litany32_olsheart2

Le Mois de Notre Dame du Sacré Cœur

Quatrième jour

Quatrième Considération

Vie du Cœur de Jésus en Notre Dame du Sacré Cœur

Vie du Cœur de Jésus en nous

« Un seul est votre Maître, c'est le Christ. » (Math. 23, 10)

Pendant neuf mois, l'univers ignore le trésor qu'il possède. Jésus est incarné dans Marie qui a goûté les premières joies de sa présence. Les Anges seuls sont initiés au mystère. Jésus, fruit de Marie, est l'œuvre de l'Esprit-Saint; auteur même de la loi, il en instruit sa Mère. Jusqu'alors Dieu avait instruit la Vierge par les prophètes; aujourd'hui il lui parle par son Fils. C'est là dans le secret de ce nouveau tabernacle, qu'il réside. Elle entend sa voix; Elle est pénétrée de son amour; son cœur palpite sur ce Cœur sacré; Elle vit pour Lui, en Lui et par Lui; et Lui vit pour Elle, en Elle et par Elle. Donc Elle est la glorieuse souveraine de ce Cœur divin. Oh! ineffable union! qui pourrait comprendre les communications intimes échangées entre la Mère et le Fils! Le Verbe fait chair vient pour sauver tous les peuples; neuf mois, il est obligé de retenir le zèle qui le dévore ; mais le Très Haut, dans son éternelle sagesse, a tout prévu. Les prémices de ce zèle doivent se concentrer sur Marie. Tous les miracles opérés plus tard par le Sauveur ne sont rien comparés à ceux qu'Il opère dans le sein virginal. Dans la Galilée, Il travaillera sur des éléments rebelles ou au moins indifférents; ici, Il travaille sur une âme où tout s'accorde pour faire fructifier de la manière la plus admirable la bonne semence.

Dans ses prédications apostoliques, ses paroles seront souvent semblables à la voix de celui qui crie dans le désert; ici il se trouve un cœur affamé de la sainte doctrine, et « si la Vierge, dit le cardinal de Bérulle, était si soigneuse, comme l'Évangéliste nous l'apprend en deux endroits, de recueillir les actions et paroles même d'autrui sur son Fils, et les conserver en son cœur, sans laisser tomber à terre une seule parole qui concerne chose si grande, combien à plus forte raison aura-t-elle été attentive aux actions intérieures de son Fils et aux doux battements de son cœur ! » A Jérusalem, il trouvera des contradicteurs, des bourreaux, des apôtres infidèles; il sera poursuivi; son sang retombera en malédictions et en terribles anathèmes sur le peuple déicide; ici, chaque goutte de son sang jaillit jusqu'à la vie éternelle ; chacun de ses soupirs enfante un prodige de grâces, et il donne à cet âme tout ce qu'il a et tout ce qu'il est. Méditons cette dernière parole, et les grâces dont Marie est comblée nous paraîtront si grandes et si nombreuses que l'horizon s'en étendra de plus en plus devant nous. Un regard de Jésus, une parole, une prière, une vertu échappée de Lui, opéreront des miracles; mais ici, tout ce qu'Il dit, tout ce qu'il fait, part de son sacré Cœur et tombe directement sur le saint Cœur de Marie, pour y germer en abondante moisson de bénédiction et de salut.

Admirateurs des actions de Jésus dans Marie, et de la correspondance de Marie aux grâces de Jésus, n'avons-nous pas les mêmes privilèges? Il est dans notre vie. des jours heureux où la sainte communion dépose en notre cœur le Cœur sacré de Jésus. Quelle faveur nous est accordée ce jour-là! Nous pouvons tout demander, puiser largement et sans cesse; Jésus ne vient si riche à nous que pour nous donner l'occasion de nous enrichir par Notre-Dame du Sacré-Cœur.

Allégorie

Une ville d'Italie, Lorette, possède le temple le plus merveilleux qui soit et sera jamais dans tout l'univers: le premier temple de pierres que le Verbe incarné s'est choisi; là, l'œil contemple avec bonheur la petite maison de Nazareth, cette pauvre demeure quatre fois transportée avec tant de respect par les Anges; la foule des pèlerins accourt avec une religieuse vénération s'agenouiller auprès de ces murs mille fois bénis. Si la maison de Nazareth est si vénérable, que dire de Marie, premier sanctuaire et vivant tabernacle où reposa le Créateur? Les murs qui abritèrent Jésus ont retenti des accents de sa voix, ont été témoins des mouvements de son Cœur sans les comprendre; les regards du divin Maître se sont arrêtés sur eux sans les faire tressaillir; on n'y peut révérer que l'endroit où se sont arrêtés ses pas. Marie, au contraire, a saisi tout ce qu'il y avait de divin dans les paroles de son Fils, tout ce qu'il y avait de suave et d'attrayant dans chacun de ses regards, et tout ce qu'il y avait de miséricordieux dans les désirs de son Cœur; et ce Cœur adorable était cependant sous sa dépendance et reconnaissait son autorité ineffaçable. O prodige! ô mystère! une créature commande au Cœur roi des cœurs! Peut-on lui refuser le titre de Notre-Dame du Sacré-Cœur?

