15 février 2010

Les Quinze Vendredis du Cœur de Jésus 1/15

2279422828_2200a0ae13_b

Les Quinze Vendredis du Cœur de Jésus

Don Tomaselli, Salésien de Don Bosco


Préface


La Sainte Vierge est honorée par la pratique des cinq premiers Samedis du mois et par celle des Quinze Samedis consécutifs. Combien de grâces la Reine des Cieux n'accorde-t-Elle pas à ceux qui l'honorent de cette façon! On peut se demander pourquoi le Sacré Cœur de Jésus n'est pas honoré par les Quinze Vendredis? Jésus ne mérite-t-Il pas les mêmes louanges que sa Sainte Mère? Bien plus, certes, puisqu'Il est la source de toutes les grâces où la Sainte Vierge puise largement. On peut se dire également: les neuf premier Vendredis du mois ne suffisent-ils pas? Pourquoi les Quinze Vendredis consécutifs? Si les premiers vendredis du mois consolent le Cœur de Jésus en ces temps troubles où le monde glisse toujours plus vers le péché, il faut multiplier les Communions réparatrices; aux âmes victimes volontaires, Jésus demande cette nouvelle preuve d'amour aux intentons précisées et promet de grandes grâces. Unissons-nous et formons dans le monde entier une nouvelle armée selon le désir de Son Cœur adorable.


Aux Prêtres


J'adresse la parole à mes frères du Clergé: Nous sommes, ô frères, les Ministres du Dieu Tout-Puissant sur la terre; les âmes que la Divine Providence nous a confiées, adressons-les au Sacré Cœur et dirigeons-les vers la Réparation. Ordinairement, les fidèles nous suivent dans les initiatives saintes; le tout est d'être zélé dans l'exercice de notre saint ministère. Le présent opuscule peut servir de guide à la pratique des Quinze Vendredis. Il serait bien de le lire « infra Missan », l'intention appropriée à chaque vendredi, afin que les fidèles soient pénétrés du motif et qu'ils en fassent leur profit. Jésus ne manquera pas d'accorder des grâces spéciales aux prêtres qui se feront les promoteurs de tant de bien.


Aux âmes pieuses


Jésus à dit à Sainte Marguerite-Marie: « Le nom de ceux qui propageront cette dévotion sera gravé dans Mon Cœur et il ne s'effacera jamais ». Il en sera de même pour la dévotion des Quinze Vendredis; l'apostolat de telle dévotion vous rendra chères au Cœur de Jésus et ses Divines Tendresses se déverseront sur votre cœur.


But


Le but principal des Quinze Vendredis est de rendre honneur au Cœur de Jésus. Le moyen très efficace pour obtenir des faveurs est de promettre de les commencer avec Foi et amour. On peut demander toutes les grâces, spirituelles et temporelles; c'est-à-dire, ce que l'on demande, soumis au vouloir de Dieu, utile à notre âme. Si l'on tarde à être exaucé, il est bon de répéter une autre série de Quinze Vendredis; cela est conforme aux paroles même de Jésus: « Frappez et il vous sera ouvert; demandez, il vous sera donné ». Si la grâce désirée n'est pas utile pour le moment à l'âme, Dieu vous récompensera par une autre grâce inattendue. Que les âmes qui adhèreront à cette pratique réparatrice vivent en grâce de Dieu, et si par malheur elles tombaient en péché grave, qu'elles se redressent de suite, car, si l'âme n'est pas en amitié avec Dieu, elle ne peut prétendre à recevoir les faveurs divines. On peut demander toutes les grâces: guérison, embarras matériels, préoccupation familiale, besoins spirituels et surtout la conversion des pécheurs.


Pratique normale


Le premier tour commence vers le milieu de mars pour se terminer le dernier vendredi de juin. Le deuxième tour, vers le milieu de septembre, pour finir le dernier vendredi de décembre. Que l'on fasse ces deux tours avec solennité: dans les paroisses, communautés, instituts religieux, etc. En privé, les Quinze Vendredis peuvent se faire à n'importe quel moment de l'année, mais il est conseillé, pour obtenir de grandes grâces urgentes, de se grouper; si par empêchement, oubli, on ne peut communier le vendredi, cette communion peut se remettre à n'importe quel jour de la semaine avant le vendredi suivant. Dans les cas urgents, la Sainte Communion peut se faire en 15 jours de suite. Donc, tous les vendredis pendant quinze semaines, que l'on reçoive la Sainte Communion en réparation des offenses que Jésus reçoit. Il n'est pas nécessaire de se confesser chaque fois, pourvu que l'on soit en paix avec Dieu; que la confession ait été sincère, ne pas avoir caché, par honte, quelque grave péché; promettre de fuir les occasions futures de péché; si une de ces conditions avait manqué à la confession, elle serait sacrilège, ainsi que la Sainte Communion.

untitled

Premier vendredi

Réparation pour les sacrilèges eucharistiques


Lecture


Le Cœur de Jésus est fontaine d'un immense Amour; Il l'a manifesté au monde par le Mystère de l'Incarnation et de Sa Mort sur la Croix. L'excès d'un tel Amour a permis Sa réelle et vivante présence sur la terre, sous la forme Eucharistique. Le Prêtre, au moment de la Consécration pendant la Messe, prononce sur le Pain et le Vin les paroles prononcées par Jésus lors de la dernière Cène. Il descend, à cet instant, sur l'autel pour se donner en nourriture aux âmes. La Communion, quel mystère! Le Créateur devient nourriture de la créature! Jésus a dit: « Je suis le Pain descendu du Ciel; qui mange Mon Corps et boit Mon Sang, aura la Vie éternelle, Je le ressusciterai au dernier jour ». Jésus entre dans nos coeurs pour se reposer, pour nous consoler, pour nous fortifier et nous enrichir de Ses Dons; dans l'acte de la Sainte Communion, Jésus a plus de bonheur que l'âme qui le reçoit; comme un père serre sur son cœur son fils avec plus d'amour que le fils lui-même. Mais tous ceux qui se présentent à la Sainte Table, communient-ils saintement? Malheureusement, des âmes approchent du Banquet Eucharistique avec des péchés graves dans l'âme. Saint Paul a dit: « la première condition pour bien communier, est d'avoir l'âme sans faite grave ». La Confession étant le remède pour effacer le péché, tous ceux qui vont recevoir Jésus en état de péché mortel commettent donc un sacrilège. Qui pourrait énumérer les sacrilèges perpétrés dans le temps pascal et en d'autres fêtes solennelles de l'année? Comme Jésus doit souffrir, quand Il rentre dans un cœur où règne le démon! Dieu et Satan doivent rester ensemble: la vie et la mort. Jésus Lui-même a manifesté une grande douleur de ces sacrilèges à une âme victime, Josepha Menendez, lui disant: « Je veux te faire connaître la tristesse qui inondait Mon Cœur à la dernière Cène quand j'instituai le Sacrement Eucharistique.... J'ai vu, à ce moment, les sacrilèges, les outrages, les abomination horribles qui se commettraient contre Moi! Et en combien de cœurs tachés de péchés je devrais entrer: Ma Chair et Mon Sang profanés n'auront servi qu'à la condamnation éternelle pour beaucoup d'âmes ». Ce sont des sacrilèges, ces autres profanations Eucharistiques: Jésus étant porté en procession, beaucoup éprouvent de la honte à se mettre à genoux et à se découvrir; d'autres fois, des hommes impies se permettent, par la soif de l'argent, de fracturer les Tabernacles et voler les Vases sacrés où sont conservées les Saintes Espèces; bien des fois, après le vol dans les églises, on a trouvé les Saintes Hosties dans la rue, piétinées ou jetées dans des lieux indécents! Nous avons le devoir de réparer tous ces sacrilèges! Que ce Premier Vendredi soit dédié à consoler le Cœur de Jésus pour toutes les offenses qu'Il reçoit dans le Saint Sacrement. A cette intention, que l'on offre, si possible, la Sainte Messe, les prières et bonnes oeuvres de la journée. Pendant la Messe, dire souvent: qu'Il soit loué, remercié à chaque instant, le Saint Sacrement.


Réciter chaque jour cinq Notre Père, je Vous salue Marie et Gloire au Père


Bouquet spirituel: Pendant la semaine, dire souvent et si possible lorsque sonnent toutes les heures: « Loué et remercié soit à tout instant le Très Saint et Très Divin Sacrement ».


Prière: Chaque jour de la semaine, réciter 5 Notre Père, je Vous salue Marie et Gloire au Père en réparation des intentions du Vendredi.

may24_sh



13 février 2010

Litanies de Saint Ignace de Loyola

ignatius_alaska_small

Saint Ignace de Loyola

Fondateur de la Compagnie de Jésus

1491-1556

Fête le 31 juillet


Né à Loyola (Guipuzcoa) en 1491, Ignace vécut d'abord à la cour des Grands, puis se consacra à la vie militaire. Blessé au siège de Pampelune, il se convertit durant sa convalescence, ne brûlant que du désir de suivre les pas du Christ. Retiré à Manrèse, il y vécut une expérience spirituelle dont il a transposé l'essentiel dans le livre des Exercices Spirituels. Il étudia la théologie à Paris ; c'est là aussi qu'il posa les premières fondations de la Compagnie de Jésus. Ordonné prêtre à Venise en 1537, il se rendit à Rome la même année. Trois ans plus tard, en 1540, il y fonda la Compagnie ; il en fut élu le premier Préposé Général, au début de l'année suivante. Il contribua de mille manières à la restauration catholique du XVIe siècle et fut à l'origine d'une nouvelle activité missionnaire de l'Église. Il mourut à Rome en 1556 et fut canonisé par Grégoire XV en 1622. Saint Ignace de Loyola est le Saint Patron de ceux qui font des exercices spirituels, et il est généralement invoqué contre les maléfices et les bêtes sauvages.

23800O

Litanies de Saint Ignace de Loyola


Seigneur, ayez pitié de nous.

Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Christ, écoutez-nous.

Christ, exaucez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu, priez, pour nous.

Sainte Marie, conçue sans le péché originel, priez pour nous.

Saint Ignace de Loyola, priez pour nous.

Saint Ignace de Loyola, fondateur de la Compagnie de Jésus, priez pour nous.

Saint Ignace de Loyola, très zélé dans le culte de Marie, priez pour nous.

Saint Ignace de Loyola, destructeur des hérésies, priez pour nous.

Saint Ignace de Loyola, secours de l'Eglise militante,

Saint Ignace de Loyola, qui avez fait revivre l'usage des Sacrements,

Saint Ignace de Loyola, force de ceux qui combattent pour la Foi,

Saint Ignace de Loyola, soutien de la jeunesse,

Saint Ignace de Loyola, vase d'élection pour porter le Nom de Jésus,

Saint Ignace de Loyola, digne défenseur de la religion Catholique,

Saint Ignace de Loyola, ennemi déclaré du vice,

Saint Ignace de Loyola, propagateur des Vérités Evangéliques,

Saint Ignace de Loyola, très ardent pour la plus grande gloire de Dieu,

Saint Ignace de Loyola, temple de la Paix et de la Vérité,

Saint Ignace de Loyola, imitateur des travaux de Jésus-Christ,

Saint Ignace de Loyola, lumière et gloire du monde Chrétien,

Saint Ignace de Loyola, directeur prudent des âmes,

Saint Ignace de Loyola, maître éclairé de la vie spirituelle,

Saint Ignace de Loyola, auteur des Exercices Spirituels,

Saint Ignace de Loyola, facile à pardonner les injures,

Saint Ignace de Loyola, examinateur sévère de vos pensées et de vos actions,

Saint Ignace de Loyola, miroir de la vraie piété,

Saint Ignace de Loyola, prodige d'humilité,

Saint Ignace de Loyola, qui avez rendu la santé aux malades,

Saint Ignace de Loyola, qui avez donné la vie aux morts,

Saint Ignace de Loyola, qui avez fait un grand nombre de miracles,

Saint Ignace de Loyola, qui avez couru après les âmes égarées,

Saint Ignace de Loyola, refuge des malheureux,

Saint Ignace de Loyola, consolation des affligés, embrasé de l'Amour Divin,

Saint Ignace de Loyola, porte-étendard de l'obéissance,

Saint Ignace de Loyola, protecteur admirable de la Chasteté,

Saint Ignace de Loyola, grand amateur de la pauvreté,

Saint Ignace de Loyola, zélateur ardent du Salut des âmes,

Saint Ignace de Loyola, terreur des démons,

Saint Ignace de Loyola, modèle de toutes les vertus,

Saint Ignace de Loyola, prévenu d'inspirations divines,

Saint Ignace de Loyola, initié aux secrets de la Sainte Trinité,

Saint Ignace de Loyola, très zélé pour le culte des Saints Anges,

Saint Ignace de Loyola, apôtre par votre sollicitude pour les âmes,

Saint Ignace de Loyola, prophète par la grâce et par l'esprit,

Saint Ignace de Loyola, martyr par l'austérité de votre vie,


Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du  monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.


Priez pour nous, Saint Ignace, prince de l'Eglise de Jésus-Christ, 

Afin que nous devenions dignes de ses promesses.


Prions


O Dieu qui, pour procurer la plus grande Gloire de votre Nom, avez fortifié Votre Eglise militante en lui donnant une nouvelle armée par le Bienheureux Ignace, faites que, combattant comme lui et avec son secours sur la terre, nous méritions d'être couronnés avec lui dans le Ciel. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

sv_Ignac_z_Loyoli

Téléchargez le texte des Litanies de St Ignace (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 17:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 février 2010

Neuvaine au Cœur de Jésus

2279422828_2200a0ae13_b

Neuvaine au Cœur de Jésus


Pour obtenir une grâce particulière


Premier jour


Je viens à vous avec la plus vive confiance, Cœur paternel de mon doux Jésus, me souvenant qu'aucun père, si tendre et si affectueux qu'il soit, n'aime ses enfants autant que vous nous avez aimés et que vous nous aimez encore. A qui donc pourrais-je mieux avoir recours dans mes besoins qu'à, vous, ô le meilleur des pères et Fauteur de tout bien ? Il est bien vrai que par mes péchés j'ai trop souvent contristé votre Cœur généreux; je vous ai manqué de respect, et usant envers vous de la plus noire ingratitude j'ai mérité mille fois que vous ne me reconnaissiez plus pour votre enfant. Mais si j'ai eu le malheur d'oublier mes devoirs d'enfant, je sais que vous n'avez pas oublié que vous êtes mon Père; c'est pourquoi j'espère que si vous m'avez supporté avec tant de patience lorsque je vous offensais, si vous m'avez cherché avec tant de bonté lorsque je vous fuyais, vous ne me rejetterez pas, maintenant qu'avec un sincère repentir je déplore à vos pieds mes égarements, vous protestant que je suis prêt à mourir plutôt que de recommencer à vous offenser. Assistez-moi de votre grâce, ô très doux Cœur! afin que ma résolution soit efficace: et si mes désirs ne sont pas opposés si votre très sainte volonté, je vous prie de m'accorder aussi la faveur... que je vous demande, et que j'attends uniquement de votre infinie bonté.


Invocation à dire tous les jours


Mon aimable Jésus, pour vous témoigner ma reconnaissance, et en réparation de mes infidélités, moi N.... je vous donne mon cœur; je me consacre entièrement à vous; je me propose, avec votre grâce, de ne plus vous offenser.


Une indulgence de 100 jours, une fois le jour; Une indulgence plénière,chaque mois, à ceux qui auront récité cette offrande tous les jours du mois devant une image du Sacré Cœur de Jésus. (Pie VII, 1817.)


Deuxième jour


O mon aimable Jésus! que je suis ému à la pensée qu'un Dieu aussi grand que vous ait voulu se revêtir de la nature humaine et, de la sorte, devenir notre frère, pour nous élever à la dignité d'enfants de Dieu. Et votre Cœur fraternel ne s'est pas contenté de nous avoir élevé à une dignité si sublime, il a voulu en outre partager avec nous l'héritage du royaume céleste et nous faire part de tous ses droits. Oh ! que je vous remercie de cette grâce, et que je sens le regret d'y avoir si mal correspondu par le passée. Je vous en demande humblement pardon, et vous supplie, par les mérites de votre très saint Cœur de m'accorder la grâce d'imiter désormais les exemples que vous nous avez laissés, afin qu'à l'heure de ma mort, votre Père me trouvant semblable à vous m'accueille dans le ciel comme votre frère. Je prie encore votre Cœur très miséricordieux de se laisser toucher par la prière que je lui fais à cette heure, et de m'accorder la grâce... si elle peut contribuer à votre gloire et à mon salut.

