Le Mois des Âmes du Purgatoire

 444163092_3781716e01

Premier jour

Existence du purgatoire


Méditation

 

La mort est certaine; le décret en est porté, tous les hommes doivent mourir. On peut éviter toute autre disgrâce, on n'évitera jamais la mort. Rien ne nous en peut exempter: ni l'âge, ni la condition, ni le sexe, ni aucun secours humain. Depuis le premier jusqu'au dernier des hommes, chacun verra le terme de ses jours; beaucoup y sont déjà arrivés, d'autres s'en approchent, et tous, comme une eau qui s'écoule, nous tomberons infailliblement dans la fosse. Et cependant, que faisons-nous, chrétiens? Nous préparons-nous à la fin inévitable qui nous attend? Oh! combien la mort nous paraîtra amère si nous ne nous disposons pas à temps pour la recevoir. A la mort, on part de ce monde pour entrer dans l'autre vie... et qu'y trouverons-nous dans cette autre vie? La foi nous enseigne qu'il y a un paradis, un enfer et un purgatoire. Les âmes parfaites qui n'ont ni fautes à expier, ni peines à subir, s'en vont immédiatement, au sortir du corps, jouir du bonheur dans le paradis. Les âmes chargées de fautes mortelles sont entraînées, par le poids de leurs iniquités, dans l'enfer où la justice divine leur fait subir le châtiment mérité. Oh! quelle différence entre les unes et les autres! Les premières, éternellement heureuses avec Dieu; les secondes, éternellement damnées avec les démons! Laquelle de ces situations nous semble préférable? Le choix dépend de nous Si nous désirons être dans le paradis avec les justes, vivons comme les justes, dans la justice; si l'enfer nous fait horreur, fuyons le péché qui conduit à l'enfer. Si l'âme surprise par la mort n'est ni en péché mortel, ni dans une parfaite justice, mais dans un état, pour ainsi dire entre deux, et tel qu'elle n'est pas assez coupable pour être condamnée à l'enfer, ni assez parfaite pour entrer dans la gloire du paradis, où ira-t-elle? Il faut qu'il y ait un lieu intermédiaire, un lieu de passage, où les âmes des trépassés se purifient de leurs souillures, comme l'or dans la fournaise, et deviennent dignes du paradis. Or c'est dans ce lieu que tombent la plupart des âmes qui se sauvent, et bien peu arrivent à l'éviter, parce que bien peu sortent de ce monde sans en emporter la poussière. Voulons-nous en être exempts? Purifions-nous parfaitement dans cette vie, car celui qui la quitte sans tache va directement au ciel.

 

Prière

 

O ciel, ciel, combien tu nous attires par tes récompenses! Enfer, enfer, combien tu nous effraies par tes châtiments! Purgatoire, purgatoire, tu nous remplis de compassion par tes tourments! Exaucez, ô grand Dieu, nos prières, fermez pour tous les fidèles les portes de l'abîme infernal, ouvrez-leur celles de la glorieuse béatitude; délivrez les âmes qui se trouvent dans le purgatoire et appelez-les à jouir avec vous de la couronne impérissable de l'éternel bonheur.

 

Exemple

 

Dans le diocèse de Nocera, vint à mourir un jeune homme qui avait professé une dévotion singulière pour Saint Bernardin de Sienne, et ce saint, pour le récompenser, obtint de lui rendre la vie. Mais, avant, il voulut bien lui faire connaître les choses de l'autre monde, et, le prenant avec lui, il le conduisit dans les régions infernales. Là, dans les tourbillons d'une épaisse fumée et d'un feu dévorant, il lui fit voir une foule presque infinie de damnés, qui étaient dévores d'un éternel désespoir. Il le transporta ensuite au ciel, où, dans un ordre admirable, les chœurs des anges et les cohortes des saints jouissaient d'un bonheur au-dessus de tout ce qu'on peut imaginer. Et, enfin, il lui montra la prison du purgatoire où, au milieu de flammes ardentes, se purifiaient les âmes des trépassés jusqu'à ce qu'elles fussent dignes d'entrer dans la gloire du ciel. Ce ne fut pas sans être profondément touché qu'il vit ces âmes s'empresser autour de lui et le prier de retracer aux hommes, à son retour dans le monde, les affreux tourments qu'elles souffraient, et de les exciter à les soulager par des suffrages abondants; ce qu'il fit au grand avantage de ces infortunés pénitents, car, rendu à la vie, il parlait à tous du purgatoire: « Ton père, disait-il à l'un, est au milieu des flammes vengeresses et attend les effets de ta piété filiale; ton fils, disait-il à un autre, se recommande à ton amour paternel; ton bienfaiteur, ingrat héritier, te demande l'exécution de ses legs pieux: toutes ces âmes, en un mot, ont recours à votre foi, à votre charité pour obtenir un prompt et généreux soulagement. » Figurons-nous qu'aujourd'hui, nous entendons les mêmes exhortations, et donnons les preuves les plus manifestes de notre dévotion pour le purgatoire.

