humble serviteur, docile à la grâce de Dieu, nous te confions tous les papas de la terre, particulièrement ... Nous te demandons surtout de guider les pères démunis afin qu'ils puissent à leur tour guider leurs enfants à la manière dont toi-même as accompagné Jésus. Montre-leur à se confier à Dieu et à son divin Fils. Jésus, toi qui as comblé les enfants de bénédictions, nous implorons ton secours pour tous les enfants. Protège-les. Garde-les dans ton amour. Apprends-leur à aimer, comme toi, tu les aimes. Sainte Famille de Jésus, Marie, Joseph, nous vous demandons de protéger nos familles. Qu'elles vivent dans le respect. Qu'elles apprennent la joie du partage, du pardon et de l'amour. Amen.

Téléchargez la notice sur l'Image de la Sainte Famille (pdf) en cliquant ici