05__Virgen_Maria_25x30_w

Le Mois de la Vierge des Douleurs


Dix-neuvième jour

Douleur de Marie à la cruelle flagellation de son divin Fils


On croit pieusement qu'au moment où Marie apprit les cruautés qu'on exerça contre Jésus-Christ dans les tribunaux de Jérusalem, et où elle sut que l'infâme Pilate l'avait condamné au supplice barbare de la flagellation, cette sainte Mère accourut au prétoire; Dieu voulant sans doute que Marie, qui devait assister au crucifiement de son Fils, fût encore témoin de ses affreux tourments avant de monter au Calvaire. Hélas! Vierge désolée, arrêtez-vous; si vous allez plus loin vous ne pourrez résister à la douleur que vous causera la vue du spectacle sanglant qui se prépare. De grâce, n'approchez pas, car un regard seul peut vous donner la mort! Mais Marie s'avance, fend la foule amoncelée devant le Prétoire, et, surmontant tous les obstacles, elle arrive enfin, et que voit-elle, ô mon Dieu? Elle aperçoit son Fils bien-aimé qui s'approche de la colonne, on l'y attache fortement, et il abandonne son corps innocent et infiniment pur, aux lanières, aux fouets, aux cordes et aux lourdes chaînes. Marie voit tout autour des bourreaux pleins de rage, et Jésus au milieu, en posture non-seulement d'esclave mais d'esclave captif qui mérite d'être fouetté. O Ciel! quelle horrible boucherie! Marie entend le bruit des coups et le sifflement des fouets; elle entend les applaudissements et les cris de joie d'une populace féroce; elle distingue la fureur étincelante des archers ; elle voit les chastes membres du Sauveur déchirés, son sang qui coule à grand flots; elle voit!... Mais impies, arrêtez, arrêtez... Dès les premiers coups, la peau vole en éclats, le sang s'élance et roue le visage et les vêtements des bourreaux. Les fouets en sont teints, la terre en est imbibée, et ce corps adorable n'est plus qu'une plaie! Si Marie ne savait pas que c'est Jésus, si son cœur palpitant de tendresse ne le lui disait pas, elle ne pourrait pas le reconnaître tant on l'a défiguré. O spectacle horrible! il pénètre d'autant plus le cœur de Marie, que les tigres se lassent moins de frapper la douce victime; car ils frappent encore et tourmentent Jésus, quoique détaché de la colonne, à demi mort, gisant à terre et baigné dans son sang! ô vue déchirante! Si Marie se tient encore debout, si elle ne succombe pas à la douleur, on ne peut nier, dit Saint Anselme, que sa vie est un miracle.


Colloque


O mère la plus tendre et la plus désolée! je vous remercie d'avoir voulu, par une charité incomparable, assister à la cruelle flagellation de votre très saint Fils. Hélas! pendant ce supplice, vos yeux pleins de larmes étaient levés vers le Ciel; et en union à Jésus déchiré, vous offriez au Père Eternel chaque coup, chaque blessure, chaque goutte au précieux sang, pour l'expiation de mes péchés. Ah! mère affligée, c'est moi qui ai péché, c'est moi qui ai mérité la flagellation. Sainte Mère, prenez ce glaire meurtrier qui perça votre cœur au Prétoire, et tournez-le contre mon cœur coupable, afin que je pleure amèrement la flagellation de Jésus et vos angoisses.


Soupir à Marie


O quelle grêle de coups sur le corps de Jésus! Ciel, comment pouvez-vous le souffrir? Je ne tient pas à cette vue.


Exemple


Un jeune libertin de Perouges s'engagea, par écrit, à donner son âme au démon toutes les fois qu'il lui fournirait l'occasion de satisfaire une passion criminelle. Le démon remplit la condition, il apparut ensuite au jeune homme, dans le temps fixé, c'est-à-dire l'an 1615, et lui rappela sa promesse, en le conduisant pour cela auprès d'un puits, afin qu'il s'y précipitât, avec menace que s'il s'y refusait il l'entraînerait vivant dans l'enfer. Le jeune homme effrayé ne savait comment il pourrait échapper à ce danger; il quitta cependant ses habits et monta sur le bord du puits; mais il ne se sentit pas le courage de s'y jeter, et il pria le démon de l'y pousser. Heureusement pour cet infortuné, il portait sur lui le scapulaire de Notre Dame des Douleurs; le démon lui dit de s'en dépouiller, et qu'après il le jetterait dans le puits. Alors le jeune homme voyant son salut attaché à ce saint habit, refusa de le quitter. Après de nouvelles instances, l'esprit des ténèbres se retira couvert de honte; le jeune homme conçut un sincère repentir de ses désordres il les détesta de tout son cœur, et en mémoire de ce bienfait signalé, il suspendit un ex voto à l'autel de Notre Dame des Douleur, dans l'église de Sainte Marie-Neuve de la même ville.


Pratique: Réciter les Litanies de la très Sainte Vierge, en y ajoutant « Vierge affligée, priez pour moi »

2969619841_cecccfe384_b

Pour recevoir chaque jour dans votre boîte e-mail la méditation du Mois de la Vierge des Douleurs, pour être tenu au courant des nouvelles publications sur le blog et recevoir de temps en temps des prières par e-mail, abonnez-nous à la Newsletter d'Images Saintes.