16 février 2010

Les Quinze Vendredis du Cœur de Jésus 3/15

untitled

Les Quinze Vendredis du Cœur de Jésus

Don Tomaselli, Salésien de Don Bosco


Troisième Vendredi

Réparation pour les blasphèmes


Lecture


Dieu nous a donné la langue afin qu'elle nous serve pour le bien, surtout pour Le louer, Lui, notre Créateur et Rédempteur. Beaucoup d'hommes et de femmes se servent de la langue pour blasphémer et vomir des insultes vers la Divine Majesté. Dieu est jaloux de Son Saint Nom, Il nous a donné un commandement: de ne pas nommer le Nom de Dieu en vain. Jésus nous a appris le Pater, courte prière par laquelle nous demandons à Dieu les choses les plus nécessaires; mais avant tout, Il nous a appris à demander au Père la sanctification de Son Saint Nom: Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié... Pourtant, sur la terre, il n'y a pas un nom qui reçoive plus d'insultes que le Nom de Dieu. Combien de blasphèmes contre Jésus-Christ dans les laboratoires, dans les casernes, dans les magasins, dans les familles, dans la rue, que d'insultes on entend contre le Fils de Dieu! Chaque blasphème est comme un soufflet que le fils donne à son propre père. Blasphémer contre Jésus, le Rédempteur du genre humain! Dans une journée, combien de milliers et de millions de blasphèmes on prononce! Le devoir des bons chrétiens est de donner réparation au Cœur de Jésus pour les insultes qu'Il reçoit, Lui offrir toutes les bonnes oeuvres de la journée, de la semaine, en réparation des blasphèmes. Que ce troisième Vendredi serve de réconfort à Jésus pour les insultes qu'Il reçoit. Chaque réparation est comme une goutte de baume sur ce Divin Cœur outragé. Tâchons, nous, de respecter toujours le Nom de Dieu et de ne jamais le nommer sans un motif valable. Ne donnons jamais à d'autres l'occasion de blasphémer, en observant la Charité et la patience avec nos familiers, et si nous entendons un blasphème, faisons un acte de réparation en disant: Dieu soit loué! Quand nous comprenons qu'une observation peut-être utile à un blasphémateur, faisons la librement, sans respect humain; si, au contraire, l'observation peut nuire en excitant la personne qui blasphème, il est prudent d'attendre qu'elle se soit calmée. Il est bon de rappeler l'épisode advenu à Fatima avant les apparitions de la Vierge: un Ange majestueux s'était présenté aux enfants, il tenait dans ses mains un grand calice surmonté d'une Hostie, il dit aux voyants: « Mettez-vous à genoux, baisez la terre et dites avec moi: Seigneur, je Vous bénis pour ceux qui Vous maudissent ». Puisque l'Ange a conseillé aux trois enfants de réciter cette brève prière, c'est signe qu'elle plaît à Dieu et répare les blasphèmes. Il convient donc de la réciter souvent le long de la journée et avec dévotion.


Bouquet spirituel: Lorsque vous entendez un blasphème, dire: « Dieu soit loué. Seigneur, je Vous bénis pour ceux qui Vous maudissent ».


Prière: Chaque jour de la semaine, réciter 5 Notre Père, je Vous salue Marie et Gloire au Père en réparation des intentions du Vendredi.

Jesus_sacred_heart