Le Mois du Saint Esprit

ESPIRITU_20SANTO

Sixième jour

La Gloire que le Saint Esprit rend à Jésus Christ


C'est Jésus-christ lui-même qui a prédit la gloire rendue à sa personne adorable par le Saint-Esprit, puisqu'en annonçant à ses Apôtres que son Père céleste enverrait bientôt au inonde l'Esprit de vérité et d'amour, l'Esprit consolateur, le divin Maître ajoute cette parole prophétique: « Et cet Esprit me glorifiera ». Nous le savons, la Mission du Fils de Dieu dans ce monde a pour objet la gloire de son Père. Cette vérité est sur toutes les pages de l'Évangile. A la naissance du Sauveur, les Anges chantent ce cantique: « Gloire à Dieu au plus haut du ciel ». Plus tard, quand Jésus-christ parle lui-même de sa Mission, il affirme de la manière la plus formelle que la gloire de son Père est l'objet, le terme, la fin dernière de toutes ses œuvres. Ainsi glorifier Dieu en le faisant connaître, en le faisant aimer et servir, c'est ce que veut, ce que cherche Jésus Christ, c'est la fin suprême de l'Incarnation. Mais Jésus Christ est Dieu; il doit donc être glorifié comme son Père. Demander pourquoi, ce serait une question aussi stupide que celle-ci: Dieu doit-il être glorifié? Jésus Christ a-t-il été glorifié pendant sa vie mortelle? Non. Il a été méconnu, nié, persécuté, rassasié d'opprobres. Cette injustice sacrilège qui venait de la malice des hommes devait être réparée; Dieu se chargea de cette réparation. Avant de mourir, le Sauveur nous révéla ce mystère de la gloire qu'il recevrait bientôt. 


« Mon Père, disait-il, je vous ai glorifié, j'ai manifesté votre nom, j'ai accompli l'œuvre pour laquelle vous m'avez envoyé; maintenant, vous, mon Père, glorifiez votre fils ». Une voix vint du ciel qui dit: « Je te glorifierai ». La glorification de Jésus Christ eut lieu dans le ciel, le jour de son Ascension. Mais, sur la terre, cette glorification était indispensable. La terre était devenue en effet le théâtre des humiliations profondes, des anéantissements incompréhensibles d'un Dieu; ne fallait-il pas que la réparation eût lieu sur ce même théâtre? C'est ce qui arrivera après que Jésus Christ sera retourné dans le ciel. Et de même que le Fils de Dieu a glorifié son Père, le Saint Esprit sera envoyé au monde pour glorifier Jésus Christ. Le Saint Esprit viendra dans l'intérêt de Jésus Christ. Une gloire infinie sera rendue à l'homme Dieu, et le Saint Esprit, en donnant la connaissance et l'amour de Jésus Christ, sera l'auteur et le principe de cette gloire. Si Jésus Christ a employé les trente-trois années de sa vie mortelle à la glorification de son Père céleste, le Saint Esprit consacrera tous les siècles qui doivent s'écouler avant la fin du monde à la glorification de Jésus Christ. Telle est la vérité que je dois méditer; car elle m'est personnelle, comme je le verrai bientôt, et si j'oubliais, si je négligeais cette œuvre du Saint-Esprit qui doit s'accomplir par moi, ce serait un malheur affreux. Heureuse l'âme qui aura su éviter ce malheur!

946_001

Quand le Saint Esprit a-t-il commencé à glorifier Jésus Christ?


Ici je m'occupe de cette glorification de Jésus Christ qui fut extérieure, éclatante, solennelle, à laquelle le monde entier devait concourir jusqu'à la fin des siècles. Car déjà le Saint-Esprit avait glorifié le Sauveur par la conversion de Madeleine, de la pécheresse de Samarie, par la sanctification de certaines âmes. Mais ces faits étaient à peu près cachés et inconnus, et c'était un autre genre de gloire que Dieu le Père réservait à son Fils. Or, la voici cette gloire; elle ne se fait pas attendre longtemps. Il y a à peine dix jours, le Fils de Dieu montait an ciel, et déjà tout s'ébranle, tout est en mouvement à Jérusalem. C'est là, en face du Calvaire, à côté du palais de Caïphe et du prétoire de Pilate, que le soleil se lève radieux, pour répandre tous ses rayons sur la grande et sublime figure de ce Jésus de Nazareth attaché à la croix par l'infidélité des Juifs, comme le dit saint Augustin. Voyez venir les Apôtres, écoutez-les. Quelle transformation! leur éloquence vive, impétueuse, renverse tous les sophismes, repousse et anéantit tous les blasphèmes; c'est par milliers qu'après chaque discours de Pierre, les hommes qui ont vu attacher à la croix Celui qu'ils appelaient un séducteur, tombent à genoux pour adorer Jésus et demander la grâce de devenir ses Disciples. Quelle gloire pour Jésus-christ! des Pharisiens, des Prêtres, des Gentils et des Juifs se mêlent, se confondent, embrassent la même foi, professent le même culte, et poussent le même cri: Jésus est le Fils de Dieu! Mais d'où vient ce prodige? qui en est l'auteur?


Le Saint Esprit est descendu sur les Apôtres, et tout a été fait. Le Saint Esprit a répandu sa lumière, il a communiqué sa chaleur, il a embrasé les âmes; il a montré Jésus Christ à ceux qui ne l'avaient pas vu tel qu'il était, il a découvert sa sagesse et sa sainteté infinies, il a dit ses amabilités, sa beauté souveraine, et tout à coup, Jésus Christ est devenu l'objet unique de l'ambition des hommes; l'aimer, le louer, s'attacher à lui, lui consacrer tout, mourir pour lui, c'est la plus grande des gloires. Voilà l'Eglise! Comme son berceau est magnifique! Le jour de sa naissance, elle compte pour ses fils dévoués huit mille hommes, sans parler des femmes et des enfants; et quand le soleil se couche à Jérusalem, les Apôtres offrent déjà pour le travail de quelques heures, une moisson composée de gerbes magnifiques. C'est ainsi que le Saint Esprit a fait son entrée dans le monde; tel est le commencement de son œuvre, le premier fruit de sa moisson. Et quand je dis la moisson, j'indique seulement les prémices. Attendez, et vous verrez bientôt le champ du père de famille, comme il s'élargira; bientôt la terre entière va tressaillir au seul Nom de Jésus, et tous les peuples concourront à l'accomplissement de cette Prophétie: « j'attirerai tout à moi! » Il est vrai que les nations frémissent, que la Synagogue écume de rage, et que les rois se liguent ensemble pour s'opposer aux conquêtes de la croix; mais cette opposition sera la plus grande gloire de Jésus. Le Saint Esprit est là, il fait de chaque disciple un héros; l'armée qu'il anime de son souffle opère les plus étonnantes merveilles; la valeur, le courage, la force, ne lui font pas défaut. Le Saint-Esprit l'anime, la pousse, la conduit; elle triomphe partout, et l'univers entier tombe à genoux, en prononçant avec amour le Nom adorable de Jésus. Eh bien, âme fidèle, que penses-tu maintenant de cette parole surprise sur les lèvres mille fois adorables de ton Jésus: Le Saint Esprit me glorifiera? Oh! si tu aimes Jésus, combien tu dois aimer le Saint Esprit qui a tout fait pour sa gloire! Non, sans le Saint-Esprit tu ne connaîtrais pas Jésus, tu ne l'aimerais pas. Comprends alors ce que tu dois au Saint-Esprit et de reconnaissance et d'amour.

Esprit_Saint1

Comment le Saint Esprit continue à glorifier Jésus-Christ


Saint Augustin s'est posé à lui-même cette question, et voici comment il a répondu: Le Saint Esprit continue à glorifier Jésus Christ, en répandant son amour dans les cœurs, et en formant des hommes spirituels. En lisant cette ligne, il m'est impossible de ne pas supposer que le grand Evêque d'Hippone avait présenté à son esprit la formation de la sainte humanité du Sauveur dans le sein de Marie, quand il voulut répondre à cette grande question: Comment le Saint Esprit continue-t-il à glorifier Jésus Christ? Oui, sans doute, il en est ainsi: Le Saint Esprit, par l'amour qu'il répand dans les âmes, forme des hommes spirituels. C'est une sorte de continuation du grand mystère de l'Incarnation du Verbe. Voici les membres de Jésus Christ, ses frères, appelés à glorifier leur chef. Ni la chair, ni le sang ne pourront leur donner naissance; ils naîtront de Dieu; c'est le disciple bien-aimé qui l'affirme. Or cette naissance divine comment a-t-elle lieu? Dans le Saint-Esprit, et par le Saint-Esprit. Lui seul crée, lui seul enfante les hommes spirituels; il les crée, il les enfante dans l'amour. Mais qui dira la gloire qui revient à Jésus Christ de cette naissance par le Saint Esprit? Créés dans l'amour, Gis de l'amour, les vrais enfants de Dieu sont tout à Jésus-christ. Il est l'objet de leur culte, de leur adoration; il est la fin de toute leur existence. S'ils désirent quelque chose, c'est pour lui et dans ses intérêts; s'ils aiment, c'est pour lui. Toute ambition qui n'a pas pour objet ou pour terme ses amabilités infinies, ils y renoncent. Souffrir pour lui, c'est leur gloire, c'est leur bonheur; lui donner, lui livrer tout, c'est leur suprême félicité.


Dites-le, hommes du monde, avez-vous découvert dans l'histoire des siècles, quelque grand personnage aimé comme Jésus est aimé? Cherchez votre héros et montrez-nous des millions de Martyrs, de Vierges qui lui offrent en sacrifice leur vie entière, et qui renoncent à tout pour la seule satisfaction de lui plaire. Cet idéal du dévouement et de l'amour ne s'est réalisé qu'une fois; vous le savez bien. Jésus Christ seul est cet homme souverainement aimable, ce Roi éternel des siècles, le Sauveur, ce Fils de Dieu qui a mérité une pareille gloire, et celte gloire est un fait permanent qui se perpétuera jusqu'à la fin du monde. Ce fait de la glorification de Jésus-christ par les hommes est l'œuvre propre, particulière, du Saint Esprit; mais il faut au Saint-Esprit des instruments dociles. Le jour où la céleste Vierge, à laquelle le Saint Esprit venait d'être annoncé par l'Ange Gabriel, s'écria: « Ecce ancilla Domini; fiat mihi », l'Esprit Saint, par son amour et sa puissance, fit la sainte humanité de Jésus. Le jour où une âme dit pour de bon au Saint Esprit: « Fiat », cette âme devient propre à glorifier Jésus Christ. Le Saint Esprit, avec son concours, fera de grandes choses pour l'exaltation et la glorification de Jésus Pourquoi ne serais-je pas cette âme? que je le veuille ou non, Jésus Christ continuera à être glorifié; et ce ne serait pas par moi? ô honte! ô ingratitude! Non, mon Dieu, cette honte ne sera pas sur mon front ; non, je ne me rendrai pas coupable de cette ingratitude.

discesa

Quel est le procédé par lequel le Saint-Esprit parvient à nous faire glorifier Jésus Christ?


 

Le Divin Sauveur a dit lui-même le grand mystère de sa glorification par les hommes. Ecoutons sa parole: « Le Saint Esprit prendra de moi, et il vous le communiquera ». C'est comme si Jésus Christ disait: comme par l'opération du Saint Esprit, par son action divine, j'ai pris dans \e sein de la Vierge ce qui est de vous, votre nature que je n'avais pas, vos misères et vos infirmités qui semblaient incompatibles avec ma propre nature qui est celle de Dieu, de même le Saint Esprit prendra de moi, il prendra ce qui est divin, ce qui semble incompatible avec votre nature, et il vous le communiquera, il vous le donnera, de telle sorte que, si par le Saint Esprit, je suis devenu l'un de vous, à votre tour, par le Saint Esprit, vous deviendrez comme moi fils de Dieu, vous deviendrez mes frères. Vous recevrez, vous aurez de ma divinité, de mes perfections; vous aurez de mes grâces, de mes mérites, de mes vertus. Toutes ces richesses passeront de moi dans vous; et ce sera le Saint Esprit qui vous les donnera. Ce mystère incompréhensible de la grâce étant une fois admis, je conçois tout de suite la glorification par l'homme de la personne adorable de Jésus Christ. D'abord cette gloire que Jésus-christ attendait de l'homme, consiste en ce que l'homme met toute sa gloire dans sa ressemblance avec le Sauveur. Lui ressembler, s'écrie une âme dans l'extase de son admiration et dans l'ivresse de son amour, lui ressembler! mais j'achèterais cet honneur au prix de mille vies, si la chose était possible! Or je demande si ces sentiments ne sont pas pour Jésus Christ une gloire immense, alors que l'expérience nous les montre dans toutes les âmes qui sont éclairées, belles, pures, recommandables par les plus riches qualités; qu'importe à la gloire de mon Jésus que les cœurs bas, abrutis, les cœurs de boue, d'ordure, comme le sont tous ceux des chrétiens mondains, ne connaissent pas ces sentiments? La vierge, la femme vertueuse qui les éprouvent, rendent dans une minute infiniment plus de gloire à Jésus Christ, que ne peuvent lui en ravir certaines âmes par quarante années de mondanité et de corruption.


Le Saint Esprit glorifie Jésus-christ en lui donnant des portraits, des images, des répétitions de lui-même. C'est le prodige qu'il opère à chaque instant. Alors, de même que Dieu le Père a pu dire, en parlant de Jésus Christ: « C'est mon bien-aimé en qui je mets toutes mes complaisances », Jésus Christ dit à son tour, en regardant ses saints: « voilà mes bien-aimés; je mets en eux toutes mes complaisances ». Tel est donc le grand triomphe de Jésus Christ. Telle est sa gloire: des créatures qui n'ont d'autre ambition que celle de lui ressembler, de le reproduire partout. Et cette ambition, par conséquent la gloire qui en résulte pour Jésus Christ, c'est le Saint Esprit qui en est l'auteur, le principe; c'est lui qui la donne, qui la nourrit, qui la fait croître dans les cœurs, qui la rend impatiente de tout souffrir, de rompre tous les liens, pour permettre à l'âme de s'élancer dans le sein éternel de Celui qu'elle appelle son Jésus et son Tout. Ame fidèle, n'oublie jamais ces douces et consolantes vérités, et surtout sois bien pénétrée de cette pensée que l'oubli du Saint Esprit, la négligence, l'indifférence à son égard, est le grand moyen employé par le Diable pour s'opposer efficacement à la glorification de Jésus Christ.

Holy_Ghost

Pour recevoir chaque jour la Méditation du Mois du Saint Esprit, recevoir régulièrement des prières dans votre boite e-mail, et pour être tenus au courant des mises du blog, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes