16

Le Mois du Cœur de Marie

Dixième jour

Le Cœur de Marie uni à celui de saint Joseph par un chaste nœud, dans le mariage

Marie, prédestinée à engendrer et à mettre au monde le Verbe éternel, devait être et Vierge, et Mère tout ensemble; et ce Mystère devait être caché au Prince des ténèbres, ainsi que l'enseignent saint Ignace martyr, et saint Jérôme. En conséquence, cette très Sainte Vierge devait, comme les autres femmes, avoir un époux. Un homme donc fut signalé aux prêtres, comme digne d'une telle épouse, par des signes merveilleux, qui furent, suivant quelques saints Pères, une baguette qui fleurit dans sa main, et une colombe qui vint du ciel se poser sur sa tête. Ce que la sainte Vierge avait jusqu'alors tenu secret et caché dans le fond de son cœur, c'est-à-dire, son vœu. de virginité perpétuelle, dut être, aux épousailles, et fut en effet manifesté à Joseph son époux. Joseph fit un semblable vœu; et ces deux Cœurs furent les premiers Cœurs unis du double nœud d'une chasteté inviolable et d'un mariage indissoluble. Quelles bénédictions Dieu ne versa-t-il pas sur un mariage jusqu'alors sans exemple, et qu'il avait Lui-même préparé? L'Epouse en devînt éminemment ressemblante au Père, éternel; car, ainsi qu'il a été révélé à sainte Madeleine de Pazzi dans une de ses extases « Le Père éternel, ne cessant jamais d'engendrer le Verbe, donna à Marie le pouvoir d'engendrer dans notre chair mortelle ce même Verbe qu'il engendre et à engendré simplement de toute éternité. Marie l'engendra donc par nature, et Dieu le voulut ainsi, pour montrer à sa créature la grandeur de son amour. Ainsi, le Père éternel est Vierge et Père tout ensemble, et Marie est Vierge aussi, et tout ensemble Mère du même Fils. Et combien ne devait pas ressembler à Marie et au Père éternel, celui que le Père éternel avait choisi lui-même pour le remplacer sur la terre, et pour être le compagnon inséparable et le gardien fidèle de lu très-sainte Vierge? Joseph reçut en effet les grâces les plus abondantes; celle-ci, entre autres, bien remarquable. « Une flamme d'amour paternel descendit dans son Cœur du sein même de Dieu le Père ». En ces deux Cœurs voilà deux amours dont l'idée n'existe en aucune créature: amour maternel du Cœur de Marie, et amour paternel du Cœur de Joseph; amours qui attachent ces deux Cœurs à la personne du Fils de Dieu.

Que les personnes mariées apprennent d'un si noble exemple à sanctifier leur union et à mériter ainsi les bénédictions du Ciel; et que celles qui ne' le sont pas se confirment de plus en plus dans l'amour de la sainte chasteté. Le germe divin qui poussa sur la tige du lys de Marie, fut le fruit de cette vertu. Mais nous, quel cas avons-nous fait de cette belle vertu? Hélas! dans notre dégoût, nous l'avons perdue « pour une poignée d'orge, c'est-à-dire, pour un plaisir brutal; pour un morceau de pain, c'est-à-dire, pour un vil profit ». Vierge immaculée, chaste Epoux de Marie, à mon aide, à mon secours!

Fleur: Répéter souvent: « Vierge très pure, Vierge très chaste, priez pour moi ».

Fruit: Conserver scrupuleusement la pureté, en éviter les dangers, veiller sur ses sens.

919_001

Si Vous souhaitez recevoir chaque jour la méditation du Mois du Cœur de Marie,

abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes