16

Le Mois du Cœur de Marie

Onzième jour

Le Cœur de Marie troublé à la Salutation de l'Ange

Considérez le trouble que la salutation de l'Ange occasionna dans le Cœur de Marie. Elle écoute ces paroles si honorables, si magnifiques: « Je vous salue, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous. »  Quelle est sa réponse à une telle salutation, à une si favorable annonce? Marie se tait; « à ce discours elle est troublée, elle est en suspens; son cœur est tout pensif ». O profond Mystère! Pourquoi se trouble donc ce Cœur imperturbable? A quoi pense-t-il ? Pourquoi garde-t-il le silence? Craint-il quelque illusion? ou bien, est-ce par modestie, voyant un Ange sous une forme humaine? Mais non; le texte est clair: « A ce discours elle est troublée ». Elle est troublée, « non pas à la vue, mais au discours de l'Ange », dit Eusèbe d'Emèse. Quelle fut donc la cause de ce trouble ? sa très grande, très profonde humilité, lorsqu'elle s'entendit louer d'une manière si opposée à la basse idée qu'elle avait d'elle-même. Aussi, plus elle comprend que l'Ange l'exalte, et plus elle s'humilie, s'abaisse et se confond dans son néant. Si l'Ange lui eût dit: Marie, vous êtes la plus misérable créature du monde; elle n'en aurait pas été aussi surprise. Mais d'aussi grandes louanges la troublèrent, dit saint Bernardin de Sienne. « Ce n'est pas ma louange, que je veux, mais uniquement celle du Créateur et souverain Seigneur de toutes choses »; ainsi qu'elle-même le révéla à sainte Brigitte. Et cependant ces louanges lui étaient bien légitimement dues. Mais, Non , s'écrie-t-elle, non pas à moi la louange et la gloire, mais au Créateur et à l'Auteur de tout don. O humilité digne de la sublimité d'un Dieu, et capable de son immensité! « humilité, qui rend Marie extrêmement petite et tout-à-fait indigne à ses propres yeux, mais extrêmement grande, infiniment méritante aux yeux de celui que l'Univers entier ne peut contenir! »

Et nous, comment trouvons-nous les louanges? les aimons-nous? Elles ne sont que vent, et ne servent qu'à gonfler le cœur; mais nous nous repaissons de ce vent comme d'un mets délicieux. N'oublions pas que l'aversion et l'horreur de la louange éleva Marie au-dessus des Anges, jusqu'à devenir la Mère de Dieu, et que ce fut l'acte de son Cœur le plus prochain de l'Incarnation du Verbe; tandis que les vaines louanges de l'Ange des ténèbres ayant pénétré dans le cœur d'Eve, la précipitèrent sous les pieds des démons dont elle devint l'esclave. O mon Dieu , « Qu'ils soient repoussés, renversés, confondus ceux qui me disent avec dérision: Courage! fort bien! »

Fleur: Réciter, les bras en croix, et à genoux par terre, trois Gloire au Père.

Fruit: Détester, abhorrer les louanges des hommes, et rapporter à Dieu, jamais à soi, toutes nos bonnes œuvres.

910_001__3_

Si Vous souhaitez recevoir chaque jour la méditation du Mois du Cœur de Marie,

abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes