2

La Semaine Sainte avec Sainte Brigitte de Suède

Extrait des Quinze Oraisons

 

Lundi Saint

Deuxième Oraison

 

O Jésus ! Vraie Liberté des Anges. Paradis de délices, ayez mémoire de l'horreur et tristesse que Vous endurâtes lorsque Vos ennemis, ainsi que des lions furieux Vous entourèrent, et par mille injures, soufflets, égratignures et autres supplices inouïs Vous tourmentèrent à l'envi. En considération de ces tourments, je Vous supplie, ô mon Sauveur, de me délivrer de tous mes ennemis visibles et invisibles et de me faire arriver sous Votre protection à la perfection du Salut éternel. Ainsi soit-il.

 

Notre Père, je Vous salue Marie

 

Mardi Saint

Quatrième Oraison

 

O Jésus ! Céleste Médecin, élevé en Croix pour guérir nos plaies par les Vôtres, souvenez-Vous des langueurs et meurtrissures que Vous avez souffertes en tous Vos membres, dont aucun ne demeura en sa place, en sorte qu'il n'y avait douleur semblable à la Vôtre. Depuis la plante des pieds jusqu'au sommet de la tête, aucune partie de Votre Corps n'était sans tourment; et cependant, oubliant toutes Vos souffrances, Vous n'avez pas cessé de prier Votre Père pour vos ennemis, Lui disant : « Mon Père, pardonnez-leur, car ils ne savent ce qu'ils font ». Par cette grande Miséricorde, et en mémoire de cette douleur, faites que le souvenir de Votre très amère Passion opère en nous une parfaite contrition et la rémission de tous nos péchés. Ainsi soit-il.

 

Notre Père, je Vous salue Marie

 

Mercredi Saint

Septième Oraison

 

O Jésus ! Fontaine de Pitié inépuisable, qui, par une profonde affection d'Amour, avez dit sur la Croix : « J'ai soif ! », mais de la soif du Salut du genre humain. Je Vous prie, ô mon Sauveur, d'échauffer le désir de nos cœurs pour tendre à la perfection dans toutes nos œuvres ; et d'éteindre entièrement en nous la concupiscence charnelle et l'ardeur des appétits mondains. Ainsi soit-il.

 

Notre Père, je Vous salue Marie

 

Jeudi Saint

Huitième Oraison

 

O Jésus ! douceur des cœurs, suavité des esprits, par l'amertume du fiel et du vinaigre que Vous avez goûtés en la Croix, pour l'Amour de nous, accordez-nous de recevoir dignement Votre Corps et Votre Sang Précieux pendant notre vie et à l'heure de notre mort, pour servir de remède et de consolation à nos âmes. Ainsi soit-il.

 

Notre Père, je Vous salue Marie

 

Vendredi Saint

Neuvième Oraison

 

O Jésus ! Vertu royale, joie de l'esprit, ayez souvenance de la Douleur que Vous avez endurée, lorsque, plongé dans l'amertume à l'approche de la mort, insulté, outragé par les Juifs, Vous criâtes à hautes voix que Vous aviez été abandonné par Votre Père, disant : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'avez-Vous abandonné ? ». Par cette angoisse, je Vous en conjure, ô mon Sauveur, ne m'abandonnez pas dans les terreurs et les douleurs de ma mort. Ainsi soit-il.

 

Notre Père, je Vous salue Marie

 

Samedi Saint

Quatorzième Oraison

 

O Jésus ! Fils unique du Père, Splendeur et Figure de Sa substance, souvenez-Vous de l'étroite et humble recommandation que Vous fîtes à votre Père, en Lui disant : « Mon Père, je remets Mon Esprit entre Vos mains » et Votre Corps tout déchiré et Votre Cœur brisé, et les entrailles de Votre Miséricorde ouvertes pour nous racheter, Vous avez expiré. Par cette précieuse Mort, je Vous supplie, O Roi des Saints ! Confortez-moi et donnez-moi le secours pour résister au démon à la chair et au sang, afin qu'étant mort au monde, je vive en Vous seul. Recevez je Vous prie, à l'heure de ma mort, mon âme pèlerine et exilée qui retourne vers Vous. Ainsi soit-il.

 Ste_Brigitte_de_Su_de

Sainte Brigitte de Suède

1303-1373

 

« Née du sang royal de Suède, mariée au Prince de Mérici, Brigitte éleva saintement ses huit enfants, parmi lesquels figure Sainte Catherine de Suède. Après la mort de son époux, elle fonda un Ordre Religieux où l'on suit la Règle de Saint Augustin », signale le Missel Vespéral Romain. Elle se confessait tous les jours, passait de longues heures devant le Saint Sacrement, et fut favorisée de nombreuses visions et révélations qu'elle consigna par écrit. C'est à Rome, dans la Basilique Saint Paul-Hors-les-Murs, que le Christ lui dicta quinze Oraisons par la bouche d'un Crucifix toujours visible. « J'ai reçu en mon corps 5480 coups. Si vous voulez les honorer par quelques vénération, vous direz quinze Notre Père, quinze je Vous salue Marie et les quinze Oraisons pendant un an entier, lui déclare le Seigneur. L'année écoulée, vous aurez salué chacune de Mes Plaies » Ces Quinze Oraisons ont été approuvées le 31 mai 1862, par le Bienheureux Pie IX, qui les a recommandées « pour le bien des âmes et pour la pure vérité ».

 

Extrait du Famille Chrétienne N°1836, du 23 mars 2013

 2n86ln4

Téléchargez le texte de ces prières (pdf) en cliquant ici