20 novembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 16/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Seizième jour

Deuxième jour dans le Cœur de Jésus

Mère du Verbe, la conversation avec Marie

Consécration de nos pensées et de nos paroles

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

« O Esprit-Saint, Divin Paraclet, Père des pauvres, Consolateur des affligés, Sanctificateur des âmes, me voici prosterné en Votre présence, je Vous adore avec la plus profonde soumission, et je répète mille fois avec les Séraphins qui se tiennent devant Votre Trône : « Saint ! Saint ! Saint ! ». Vous qui avez rempli d'immenses grâces l'âme de Marie et enflammé d'un saint zèle les cœurs des apôtres, daignez aussi embraser mon cœur de Votre Amour. Vous êtes un Esprit Divin, fortifiez-moi contre les mauvais esprits ; Vous êtes un Feu, allumez en moi le Feu de Votre Amour ; Vous êtes une Lumière, éclairez-moi en me faisant connaître les choses éternelles ; Vous êtes une Colombe, donnez-moi des mœurs pures ; Vous êtes un Souffle plein de douceur, dissipez les orages que soulèvent en moi les passions ; Vous êtes une langue, enseignez-moi la manière de Vous louer sans cesse ; Vous êtes une nuée, couvrez-moi de l'ombre de Votre Protection ; enfin, Vous êtes l'Auteur de tous les Dons Célestes : Ah ! je Vous en conjure, vivifiez-moi par la Grâce, sanctifiez-moi par Votre Charité, gouvernez-moi par Votre Sagesse, adoptez-moi pour Votre enfant par Votre Bonté, et sauvez-moi par Votre infinie Miséricorde, afin que je ne cesse jamais de Vous bénir, de Vous louer, et de Vous aimer, d'abord sur la terre pendant ma vie, et ensuite dans le Ciel durant toute l'éternité.

(Saint Alphonse de Liguori, Docteur de l'Eglise)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Première Lettre de Saint Pierre 3, 9-10

 

« Ne rendez pas le mal pour le mal, ni l'insulte pour l'insulte ; au contraire, appelez sur les autres la bénédiction puisque, par vocation, vous devez recevoir en héritage les bénédictions de Dieu. En effet, celui qui aime la vie et désire connaître des jours heureux, qu'il garde sa langue du mal et ses lèvres de tout mensonge ».

 

Saint Jean 1, 1-18

 

« Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. Par Lui, tout s'est fait, et rien de ce qui s'est fait ne s'est fait sans Lui. En Lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont pas arrêtée. Il y eut un homme envoyé par Dieu. Son nom était Jean. Il était venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n'était pas la Lumière, mais il était là pour lui rendre témoignage. Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout hommeen venant dans le monde. Il était dans le monde, lui par qui le monde s'était fait, mais le monde ne l'a pas reconnu. Il est venu chez les siens, et les siens ne l'ont pas reçu. Mais tous ceux qui l'ont reçu, ceux qui croient en son nom, il leur a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu. Ils ne sont pas nés de la chair et du sang, ni d'une volonté charnelle, ni d'une volonté d'homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s'est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu'il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. Jean Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « Voici celui dont j'ai dit : Lui qui vient derrière moi, il a pris place devant moi, car avant moi il était ». Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce : après la Loi communiquée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. Dieu, personne ne l'a jamais vu : le Fils unique, qui est dans le sein du Père, c'est lui qui a conduit à le connaître ».

 

Lettre de Saint Paul aux Ephésiens 4, 29-32

 

« Aucune parole mauvaise ne doit sortir de votre bouche ; mais, s'il en est besoin, dites une parole bonne et constructive, bienveillante pour ceux qui vous écoutent. En vue du jour de votre délivrance, vous avez reçu en vous la marque du Saint Esprit de Dieu : ne le contristez pas. Faites disparaître de votre vie tout ce qui est amertume, emportement, colère, éclats de voix ou insultes, ainsi que toute espèce de méchanceté. Soyez entre vous pleins de générosité et de tendresse. Pardonnez-vous les uns aux autres, comme Dieu vous a pardonné dans le Christ ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 25 février 1989

 

« Chers enfants, aujourd'hui, Je vous invite à la prière avec le cœur. Durant ce temps de grâces Je voudrais que chacun d'entre vous s'unisse à Jésus. Mais sans des prières perpétuelles vous ne pouvez ressentir la beauté et la grandeur des grâces que Dieu vous offre. Ainsi, petits enfants, emplissez vos cœurs, en tout temps, même par de toutes petites prières. Je suis avec vous et Je veille sans cesse sur chaque cœur qui se donne à Moi. Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

 

Méditation

 

« Qu'y a-t-il de plus intime et de plus conjoint au fils que la mère, et au Fils de Dieu que la Mère de Dieu qui le conçoit dans soi-même, qui le porte dans ses entrailles, qui l'enclôt et comprend en soi, comme partie, et partie si noble de soi ; voire la partie la plus noble de soi-même ? Car l'état de mère a ce privilège en la nature, d'avoir et de porter double esprit, double cœur, double vie en un même corps. Et l'état de mère de Dieu donne ce privilège à la Vierge par nature et par grâce d'avoir Jésus en soi, et de l'avoir comme partie noble de soi, et d'avoir l'esprit, le cœur, et la vie de Jésus si intimes, si conjoints à Son esprit, à Son Cœur et à Sa Vie, qu'il est l'esprit de son esprit, le cœur de son cœur, et la vie de sa Vie.

