26 juillet 2011

Mois du Sacré cœur de Jésus

 

Mois du Sacré cœur de Jésus

D'après Sainte Marguerite-Marie

195_001

Vingt-septième jour

Vie cachée

 

Prélude

 

Le silence règne autour des divins Tabernacles. Le Cœur de Jésus s'y consume dans le secret du sanctuaire

 

Méditation

 

« Notre-Seigneur, disait Sainte Marguerite-Marie à ses dociles disciples, vous a choisies pour honorer sa vie cachée au Saint-Sacrement, vous participerez à cette vie en vous ensevelissant si profondément dans la solitude de Son Cœur, que vous ne désirerez plus d'être vues que de Lui seul. Votre plus grand soin sera de cacher le bien que vous ferez de peur qu'il ne vous soit dérobé. Aimez à vivre inconnues et oubliées, et, lorsque vous irez devant le Saint-Sacrement, présentez-lui vos pratiques d'anéantissement et de privation pour tout ce qui pourrait vous attirer la vaine estime ou l'attention des créatures ». Dans une autre circonstance, comme les novices lui avaient demandé quelques instructions sur la manière d'imiter la vie cachée et la solitude du Cœur de Jésus dans l'Eucharistie, Marguerite-Marie lui répondit: « Rangeons nos intérieurs et extérieurs comme enfermés dans le Cœur de Notre-Seigneur, et cela par le profond silence que vous leur imposerez. Silence intérieur, par le retranchement de toutes pensées inutiles et de réflexions de l'amour-propre, pour vous disposer à entendre la voix de l'Époux. Silence sur tout ce qui peut vous louer ou vous excuser, blâmer ou accuser les autres. Silence sur les petites saillies auxquelles la nature immortifiée nous porte pour témoigner notre plaisir dans les sujets de joie, notre mécontentement dans les sujets de tristesse. Retranchez toute parole superflue. Votre silence sera pour honorer celui de Jésus solitaire au Saint-Sacrement. Il vous apprendra par ce moyen à converser avec son sacré Cœur, et à l'aimer en silence ».

 

Exemple

La Liberté du cœur

 

Sainte Gertrude évitait avec un soin particulier toute faute, tout empressement, qui pouvaient troubler son esprit et son cœur, ce qui la rendait si agréable à Dieu, qu'un jour se trouvant sollicité par un saint homme de lui découvrir ce qui lui plaisait le plus en sa bien-aimée Gertrude, le Seigneur répondit: « C'est la liberté de son cœur ». « Et moi, Seigneur, repartit tout étonné ce saint personnage, je croyais que ce qui vous agréait le plus en cette âme, c'était la parfaite connaissance qu'elle a de son néant, et le grand amour auquel votre grâce l'a fait parvenir ». « Il est vrai, dit le Sauveur, ce sont là deux admirables perfections; mais cette liberté du cœur, qui tient de l'une et de l'autre, est un don précieux et un bien si parfait, qu'elle élève l'âme au comble de la sainteté; c'est elle qui dispose le cœur de Gertrude à recevoir dans tous les moments de sa vie quelques nouvelles faveurs; c'est elle enfin qui l'empêche d'attacher son cœur à aucune chose qui me déplaise ou qui puisse m'en disputer la souveraineté ».

 

Pratique : S'imposer quelques pénitences, lorsqu'on a manqué à l'une des pratiques suggérées ci-dessus.

 

Oraison Jaculatoire : Divin Cœur de Jésus qui vous êtes tu, pendant que vos ennemis vous insultaient! (Matthieu 26, 63).

195_001

Pour recevoir la méditation du Mois du Sacré Cœur dans votre boite e-mail, être tenu au courant des publications sur le blog Images Saintes, et pour recevoir des prières, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes