28 septembre 2009

Le Serviteur de Dieu Pasquale Canzii

867_001

Le Serviteur de Dieu Pasquale Canzii

1914-1930


Il est né près de Pescara (Italie) le 6 novembre 1914. Son père doit émigrer pour travailler aux Etats Unis. A l'école, il aime par dessus-tout servir la Messe. Il reçoit la première Communion en mai 1925, puis la Confirmation. Il désire entrer chez les Passionistes, mais il n'y a pas de place libre. Il entre alors au Petit Séminaire en octobre 1926. Sa conduite est exemplaire en tout. Fidèle au règlement, il ne retourne pas en arrière suite à l'incompréhension de son père qui avait d'autres projets pour lui. Sa santé se dégrade, il a une pneumonie, reçoit les sacrements avant de rendre son âme à Dieu le 24 janvier 1930.


Prière au Serviteur de Dieu Pasquale Canzii

Ô Seigneur, fais qu'à l'exemple du séminariste Pasqualino Canzii, de nombreux jeunes suivent le chemin de la Sainteté avec courage et fidélité à Tes commandements et à Ton Amour, en imitant son attachement au devoir et en étant capables d'offrir souffrances et sacrifices pour Ta Gloire. Une Sainteté qui s'est exprimée en 2000 dans la simplicité et l'acceptation de la Volonté de Dieu. Nous Te prions en particulier, par son intercession, pour les jeunes séminaristes, pour qu'ils affrontent leur préparation au sacerdoce avec un esprit de parfaite humilité et un engagement responsable et durable. Accueille, Seigneur, la prière du peuple de Pescara-Penne, afin de pouvoir vénérer comme un saint Ton fils de prédilection. Amen.


+ Francesco Cuccarese
Archevêque de Pescara e Penne.

Biographie de Pasquale Canzii, cliquez sur le lien suivant

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-1450043.html


27 septembre 2009

Message de Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation à Medjugorje du 25 septembre 2009

madonna_di_medjugorjre

Message de Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation à Medjugorje du 25 septembre 2009

"Chers enfants, travaillez avec joie et persistance à votre conversion. Offrez toutes vos joies et vos tristesses à Mon Cœur Immaculé pour que Je puisse vous mener tous à Mon Fils bien-aimé, afin qu'en son Cœur, vous trouviez la joie. Je suis avec vous pour vous enseigner et vous mener vers l'éternité. Merci d'avoir répondu à Mon appel."


Parole de Dieu

(Actes des Apôtres 3, 19-21)


Repentez-vous donc et convertissez-vous, afin que vos péchés soient effacés, et qu'ainsi le Seigneur fasse venir le temps du répit. Il enverra alors le Christ qui vous a été destiné, Jésus, celui que le ciel doit garder jusqu'aux temps de la restauration universelle dont Dieu a parlé par la bouche de ses saints prophètes.


Retrouvez les Messages de Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation

en cliquant sur le lien suivant

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/articles-cat-83937-273707-marie_reine_de_la_paix_et_de_la_reconciliation.html

Posté par fmonvoisin à 13:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Neuvaine à Jésus Prêtre infiniment Miséricordieux

16712744

Neuvaine à Jésus Prêtre infiniment Miséricordieux

Extrait du journal spirituel de la Vénérable Sœur Santina Scribano


Commence le vendredi Saint et peut se faire à tous moments de l'année


Premier jour


Offrez-moi aujourd'hui toutes vos joies et vos souffrances, pour que Je puisse attirer tous mes Prêtres à Mon Saint Cœur transpercé, et plongez-les dans l'océan de Mon infinie Miséricorde.


Pater, Ave, Gloria


Mon Jésus Miséricorde

Deuxième jour


Priez, implorez, suppliez pour qu'en tous je fasse grandisse mon amour particulier pour les Prêtres, et pour Mon Œuvre Sacerdotale, ancre de salut des Prêtres


Pater, Ave, Gloria


Jésus, Miséricorde du Père, prends pitié de nous.

Troisième jour


Offrez-Vous à Moi sans interruption afin d'apaiser le Père, et, par la grande prière et par Mon Sacrifice, nous obtiendrons une grande Miséricorde sur le monde entier, en particulier sur les Prêtres.


Pater, Ave, Gloria


Jésus Prêtre infinie miséricorde, aie pitié de nous et du monde.

Quatrième jour


Aujourd'hui apportez-moi les âmes sacerdotales, plongez-les dans l'abîme de Ma Miséricorde, car Je donne par elles le Zèle pour la gloire du Père et le salut des âmes.


Pater, Ave, Gloria


Jésus, je Vous aime, que ton règne vienne.


Cinquième jour


Unissez-nous à Ma supplication au Père, afin qu'Il envoie l'Esprit Saint éclairer de sa lumière les Prêtres et faire leur comprendre ce que Mon Cœur désire par l'œuvre Sacerdotale


Pater, Ave, Gloria


Saint-Esprit, Amour Miséricordieux du Père manifesté en Jésus, donnez-nous de saints prêtres.

Sixième jour


Aujourd'hui je désire manifester à mes Prêtres le désir brûlant de Mon Cœur, l'œuvre et les trésors que je veux verser sur eux et par eux sur les âmes et sur me monde entier.


Pater, Ave, Gloria


Jésus, inondez la terre de Votre Sang, océan de miséricorde infinie, et sauvez-la.


Septième jour


Puisque vous êtes l'image vivante de Mon Cœur Miséricordieux, apportez-moi les âmes des prêtres, afin que Je puisse leur inculquer l'humilité et la docilité, pour qu'ils correspondent à Ma Divine Volonté.


Pater, Ave, Gloria


Jésus doux et humble de cœur, rendez nos cœur semblables au Vôtre.

Huitième jour


Emportés avec Moi dans le suave flot de Mon infinie Miséricorde, supplions le Père, pour qu'Il attirer sur les âmes religieuses qui se consacreront à l'œuvre et tout le nécessaire que demande leur haute mission et ce que Mon Cœur désire, en particulier: la réparation et le réconfort pour les nombreuses infidélités qu'Il subit.


Pater, Ave, Gloria


Cœur Sacré de Jésus, nous voulons Vous réconforter et Vous consoler.

Neuvième jour


Je compte sur vous pour accomplir Mes dessins de Miséricorde et d'Amour, Je répandrais sur Mes élus le feu d'amour, et ils seront des flambeaux qui éclaireront et réchaufferont le monde.


Pater, Ave, Gloria


Jésus, mon Doux Amour, enflammez mon cœur d'amour pour Vous.

91008

La Vénérable Santina de Jésus

Sœur du Sacré Cœur de Ragusa

1917-1968

Fête le 12 mai


L'institut du Sacré-Cœur de Ragusa a été fondé en 1889 par Bienheureuse Marie Schininà (1844-1910), pour les jeunes filles qui voulaient un terrain propice à la culture de leur vocation religieuse, un lieu sûr pour permettre une formation spirituelle, et avec le grand idéal du Cœur de Jésus, la possibilité d'exprimer la générosité de leur consécration à Dieu et à leurs frères dans le besoin. Dans les premières décennies du XXe siècle, il y avait une foule d'âmes élues qui ont fait un don à l'église de leur jeunesse, jouant un rôle important en leur temps, surtout si l'on considère la condition des femmes, qui jusqu'à ce qu'au siècle milieu du XXe, en particulier dans le sud de l'Italie, était synonyme d'infériorité et de non-réalisation. Dans cette foule se trouve Sœur Maria Santina de Jésus, qui, de son nom de baptême s'appelait Emanuela Scribano, elle naquit à Ragusa le 4 décembre 1917, dans une famille digne sur le plan économique, et dans laquelle la foi chrétienne était particulièrement forte, dans sa plus jeune enfance, elle perdit sa mère, et cette perte soudaine la marqua elle pour la vie, ce qui lui donnait une envie de pleurer et d'une certaine faiblesse de caractère que sa volonté savait surmonter. Après une enfance passée en subissant la jalousie de sa belle-mère, à quinze ans, elle entendit l'appel à la vie religieuse, ce fut comme un rayon de joie qui, soudainement l'inonda entièrement, au son des Ave Maria, le soir, alors qu'elle était plongé dans ses pensées, affligée par l'état dans lequel elle se trouvait, d'orpheline incomprise. Elle-même a raconté cet épisode dans son autobiographie que son père spirituel lui obligea à écrire et qui a été publiée en 1971 sous le titre de « La Messe de Sœur Santina ». Mais elle dut attendre jusqu'en avril 1938 pour mettre en pratique sa vocation, en entrant dans l'institut du Sacré Cœur de Ragusa, accueillie par la Générale de cette époque, Sœur Caterina De Pasquale. Pendant le noviciat on décide qu'elle sera infirmière, c'est une jeune intelligent, sérieuse, remplie bonne de volonté, mais elle ne dispose pas du diplôme élémentaire, en raison des études interrompues; elle obtient le diplôme d'infirmière après un avoir assisté a des cours à Palerme. Le 27 mai 1941, elle prononce ses vœux temporaires; à l'été 1943 le front allié de la seconde guerre mondiale se déplace en Sicile et elle est tout de suite engagée pour porter secours comme infirmière dans différents hôpitaux, tâche qui va durer les années suivantes: Ragusa, Messine, Syracuse, partout elle appréciée et reconnue pour sa douceur, pour le dévouement auprès des malades et pour sa volonté obstinée de soulager les souffrances. Déjà en 1946, elle est frappé par un abcès péri-anale, dont les effets compliquent sa vie et la font terriblement souffrir a tel point point qu'en 1962, elle est confinée à un fauteuil roulant, ce qui explique pourquoi elle doit arrêter son travail, passant les six dernières années de sa vie, dans l'infirmerie de la Maison-mère des Sœurs du sacré cœur, à Ragusa, offrant quotidiennement toutes ses souffrances pour les prêtres et les âmes consacrées. Quand elle meurt le 12 Mai 1968, âgée de 51 ans, la partie inférieure de son corps est réduit à un quelques lambeaux de tissu sur les os, et sa réputation de sainteté se répandit rapidement parmi ceux qui l'avaient connue. En 1985, est ouvert le procès diocésain de béatification, qui a pris fin en 1989, se poursuivant aujourd'hui à la Congrégation pour les Causes des Saints. Sœur Santina Scribano, alors que l'enseignement supérieur privé, a laissé un nombre considérable de ses écrits, qui est examiné en profondeur à sa dimension spirituelle et mystique que l'autobiographie déjà citée, les deux volumes du « Journal spirituel » ont été imprimés, dans lesquels sont recueillies ses nombreuses notes mystiques sur l'amour pour l'humanité du Cœur de Jésus. Elle vit dans les années où l'Eglise se prépare pour le Concile, et annonce un renouveau qui implique en particulier les prêtres et personnes consacrées, elle rencontre des prêtres éclairés l'aideront à comprendre comment le Seigneur désire une intimité particulière avec elle. L'un de ces prêtres, le père Francesco Sortino, confiant en l'inspiration évoquée par le Seigneur dans son cœur pour une oeuvre sacerdotale, dans laquelle les prêtres pourraient vivre en communauté et se consacrer, enrichis par leur expérience commune, avec un plus grand dévouement, à leur ministère sacré. Le Père Sortino avait aussi vu en son âme une Œuvre semblable et il travaillait pour sa réalisation depuis 1958, de la rencontre déterminante de ces deux âmes naquit l'œuvre Sacerdotale de Bétanie dont le centre et sa partie visible furent établis par le Père sur l'île de Syracuse et qui fut rapidement reconnu comme centre de spiritualité sacerdotale, Sœur Santina de Jésus fut un soutien important par sa prière, son mysticisme, ses écrits inspirés, ses souffrance physique qui ont transformé le fauteuil et son lit de douleur, en un autel sur lequel était offert sa vie pour l'exécution de l'œuvre tant désirée, pour la sanctification des prêtres et des âmes consacrées à s'élever et s'épanouir les vocations sacerdotales.

shgenmaster

Téléchargez le texte de cette Neuvaine (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 03:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Litanies de l'union de Jésus de Marie et de Joseph

iconHolyFamily_1_

Litanies de l'union de Jésus de Marie et de Joseph

 

Seigneur, ayez pitié de nous

Jésus-Christ, ayez pitié de nous

Seigneur, ayez pitié de nous

Jésus-Christ, écoutez-nous

Jésus-Christ, exaucez-nous

Dieu notre Père céleste, commencement de toutes choses, ayez pitié de nous

Dieu le Fils, image éternelle de la sagesse du Père, prends pitié de nous

Dieu le Saint Esprit, amour substantiel du Père et du Fils, aie pitié de nous

Sainte Trinité, Dieu unique, modèle de l'union de Jésus, Marie et Joseph, ayez pitié de nous

 

Fils de Dieu, né de la famille de la Vierge Marie pour réconcilier la famille humaine avec le Père éternel, ayez pitié de nous

Sainte Marie, Mère de Dieu et les hommes, priez pour nous

Saint Joseph, époux de Marie et père virginale de Jésus, priez pour nous

 

Jésus, Marie et Joseph, l'image vivante de l'amour des trois personnes, secourez-nous

Jésus, Marie et Joseph, dont l'union sacrée est l'objet de toutes les complaisance de Dieu, secourez-nous

Jésus, Marie et Joseph, accomplissement de toutes les promesses divines, secourez-nous

Jésus, Marie et Joseph, source et le canal de la rédemption, secourez-nous

Jésus, Marie et Joseph, gage de paix et de miséricorde, secourez-nous

Jésus, Marie et Joseph, étendard divin conduisant les chrétiens à l'unité, secourez-nous

Jésus, Marie et Joseph, dont l'invocation est source de terreur pour le démon, secourez-nous

Jésus, Marie et Joseph, dont l'invocation céleste nous remplit d'espoir, secourez-nous

Jésus, Marie et Joseph, expression de la bonté éternelle qui attirant le cœur humain, secourez-nous

Jésus, Marie et Joseph, trésor divin de la richesse toujours ouverte à notre pauvreté, secourez-nous

Jésus, Marie et Joseph, admirable ascenseur du Salut, secourez-nous

 

Jésus, Marie et Joseph, modèles d'humilité et de vie cachée, instruisez-nous

Jésus, Marie et Joseph, modèles de parfaite obéissance à la volonté du Père céleste, instruisez-nous

Jésus, Marie et Joseph, modèles de la mortification, instruisez-nous

Jésus, Marie et Joseph, modèles de la patience la plus invincible, instruisez-nous

Jésus, Marie et Joseph, un modèle de paix inaltérable, instruisez-nous

Jésus, Marie et Joseph, modèle de l'amabilité la plus constante, instruisez-nous

Jésus, Marie et Joseph, modèle de discrétion, instruisez-nous

Jésus, Marie et Joseph, exemple de toutes les vertus, instruisez-nous

Jésus, Marie et Joseph, source la plus pure des familles chrétiennes, instruisez-nous

Jésus, Marie et Joseph, école pour chaque membre de la famille, instruisez-nous

Jésus, Marie et Joseph, école supérieure autorités des parents et des éducateurs, instruisez-nous

Jésus, Marie et Joseph, école de respect et de soumission pour les enfants, instruisez-nous

Jésus, Marie et Joseph, école loyale d'amour tendre, instruisez-nous

Jésus, Marie et Joseph, école de gentillesse, de courtoisie et et d'oubli mutuelle de soi, instruisez-nous

 

Jésus, Marie et Joseph, école chrétienne où l'on apprend à devenir comme des enfants pour acquérir la vraie sagesse qui permet au Royaume du Ciel, donnez-nous l'union parfaite

Jésus, Marie et Joseph, dont sainte union qui commence avec l'union de Dieu, donnez-nous l'union parfaite

Jésus, Marie et Joseph, dont l'intimité est consumée par l'Esprit Saint, donnez-nous l'union parfaite

Jésus, Marie et Joseph, dont les trois Cœurs vivifient L'Église et donnent vie à tous ses enfants, donnez-nous l'union parfaite

Jésus, Marie et Joseph, principe et perfection du corps mystique qui doit grandir jusqu'à maturité dans le Christ, donnez-nous l'union parfaite

Jésus, Marie et Joseph, modèle familial dans lequel l'éternel Père céleste est tout en tous, donnez-nous l'union parfaite

Jésus, Marie et Joseph, Sainte-Famille où le Créateur et ses créatures sont déjà unifiées, donnez-nous l'union parfaite

Jésus, Marie et Joseph, dans lesquels le Fils unique de Dieu est pour nous chrétiens notre Frère aîné, donnez-nous l'union parfaite

Jésus, Marie et Joseph, Sainte Famille, qui engendre en permanence les membres de l'Église du Christ, donnez-nous l'union parfaite

Jésus, Marie et Joseph, famille que Joseph soutient et inscrit du Nom Royal du Père, donnez-nous l'union parfaite

 

Jésus, Marie et Joseph, soutien de l'Église militante, fortifiez-nous dans notre combat

Jésus, Marie et Joseph, espérance de l'Eglise purifiée, délivrez les âmes du Purgatoire

Jésus, Marie et Joseph, joie de l'Église triomphante, donnez-nous le désir du Ciel

Jésus, Marie et Joseph, qui écoutez notre prière humble, exaucez nous

 

nous qui sommes, pécheurs, écoutez-nous

De l'apathie, Sainte Famille, délivrez-nous

De l'amour propre, Sainte Famille, délivrez-nous

De l'envie et de toutes les causes de division, Sainte Famille, délivrez-nous

De l'orgueil, Sainte Famille, délivrez-nous

De la fausse liberté, Sainte Famille, délivrez-nous

De l'esclavage des sens, Sainte Famille, délivrez-nous

De l'idolâtrie des biens de ce monde, Sainte Famille délivrez-nous

Du poison de la mentalité mondaine, Sainte Famille, délivrez-nous

De la froideur de l'incrédulité, Sainte Famille, délivrez-nous

Des séductions de la vaine sagesse, Sainte Famille, délivrez-nous

De la cupidité, Sainte Famille, délivrez-nous

De la haine et de l'esprit de rébellion, Sainte Famille, délivrez-nous

De l'attachement à nos passions coupables, Sainte Famille, délivrez-nous

 

Par le doux mystère de l'union de la Vierge Marie et Joseph, sanctifiez-nous, Sainte-Famille

Par la plénitude des grâces reçues par la Bienheureuse Vierge Marie comme signe de l'Incarnation, sanctifiez-nous, Sainte-Famille

Par toutes les bénédictions que vous fîtes verser sur la plénitude lors de la conception du Rédempteur, sanctifiez-nous, Sainte-Famille

Par l'exemple de justice que nous a donné Saint-Joseph lorsque l'ange lui révéla le mystère, sanctifiez-nous, Sainte-Famille

Par le refus et le mauvais accueil qui a forcé Joseph et Marie a se réfugier dans la grotte de Bethléem, sanctifiez-nous, Sainte-Famille

Par les splendeurs qui ont illuminé toute la terre quand Jésus, la Vraie Lumière, est venu au monde, sanctifiez-nous, Sainte-Famille

Par l'extase de la Vierge Marie et de Joseph en voyant l'Enfant Jésus dans la crèche, sanctifiez-nous, Sainte-Famille

Par la vertu des premières adorations dans lesquelles Marie et Joseph s'offraient ainsi que Jésus, accomplissant tous les désirs du Père, sanctifiez-nous, Sainte-Famille

Par la joie que cette union a donné au ciel et qui a été proclamée par les anges, venus consoler les pauvres bergers, sanctifiez-nous, Sainte-Famille

Par l'adoration des Mages et toutes les merveilles qui attestent de votre mission, sanctifiez-nous, Sainte-Famille

Par l'humilité de votre obéissance à la loi de la circoncision, sanctifiez-nous, Sainte-Famille

Par votre résignation héroïque qui vous a fait accepter sans se plaindre le coup de glaive prophétisé par le vieillard Syméon, sanctifiez-nous, Sainte-Famille

Par l'amertume de votre fuite en Egypte, sainte Famille, sanctifiez-nous, Sainte-Famille

Par les mérites de votre retour en Israël, sanctifiez-nous, Sainte-Famille

 

Par la bienheureuse pauvreté dans laquelle vous avez toujours vécu, aidez-nous, Sainte Famille

Par la douleur de perdre Jésus au Temple, aidez-nous, Sainte Famille

Par l'ineffable douceur de vos relations intimes, aidez-nous, Sainte Famille

Par la sublime contemplation qui était votre alimentation quotidienne, aidez-nous, Sainte Famille

Par votre amour exemplaire pour travail, aidez-nous, Sainte Famille

Par l'esprit de sacrifice qui animait tous vos actions, aidez-nous, Sainte Famille

Par l'amertume que vous procuré la Passion du Christ, aidez-nous, Sainte Famille

Par toutes vos joies et vos peines, aidez-nous, Sainte Famille

 

Par les soins les plus tendres soins prodigués par Jésus et Marie à Saint Joseph malade, Sainte Famille secourez les mourants

Par les regards que saint Joseph mourant a envoyé a Jésus et Marie et vers le Ciel, Sainte Famille, illuminez notre Foi

Par le dernier témoignage d'amour que vous avez échangé à ce moment là, Sainte Famille, augmentez notre Espérance

Par votre unité d'esprit, d'âme et de cœur qui ne s'est pas interrompue avec la séparation terrestre, Sainte Famille, embrasez-nous de Charité

 

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous Seigneur

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous Seigneur

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous

 

Prions

 

Seigneur Jésus, Fils unique qui par amour pour nous, vous êtes fait enfant et n'avez pas dédaigné de mener pendant trente ans une vie pauvre et cachée au monde, humblement soumis à Marie, votre mère, et à Joseph , accordez-nous la grâce d'imiter ici bas, votre profonde humilité, afin que nous puissions avoir part à votre gloire dans le Ciel. Vous qui vivez et régnez en l'unité du Saint-Esprit, dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

3151680412_53fef946ec_b

Téléchargez le texte de ces Litanies (pdf) en cliquant ici

 

Dernière mise à jour de la page: le 30 janvier 2016

Posté par fmonvoisin à 02:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

26 septembre 2009

Triduum en l'honneur de Saint Joseph Moscati

Giuseppe_20Moscati

Saint Joseph Moscati

Le Saint médecin

1880-1927

Fête le 12 avril


Tandis que se déroule à Rome la VIIème Assemblée Générale du Synode des évêques ayant pour thème la vocation et la mission des laïcs dans l’Église et dans le Monde, le Pape canonise le 25 octobre 1987, devant plus de 100 000 pèlerins, un laïc : le docteur Giuseppe Moscati. Joseph Moscati naît à Bénévent en Campanie, en 1880, 7e d’une famille de 9 enfants. Sa maison natale est le palais Andreotti. Son père, juge, est nommé à Naples et la famille s’installe dans cette ville où se déroulera toute la vie de Joseph. Alors qu’il n’a que 12 ans, un de ses frères aînés, Albert, fait une chute de cheval. Joseph le veille avec sollicitude jusqu’à sa mort. Cet événement le frappe beaucoup ; il comprend la brièveté de la vie, ainsi que la nécessité de soins médicaux compétents. Il a 17 ans quand meurt son père en 1897. Quand à sa mère, atteinte du diabète, elle mourra dans la sérénité 17 ans plus tard en recommandant à ses fils de se garder du péché. Joseph fait de brillantes études et se lance dans la médecine. Il exerce d’abord à l’hôpital des Incurables de Naples, puis s’installe à son propre compte. C’est un grand et bel homme aux yeux vifs, mobiles et incisifs. Un jour, il est très troublé par la beauté d’une femme et cela lui procure de grands combats, mais il vouera sa vie au célibat. Avec ses patients, il est très bon, toujours prêt à les écouter, même quand il est fatigué en fin de journée. Il ne fait pas payer ceux qui ne le peuvent pas et, quand c’est nécessaire, c’est lui qui leur donne de quoi acheter des médicaments. Il fait des tournées dans les taudis de Naples. Son diagnostic est très sûr ; il lui arrive de le donner à distance sans avoir vu le malade. Très savant, chercheur renommé, il participe à des congrès et enseigne à l’Institut de chimie physiologique de Naples. Il écrit à l’un de ses élèves : « Souvenez-vous que vous devez vous occuper non seulement du corps mais aussi des âmes, en donnant des conseils, en allant jusqu’à l’esprit, au lieu de vous borner aux froides prescriptions à adresser au pharmacien. » Ce qui le distingue, lui, c’est la chaleur humaine. En cette époque scientiste dominée par des agnostiques et des francs-maçons, il déclare : « Ce n’est pas la science, mais la charité qui a transformé le monde », et il trouve dans la messe et la communion quotidienne le secret de sa force. Parfois, il prescrit la confession à son malade, sachant que la santé de l’âme influe sur celle du corps. Devenu médecin-chef et chirurgien à l’hôpital des Incurables, il a une croix dans la salle où il travaille avec cette citation du prophète Osée : « Ero mors tua, o mors. » (O mort, je serai ta mort  - 13,14). Un jour, la femme qui l’avait tant troublé sans le savoir lui demande une consultation. Il examine ce corps qui a subi les atteintes du temps avec un soin professionnel, mais sans ressentir aucune émotion. Pendant la première guerre mondiale, il se dévoue comme volontaire à l’hôpital de Naples. Il ne recherche pas les honneurs et les postes élevés. Si on lui donne une position de premier plan, c’est parce qu’on ne peut nier ses mérites. Le médecin-chef, ‘‘le maître’’, exerce ses responsabilités avec une droiture absolue et pour le bien des autres. Il le fait sans compromission, quitte à subir la persécution, prêt à faire le sacrifice de sa vie pour la vérité. Toujours sur la brèche, il meurt subitement à 47 ans, pleuré par les pauvres.

san_giuseppe_oscati_volto__2_

Triduum en l'honneur de Saint Joseph Moscati


Premier Jour


O Dieu, viens à mon aide

Seigneur, à notre secours.


Gloire au Père et le Fils et l'Esprit Saint., comme il était au commencement, maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.


« L'amour de la vérité, montre ce que vous êtes, sans prétention, sans peur et sans égard. Et si la vérité vous coûte la persécution et la persécution, vous l'accepterez et vous le supporterez. Et si la vérité était de vous sacrifier vous-même et votre vie, vous serez être fort dans le sacrifice. » (Extrait des écrits de saint Joseph Moscati)


Instant de réflexion


Pour moi, qu'est-ce que la vérité?


Saint Joseph Moscati, écrivant à un ami a dit: « persévérer dans la vérité, Dieu est la Vérité elle-même ... » De Dieu qui est la vérité infinie, il recevra la force de vivre en tant que chrétien et la capacité à surmonter la peur et à accepter la persécution, la torture et même le sacrifice de sa propre existence. La recherche de la vérité doit être pour moi un idéal de la vie telle qu'elle était pour le saint médecin, qui partout et toujours a agi sans compromis, altruiste et sensible aux besoins de ses frères et de ses sœurs. Il n'est pas toujours facile de marcher dans les voies du monde à la lumière de la vérité: c'est maintenant, avec humilité, par l'intercession de saint Joseph Moscati, que je demande à Dieu, la vérité infinie, de m'éclairer et de me guider.


Prière


O Dieu, vérité éternelle et force de ceux qui s'adressent à vous, posez votre regard bienveillant sur moi et sur mon cheminement éclairé par la lumière de Votre grâce. Par l'intercession de votre fidèle serviteur, Saint Joseph Moscati, donnez-moi la joie de Vous servir avec fidélité et le courage de ne pas reculer face à mes difficultés. Maintenant, je Vous demande humblement de m'accorder cette faveur... J'ai confiance en Votre Bonté, ne regardez pas ma misère, mais les mérites de Saint Joseph Moscati. Je Vous le demande par Jésus, le Christ notre Seigneur. Amen.


Deuxième jour

O Dieu, viens à mon aide

Seigneur, à notre secours.


Gloire au Père et le Fils et l'Esprit Saint., comme il était au commencement, maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.


« Quelles que soient les événements, rappelez-vous deux choses: Dieu n'abandonne. Quand vous vous sentez seul, négligé, méprisé, incompris, et que vous vous sentez prêt à succomber sous le poids d'une grave injustice, vous aurez l'étrange sentiment d'une force infinie qui vous soutiendra, qui vous rendra capable d'intentions bonnes et viriles, cette puissance vous redonnera la sérénité. Cette force est celle de Dieu! » (Extrait des écrits de Saint Joseph Moscati)


Instant de réflexion


Le Docteur Moscati, à tous ceux qui trouvaient qu'il était difficile de s'insérer dans la vie professionnelle, conseillait: «ayez courage et foi en Dieu." Aujourd'hui, il me le dit à moi, et me donne à penser que, quand je suis seul et opprimé par l'injustice, la puissance de Dieu est avec moi. Je dois être convaincu de ces mots et en faire un trésor dans les différentes circonstances de la vie. Dieu, qui habille les fleurs des champs et nourrit les oiseaux du ciel - comme le dit Notre Seigneur Jésus Christ – ne m'abandonnera certainement pas et il sera avec moi au moment de l'épreuve. Ainsi, Moscati, par moment, a connu la solitude et il vivait des moments difficiles. Il ne s'est jamais découragé, et Dieu l'a soutenu.


Prière


Dieu Tout-Puissant, qui êtes la Force des faibles, soutenez-moi dans ma faiblesse et aidez-moi à ne pas succomber au moment de l'épreuve. A la suite de Saint Joseph Moscati, faites que je puisse toujours surmonter les difficultés, sûr que vous ne m'abandonnerez jamais. Dans les dangers et les tentations extérieures, soutenez-moi par Votre Grâce et éclairez-moi de Votre Lumière divine. Je vous prie de m'accorde-moi cette faveur ... que nous Vous demandons par l'intercession de Saint Joseph Moscati, puissante sur Votre Cœur Paternel. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.


Troisième Jour

O Dieu, viens à mon aide

Seigneur, à notre secours.


Gloire au Père et le Fils et l'Esprit Saint., comme il était au commencement, maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.


"Ce n'est pas de la science, mais la charité qui a transformé le monde, à certaines périodes, et très peu d'hommes ont passé l'histoire à la science, mais tout restera impérissable, symbole de l'éternité de la vie, où la mort n'est qu'un stade, une métamorphose, vers des hauteurs plus élevées, si ils se consacrent à faire le bien ». (Extrait des écrits de Saint Joseph Moscati)


Instant de réflexion


Dans une lettre à de ses amis, Moscati a dit que «la science est indéfectible et inébranlable, comme celle que Dieu a révélé, la science de l'au-delà." Maintenant, il ne faut veut pas dévaluer la science humaine, mais elle nous rappelle que, sans la Charité elle est bien peu de choses. C'est notre amour pour Dieu et pour les hommes qui nous font grandir pour la vie future. On se rappelle aussi ce qu'écrivit Saint Paul dans sa Lettre aux Corinthiens (13, 2): « Si j'avais le don de prophétie et que je connaissais tous les mystères et toute la science, si j'avais la Foi à transporter les montagnes, si je n'ai pas l'amour, je ne suis rien." Quel idée ai-je de moi-même? Suis-je convaincu, comme Saint Joseph Moscati et Saint Paul, que je ne suis rien sans la charité?


Prière


O Dieu, suprême sagesse suprême et amour infini, faites que, dans l'intelligence et le cœur de l'homme, briller une étincelle de Votre Vie Divine. Communiquez moi, comme vous l'avez fait pour Saint Joseph Moscati, votre lumière et votre amour. Et faites qu'en suivant l'exemple de mon saint protecteur ce saint patron, je puisse Je peux toujours Vous chercher et Vous aime par dessus tout. Par son intercession, venez rencontrer mes désirs et accordez-moi ... pour que je puisse, avec lui, vous louer et vous rendre grâce. Par Jésus, le Christ notre Seigneur. Amen.

19871025_giuseppe_moscati

Téléchargez le texte du Triduum à St Joseph Moscati (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 02:49 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,


21 septembre 2009

Le serviteur de Dieu Giuseppe Puglisi

366_001

Le serviteur de Dieu Giuseppe Puglisi

Prêtre martyr de la mafia

1937-1993

Fête le 15 septembre


« Dieu a dit: tu ne tuera point! Dans toutes les zones humaines ou se trouve la mafia, elle ne doit pas aller contre ce saint commandement de Dieu. Au nom du Christ Crucifié qui est la vie, responsables de la mafia, convertissez-vous! Pour l'Amour de Dieu. Mafieux convertissez-vous! Un jour viendra le jugement de Dieu et vous devrez rendre compte de vos méfaits. »


(Jean-Paul II à Agrigento le 9 Mai 1993)


Don Giuseppe Puglisi est né dans le canton de Palermo Brancaccio le Septembre 1937, fils d'un cordonnier et d'une couturière,il fut assassiné par la mafia dans ce même canton le 15 Septembre 1993, pour son 56ème anniversaire. Entré au séminaire diocésain de Palerme en 1953 il fut ordonné prêtre par le Cardinal Ernesto Ruffini le 2 Juillet 1960. En 1961 il est nommé vicaire à la paroisse du Saint Sauveur dans le canton de Settecannoli, à côté de Brancaccio, et fut nommé recteur de l'église de Saint Jean de la Lepers. En 1967, il a été nommé) aumônier de l'Institut Rossvelt, pour les orphelins des travailleurs et le vicaire à la paroisse de Notre Dame de l'Assomption à Valdesi. Dès ces premières années, il a suivi de près les jeunes et s'intéresse aux problèmes sociaux de la ville. En Octobre 1970, il a été nommé curé de Godrano, un petit village situé près de Palerme - marqué par une vendetta sanglante - où il est resté jusqu'au 31 Juillet 1978, pendant cette période, il réussi à concilier la famille avec le pouvoir du pardon. Dans ces années, il suivit également les luttes sociales qui avaient lieu dans la périphérie Est de la ville, « Scaricatore». Le 9 Août 1978, il est été nommé vice-recteur du petit séminaire de Palerme et le 24 Novembre, administrateur du service des vocations du diocèse. En 1983, il devient directeur du Centre régional pour les vocation et membre du Conseil national de ce même service. Pour les étudiants et les vocations des jeunes du diocèse, au sein de son centre, il a consacré de nombreuses années à fonder, avec beaucoup de passion, au travers d'une série d '«école de terrain», un échantillon de formation pédagogique et chrétienne. Il enseigne au lycée classique Vittorio Emanuele II à Palerme de 1978 a 1993. Don Giuseppe Puglisi a été successivement professeur de mathématiques puis de religion dans différentes écoles. Du le 23 Avril, 1989 jusqu'à sa mort, il exerce son ministère sacerdotal à la Maison de l'accueil Madonna Opera Pia E. Card Ruffini, en faveur des femmes et des jeunes filles en détresse. En 1992, il prend la charge de directeur spirituel du séminaire de Palerme. A Palerme, en Sicile, il dirige plusieurs mouvements, dont Présence de l'Evangile, l'Action catholique, FUCI, les Equipes Notre-Dame. Le 29 Septembre 1990, il fut nommé curé de la paroisse de Saint Gaetano Brancaccio. Il désirait incarner l'annonce de Jésus Christ dans tout le territoire, en assumant tous les problèmes, afin de les rendre propres à la communauté chrétienne. Là son attention s'est tournée vers le recrutement des adolescents recrutés par la mafia à des fins criminelles, réaffirmant une culture de la légalité dans la zone éclairée par la foi. Son activité pastorale ayant été entièrement reconstruite lors des enquêtes judiciaires, cela a permis de trouver le mobile du meurtre qu'il subit, permettant l'arrestation et la condamnation des exécuteurs et des mandataires. En souvenir de lui et de son engagement, des écoles, des centres sociaux, des ensembles sportifs, des rues et des places portent son nom à Palerme et à travers toute la Sicile. Le 15 septembre 1994, anniversaire de sa mort, à marqué l'ouverture de l'année pastorale pour le diocèse de Palerme. Le 15 Septembre 1999, le cardinal Salvatore De Giorgi a créé le tribunal ecclésiastique diocésain pour procéder à la reconnaissance du martyre du père Giuseppe Puglisi, prêtre de l'Eglise de Palerme. Sa vie et sa mort sont une preuve de sa fidélité au Seigneur et ont dévoilé le mal et l'incompatibilité absolue de la mafia avec me message de l'Evangile.


Prière pour la béatification du Père Pino Puglisi


O Dieu, notre Père, par Votre Fils et avec la puissance de Votre Esprit, Vous nous avez prédestinés à être saints et immaculés devant Vous dans la charité, écoutez notre prière. Vous, qui avez associé votre serviteur, notre frère Giuseppe Puglisi, dans le sacerdoce de votre divin Fils, comme prédicateur du mystère pascal et dispensateur des dons du salut, daignez le glorifier ici-bas, par l'intermédiaire du ministère de l'Eglise en tant que témoin de l'amour du Christ qui a donné sa vie pour nous. Amen.

Relations de grâces et renseignements

www.padrepinopuglisi.net

Téléchargez la prière pour la glorification de Don Giuseppe Puglisi (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 03:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 septembre 2009

Neuvaine à la Sainte Eucharistie

Ikona_Krista2

L’Eucharistie

Qu’est-ce que Jésus a voulu exprimer en nous la laissant ?

Le cœur du message chrétien est l’annonce de la communion, une vie partagée avec Dieu qui a comme conséquence une solidarité entre les humains, tous fils et filles d’un même Père. Dans sa vie sur la terre, vécue comme l’un de nous, Jésus a non seulement invité les humains à s’ouvrir à ce message, il l’a concrétisé dans sa propre existence : « Je suis descendu du ciel pour faire non ma volonté mais la volonté de celui qui m’a envoyé. Or la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné mais que je le ressuscite au dernier jour » (Jean 6,38-39). Si toute l’existence de Jésus manifeste une vie pour Dieu et pour les autres, c’est avant tout la fin de sa vie terrestre, sa mort sur la croix, qui témoigne en plénitude de son don de soi jusqu’à l’extrême. Transfigurée par la puissance de l’Esprit lors de la résurrection, cette existence donnée est devenue le fondement d’une vie de communion pour tous. À la veille de mourir, Jésus a accompli un geste pour exprimer le sens de sa vie et de sa mort. Lors d’un repas de fête, il prend du pain et le bénit en ajoutant ces mots : « Ceci est mon corps, donné pour vous. » Puis à la fin du repas, il bénit une coupe de vin en disant : « Ceci est mon sang, versé pour vous. » Les disciples ont pris ce que Jésus leur a donné et l’ont consommé. Ce geste de Jésus rend présent, avec une densité inimaginable, le foyer brûlant de notre foi. Dans la Bible, manger le pain avec quelqu’un, c’est exprimer un partage de vie. Les invités assis autour de la même table forment comme une famille, se reconnaissent comme des frères et des sœurs. Mais ici, ce qui crée l’unité entre les convives, c’est Jésus lui-même. Non seulement il invite à sa table et préside au repas, mais il se donne comme l’aliment qui communique à tous une même Vie. « Ma chair est vraiment une nourriture et mon sang vraiment une boisson. Qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi en lui. » (Jean 6,55-56.) En donnant sa vie pour nous, Jésus nous offre ainsi la possibilité d’entrer dans une communion avec lui et, par conséquent, entre nous. Si, au plan humain, la nourriture et la boisson sont assimilées par celui qui mange et boit, par la communion au corps et au sang du Christ c’est lui qui nous assimile à lui : nous devenons ce que nous consommons, le Corps du Christ (voir 1 Corinthiens 10,17), prolongation de la présence agissante du Christ dans le monde. L’Eucharistie manifeste au plan sacramentel le sens profond de la mort et de la résurrection du Christ : une communication de cette Vie qui consiste dans une communion avec la Source de toute vie et qui fait de nous une seule famille, un seul corps.

L’Eucharistie est-elle plus que la répétition d’un acte du passé ?

À ses disciples réunis pour la dernière cène, Jésus dit : « Faites ceci en tant que mon mémorial » (Luc 22,19). En obéissance à sa suggestion, depuis deux mille ans les chrétiens continuent à se rappeler, dans leur liturgie, le don de la vie qu’a fait Jésus. La célébration de l’Eucharistie regarde vers le passé et le maintient présent comme une source au sein de la communauté chrétienne. Mais cette célébration est bien davantage qu’un simple rappel de choses révolues. Le mot « mémorial », en hébreu zikkaron, n’indique pas un acte de la mémoire humaine pour sauver de l’oubli un événement du passé. C’est plutôt Dieu qui, dans le culte, conserve dans l’aujourd’hui du peuple ses « merveilles » passées, en d’autres termes ses puissants actes de miséricorde et de salut. Ainsi, chaque fois qu’Israël célèbre la fête de la Pâque, l’événement de la libération de l’Égypte lui devient contemporain : le Dieu libérateur est encore présent et agissant parmi les fidèles. À plus forte raison, puisque Jésus est ressuscité des morts et donc vivant à jamais, sa présence ne fait jamais défaut au sein de la communauté de ses disciples. Il est présent en tant que le Crucifié qui est également le Ressuscité, réalité merveilleusement exprimée dans le livre de l’Apocalypse par l’image de « l’agneau égorgé et debout » (voir Apocalypse 5,6). Cette présence trouve son point culminant dans l’Eucharistie, où les croyants entrent en communion avec le Christ dans son passage de la mort à la vie. Et comme le mystère pascal débouche sur le don de l’Esprit « sans mesure » (voir Jean 3,34), l’Eucharistie est également la présence du Ressuscité qui nous rassemble aujourd’hui autour de sa table pour nous envoyer comme ses témoins sur les chemins du monde. Dans les Actes des Apôtres, la vie des premiers chrétiens connaît deux dimensions qui expriment comme le battement de son cœur : tantôt ils sont appelés dans l’unité, tantôt ils sont envoyés à leur tour vers les autres pour exprimer et pour inviter à une communion plus large. La célébration de l’Eucharistie inclut ces deux volets d’appel et d’envoi, de rassemblement et de mission. Enfin, l’Eucharistie est une anticipation du grand banquet céleste où tous les peuples ne formeront qu’une seule famille en Dieu (voir Isaïe 25,6-9). Lors de son dernier repas, Jésus n’a-t-il pas dit : « Jamais plus je ne mangerai [cette pâque] jusqu’à ce qu’elle s’accomplisse dans le Royaume de Dieu » (Luc 22,16) ? En signifiant cet avenir absolu, la liturgie, « mémoire d’avenir », est là pour nous donner un avant-goût sur la terre de la joie de Dieu. Ainsi la célébration de l’Eucharistie unit passé, présent et avenir dans un geste d’une simplicité désarmante qui alimente notre pèlerinage à la suite du Christ, tout comme la manne céleste pour le peuple d’Israël jadis dans le désert (voir Jean 6,30ss).

Lettre de Taizé de février 2005

023_001

Neuvaine à la Sainte Eucharistie

Pacification préparatoire à la Sainte Eucharistie

Ou Neuvaine de Saint Tarcisius, Saint Patron et Protecteur du Corps de Notre Seigneur et Saint Patron des enfants de chœur

L'histoire de notre Sainte Église est riche de nombreux témoignages, de nombreux exemples de vie d'hommes et de femmes qui ont tout donné pour notre Seigneur. S'il en est un pourtant peu cité et invoqué et qui devrait servir d'exemple dans notre époque si tourmentée, c'est Saint Tarcisius. Nous vous proposons de prier avec lui pour la Sainte Eucharistie, et de réciter cette neuvaine pendant les 9 jours qui précèderont votre Première communion, celle d'un proche, ou après un acte de contrition important en préparatif à la Sainte Communion. Commencez cette Neuvaine un vendredi, 9 jours avant le dimanche de la Communion. Au cours de cette Neuvaine, nous vous recommandons d'assister à l'adoration du Saint Sacrement, d'aller prier chaque jour auprès du Tabernacle, et en cas d'impossibilité, de positionner près de vous une représentation du Saint Sacrement, bénie, par les soins d'un Prêtre. Cette Neuvaine est une prière qui permet de se mettre en de bonnes dispositions d'âme pour recevoir pleinement les grâces accordées au moment de la Sainte Communion.

Premier jour

Prions pour la défense du caractère sacré de la Sainte Eucharistie

Père infiniment Bon, nous sommes conscients que nombre de nos pensées et de nos gestes participent trop souvent au reniement du Sacrement que Vous nous avez offert par Amour, alors même que ceux que Vous aviez chéris accomplissaient les plus sombres heures de l'humanité. Dieu Trois fois Saint, aidez-nous à toujours oeuvrer pour que Votre Corps offert ne soit jamais bafoué par ceux qui prétendent que Vous n'êtes pas réellement présent dans l'Hostie consacrée.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Seigneur Jésus, éclairez par Votre Esprit ceux qui ne voient en l'Hostie consacrée qu'un symbole de Votre Amour et non un miracle sans cesse renouvelé du pain changé en Votre Corps véritable. Ne nous laissez pas nous écarter de Votre Corps offert. Amen.

Deuxième jour

Prions pour que notre Foi en l'Hostie, Corps véritable de Notre Seigneur, ne cesse jamais

Père infiniment Bon, renforcez notre Foi par les Grâces que procure le plus beau des Sacrements. Que cette Foi sans cesse ravivée et nourrie par la Parole et par Votre Corps nous fasse grandir dans la compréhension et dans l'adhésion au Mystère de l'Eucharistie.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Seigneur Jésus, Vos Paroles d'Amour interpellent nos âmes depuis plus de 2000 ans et ne cessent de porter d'immenses fruits à travers toute la terre. Que le Mémorial de Votre sacrifice soit la manifestation ultime de Votre Amour pour les hommes. Que Vos Paroles demeurent pour toujours et ne soient jamais trahies ou déformées: « Ceci est Mon Corps livré pour vous ».

Troisième jour

Prions pour que l'Eucharistie soit pour chacun de nous le sommet de notre vie Chrétienne

Père infiniment Bon, Vous nous avez donné Votre Fils unique pour nous sauver. Par Sa mort, vous manifestez aux hommes Votre Amour inconditionnel, et Votre grande Miséricorde. Que notre vie de Chrétien soit toute entière tournée vers l'action de grâce et la louange dans ce Don ultime.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Seigneur Jésus, rendez-nous toujours plus aimant de Votre Eucharistie. Que rien ne vienne nous détourner de l'amour de Votre Corps offert pour notre Salut. Rendez-nous conscients que rien ne peut égaler la Sainte Communion. Tout dans notre vie de Chrétien nous conduit à l'Eucharistie. La Sainte Messe, par la Liturgie, nous fais participer au Sacrifice unique du Christ offert pour nous et toute la Sainte Église. Faites que nous puissions toujours avoir la joie de participer au Festin de Votre Eucharistie; et que chaque Chrétien ait toujours conscience que Votre Eucharistie es le point culminant de sa Foi.

Quatrième jour

Prions pour que notre conversion au moment de recevoir la Sainte Eucharistie soit profonde

Père infiniment Bon, Vous nous offrez lors de notre toute première Communion les grâces les plus puissantes qu'il nous sera donné de recevoir. Lors de sa première Communion, chacun de nous reçoit de Vous une force spirituelle inégalable capable de guérir notre âme, notre cœur, et capable de faire grandir notre Foi. Cette grâce originelle reste à tout jamais en nous et pourtant nous sommes conscients que nos faiblesses et nos choix peuvent nous en éloigner. Son effet peut alors s'estomper en même temps que notre cœur s'assombrit.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Seigneur Jésus, que Votre Miséricorde nous offre de garder les grâces que Vous nous avez accordées dans Votre Amour. Point culminant vers notre conversion personnelle, le Sacrement de la sainte Eucharistie s'il est reçu dans une bonne disposition d'âme parachève la guérison intérieure opérée par le Seigneur dans le Sacrement du Pardon. Il nous permet d'éclairer notre cœur et de retourner au Christ, de retrouver librement les effets de cette grâce unique, permanent et salvatrice.

Cinquième jour

Prions pour que notre conversion au moment de recevoir la Sainte Eucharistie soit profonde

Père infiniment Bon, Vous avez offert Votre Fils Unique notre Seigneur Jésus-Christ au monde. Vous avez choisi de permettre à ceux qui le souhaitent de Le suivre, pour qu'Il soit leur Berger. Il n'a de cesse de conduire le peuple des rachetés vers Votre Royaume. Chacun est invité à se convertir, à se détourner du Mal, à se tourner vers Votre Divine Lumière et à profiter de Votre Miséricorde Infinie.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Seigneur Jésus, nous Vous en supplions, ayez pitié de ceux qui souhaitent avec ferveur et humilité obtenir Votre Pardon. Par Votre Eucharistie nous voulons manifester notre volonté de revenir à Bous. Que les grâces de Votre Pardon et de notre sincère contrition, nous permettent d'obtenir celles encore plus puissantes de la Sainte Communion. Aidez-nous à reconnaître nos fautes afin que par Votre Pardon nous soyons rendus dignes de Votre Précieux Sacrifice; et que nous soyons ces hommes de bonne volonté capables de recevoir et d'accepter Votre Amour.

Sixième jour

Prions pour que chaque Communion soit comme notre première, notre seule et notre dernière communion

Père infiniment Bon, Vous nous avez offert comme modèle la Sainte Famille et Votre Fils. Vous avez souhaité que Votre nouvelle Alliance offre Votre Amour Paternel. Vous nous considérez comme Vos enfants et Vous nous donnez comme Modèle principal l'Enfant Jésus. Faites que nous gardions nos cœurs d'enfant, notre capacité à être émerveillés par Votre Création et par Votre Amour infaillible.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Seigneur Jésus, Votre Amour des enfants nous montre un chemin de conversion. Donnez-nous de recevoir la Sainte Eucharistie comme un enfant accueille l'Amour de son père. Que nos cœurs et nos âmes purifiés par la Grâce de Votre Pardon nous redonnent la joie et la ferveur d'une Foi naissante. La même qui, dans le cœur capable de croire en Votre Présence réelle dans l'Hostie, conduit l'enfant à demander avec amour et gravité à recevoir en lui Votre Corps pour la première fois.

Septième jour

Prions pour ceux qui n'ont pas ou plus la possibilité de recevoir la Sainte Eucharistie, que leur vie de prière et leur espérance puissent les conduire au Christ, source de toute Vie

Père infiniment bon, c'est convaincus de Votre présence réelle que nous voulons sans cesse attester dans notre Foi et notre vie quotidienne que Votre Eucharistie est la plus grande des nourritures terrestres que Vous nous avez donnée. C'est aussi plein de compassion que nous pensons à celles et ceux qui, pour des raisons diverses, n'ont plus la capacité de recevoir Votre Corps.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Seigneur Jésus, Votre venue parmi les hommes a renouvelé l'Alliance établie par le Père. Aujourd'hui encore Votre Message s'adresse à tous les hommes de la terre, sans condition. Vous avez promis la Vie éternelle aux hommes de bonne volonté faisant germer en nous l'espérance. Aidez-nous a dépasser nos incompréhensions et à persévérer dans Votre Amour et dans notre Foi. Que cette même espérance anime et permette à celles et ceux qui aujourd'hui sont isolés de Vous de revenir un jour à Vous.

Huitième jour

Prions pour les Prêtres qui, par leur magistère, perpétuent le mémorial du Sacrifice institué par notre Seigneur Jésus-Christ

Père infiniment Bon, nous Vous en supplions, faites naître parmi nos enfants de nombreuses vocations, afin que se perpétue le mémorial de Votre Sacrifice à travers tous les âges. Que nos enfants puissent être nourris de Votre Grâce et de Vos Bénédictions afin que partout soit diffusée Votre Parole. Faites que nous puissions tous recevoir le Sacrement de Réconciliation et communier au Corps et au Sang de Votre Fils Jésus-Christ.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Seigneur Jésus, Vous avez institué l'Eucharistie et Vous avez demandé à ceux qui avaient choisi de Vous suivre de commémorer Votre Sacrifice à travers toute la terre. Donnez-nous Seigneur beaucoup de Saint Prêtres. Donnez à nos enfants le désir de Vous suivre, de consentir à une vocation sacerdotale ou religieuse. Que jamais personne ne soit isolé de Votre Amour et que chacun puisse se nourrir de l'Eucharistie. Vivre par Lui avec Lui et en Lui.

Neuvième jour

Prions pour celles et ceux qui, par leur vie, témoignent, à l'image de Saint Tarcisius, de la puissance du Sacrement de l'Eucharistie et des grâces qu'elle procure

Père infiniment Bon, Vous n'avez eu de cesse de témoigner aux hommes Votre Amour et Votre Miséricorde. De nombreuses fois Vous avez envoyé Vos Anges, Vos Archanges, la Vierge Marie et Notre Seigneur Jésus Christ Lui-même, afin de nous rappeler Votre Amour et Votre détermination à vouloir sauver tous ceux qui le veulent. Vous avez choisi aussi des hommes et des femmes capables d'aimer. Nous Vous confions nos cœurs et nos âmes.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Seigneur Jésus, Vous avez envoyé Vos fidèles serviteurs à travers le monde pour convertir les hommes à l'Amour du Père. Vous ne leur avez jamais promis le Ciel sur la terre, Vous ne leur avez jamais promis la facilité. Non, Vous leur avez promis le Ciel près du Père. Pour seules armes, Vous leur avez légué Votre Amour, l'Esprit Saint et la Vierge Marie. Beaucoup sont allés jusqu'à donner leur vie. Rendez-nous capables de vivre un tel sacrifice. Rendez-nous dignes de Votre Sacrifice.

christ17_4

Au moment de recevoir la Sainte Eucharistie

Prière avant la Communion

Père infiniment Bon, je m'apprête à recevoir Votre Corps. Je Vous offre cette Neuvaine. Qu'elle soit la marque de ma volonté ardente de me convertir. Je Vous en supplie mon Dieu, accordez-moi les grâces qui me permettront de toujours rester près de Vous. Que cette Eucharistie participe et achève ma démarche de pacification intérieure.

Notre Père...

Seigneur Jésus, je vais maintenant m'approcher de Vous. Acceptez ma dernière demande de pardon. Dans quelques instants, je sais que je serai plus fort, Votre Amour brûlera en moi. Votre Présence me permettra d'affronter tout ce qui autour de moi et en moi m'écarte du Père. Intercédez auprès du Père pour qu'il en soit ainsi, selon Votre Très Sainte Volonté. Amen.

Gloire au Père

Prière après la Communion

Seigneur, Vous êtes maintenant véritablement en moi, et Vous reposez doucement dans mon cœur. Je Vous adore mon Dieu. Je Vous offre tout mon amour, tout ce que je suis et tout ce que je possède. Faites que je demeure fidèle à Vos commandements et que jamais je ne sois séparé de vous.

D'après un texte extrait de Neuvaine à la Sainte Eucharistie, aux Ed. Tarcisius

15_august_tarsicius_martyr

Saint Tarcisius

Patron des enfants de choeur

L’inscription que le pape saint Damase a écrite sur la tombe de Tarcice nous apprend que ce dernier, lorsqu’il porta l’Eucharistie aux chrétiens emprisonnés, fut saisi par la populace païenne. Il préfera mourir plutôt que de livrer les saintes espèces à la profanation. L’épitaphe implique que Tarcice était diacre et non pas enfant. Souvent, c’est quand il est proche de la fin, que l’orage atteint son paroxysme... Il en fut ainsi pour les persécutions contre les chrétiens dans les premiers siècles de notre ère. C’est à la fin du règne de l’empereur Dioclétien - qui régna de 284 à 305, au début du IVe siècle et donc très peu de temps avant l’édit de Milan (313) qui allait leur accorder la liberté de culte - que les chrétiens subirent la plus terrible des persécutions. C’est au cours de celles-ci que mourut saint Tarcisius. Qui était Tarcisius ? En vérité, on ne sait pas grand chose de lui à part son existence et son martyr, attestés l’une et l’autre, par le pape Damase au IVe siècle. Tarcisius est mort pour protéger l’Eucharistie qu’il transportait. Cela est sûr. Mais était-ce un homme ou encore un enfant ? Cependant la légende s’est emparée de lui, magnifiée par le cardinal Wiseman dans son célèbre roman “Fabiola”, et voilà ce qu’elle nous apprend. Tarcisius était un jeune garçon, qui assistait les prêtres lors de la célébration de l’Eucharistie. Il était acolyte, nous dirions aujourd’hui servant d’autel ou tout simplement enfant de choeur. En ce temps-là, de nombreux chrétiens avaient été arrêtés et devaient être livrés en pâture aux fauves. Cependant, à la veille du supplice, la surveillance se faisait moins sévère et les prisonniers pouvaient recevoir des visites. C’est ainsi que Tarcisius reçut la mission de leur porter les saintes espèces (précieusement enveloppées dans un linge) afin qu’ils puissent communier une dernière fois avant de regagner l’arène où les attendait une mort atroce. Tarcisius partit. Sur sa route, il rencontra des camarades d’école qui, au début sans penser à mal, lui demandèrent de se joindre à eux pour jouer. Il refusa. Intrigués d’abord, puis furieux de son refus, ses camarades voulurent s’emparer de ce qu’il portait, semblait-il, avec tant de soin sur son coeur. Tarcisius refusant d’ouvrir les bras, quelqu’un - un passant ? - prononça le mot fatidique : ce doit être un chrétien ! Ses camarades alors se déchaînèrent et se mirent à lui jeter des pierres... Un centurion chrétien passant par là réussit à mettre les garnements en fuite et recueillit le dernier soupir de l’enfant. Nouveau saint Etienne (c’est ainsi que le pape Damase le désigne), Tarcisius est mort lapidé pour protéger les saintes espèces qu’il portait toujours sur son coeur et leur éviter toute profanation. Telle est du moins la belle histoire que vous pourrez relire dans “Fabiola, ou l’Eglise des Catacombes”. Et c’est la raison pour laquelle saint Tarcisius est devenu le saint patron des enfants de choeur.

769_001

Téléchargez le texte de cette Neuvaine (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 01:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 septembre 2009

Neuvaine à Saint Georges

St_Takla_org_Coptic_Saints_Saint_George_09

Saint Georges de Lydda

vers 275-303

Fête le 23 avril


Georges, tribun, né en Cappadoce, vint une fois à Silcha, ville de la province de Lybie. A côté de cette cité était un étang grand comme une mer, dans lequel se cachait un dragon pernicieux, qui souvent avait fait reculer le peuple venu avec des armes pour le tuer; il lui suffisait d'approcher des murailles de la ville pour détruire tout le monde de son souffle. Les habitants se virent forcés de lui donner tous les jours deux brebis, afin d'apaiser sa fureur; autrement, c'était comme s'il s'emparait des murs de la ville; il infectait l’air, en sorte que beaucoup en mouraient. Or, les brebis étant venues à manquer et ne pouvant. être fournies en quantité suffisante, on décida dans un conseil qu'on donnerait une brebis et qu'on y ajouterait un homme. Tous les garçons et les filles étaient désignés par le sort, et il n'y avait d'exception pour personne. Or, comme il n'en restait presque plus, le sort vint à tomber sur la fille unique du roi, qui fut par conséquent destinée au monstre. Le roi tout contristé dit: « Prenez l’or, l’argent, la moitié de mon royaume, mais laissez-moi ma fille, et qu'elle ne meure pas de semblable mort. » Le peuple lui répondit avec fureur: « O Roi, c'est toi, qui as porté cet édit, et maintenant que tous nos enfants sont morts, tu veux sauver ta fille ? Si tu ne fais pour ta fille ce que tu as ordonné pour les autres, nous te brûlerons avec ta maison.» En entendant ces mots, le roi se mit à pleurer sa fille en disant: « Malheureux que je suis! ô ma tendre fille, que faire de toi? que dire? je ne verrai donc jamais tes noces? » Et se tournant vers le peuple: « Je vous en prie, dit-il, accordez-moi huit jours de délai pour pleurer ma fille. » Le peuple y ayant consenti, revint en fureur ait bout de huit jours, et il dit au roi: « Pourquoi perds-tu le peuple pour ta fille ? Voici que nous mourons tous du souffle du dragon. » Alors le roi, voyant qu'il ne pourrait délivrer sa fille, la fit revêtir d'habits royaux et l’embrassa avec larmes en. disant: « Ah que je suis malheureux! ma très douce. fille, de ton sein j'espérais élever des enfants de race royale, et maintenant tu vas être dévorée par le dragon. Ah ! malheureux que je suis ! ma très douce fille, j'espérais inviter des princes à tes noces, orner ton palais de pierres précieuses, entendre les instruments et les tambours, et tu vas être dévorée par le dragon. » Il l’embrassa et la laissa partir en lui disant : « O ma fille, que ne suis-je mort avant toi pour te perdre ainsi! » Alors elle se jeta aux pieds de son père pour lui demander sa bénédiction, et le père l’ayant bénie avec larmes, elle se dirigea vers le lac. Or, saint Georges passait par hasard par là: et la voyant pleurer, il lui demanda ce qu'elle avait. » Bon jeune homme, lui répondit-elle, vite, monte sur ton cheval ; fuis, si tu neveux mourir avec moi. » N'aie pas peur, lui dit Georges, mais dis-moi, ma fille, que vas-tu faire en présence de tout ce monde? » Je vois, lui dit la fille, que tu es un bon jeune homme; ton coeur est généreux : mais pourquoi veux-tu mourir avec moi? vite, fuis! » Georges, lui dit : « Je ne m’en irai pas avant que tu ne m’aies expliqué ce que tu as. » Or, après qu'elle l’eut instruit totalement, Georges lui dit : « Ma fille, ne crains point, car au nom de J.-C., je t'aiderai. » Elle lui dit : « Bon soldat ! mais hâte-toi de te sauver, ne péris pas avec moi! C'est assez de mourir seule; car tu ne pourrais me délivrer et nous péririons ensemble. » Alors qu'ils parlaient ainsi, voici que le dragon s'approcha en levant la tête au-dessus du lac. La jeune fille toute tremblante dit: « Fuis, mon seigneur, fuis vite. « A l’instant Georges monta sur son cheval, et se fortifiant du signe de la croix, il attaque avec audace le dragon qui avançait sur lui: il brandit sa lance avec vigueur, se recommande à Dieu, frappe le monstre avec force et l’abat par terre: « Jette, dit Georges à la fille du roi, jette ta ceinture au cou du dragon ; ne crains rien, mon enfant. » Elle le fit et le dragon la suivait comme la chienne la plus douce. Or, comme elle le conduisait dans la ville, tout le peuple témoin de cela se mit à fuir par monts et par vaux en disant: « Malheur à nous, nous allons tous périr à l’instant! » Alors saint Georges leur fit signe en disant: « Ne craignez rien, le Seigneur m’a envoyé exprès vers vous afin que je vous délivre des malheurs que, vous causait ce dragon seulement, croyez en J.-C., et que chacun de vous reçoive le baptême, et je tuerai le monstre. » Alors le roi avec tout le peuple reçut le baptême, et saint Gorges, ayant dégainé son épée, tua le dragon et ordonna de le porter hors de la ville. Quatre paires de boeufs le traînèrent hors de la cité dans une vaste plaine. Or, ce jour-là vingt mille hommes furent baptisés, sans compter les enfants et les femmes. Quant au roi, il fit bâtir en l’honneur de la bienheureuse Marie et de saint Georges une église d'une grandeur admirable. Sous l’autel, coule une fontaine dont l’eau guérit tous les malades: et le roi offrit à saint Georges de l’argent en quantité infinie; mais le saint ne le voulut recevoir et le fit donner aux pauvres. Alors saint Georges adressa au roi quatre avis fort succincts. Ce fut d'avoir soin des églises de Dieu, d'honorer les prêtres, d'écouter avec soin l’office divin et de n'oublier jamais les pauvres. Puis après avoir embrassé le roi, il s'en alla. — Toutefois on lit en certains livres que, un dragon allait dévorer une jeune fille, Georges se munit d'une croix, attaqua le dragon et le tua. En ce temps-là, étaient empereurs Dioclétien et Maximien, et sous le président Dacien, il v eut une si violente persécution contre les chrétiens, que dans l’espace d'un mois, dix-sept mille d'entre eux reçurent la couronne du martyre. Au milieu des tourments, beaucoup de chrétiens faiblirent et sacrifièrent aux idoles. Saint Georges à cette vue fut touché au fond du cœur; il distribua tout ce qu'il possédait, quitta l’habit militaire, prit celui des chrétiens et s'élançant au milieu des martyrs, il s'écria: « Tous les dieux des gentils sont des démons; mais c'est le Seigneur qui a fait les cieux! » Le président lui dit en colère : « Qui t'a rendu si présomptueux d'oser appeler nos dieux des démons ? Dis-moi; d'où es-tu et quel est ton nom? » Georges lui répondit : « Je m’appelle Georges, je suis d'une noble race de la Cappadoce ; j'ai vaincu la Palestine par la faveur de J.-C. mais j'ai tout quitté pour servir plus librement le Dieu du ciel. » Comme le président ne le pouvait gagner, il ordonna de le suspendre au chevalet et de déchirer chacun de ses membres avec des ongles de fer; il le fit brûler avec des torches, et frotter avec du sel ses plaies et ses entrailles qui lui sortaient du corps. La nuit suivante, le Seigneur apparut au saint, environné d'une immense lumière et il le réconforta avec douceur. Cette bonne vision et ces paroles l’affermirent au point qu'il comptait ses tourments pour rien. Dacien voyant qu'il ne pouvait, le vaincre par les tortures, fit venir un magicien auquel il dit: « Les chrétiens, par leurs maléfices, se jouent des tourments et font peu de cas de sacrifier à nos dieux. » Le magicien lui répondit: « Si je ne réussis pas à surmonter leurs artifices, je veux perdre la tête. » Alors il composa ses maléfices, invoqua les noms de ses dieux, mêla du poison avec du vin et le donna à prendre à saint Georges. Le saint fit dessus le signe de la croix et but : mais il n'en ressentit aucun effet. Le magicien composa une dose plus forte, que le saint, après avoir fait le signe de la croix, but toute entière sans éprouver le moindre mal. A cette vue, le magicien se jeta aussitôt aux pieds de saint Georges, lui demanda pardon en pleurant d'une façon lamentable et sollicita la faveur d'être fait chrétien. Le juge le fit décapiter bientôt après. Le jour suivant, il fit étendre Georges sur une roue garnie tout autour d'épées tranchantes des deux côtés:, mais à l’instant la roue se brisa et Georges fut trouvé complètement sain. Alors le juge irrité le fit jeter dans une chaudière pleine de plomb fondu. Le saint fit le signe de la croix, y entra, mais par la vertu de Dieu, il y était ranimé comme dans un bain. Dacien, à cette vue, pensa l’amollir par des caresses, puisqu'il ne pouvait le vaincre par ses menaces: « Mon fils Georges, lui dit-il, tu vois de quelle mansuétude sont nos dieux, puisqu'ils supportent tes blasphèmes si patiemment, néanmoins, ils sont disposés à user d'indulgence envers toi, si tu veux te convertir. Fais donc; mon très cher fils, ce à quoi je t'exhorte; abandonne tes superstitions pour sacrifier à nos dieux, afin de recevoir d'eux et de nous de grands honneurs. » Georges lui dit en souriant: « Pourquoi ne pas m’avoir parlé avec cette douceur avant de me tourmenter ? Me voici prêt à faire ce à quoi tu m’engages. » Dacien, trompé par cette concession, devient tout joie., fait annoncer par le crieur public qu'on ait à s'assembler auprès de lui pour voir Georges, si longtemps rebelle, céder enfin et sacrifier. La cité toute entière s'embellit de joie. Au moment où Georges entrait dans le temple des idoles pour sacrifier, et quand tous les assistants étaient dans l’allégresse, il se mita genoux et pria le Seigneur, pour son honneur et pour la conversion du peuple, de détruire tellement de fond en comble le temple avec ses idoles qu'il n'en restât absolument rien. A l’instant le feu du ciel, des-. tendit sur le temple, le brûla avec les dieux et leurs prêtres : la terre s'entrouvrit et engloutit tout ce qui en restait. C'est à cette occasion que saint Ambroise s'écrie dans la Préface du saint : « Georges très féal soldat de J.-C. confessa seul parmi les chrétiens, avec intrépidité, le Fils de Dieu, alors que la profession qu'il faisait du christianisme était protégée sous le voile du silence. Il reçut de, la grâce divine une: si grande constance qu'il méprisait les ordres d'un pouvoir tyrannique et qu'il ne redoutait point les tourments de supplices innombrables. O noble et heureux guerrier du Seigneur! que la promesse flatteuse d'un royaume temporel ne séduisit pas, mais qui, en trompant le persécuteur, précipita dans l’abîme les simulacres des fausses divinités! » (Saint Ambroise.) Dacien, en apprenant cela, se fit amener Georges auquel il dit : « Quelle a été ta malice, ô le plus méchant des hommes, d'avoir commis nu pareil crime? » Georges lui répondit : « O roi, n'en crois rien; mais viens avec moi et tu me verras encore une fois immoler. » « Je comprends ta fourberie, lui dit Dacien; car ; tu jeux me faire engloutir comme tu as fait du temple et de mes dieux. » Georges lui répliqua : « Dis-moi, misérable, tes dieux qui n'auront pu s'aider eux-mêmes, comment t'aideront-ils ? » Alors le roi outré de colère dit à Alexandrie, son épouse : « Je suis vaincu et je mourrai, car je me vois surmonté par cet homme. » Sa femme lui dit : « Bourreau et cruel tyran, ne t'ai-je pas dit trop souvent de ne pas inquiéter les chrétiens, parce que leur Dieu combattrait pour eux? Eh bien ! apprends que je veux me faire chrétienne. » Le roi stupéfait dit : « Ah! quelle douleur! serais-tu aussi séduite? » Et il la fit suspendre par les cheveux et battre très cruellement avec des fouets. Pendant son supplice, elle dit à Georges : « Georges, lumière de vérité, où penses-tu que je parvienne, puisque je n'ai pas encore été régénérée par l’eau du baptême? » « N'appréhende rien, ma fille, lui répondit le saint, le sang que tu vas répandre te servira de baptême et sera ta couronne. » Alors elle rendit son âme au Seigneur en priant. C'est ce qu'atteste saint Ambroise en disant dans la préface :  C'est pourquoi la reine des Perses, qui avait été condamnée par la sentence de son cruel mari, quoiqu'elle n'eût pas reçu la grâce du baptême, mérita la palme d'un martyre glorieux aussi ne pouvons-nous douter que la rosée de son sang; ne lui ait ouvert les portes du ciel, et qu'elle n'ait mérité de posséder le royaume des cieux. » Or, le jour suivant, saint Georges fut condamné à être traîné par toute la ville et à avoir la tète tranchée. Il pria alors le Seigneur de vouloir bien accorder suite à la prière de quiconque implorerait son secours; et une voix du ciel se fit entendre et lui dit qu'il serait fait comme il avait demandé. Son oraison achevée, il consomma son martyre en ayant la tête coupée, sous Dioclétien et Maximien qui régnèrent vers l’an de N.-S. 287. Or, comme Dacien revenait du lieu du supplice à son palais, le feu du ciel descendit sur lui et le consuma avec ses gardes. Grégoire de Tours raconte que des personnes portant des reliques .de saint Georges qui avaient été hébergées dans un oratoire, ne purent ait matin mouvoir sa châsse en aucune manière, jusqu'à ce qu'ils eussent laissé là une parcelle des reliques. — On lit dans l’Histoire d'Antioche, que les chrétiens allant au siège de Jérusalem, un très beau jeune homme apparut à un prêtre et lui donna avis que saint Georges était le général des chrétiens, qu'ils eussent à porter avec eux ses reliques à Jérusalem où il serait lui-même avec eux. Et comme on assiégeait la ville et que la résistance des Sarrasins ne permettait pas de monter à l’assaut, saint Georges, revêtu d'habits blancs et armé d'une croix rouge, apparut et fit signe aux assiégeants de monter sans crainte après lui, et qu'ils se rendraient martres de la place. Animés par cette vision, les chrétiens furent vainqueurs et massacrèrent les Sarrasins.


Texte extrait de la Légende Dorée de Jacques de Voragine

082_001

Neuvaine à Saint Georges


Premier jour

Je t'ai choisi au moment de la création (Ephésiens 1: 11-12)


Saint Georges, brillant officier, vous avez quitté votre armée et vous avez choisi d'être soldat au service du Christ. Sur les pas de Saint Georges, Seigneur, je désire me mettre en route pour Vous servir, annoncer la Bonne Nouvelle, tendre la main à tous mes frères, aider ceux qui sont en difficulté et risquent de se décourager. Je désire Vous faire connaître et aimer.


Saint Georges, intercédez pour moi: obtenez-moi la grâce (....) Conduisez-moi à Jésus qui est Amour.

Saint Georges, par votre prière, éloignez de moi tout mal.

1 Notre Père, 3 je Vous salue Marie, 1 Gloire au Père


Deuxième jour

« Tous les jours sont écrits dans Mon Livre » (Psaume 139: 8)


Saint Georges, l'appel du Seigneur a retenti dans votre cœur et a fait vibrer votre âme. Pour être comme le Christ, vous avez tout donné aux pauvres, puis vous êtes allé vers ceux qui Le persécutaient, pour leur parler de paix et d'amour. Saint Georges, soutenez ceux qui, pour le bien de tous, luttent pour que règnent la justice dans la vérité, la paix et l'amour.


Saint Georges, intercédez pour moi, obtenez-moi la grâce (...) Conduisez-moi à Jésus qui est Amour.

Saint Georges, par votre prière, éloignez de moi tout mal.

1 Notre Père, 3 je Vous salue Marie, 1 gloire au Père


Troisième jour

« Mon plan pour ton avenir est toujours remplis d'espoir. » (Jérémie 29: 11)


Saint Georges, votre cœur toujours attentif aux autres, votre âme en éveil, vous veniez au secours des âmes en détresse. Voyez, Saint Gorges, mon chemin est rude, difficile, douloureux parfois. Soutenez mon courage contre le découragement qui me guette. Que les yeux s'ouvrent sur la Lumière afin que je puisse entrevoir l'Amour Infini de mon Père qui m'attend et qui l'aime.


Saint Georges, intercédez pour moi, obtenez-moi la grâce (....) Conduisez-moi à Jésus qui est Amour.

Saint Georges, par votre prière, éloignez de moi tout mal.

1 Notre Père, 3 je Vous salue Marie, 1 gloire au Père


Quatrième jour

Saint Georges, soldat de Jésus-Christ, vous combattez le mal


Saint Georges, vous avez dédaigné toutes les séductions du monde, pour défendre les Chrétiens opprimés, vous vous êtes élevé contre les persécuteurs. Soutenez-nous Saint Georges dans le combat que nous devons livrer chaque jour contre nos mauvaises tendances, contre les tentations, contre le mal qui se présente à nous sous des formes attrayantes.


Saint Georges, intercédez pour moi, obtenez-moi la grâce (....) Conduisez-moi à Jésus, qui est Amour.

Saint Georges, par votre prière, éloignez de moi tout mal.

1 Notre Père, 3 je Vous salue Marie, 1 gloire au Père


Cinquième jour

Saint Georges, vous avez été torturé pour avoir confessé votre Foi au Christ et détruit les idoles


Saint Georges, sans crainte des tortures et de la mort devant les puissants de ce monde, vous avez exalté la grandeur du Dieu des Chrétiens et détruit leurs idoles. Aujourd'hui aussi, on nous propose des idoles à servir plutôt que d'adorer le seul vrai Dieu. Aidez-nous à résister à l'attrait de ces fausses divinités pour nous confier et nous abandonner à notre Père et à notre Sauveur, le Christ.


Saint Georges, intercédez pour moi, obtenez-moi la grâce (....) Conduisez-moi à Jésus qui est Amour.

Saint Georges, par votre prière, éloignez de moi tout mal.

1 Notre Père, 3 je Vous salue Marie, 1 gloire au Père


Sixième jour

Saint Georges, vous invoquez sans cesse le Nom de Jésus Christ


Saint Georges, vous avez donné toute votre vie au Christ. Le Christ était « votre Seigneur ». C'est en Son Nom que vous combattiez et c'est pourquoi Son Nom était toujours sur vos lèvres et dans votre cœur. Saint Georges, rappelez-nous que Jésus est notre Sauveur, notre Frère, notre Force. C'est pourquoi, nous pourrons L'appeler sans cesse à notre aide en prononçant Son Nom avec respect, confiance et amour.


Saint Georges, intercédez pour moi, obtenez-moi la grâce (....) Conduisez-moi à Jésus qui est Amour.

Saint Georges, par votre prière, éloignez de moi tout mal.

1 Notre Père, 3 je Vous salue Marie, 1 gloire au Père


Septième jour

Saint Georges, vous avez vécu chaque jour dans l'esprit des béatitudes enseignées par le Christ pour notre vrai bonheur


Saint Georges, les béatitudes sont à l'opposé des maximes du monde mais c'est en les vivant de son mieux que l'on découvre la vraie joie intérieure dans la paix de l'âme et du cœur. Aidez-nous à vivre selon cette « charte » que Jésus a révélée sur la montagne.


Saint Georges, intercédez pour moi, obtenez-moi la grâce (....) Conduisez-moi à Jésus qui est Amour.

Saint Georges, par votre prière, éloignez de moi tout mal.

1 Notre Père, 3 je Vous salue Marie, 1 gloire au Père


Huitième jour

Saint Georges, poursuivez votre combat en chassant le démon


Saint Georges, le mal est l'oeuvre du Malin. Vous avez combattu le mal et le péché sous toutes ses formes. Vous avez mené le bon combat, le combat de Dieu. Saint Georges, nous aussi, nous devons lutter contre le mal. Venez à notre secours dans la lutte que nous devons mener chaque jour contre nos mauvaises tendances, contre les tentations.


Saint Georges, intercédez pour moi, obtenez-moi la grâce (....) Conduisez-moi à Jésus qui est Amour.

Saint Georges, par votre prière, éloignez de moi tout mal.

1 Notre Père, 3 je Vous salue Marie, 1 gloire au Père


Neuvième jour

Saint Georges, martyr du Christ, faites triompher la Croix


Saint Georges, vous avez combattu le mal au péril de votre vie. Vous n'avez pas craint, vous n'avez pas failli, vous avez accepté et subi le martyre pour le Salut des âmes en offrant votre vie avec le Christ mort pour nous tous sur la Croix. Saint Georges, demandez pour nous la volonté, la force de toujours mener le bon combat conte les forces du mal. Priez pour nous afin que nous ayons toujours le courage d'être les témoins du Rédempteur, le Christ en Croix. Deo gratias.


Saint Georges, intercédez pour moi, obtenez-moi la grâce (....) Conduisez-moi à Jésus qui est Amour.

Saint Georges, par votre prière, éloignez de moi tout mal.

1 Notre Père, 3 je Vous salue Marie, 1 gloire au Père


D'après un texte extrait de « Neuvaine à Saint Georges » par Irène Duvillers, aux Ed. St Bernard

St_Takla_org_Coptic_Saints_Saint_George_05

Téléchargez le texte de la Neuvaine (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 02:19 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 septembre 2009

Neuvaine à Notre Dame des Ghiaie de Bonate

nm_maria

Neuvaine à Notre Dame des Ghiaie de Bonate

Dans le petit village de di Ghiaie di Bonate du Diocèse de Bergame, la Vierge Marie est apparue 13 fois à une petite fille de sept ans, Adélaide Roncalli, entre le 13 et le 31 mai 1944.. Au cours des apparitions plus de 3 millions de pèlerins sont venus dans ce petit village, en mettant leurs vies en danger à cause des bombardements continuels ou des feux de mitrailleuse de la deuxième guerre mondiale. Notre Dame a choisi le 13 mai pour envoyer au monde, déchiré par la guerre, ses messages d'espoir et de paix, comme elle l'avait déjà fait à Fatima le 13 mai 1917 pendant la première guerre mondiale! Les apparitions de Ghiaie di Bonate ont été appelées "l'épilogue" de Fatima


Premier jour


O Notre Dame des Ghiaie de Bonate, Reine de la paix et de la Réconciliation, ayez pitié de moi, obtenez-moi la pureté du cœur et de l'esprit, et accordez-moi toutes les grâces dont j'ai besoin, en particulier (...)


Reine de la Paix, priez pour nous!


Ave Maria ...

Deuxième jour


O Vierge des Ghiaie de Bonate, qui en apparaissant à la petite voyante nous avez demandé la prière et la pénitence, faites qu'en utilisant ces moyens, nous libérions nos âmes du péché afin que nous soyons être plus dignes de recevoir votre miséricorde, et spécialement pour la grâce que je vous demande aujourd'hui, plein d'espoir en votre bonté maternelle (...).


Reine de la Paix, priez pour nous!


Ave Maria ...


Troisième jour


O Mère de toute grâce, qui, en apparaissant aux Ghiaie de Bonate avec le chapelet dans les mains ainsi que deux colombes, avez invité la petite voyante à la prière, procurez-nous cet esprit de prière, pour pouvoir vous invoquer avec ferveur pour pouvoir obtenir la vie éternelle et obtenez-moi les grâces qui me tiennent à cœur et pour lesquelles je jour invoque (...).


Reine de la Paix, priez pour nous!


Ave Maria ...


Quatrième jour


O Mère du Ciel, qui, aux Ghiaie de Bonate, avez confirmé Votre présence par le miracle du soleil, ayez pitié de moi avec l'abondance de Vos grâces et donnez-moi un rayon de Lumière afin que je puisse obtenir les grâces que je désire de tout mon cœur.


Rein de la Paix, priez pour nous!


Ave Maria ...


Cinquième jour


O Vierge des Ghiaie de Bonate, au glorieux endroit que Vous avez daigné visiter, les fidèles accourent de très loin pour y prier, et tous se prosterner devant Vous en signe de foi, de gratitude, d'espoir et d'amour. Avec les mêmes sentiments, je viens vers Vous aujourd'hui et Vous supplie de bien vouloir m'obtenir la grâce que je désire.


Reine de la Paix, priez pour nous!


Ave Maria ...


Sixième jour


O Immaculée Reine de la Paix, devant Vous s'inclinent pieusement les riches et les pauvres, les jeunes et les vieux, et tous partent réconforté et protégés par Vous; protégez-moi aussi et réconforte-moi et accordez-moi les grâces que je Vous demande et que je désire ardemment.


Reine de la Paix, priez pour nous!


Ave Maria ...


Septième jour


O Protectrice des familles, vraie lumière les familles du monde entier vous invoquent et vous demandent la confiance et l'espoir!


Reine de la Paix, priez pour nous!


Ave Maria ...


Huitième jour


Quand vous êtes apparue, Mère Compatissante des Ghiaie de Bonate, on ne peut dire combien de larmes Vous avez tu essuyées, combien de cœurs Vous avez consolés, combien d'infirmité Vous avez guéris, de sorte que nous pouvons aisément dire que par vos mains, Vous déversez largement Vos grâces; aujourd'hui déversez-en aussi sur moi. Ne regardez pas mon indignité, mais l'urgence de mon besoin et Votre miséricorde à laquelle je me recommande de tout mon cœur.


Reine de la Paix, priez pour nous!


Ave Maria ...

Neuvième jour


O chère Mère, serai-je le seul malheureux qui Vous aura invoqué en vain? Oh non! Je suis sûr que Vous m'obtiendrez la grâce que je vous ai demandé. Et pour celle j'unis ma pauvre voix à celle des Anges et des Saints du Ciel en disant: Ave Maria, gratia plena...


Reine de la Paix, priez pour nous!


Ave Maria ...

madonna_ghiaie_54830_1024x1000

Téléchargez la neuvaine à ND de Bonate (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 19:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Neuvaine à Notre-Dame de la Salette

salette_virgin7

Notre Dame de la Salette

Apparition en 1846

Fête le 19 septembre


Le 19 septembre 1846, l'auguste Vierge Marie apparaissait dans le diocèse de Grenoble, sur la montagne de La Salette qui domine le village de La Salette de plus de 2500 pieds. Comme témoins de Son apparition, Marie choisit deux petits bergers qui ne se connaissent que depuis la veille: Maximin Giraud âgé de onze ans et Mélanie Calvat âgée de quatorze ans. Maximin a raconté l'apparition comme suit: «Il est midi. Assis au sommet de la montagne, Mélanie et moi faisons notre frugal repas... quand tout à coup, Mélanie s'arrête, son bâton lui échappe des mains. Effrayée, elle se tourne vers moi en disant: 'Vois-tu là-bas cette grande lumière? -- Oui, je la vois.' «Cette lumière devant laquelle celle du soleil semble pâlir, paraît s'entr'ouvrir, et nous distinguons dans son intérieur la forme d'une Dame encore plus brillante... Quoiqu'à une distance de vingt mètres environ, nous entendons une voix douce disant: 'Avancez, Mes enfants, n'ayez pas peur. Je suis ici pour vous annoncer une grande nouvelle.' La crainte respectueuse qui nous avait tenus en arrêt s'évanouit, nous courons à Elle. La belle Dame S'avance aussi, et suspendue en face de nous, à dix centimètres du sol, commence ainsi Son discours: «Si Mon peuple ne veut pas se soumettre, Je suis forcée de laisser aller le bras de Mon Fils. Il est si lourd et si pesant que Je ne puis le retenir. Depuis si longtemps que Je souffre pour vous autres; si Je veux que Mon Fils ne vous abandonne pas, Je suis chargée de Le prier sans cesse et vous n'en faites pas cas. Vous aurez beau prier, beau faire, vous ne pourrez récompenser la peine que J'ai prise pour vous! J'ai donné six jours pour travailler, Je Me suis réservé le septième et on ne veut pas Me l'accorder; c'est cela qui appesantit tant le bras de Mon Fils. Aussi ceux qui mènent les charrettes ne savent plus jurer sans y mettre le nom de Mon Fils: ce sont ces deux choses qui appesantissent tant Son bras. Si la récolte se gâte ce n'est qu'à cause de vous autres... Il viendra une grande famine. Avant que la famine vienne, les enfants au-dessous de sept ans prendront un tremblement et mourront entre les bras des personnes qui les tiendront. Les autres feront pénitence par la famine. Les noix deviendront mauvaises et les raisins pourriront.' «Puis, continue Maximin, Elle nous demanda: ‘Faites-vous bien vos prières Mes enfants?' Tous les deux nous répondîmes d'une seule voix: ‘Non, madame, pas guère. -- Ah! Mes enfants, il faut bien la faire, soir et matin. Quand vous n'aurez pas le temps, récitez au moins un Pater et un Ave Maria, et si vous en avez le temps, il faut en dire davantage... Il ne va que quelques femmes âgées à la messe. Les autres travaillent le dimanche, tout l'été, et l'hiver, quand ils ne savent que faire, ils ne vont à la messe rien que pour se moquer de la religion. Le Carême, ils vont à la boucherie comme les chiens...» Elle termina Son discours par ces mots prononcés en français: «Eh bien! Mes enfants, vous le ferez passer à tout mon peuple!' «Immobiles comme des statues, les yeux fixés sur la belle Dame, nous La voyions glisser sur la cime de l'herbe sans la faire fléchir... Là, en notre présence, Elle S'éleva insensiblement, resta quelques minutes entre le ciel et la terre, à une hauteur de deux mètres. Puis, la tête et le corps se confondirent avec la lumière qui L'encadrait. Nous ne vîmes plus qu'un globe de feu s'élever dans le firmament...» Les prophéties de la Vierge ne tardèrent pas à se réaliser à la lettre. En 1848, la disette des pommes de terre fit baisser la population de l'Irlande de huit millions à cinq millions. La rareté et la cherté des vivres causèrent la mort de plus de cent cinquante mille personnes en France, et plus d'un million dans toute l'Europe. Le tzar de Russie augmenta alors du tiers le traitement de ses fonctionnaires. En 1851, la maladie du 'pictin' se déclara, occasionnant d'énormes pertes de blé. En 1852, la maladie des noyers détruisit toute la récolte des noix. On situe à la même époque l'arrivée du phylloxéra, insecte qui cause encore de grands ravages dans les vignobles de France. En 1854, la 'suette' provoqua la mort subite de soixante-quinze mille enfants en France. Un froid glacial les saisissait et les faisait expirer au bout de deux heures. Notre Mère du ciel est venue pleurer des larmes de corédemptrice sur les hauteurs dénudées de la terre dans le but de fléchir la colère de Dieu, de prier pour la conversion des pécheurs et d'attendrir nos coeurs endurcis. Impuissant devant l'endurcissement de Jérusalem, Son Fils pleura sur elle et sur ses enfants. Marie pleure aussi sur Son peuple et sur le monde, demandant que les hommes avouent leurs égarements et qu'ils réparent leurs torts. À cette condition seulement, le monde pourrait encore obtenir la Miséricorde de Dieu.

Num_riser0019

Neuvaine à Notre-Dame de la Salette

Au cours de cette neuvaine, nous sommes invités à préparer notre cœur par la prière, et dans un geste d’humilité et d’amour, recevoir le sacrement du pardon, source de guérison et de réconciliation. De même, il est suggéré d’assister à la Sainte Messe et d’y communier. Cette neuvaine est conseillée du 11 au 19 de chaque mois.

Prières à dire chaque jours de la neuvaine


Pour commencer

Souviens-toi, ô Notre-Dame de la Salette, véritable Mère des douleurs, des larmes que tu as versées pour moi sur le Calvaire, aux pieds de la croix de ton Fils, et dans ta miséricordieuse apparition. Ranimé(e) par cette grande espérance, je viens me jeter à tes pieds malgré mes infidélités et mes ingratitudes. Ne repousse pas ma prière, ô Vierge Réconciliatrice, mais convertis-moi, accorde-moi la grâce d’aimer Jésus par-dessus tout et de te consoler toi-même par une vie sainte pour que je puisse un jour te voir au ciel. Amen

V. Notre-Dame de la Salette, Réconciliatrice des pécheurs

R. Prie sans cesse pour nous qui avons une totale confiance en toi

V. Mon Jésus

R. Miséricorde



V. Doux cœur de Marie

R. Sois mon salut

Oraison

Seigneur Jésus, toi qui vois notre monde plongé dans la violence, l’angoisse et le deuil; Toi qui continues encore aujourd’hui à être cloué sur la croix par nos manques d’amour, merci de nous avoir envoyé sur la montagne de la Salette notre Maman du ciel afin qu’elle devienne un phare conduisant ton peuple dans la nuit. Accorde-nous la grâce, par nos prières et par l’acceptation de nos petites croix, d’être de ceux qui contribuent à Te soulager. ô Toi qui vis et règne dans tous les siècles, des siècles. Amen

Premier jour

Notre-Dame, je crois en ta venue sur la montagne de la Salette. Je crois en ton désir de me rappeler la voie à suivre qui est d’assurer mon bonheur et celui de tous tes enfants. La seule façon d’y accéder est de me laisser conduire par toi et ainsi marcher sur le chemin de la sainteté. Sans toi, Dispensatrice de toutes grâces, je ne puis y arriver. C’est pourquoi je te confie ma vie ainsi que l’intention qui fait l’objet de ma neuvaine… sachant qu’elles ont déjà trouvé refuge dans ton Cœur Immaculé et que ma prière, tout comme tes larmes, retombera en pluie de grâces à l’heure et selon la volonté de Dieu. Notre-Dame de la Salette, Réconciliatrice des pécheurs, allumes et ravives en moi ce feu ardent d’amour en union avec le cœur de Jésus.

Invocations

Notre-Dame de la Salette, Mère de Dieu …

Notre-Dame de la Salette, Reine et Mère des hommes …

Notre-Dame de la Salette, Toi qui manifestes ta présence parmi nous …

Notre-Dame de la Salette, Toi qui as fais jaillir à tes pieds une eau miraculeuse …

Oraison

Pratique du jour: Aujourd’hui, je prierai pour que nos cœurs de pierre deviennent des cœurs de chair.

Deuxième jour

Je ne puis mesurer le poids de tes larmes, Marie. Elles se traduisent par un vibrant appel à la conversion. Elles sont le cri muet de l’amour d’une Mère devant ses enfants plongés dans le désarroi. Tu unis à ta douleur les larmes de tous les parents dont les enfants sont aux prises avec le découragement, l’égarement et tous les fléaux de ce monde. Notre-Dame de la Salette, Réconciliatrice des pécheurs, fais que nos visages s’illuminent de l’Amour même de ton Fils. Que nos paroles et nos actions soient porteuses d’espérance, de courage et d’unité.

Invocations

Notre-Dame de la Salette, Toi qui est notre Guide …

Notre-Dame de la Salette, Espérance des familles …

Notre-Dame de la Salette, Toi qui désires voir les cœurs brûler d’amour pour Dieu …

Notre-Dame de la Salette, Foyer de zèle et d’apostolat …

Oraison

Pratique du jour: Aujourd’hui je serai particulièrement attentif et sensible à une personne en difficulté.


Troisième jour


Lors de ton apparition à la Salette, tu portais une croix ayant les instruments de la Passion. Par les tenailles, tu nous invitais à offrir nos souffrances en réparation pour le mal que subit Jésus. Par le marteau, tu nous rappelais que nous continuons à crucifier ton Fils. Pourtant Jésus est allé jusqu’à la croix pour que jamais nous ne soyons séparés de Lui. Combien de fois, par nos calomnies, nos médisances ou nos manques d’amour, nous le crucifions à nouveau? Notre-Dame de la Salette, Réconciliatrice des pécheurs, fais-nous participer à l’œuvre rédemptrice de Jésus par une conduite juste, pacifique et charitable.

Invocations

Notre-Dame de la Salette, Toi qui nous rappelle d’une manière si touchante la Passion de Jésus …

Notre-Dame de la Salette, Toi qui te plains si douloureusement de la profanation des choses saintes…

Notre-Dame de la Salette, Consolatrice des malades et des affligés …

Notre-Dame de la Salette, Espérance des désespérés …

Oraison


Pratique du jour: Aujourd’hui, je me donne du temps pour contempler Jésus en croix.

Quatrième jour

Mélanie et Maximin ont relaté l’incroyable beauté de son visage, la douceur de son regard et la simplicité de son vêtement. Son rayonnement touche les cœurs les plus endurcis. Marie nous rappelle ainsi qu’il faut revenir à l’essentiel. L’amour n’a pas besoin d’artifice pour s’ouvrir et semer la bonne odeur de Jésus-Christ. Notre-Dame de la Salette, Réconciliatrice des pécheurs, aides-nous à vivre d’une vie toute intérieure et à n’y paraître que pour y semer l’amour de Dieu.

Invocations

Notre-Dame de la Salette, Ravissante Beauté …

Notre-Dame de la Salette, Toi qui nous invite si maternellement à avoir recours à toi …

Notre-Dame de la Salette, par ton incomparable tendresse, fais que nous t’aimions de plus en plus…

Notre-Dame de la Salette, Toi qui prends tant de peine pour nous malgré toutes nos ingratitudes …

Oraison

Pratique du jour: Aujourd’hui, je ferai du bien à quelqu’un par un sourire ou un appel téléphonique, et ce, avec la simplicité d’un enfant.

Cinquième jour

Marie pleurait à la Salette. Pourquoi ces larmes encore aujourd’hui? Révolte contre Dieu et son Église, profanation du Jour du Seigneur, blasphème, mépris des avertissements surnaturels, avortement, haine, mensonge, guerre, infidélité, magie, sorcellerie, … Puissions-nous revenir dans le chemin étroit qui conduit à la sainteté. Notre-Dame de la Salette, Réconciliatrice des pécheurs, aides-nous à sécher tes larmes par une vie fondée sur les valeurs issues de l’amour et de la justice.


Invocations


Notre-Dame de la Salette, Toi qui promets tant de biens si nous nous convertissons …

Notre-Dame de la Salette, Toi qui nous reproches le blasphème …

Notre-Dame de la Salette, Toi qui pleures tant sur nos péchés …

Notre-Dame de la Salette, Toi qui verses tant de larmes sur nos révoltes et sur nos malheurs …

Oraison

Pratique du jour: Aujourd’hui, je me priverai de quelque chose pour la conversion des pécheurs.

Sixième jour

Il faut toujours prier et ne pas cesser, car sans la prière, sans la grâce, nous ne pouvons rien faire. Demandons avec un cœur droit et pur, avec confiance, abandon et persévérance, et nous recevrons les faveurs, guérisons et même, les miracles les plus grands et les plus nombreux. La prière est la clé des trésors du ciel; si nous voulons devenir des saints (es), soyons des âmes priantes. Notre-Dame de la Salette, Réconciliatrice des pécheurs, augmentes en nous le désir de prier afin que nous recherchions sans cesse ce contact intime avec Jésus.

Invocations

Notre-Dame de la Salette, Toi qui nous recommandes tant la prière, surtout celle du matin et du soir…

Notre-Dame de la Salette, Soutien de l’Église militante …

Notre-Dame de la Salette, Avocate de l’Église souffrante …

Notre-Dame de la Salette, Gloire de l’Église triomphante …

Oraison

Pratique du jour: Dans un cœur à cœur avec Jésus et en union avec l’Église, je prie pour toutes les personnes qui se sont éloignées de Dieu.

Septième jour

La pratique religieuse était déjà une grande préoccupation en 1846 : Ils ne vont à la messe que pour se moquer de la religion dit la Vierge Marie à la Salette. Qu’en est-il aujourd’hui? Pourtant, l’Eucharistie est la plus grande des prières. Jésus se fait réellement présent au milieu de nous. Comment pouvons-nous refuser un tel cadeau? Notre-Dame de la Salette, Réconciliatrice des pécheurs, je veux avec Toi adorer Jésus présent dans tous les tabernacles du monde entier.

Invocations

Notre-Dame de la Salette, Toi qui nous reproches le non respect du dimanche …

Notre-Dame de la Salette, Toi qui nous invites si fortement à redoubler de ferveur …

Notre-Dame de la Salette, Providence des pauvres et des enfants …

Notre-Dame de la Salette, Toi qui veut être honorée et invoquée dans l’univers entier …

Oraison

Pratique du jour: Je fais une démarche d’amour vers Jésus dans l’Eucharistie.

Huitième jour

Jésus, dans son infinie tendresse, nous a donné sa Mère pour veiller sur chacun de nous. Comment pourrions-nous L’empêcher de vouloir contribuer au bonheur de Ses enfants? Comment pourrions-nous Lui refuser de venir au secours de Son enfant en péril? Notre Mère sait ce dont nous avons réellement besoin. Pourquoi ne pas choisir de L’écouter? Faisons-lui entièrement confiance. Notre-Dame de la Salette, Réconciliatrice des pécheurs, sois indulgente pour toutes les fois où nous avons ignoré Ta Présence et sois un phare pour chacun de nous.

Invocations


Notre-Dame de la Salette, Toi qui nous conduis toujours à Jésus …

Notre-Dame de la Salette, Épouse du Saint-Esprit …

Notre-Dame de la Salette, Source de salut pour les pauvres pécheurs …

Notre-Dame de la Salette, Étoile du matin …

Oraison

Pratique du jour: Je présente avec fierté ma Mère du ciel à quelqu’un.

Neuvième jour

Au terme de cette neuvaine, nous comprenons l’urgence de changer nos cœurs et de témoigner de l’Infinie Miséricorde de Jésus. Par les enseignements providentiels de notre Glorieuse Mère, nous sommes invité à nous tourner vers Dieu et à faire passer le message à tout son peuple. Notre-Dame de la Salette, Réconciliatrice des pécheurs, merci pour les grâces obtenues durant cette neuvaine. Conduis-nous vers le ciel, objet de notre pèlerinage terrestre.

Invocations

Notre-Dame de la Salette, Reine des anges …

Notre-Dame de la Salette, Toi qui ressuscites la foi de tes enfants …

Notre-Dame de la Salette, Humble Servante du Seigneur …

Notre-Dame de la Salette, Toi qui nous invites à demeurer toujours fidèles aux enseignements de l’Église …

Oraison


Pratique du jour: Je laisserai sur une table un exemplaire de cette neuvaine pour qu’un cœur souffrant la trouve ou je la donnerai à quelqu’un.

statuesanct

Le Chapelet de Notre Dame de la Salette

ou Chaîne de Notre Dame de la Salette


Selon Mélanie Calvat


Il se dit sur le chapelet ordinaire

Commencez par le signe de croix


1 Offrande du chapelet: Mon doux Jésus miséricorde! Et Vous bonne Vierge de la Salette, recevez le chapelet que nous vous adressons pour vous aider à soutenir le bras si lourd de votre divin Fils.

2 et 4.Sur le gros grain : Les actes de Foi,d’Espérance et de Charité.


Acte de Foi : Mon Dieu, je crois tout ce que la Sainte Église croit et enseigne, parce que c’est vous qui l’avez dit, et que vous êtes la vérité même.

Acte d’Espérance : Mon Dieu, appuyé sur vos promesses et sur les mérites de Jésus-Christ notre sauveur, j’espère avec une ferme confiance que vous me ferez la grâce d’observer vos commandements en ce monde, et d’obtenir par ces moyens la vie éternelle.

Acte de Charité : Mon Dieu, qui êtes digne de tout amour à cause de vos perfections infinies, je vous aime de tout mon cœur, et j’aime mon prochain comme moi-même pour l’amour de vous.

3 et 5. Sur les petits grains : Notre-Dame Réconciliatrice de la Salette, Priez pour nous qui avons recours à vous!

6. Acte de Foi ,d’Espérance et de Charité

7. Conclusion : Ô Vierge Sainte de la Salette, voyez notre foi en votre apparition, Notre confiance en vous et notre regret d’avoir offensé votre divin fils; Obtenez-nous de lui miséricorde et couvrez-nous à jamais de votre puissante Protection.

3572910086_eacd3f7e71_b

Téléchargez le texte de la Neuvaine à ND de la Salette (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 18:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,