 


Troisième jour


Qui pourrait douter d'obtenir de vous toutes les grâces dont il a besoin, ô Cœur infiniment aimable de Jésus, sachant que vous n'êtes pas seulement pour nous un Cœur de frère et de Père plein de tendresse et d'amour, mais aussi le Cœur d'un Roi puissant qui est la générosité et la bienfaisance mêmes ? Il n'y a donc rien qui puisse vous empêcher d'exaucer la prière que je vous adresse, puisque rien n'est difficile à votre toute-puissance, et que votre richesse dépasse tellement toute mesure, qu'elle peut donner toujours sans s'épuiser jamais. Que si, en péchant, trop souvent je me suis révolté contre vous, je ne désespère pas pour cela, sachant que vous êtes un Roi infiniment généreux et bon, toujours prêt à pardonner au coupable qui se repent et s'humilie sincèrement. Consolez-moi donc, ô Cœur infiniment bon! Pardonnez-moi, secourez moi, accordez-moi la grâce que je vous demande, tandis que, prosterné à vos pieds, je me donne tout à vous, et vous proteste qu'à l'avenir je veux que vous régniez seul dans mon cœur à tout jamais.


Quatrième Jour


A qui pourrais-je bien recourir dans tous mes besoins, si ce n'est à vous, ô très doux Cœur de Jésus, véritable ami de nos âmes, qui nous répétez avec tant d'amour: « Venez à moi, vous tous qui êtes accablés et fatigués, et Je vous soulagerai »? Mais hélas! combien de fois ne vous ai je pas fait injure en me confiant dans l'amitié des créatures, bien que je l'aie trouvée si souvent infidèle et trompeuse, au lieu de me confier en vous, qui nous avez aimés au point de donner votre vie par amour pour nous! Mais si je vous ai fait une pareille injure par le passé, non, je ne vous la ferai plus, ô Jésus, et je vous promets que, dans toutes mes peines, dans toutes mes inquiétudes, dans toutes mes afflictions, je veux avoir recours à votre divin Cœur pour en obtenir lumière, assistance et consolation. Vous serez toujours l'ami sur qui je me reposerai, et je préférerai votre amitié à toutes les amitiés terrestres, auxquelles je proteste vouloir renoncer pour toujours, si jamais elles devaient m'être une occasion de péché en quelque manière que ce soit. Accordez-moi donc, ô Jésus, ô ami généreux, accordez-moi la grâce que je vous demande.


Cinquième jour


Ce n'était pas assez pour votre Cœur si aimant, ô doux Jésus, de sacrifier votre vie au milieu de mille tourments sur la Croix, pour nous faire connaître la grandeur inexprimable de votre amour infini, vous avez voulu de plus, par une ineffable union, nous rendre en quelque sorte une même chose avec vous. C'est pourquoi votre Cœur, par une invention amoureuse de votre infinie sagesse et un prodige de votre toute-puissance divine, institua le très saint sacrement do nos autels, dans lequel vous vous immolez tous les jours pour nous, et aussi souvent que nous le voulons, vous nous nourrissez de vous-même, vous vous incorporez en nous, et vous nous transformez en vous-même. Cœur de Jésus si aimant! pourquoi donc avons-nous tant d'éloignement pour cette table sainte, dans laquelle vous cous ouvrez une source immense de grâces et de douceurs ? Pardonnez-moi l'aveuglement par lequel je me suis tant de fois éloigné de vous, pour courir à la poursuite de plaisirs faux et trompeurs. Désormais mes délices seront de me tenir près de vous au très saint Sacrement et de vous recevoir fréquemment dans mon pauvre cœur. Donnez-moi, ô Cœur adorable, une fidélité et un amour inviolables, afin que je puisse au moins en partie correspondre à votre tendresse. Unissez-moi à vous d'une manière indissoluble, et accordez-moi, s'il vous plaît, la grâce qu'en toute confiance je réclame de votre Cœur généreux.


Sixième jour


Mes péchés, mes ingratitudes nombreuses à l'égard de votre infinie bonté, devraient me décourager et me porter à m'éloigner de vous, mais votre Cœur, ô mon divin Sauveur, m'attire et me rend courageux. Je sais qu'à cause de votre amour infini pour moi, vous avez voulu vous faire mon Sauveur; que pour cela vous êtes descendu du Ciel, vous vous êtes revêtu de notre chair, vous ayez répandu votre précieux Sang et sacrifié votre vie sur la Croix. En voyant donc tout ce que vous avez fait pour mon salut, je ne puis craindre que votre Cœur veuille me rejeter. Aussi c'est à ce Cœur que j'ai recours, je l'embrasse avec confiance, le conjurant de m'obtenir de votre divin Père par ses mérites infinis, premièrement le pardon de mes fautes passées, la grâce d'une conversion sincère et persévérante,  puis aussi la grâce que je demande et pour laquelle je fais cette neuvaine en votre honneur, ô Cœur de Jésus.


Septième jour


Lorsque l'amour excessif dont votre Cœur est tout embrasé pour nous, vous a porté à vous sacrifier  sur l'autel de la Croix, victime d'expiation pour nos péchés, vous ne vous êtes pas contenté de mourir, mais vous avez voulu que ce Cœur aimant fût percé d'une lance, afin que par cette ouverture nos regards puissent pénétrer dans son intérieur, et mieux en contempler l'immense et inexprimable charité. Et ce Cœur déchiré, vous nous l'avez donné, et vous le tenez encore toujours ouvert pour nous, non seulement afin que nous y trouvions tous un refuge, un asile pour nous soustraire à la justice divine provoquée par nos péchés, mais aussi pour que nous puissions trouver, dans cette source inépuisable de grâce et de miséricorde, le secours opportun dans tous nos besoins. Pourquoi donc serais-je toujours si languissant et si lent à m'approcher de vous ? pourquoi n'entrerais-je pas dans cet asile? pourquoi ne courrais-je pas à cette source? O mon très aimable Jésus, que votre doux Cœur me pardonne L'injure que tant de fois je lui ai faite en ne me confiant pas entièrement à lui. Voici que j'entre avec une vive confiance dans ce divin Cœur, pour n'en plus sortir jamais. C'est ici que je chercherai tout ce dont j'ai besoin, et d'abord le pardon de mes fautes et la grâce de ne jamais plus vous offenser, et puis la grâce que j'implore de votre bonté par les prières de cette neuvaine.


Huitième jour


Cœur très doux de mon Jésus, après tout ce que vous avez fait pour moi, après tout ce que vous m'avez donné, serait-il jamais possible que je puisse douter de votre amour et de votre tendresse envers moi ? Non, il n'y a pas une mère, si tendre, si dévouée qu'elle soit, qui aime son enfant comme vous aimez mon âme. Je n'ai donc pas à craindre que vous me refusiez rien de ce que je puis vous demander avec justice, mais savez-vous ce dont j'ai peur, ô mon Jésus? J'ai peur de moi-même; j'ai peur de n'avoir pas en vous cette parfaite confiance qui vous honore tant et qui vous empêche de me donner vos grâces. J'ai peur de ne pas faire tout le cas que je dois de vôtre très sainte volonté. Ah! Cœur adorable, donnez moi cette parfaite confiance, faites que je m'abandonne avec une amoureuse confiance à votre bon plaisir, certain que je suis que, puisque vous m'aimez tant, vous ferez tourner toute chose à  mon plus grand avantage temporel et éternel, et que vous m'accorderez ce que je vous demande, si c'est pour votre gloire et pour mon salut.


Neuvième Jour


O Jésus! je viens, à la tin de cette neuvaine, vous renouveler encore une fois ma demande et vous protester en toutes choses de ma soumission et e ma fidélité; que vous m'accordiez ma demande, ou que vous attendiez encore, je veux toujours me consacrer à vous, ô Jésus! Oui je vous consacre mon cœur, placez-le dans le vôtre. C'est dans votre Cœur que je veux habiter, et par votre Cœur que je veux aimer. C'est dans votre Cœur que je veux vivre inconnu au monde et connu de vous seul; c'est dans ce Cœur que je puiserai les ardeurs de l'amour qui doit consumer le mien; c'est en lui que, je trouverai la force, la lumière, le courage, la véritable consolation. Quand je serai languissant, il m'animera; triste, il me réjouira; inquiet et troublé, il me rassurera. Cœur de Jésus! que mon cœur soit l'autel de votre amour, que ma langue publie votre bonté; que mes yeux soient sans cesse fixés sur votre Plaie: que mon esprit médite vos perfections adorables; que ma mémoire conserve à jamais le souvenir de vos miséricordes; que tout ce qui est en moi exprime mon amour pour votre Cœur, ô Jésus. et que mon cœur soit prêt, pour vous, à tous les sacrifices. O Cœur de Marie ! après, le Cœur de Jésus, le plus aimable, le plus compatissant, le plus miséricordieux de tous les cœurs présentez au Cœur de votre Fils ma consécration, mon amour, mes résolutions, ma soumission la plus entière. Il s'attendrira sur ma misère, il m'en délivrera, et après avoir été ma protectrice sur la terre, ô mère de Jésus, vous serez ma reine dans le ciel. Ainsi soit-il.

Jesus_sacred_heart

Téléchargez le texte de cette Neuvaine (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 12:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Petit Mois du Sacré Cœur

17

Petit Mois du Sacré Cœur


Pieuses pensées pour le mois de juin extraites du Livre de Piété de la Jeune Fille

Par l'auteur des « Paillettes d'or »


Québec

Imprimerie Léger Brousseau

9, rue Buade

1884


Reimprimatur.

 

G. S. Legaré, V. G.

 

Quebeci, die 8a oct. A. D. 1883.


9923

Un sage Orient a dit que les mots étaient comme des cassolettes s'entr'ouvrant sous le regard ou la parole pour laisser échapper ce qu'elles contiennent. Un seul mot, s'il est rempli de parfum, suffit, ajoute-t-il, pour embaumer une âme. Ces pages ne forment pas précisément un livre, elles offrent simplement une réunion de mots portant tous pour titre: Le Cœur de Jésus. Entr'ouverts devant le Saint-Sacrement, ces mots laisseront, nous sommes sûrs, échapper de pieuses et fortifiantes pensées, parce que, en les formant, nous avons demandé au Cœur de Jésus de les remplir de sa grâce. Cœur de Jésus, puissent-ils vous faire aimer en rappelant votre tendresse ! Cœur de Jésus, puissent-ils exciter un peu de zèle en montrant vos désirs! Cœur de Jésus, puissent-ils faire éviter une faute en indiquant les épines qui vous blessent ! Cœur de Jésus, puissent-ils augmenter le nombre de vos consolateurs en faisant connaître ceux qui vous consolent !


Petit Mois du Sacré Cœur

E002248_LRG

1 Les tendresses du Cœur de Jésus


Premier Jour


Prions, afin que pendant ce mois il ne se commette pas de péché mortel dans notre famille


Jésus et les petits enfants


Jésus est assis entouré de ses disciples... ; là-bas, parmi la foule, son regard paternel a aperçu des petits enfants qui se tenaient craintifs auprès de leur mère, et il leur a tendu les bras. Ces enfants ont compris cet appel du cœur, et ils accourent à Jésus qui les embrasse, les bénit, les garde près de lui, leur parle du ciel. Les apôtres, craignant que ces enfants ne fatiguent leur maître, veulent les éloigner... « Non, dit Jésus, laissez-les près de moi. » Quelle scène touchante! O Jésus, moi aussi je suis enfant; moi aussi je viens à vous, caressez-moi, bénissez moi, parlez- moi du ciel. Si je reste toujours simple, innocent, doux, vous me voudrez toujours, n'est-il pas vrai ?... Oh! éloignez vous donc, pensées, désirs, affections, qui ôteriez de mon cœur ce qui plaît a Jésus.


Pratique: Je me préparerai avec piété à ma prochaine communion»

 


Deuxième Jour


Prions pour les âmes qui sont coupables de péché mortel et ne songent pas à se confesser


Jésus et Lazare


Jésus est debout près de la tombe de son ami et il pleure... O Jésus, vous les aimez donc bien, vos amis! Que vos larmes me touchent, et qu'elles me montrent bien la tendresse de votre cœur ! Elles éveillent en moi un souvenir à la fois pénible et émouvant, celui de ces jours où, mon âme morte à la grâce, vous veniez à elle et vous pleuriez sur son sort. Mon ange gardien, témoin  de vos larmes, disait en rappelant la parole des Juifs: Comme Jésus aime cette enfant! Merci de votre bonté, ô mon Dieu! Lazare s'attache à vous... moi aussi je veux que toutes les facultés de mon âme, que mon être tout entier soient employés à votre service, et pour commencer aujourd'hui je serai fidèle à remplir tous mes devoirs en vue de plaire à Dieu.


Troisième Jour


Prions pour les personnes à qui Dieu réserve aujourd'hui quelque épreuve pénible


Jésus et la pauvre veuve de Naïm qui pleure son enfant


Il vous semble, à votre âge, que vous n'aurez jamais de grandes douleurs.. Hélas! elles viendront pour vous aussi, ces peines qui torturent le cœur en lui arrachant tout ce qu'il aime. Souvenez-vous alors qu'il y a sur la terre un Jésus qui voit toutes les douleurs, et qui vous consolera si vous allez à lui. — C'est dans la communion surtout que Jésus nous dit: « Ne pleurez pas... je vous conduirai où sont ceux que vous aimez: venez, ne me quittez plus ». Donnez-moi, mon Dieu, l'amour de l'Eucharistie... là est la consolation, là est la paix... là il m'est si doux d'entendre ces paroles: « Ne pleurez point. »


Pratique: J'irai avec empressement faire ma visite au saint sacrement.


Quatrième Jour


Prions en union avec les personnes qui, aujourd'hui, ont reçu la Communion


Jésus et la Samaritaine


Je vous vois. Seigneur, assis, accablé de fatigue, sur le bord du puits de Jacob, attendant tous ceux qui passent, à tous disant: « Donnez-moi à boire, j'ai soif de votre cœur, donnez-le moi; j'ai soif de votre innocence, conservez-là-moi... »Que de fois, Jésus, je vous ai refusé cette aumône, pour donner à l'étourderie, à la passion, à la vanité !.. et vous ne vous rebutez point, et vous la demandez toujours... Jésus, oui je veux vous donner ce soulagement que vous voulez et dont vous semblez avoir besoin.. Aujourd'hui que voulez-vous ?... Fidélité à mes devoirs, amour dans mes prières ?... Me voici Seigneur... demandez.


Pratique: aujourd'hui je prierai avec plus d'attention.


Cinquième Jour


Prions pour les âmes faibles qui sont sur le point de se laisser entraîner au mal


Jésus et le père affligé qui le prie de guérir son enfant


Le Cœur de Jésus ne peut résister aux larmes, à celles surtout qui sont versées pour les autres... « Va, dit-il à ce père aimant, va, ton fils est guéri. » Ah! qui donc n'a autour de soi des âmes dont l'état est bien autrement dangereux que celui de ce jeune enfant ?... Pour les guérir, allez à Jésus; priez, pleurez et attendez... Mon Dieu, faites-moi bientôt, pour ceux que j'aime et que je veux saints, faites-moi bientôt entendre cette parole: « Console-toi, ils vivent tous pour le Ciel ».


Pratique: Aujourd'hui je me mortifierai en ne disant aucune paroles blessantes.


Sixième Jour


Prions en union avec les religieuses qui gardent perpétuellement le silence

 


Jésus et le paralytique de la piscine


Il y a 38 ans que ce malheureux est là, attendant sa guérison et ne pensant pas à la demander à celui-là seul qui peut la lui donner: au bon Dieu... Jésus passe... le malade ne songe pas non plus à Jésus, c'est ce bon maître qui lui dit: « Veux- tu être guéri ? »... « Je n'ai personne pour me venir en aide », répond le malade... Ah! tu ne connais donc pas Jésus, pauvre malheureux !... Demande-lui donc qu'il te guérisse. Il ne le demande pas même et cependant Jésus le guérit... Que vous êtes bon, ô Jésus! vous faites du bien même quand on ne sait pas vous le demander... et moi qui vous prie, me laisserez-vous? Non, non.. j'en suis sûr!


Pratique: Je ferai aujourd'hui un acte de bonté pour plaire à Dieu.


Septième Jour


Prions, afin de bien profiter des instructions qui nous sont faites


Jésus et le lépreux


Entendez ce cri parti du Cœur, ce cri plein de confiance et plein d'amour: « Seigneur, si vous voulez, vous pouvez me guérir ! » et en même temps, ajoute l'Evangile, le lépreux se jetait à genoux et suppliait les mains jointes... Jésus s'arrête, il tend la main, il touche les plaies du malade. "Je le veux, dit-il, sois guéri !... » — Oh! pourquoi donc ne suis-je pas guéri de mon orgueil, de ma sensualité, de ma nonchalance, moi que vous touchez si souvent dans la sainte communion ? Est-ce que la confiance me manquerai?... Mon Jésus, je crois, j'espère... Oh ! guérissez-moi !...


Pratique: Je prierai à l'église, comme si réellement je voyais Jésus-Christ,


Huitième Jour


Prions, afin que le bon Dieu nous accorde la grâce de repousser les tentations que nous éprouverons aujourd'hui


Jésus et les affligés


Quelle impression devaient foire sur les coeurs ces paroles de Jésus: « Vous tous, qui êtes dans la peine et dans la souffrance, venez à moi et je vous soulagerai. » Personne encore n'avait parlé ainsi  personne, surtout, n'avait accueilli comme Jésus... Aussi, voyez, ce sont les pauvres, les malades, les délaissés qui raccompagnent. Qui les Voulait auparavant? Qui ne les chassait de la société? O Jésus! apprenez-moi à avoir un bon cœur, à aimer ceux que tout le monde repousse,. Donnez-moi de pouvoir consoler beaucoup dans ma vie.


Pratique: J'essaierai, aujourd'hui d'être utile à mon prochain.


Neuvième jour


Prions pour ceux que nous aimons le plus


Jésus prend la défense de Madeleine


Elle avait été coupable, Madeleine, mais elle était repentante, et elle pleurait aux pieds de Jésus.  Il n'en faut pas autant pour toucher le Cœur du bon Maître; non seulement il pardonne, mais entendez comme il prend sa défense contre ceux qui, au fond de leur cœur, disaient : « Elle est pécheresse! »  « Elle est plus aimante que vous, répond Jésus, je suis venu chez vous, vous ne m'avez point donné d'eau pour mes pieds, et elle les a arrosés de ses larmes; vous ne m'avez pas donné le baiser de paix, et elle n'a cessé de baiser mes pieds... Aussi, je lui dis: « Tout est pardonné, allez en paix! » Leçon de miséricorde que je n'oublierai pas, ô mon Dieu! Peut-être ceux que je méprise au fond du Cœur, et ceux que j'accuse, sont plus chéris de Dieu, parce qu'ils l'aiment davantage.


Pratique: Je veillerai sur mes jugements afin de ne juger personne; et je me priverai de quelque chose de mon repas si je me laisse aller à un jugement téméraire.


Dixième Jour


Prions pour ceux qui en ont le plus besoin


Jésus et le peuple manquant de pain dans le désert


Il y a là des paroles bien émouvantes: Jésus voit la foule qui le suivait, oubliant, dans sa ferveur, les choses nécessaires à la vie, et il dit: « J'ai pitié de ce peuple: depuis trois jours qu'il me suit il n'a presque rien pris... Je ne veux pas le renvoyer à jeun, de peur que les forces ne lui manquent... » Vous pensez donc à tout, à tout, bon Maître ; et je m'inquièterais!... Oh! si je vous suis, si je vous sers, ne pensant pas même à ma vie matérielle, je puis donc être assurée que vous y pourvoirez vous-même, par un miracle s'il le faut! mon Dieu! que je la comprends bien cette autre parole:  « Cherchez d'abord le royaume du ciel, et tout le reste vous sera donné par surcroît » !... Le monde ne comprend pas, le monde se moque... Je crois, je crois, mon Dieu!


Pratique: Je dirai une dizaine de chapelet pour demander à la sainte Vierge beaucoup d'abandon à la Providence.


Onzième jour


Prions pour obtenir une grande horreur de tout péché


Jésus et les apôtres qui demandent la punition des Samaritains


Les habitants de Samarie n'ont pas voulu recevoir Jésus, ils l'ont chassé de leurs murs... et les apôtres indignés lui disent: « Seigneur, voulez-vous que nous commandions au feu du Ciel de descendre sur ces habitants ingrats et de les consumer ? » « Méchants, leur dit Jésus, le Fils de l'homme n'est pas venu pour perdre les âmes, mais pour les sauver... » Oh ! que vous êtes bon, Jésus! je m'explique pourquoi, après tant de péchés, la mort n'est pas venue me surprendre. Le démon l'envoyait, vous l'avez arrêtée, vous Jésus, faites que je sois reconnaissant!


Pratique: Aujourd'hui je vais essayer de parler un peu du bon Dieu.


Douzième Jour


Prions pour tous les membres de notre famille


Saint Jean reposant sur la poitrine du Sauveur


Quelle aimable familiarité! Elle me paraît à peine concevable, et cependant, mon Dieu, ce bonheur de saint Jean,ne l'ai-je pas chaque fois que je fais la sainte communion ? Si j'étais pur comme il était pur, si j'aimais Jésus comme il l'aimait, oh! les doux moments que je passerais aux pieds de l'autel, gardant Jésus avec moi et dans moi ! Je comprends ce mot d'une enfant: Le ciel est une première communion continuelle. Ne suis-je pas au ciel après la communion ? L'Evangile ne dit pas que Saint Jean parla beaucoup à Jésus, mais il dit que ce fut le seul apôtre qui se trouva sur le calvaire... Oh ! moi aussi, vous m'y trouverez, Jésus! Rien, rien ne me séparera de vous.


Pratique: Je ferai aujourd'hui un acte d'amende honorable à Jésus au saint sacrement


Treizième Jour


Prions, afin d'obtenir beaucoup de dévotion pour la sainte Vierge


Jésus et saint Pierre qui l'a renié


Pauvre Apôtre, quel remords dans son âme coupable et quelle frayeur à la pensée de revoir Jésus ! Peut-être honteux et tremblant, cherchait-il à voir, sans être aperçu, ce bon Maître qu'il a renié... Son Maître aussi le cherchait... Qu'y eut-il donc, ô Jésus, dans votre regard ? Oh! ce n'était pas la colère, ce n'était pas la plainte, ce n'était pas le reproche, colère, plainte, reproche auraient tué l'Apôtre... Il ne devait y avoir là que l'amour... Que vous êtes bon, ô Jésus ! Aussi, quelles que soient mes fautes, je ne vous fuirai jamais !


Pratique: Je ferai aujourd'hui un acte d'espérance du fond du cœur,


Quatorzième Jour


Prions pour les pauvres pécheurs endurcis


Jésus et le bon larron


Toute la vie mortelle de Jésus peut se résumer en un seul mot, miséricorde. N'est-ce pas aussi ce qui résume sa vie eucharistique ? II n'a jamais repoussé personne. Il a été toujours au-devant des malheureux et des coupables. Il a toujours intercédé pour ceux mêmes qui le repoussaient ; et dès qu'il voyait dans une âme la plus petite volonté de revenir au bien, il avait pour elle des prévenances qui, dit un saint, donnent presque envie d'être coupable. Le voleur attaché en croix reconnaît sa faute, et lui, qui n'a plus que quelques instants à vivre, il entend ces consolantes paroles: « Vous serez avec moi dans le paradis. » Oh! dites-les-moi ces paroles, ô Jésus!


Pratique: Je me confesserai avec plus de soin.

2547792170_9d35d8e42f_b

2 Les désirs du Cœur de Jésus


Quinzième Jour


Prions pour le retour des âmes qui ont abandonné le bon Dieu


Le premier désir du Cœur de Jésus est la gloire de son Père


Nous aimons nos parents, nous autres, nous voudrions que tout le monde dit, comme nous, qu'il n'en est pas de plus nobles, de plus vertueux, de plus grands, de meilleurs ; une injure faite à notre père nous révolte. Oh! ces sentiments, comme ils étaient ardents, justes, surtout dans le Cœur de Jésus! II ne veut que la gloire de son Père, le zèle de son bonheur le dévore, il a faim et soif de le faire aimer... Oh! aidons Jésus, parlons du bon Dieu, agissons pour le bon Dieu, faisons quelquefois prononcer aux petits enfants des actes d'amour de Dieu.


Pratique: Aujourd'hui, je ferai toutes mes prières pour que le bon Dieu soit connu et aimé.


Seizième Jour


Prions, afin que la sainte Vierge soit plus connue et plus aimée


Le deuxième désir du Cœur de Jésus est l'honneur de la sainte Vierge


 

Ah! comme il est doux à Jésus de voir honorer et aimer sa Mère; sa Mère, à qui il a si longtemps obéi, sa mère si vertueuse, si sainte, si bonne; sa Mère, qu'il a vu tant souffrir !... Aussi voyez comme il inspire une foule de pratiques de dévotion en son honneur, comme il bénit ceux qui l'invoquent, comme il donne la paix et la joie à ceux qui l'aiment... Jésus, Jésus, nous voulons bien. l'aimer, votre Mère... Nous aurons toujours pour Marie la dévotion la plus tendre.


Pratique: Je réciterai aujourd'hui un acte d'abandon à la Sainte Vierge.


Dix-septième Jour


Prions pour les prêtres, afin de les aider à sauver les âmes


Le troisième désir du Cœur de Jésus est le salut des âmes


S'il nous était permis comme à saint Jean de poser notre tête sur la poitrine de Jésus, et qu'il nous fût donné de comprendre les battements de son Cœur, nous entendrions ces mots: « Les âmes ! les âmes! je veux sauver les âmes. » Si nous étions moins agités par les choses extérieures, nous entendrions la voix suppliante de Jésus nous dire: « Aide-moi à sauver les âmes! » Une âme qui se damne est un triomphe pour le démon ; c'est un blasphémateur qui, pendant toute l'éternité, maudira Jésus !... Sauvons les âmes, nous le pouvons par le bon exemple, par la parole, par la prière surtout. Si nous sauvons une âme, nous aurons sauvé la nôtre.


Pratique: J'entendrai la messe pour la conversion des pécheurs.


Dix-huitième Jour


Prions pour les âmes du Purgatoire les plus aimées de la sainte Vierge.


Le quatrième désir du Cœur Jésus est la délivrance des âmes du purgatoire


Ames chères à Jésus, âmes bien-aimées, qu'il voit souffrir, et que, par respect pour sa justice, il ne peut délivrer ! Ces âmes l'appellent, le désirent, lui disent à toute heure : »Quand vous verrons-nous. Seigneur?... » Et elles pleurent moins de leur douleur que de leur séparation d'avec Jésus II me semble, dit une sainte, voir Jésus me tendre la main et me dire: « Ces pauvres âmes me doivent des prières, des messes mal entendues, des mortifications, des aumônes qu'elles auraient dû faire... Paye-moi pour elles. » Oui Jésus, et je vais commencer aujourd'hui.


Pratique: Je ferai de temps en temps une aumône à l'intention des âmes du purgatoire.


Dix-neuvième Jour


Prions pour le Pape


Le cinquième désir du Cœur de Jésus est le triomphe de l'Eglise


L'Eglise ne périra pas, les portes de l'Enfer auront beau vomir contre elle des légions infernales, la mauvaise presse aura beau répandre des calomnies, l'Eglise résistera jusqu'à la fin des temps. C'est un article de foi, et la crainte serait ici une faute. Mais si l'Eglise ne doit pas périr, elle peut souffrir et elle souffre... Elle souffre dans son Chef, le Pape, dont l'autorité est méconnue, elle souffre dans ses membres, les fidèles persécutés; dans ses commandements méprisés... Oh! que Jésus serait heureux de vous voir quelquefois, à genoux devant le saint sacrement, le supplier de rendre la paix à l'Eglise, et vous imposer quelques légères privations!

untitled

3 Les épines du Cœur de Jésus


Vingtième Jour


Prions pour les âmes qui résistent à la grâce


La première épine du Cœur de Jésus, ce sont les âmes qui restent volontairement en état de péché mortel


L'âme innocente est la demeure de Dieu, elle devient, par la sainte Communion, la demeure toute particulière de Jésus-Christ. Jésus est « chez lui », c'est là qu'il trouve ses délices et qu'il demande à rester... Or, commettre un pèche m or tel, le conserver volontairement, c'est admettre le démon dans son âme, le constituer le maître, à la place de Jésus, qui sort alors, chassé honteusement.. Pauvre Jésus, qui se tient à la porte de l'âme coupable, qui frappe, qui demande à entrer, et qui entend ce cri épouvantable des Juifs: « Non, non! ce n'est pas vous que je veux, mais mon péché ». Oh! si vous craignez d'être en péché mortel, mon enfant, allez vite, vite vous confesser.


Pratique: Aujourd'hui, je prierai pour les pécheurs.


Vingt-et-unième Jour


Prions pour les âmes que Dieu appelle à la vocation religieuse


La deuxième épine du Cœur de Jésus, ce sont les âmes indifférentes


Il est des âmes qui entendent parler de l'amour de Jésus et ne voient là qu'une pieuse exagération,  qui se mettent fort peu en peine de commettre ou de ne pas commettre des péchés pourvu qu'elles y trouvent plaisir ou profit, qui rient du soin que mettent les âmes pieuses à éviter les fautes vénielles,  qui assistent aux prières parce qu'on les y conduit, mais qui trouvent ce temps au moins inutilement employé. Oh! que Jésus doit souffrir de cette indifférence!... Mon Dieu ne permettez pas que j'en vienne jamais là ! Je suis bien léger, bien oublieux, mais non, je ne veux pas être indifférent pour ce qui regarde votre gloire!


Pratique: Je ferai aujourd'hui, avec plus de piété, ma. Visite au Saint au Sacrement, et je prierai pour les malheureux qui résistant à Jésus-Christ.

 


Vingt-deuxième Jour


Prions pour ceux de nos parents qui sont éloignés de leurs devoirs religieux


La troisième épine du Cœur de Jésus ce sont les âmes lâches et tièdes


Elles ne sont pas indifférentes, celles-là, mais peut-être voudraient-elles le devenir... L'amour de Jésus-Christ les ennuie et leur pèse; elles en ont senti cependant toute la douceur... vous qui, par l'effet d'une passion cachée, d'un amour-propre et d'un orgueil sans mesure, vous éloignez de Jésus, écoutez ses plaintes: « Si au moins c'était un ennemi qui me traitât ainsi, je le supporterais ; mais un enfant que j'aime, que j'ai admis à ma table!... » Revenez à Jésus... Demain peut-être ? Il sera trop tard... S'il ne vous voulait plus !...


Pratique: Je réciterai mon chapelet pour demander à Marie qu'elle me donne ma ferveur d'autrefois.


Vingt-troisième jour


Prions pour propager la dévotion au Cœur de Jésus


La quatrième épine du Cœur de Jésus, ce sont les âmes qui profanent les sacrements


On appelle ces âmes des « sacrilèges »; or savez-vous ce que font les sacrilèges ? Ils s'unissent au démon pour lui venir en aide dans le plus horrible des crimes: la profanation du corps et du sang de Jésus-Christ. Ils font de leur âme un cloaque rempli de vices honteux; et puis, sachant bien ce qu'ils font, ils y jettent le corps de Jésus-Christ, et attendent le remerciement du démon, heureux de ce crime qu'il ne pouvait commettre lui-même. Mon Dieu! mon Dieu! laissez-moi vous demander pardon.


Pratique: Je ferai aujourd'hui un acte d'amende honorable au Sacré Cœur de Jésus,


Vingt-Quatrième Jour


Prions pour tous nos parents et tous nos amis, afin que Dieu les récompense de leur dévouement pour nous


La cinquième épine du Cœur de Jésus ce sont les corrupteurs de l'enfance


C'est là une autre espèce de sacrilège, non moins douloureux au Cœur de Jésus, plus douloureux peut-être que la profanation de son corps. Chères âmes d'enfants, que Jésus aime tant, âmes innocentes et pures, est-il possible qu'il y ait des être assez pervers pour vous apprendre le mal! Ah! quel trésor de colère s'amasse contre eux dans le ciel! Sans doute tout péché peut obtenir son pardon, mais pour obtenir le pardon d'avoir appris le mal à une âme innocente, surtout si cette pauvre enfant est morte, morte avec son péché, que de pénitences, que d'expiations, que de tourments seront nécessaires!...


Pratique: Aujourd'hui je prierai pour les âmes innocentes.


Vingt-cinquième Jour


Prions, afin que le Cœur de Jésus nous inspire le goût de la communion fréquente


La sixième épine du Cœur de Jésus ce sont les âmes qui s'éloignent de la sainte communion


S'éloigner volontairement de la sainte communion quand elle nous est permise, c'est dire à Jésus-Christ: « Je ne veux pas de vous... » Ne pas se mettre à même de communier fréquemment, au moins tous les huit jours, c'est dire à Jésus-Christ: « Je ne veux pas me gêner ».C'est, en effet, parce qu'on ne veut passe gêner qu'on ne communie pas tous les huit jours; ce n'est pas à vous, sans doute, à régler vos communions, mais c'est à vous de vous y préparer: retranchez les sentiments de vanité, les amitiés trop affectueuses les médisances, les pertes de temps... vous verrez comme vous aimerez la sainte communion et comme on vous la permettra volontiers.


Pratique: Je vais dès aujourd'hui, me préparer à la communion pour le dimanche qui suivra.

22

4 Les consolateurs du Cœur de Jésus


Vingt-sixième Jour


Prions pour et celui à qui Dieu a confié le soin de notre âme


Parmi les consolateurs du Cœur de Jésus il y a abord les prêtres zélés et les saints religieux

et religieuses


C'est l'armée visible de Jésus, ce sont ses anges de la terre. Leur but est la gloire de Dieu, l'honneur de Marie, le salut des âmes, le triomphe de l'Eglise, en un mot tous les intérêts de Jésus-Christ. Chaque matin, à l'oraison, ils reçoivent le mot d'ordre de leur maître et chaque soir, ils rendent compte de leur journée. Oh! demandez à Jésus que cette armée s'augmente de plus en plus ; offrez-vous quelquefois pour être enrôlé, vous, au service d'un si bon maître; Oh! si vous saviez comme on y est bien!comme on y vit heureux! comme on y meurt plein de confiance.


Pratique: Priez aujourd'hui, pour les prêtres et les religieux et lisez le catéchisme de l'Eglise Catholique ce qui a rapport à la vocation.


Vingt-septième Jour


Prions pour les malades abandonnés


Les seconds consolateurs du Cœur de Jésus sont les âmes qui souffrent en patience


Oh! comme une âme patiente dans ses souffrances physiques ou morales console le cœur de Jésus ! Elle souffre, mais elle sait que sa souffrance vient de Dieu..., et elle se soumet avec amour, elle se résigne avec la plus grande confiance. Elle souffre, et elle comprend plus vivement les douleurs de Jésus, et elle console son maître avec plus de sincérité. « Elle souffre » elle compatira donc avec plus de pitié aux souffrances de son prochain: on n'est jamais aussi bon que lorsqu'on a souffert avec patience. Que de vertus dans ces âmes!


Pratique: Aujourd'hui, je ne me plaindrai pas des petites souffrances que le bon Dieu m'enverra.


Vingt-huitième jour


Prions pour les personnes que le monde méprise, afin qu'elles supportent patiemment leurs ennuis


Les troisièmes consolateurs du Cœur de Jésus ce sont les âmes humbles, inconnues et heureuses

d'être oubliées


Ce sont celles qui imitent le plus parfaitement la vie de Jésus-Christ dans l'Eucharistie, et sa vie cachée à Nazareth, sous le regard de Marie; âmes que personne ne connaît, à qui personne ne pense, et qui amassent tous les jours des trésors de patience, d'abnégation, de résignation, de charité, en supportant les défauts des autres, souvent leurs dédains, en se dévouant à tous... et qui, chaque soir, sans vanité, sans même avoir conscience de leur mérite, offrent à Dieu un cœur immolé et pur, qui console le Cœur de Jésus.


Pratique: Je m'appliquerai aujourd'hui à peu parler, et à faire quelques bonnes actions loin de tous les regards.


Vingt-neuvième Jour


Prions pour les âmes innocentes, afin qu'elles se gardent bien pures


Les quatrièmes consolateurs du Cœur de Jésus ce sont les enfants pieux et innocents


les enfants sont l'objet spécial de l'amour de Jésus: comme autrefois quand il vivait sur la terre, il se plaît à les voir près de lui, et pourquoi donc? L'enfant sait peu parler, il s'ennuie vite de répéter les mêmes paroles, et quand il a dit son Notre Père et son Je vous salue, il s'arrête. Ah ! il y a chez l'enfant quelque chose qui prie pour lui, qui  aime pour lui, qui attire toujours le regard bienveillant de Jésus, c'est son innocence. L'enfant devant Jésus est un vase de fleurs qui n'a pas conscience de son parfum, mais qui l'exhale, embaumant tout à l'entour... Oh ! qu'il est aimé de Dieu le cœur qui sait rester enfant!


Pratique: Aujourd'hui, je me garderai bien innocent, pour plaire à Jésus et j'aimerai mon prochain.


Trentième Jour


Prions, afin de toujours être reconnaissants pour les grâces que Dieu nous a accordées


Les consolateurs du Cœur de Jésus, c'est nous qui sommes venus pendant ce mois méditer ses

tendresses et étudier ses désirs


Jésus a été consolé, chaque matin, en nous voyant penser à lui, il veut encore quelque chose de nous. Le mois consacré à son Cœur finit aujourd'hui, que d'âmes pieuses mettront de côté leurs pratiques, leurs prières accoutumées, et oublieront ce qu'elles ont éprouvé de consolation ! Jésus demande que nous n'oublions pas son Cœur sacré, et veut que ce matin nous le lui promettions. Oui, Jésus, je vous promets de réciter tous les jour une prière à votre Cœur sacré; je vous promets de vénérer les pieuses images qui le présenteront à ma piété; je vous promets de faire connaître cette dévotion et de la propager,.. Soyez ma force, soyez ma joie, soyez mon bonheur!

Christ_King

Consécration au Cœur de Jésus


Je donne et consacre au Cœur adorable de Jésus ma personne, ma vie, mes pensées, mes peines et mes souffrances. Je ne veux plus me servir d'aucune partie de mon être que pour l'aimer, l'honorer, le glorifier. Je vous prend donc, ô Cœur Divin, pour l'objet de mon amour, le protecteur de ma vie, l'assurance de mon salut, le remède de mes inconstances, le réparateur de mes défauts, et mon asile assuré à l'heure de la mort. Soyez, ô Cœur plein de bonté, ma justification envers Dieu, et détournez de moi sa juste colère. Je mets toute ma confiance en vous, car je crains tout de ma faiblesse, comme j'espère tout de vos bontés. Anéantissez en moi tout ce qui peut vous déplaire et vous résister; imprimez-vous comme un cachet sacré sur mon cœur, afin que jamais je ne puisse vous oublier ni être séparée de vous. Je vous conjure, par toutes vos bontés: que mon nom soit écrit en vous qui êtes le livre de vie, et que vous fassiez de moi une victime toute consacrée à votre gloire; que je sois dès ce moment embrasée, et un jour tout à fait consumée des flammes de votre amour; là est tout mon bonheur, n'ayant plus d'autre ambition que celle de vivre et de mourir en vous et pour vous. Ainsi soit-il.

sagrado

Téléchargez le texte du Mois du Sacré Coeur (pdf) en cliquant ici

Le Serviteur de Dieu Pierre Goursat

Num_riser0009

Le Serviteur de Dieu Pierre Goursat

Fondateur de la Communauté de l'Emmanuel

1914-1991


Février 1972. Pierre Goursat, 57 ans, fait l'expérience de l'effusion de l'Esprit. Cet homme de prière, témoin engagé, entre dans une toute nouvelle étape de sa vie…


Pierre Goursat fut un adorateur et un évangélisateur. Et un humble fondateur. Né à Paris le 15 août 1914, il mourut le 25 mars 1991. Son père, Victor, était un caricaturiste talentueux, mais trop original; les parents se séparèrent. Pierre avait un frère, Bernard qui mourut à l’âge de 10 ans. « J’ai eu l’impression qu’on me coupait en deux, que la moitié de moi-même était partie », dira Pierre. Il est croyant et pratiquant comme sa mère mais il s’éloigne peu à peu. Artiste et épris de culture, Pierre voit son élan interrompu à 19 ans par la tuberculose. Il part en sanatorium au Plateau d’Assy. Le Seigneur l’attendait là, avec son frère Bernard: « J’étais quand même pris par l’orgueil, et je trouvais que tout ce qui m’arrivait était très bien… À Assy j’ai pensé que j’aurais du temps pour travailler, mais j’ai eu un début d’anémie cérébrale. Je ne comprenais plus ce qui m’arrivait, je ne pouvais plus travailler. Mon orgueil se révoltait. J’étais encore partagé. » C’était en 1933. Un jour, Pierre se prit à penser à Bernard, il comprit que celui-ci lui disait: « Tu ne penses plus à moi, tu es pris par l’orgueil, et ton coeur est devenu dur. » Pierre se mit à genoux aux pieds de son lit pour prier. « Quand je me suis relevé, j’étais complètement transformé. C’est comme si j’avais reçu une effusion de l’Esprit. » Il se découvre une vocation d’adorateur et d’évangélisateur laïc.