 

Pratique : Récitons à l'intention des fidèles défunts (et en particulier de N.) cinq Pater, Ave, et Requiem en mémoire de la passion de Notre Seigneur Jésus-Christ; supplions le Père éternel d'avoir pitié de leurs âmes, en vue du sang répandu par son divin Fils, et pour cela répétons cinq fois l'oraison jaculatoire: Miséricorde, ô Père Éternel, Par le Très Précieux Sang de Jésus. Notre Père, je Vous salue Marie, Requiem.

 

A la récitation de ces prières est attachée pour chaque fois l'indulgence de 300 jours, et l'indulgence plénière pour ceux qui, les ayant récitées pendant un mois entier, se confesseront et communieront. (Bref de Pie VII du 7 février 1817).

 

Et nous ajouterons un Notre Père et un je Vous salue Marie pour ceux qui répandent cette dévotion.

 

Suffrage

«  La fin de toutes choses est proche. Soyez donc sobres et raisonnables pour être prêts à la prière ». (1 Pierre 4 :7).

 

Pour entretenir nos relations de charité avec les trépassés, appliquons-nous à la prière pour les morts et particulièrement à la récitation du De profundis (Psaume 129). Le P. D. Giampaolo Montorfano, Théatin, pour démontrer un jour à un esprit trop mondain le prix des suffrages pour les morts, prit une grosse somme d'argent et la versa dans un des plateaux d'une balance; sur l'autre il mit le psaume De profundis écrit sur une petite feuille de papier, et aussitôt, au grand étonnement des assistants, cette matière si légère l'emporta sur le lourd et précieux métal et fit pencher la balance de son côté. Que cela nous excite à réciter souvent ce psaume pour nos morts, et que, depuis le premier jusqu'au dernier jour de ce mois, le De profundis couronne notre saint exercice.

 

Psaume 129

 

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur, Seigneur, écoute mon appel !

Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière!

Si tu retiens les fautes, Seigneur Seigneur, qui subsistera?

Mais près de toi se trouve le pardon pour que l'homme te craigne.

J'espère le Seigneur de toute mon âme; je l'espère, et j'attends sa parole.

Mon âme attend le Seigneur plus qu'un veilleur ne guette l'aurore.

Plus qu'un veilleur ne guette l'aurore,

attends le Seigneur, Israël.

Oui, près du Seigneur, est l'amour; près de lui, abonde le rachat.

C'est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,

Maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.

 

Seigneur, donnez-leur le repos éternel;

Et faites briller pour eux la lumière qui ne s'éteint jamais.

 

Des portes de l'enfer arrachez leurs âmes, ô Seigneur!

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Seigneur, exaucez ma prière,

et que mon cri parvienne jusqu'à Vous !

 

Prions

 

O Dieu, créateur et rédempteur de tous les fidèles, accordez aux âmes de vos serviteurs et de vos servantes la rémission de tous leurs péchés, afin qu'elles obtiennent, par nos très humbles prières,le pardon qu'elles ont toujours attendu de votre miséricorde; vous qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

 purgatory_window

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel, et faites briller sur eux la lumière qui ne s'éteint jamais,

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois des Ames du Purgatoire, être tenu au courant des mises à jour du site et recevoir des prières par e-mail, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes