07 mars 2013

Le Mois de Saint Joseph 2/4

Le Mois de Saint Joseph

Legs pieux de ce glorieux Patriarche à ses enfants

136_001

Huitième jour

Testament du Glorieux Saint Joseph

 

« Mon enfant, je vous laisse ma fidélité à visiter Jésus ».

 

Ma pauvre maison de Nazareth était comme un petit ciel où Dieu résidait en personne. Si j'avais suivi mon attrait, je ne me serais jamais éloigné de ce séjour bien-aimé. Mais, obligé de fournir aux besoins de ma sainte famille, je savais quitter Dieu pour Dieu. Dès le point du jour, avant de me rendre à mon travail, je m'empressais d'aller offrir mes hommages au Verbe incarné ; je baisais avec respect ses petits pieds; je collais ma bouche sur son Coeur adorable. Forcé de partir, je m'arrêtais encore quelque temps debout, contemplant le berceau de Jésus. Son pieux souvenir était comme un baumerafraîchissant au milieu de mes pénibles labeurs. Quand, à la fin de la journée, je revenais le soir au milieu des miens, mon bonheur était de me reposer près du berceau du divin Enfant, en la compagnie de Marie. Le jour du Shabbat, interrompant tous mes travaux, je goûtais plus à loisir le bonheur d'être avec Jésus, de le voir, de l'entendre, de m'entretenir coeur à Coeur avec Lui. Vous le pouvez si vous le voulez, mon enfant, participer à mon bonheur. Jésus est avec vous, comme il était avec moi, dans l'adorable sacrement. Il est toujours disposé à vous recevoir, à vous entendre, à vous consoler dans vos épreuves.

Pratique: Visitez, au moins en esprit, le matin et le soir, Jésus au Très Saint Sacrement

 

002_001

Neuvième jour

Testament du Glorieux Saint Joseph

 

« Mon enfant, je vous laisse le bonheur de recevoir Jésus »

 

Dès que l'Ange m'eût révélé que le Verbe s'était incarné dans le sein très pur de Marie, je sentis mon coeur empressé du désir de le recevoir entre mes bras et de lui prodiguer mes adorations et mes services. A dater de ce bienheureux moment, je veillais plus attentivement sur tous mes sens, sur toutes mes affections, afin de me rendre moins indigne de toucher de mes mains et de presser sur mon coeur l'Agneau immaculé qui se plaît à reposer parmi les lys. A peine le Sauveur fut-il venu au monde, que Marie, voulant me faire partager son bonheur et préparer à la Crèche, me remit le divin Enfant; prosterné à genoux, je le reçus avec autant d'amour que de respect, et, le couvrant de mes baisers, je lui promis de me dévouer sans réserve à son adorable personne. Par la sainte Communion, il vous est donné, mon enfant, de partager mon bonheur, et de posséder Jésus aussi pleinement que moi. Tâchez de le recevoir avec foi, amour et confiance, et vous en retirerez de grands fruits de salut. Après l'adorable sacrifice de l'autel, rien ne procure autant de gloire à Dieu qu'une fervente communion. Ne ressemblez pas aux habitants de Bethléem qui refusèrent de recevoir Jésus.

Pratique: A l'exemple de Saint Joseph, prenez Maris pour modèle dans vos dispositions à la Communion.

 

015_001

Dixième jour

Testament du Glorieux Saint Joseph

 

« Mon enfant, je vous laisse les mérites infinis de Jésus-Christ ».

 

Pour suppléer à mon insuffisance, je prenais souvent Jésus entre mes mains, et je l'offrais à Dieu le Père pour la rédemption du monde. Marie unissait ses prières et son amour à cette oblation d'un prix infini, répétant de concert avec moi ces paroles du prophète: « Regardez Seigneur la face de votre Christ ». De toutes les prières offertes à Dieu, il n'en est pas de plus digne de lui, de plus capable de désarmer sa justice et d'attirer Sa Miséricorde que l'auguste Sacrifice de l'autel, parce que c'est un sacrifice plein de Dieu : puisque c'est un Dieu qui en est l'auteur, un Dieu qui en est la victime, un Dieu qui opère en s'immolant les plus étonnantes merveilles. Si vous êtes assuré d'obtenir tout ce que vous demanderez à Dieu, au nom de Jésus, combien plus devez-vous espérer ses grâces et ses faveurs en lui offrant Jésus-Christ lui-même! Vos prières, pour être agréables à Dieu, doivent être faites par Jésus-Christ et au nom de Jésus-Christ, par les mérites duquel elles sont sanctifiées. Jésus-Christ, votre médiateur, les présente à son Père, qui les reçoit favorablement et les exauce. Soyez donc fidèle, autant que vous le pourrez a assister à la Sainte Messe, comme vous auriez assisté au grand sacrifice du Calvaire.

Pratique: A l'exemple des âmes ferventes, unissez-vous en esprit aux Messes qui se célèbrent, dans toute l'Eglise à chaque instant du jour et de la nuit.

 

16

Onzième jour

Testament du Glorieux Saint Joseph

 

« Mon enfant, je vous laisse ma dévotion à Marie ».

 

Ma dévotion à Marie partait de mon esprit et de mon coeur. Elle venait de l'estime que j'avais pour la Très Sainte Vierge, honorée des plus sublimes prérogatives que Dieu puisse accorder à celle qu'il a choisie pour sa Mère, et de la haute idée que je m'étais formée de ses vertus, dont j'étais l'heureux témoin. Ma dévotion à Marie était pleine de confiance dans la plus sainte, la plus puissante et la meilleure des créatures. J'avais recours à mon angélique compagne dans toutes mes nécessités spirituelles et corporelles, avec beaucoup de simplicité, de foi et d'abandon. Ma piété envers Marie me portait à éviter les plus légères imperfections qui auraient pu contrister cette épouse immaculée. Je m'appliquais avec le plus grand soin à imiter en tout la très sainte Vierge, et à reproduire, dans le détail de ma vie, ses vertus, particulièrement sa pureté angélique, son humilité profonde, sa foi vive, son obéissance aveugle, son oraison continuelle, sa mortification universelle, sa douceur ineffable et sa sagesse suréminente. Cette dévotion sera pour vous mon enfant comme elle a été pour moi une source des grâces les plus précieuses et un gage assuré de prédestination.

Pratique: Ne passez pas un seul jour sans donner à Marie un témoignage de votre piété.

 

105_001

Douzième jour

Testament du Glorieux Saint Joseph

 

« Mon enfant, je vous laisse ma fidélité à saluer Marie ».

 

Heureux témoin de l'amour filial avec lequel Jésus se plaisait à offrir à sa divine Mère la Salutation angélique, principe de toute sa gloire et de son bonheur, je m'unissais moi-même au Verbe incarné, devenu notre Fils, pour saluer Marie. Le matin, lorsque je rencontrais mon épouse immaculée auprès du berceau du divin Enfant, j'aimais à lui répéter ces touchantes paroles qui remplissaient son âme d'une joie céleste: « Je vous salue, Marie, pleine de grâces; le Seigneurs est avec vous, devenue sa fille, son épouse, sa mère; c'est vous qui l'avez donné à la terre ; c'est vous qui m'avez procuré l'insigne honneur de partager vos sollicitudes pour ce cher Sauveur ». Et le soir, avant de me séparer de Marie, je lui redisais encore cette belle Salutation qui renouvelait au fond de son coeur la joie ineffable que lui causa Gabriel, lorsqu'il vint, de la part du Très-Haut, lui annonçant le mystère de l'incarnation du Fils de Dieu dans ses flancs très purs. Soyez heureux vous aussi, mon enfant, de saluer votre tendre Mère. Qu'il soit doux à vos lèvres, plus doux encore à votre coeur, cet Ave Maria qui vous arrive tout parfumé, comme un cantique du Ciel, répété par autant d'échos qu'il a passé de saintes âmes sur la terre.

Pratique: Saluez Marie chaque fois que vous passerez devant son image ou que vous entendrez sonner l'heure ou l'Angélus.

 

121_001

Treizième jour

Testament du Glorieux Saint Joseph

 

« Mon infant, je vous laisse le secours des Saints Anges ».

 

Le Seigneur, dont l'aimable providence veille avec tant d'amour et de sollicitude sur toutes les créatures, avait chargé les plus élevés des Anges de me conduire dans toutes mes voies. C'est un de ces Esprits célestes qui me rassura quand je voulais m'éloigner de Marie, me jugeant indigne d'habiter avec l'auguste Mère de Dieu. C'est un ange qui m'avertit de fuir en Egypte, afin de soustraire le divin Enfant aux fureurs d'Hérode. Enfin c'est encore un messager céleste qui m'engagea à revenir dans ma chère patrie, parce que ceux qui voulaient attenter à la vie de Jésus étaient morts. Soyez fidèle, mon enfant, à vivre dans une grande pureté, aimant Jésus et Marie de tout votre coeur; et les Anges se plairont avec vous ; ils vous conseilleront dans vos doutes ; ils vous fortifieront dans vos faiblesses, ils vous consoleront dans vos épreuves ; ils combattront pour vous contre les démons ; ils présenteront à Dieu vos bonnes oeuvres et vos souffrances ; enfin, après avoir assisté à votre dernière heure, il vous conduiront eux-mêmes au tribunal du Souverain Juge. Ils vous visiteront dans le purgatoire, si vous n'avez pas expié tous vos péchés.

Pratique: Invoquez votre bon Ange gardien soir et matins et dans les circonstances difficiles.

 

127_001

Quatorzième jour

Testament du Glorieux Saint Joseph

 

« Mon enfant je vous laisse mon amour pour la pureté ».

 

Fidèle à l'inspiration du ciel, dès ma jeunesse je me consacrai à Dieu sans réserve. Cet amour de la pureté fut pour moi la source des grâces les plus précieuses. Dieu daigna me choisir entre tous pour être l'angélique époux de la Vierge immaculée. Les yeux de Marie distillaient comme une rosée virginale qui purifiait de plus en plus mon coeur où elle tombait. Ayant le bonheur de toucher si souvent de mes mains le Verbe incarné, de le presser avec autant de respect que d'amour sur mon sein, j'en recevais une vertu qui transfigurait tout mon être. C'est ainsi; mon enfant y qu'en recevant Jésus dans la sainte Communion, vous deviendrez toujours plus pur. Aimez la pureté par-dessus toutes choses, parce que, comme le dit le Sage, n'en ne lui est comparable. « Bienheureux ceux qui ont le coeur pur, parce qu'ils verront Dieu ». « Ils suivront l'Agneau partout où il ira, et ils chanteront un cantique nouveau qu'aucune autre bouche ne peut chanter. Celui qui aime la pureté du coeur aura le Roi pour ami ». Ne l'oubliez pas, cette vertu est aussi fragile que belle.

Pratique: Pour conserver ce trésor si précieux, soyez fidèle à recourir souvent à Marie, à recevoir fréquemment Jésus dans la sainte Communion, à fuir l'oisiveté et les occasions dangereuses, et à marcher en la présence de Dieu.

 

Téléchargez le texte de ces méditations (pdf) en cliquant ici

215_001

Pour recevoir les Méditations du Mois de Saint Joseph, ainsi que des prières par e-mail, et pour être tenu au courant des mises à jour du blog, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes


06 mars 2013

Litanies de Saint Maximilien-Marie Kolbe

9cb7d78a715c792cefb59c075a6249f0-1

Litanies de Saint Maximilien-Marie Kolbe

 

Seigneur, ayez pitié de nous

O Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Christ, écoutez-nous.

Christ, exaucez-nous.

Père Céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

 

Sainte Marie, priez pour nous

Sainte Mère de Dieu, priez pour nous

Sainte Vierge des vierges, priez pour nous.

Reine Conçue sans péché, priez pour nous.

Reine des Martyrs, priez pour nous.

Saint Maximilien-Marie Kolbe, élu de Dieu, priez pour nous.

Saint Maximilien-Marie Kolbe, ami de Dieu, priez pour nous.

Saint Maximilien-Marie Kolbe, don de Dieu, priez pour nous.

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Témoin de l’Évangile particulièrement semblable au Christ,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Prêtre et adorateur de Jésus-Christ dans l’Eucharistie,

Saint Maximilien, Héraut du Sacré-Cœur de Jésus, priez pour nous.

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Demeure de l’Esprit Saint,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Messager de l’Esprit d’amour,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Louange vivante des Trois Personnes divines,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Chevalier et prophète de l’Immaculée,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Serviteur tout entier consacré à la Mère de Dieu,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Chantre de la Médiatrice de toutes les grâces,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Disciple exemplaire de saint François,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Fils moderne du Poverello,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Héritier et continuateur de la tradition,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Fondateur de la Mission de l'Immaculée,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Apôtre des moyens de communication,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Père des Cités mariales,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Homme de prière et de contemplation,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Exemple lumineux d’humilité et de douceur,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Merveilleux modèle de pauvreté et d’obéissance,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Miroir insigne de pureté et de force,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Image resplendissante de paix et de joie,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Signe éminent de victoire et d’espérance,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Amant passionné de l’Immaculée et de la Sainte Trinité,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Maître d’amour du prochain,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Martyr de la charité,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Saint Maximilien, patron de nos temps difficiles,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Saint Maximilien, lumière et gloire de l’Église,

Saint Maximilien-Marie Kolbe, Saint Maximilien, céleste protecteur aux deux couronnes,

 

Agneau de Dieu, qui effacez le péché du monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui enlèves le péché du monde, exaucez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui enlèves le péché du monde, ayez pitié de nous, Seigneur.

 

Priez pour nous, ô Saint Maximilien-Marie Kolbe,

Afin que nous devenions dignes des promesses du Seigneur.

 

Prions

 

Seigneur notre Dieu, Vous qui avez mis dans le cœur de Saint Maximilien-Marie Kolbe un ardent amour pour la Vierge Immaculée et un dévouement qui l’a conduit à donner sa vie pour son prochain, nous Vous en supplions, accordez-nous, par son intercession, de nous dépenser pour Votre gloire au service des hommes, en imitant Votre Fils jusqu’à la mort. Lui qui règne avec Vous et le Saint-Esprit, maintenant et toujours et pour les siècles des siècles. Amen.

 

0Kolbe

Téléchargez le texte de ces Litanies (pdf) en cliquant ici

03 mars 2013

Neuvaine à Saint Maximilien-Marie Kolbe

Neuvaine à Saint Maximilien-Marie Kolbe

SaintMaximilienKolbe1

Saint Maximilien-Marie Kolbe

Frère Mineur Conventuel Martyr

1894-1941

Fête le 14 août

 

Raymond Kolbe naquit en Pologne, à Zdunska-Wola, près de Lodz, en 1894, il entra au Noviciat des Frères Mineurs Conventuels de Lwow en 1910 sous le nom de Maximilien, auquel il ajoutera celui de Marie à sa profession solennelle en 1914. Il poursuivit ses études à Rome à l'Université Grégorienne et au Seraphicum ; en 1917 il y fonda avec quelques confrères la « Milice de l'Immaculée », mouvement marial au service de l'Eglise et du monde. Ordonné Prêtre en 1918, il rentre en Pologne et enseigne la philosophie et l'histoire ecclésiastique au Couvent de Cracovie. Malgré sa santé fragile (il vécut avec un seul poumon à partir de 1921) et l'incompréhension de son entourage, il continue à à propager la Milice de l'Immaculée. Théologien, mystique et apôtre, Maximilien a trouvé l'unité de sa vie dans un culte chevaleresque pour l'Immaculée, qui se concrétise dans le don de soi. En 1922, il lance un bulletin mensuel, « Le Chevalier de l'Immaculée » ; en 1927 il crée à Teresin un centre de vie religieuse apostolique appelé « La Cité de l'Immaculée », qui dix ans plus tard, comptera sept cent soixante religieux. Entre temps il se rend au Japon et fonde à Nagasaki une seconde Cité et prépare d'autres fondations en Asie. Mais il est déporté en Allemagne en 1939, libéré puis de nouveau arrêté en février 1941 ; le 19 mai il arrive au camp d'Auschwitz. C'est là qu'il s'offrit à la place d'un père de famille condamné avec neuf autres prisonniers, à être enfermé dans un bunker pour y mourir de faim ; il est mort le dernier, le 14 août, après avoir réconforté ses compagnons. Il fut béatifié en 1971. Le Bienheureux Jean Paul II l'a canonisé en 1982.

 

(D'après le Sanctoral Franciscain, aux Editions Franciscaines, Paris)

our-lady-st-max-clear1

Neuvaine à Saint Maximilien-Marie Kolbe

« Seul l’amour est créateur »

 

Prières quotidiennes

 

Consécration à Marie

 

O Vierge Immaculée, Mère de Dieu et de l’humanité, je Vous accueille comme le don de Jésus sur la Croix et je me confie entièrement à Vous. Je Vous offre toute ma vie : ce que je suis, ce que j’aime et ce que j’ai, afin que resplendisse en moi la beauté du Christ. Aidez-moi à être docile à l’Esprit et à vivre avec joie ma vocation dans l’Eglise, afin de collaborer à Votre mission maternelle et d’orienter vers Dieu le cœur de tout homme. Vous qui avez guidé Saint Maximilien Kolbe pour aimer sans mesure, enseignez-moi à être témoin de l’Evangile et à faire de ma vie un don. Je Vous confie les personnes que je rencontre et je Vous offre le travail, les joies et les souffrances de ma journée.

 

Prions

 

Seigneur notre Dieu, Vous qui avez mis dans le cœur de saint Maximilien un amour ardent pour la Vierge Immaculée et un dévouement qui l’a conduit à donner sa vie pour son prochain, nous Vous en supplions, accordez-nous, par son intercession, de nous dépenser sans compter pour Votre gloire au service des hommes en imitant Jésus, Votre Divin Fils jusqu’à la mort. Lui qui règne avec Vous et le Saint Esprit, maintenant et toujours et pour les siècles des siècles. Amen.

 

Prière de la Médaille Miraculeuse

 

O Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous et pour tous ceux qui n'ont pas recours à Vous, en particulier pour les ennemis de la Sainte Eglise et pour ceux qui Vous sont recommandés.

 

Premier jour

 

Évangile selon Saint Luc 2, 41-52

 

« Chaque année, les parents de Jésus allaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Quand Il eût douze ans, ils firent le pèlerinage suivant la coutume. Comme ils s'en retournaient à la fin de la semaine, le jeune Jésus resta à Jérusalem sans que ses parents s'en aperçoivent. Pensant qu'Il était avec leurs compagnons de route, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne le trouvant pas, ils revinrent à Jérusalem en continuant à le chercher. C'est au bout de trois jours qu'ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : Il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l'entendaient s'extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. En le voyant, ses parents furent stupéfaits, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-Tu fait cela ? Vois comme nous avons souffert en Te cherchant, ton père et moi ! » Il leur dit : « Comment se fait-il que vous M'ayez cherché ? Ne le saviez-vous pas ? C'est chez Mon Père que Je dois être ». Mais ils ne comprirent pas ce qu'Il leur disait. Il descendit avec eux pour rentrer à Nazareth, et Il leur était soumis. Sa Mère gardait dans Son Coeur tous ces événements. Quant à Jésus, Il grandissait en Sagesse, en taille et en grâce, sous le regard de Dieu et des hommes ».

 

Saint Maximilien, homme de prière et de contemplation, priez pour nous.

 

« La prière fait renaître le monde. Dans tous les soucis et les malheurs (…), peut être le remède le plus efficace est-il la prière »

 

Prier une dizaine du chapelet suivie de la Prière de la Médaille Miraculeuse et la Consécration à Marie.

 

Deuxième jour

 

Évangile selon Saint Matthieu 11, 28-30

 

« Venez à Moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et Moi, Je vous procurerai le repos. Prenez sur vous Mon joug, devenez Mes disciples, car Je suis Doux et Humble de Cœur, et vous trouverez le repos. Oui, Mon joug est facile à porter, et Mon fardeau, léger ».

 

Saint Maximilien, exemple lumineux d’humilité et de douceur, priez pour nous.

 

« Profitons de tout pour exercer notre âme à la patience, à l’humilité, à l’obéissance et aux autres vertus et les croix ne seront pas trop pesantes »

 

Prier une dizaine du chapelet suivie de la Prière de la Médaille Miraculeuse et la Consécration à Marie.

 

Troisième jour

 

Évangile selon Saint Luc 22, 39-46

 

« Jésus sortit pour se rendre, comme d'habitude, au mont des Oliviers, et ses disciples le suivirent. Arrivé là, Il leur dit : « Priez, pour ne pas entrer en tentation ». Puis Il s'écarta à la distance d'un jet de pierre environ. Se mettant à genoux, Il priait : « Père, si tu veux, éloigne de Moi cette coupe ; cependant, que ce ne soit pas Ma volonté qui se fasse, mais la tienne ». Alors, du Ciel, Lui apparut un Ange qui le réconfortait. Dans l'angoisse, Jésus priait avec plus d'insistance ; et Sa sueur devint comme des gouttes de Sang qui tombaient jusqu'à terre. Après cette prière, Jésus se leva et rejoignit ses disciples qu'Il trouva endormis à force de tristesse. Il leur dit : « Pourquoi dormez-vous ? Levez-vous et priez, pour ne pas entrer en tentation ».

 

Saint Maximilien, merveilleux modèle de pauvreté et d’obéissance, priez pour nous.

 

« Que ta volonté soit faite : voilà en quoi consiste la perfection... Il faut faire le sacrifice de tout. Il faut s’offrir soi-même sous tous les aspects : matériel - par la pauvreté ; spirituel – par le sacrifice de notre raison et de notre amour propre... »

 

Prier une dizaine du chapelet suivie de la Prière de la Médaille Miraculeuse et la Consécration à Marie.

 

Quatrième jour

 

Évangile selon Saint Jean 1, 1-18

 

« Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu,et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. Par Lui, tout s'est fait, et rien de ce qui s'est fait ne s'est fait sans Lui. En Lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont pas arrêtée. Il y eut un homme envoyé par Dieu. Son nom était Jean. Il était venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n'était pas la Lumière, mais il était là pour lui rendre témoignage. Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, Lui par qui le monde s'était fait, mais le monde ne l'a pas reconnu. Il est venu chez les siens, et les siens ne l'ont pas reçu. Mais tous ceux qui l'ont reçu, ceux qui croient en Son Nom, Il leur a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu. Ils ne sont pas nés de la chair et du sang, ni d'une volonté charnelle, ni d'une volonté d'homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s'est fait chair, Il a habité parmi nous, et nous avons vu Sa gloire, la gloire qu'Il tient de Son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. Jean Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « Voici celui dont j'ai dit : Lui qui vient derrière moi, Il a pris place devant moi, car avant moi Il était ». Tous nous avons eu part à Sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce : après la Loi communiquée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ. Dieu, personne ne l'a jamais vu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, c'est Lui qui a conduit à le connaître ».

 

Saint Maximilien, passionné de l’Immaculée et de la Sainte Trinité, priez pour nous.

 

« Je Vous adore, ô Très Sainte Trinité, ô Dieu Un dans la Sainte Trinité, car Vous avez ennobli l'Immaculée d’une façon tellement divine ».

« La vie à l’intérieur de la Très Sainte Trinité est constituée par le flux et le reflux de l'amour ».

 

Prier une dizaine du chapelet suivie de la Prière de la Médaille Miraculeuse et la Consécration à Marie.

 

Cinquième jour

 

Évangile selon Saint Jean 15, 12-17

 

« Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme Je vous ai aimés. Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes Mes amis si vous faites ce que Je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que veut faire son maître ; maintenant, Je vous appelle Mes amis, car tout ce que J'ai appris de Mon Père, Je vous l'ai fait connaître. Ce n'est pas vous qui M'avez choisi, c'est Moi qui vous ai choisis et établis afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en Mon Nom, Il vous l'accordera. Ce que Je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres ».

 

Saint Maximilien, Martyr de la charité, priez pour nous.

 

« Il y a encore tant d’âmes égarées, trompées, séduites, esclaves malheureuses du Mauvais et qui cherchent... Belle mission pour laquelle il est utile de vivre, de souffrir, de travailler et même de mourir ».

 

Prier une dizaine du chapelet suivie de la Prière de la Médaille Miraculeuse et la Consécration à Marie.

 

Sixième jour

 

Évangile selon Saint Marc 14, 22-25

 

« Pendant le repas, Jésus prit du pain, prononça la bénédiction, le rompit, et le leur donna, en disant : « Prenez, ceci est mon corps ». Puis, prenant une coupe et rendant grâce, il la leur donna, et ils en burent tous. Et il leur dit : « Ceci est mon sang, le sang de l'Alliance, répandu pour la multitude. Amen, je vous le dis : je ne boirai plus du fruit de la vigne, jusqu'à ce jour où je boirai un vin nouveau dans le royaume de Dieu ».

 

Saint Maximilien, Prêtre et adorateur de Jésus Christ dans l’Eucharistie, priez pour nous.

 

« Notre âme devient un tabernacle vivant, et même quelque chose de plus. Car l’âme de Jésus s’unit à notre âme et devient l’âme de notre âme. Nous ne pouvons pas comprendre tout cela, nous ne pouvons qu’en ressentir les effets ».

 

Prier une dizaine du chapelet suivie de la Prière de la Médaille Miraculeuse et la Consécration à Marie.

 

Septième jour

 

Évangile selon Saint Marc 13, 5-13

 

« Alors Jésus se mit à leur dire : « Prenez garde que personne ne vous égare. Beaucoup viendront sous Mon Nom, en disant : « C'est moi », et ils égareront bien des gens. Quand vous entendrez parler de guerres et de rumeurs de guerre, ne vous laissez pas effrayer ; il faut que cela arrive, mais ce ne sera pas encore la fin. Car on se dressera nation contre nation, royaume contre royaume, il y aura des tremblements de terre çà et là, il y aura des famines ; c'est le début des douleurs de l'enfantement. Soyez sur vos gardes ; on vous livrera aux tribunaux et aux synagogues ; on vous frappera, on vous traduira devant des gouverneurs et des rois à cause de Moi ; il y aura là un témoignage pour eux. Mais il faut d'abord que la Bonne Nouvelle soit proclamée à toutes les nations. Et lorsqu'on vous emmènera pour vous livrer, ne vous tourmentez pas d'avance pour savoir ce que vous direz, mais ce qui vous sera donné à cette heure-là, dites-le. Car ce n'est pas vous qui parlerez, c'est le Saint Esprit. Le frère livrera son frère à la mort, et le père, son enfant ; les enfants se dresseront contre leurs parents et les feront mettre à mort. Vous serez détestés de tous à cause de Mon Nom. Mais celui qui aura persévéré jusqu'au bout, celui-là sera sauvé ».

 

Saint Maximilien, patron de nos temps difficiles, priez pour nous.

 

« Il s’agit uniquement d’arracher le plus grand nombre possible d’âmes immortelles aux liens du péché, de les prémunir contre le mal en les affermissant dans le bien. Désirer le bonheur de l’humanité en Dieu par l’Immaculée : voilà ce qui doit occuper le fond de notre pensée ».

 

Prier une dizaine du chapelet suivie de la Prière de la Médaille Miraculeuse et la Consécration à Marie.

 

Huitième jour

 

Évangile selon St Jean 19, 25-27

 

« Près de la croix de Jésus se tenait Sa Mère, avec la sœur de Sa Mère, Marie femme de Cléophas, et Marie Madeleine. Jésus, voyant Sa Mère, et près d'Elle le disciple qu'Il aimait, dit à Sa Mère : « Femme, voici ton fils ». Puis il dit au disciple : « Voici ta Mère ». Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui ».

 

Saint Maximilien, Serviteur tout entier consacré à l’Immaculée, priez pour nous.

 

« Marie, Marie, Marie : elle est ta vie, avant les activités, au milieu des difficultés, au terme de chaque action ».

« Essaie de recourir à Elle comme un enfant à sa Mère bien-aimée et très bonne, même si tu ne fais qu’invoquer son saint nom ”Marie” au milieu des difficultés de la vie, dans les moments de faiblesse spirituelle (…), et tu sauras par conviction personnelle combien Marie est puissante et qui est son Fils Jésus Christ ».

 

Prier une dizaine du chapelet suivie de la Prière de la Médaille Miraculeuse et la Consécration à Marie.

 

Neuvième jour

 

Actes des apôtres 1, 12-14

 

Alors, ils retournèrent du mont des Oliviers à Jérusalem, qui n'est pas loin. (La distance ne dépasse pas ce qui est permis le jour du sabbat.) Arrivés dans la ville, ils montèrent à l'étage de la maison ; c'est là qu'ils se tenaient tous : Pierre, Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques fils d'Alphée, Simon le Zélote, et Jude fils de Jacques. D'un seul cœur, ils participaient fidèlement à la prière, avec quelques femmes dont Marie, Mère de Jésus, et avec ses frères.

 

Saint Maximilien, lumière et gloire de l’Eglise, prie pour nous.

 

« En récitant bien les prières, tu rends gloire à Dieu et tu obtiens de très nombreuses grâces pour la Sainte Eglise, pour les autres… L’office divin et la Sainte Messe, bien célébrés, renouvellent tout un diocèse ».

 

Prier une dizaine du chapelet suivie de la Prière de la Médaille Miraculeuse et la Consécration à Marie.

 

D'après une neuvaine proposée par le site : www.kolbemission.org

kolbe1

Téléchargez le texte de cette Neuvaine (pdf) en cliquant ici

 

01 mars 2013

Le Bienheureux Daniel Brottier et les Apprentis d'Auteuil

Le Bienheureux Daniel Brottier et les apprentis d'Auteuil

Un Documentaire de 52 mn

 

 

Daniel Brottier rêvait de donner sa vie pour l'évangélisation de l'Afrique. Il ne put rester à Saint Louis du Sénégal où il venait d'être nommé, car sa santé était trop fragile. Il se consacrera à la construction d'une cathédrale du "Souvenir Africain", à Dakar, demandant à tous ceux qui ont été en Afrique de lui payer une ou plusieurs pierres. Quand arrive la guerre de 1914-1918, il est aumônier militaire, risquant sa vie sur le front et dans les tranchées, mais toujours mystérieusement protégé. Après la guerre, l'évêque de Dakar lui révèlera qu'il l'avait mis sous la protection de Sainte Thérèse de Lisieux. Aussi, quand, en 1923, il se voit confier l'Ouvre des Orphelins Apprentis d'Auteuil (fondée le 19 mars 1866 par l'abbé Louis Roussel), il confie l'oeuvre à sainte Thérèse. La chapelle est la première dédiée à la petite sainte qui vient d'être canonisée. L'oeuvre prend une expansion extraordinaire. Il meurt d'épuisement l'année où est consacrée la cathédrale du « Souvenir Africain ». Il a été Béatifié le 25 novembre 1984 en même temps qu'Elisabeth de la Trinité.