Sauvé par Marie


Alors, bien que malade, il évangélise. Il diffuse livres et revues, comme la Revue des questions scientifiques, dans laquelle le chanoine Lemaître, savant belge, publia sa théorie de l’atome primitif, le Big bang. Il participe à La Ligue de l’évangile de l’abbé Thivollier, réunit des personnes pour lire l’évangile, accompagne quelques jeunes. Il a même un petit groupe de prière dans l’hôtel, avec une femme de chambre et des amis. Jusque-là, Pierre était un adorateur et surtout un ami de Jésus. Il aimait le Sacré-Coeur. Quant à Marie, elle entra d’abord lentement et discrètement dans sa vie. Puis elle se manifesta. En juin 1944, poursuivi par un Allemand révolver au poing, Pierre se réfugie dans son appartement. Il se voit perdu, quand il entend ces mots: “Ne t’inquiète pas, tu es sauvé.” « Je n’ai pas pu douter que c’était Marie qui me parlait, et qu’elle m’avait sauvé. » Le concierge avait détourné un moment l’attention de l’Allemand qui, ne voyant plus Pierre, abandonna la poursuite. Plus tard, Pierre attribuera également sa guérison de la tuberculose à Marie, et il se rendait chaque année à Lourdes. De 1940 à 1949, Pierre est conseiller laïc du cardinal Suhard, qui veut réévangéliser Paris. Puis, toujours pour apporter la lumière du Christ, Pierre s’intéresse au cinéma, avec la Revue internationale du cinéma et le Cercle du cinéma français. Il est, pendant 9 ans, le secrétaire de l’Office catholique du cinéma français, avec lequel il a une grande influence. Manquant de soutien du côté de l’Église, Pierre se retire. Il prend sa retraite, prie et essaye d’évangéliser des jeunes. En 1971, il amène certains d’entre eux à une école d’oraison animée par Martine Laffitte, jeune médecin. Le 12 février 1972, Pierre et Martine, invités à un week-end sur le Renouveau charismatique, reçoivent l’effusion de l’Esprit. La suite ne se fait pas attendre. Le groupe de prière, qu’ils lancent à la Pentecôte 1972 avec cinq personnes, grossit rapidement et se divise en deux puis en quatre groupes, unis dans une même communauté: l’Emmanuel est né. À la Pentecôte 1973, ils sont 500. Pour Pierre, c’est une nouvelle aventure; elle durera pour lui jusqu’à sa mort, en 1991. Avec l’effusion de l’Esprit, et les concours multiples qu’apportent les membres de l’Emmanuel, Pierre déploie une créativité incroyable pour l’évangélisation: dans la rue, dans les universités, chez les scientifiques, les médecins, les ouvriers, dans les couples et les familles. Il crée en 1975 le magazine Il est vivant!, puis Les amis de Jésus, une radio, produit des cassettes audio et audiovisuelles.


La période de fondation


Il entraîne l’Emmanuel dans l’aventure de Paray-le-Monial où, en quelques années, les sessions réunissent l’été 15 000 personnes, et où se renouvellent les grâces du Cœur de Jésus liées à celles du Renouveau charismatique. Il envoie des évangélisateurs dans tous les pays d’Europe et d’Afrique, et bientôt sur tous les continents. Depuis sa conversion, Pierre n’a eu de cesse de rechercher l’humilité. Quant il meurt, au moment où la communauté de l’Emmanuel, avec près de 4000 personnes, dont 30 prêtres et 60 séminaristes, va être reconnue par Rome, Pierre Goursat est pratiquement inconnu. Ce qui le caractérise, c’est un charisme de foi, soutenu par un feu intérieur et une espérance qui pousse à entreprendre malgré les difficultés. Pour Pierre, ce feu doit s’alimenter dans l’adoration, afin d’accueillir l’amour même de Jésus, c’est-à-dire l’amour de Dieu. Quant cet amour est en nous, nous sommes unis à Jésus. C’est ça, la vie mystique: Pierre l’a mise à la portée des petits. Emmanuel, c’est Dieu-avec-nous, l’union avec Dieu dans la vie quotidienne. Avec Jésus, nous sommes « émus de compassion » pour les brebis sans berger, ceux qui ne connaissent pas l’espérance de Dieu. Pierre, jusqu’à la fin de sa vie adore, souvent la nuit, plusieurs heures. C’est dans cette union à Dieu, et cette compassion, que lui ont été données des grâces de conseil, de discernement et de gouvernement. De Pierre Goursat, nous pouvons retenir: adoration, compassion, évangélisation. Ces grâces sources de la communauté de l’Emmanuel, sont ouvertes à tous, sans condition. Avec l’accord du Cardinal André Vingt-Trois, Archevêque de Paris, la cause de canonisation de Pierre Goursat, fondateur de la Communauté de l’Emmanuel et de la Fraternité de Jésus, a été officiellement introduite le jeudi 7 janvier 2010.


Prière pour la Béatification du Serviteur de Dieu Pierre Goursat


Seigneur Jésus, nous te prions pour la béatification de Pierre Goursat. Animé d’un vif désir du salut des âmeset d’un grand amour pour ton Eglise, il a œuvré avec foi et espérance pour son renouveau spirituel et apostolique. Par son intercession, obtiens-nous Seigneur,la grâce de te faire pleinement confiance, de te servir généreusement et de faire ta volonté. Donne-nous un cœur ouvert à  l’adoration, débordant de compassion pour tous les hommes, et embrase-nous du feu de ta charité pour l’évangélisation du monde. Par l’intercession du Serviteur de Dieu Pierre Goursat, nous te demandons instamment Seigneur, d’accorder de nombreuses faveurs à tous nos frères et sœurs en humanité, spécialement de soutenir les pauvres et les « blessés de la vie », de consoler les affligés, de fortifier les faibles, de guérir les malades. Nous te confions en particulier (…) Seigneur Jésus, nous te prions de révéler à tous ceux qui sont éloignés de toi ou qui ne te connaissent pas encore l’amour infini de ton Cœur, doux et humble.


Si vous avez reçu des grâces et des faveurs attribuables à la prière de Pierre Goursat, nous vous serions reconnaissants de nous en informer :


Maison de Chézelles

6, place de la Mairie
37 220 Chézelles
France
Tél : + 33 2 47 58 57 51
causepgoursat@emmanuel.info
Num_riser0001

Téléchargez le texte de cette prière (pdf) en cliquant ici

01 février 2010

Saint Jean de Saint-Denis

Num_riser0002

Saint Jean de Saint-Denis

1905-1970

Fête le 30 janvier


Né à Saint-Pétersbourg en 1905, Eugraph Kovalevsky émigre en France avec sa famille en 1920. À partir de 1925 il anime, avec notamment Vladimir Lossky, la Confrérie Saint-Photius, laquelle avait pour programme " la renaissance de l’Orthodoxie en Occident ", par l’étude et la remise en oeuvre des liturgies locales du temps de l’Église indivise. Il est étroitement associé à l’établissement, en 1936, par décret du métropolite (et futur patriarche) Serge de Moscou, de l’" Église orthodoxe occidentale " - qui prit par la suite la dénomination " Église catholique orthodoxe de France ". À l’usage de cette dernière, Eugraph restaure l’ancien rite des Gaules, pratiqué en Occident avant les réformes de Charlemagne, connu comme le rite selon saint Germain. Ordonné prêtre en 1937, Père Eugraph est le principal responsable de cette Église jusqu’à sa mort. Il fonde l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Denys et il fonde ou inspire la fondation de plusieurs revues, notamment Contacts, Cahiers Saint-Irénée et Présence Orthodoxe. Il est sacré évêque en 1964, sous le titre de Jean de Saint-Denis, par l’archevêque Jean de San Francisco (canonisé en 1994). L'Evêque Jean de Saint Denis a été Canonisé par Monseigneur Grégoire, Evêque d'Arles de  l'Eglise Orthodoxe des Gaules, le 12 octobre 2008, en l'église Notre Dame et Saint Thiébault de Gorze.


« Je vais vous révéler un secret de sainteté et de bonheur: si tous les jours, pendant cinq minutes, vous savez faire taire votre imagination, fermer vos yeux aux choses sensibles et vos oreilles aux bruits de la terre pour rentrer en vous-même, là, dans le sanctuaire de votre âme qui est le temple du Saint Esprit, parlez à ce divin Esprit en lui disant: O Saint Esprit, âme de mon âme, je T'adore, éclaire-moi, guide-moi, fortifie-moi, console-moi, dis-moi ce que je dois faire, donne-moi Tes ordres. Je te promets de me soumettre à tout ce que Tu permets qu'il m'arrive. Dais-moi seulement connaître Ta volonté. Si vous faites cela, votre vie s'écoulera heureuse, sereine et consolée, même au milieu des peines, car la grâce sera proportionnée à l'épreuve, vous donnant la force de la porter et vous arriverez à la porte du Paradis. Cette soumission au Saint Esprit est le secret de la Sainteté. » (Saint Jean de Saint Denis)


Tropaire de Saint Jean de Saint Denis


De tes lèvres par ton baiser de paix, la grâce a jailli et dans les terres occidentales tu as réveillé l'Orthodoxie, ô Jean, notre père. Tu as ouvert dans noter cœur la source intarissable de la prière, ô intime de la Sainte Trinité. Ce que tu as semé dans les larmes le Christ l'a fait croître, prie-le sans cesse d'envoyer des ouvriers à sa moisson et de nous accorder sa grande Miséricorde!

Téléchargez le texte de la Prière à St Jean de St Denis (pdf) en cliquant ici

Num_riser0003

Biographie de Saint Jean de Saint Denis

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-1621041.html


Posté par fmonvoisin à 15:13 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,