16 novembre 2011

Notre Dame de Montligeon, accompagner le deuil des vivants

Notre Dame de Montligeon

Accompagner le deuil des vivants

 

Posté par fmonvoisin à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Le Mois des Âmes du Purgatoire

Le Mois des Âmes du Purgatoire

 Prayer+on+behalf+of+lost+souls+in+purgatory-1024x768-22754

Dix-septième jour

Manière de secourir les âmes du Purgatoire par voie de Justice

 

Méditation

 

On vient en aide aux âmes du purgatoire par voie de justice, quand on rachète leur peine par ses aumônes ou qu'on la supplée par ses jeûnes. L'aumône est alors un prix qu'on paie pour satisfaire aux droits de la divine justice, et qui, équivalant à la peine, les délivre des liens du péché, et les fait admettre à la participation de la grâce divine et de la vie éternelle. C'est comme une eau qui tombe sur le purgatoire, apaise et éteint les flammes de ce feu dévorant; et parmi les œuvres de charité qu'on peut pratiquer à l'avantage des âmes des défunts, c'est une de celles qui leur peuvent le plus puissamment obtenir la félicité et la gloire. Il faut considérer ici qu'aux yeux du Seigneur, la quotité de l'aumône a moins de valeur que le sentiment avec lequel elle est faite. Riches ou pauvres, pensons donc à donner le plus que nous pourrons en aumônes pour le purgatoire; et plus nous aurons de mérite à le faire, plus nous coopérerons à la délivrance de ces âmes bénies. Les pieuses offrandes d'huile, de cire et d'autres objets que l'on fait à l'église en forme de suffrage pour les âmes du purgatoire, servent à leur procurer l'adoucissement et la fin de leurs peines, parce que tout cela rentre dans la classe des aumônes qui servent au culte de la religion ou au soulagement des fidèles. Il en est de même de toutes les œuvres de charité corporelle ou spirituelle; et toutes les fois qu'on les pratique avec l'intention de les appliquer aux âmes du purgatoire, on en tire un double fruit en subvenant aux besoins de ce monde, et à ceux plus grands encore de l'autre. Oh! quelle ample moisson est donc préparée à notre charité! Implorons le secours d'en haut, afin que le nombre et le zèle des ouvriers réponde à la richesse de la récolte. Enfin on supplée aux châtiments imposés par la divine justice par les jeûnes; et, sous ce nom, on comprend non seulement toutes les pénitences volontaires, mais encore toutes les tribulations qu'on ne peut éviter dans cette vie, car ce sont également des moyens de satisfaire pour les péchés. Qui ne peut se mortifier en quelque chose, soit dans l'esprit, soit dans le corps? Qui ne souffre dans cette vie beaucoup de maux qu'il partage avec tous ou qui lui sont particuliers? Et pourquoi ne pas appliquer ces afflictions au soulagement des trépassés? Tout ce que nous souffrons les soulage comme si elles le souffraient elles mêmes, quand nous l'offrons à Dieu pour diminuer leurs peines. En agissant ainsi, nous ne perdons rien de notre mérite, nous l'augmentons au contraire, puisque, à la patience dans les tribulations, nous joignons la charité qui en reporte le fruit sur les autres. Prenons donc l'habitude de souffrir et d'offrir chacune de nos peines pour les âmes du purgatoire; ce sera le moyen de plaire davantage à Dieu, d'accroître nos mérites et de leur être beaucoup plus utiles.

 

Prière

 

Nous vous offrons, Seigneur, toutes les peines de notre vie, et tout ce que nous souffrons dans le corps ou dans l'âme, pour les saintes âmes du purgatoire. Vous nous avez donné les biens que nous tenons de la main des morts qui n'ont rien conservé pour eux, mais nous ont tout transmis. Maintenant que nos bienfaiteurs ont besoin de notre secours, touchés de leurs maux, nous répandons en aumônes dans le sein des pauvres une partie de ces biens. Daignez, ô grand Dieu, l'accepter pour leur compte, afin que, payant ainsi les dettes qui pèsent sur eux, nous puissions contribuer à les faire admettre à la possession de l'héritage céleste.

 

Exemple

 

La bienheureuse Christine fut un jour ravie en extase et tellement hors d'elle-même,que tous la croyaient mourante : son âme fut alors conduite dans le purgatoire, dont les peines la touchèrent plus qu'on ne pourrait dire, et ensuite au ciel, dont la gloire la remplit de délices. Tandis qu'elle jouissait de son bonheur parmi les chœurs des esprits célestes, le Seigneur lui dit qu'elle pouvait à son choix retourner sur la terre ou rester pour toujours dans la cour céleste. La sainte, imitant l'ardente charité de l'Apôtre, répondit : « Il vaut mieux retarder de quelques instants sa propre félicité, afin de pouvoir secourir ces pauvres âmes qui sont purifiées par de si cruels tourments. Je demande donc de retourner sur la terre, pour offrir mes pénitences en faveur du purgatoire ». Revenue à elle, non seulement elle supporta à l'avenir avec une patience héroïque les grandes tribulations que Dieu lui envoyait, mais elle y ajoutait tant de pénitences volontaires d'esprit et de corps, que sa vie était un véritable martyre. Perpétuellement en lutte contre sa propre volonté, elle se refusait les satisfactions même les plus innocentes, et tenait son esprit comme cloué sur une croix de douleurs. Quant à son corps, qui pourrait énumérer les pénitences dont elle le chargeait? Jeûnes quotidiens, et quelquefois sans prendre aucune nourriture, sommeil très court et sur la dure, vêtements qu'on aurait pu dire formés de cilice très rude plutôt que de laine grossière, disciplines sanglantes; se plonger dans l'eau glacée, s'imposer des brûlures atroces, se rouler dans les épines, se frapper la poitrine avec des pierres, se suspendre à des chevalets, tel fut le genre de vie dans lequel elle persévéra pendant quarante-deux ans que Dieu la laissa encore sur la terre. Quand on cherchait à modérer la ferveur d'une pénitence si rigoureuse, elle répondait: « Les peines que j'ai vu souffrir en purgatoire sont bien plus rigoureuses et plus insupportables, et je prie Dieu, de tout mon cœur, de m'accorder assez de force et de vie pour continuer, pour augmenter mes pénitences, afin d'apporter quelque soulagement au purgatoire ». Les saints seront-ils les seuls à donner aux morts de si belles preuves de compassion? Pensons que leur vie doit être non-seulement l'objet de notre admiration, mais le modèle de notre conduite, et cherchons à les imiter, sinon en tout, du moins autant que notre faiblesse le permettra, dans leur charité pour le purgatoire.

 

Récitons à l'intention des fidèles trépassés cinq Pater, Ave et Requiem, en mémoire de la passion de Notre Seigneur Jésus-Christ; supplions le Père éternel d'avoir pitié de leurs âmes en vue du sang répandu par son divin Fils, et, pour cela, répétons cinq fois l'oraison jaculatoire: « Miséricorde, ô Père Eternel, par le Très Précieux Sang de Jésus-Christ ». Puis, réciter un Notre Père, un je Vous salue Marie et un Requiem aeternam.

 

Suffrage

Pour obtenir plus tot le pardon et la paix des défunts, donnons d'abondantes aumônes aux pauvres de Jésus-Christ

 

Saint Paulin nous raconte que le célèbre sénateur Pammachius pleura beaucoup son épouse défunte et honora son corps par de pompeuses funérailles, tandis qu'il répandait d'abondantes aumônes pour le bien de son âme, lui donnant ainsi jusqu'après sa mort une preuve de son amour. Presque tous honorent leurs parents défunts par le deuil et les funérailles. mais combien pensent à verser à leur intention dans les mains des pauvres d'abondantes aumônes? Et pourtant les fidèles devraient surtout s'attacher a procurer le bien de la meilleure partie d'eux, qui est l'âme. Que notre suffrage de ce jour consiste à faire, selon nos moyens, quelque aumône à l'intention des morts dont l'âme en recevra du soulagement.

 

Psaume 129

 

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur, Seigneur, écoute mon appel !

Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière!

Si tu retiens les fautes, Seigneur Seigneur, qui subsistera?

Mais près de toi se trouve le pardon pour que l'homme te craigne.

J'espère le Seigneur de toute mon âme; je l'espère, et j'attends sa parole.

Mon âme attend le Seigneur plus qu'un veilleur ne guette l'aurore.

Plus qu'un veilleur ne guette l'aurore,

attends le Seigneur, Israël.

Oui, près du Seigneur, est l'amour; près de lui, abonde le rachat.

C'est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,

Maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.

 

Seigneur, donnez-leur le repos éternel;

Et faites briller pour eux la lumière qui ne s'éteint jamais.

 

Des portes de l'enfer arrachez leurs âmes, ô Seigneur!

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Seigneur, exaucez ma prière,

et que mon cri parvienne jusqu'à Vous !

 

Prions

 

O Dieu, créateur et rédempteur de tous les fidèles, accordez aux âmes de vos serviteurs et de vos servantes la rémission de tous leurs péchés, afin qu'elles obtiennent, par nos très humbles prières, le pardon qu'elles ont toujours attendu de votre miséricorde; vous qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

 444163092_3781716e01

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel, et faites briller sur eux la lumière qui ne s'éteint jamais,

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois des Ames du Purgatoire, être tenu au courant des mises à jour du site et recevoir des prières par e-mail, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes