08 septembre 2011

Le Mois des Saints Anges

Le Mois des Saints Anges

1303938802_angel-hranitel-guryanov-1912g

Neuvième jour

Il faut invoquer son Ange Gardien, surtout dans le péril et au moment de la tentation

 

Point de doctrine

 

David disait, priant pour lui-même, que ceux qui ont de mauvais desseins contre moi, soient renversés et confondus, et que l'ange du Seigneur les repousse avec force! (Psaume 34). « Si vous avez soin de recourir à vos anges gardiens, nous dit saint Bernard, ils ne permettront pas que vous soyez tenté au dessus de vos forces; mais ils vous prendront et vous porteront dans leurs mains, ainsi que Dieu l'a promis, pour que vous échappiez au piège qui vous a été tendu. Eh! qu'on l'évite facilement le piège, qu'aisément on franchit l'obstacle, quand on est porté en de telles mains! Quand donc vous vous sentez pressé par la tentation, qu'un grand danger vous menace, invoquez aussitôt votre gardien fidèle, votre saint conducteur, votre charitable défenseur; c'est pour vous le moment opportun, le jour de la tribulation: Invoca custodem tuum, ductorem tuum, adjutorem tuum, in opportunitatibus, intribulatione. L'invoquant, criez vers lui, lui disant: « Seigneur, sauvez-nous, nous périssons »; et si votre foi est vraie, que votre confiance soit sincère, il vous délivrera; car il ne dort point, il ne sommeille point celui qui veille à votre garde, et il ne manque jamais de délivrer celui qui l'invoque avec foi, confiance et persévérance, lors même que, parfois, afin d'éprouver et de faire croître en mérite, il fait attendre durant quelques moments son secours ».

 

Traits de l'Ecriture Sainte

 

Judas Macchabée se trouvant dans le plus grand danger de périr, invoque avec gémissement et avec larmes le Seigneur, le conjurant de lui envoyer le bon ange; et lorsqu'il marchait, lui et sa petite troupe, à la rencontre de l'armée formidable de Lysias, voilà qu'ils aperçurent, au sortir de Jérusalem, un homme à cheval, qui marchait devant eux, revêtu d'un habit d'une éclatante blancheur, ayant des armes d'or et une lance à la main. La victoire fut alors assurée, car peu importe à Dieu le grand ou le petit nombre. Trois enfants hébreux ayant été jetés dans une fournaise ardente à Babylone, invoquent le Seigneur, et voilà que le bon ange est avec eux au milieu des flammes, qu'il empêche de les atteindre. Daniel, jeté dans la fosse aux lions, invoque le Seigneur, et le bon ange est avec lui pour le défendre, ainsi qu'il le confesse en présence de Darius, son roi et son maître, qui est venu dès le grand matin pleurer auprès de la fosse, en lui disant: « Mon roi, vivez éternellement; le Seigneur mon Dieu a envoyé son ange pour fermer la gueule aux lions, et les empêcher de me nuire, parce qu'il a vu la pureté de mes intentions ».

 

Réflexions pratiques

 

Au rapport du salut, nous avons à combattre des ennemis bien plus nombreux et plus redoutables que ceux qu'eut à combattre corporellement Judas Macchabée; il est un feu, un incendie bien plus à redouter que la fournaise de Babylone; il est des lions bien autrement faits pour enrayer que ceux de la fosse où fut jeté Daniel: les démons, le monde, les passions, et par suite le feu éternel de l'enfer, voilà le sujet de nos craintes. Ah! ne cessons donc de crier vers Dieu pour le conjurer de nous envoyer son bon ange, si par malheur nous l'avions forcé de s'éloigner de nous à cause de nos infidélités et de nos péchés sans nombre, afin qu'il combatte pour nous. Comme les trois enfants hébreux et comme Daniel, conjurons-le de faire éclater sur nous sa miséricorde en nous envoyant cet esprit céleste pour qu'il vienne éteindre les flammes de nos passions et fermer la gueule aux lions. Pour vous, ô nos saints et charitables guides, si par nos infidélités, notre malice et notre ingratitude, nous vous avions forcés de nous abandonner, vous faisant dire, comme autrefois à ceux qui délaissèrent le temple de Jérusalem: Sortons d'ici! sortons d'ici! ce n'est plus la maison de Dieu! Ah! revenez à nous, prenez pitié de nous. Vous voyez combien nous sommes repentants de nos fautes et que nous ne voulons plus pécher; ne nous rejetez donc pas à tout jamais! quelle gloire ne sera-ce pas pour vous dans le ciel, durant l'éternité, d'avoir concouru à sauver enfin des âmes pour qui il semblait n'y avoir plus d'espérance. Dans cette vue, venez donc à nous et hâtez-vous de nous secourir, afin qu'il nous soit donné de pouvoir célébrer un jour avec vous les éternelles miséricordes du Seigneur. Ainsi soit-il.

 

Prière :Auguste Reine des Cieux, Souveraine Maîtresse des Anges, Vous qui, dès le commencement, avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission d'écraser la tête de Satan, nous Vous le demandons humblement: envoyez vos légions célestes pour que, sous vos ordres et par votre puissance, elles poursuivent les démons, les combattent partout, répriment leur audace et les refoulent dans l'abîme. « Qui est comme Dieu ? » O bonne et tendre Mère, Vous serez toujours notre amour et notre espérance! O divine Mère, envoyez les Saints Anges pour me défendre et repousser loin de moi le cruel ennemi! Saints Anges et Archanges, défendez-nous, gardez-nous! Réciter en suite neuf Gloire au Père suivis de neuf fois l'invocation : Reine des Anges, priez pour nous.

455_001

Pour recevoir chaque jour par E-mail la méditation du Mois des Saints Anges, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes