13 novembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 9/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Neuvième jour

Deuxième jour de la semaine dans le sein du Père

Epouse des desseins de Dieu

Consécration des innocents

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

Venez, Père des Lumières,

donnez-moi Votre Sagesse,

ce goût de la Vérité,

cette Charité qui presse

sans forcer la volonté,

cette grâce si féconde,

cet attrait si ravissant,

cette paix sainte et profonde

et ce secours tout-puissant.

 

Vous ne voulez pas contraindre

ma mauvaise volonté,

c'est pourquoi j'ai tout à craindre

de ma propre liberté.

aux attraits de Votre grâce

j'ai trop souvent résisté,

je me rends, prenez la place

avec toute autorité.

(Saint Louis-Marie Grignion de Montfort)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

La Parole de Dieu

 

Saint Matthieu 2, 14-17

 

« Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l'Enfant et Sa Mère, et se retira en Égypte, où il resta jusqu'à la mort d'Hérode. Ainsi s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète : « D'Égypte, J'ai appelé Mon Fils ». Alors Hérode, voyant que les mages l'avaient trompé, entra dans une violente fureur. Il envoya tuer tous les enfants de moins de deux ans à Bethléem et dans toute la région, d'après la date qu'il s'était fait préciser par les mages. Alors s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète Jérémie ».

 

Lettre aux Hébreux 7, 26-27

 

« C'était bien le grand prêtre qu'il nous fallait : Saint, sans tache, sans aucune faute ; séparé maintenant des pécheurs, Il est désormais plus haut que les cieux. Il n'a pas besoin, comme les autres grands prêtres, d'offrir chaque jour des sacrifices, d'abord pour ses péchés personnels, puis pour ceux du peuple ; cela, Il l'a fait une fois pour toutes en s'offrant Lui-même ».

 

Apocalypse de Saint Jean 12, 1-5

 

« Un signe grandiose apparut dans le ciel : une Femme, ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds,et sur la tête une couronne de douze étoiles. Elle était enceinte et elle criait,torturée par les douleurs de l'enfantement. Un autre signe apparut dans le ciel : un énorme dragon, rouge feu,avec sept têtes et dix cornes,et sur chaque tête un diadème. Sa queue balayait le tiers des étoiles du ciel, et les précipita sur la terre. Le Dragon se tenait devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer l'enfant dès sa naissance. Or, la Femme mit au monde un fils, un enfant mâle, celui qui sera le berger de toutes les nations, les menant avec un sceptre de fer. L'enfant fut enlevé auprès de Dieu et de son Trône ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 25 décembre 1992

 

« Chers enfants, aujourd'hui, Je désire vous mettre tous sous Mon Manteau et vous protéger de toutes les attaques sataniques. Aujourd'hui, c'est le jour de la Paix, mais dans le monde entier il y a un grand manque de paix. C'est pourquoi Je vous appelle tous à construire avec Moi, à travers la prière, un nouveau monde de paix ; cela, Je ne peux le faire sans vous et c'est pourquoi Je vous appelle tous avec Mon Amour Maternel et Dieu fera le reste. Alors ouvrez-vous au Plan de Dieu et à Ses desseins afin de pouvoir collaborer avec Lui à la paix et au bien. N'oubliez pas que votre vie ne vous appartient pas mais que c'est un don à travers lequel vous devez donner la joie aux autres et les guider vers la vie éternelle. Chers enfants, que la tendresse de Mon Petit Jésus vous accompagne toujours. Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

 

Méditation

 

« L'épouse qui jouit des droits et des prérogatives des épouses ordinaires, entre en possession de son époux, qui devient sien ; et ensuite en communauté parfaite de tous les biens qu'il possède. Elle entre unité de cœur et d'âme, en unité d'esprit, de pensées, de vouloir, et ne devient qu'un en tout, avec son époux ; d'où il suit qu'elle a part à ses desseins, à ses ordres, à ses œuvres. Ainsi Dieu le Père, comme un saint et fidèle époux, veut mettre la Très Sainte Vierge en union et en parfaite jouissance de sa personne, de tous ses biens, de ses trésors et de sa gloire, et ordonner avec elle de tous ses desseins ».

(Jean-Jacques Olier, « Vie intérieure de la Très Sainte Vierge », T.1)

 

« Dans le Livre de l'Apocalypse, le « signe grandiose » de la « Femme » (12, 1) s'accompagne d'un « second signe apparu au ciel : un énorme Dragon rouge feu » (Ap 12, 3), qui représente Satan, puissance personnelle maléfique, et en même temps toutes les forces du mal qui sont à l'œuvre dans l'histoire et entravent la mission de l'Eglise. Là encore, Marie éclaire la communauté des croyants : l'hostilité des forces du mal est en effet une sourde opposition qui, avant d'atteindre les Disciples de Jésus, se retourne contre sa Mère. Pour sauver la vie de Son Fils devant ceux qui le redoutent comme une dangereuse menace, Marie doit s'enfuir en Egypte avec Joseph et avec l'enfant (cf. Mt 2, 13-15). Marie aide ainsi l'Eglise à prendre conscience que la vie est toujours au centre d'un grand combat entre le bien et le mal, entre la lumière et les ténèbres. Le dragon veut dévorer « l'enfant aussitôt né » (Ap 12, 4), figure du Christ, que Marie enfante dans « la plénitude des temps » (Ga 4, 4) et que l'Eglise doit constamment donner aux hommes aux différentes époques de l'histoire. Mais cet enfant est aussi comme la figure de tout homme, de tout enfant, spécialement de toute créature faible et menacée, parce que — ainsi que nous le rappelle le Concile —, « par son Incarnation, le Fils de Dieu s'est en quelque sorte uni Lui-même à tout homme ». (Gaudium et Spes, 22) C'est dans la « chair » de tout homme que le Christ continue à se révéler et à entrer en communion avec nous, à tel point que le rejet de la vie de l'homme, sous ses diverses formes, est réellement le rejet du Christ. Telle est la vérité saisissante et en même temps exigeante que le Christ nous dévoile et que son Eglise redit inlassablement : « Quiconque accueille un petit enfant tel que lui à cause de mon nom, c'est moi qu'il accueille » (Mt 18, 5) ; « En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait » (Mt 25, 40).

(Bienheureux Jean Paul II, « Evangelium Vitae », 104)

 

0025

Prières

 

Prière consécratoire

 

O Marie, Mère de Miséricorde, petite épouse du Père des Miséricordes, entrailles du Père et Son Amour maternel pour le Fils et sa multitude de frères, Marie dont le cœur a été transpercé par la méchanceté des hommes lorsque Hérode apprit le dessein de Dieu pour son peuple, Marie je Te consacre le sein de toutes les mères de la terre. Marie, nouvelle Eve, Marie la vivante et Mère de la Vie, je Te consacre tous les embryons du monde et particulièrement ceux qui viendront au monde dans les circonstances mes plus abjectes, ceux dont la vie a été prise avant que le mystère de la vie ait grandi en eux. Je Te consacre toutes les âmes innocentes dont les corps ont été massacrés dans le sein de leur mère.

 

Antienne

 

Ô Marie, Tu es devenue le Livre où est écrit notre Loi. Aujourd'hui a été écrite en Toi la Sagesse du Père éternel. Aujourd'hui se manifeste en Toi la force et la liberté de l'homme ».

(Sainte Catherine de Sienne, Docteur de l'Eglise)

 

Psaume 147 (146-147)

 

Alléluia ! Louez le Seigneur ;

Il est bon de chanter notre Dieu,

douce est la louange.

Bâtisseur de Jérusalem, Seigneur !

Il rassemble les déportés d'Israël,

lui qui guérit les coeurs brisés

et bande leurs blessures ;

qui compte le nombre des étoiles,

et appelle chacune par son nom ;

il est grand, notre Seigneur, Tout-puissant,

à son intelligence point de mesure.

 

Le Seigneur soutient les humbles,

jusqu'à terre, il abaisse les impies.

Entonnez pour le Seigneur l'action de grâce,

jouez pour notre Dieu sur la harpe :

 

Lui qui drape les cieux de nuées,

qui prépare la pluie à la terre, qui fait germer l'herbe sur les monts

et les plantes au service de l'homme,

qui dispense au bétail sa pâture,

aux petits du corbeau qui crient.

Ni la vigueur du cheval ne lui agréé,

ni le jarret de l'homme ne lui plaît ;

le Seigneur se plaît en ceux qui le craignent,

en ceux qui espèrent son amour.

 

Fête le Seigneur, Jérusalem, loue ton Dieu, ô Sion !

Il renforça les barres de tes portes,

il a chez toi béni tes enfants ;

il assure ton sol dans la paix,

de la graisse du froment te rassasie.

Il envoie son Verbe sur la terre ;

rapide court sa parole ;

il dispense la neige comme la laine,

répand le givre comme cendre.

 

Il envoie sa glace par morceaux ;

à sa froidure, qui peut tenir ?

Il envoie sa parole et fait fondre,

il souffle son vent, les eaux coulent.

 

Il révèle à Jacob sa parole,

ses lois et jugements à Israël :

pas un peuple qu'il ait ainsi traité,

pas un qui ait connu ses jugements. Alléluia !

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

726_001 (2)

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.