31 janvier 2012

Le Mois du Pécheur repentant (1/4)

953_001

Le Mois du Pécheur repentant
« Si vous ne faites pénitence, vous périrez tous de la même manière ». (Luc 13)


Premier jour
Le Pécheur placé sous les auspices de Marie

Réflexions pratiques



Considérez, ô mon âme, que rien ne sera plus agréable à Marie que de vous voir pendant ce mois exercer la charité envers les Pécheurs, et arrêter les ravages que le démon fait dans des âmes créées à l'image de Dieu et rachetées par le sang de Jésus-Christ. Quelle gloire pour Dieu! Quelle joie pour les anges du ciel et surtout pour leur reine! Quel sujet d'espérance pour vous-même, si elle vous aidait à arracher une âme, une seule âme au péché et à l'enfer! Priez-la de porter au trône de la divine majesté toutes les prières qu'elle vous inspirera de faire dans ces jours de salut pour la conversion des Pécheurs, et de les appuyer de son crédit auprès de son adorable fils.


Prière


Très Sainte mère de Dieu, douce espérance des misérables, quel triste spectacle pour Votre Ame sensible et compatissante de voir dans le monde tant d'aveugles, tant de pauvres malades accablés sous le poids de leurs infirmités! Il est vrai que plusieurs ont crié vers Vous, et que Vous leur avez répondu; Vous avez, par Votre puissante intercession, arrêté les coups de la Justice Divine prête à les frapper, Vous les avez retirés de l'abîme du désordre et arrachés aux portes de l'enfer. Mais combien d'autres Pécheurs que Vous appelez, et qui Vous fuient! combien, à qui Vous tendez les bras, et qui s'éloignent! Ces enfants ingrats déchirent Votre sein, sans être touchés, ni des douleurs que Vous souffrez, ni des larmes que vous répandez pour eux; cependant leurs plaies sont profondes et invétérées. Pourrez-Vous, ma bonne Mère, refuser de Vous intéresser, pendant ce saint temps, en faveur de tant d'âmes qui ont coûté à Votre Fils tout Son Sang, et qui sont sans cesse exposées au danger de se perdre éternellement? Votre Charité n'a jamais manqué à personne; Votre douce Humilité n'a jamais méprisé celui qui l'a invoquée. J'espère donc, ô charitable Médiatrice, que Vous porterez au Trône de Votre Divin Fils les prières que je Lui adresserai pendant ce mois pour la conversion des Pécheurs, et que Vous daignerez intercéder Vous-même pour eux, afin qu'attirés à Lui par la suavité de Vos parfums, ils reconnaissent en Vous et l'Avocate des malheureux et la Mère de Miséricorde. Ainsi soit-il.


Pratique pour tous les jours du mois : Offrons à Notre Seigneur, par le canal de Sa Sainte Mère, nos peines et nos souffrances en expiation de nos péchés passés.

Aspiration : Pardonnez, Seigneur, pardonnez à votre peuple, et ne soyez pas éternellement irrité contre nous.


Deuxième jour
Pour le Pécheur Jésus s'offre à son Père

Réflexions pratiques


Considérez, ô mon âme, que Jésus-Christ voit s'ouvrir devant Lui une carrière de trente années consacrées à tout ce qu'Il y a de plus amer dans les souffrances; à Son entrée dans le monde, Il en offre les prémices à Son Père en Lui disant: « les holocaustes ne Vous plaisent plus; Je viens pour faire Votre Volonté; Vous M'avez donné un Corps, Je le consacre à Votre Gloire, à Votre Justice, au Salut des pécheurs ». Quelle humilité! Quelle obéissance! quelle générosité! Oh! Qu'un tel sacrifice dut être agréable au Père Céleste et efficace pour désarmer Sa colère et nous arracher au joug du démon! Offrez à Dieu le sacrifice d'un cœur contrit et humilié.


Prière


Portant partout mes regards attristés, je ne vois personne qui vienne me délivrer de mes maux et briser mes chaînes; mais en élevant mes yeux vers le temple, j'y aperçois un Sauveur prêt à s'immoler pour la Gloire de Dieu et le Salut du monde; et c'est Vous, mon Jésus, qui êtes là pour délivrer Israël de tous ses péchés. Vous vous êtes souvenu de moi, et ne voulant pas me laisser mourir dans mon péché, Vous vous êtes offert à votre Père céleste comme la Victime seule capable d'apaiser Sa colère, et de me réconcilier avec Lui; seul, Vous pouviez payer pour votre créature, et sans Vous j'étais perdu sans ressource. Mais après Vous, mon Sauveur, que puis-je offrir à Dieu qui soit digne de Lui? l'apaiserai-je en Lui sacrifiant mille béliers? Il n'aime pas les holocaustes, et Il n'a pas besoin de mes biens. Le sacrifice qu'Il demande est un esprit brisé de douleur, un cœur abattu par l'affliction et par un sincère repentir de l'avoir offensé. Daignez Lui offrir ce cœur contrit et humilié, anéanti en sa présence, ce cœur disposé à satisfaire à Sa Justice et à prévenir Sa colère par la pénitence. Offrez en même temps et recommandez tous les Pécheurs au Père des Miséricordes: que cette offrande, qui comprend tous les hommes, nous unisse tous à Vous, ô Jésus, dans les mêmes sentiments de Charité et de compassion pour tant d'infortunés qui ferment volontairement les yeux à la lumière du monde.


Pratique : Offrons à Notre-Seigneur, par le canal de Sa Sainte Mère, nos peines et nos souffrances en expiation de nos péchés passés.

Aspiration : Pardonnez, Seigneur, pardonnez à votre peuple, et ne soyez pas éternellement irrité contre nous.


Troisième jour
Marie offre Jésus au  Père éternel pour le pécheur

Réflexions pratiques


Marie offre généreusement à Dieu Son Fils unique pour Lui être un jour immolé sur la Croix comme une Victime d'expiation. La Mère de Jésus, qui est aussi celle de tous les hommes, les présente en même temps devant le trône de la Miséricorde Divine. Le Père éternel qui voit en Sa Fille chérie tant de zèle pour Sa Gloire et pour le Salut des Pécheurs, accueille avec bonté une offrande si généreuse. Présentés par Elle, Il nous reçoit comme Ses enfants, parce qu'Il voit en nous l'image de Son Fils bien-aimé, et qu'Il ne peut rien refuser à la tendresse de la Mère de Miséricorde.


Prière


O Marie, Mère de Jésus et notre tendre Mère, Vous aimez la Gloire de Dieu plus que tous les Anges et tous les hommes ensemble; Vous savez que la Gloire de Dieu consiste à sauver ceux qui sont perdus, et que rien ne Lui attire plus de bénédictions et de louanges que le Salut des Pécheurs. Aussi, comme Jésus-Christ peut seul satisfaire à la Justice de Son Père et racheter le monde par Ses Souffrances et Sa Mort; vous Lui offrez ce Fils adorable pour être un jour la Victime de nos péchés. Syméon Vous l'a dit, ô ma Sainte Mère, cet enfant sera en butte aux contradictions, et Votre âme sera transpercée d'un glaive de douleur, lorsque les Juifs inhumains l'arracheront à Votre tendresse, non pour le bénir, comme ce Saint vieillard, mais pour l'immoler sur la Croix à leur brutale fureur. A cette parole déchirante, Votre Cœur se brise, mais Il se résigne, parce que Vous aimez Dieu d'un Amour pur et ardent, parce que Vous aimez les Pécheurs, et que Vous les regardez comme Vos enfants. Avec quelle tendre sollicitude Vous les présentez au pied du Trône du Tout-Puissant! Avec quelle incompréhensible charité Vous les recommandez à Sa Divine Miséricorde et sollicitez leur réconciliation! Faites, ô ma Sainte Mère, par Vos soins, Vos supplications et Vos recherches, qu'ils retournent à Lui sans aucun délai, et qu'ils ouvrent enfin les yeux à cette Divine Lumière dont le Rédempteur répand aujourd'hui les rayons bienfaisants dans l'univers.

Pratique : Offrons à Notre-Seigneur, par le canal de Sa Sainte Mère, nos peines et nos souffrances en expiation de nos péchés passés.

Aspiration : Pardonnez, Seigneur, pardonnez à votre peuple, et ne soyez pas éternellement irrité contre nous.


Quatrième jour
Le Pécheur blesse le Cœur de Jésus

Réflexions pratiques


Considérez, ô mon âme, que pendant ces jours de débauche, les Pécheurs se livrent aux plaisirs criminels, aux folies monstrueuses, aux excès scandaleux que la sainte religion condamne. Quel trait douloureux pour le divin Cœur de Jésus, qui ne respire que charité! Mais plus on le déchire, plus vous devez sentir le besoin de lui témoigner votre amour et de partager ses douleurs. Priez le d'agréer l'hommage et le dévouement de votre cœur, comme un bien faible dédommagement des outrages, des noirceurs et des ingratitudes dont il est sans cesse abreuvé par les Pécheurs et les impies.


Prière


O mon bien-aimé Rédempteur, que de péchés ont été commis dans le cours des siècles depuis le premier fratricide! Que d'outrages Vous avez reçus pendant votre passion, et depuis, que de communions indignes et sacrilèges! Que de profanations et d'irrévérences, et encore, dans ces jours mauvais, que de débauches et de voluptés criminelles percent Votre divin Cœur de mille traits douloureux! Vous avez prévu ce déluge de crimes; vous avez prévu ma tiédeur, ma lâcheté, mon peu d'empressement à Vous aimer et à Vous servir. Mais rien n'a pu affaiblir cette immense et incroyable charité, dont Vous nous avez donné des preuves si touchantes sur la Croix et dans l'Eucharistie, où Vous êtes exposé à toutes les insultes des Pécheurs. Que Vous êtes bon, mon aimable Jésus, puisque, malgré de telles indignités, Vous ne consultez que Votre Cœur plein d'Amour pour rester parmi nous et nous communiquer mille faveurs, célestes! Que ne puis-je, pour Vous remercier d'une si excessive tendresse, contribuer à la conversion des Pécheurs et arracher au démon quelques unes de tant d'âmes infortunées qu'il ravit tous les jours à votre divin Cœur! Mais, si je ne mérite pas que Vous Vous serviez de moi pour procurer votre gloire, écoutez les âmes saintes qui Vous supplient de recevoir les Pécheurs dans ce Cœur adorable, dans cette Arche unique et seule destinée à sauver tous les hommes du déluge de leurs maux.

Pratique : Offrons à Notre-Seigneur, par le canal de Sa Sainte Mère, nos peines et nos souffrances en expiation de nos péchés passés.

Aspiration : Pardonnez, Seigneur, pardonnez à votre peuple, et ne soyez pas éternellement irrité contre nous.


Cinquième jour
Le Pécheur outrage Dieu

Réflexions pratiques


Considérez, ô mon âme, qu'en commettant un péché mortel, vous outragez Dieu dans toutes Ses perfections, vous le déshonorez, vous Lui manquez de respect, vous le méprisez jusqu'à Lui préférer une vengeance frivole, un plaisir honteux, un vil intérêt. « Ils ont violé Ma Loi, dit le Seigneur, pour une poignée d'orge, pour un morceau de pain ». Comment avez-vous pu insulter un Dieu d'une Majesté Souveraine, d'une Grandeur incompréhensible, d'une Sagesse, d'une Sainteté infinie, jusqu'à l'abandonner pour des objets aussi méprisables que ceux qui vous sont offerts par le péché? quel profond aveuglement !


Prière


Vous êtes, ô mon Dieu, d'une Grandeur infinie et d'une si haute Majesté que les plus puissants monarques de la terre ne sont pas dignes de former la poussière de Votre char, que les nations, auprès de Vous, ne sont qu'une goutte d'eau, l'univers un petit grain de sable, et tout le genre humain un néant. Nulle beauté n'est comparable à la Vôtre; rien ne résiste à Votre force, rien ne borne Votre Puissance; les richesses et la gloire sont avec Vous; la Magnificence et la Justice ne Vous quittent point. Eh! qui suis-je, ô Dieu trois fois Saint, pour avoir osé me mesurer avec Vous? une feuille, une herbe desséchée, une vapeur, un atome; c'est moi, vile et imperceptible poussière, qui n'ai pas craint de Vous outrager, de Vous mépriser, de braver votre tonnerre en préférant à Vous, qui êtes ma suprême Félicité, une fumée de gloire, un plaisir frivole, une satisfaction criminelle. Cieux, frémissez d'horreur sur ce désordre, puissances du ciel, soyez dans la plus étrange désolation. Et, après tant d'iniquités, les créatures ne se sont point armées contre moi, elles ont continué de me servir, lorsque je ne cessais d'insulter leur Dieu et le mien! Ah ! Seigneur, si je ne savais combien Vous Vous plaisez à signaler Votre Miséricorde, je n'oserais espérer le pardon d'une telle insolence. Je veux Vous préférer à tout, Vous aimer plus qu'aucune créature, et Vous prouver, par la sincérité de ma pénitence, l'amertume de mon repentir.

Pratique : Offrons à Notre-Seigneur, par le canal de Sa Sainte Mère, nos peines et nos souffrances en expiation de nos péchés passés.

Aspiration : Pardonnez, Seigneur, pardonnez à votre peuple, et ne soyez pas éternellement irrité contre nous.


Sixième jour
Le Pécheur se révolte contre Dieu

Réflexions pratiques


Savez-vous, ô mon âme, contre qui vous avez osé lever l'étendard de la rébellion, quand vous avez péché mortellement ? contre Celui qui a tout créé d'un mot, et qui conserve tout par Sa Volonté, contre Celui qui, d'une seule de Ses paroles, enchaîne l'océan, et, d'un seul de Ses regards, fait trembler la terre, contre Dieu Lui-même. Tout dans le ciel, sur la terre et dans les enfers, fléchit le genou en Sa présence, vous seule plus téméraire que le démon, Lui avez dit avec une impudente audace: « Je ne vous servirais pas ». Cessez de résister au Tout-Puissant à qui obéissent en tremblant les puissances du ciel.


Prière


Mon Dieu, Vous êtes infiniment grand: Votre Palais c'est la Lumière, Vos Vêtements la Beauté et la Gloire, Votre char, les nuages et l'aile des vents. Vous êtes infiniment Puissant: Vous touchez les montagnes, et elles fument, Vous les regardez, et elles fondent comme de la cire devant Votre Face. Vous êtes infiniment Saint: à Vos yeux les justes sont souillés, les Cieux eux-mêmes ne sont pas purs en Votre présence, et Vous avez trouvé des tâches jusque dans les Anges. Votre Justice est comme les montagnes les plus élevées, Votre Sagesse n'a point de bornes: voilà celui contre lequel je me révoltais. Tout dans la nature vous est soumis: les Anges, ces sublimes intelligences que Votre main à élevées si haut dans le ciel, volent à Vos ordres, plus prompt que l'éclair. Moi, moi seul, ai osé vous dire: « je n'obéirai pas »; et je Vous l'ai dit en face de Vous-Même, sur le bord de ma tombe, sur le bord de l'enfer où Vous me teniez suspendu par le fil léger de la vie. Cieux! soyez saisis d'effroi: moi, la faiblesse même, je me révoltais contre la force; moi, la bassesse même, je me révoltais contre la Grandeur Souveraine; moi, la malice même, je me révoltais contre la Sagesse et la Sainteté par essence; moi, le néant, je me révoltais contre l'Etre des êtres. Pardon, mon Dieu, de tant d'audace, d'emportement et de scandale.

Pratique : Offrons à Notre-Seigneur, par le canal de Sa Sainte Mère, nos peines et nos souffrances en expiation de nos péchés passés.

Aspiration : Pardonnez, Seigneur, pardonnez à votre peuple, et ne soyez pas éternellement irrité contre nous.


Septième jour
Le Pécheur rend inutile la mort de Jésus-Christ

Réflexions pratiques


Considérez, ô mon âme, le Sauveur chargé du poids insupportable de tous les crimes du monde, sous lequel Il succombe: c'est l'état où il s'est réduit par un excès de charité pour les hommes. Mais quelle douleur amère n'éprouva-t-Il pas au pied de la Croix où il allait mourir pour nous, lorsqu'il se représenta les pécheurs qui ne profiteraient pas de sa mort ! Quelle tristesse mortelle pour son Divin Cœur de voir tant de malheureux livrés à un éternel désespoir, et privés pour toujours de la vue de Dieu, parce qu'ils ont persévéré dans le péché et abusé de Ses grâces !


