iconHolyFamily

Consécration à la Sainte Trinité par la Sainte Famille

Communion Marie Reine des Familles


Troisième jour

Consécration de l'identité masculine


Saint Joseph est l'exemple même de la véritable virilité. L'Evangile prend soin de préciser qu'il était un homme juste: « Marie avait été accordée en mariage à un homme juste nommé Joseph ». Sa personnalité de prime abord nous paraît effacée, mais son silence traduit une juste réserve, il n'intervient qu'à bon escient, il est l'image de la force tranquille, de la douceur alliée à la puissance. L'homme n'est pas celui qui écrase son entourage, sa force protectrice doit s'exercer avec tact et discrétion. Joseph signifie en hébreu « Dieu augmente », nous trouvons ainsi dans le nom du chef de la Sainte Famille sa vocation et sa mission. Augmente se dit en latin augere, qui a donné en français le substantif autorité. L'autorité, en effet, est la capacité à faire grandir l'autre et non à le dominer. Dans nos familles, le père intervient souvent « à chaud », sous l'emprise de la colère et d'une manière ponctuelle, alors que la véritable virilité est une présence masculine constante, ferme et douce, secourable en permanence et sécurisante. La virilité est courageuse, véritable rempart entre les forces destructrices du monde et la famille. La force de l'homme est dans le Nom de Jésus, comme le dit Jean Paul II, en citant les Actes des Apôtres: « Le Nom de Jésus a rendu la force à cet homme » (Actes 3: 16): dans la précarité de l'existence humaine, Jésus porte a son accomplissement le sens de la vie » (Evangile de la Vie § 31). Les rôles de l'homme et de la femme, s'ils sont complémentaires, ne sont pas interchangeables. Un manque dans le rôle de l'un ou l'autre des parents, risque de provoquer de graves troubles identiques chez les enfants.

194

Antienne


Heureux l'homme qui a trouvé la Sagesse, et l'homme qui possède l'intelligence! (Proverbes 3: 13).

768_001

Parole de Dieu


Genèse 1: 27


« Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme ».


Genèse 5: 1-2


« Voici le livre de la postérité d'Adam. Lorsque Dieu créa l'homme, il le fit à la ressemblance de Dieu. Il créa l'homme et la femme, il les bénit, et il les appela du nom d'homme, lorsqu'ils furent créés ».


Genèse 6: 9


« Noé était un homme juste et intègre dans son temps. Noé marchait avec Dieu ».


Proverbes 11: 23-31; 12: 1-3


« Le désir des justes, c'est seulement le bien; L'attente des méchants, c'est la fureur. Tel, qui donne libéralement, devient plus riche; Et tel, qui épargne à l'excès, ne fait que s'appauvrir. L'âme bienfaisante sera rassasiée, Et celui qui arrose sera lui-même arrosé. Celui qui retient le blé est maudit du peuple, Mais la bénédiction est sur la tête de celui qui le vend. Celui qui recherche le bien s'attire de la faveur, Mais celui qui poursuit le mal en est atteint. Celui qui se confie dans ses richesses tombera, Mais les justes verdiront comme le feuillage. Celui qui trouble sa maison héritera du vent, Et l'insensé sera l'esclave de l'homme sage. Le fruit du juste est un arbre de vie, Et le sage s'empare des âmes. Voici, le juste reçoit sur la terre une rétribution; Combien plus le méchant et le pécheur! Celui qui aime la correction aime la science; Celui qui hait la réprimande est stupide. L'homme de bien obtient la faveur de l'Éternel, Mais l'Éternel condamne celui qui est plein de malice. L'homme ne s'affermit pas par la méchanceté, Mais la racine des justes ne sera point ébranlée ».


Heureux l'homme qui a trouvé la Sagesse, et l'homme qui possède l'intelligence!

3926307881_9153e6ccd0_o

L'exemple de la Famille Martin


Voici le portrait physique et moral de Louis Martin campé par le Père Piat: « Louis Martin était de taille élevée (il mesurait 1 m 76), prestance d'officier, physionomie sympathique, front vaste et découvert, teint clair avec un beau visage encadré de cheveux châtains, et dans les yeux bruns, une flamme douce et profonde: il tenait à la fois du gentilhomme et du mystique. Il ne manquait pas d'impressionner. Une jeune fille très fortunée, amie de sa famille, avait projeté de s'unir à lui. Il étudia sa demande. Son atelier lui était devenu une retraite claustrale où il prolongeait le rêve si tôt brisé. Il n'est que douceur et bienveillance, s'abstenant de juger ou donnant systématiquement au prochain le préjugé favorable. Il va plus loin. Appréciant hautement, comme son Patron, Saint Louis, la béatitude promises aux « apaiseurs », il ne craint pas, à plusieurs reprises, servi par son courage physique et son intrépidité naturelle, de séparer des malandrins qui se battent au couteau ». (Père Piat, Histoire d'une Famille, aux Ed. Téqui).


Heureux l'homme qui a trouvé la Sagesse, et l'homme qui possède l'intelligence!

San_Jose

L'enseignement de l'Eglise


« Il revient à chacun, homme et femme, de reconnaître et d’accepter son identité sexuelle. La différence et la complémentarité physiques, morales et spirituelles sont orientées vers les biens du mariage et l’épanouissement de la vie familiale. L’harmonie du couple et de la société dépend en partie de la manière dont sont vécus entre les sexes la complémentarité, le besoin et l’appui mutuels. « En créant l’être humain homme et femme, Dieu donne la dignité personnelle d’une manière égale à l’homme et à la femme » (FC 22; cf. GS 49, § 2). « L’homme est une personne et cela dans la même mesure pour l’homme et pour la femme, car tous les deux sont créés à l’image et à la ressemblance d’un Dieu personnel » (MD 6) ». (Catéchisme de l'Eglise Catholique, § 2333, 2334).


« La compénétration réciproque du « donner et recevoir en don », qui crée une authentique communion des personnes, appartient à l'homme. Enrichi du don de la femme, dans sa personne et dans sa féminité, il s'enrichit encore en se donnant à son tour, car il y manifeste l'essence spécifique de sa masculinité qui, à travers la réalité du corps et du sexe, atteint la profondeur intime de la possession de soi, grâce à laquelle il est capable d'être accueilli par la femme comme don, dans la révélation intérieure et spirituelle de sa masculinité, en même temps qu'avec toute la vérité de son corps et de son sexe; et, ainsi, l'homme se retrouve lui-même, à travers ce don sincère de soi, de sorte qu'il peut à nouveau accueillir la femme dans un don et un accueil plus grands encore ». (Jean Paul II, discours du 6 février 1980).


Heureux l'homme qui a trouvé la Sagesse, et l'homme qui possède l'intelligence!

Holy_Family__2_

Prière consécratoire


Sainte Vierge Marie, comme jadis les chevaliers, je Vous choisis comme ma Dame, comme ma Reine, je Vous remets ma force d'homme pour qu'elle soit au service d'une civilisation de l'amour, au service de la faiblesse et de la pauvreté, au service du droit, de la justice et de la Miséricorde. Je Vous demande de me révéler à moi-même mon identité masculine et de me faire ressembler de plus en plus au Juste Joseph qui Vous protégea physiquement et qui fut le Gardien de Votre Mystère. Ne permettez pas que la colère me domine, mais accordez moi la douceur.


Heureux l'homme qui a trouvé la Sagesse, et l'homme qui possède l'intelligence!

633_001

Exercice


On médite d'abord sur le portrait physique et moral de Saint Joseph. Quel est son aspect extérieur? Que traduit-il de son identité? Ses épaules sont larges, son corps est fort comme celui d'un travailleur, son visage exprime la douceur. On place devant soi une chaise vide puis on s'imagine que Saint Joseph est assis dessus. On se demande quelle qualité de Joseph on voudrait acquérir, celle qui nous manque le plus. On la contemple un moment chez Joseph assis en face de soi. Les yeux fermés, on se lève lentement et on va s'asseoir sur la chaise de Joseph. Comme au théâtre, on entre dans la peau du personnage, on expérimente ce qu'il vit. Quand on ressent bien la les qualités que l'on avait choisies, on se lève, toujours les yeux fermés, et on reprend sa place initiale, on ouvre les yeux et on essaie de ressentir ces qualités. On imagine comment dans l'avenir on expérimentera ces nouvelles ressources.

icona_sacrafamiglia