23 novembre 2011

Le Mois des Âmes du Purgatoire

Le Mois des Âmes du Purgatoire

 939_001

Vingt-quatrième jour

Motifs généraux qui nous obligent à offrir des suffrages pour les défunts

 

Méditation

 

L'amour est la vie du cœur, et la nature a si profondément imprimé ce sentiment dans tout être vivant, que non-seulement les créatures raisonnables l'éprouvent pour leurs semblables, mais que les bêtes elles-mêmes le ressentent pour ceux de leur espèce; chez les hommes il ne s'éteint pas avec la mort, il persévère au-delà du tombeau. Il n'y a pas sur la terre de nation si barbare, qui ne s'occupe point de ses morts, n'ait pitié de leurs âmes et ne cherche en quelque façon à les secourir. La nature nous porte donc d'elle-même à compatira l'état malheureux où se trouvent les âmes du purgatoire, et la cruauté seule pourrait résister à ce sentiment si vif du cœur humain. La religion ne brise pas les liens de la nature, elle les resserre au contraire, les affermit et les perfectionne. Le lien de la fraternité universelle qui nous unit à toute la postérité d'Adam est bien plus étroit et plus intime pour nous, à cause de la religion qui nous unit tous en Jésus-Christ. Il est le chef des croyants et chaque fidèle est un membre de l'Église, son corps mystique. Nous devons donc regarder les âmes du purgatoire comme une partie du tout, comme une portion de nous-mêmes, car elles ne sont pas séparées de l'Église, elles en forment au contraire l'élite qui bientôt sera glorifiée dans le ciel. Allons donc, avec les sentiments d'une religion pleine de charité, visiter en esprit les âmes du purgatoire, et les consoler dans leurs angoisses. Un sentiment de patriotisme nous rapproche de ceux, qui ont vu le jour dans les mêmes contrées que nous. La connaissance particulière que nous avons de chacun d'eux, les divers rapports qui nous unissent, la conformité de mœurs et d'habitudes qui s'établit en vivant ensemble, sont autant de motifs qui agissent sur notre cœur et lui inspirent une bienveillance spéciale pour nos concitoyens. Ce qui se passe ici-bas se reproduit dans l'autre vie. Dans celle-ci nous commençons les relations de la patrie, qui s'achèvent ensuite dans la grande patrie du ciel, où nous serons réunis dans une éternelle charité. Tant que nous n'y sommes pas arrivés, nous avons à remplir les devoirs de compatriotes envers les âmes du purgatoire, devoirs d'autant plus pressants qu'ils sont les derniers que réclament ces âmes bénies. Rappelons-nous donc souvent ces trois motifs que nous venons de méditer: la nature, la religion, la patrie, et leur souvenir rendra plus généreuse notre compassion pour les défunts.

 

Prière

 

Grand Dieu, vous avez mis dans le cœur des hommes les lois de la nature, les maximes de la religion et l'amour de la pairie, afin qu'après s'être réciproquement soutenus pendant la vie, ils ne l'oublient pas même après la mort. Ah! vous qui êtes l'auteur de tout sentiment généreux, rétablissez en nous l'observance de ces lois saintes, le goût de ces vénérables maximes, la pratique de cet amour salutaire, afin que chaque cœur enflammé de ce triple esprit de bienveillance puisse répandre avec abondance les suffrages en faveur du purgatoire.

 

Exemple

 

Gratien Punzoni, archiprêtre d'Arona, était si dévoué aux œuvres de charité, qu'il étendait son zèle au corps et à l'âme des défunts: au corps, en leur donnant la sépulture; à l'âme, par ses suffrages. Il donna particulièrement pleine carrière à s-a charité à l'occasion d'une maladie contagieuse qui fit de grands ravages. La mort emporta un grand nombre de citoyens et de soldats napolitains de la garnison, elle bon archiprêtre se donnait tout entier à les assister dans la maladie, à les ensevelir après la mort, et à les secourir dans l'autre vie. Quand l'épidémie eut cessé, étant allé se promener du côté du cimetière avec le pieux Don Alphonso Sanchez, gouverneur de la ville, ils virent une longue file de personnages, enveloppés dans des manteaux noirs, sortir par une porte de l'enceinte sacrée et rentrer par une autre. Plus ils regardaient, moins la chose leur semblait naturelle; ils se persuadèrent que c'était une vision mystérieuse, dont ils cherchèrent à pénétrer la signification. « Je crois, disait le gouverneur, que ce sont les âmes des soldats de la garnison, morts depuis peu, qui, n'étant secourus par personne, implorent ainsi notre compassion ». « Pour moi, reprit l'archiprêtre, je pense qu'aux âmes des soldats étrangers sont mêlées celles de nos citoyens ; quoi qu'il en soit, ils ont tous été hommes comme nous, ils sont tous nos frères en Jésus-Christ, et unis à nous par les liens de la nature, de la religion et de la patrie ». « Secourons-les donc tous », reprirent-ils tous les deux d'un commun accord; et dès le soir même, ils firent annoncer par les cloches de la ville un office général de messes, qui furent célébrées le lendemain matin pour toutes ces âmes. Les motifs de nature, de religion et de patrie qui inspirèrent à ces deux personnages une si généreuse charité doivent nous engager aussi à penser souvent aux âmes du purgatoire et à les aider de tout notre pouvoir.

 

Récitons à l'intention des fidèles trépassés cinq Pater, Ave et Requiem, en mémoire de la passion de Notre Seigneur Jésus-Christ; supplions le Père éternel d'avoir pitié de leurs âmes en vue du sang répandu par son divin Fils, et, pour cela, répétons cinq fois l'oraison jaculatoire: « Miséricorde, ô Père Eternel, par le Très Précieux Sang de Jésus-Christ ». Puis, réciter un Notre Père, un je Vous salue Marie et un Requiem aeternam.

 

Suffrage

Les suffrages offerts en commun et les prières publiques pour les morts font une si douce violence au cœur de Dieu, qu'ils produisent ordinairement un très heureux effet

 

Quand, dans les communautés religieuses, les confréries ou les pieuses unions, il vient à mourir quelque membre, tous les autres doivent offrir des suffrages, suivant leurs diverses règles, et particulièrement on célèbre des offices et des commémorations générales, où tous sont obligés d'assister. Tous les hommes, tous les fidèles, tous les concitoyens forment, sous divers aspects, une seule famille, et par conséquent chacun doit concourir aux suffrages qu'offrent pour les défunts l'Eglise, la patrie et la dévotion des fidèles. Promettons, par notre résolution d'aujourd'hui, de ne jamais manquer d'assister aux prières publiques qui se feront dans ce lieu pour les âmes du purgatoire.

 

Psaume 129

 

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur, Seigneur, écoute mon appel !

Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière!

Si tu retiens les fautes, Seigneur Seigneur, qui subsistera?

Mais près de toi se trouve le pardon pour que l'homme te craigne.

J'espère le Seigneur de toute mon âme; je l'espère, et j'attends sa parole.

Mon âme attend le Seigneur plus qu'un veilleur ne guette l'aurore.

Plus qu'un veilleur ne guette l'aurore,

attends le Seigneur, Israël.

Oui, près du Seigneur, est l'amour; près de lui, abonde le rachat.

C'est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,

Maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.

 

Seigneur, donnez-leur le repos éternel;

Et faites briller pour eux la lumière qui ne s'éteint jamais.

 

Des portes de l'enfer arrachez leurs âmes, ô Seigneur!

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Seigneur, exaucez ma prière,

et que mon cri parvienne jusqu'à Vous !

 

Prions

 

O Dieu, créateur et rédempteur de tous les fidèles, accordez aux âmes de vos serviteurs et de vos servantes la rémission de tous leurs péchés, afin qu'elles obtiennent, par nos très humbles prières, le pardon qu'elles ont toujours attendu de votre miséricorde; vous qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

 444163092_3781716e01

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel, et faites briller sur eux la lumière qui ne s'éteint jamais,

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois des Ames du Purgatoire, être tenu au courant des mises à jour du site et recevoir des prières par e-mail, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes