Le Mois de Notre Dame du Perpétuel Secours

N

Neuvième jour

Marie est notre Perpétuel Secours par ses prières

 

L'Amour est le deuxième motif qui porte le Cœur de Jésus à exaucer Marie en tout. Quand on aime quelqu'un, on est enclin à lui accorder tout ce qu'il demande. Mais qui a jamais aimé plus tendrement sa mère que Jésus ? Aussi ne peut-Il rien Lui refuser. Sainte Brigitte entendit un jour Jésus dire à Marie : « Ma Mère, Vous savez combien je Vous aime ; demandez-moi donc tout ce que Vous voudrez ; il est impossible à Mon Cœur de repousser Vos prières. Quand J'étais sur la terre, à la meilleure des mères, Vous ne M'avez jamais rien refusé ; maintenant que Je suis dans le Ciel, il est juste que Je Vous accorde tout ce que vous Me demanderez ». Et que doit faire Marie pour être exaucée ? Il suffit qu'Elle se présente devant Son Fils. Un seul soupir de Marie a plus de valeur, auprès de Dieu, que les suffrages de tous les saints ensemble.

 

Prière à Marie, notre Avocate toute-puissante

 

Très douce Souveraine, si c'est Votre office de Vous interposer comme Médiatrice entre Dieu et les pécheurs, daignez l'exercer en ma faveur. Ne me dites pas que ma cause est trop difficile à gagner ; car je sais, et tout le monde me l'assure, jamais une cause, si désespérée qu'elle parût, n'a été perdue lorsque Vous la défendiez ; et la mienne le serait ? Non, je ne le crains pas. Sans doute, si je ne considérais que la multitude de mes péchés, je devrais craindre que Vous ne refusassiez de me défendre ; mais quand je pense à Votre immense Miséricorde et à l'extrême désir qui anime Votre Cœur Maternel, de secourir les pécheurs les plus désespérés, toute crainte en moi s'évanouit. Qui s'est jamais perdu, après avoir eu recours à Vous ? Je Vous appelle donc à mon secours, ô Marie, ma puissante Avocate, mon Refuge, mon Espérance et ma Mère ; je Vous confie mon âme : si elle est perdue, c'est à Vous de la sauver. Je ne cesse de rendre grâces au Seigneur de la confiance sans bornes qu'Il m'inspire en Vous, et qui, nonobstant mon indignité, me donne l'assurance de mon Salut. Une seule crainte m'afflige, ô ma bien-aimée Reine : c'est de perdre un jour, par ma négligence, cette confiance que j'ai en vous. Je vous en supplie donc, ô Marie, au nom de l'Amour que Vous avez pour Votre Doux Jésus, conservez, augmentez de plus en plus en moi cette douce confiance en Votre intercession ; elle me fera certainement recouvrer l'amitié de Dieu, que j'ai si follement méprisée et perdue par le passé. Cette amitié, une fois recouvrée, j'espère la conserver par Votre secours, et, en la conservant, parvenir au Paradis, où j'aurai le bonheur de Vous remercier et de chanter les Miséricordes de Dieu et les Vôtres durant toute l'éternité. Amen.

 

Dixième jour

Marie est notre Perpétuel Secours par ses prières

 

Jésus exaucera toujours Sa Mère par un effet de l'obéissance qu'Il veut bien continuer à Lui rendre dans le Ciel. Saint Antoine dit que les prières de la Bienheureuse Vierge, venant d'une Mère, ont quelque chose qui tient du commandement ; en sorte qu'il est impossible qu'Elle ne soit pas exaucée, quand Elle prie. C'est pourquoi Saint Germain lui tient ce langage, bien propre à inspirer de la confiance aux pécheurs qui se recommandent à cette puissante avocate : « O Marie, puisque Vous jouissez de l'autorité d'une Mère auprès de Dieu, Vous obtenez le pardon aux plus grands pécheurs ; car le Seigneur, Vous reconnaissant toujours pour sa Mère, ne peut s'empêcher de Vous accorder tout ce que Vous Lui demandez ». Aussi sainte Brigitte entendit un jour les Bienheureux dans le Ciel dire à cette Reine bénie : « Qu'y a-t-il au-dessus de votre pouvoir ? Tout ce que vous voulez, se fait ».

 

Prière à Marie, notre avocate toute-puissante. (Voir ci-dessus au 9e jour)

 

Onzième jour

Marie est notre Perpétuel Secours par ses prières

 

Et si vous voulez que Marie soit votre perpétuel secours, ayez un perpétuel recours à Elle. Voulez-vous La prier perpétuellement ? Prenez les trois résolutions suivantes. 1. Faire souvent des oraisons jaculatoires. 2. Renouveler chaque matin l'intention de tout faire pour plaire à Dieu... « Tout pour Jésus par Marie ».— 3. Assistez chaque jour, si vous le pouvez, au Saint Sacrifice de la Messe. Et combien grand sera le secours que vous y puiserez !.., Marie unit alors sa perpétuelle intercession pour vous aux supplications perpétuelles et toutes-puissantes de Son Divin Fils : « Semper vivens ad interpellandum pro nobis ». (Hébreux 7,25.) Si vous unissez alors vos prières à celles de Marie et à celles de Jésus, quelle force n'auront-elles pas pour obtenir ce que vous désirez !

 

Prière à Marie pour obtenir une vraie contrition

 

O Mère de douleur, Reine des Martyrs, Vous avez tant pleuré Votre Fils, mort pour mon Salut ! Mais, à quoi me serviront Vos Larmes, si j'ai le malheur de me damner ? Ah ! par les mérites de Vos Douleurs, obtenez-moi une vrai contrition de mes péchés et un sincère changement de vie, avec une continuelle et tendre compassion pour les Souffrances de Jésus et pour les Vôtres. Si Jésus et Vous, bien qu'innocents, avez tant souffert pour moi, obtenez-moi, puisque je mériterais d'être en enfer, de souffrir aussi pour Votre Amour. O ma Souveraine, Vous dirais-je avec Saint Bonaventure, si je Vous ai offensée, la justice exige que Vous blessiez mon cœur ; si je Vous ai servie, je demande les mêmes blessures pour ma récompense. Car il serait honteux pour moi de n'avoir rien à souffrir en Vous voyant, Jésus et Vous, transpercés par le glaive de la douleur. Enfin, ô ma Mère, par la peine que Vous avez éprouvée lorsque Votre Divin Fils, en proie à tant de souffrances, inclina la tête et expira sous Vos yeux sur la Croix, je Vous supplie de m'obtenir une bonne mort. De grâce, ô Avocate des pécheurs, ne manquez pas d'assister mon âme dans l'affliction et le combat terrible du passage de cette vie à l'éternité ; et comme la parole et la voix me manqueront peut-être alors pour prononcer Votre Nom, ainsi que Celui de Jésus, Noms qui sont toutes mes espérances, je Vous prie dès à présent, Votre Fils et Vous, de me secourir à cette dernière heure, et je dis : « Jésus et Marie, je Vous recommande mon âme ». Ainsi soit-il

 

Douzième jour

Marie est notre Perpétuel Secours par ses prières

 

La guérison que nous allons rapporter en est encore une preuve. Notre-Dame du Perpétuel Secours a daigné manifester Sa Maternelle Bonté à l'égard du Père Hall, rédemptoriste. Il était, après plusieurs années de langueur, tombe gravement malade, et se trouvait réduit à un état de faiblesse extrême. Ses confrères commencèrent alors une neuvaine à N.-D. du Perpétuel Secours. La Sainte Vierge parut d'abord vouloir éprouver leur foi ; car on arriva au terme de la neuvaine, sans avoir obtenu aucune amélioration. Au contraire, l'état du malade n'avait fait qu'empirer ; et à tel point que, le neuvième jour, le supérieur, s'attendant à chaque instant à le voir entrer en agonie, voulut entendre une dernière fois sa confession. Mais le lendemain au son de l'Angélus, une révolution étrange s'opère chez le mourant. « Je sentis, raconte-t-il lui-même, comme une nouvelle vie s'insinuer dans tous mes membres ». A l'instant, il se lève, va célébrer la sainte messe, et se remet, comme si sa maladie n'avait été qu'un rêve, à toutes les occupations d'un homme bien portant, et à prêcher nombre de missions très fructueuses en Irlande.

 

Prière à Marie, pour obtenir une vraie contrition (Voir ci-dessus au 11e jour)

 

Treizième jour

Marie est notre Perpétuel Secours dans les tentations

 

Le chrétien en cette vie est souvent assiégé par un ennemi cruel qui prétend lui ôter la vie, non la vie du corps, mais celle de l'âme. Et pour être secouru, pour être certainement délivré, que doit-il faire ? invoquer avec confiance le Nom de Marie. Oui, si nous invoquons dans nos tentations la Reine du Ciel, Elle viendra à notre secours. Elle est cette femme de l'Apocalypse, à qui deux ailes d'aigle furent données pour voler au désert. (Apocalypse 12.) Le Bienheureux Amédée dit que ces ailes d'aigle marquent la promptitude avec laquelle Marie, surpassant l'agilité des séraphins, vole toujours au secours de ses enfants. A peine invoquée, elle est là, pour nous protéger. Le moyen donc de vaincre les tentations, et de les vaincre à coup sûr, c'est de recourir à notre Mère en disant et en répétant sans cesse : « Je me réfugie sous votre protection, ô sainte Mère de Dieu ! » Que de victoires les fidèles n'ont-ils pas remportées sur l'Enfer par cette courte, mais puissante invocation !

 

Prière à Marie, à Son Cœur Immaculé

 

O Très pure Vierge Marie, je vénère Votre Très Saint Cœur, qui fut les délices et le repos d'un Dieu, ce Cœur tout plein d'humilité, de pureté et d'Amour Divin. Moi, malheureux pécheur, je viens à Vous le cœur rempli, de fange et d'ulcères ; ô Mère de Miséricorde, ne me rejetez pas cependant, mais redoublez à mon égard de compassion et de zèle. Je n'ai nulle crainte que Vous me repoussiez maintenant que j'implore Votre assistance, qui va cherchant les plus malheureux pour les secourir. O ma Souveraine, ne refusez pas Votre pitié à celui à qui Jésus-Christ n'a pas refusé Son Sang. Mais les mérites de ce Sang Précieux ne me seront point appliqués, si Vous ne me recommandez pas à Dieu. C'est de Vous que j'espère mon Salut : je ne Vous demande ni richesses, ni honneurs, ni autres biens terrestres : ce que je Vous demande, c'est la Grâce de Dieu, l'Amour de Votre Divin Fils, l'accomplissement de Sa Volonté, le Paradis pour l'aimer éternellement. Pourriez-Vous repoussez ma prière ? Non, Vous m'exaucez dès à présent, j'en ai la confiance ; déjà Vous priez pour moi ; déjà Vous me procurez les grâces que je sollicite ; déjà Vous me prenez sous Votre protection. O ma mère, ne m'abandonnez point ; continuez, oui, continuez à prier pour moi, jusqu'à ce que Vous me voyiez à Vos pieds dans le séjour des élus, occupé à Vous bénir et à Vous remercier durant toute l'éternité. Ainsi soit-il.

 

Quatorzième jour

Marie est notre Perpétuel Secours dans les tentations

 

Pour conserver la vie de la Grâce, il faut que nous ayons la force de résister à tous les ennemis de notre salut; or, cette force ne s'obtient que par le moyen de Marie. « C'est Moi qui possède la force spirituelle, dit l'Auguste Vierge. Dieu a remis ce don entre Mes mains, afin que Je le dispense à Mes serviteurs. Par Mon aide, Mes serviteurs règnent sur la terre en commandant à tous leurs sens et à toutes leurs passions, et ils se rendent ainsi dignes de régner éternellement dans le ciel ». (Proverbes 7). Oh ! Quelle force n'ont pas les sujets de cette grande Reine pour vaincre toutes les tentations de l'enfer ! Lorsque les poussins aperçoivent l'épervier, ils courent aussitôt se réfugier sous les ailes de leurs mères. Agissons de même : quand les tentations viennent nous assaillir, à l'instant, sans raisonner avec elles, allons nous mettre en sûreté sous le manteau de la Vierge Immaculée.

 

Prière à Marie, à Son Cœur Immaculé. (Ci-dessus au 13e jour)

 

Quinzième jour

Marie est notre Perpétuel Secours dans les tentations

 

Si nous invoquons Marie dans nos tentations, non seulement le secours viendra, mais encore la victoire nous sera assurée. Marie est cette femme forte qui a vaincu le Démon et lui a brisé la tête, en abattant son orgueil. (Genèse 3). L'esprit superbe se voit, à son grand dépit, abattu et foulé aux pieds par cette Vierge bénie. Semblable à celui qui est fait esclave par le droit de la guerre, Satan est condamné pour toujours à obéir aux ordres de notre Reine. Eve, en se laissant vaincre par le serpent, nous a apporté les ténèbres et la mort ; Marie en domptant le Démon, nous a apporté la lumière et la vie, et Elle a si bien enchaîné notre ennemi, qu'il ne peut plus nuire aux fidèles serviteurs de Marie. Quand nous sommes tentés, recourons à Marie, appelons Marie à notre aide, et nous aurons la victoire !

 

Prière à Marie, notre défense, assurée

 

Mère de mon Sauveur, l'ingratitude dont j'ai payé pendant tant d'années les Miséricordes de Dieu et les Vôtres, mérite, je l'avoue, que, par un juste châtiment, Vous me priviez de vos soins ; car l'ingrat n'est plus digne de bienfaits. Mais, ma douce Souveraine, j'ai une grande idée de Votre bonté ; je la crois bien supérieure à mon ingratitude. Ne cessez donc point de secourir un pauvre pécheur qui se confie en Vous. O Refuge des pécheurs, ô Mère de miséricorde, daignez tendre la main à un malheureux qui Vous implore, afin de se relever de ses chutes. O Marie, ou défendez-moi, ou dites-moi à qui je dois m'adresser, pour trouver quelqu'un qui puisse me défendre mieux que Vous. Mais, où irai-je chercher une avocate plus compatissante et plus puissante auprès de Dieu, que Vous qui êtes Sa Mère ? En devenant la Mère du Sauveur, Vous avez reçu la mission de sauver les pécheurs et Vous m'avez été donnée pour mon Salut. O Marie, sauvez celui qui Vous implore. Je ne mérite point Votre Amour ; mais le désir que Vous avez de sauver les coupables, me fait espérer que Vous m'aimez : or, si Vous m'aimez, pourrais-je me perdre ? Ma bien-aimée Mère, si je me sauve par Votre secours, comme je l'espère, je ne serai plus ingrat ; je compenserai par d'éternelles louanges et par la plus vive tendresse mon ingratitude passée et Votre Amour pour moi. Au Ciel, où Vous régnerez éternellement, je chanterai à jamais Vos Miséricordes et je ne cesserai de baiser cette douce main qui m'a délivré de l'Enfer autant de fois que je l'ai mérité par mes péchés. O Marie, ô ma Libératrice, mon Espérance, ma Reine, mon Avocate, ma Mère, je Vous aime et Je veux Vous aimer à jamais. Voilà ma plus chère espérance. Ainsi soit-il.

 

Seizième jour

Marie est notre Perpétuel Secours dans les tentations

 

Un Père missionnaire anglais écrivait qu'il avait vu des pécheurs délivrés à l'instant des vices les plus enracinés, par une prière adressée à Notre Dame du Perpétuel Secours. Le fait suivant s'est passé à Rome. Deux frères de bonne famille se prirent un jour de querelle. Dans la violence de la dispute, l'un deux saisit un Stylet pour frapper son adversaire. A cette vue, la sœur de ce malheureux pousse un cri d'effroi, et s'écrie avec un accent d'indicible terreur : « Notre Dame du Perpétuel Secours, ayez pitié de nous ». A peine le jeune homme, ivre de fureur, eut-il entendu cette invocation, qu'il laissa tomber son arme homicide, puis, semblable à un paisible agneau, il embrassa son frère en lui disant avec calme : « Faisons la paix, je t'en prie ». La pieuse sœur ramassa le stylet et le porta à l'autel de la Madone, comme un trophée de la victoire que cette Reine puissante venait de remporter sur une des passions les plus terribles du cœur humain.

 

Réciter la « Prière à Marie, notre défense, assurée », (Ci-dessus au 15e jour)

N-D-Perpetuel-Secours

Notre Dame du Perpétuel Secours, priez pour nous.

 

Pour recevoir par les méditations du Mois de Notre Dame du Perpétuel Secours ainsi que des prières par e-mail, et pour être tenu au courant des mises à jours, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes