070106

Notre Dame de Naju

« Voyez s’il est une douleur semblable à la mienne… »

Diocèse de Kwangjun

Corée du Sud


La Corée, connue par le passé comme le Royaume Solitaire, est maintenant une société d’affaires internationales. Là coexistent les valeurs anciennes et les valeurs modernes. D’un coté, elle s’enracine dans 5000 ans d’histoires avec les traditions du Bouddhisme et du Confucianisme, et de l’autre, elle vit depuis un siècle une évolution économique et une transformation sociales importantes. Ce pays a beaucoup souffert ; le peuple a été étouffé entre le très vieil empire de Chine et le Japon, moderne et agressif. Aujourd’hui, la péninsule reste divisée entre la Corée du Sud et la Corée communiste au Nord. Naju, petite ville paisible d’environ 80 000 habitants, située près de l’extrémité du sud-ouest est un endroit modeste, loin des centres politiques, financiers, industriels et touristiques. C’est là qu’une statue de la Sainte Vierge a commencé à pleurer le 10 juin 1985 chez Julia Kim. Julia est femme au foyer, mère de quatre enfants. Née en 1947, elle s’est mariée en 1972 et fut baptisée le Dimanche de Pâques 1981. Sa vie est marquée par de nombreuses souffrances. Elle a perdu son père pendant la guerre de Corée, en 1950, quand sa famille essayait de fuir le communisme, et elle n’a plus jamais eu de nouvelle de lui. Son grand père a été tué par les communistes et elle-même fut affligée de nombreuses maladies au point que l’hôpital la renvoya chez elle pour y attendre la mort. Après son baptême, elle a joui d’un temps de bonne santé puis elle a recommencé à souffrir. Mais cette fois, elle l’a accepté avec joie, comprenant la Volonté de Dieu sur sa vie. Depuis juin 1985, une petite statue de la Sainte Vierge que Julia avait reçue en cadeau a pleuré pendant 700 jours, des larmes et des larmes de sang. Le phénomène était accompagné de visions de la Sainte Vierge et de Jésus qui délivraient des messages de paix, d’amour et de salut pour le monde. A partir du 22 novembre 1992, une huile parfumée a suinté de la statue et le phénomène s’est reproduit pendant 700 jours.


La position de l’Eglise


La nouvelle s’est répandue rapidement et à causé une grande émotion, attirant des foules de plus en plus nombreuses de curieux de toutes confessions : des Catholiques, des Protestants et des non Chrétiens. L’Archevêque du Diocèse, Mgr Gong-Hee, de Kwangju, à déclaré en juillet 1989 : « Le fait des larmes est incontestable. Tant de personnes en sont témoins. Nous ne pouvons pas empêcher les pèlerins d’aller prier devant la statue. Nous ne pouvons pas empêcher que les messages se répandent, par la publication que va en faire le Père Raymond Spies, un missionnaire Belge, Père spirituel de Julia depuis 1987. Je suis l’affaire, j’observe les faits, le développement des événements…Et j’examine les fruits. »


Miracles Eucharistiques


Il y a une grande ressemblance entre les messages de Fatima et les messages donnés à Julia. Notre Dame à mentionné plusieurs fois qu’il faut croire et trouver refuge dans son Cœur Immaculé, et offrir sa prière et ses souffrances pour la conversion des pécheurs. Elle pleure sur le monde, sur l’humanité en ruine, jusqu’à verser des larmes de sang et elle nous demande de faire pénitence et de revenir à Dieu. Le phénomène des larmes que l’on a est déjà connu dans divers pays était nouveau en Corée. Les plus proche s’est déroulé à Akita, au Japon. A Naju, la Sainte Vierge dit qu’elle est le Lien entre le Ciel et la terre, elle est l’Arche du Salut et elle nous appelle à la conversion. A partir du 5 juin 1988, le jour de la Fête-Dieu, plusieurs fois, l’hostie s’est transformée en Chair et en Sang du Christ, après la communion de Julia. Jésus a dit à Julia : « Je viens à toi en personne sous la forme du Pain à cause de Mon grand Amour pour toi. Mais beaucoup d’âmes prêtent peu d’attention à Ma Présence réelle, M’insultent par des communions sacrilèges et Me négligent avec ingratitude. Ma fille ! Enseigne le mystère de la Sainte Eucharistie avec ferveur aux enfants qui ne le comprennent pas afin que beaucoup de gens qui vivent dans l’ingratitude puissent êtres sauvés par les sacrifices unis à Mon Amour. » Le 29 janvier 1987, Julia a reçu les stigmates du Christ quand Il lui a demandé de souffrir pour les péchés du monde d’aujourd’hui. Un jour, par exemple, elle a traversé les souffrances et les angoisses du fœtus dans le sein de sa mère durant l’avortement. La Sainte Vierge dit à Julia : « Je suis écrasée de tristesse parce que ces vies innocentes, ces vies précieuses, qui sont un don de Dieu, sont cruellement bafouées, brutalement malmenées, déchirées et tuées par des parents ignorants ou indifférents. Donc, je veux vous montrer ces petits bébés qui mendient leur vie et de cette façon convertir beaucoup de pécheurs pour les ramener vers moi. Dites à tout le monde que le fœtus n’est pas un morceau de chair mais que la vie circule en lui à partir du moment de sa conception dans le sein maternel. »


Naju, un Message pour le monde entier


Naju n’est pas encore reconnu par l’Eglise mais celle-ci garde un esprit d’ouverture à cause des bons fruits qui naissent en ce lieu. Un de ces fruits est que la population Catholique double chaque année. Naju aide de nombreux pèlerins comprendre le sens de la souffrance et à unir leurs souffrances à celles de la Sainte Vierge, pour le salut de l’humanité. Dans un de ses messages, la Sainte Vierge a dit à Julia de suivre la petite voie de Sainte Thérèse de Lisieux : « La porte du Ciel est petite et seuls les enfants y entrent. Pour cette raison, les petites âmes doivent s’unir les unes aux autres solidement et me suivre pour sauver le monde ». Selon la Sainte Vierge, les messages sont plus importants que les phénomènes visibles : larmes, huile, miracle eucharistiques… A Naju, comme dans bien des lieux d’apparitions, elle insiste sur l’importance de prier le Rosaire pour la paix du monde et la conversion des pécheurs. Elle demande de prier pour les prêtres, pour la sanctification des familles, pour les bébés victimes de l’avortement. La Sainte Vierge précise que ces messages ne concernent pas uniquement la Corée mais le monde entier. Puissions-nous, avec elle, nous mettre à son école de douceur et de paix, afin que le monde soit sauvé par l’Amour d’une Mère. Saint Jean et Sainte Marie Madeleine ont obtenu, par leurs prières et leur ouverture de cœur, cette grâce sublime de l’Amour Divin. Pour cela, ils ont dû acquérir une force spirituelle, dans leur cœur, leur âme et leur esprit de pouvoir rester debout au pied de la Croix, près du Crucifié et proches de la Vierge Marie qui souffrait en union avec Son Fils. Comme eux, restons près de la Croix, le regard tourné vers Jésus et Marie qui continuent à souffrir sur chaque âme pécheresse. N’est-ce pas là le plus grand signe d’amour que nous puissions donner en cherchant à nous unir au mystère de la Rédemption ?


Texte paru dans le journal « Feu et Lumière »

Notice sur les évènements de Naju, cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-1396686.html