Histoire

Ce n'est point en vain que nous prenons Marie pour patronne et pour protectrice. Heureux ceux qui vivent à l'ombre de ses ailes! dans le temps et dans l'éternité, ils en sentiront l'effet salutaire. Lisons le récit d'une protection toute particulière accordée à de pauvres jeunes filles, et nous y trouverons de quoi satisfaire notre piété et augmenter notre confiance. « Ah! mon Révérend Père! quelle plume sera assez éloquente pour écrire les grâces déjà obtenues par Notre-Dame du Sacré-Cœur! Mais si les expressions me manquent pour raconter dignement les faveurs que cette bonne Mère nous obtient, je ne veux pas manquer de reconnaissance, et c'est avec toute l'effusion de mon cœur que je vous écris ce qui suit: Dans la paroisse de N, une association d'ouvrières s'est formée; leur but principal est, tout en travaillant pour gagner leur vie, de s'employer pour le bien des aines. Ces pieuses filles, en apprenant le nouveau titre de Marie, se sont placées tout spécialement sous sa protection et se sont mises de cette belle confrérie. Tous leurs efforts tendirent dès ce moment à propager le culte de Notre-Dame du Sacré-Cœur; aussi en ont-elles été sensiblement récompensées. Voici comment: Il y a quelque temps l'ouvrage vint à manquer presque complétement. Comment faire? pas d'ouvrage, pas de pain, peu d'espérance d'en avoir bientôt! Sur ces entrefaites, dans un moment de détresse, une jeune fille, dégoûtée du monde et de ses plaisirs dangereux, se présente à elles et les prie de l'admettre dans leur association. Quel parti prendre? D'un côté pas d'ouvrage, et de l'autre une âme à sauver! Impossible aussi dans ce moment de consulter le vénérable curé, leur directeur et fondateur. Tout à coup l'une d'elles s'écrie: « Qui sauve l'âme de son prochain sauve la sienne; n'hésitons pas! l'âme d'abord et les besoins du corps ensuite ». » Ce cri généreux trouve un écho dans leurs cœurs, et toutes, pleines de confiance, se jettent aux pieds de la sainte Vierge, l'invoquant sous le beau titre de Notre-Dame du Sacré-Cœur. Ceci se passait le samedi. Le dimanche, l'ouvrage leur arrive avec une abondance qu'on ne pouvait espérer qu'avec une protection miraculeuse. Toutes reconnurent alors la puissance de la Reine du Cœur de Jésus; elles se firent un devoir bien doux de la remercier et de propager de plus en plus une dévotion si belle et si consolante ».

Prions les uns pour les autres

« En ce mois de marie que maman Marie intercède auprès de son fils pour le visas de mon fils en cote d'ivoire et aussi de la situation britannique de mon partenaire. Aussi qu'elle me permette d'avoir un cœur semblable a son Cœur ». (M.S.)

« Comme une mendiante, je continue à demander des prières pour un enfant de 10 ans, Andrea...(à Turin – Italie) paralysé cloué dans un lit d'hôpital, il ne parle pas, même pas pour dire combien il souffre... Notre-Dame du Sacré Cœur ayez pitié de cet enfant… Saint Joseph, berce dans tes bras cet enfant ... soulève ses souffrances muettes... » (L.C.)

« Merci à notre maman du ciel je t'aime très fort je te confie toute ma famille et tous ceux que j'aime veille sur eux, merci pour toutes les grâces que tu nous donnes ». M.J.)

« Merci maman Marie pour la maison de la famille Assemien ». (M.S.)

« Marie, je vous confie mon mari Antoine, qui est toujours bien malade, pour que mon fils Patick puisse fonder un foyer, comme il le souhaite avec une fille croyante. Puisse aussi pour moi -même pour mes problèmes de santé que je puisse faire face aux difficultés actuelles et accompagner mon mari dans la patience et la paix. Merci à Notre Dame du Sacré Cœur ». (M. P.)

« En ce mois de marie. je demande a maman Marie de nous aider moi et mon époux qui sommes dans une situation triste en ce moment car nous avons perdu notre bébé et nous voulons que nos coeur soient tournés vers la prière toujours. nous demandons surtout beaucoup de prière que Dieu nous donne d'autres enfants ». (K.J.)

« De tout mon cœur, Maman Marie intercède  auprès de ton fils Jésus pour que le cœur de Victor soit touché aujourd’hui et à jamais ; qu’il reçoive Dieu dans son cœur et se remette sur le bon chemin. Maman Marie qui défait les nœuds, je te confie ce nœud de la maladie de mon grand Frère .Vois Maman Marie la souffrance de sa femme et de ses enfants. Couvre  les de ton manteau maternel et intercède pour eux ». (T.Z.)

« En ce mois marial, que la vierge Marie puisse m'envelopper de sa paix. Car j'en ai besoin suite au décès de mon époux; je vous confie ma fille Ranz Pétunia dans vos prières afin qu'elle puisse réussir brillament au baccalauréat série A1. Merci ». (M.D.)

 

En ce mois de Marie, si vous avez des intentions à confier à la prière des internautes, envoyez-les à franck.monvoisin@laposte.net

Si vous souhaitez recevoir la méditation quotidienne du Mois de Notre Dame du Sacré Cœur, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes

2511572626_f1b60a9f03_o