Prière


Vous aimiez la Croix, ô mon Sauveur, parce que Vous aimiez les hommes . Vous la désiriez bien plus ardemment que votre apôtre saint André: il Vous tardait de recevoir ce baptême de sang et de nous donner une dernière preuve de Votre Amour. Mais, ô Agneau sans tache! lorsque Vous vous immoliez volontairement pour notre Salut, comme une Victime agréable aux yeux de Votre Père céleste, Votre Cœur était percé d'un glaive plus cruel que celui de la mort: Vous aperceviez distinctement une foule de Pécheurs qui ne profiteraient pas de Vos Souffrances et de Vos ignominies, et qui les rendraient inutiles en persistant avec opiniâtreté dans le péché. En effet, combien qui, par leurs crimes, se rendent indignes de participer à vos mérites infinis, et qui se perdent malgré la surabondance de la rédemption qu'ils trouveraient en Vous! Cependant tous sont compris dans votre éternelle miséricorde, parce que tous ils sont le prix de Votre Sang. Ne perdez pas, Seigneur, dans l'éternel abîme des Pécheurs dont Vous désirez si vivement la conversion; ne souffrez pas qu'ils abusent plus longtemps de Vos bienfaits, en renouvelant Votre Passion et en Vous crucifiant de nouveau dans leurs cœurs. Et puisque Vous avez triomphé de la mort et de l'enfer, triomphez aussi de ces cœurs endurcis, en détruisant en eux le règne du péché et en les assujettissant à Votre Amour Souverain.

Pratique : Offrons à Notre-Seigneur, par le canal de Sa Sainte Mère, nos peines et nos souffrances en expiation de nos péchés passés.

Aspiration : Pardonnez, Seigneur, pardonnez à votre peuple, et ne soyez pas éternellement irrité contre nous.



Téléchargez le texte de ces méditations (pdf) en cliquant ici
il_padre_misericordioso
Pour recevoir par E-mail les méditations du Mois du Pècheur repentant, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes


Joie pour les pauvres, gloire à Bernadette!

Joie pour les pauvres


Refrain : Joie pour les pauvres ! Gloire à Bernadette ! Elle a vécu l’Évangile en plénitude : Aimer, il suffit d’aimer !

1. Bernadette, apprends-nous le chemin que doit suivre tout pèlerin. L’Immaculée nous a parlé : c’est Dieu qui nous fait signe aujourd’hui.

2. Bernadette, apprends-nous le secret de la croix, victoire de Dieu : « Ce qui est vil et méprisé, voilà ce qu’à choisi le Seigneur ! »

3. Bernadette, apprends-nous à bâtir, aujourd’hui l’Église du Christ ! Avec Marie, nous deviendrons témoins de la tendresse de Dieu.

Neuvaine à Notre-Dame de Lourdes 2012

3308478891_df1d74fec5_b

Neuvaine à Notre-Dame de Lourdes
Du 3 au 11 Février 2012
« Avec Bernadette, prier le Chapelet »


Cette neuvaine permet de se préparer intérieurement à la célébration de la fête de Notre Dame du Lourdes, chaque année le 11 février. cette date est celle aussi la journée mondiale du malade créée par le Bienheureux Jean-Paul II.


Prière


Notre Dame de Lourdes, Vous qui, comme une mère aimante, révéliez à Bernadette les mots de la prière, apprenez-nous à prier. Votre vie est toute entière tournée vers Dieu par Jésus son Fils et votre Fils. Avec ce Chapelet que nous prions, nous voudrions Vous confier la vie de ceux que nous aimons et celle de toutes les familles de la terre. Que la tendresse dont Vous entouriez Jésus, Votre Enfant, soit celle qui guide toutes les mères. Aidez nos enfants et petits-enfants à découvrir combien ils sont aimés de Dieu. Enveloppez d’une attention particulière, ceux que la fatigue, le désespoir, la maladie, découragent. Ravivez en nous l’espérance qui était la vôtre au matin de Pâques. Notre-Dame de Lourdes, veillez sur les femmes et les hommes de ce temps. Tournez sans cesse nos regards et nos cœurs vers Jésus, Lui qui nous fait connaître le Père. Amen !


Pratique de la neuvaine : Réciter une dizaine de chapelet et dire trois fois les invocations: « O Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous », « Notre-Dame de Lourdes, priez pour nous », « Sainte Bernadette, priez pour nous ».


Téléchargez le texte de la Neuvaine (pdf) en cliquant ici