11 novembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 7/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Septième jour

Septième jour de la semaine à Nazareth

Attraction de la Croix et mort d'amour

Consécration du cœur pour le monde

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

Viens, Consolateur souverain,

hôte très doux de nos âmes,

adoucissante fraîcheur.

 

Dans le labeur, le repos;

dans la fièvre, la fraîcheur;

dans les pleurs, le réconfort.

 

Ô lumière bienheureuse,

viens remplir jusqu'à l'intime

le cœur de tous tes fidèles.

 

Sans ta puissance divine,

il n'est rien en aucun homme,

rien qui ne soit perverti.

 

Lave ce qui est souillé,

baigne ce qui est aride,

guéris ce qui est blessé.

 

Assouplis ce qui est raide,

réchauffe ce qui est froid,

redresse ce qui est dévié.

 

À tous ceux qui ont la foi

et qui en toi se confient,

donne tes sept dons sacrés.

 

Donne vertu et mérite,

donne le salut final,

donne la joie éternelle.

(Séquence de la Pentecôte)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

La Parole de Dieu

 

Saint Marc 12, 29-33

 

« Jésus s'adressant au scribe qui l'interrogeait, lui fit cette réponse : « Voici le premier : « Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l'unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force ». Voici le second : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Il n'y a pas de commandement plus grand que ceux-là. Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as raison de dire que Dieu est l'Unique et qu'il n'y en a pas d'autre que lui. L'aimer de tout son coeur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toutes les offrandes et tous les sacrifices ».

 

Jean 19, 28-30

 

« Après cela, sachant que désormais toutes choses étaient accomplies, et pour que l'Écriture s'accomplisse jusqu'au bout, Jésus dit : « J'ai soif ». Il y avait là un récipient plein d'une boisson vinaigrée. On fixa donc une éponge remplie de ce vinaigre à une branche d'hysope, et on l'approcha de sa bouche. Quand il eut pris le vinaigre, Jésus dit : « Tout est accompli ». Puis, inclinant la tête, il remit l'esprit.

 

Apocalypse 14, 12-13

 

« C'est là qu'on voit la persévérance des saints,ceux qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus. Alors j'ai entendu une voix qui venait du Ciel. Elle me disait d'écrire ceci : « Heureux désormais les morts qui s'endorment dans le Seigneur. Oui, dit l'Esprit de Dieu,qu'ils se reposent de leurs peines,car leurs actes les suivent ».

 

Message de la Sainte Vierge à Medjugorje du 25 mars 1991

 

« Chers enfants, aujourd'hui Je vous invite à vivre la Passion de Jésus dans la prière et en union avec Lui. Décidez-vous à donner davantage de temps à Dieu, Lui qui vous a donné ces jours de Grâce. Pour cela, chers enfants, priez et renouvelez l'amour pour Jésus d'une manière spéciale dans vos cœurs. Je suis avec vous, Je vous accompagne de Ma bénédiction et de Mes prières. Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

 

Méditation

 

Pour l'Immaculée, le corps n'offre-t-il pas comme la possibilité d'un double martyre : un martyre sanglant sous la pression extérieure des ennemis de Dieu et un martyre d'amour qui est une nouvelle mort d'amour, non plus dans la douceur et le repos du recueillement, mais dans la violence de ses ardeurs enflammées qui sont trop fortes pour le corps et font éclater le cœur ».

(Père Thomas Philippe, O.P., « La Vie Cachée de Marie)

 

« Bienheureuse celle qui a cru». Cette bénédiction atteint la plénitude de son sens lorsque Marie se tient au pied de la Croix de son Fils (cf. Jn 19, 25). Le Concile déclare que cela se produisit « non sans un dessein divin » : « Souffrant cruellement avec son Fils unique, associée d'un cœur maternel à son sacrifice, donnant à l'immolation de la victime, née de sa chair, le consentement de son amour », Marie «garda fidèlement l'union avec son Fils jusqu'à la Croix» (Lumen Gentium, n° 58) : l'union p poiar la foi, par la foi même avec laquelle elle avait accueilli la révélation de l'ange au moment de l'Annonciation. (…) Par une telle foi, Marie est unie parfaitement au Christ dans son dépouillement ».

(Bienheureux Jean Paul II, « Redemptoris Mater », n°18)

 

« Jean, le sarment de la pureté, a puisé la plénitude du savoir dans l'océan inénarrable de la théologie, en se penchant sur la poitrine du Seigneur pendant le dîner (Jean 13, 25) ; mais l'époux de la Vierge, le Chaste Joseph, a puisé la Grâce de l'Esprit Saint dans cet océan divin, quand le Seigneur Jésus s'est penché sur sa poitrine en qualité de fils ».

(Gloria, t.4, Liturgie Gréco-Catholique du 19 mars)

 

Sacra-Famiglia (2)

Prières

 

Prière consécratoire

 

Marie, Mère du Christ, le Messie souffrant, qui par sa mort a vaincu la mort, prie pour moi maintenant et à l'heure de ma mort afin qu'elle soit une mort d'amour, une consommation totale de ma vie où, jour après jour, je serai mort d'amour pour le monde qui refuse de vivre d'amour. Marie, Toi qui mourais de ne pas mourir avec Ton Fils et que le glaive a transpercée, je Te consacre mon corps et mon cœur, afin que, dans le Corps du Christ, je sois ce cœur infiniment mourant et infiniment vivant, broyé mais rendant l'amour à la haine, la douceur à l'amertume, la bénédiction à l'injure.

 

Antienne

 

Ô sainte Mère,

daigne donc graver les plaies du Crucifié

profondément dans mon cœur.

Ton enfant n'était que blessures,

Lui qui daigna souffrir pour moi ;

donne-moi part à Ses souffrances.

Etre avec Toi près de la Croix

et ne faire qu'un avec Toi,

c'est le vœu de ma douleur.

Ô Christ, à l'heure de partir,

puisse Ta Mère me conduire

à la palme de la victoire.

(Séquence de la Messe de la Vierge des Douleurs)

 

Psaume 116 (114-115)

 

Alléluia !

J'aime ! Car le Seigneur écoute

le cri de ma prière,

il penche vers moi son oreille

le jour où j'appelle.

 

Les lacets de la mort m'enserraient,

les filets du Shéol ;

l'angoisse et l'ennui me tenaient,

j'appelais le Nom du du Seigneur.

Ah ! Seigneur, délivre mon âme !

Le Seigneur est justice et pitié,

notre Dieu est tendresse.

Le Seigneur défend les petits,

j'étais faible, il m'a sauvé.

Retourne, mon âme, à ton ton repos,

car le Seigneur t'a fait du bien.

Il a gardé mon âme de la mort,

et mes pieds du faux pas.

Je marcherai en présence du Seigneur

sur la terre des vivants.

 

J'ai foi ! Lors même que je dis :

« Je suis trop malheureux ».

J'en étais à me dire en mon trouble :

« L'homme n'est que mensonge ».

 

Comment rendrai-je au Seigneur

tout le bien qu'il m'a fait ?

J'élèverai la coupe du salut,

en appelant le nom du Seigneur.

J'accomplirai mes vœux envers le Seigneur ;

que tout son peuple soit présent !

 

Elle en coûte aux yeux du Seigneur

la mort de ses amis.

Ah ! Seigneur, moi ton serviteur,

moi ton serviteur, fils de ta servante,

tu défais mes liens.

 

Je t'offrirai le sacrifice d'action de grâces,

en appelant le nom du Seigneur ;

je marcherai en présence du Seigneur

sur la terre des vivants.

 

J'accomplirai mes vœux envers le Seigneur ;

que tout son peuple soit présent,

dans les parvis de la maison du Seigneur,

au milieu de toi, Jérusalem !

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

santito-43

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.