Vous donnez vie à Jésus, car il est votre fils. Vous recevez vie de Jésus, car il est votre Dieu. Et vous êtes ainsi donnant et recevant vie tout ensemble. Et comme le Verbe Divin est recevant et donnant tout ensemble, être, vie et gloire en l'éternité, la recevant du Père, la donnant au Saint Esprit : ainsi vous, ô Vierge Sainte, qui avez l'honneur d'être la Mère du Verbe incarné, Vous, dis-je, à son exemple et imitation, Vous êtes recevant et donnant vie tout ensemble : Vous êtes donnant vie à Jésus, et recevant vie de Jésus. Vous donnez vie à Jésus animant de Votre Cœur et de votre esprit le cœur l'esprit de Jésus. Et vous recevez du Cœur et du corps de Jésus vivant et rendant en vous, vie en votre cœur, en votre corps, et en votre esprit tout ensemble ».

(Bérulle)

 

« Mais l’Église, enseignée par l’Esprit et riche d’une expérience séculaire, reconnaît que la piété envers la Vierge, subordonnée à la piété envers le divin Sauveur et en liaison avec elle, a également une grande efficacité pastorale et constitue une force pour la rénovation de la vie chrétienne. La raison d’une telle efficacité est facilement perceptible. En effet, la mission multiple de Marie à l’égard du Peuple de Dieu est une réalité surnaturelle opérante et féconde dans l’organisme ecclésial. Il est réjouissant de considérer les aspects particuliers d’une telle mission et de voir comment ils s’orientent, chacun avec son efficacité propre, vers le même but : reproduire dans ses fils les traits spirituels de son Fils premier-né. Nous voulons dire par là que la maternelle intercession de la Vierge, sa sainteté exemplaire, la grâce divine qui est en elle, deviennent pour le genre humain motif d’espérance ».

(Paul VI, Marialis Cultus, n°57)

 

tumblr_lyicqaQzeb1qa2fuyo1_1280

Prières

 

Prière consécratoire

 

Marie, Mère du Verbe, je Te consacre mon cœur intellectuel et spirituel, ce lieu où peuvent naître les pensées mauvaises qui soufflent l'homme comme les paroles qui consolent et édifient. Marie, que du trésor de mon cœur ne viennent que des choses bonnes, comme de Ton Cœur est sorti le Trésor qui allait enrichir le monde entier. Ô Mère du Verbe, garde-moi du vain bavardage, que ma parole soit prière, que de ma parole naisse le Verbe dans les cœurs. Marie, je Te consacre ma langue. Toi qui est la bouche silencieuse des apôtres, veille sur la porte de mes lèvres et place une garde angélique à ma bouche, et surtout fais naître en moi le Verbe ; que mon cœur déborde de paroles belles.

 

Antienne

 

Voyons dans le sein de Marie,

ce Cœur qui n'est que Feu,

qui, plein du Saint Esprit, s'écrie :

« Amour, Amour, Amour de Dieu ! »

(Saint Louis-Marie Grignion de Montfort)

 

Psaume

Prologue de l'Evangile de Saint Jean (1, 1-18)

 

Au commencement était le Verbe

et le Verbe était avec de Dieu,

et le Verbe était Dieu.

Il était au commencement avec Dieu.

Tout fut par Lui et sans Lui rien ne fut.

De tout être, Il était la vie,

et la vie était la lumière des hommes

et la lumière luit dans les ténèbres,

et les ténèbres n'ont pu l'atteindre.

Parut un homme envoyé de Dieu.

Il se nommait Jean.

Il vint comme témoin,

pour rendre témoignage à la Lumière,

afin que tous crussent par lui.

Il n'était pas la Lumière,

mais le témoin de la lumière.

Le Verbe était la Lumière véritable,

qui éclaire tout homme ;

il venait dans le monde

et le monde fut par Lui

et le monde ne l'a pas connu.

Il est venu chez les lui

et les siens ne l'ont pas reçu.

Mais à tous ceux qui l'ont reçu,

il a donné pouvoir de devenir enfants de Dieu

à ceux qui croient en son nom,

Lui que ni sang,

ni vouloir de chair

ni vouloir d'homme, d'homme,

mais Dieu a engendré.

Et le Verbe s'est fait chair,

et il a demeuré parmi nous,

et nous avons vu sa gloire,

gloire qu'il tient de son Père comme Fils unique,

plein de grâce et de vérité.

Jean lui rend témoignage. Il proclame :

« Voici celui dont j'ai dit : Lui qui vient après moi,

est passé devant moi, parce qu'avant moi il était ».

Oui, de sa plénitude nous avons tous avons reçu

et grâce après grâce.

Car la Loi fut donnée par l'intermédiaire de Moïse,

la grâce et la vérité sont venues par

Jésus Christ.

Nul n'a jamais vu Dieu ;

le Fils unique, qui est dans le sein du Père,

Lui, l'a fait connaître.

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

353_001 (2)

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.