Le Carême avec Saint Vincent de Paul 5/7

Icon, Syriac_jpg

Quatrième Semaine de Carême

 

Quatrième Dimanche de Carême

Dimanche 30 mars

 

Méditation

La spiritualité des Foyers de Charité comporte cette maxime : « Se donner à chacun et à tous dans un don total à Dieu ». Le mystère de l'amour qui se donne sans jamais s'épuiser trouve sa source là : pour être tout à tous il faut être seul avec Dieu. « Monos pros monon », « seul vers le Seul », écrivent les moines des premiers siècles. Le Christ que nous connaissons parlant aux foules est d'abord Celui de la vie cachée. Trente ans de silence pour trois de paroles, et encore, car en ces trois années, Il se retire souvent des foules pour rejoindre la solitude, la montagne pour retrouver Dieu. Cette statistique est intéressante : pour une heure d'apostolat, faudrait-il dix heures de prière ? Au-delà des chiffres, il faut retenir que la prière est le premier des biens. Pour être Marthe il faut d'abord être Marie. Le Père de Foucauld disait : « On ne donne que ce qu'on a, et d'est dans la solitude, seul avec Dieu seul, que Dieu se donne. Ne craignez pas d'être infidèles à vos devoirs envers les créatures ; c'est au contraire le seul moyen de les servir efficacement ». En ce temps de Carême, il est bon de partager, de faire l'aumône. Sachons aussi implorer Dieu, être mendiants de Son Amour, de Sa Grâce.

 

La consolation

Felipe était un enfant abandonné. Il avait été évincé du foyer familial. Il n'avait que onze ans et ne comprenait pas. Il suit alors le chemin de beaucoup d'autres. Il s'enfuit et connaît le poison de la rue pendant plusieurs semaines. Grâce au travail efficace des éducateurs de rue, Felipe rejoint finalement la Fondation. Mais il a une obsession : sa maman. Il revient ses cesse à cet espoir invraisemblable de ne vivre qu'un mauvais cauchemar : elle ne l'a pas abandonné. Et comme pour se convaincre qu'il est coupable de son abandon, Felipe n'a plus qu'un but : être rejeté. En deux années terribles, il a connu six écoles différentes, des transferts dans plusieurs centres et une petite quinzaine d'allers et retours dans la rue. Jusqu'au jour où après une énième bêtise, je me retrouve face à lui pour essayer de le raisonner. Felipe garde infatigablement la tête baissée. Silence... Puis j'aperçois de lourdes gouttes tomber sans un bruit. Des larmes que nous attendons depuis des années. Des perles enfouies, contenues, écrouées depuis tout ce temps dans la prison de sa blessure qui s'échappent enfin. Ses larmes ont déverrouillé son cœur. « Aujourd'hui, nous a-t-il dit, je sais que je suis aimé ».

532, Vignola 25

Lundi de la Quatrième Semaine de Carême

Lundi 31 mars

 

Fondateur

Vincent ne met pas longtemps à trouver des personnes capables de partager son enthousiasme. Les débuts de la Congrégation de la Mission ne sont pas faciles. Le projet initial est riche et contient l'essentiel du développement futur : missionnaires à l'école de Jésus-Christ adorateur du Père et évangélisateur des pauvres. Les Prêtres qui veulent s'associer à Vincent doivent s'engager pour le Salut du pauvre peuple des campagnes. Pour cela, Vincent demande la vie en communauté, l'obéissance, la renonciation aux bénéfices ou charges ecclésiastiques, la gratuité dans les Missions, l'assistance aux forçats. Il a prévu des temps de recueillement en prévision des Missions.

 

À l'école de Saint Vincent

« Ah ! Mes frères, gardons-nous bien de ces folies ; reconnaissons que nous sommes tous remplis de misères ; ne recherchons que ce qui nous peut davantage humilier et nous porter à la pratique solide des vertus ; abaissons-nous toujours dans l'oraison jusqu'au néant ; et dans nos répétitions d'oraison, disons humblement nos pensées ; et s'il s'en présente quelques-unes qui nous semblent belles, défions-nous beaucoup de nous-mêmes, et craignons que ce ne soit l'esprit des superbes qui les produise, ou le Diable qui les inspire ».

 

Parole de Dieu

« Yahvé, qu'ils sont nombreux mes oppresseurs, nombreux ceux qui se lèvent contre moi » (Psaume 3, 2).

 

Dans ma vie

Saint Vincent s'entoura toujours d'aides de toutes sortes pour accomplir sa mission. Nous aussi, nous devons savoir entendre les conseils des autres, même de ceux auxquels nous ne prêtons habituellement guère attention parce que nous les prenons pour des personnes sans intérêt. Si Dieu Lui-même s'intéresse à ces derniers, comment pourrais-je ne compter que sur moi-même ? N'ai-je pas constamment sous les yeux l'étalage de ma médiocrité, de ma faiblesse, de mon péché ?

 

Résolution

Tout faire par amour, sans vouloir aller trop vite : je veux décider aujourd'hui d'avancer à l'heure de Dieu. Une fois l'oraison calée, j'effectuerai chaque chose le plus consciemment possible, en évacuant autant que possible toute tentation de distraction.

Icon design, Polish Piszcek version_jpg

Mardi de la Quatrième Semaine de Carême

Mardi 1er Avril

 

Les vocations affluent

L'attrait de la vie apostolique est plus fort que tout. Très vite d'autres Prêtres viennent frapper à la porte des Bons-Enfants. En 1631, il y a sept Prêtres. Peu à peu la maison devient trop petite. Des difficultés bien plus grandes viennent de Rome. Au début, la nouvelle communauté était seulement une « mission », un groupe de Prêtres qui s'assemblent dans un but apostolique. Une première reconnaissance romaine es donnée par la Congrégation de la Propagande, mais une seconde tentative n'a aucun succès. Rome craint que Vincent ne veuille fonder une congrégation religieuse qui, avec le temps, aurait la tentation d'abandonner l'apostolat dans les campagnes.

 

À l'école de Saint Vincent

« Le Fils de Dieu pouvait ravir tous les hommes par son éloquence toute Divine, et Il ne l'a pas voulu ; mais au contraire, en enseignant les vérités de Son Evangile, il s'est toujours servi des expressions et paroles communes et familières ; Il a toujours aimé d'être plutôt avili et méprisé, que loué et estimé. (…) Suivons en tout les traces de l'humilité de Jésus-Christ ; usons de paroles simples, communes et familières ; et quand Dieu le permettra ainsi, soyons bien aisés qu'on ne tienne pas compte de ce que nous dirons, qu'on nous méprise, qu'on se moque de nous, et tenons pour certain que, sans une véritable et sincère humilité, il nous est impossible de profiter ni à nous ni aux autres ».

 

Parole de Dieu

« Ne sois pas impatient dans la prière et ne néglige pas de faire l'aumône » (Siracide 7, 10).

 

Dans ma vie

« M'aimes-tu plus que ceux-ci ? », demande le Christ à Saint Pierre. Saint Vincent résolut d'aimer Dieu en premier et c'est parce qu'il choisit de le servir avant toute chose, qu'il reçut l'appel à donner sa vie pour ses frères. La condition de son efficacité apostolique est exclusivement liée à la primauté qu'il donne à Dieu. I ne fit pas cette démarche une fois, il la renouvelait chaque jour par d'étroits colloques qu'il entretenait avec son Créateur et Sauveur. Aimer Dieu pour aimer les pauvres, voilà quelle pourrait être une maxime à tirer de la vie et des enseignements de Saint Vincent de Paul.

 

Résolution

Ne pas me désoler des échecs car « c'est lorsque je suis faible que je suis fort » dit Saint Paul ; à condition que j'essaie toujours de repartir en m'appuyant sur la force des Sacrements le plus régulièrement possible.

Paris, Maison Mere, DC, Vincent de Paul

 

Mercredi de la Quatrième Semaine de Carême

Mercredi 2 avril

 

L'oeuvre des Séminaires

En juillet 1628, Vincent voyage avec Augustin Potier, Evêque de Beauvais. Les deux hommes réfléchissent sur le destin de l'Eglise qui, ils le savent, dépend en grande partie du Clergé. Pour Vincent, il faut tout reprendre au point de départ : au lieu de s'attaquer à la réforme du Clergé ancien habitué à un style de vie peu conforme à l'idéal Sacerdotal, il vaut mieux se préoccuper des nouvelles recrues. L'Evêque Potier décide de prendre chez lui, pour un certain temps, les candidats au Sacerdoce afin de les former à la prière et les instruire des devoirs de leurs fonctions. C'est là une idée toute simple, mais pratique et efficace à partir de quoi à partir de quoi un programme est mis au point. Le 17 septembre 1628 naissent, à Beauvais, les exercices pour les ordinands.

 

À l'école de Saint Vincent

« La Charité fait aller à Dieu, c'est elle qui fait qu'on aime de toute l'étendue de ses affections, qu'on souhaite qu'Il soit aimé et servi de toute le monde, qu'on connaisse et qu'on aime cette éternelle Vérité, cette immensité, cette pureté, cette bonté, cette Sagesse, cette Providence Divine, cette éternité dans laquelle Il communique Sa gloire aux Bienheureux et qui fait offrir continuellement des prières à Dieu pour tout le monde ».

 

Parole de Dieu

« Mon sacrifice, c'est un esprit brisé ; d'un cœur brisé, broyé, Tu n'as point de mépris » (Psaume 50, 19).

 

Dans ma vie

Est-ce que je me dis que Dieu peut faire un miracle dans ma vie, dans cette des autres ? Si je n'y crois pas, je suis loin d'être un fidèle disciple de Jésus. Le premier miracle que Dieu opère c'est de me donner la vie, alors que je ne l'ai absolument pas méritée... Tout es gratuit et générosité pure en Dieu. Attention, je ne crois pas parce qu'il y a des miracles, mais je crois que Dieu peut faire des miracles. Aussi, suis-je attentif à tous les signes que la Providence m'envoie ? Ils préparent mon cœur et l'entretiennent dans cette vigilance intérieure qui me donnera de reconnaître l'Epoux qui viendra me chercher, au soir de ma vie, et de le choisir pour l'éternité.

 

Résolution

Que faire pour me sentir bien en cette journée ? Tout simplement l'offrir au Seigneur. Car ce qui n'est pas offert est mortifère. Je m'ennuie ? Le l'offre. Je suis triste ? Je l'offre. J'ai le sentiment d'être un nul ? Je l'offre. Je regrette de ne pas davantage me tourner vers Dieu ? Je l'offre encore. Alors je suis bien, car Dieu est au terme de tout.

Gunth 068

Jeudi de la Quatrième Semaine de Carême

Jeudi 3 avril

 

Un cœur dilaté

Vincent établit le centre de la Mission à Saint Lazare. C'est là qu'il réside, qu'il forme les missionnaires, s'occupe de secourir les pauvres. C'est de là que la Mission prend son essor : en Lorraine, Sud Ouest, Vendée, Champagne, Savoie, Rome, Marseille, Gênes, Tunis, Alger, Irlande, Ecosse, Pologne, Madagascar. Le cœur de Vincent se dilate à la mesure des appels des pauvres. À Saint Lazare, existe une communauté très unie : « Jamais l'on n'a vue plus de régularité, plus d'union et e cordialité céans qu'il n'y en a à présent. Il semble un petit paradis ». Le principal service est l'accueil.

 

À l'école de Saint Vincent

« Quant au plaisir que j'ai de servir Dieu en servant les pauvres, il est plus grand que celui que toutes les personnes mariées peuvent avoir. (Elles) sont plein(es) de soucis et de mécontentements ; et le plaisir qu'(elles) peuvent prendre n'est pas comparable au plaisir et à la consolation d'une Sœur de la Charité qui sert les pauvres. Pour moi, mes Soeurs, je vous avoue que jamais je n'ai eu plus de consolation que quand j'ai eu l'honneur de servir les pauvres ».

 

Parole de Dieu

« Je rassemblerai Moi-même le reste de Mes brebis de tous les pays où Je les aurai dispersées et Je les ramènerai dans leurs prairies : elles seront fécondes et se multiplieront ». (Jérémie 23, 3).

 

Dans ma vie

Remercions l'ineffable bonté de Dieu d'avoir inspiré à Sainte Anne et Saint Joachim, les parents de Notre Dame, de Lui donner le si beau Nom d'Etoile de la Mer. Maris Stella. Qu'au milieu de nos tempêtes, Marie des Flots, nous conduise vers le port des eaux tranquilles qui nous font revivre. Saint Louis-Marie de Montfort écrit que l'amour de Marie « est ma confiture des croix ». Cela veut dire qu'en toute détresse, elle nous réconforte par des friandises spirituelles dont Elle seule à le secret. Quelle douceur pour une âme que de vivre constamment en compagnie d'une telle Mère !

 

Résolution

Je ne ressens rien de bien excitant spirituellement en ce jour... Tant mieux ! Le Seigneur me demande de l'aimer quand même et d'accomplir Sa Volonté malgré tout. Le désert n'est pas un dessert : l'entremet spirituel ne m'est promis qu'au terme de la route.

France 047, Apotres, 3 SV+Olier

Vendredi de la Quatrième Semaine de Carême

Vendredi 4 avril

 

Une disponibilité permanente

Partout les missions fleurissent et Vincent ne peut répondre à toutes les demandes. Et pourtant la Mission a pour lui la priorité absolue. Ainsi à un missionnaire tenté de traduire la Bible Syriaque en Latin, Vincent fait entendre l'appel urgent de « l'évêque (de Mende) qui crie au secours » et demande des missionnaires pour prêcher dans les Cévennes. Et Vincent insiste, bien décidé à y aller lui-même travailler et mourir pour un peuple « qui périt maintenant de mal-faim de la Parole de Dieu ».

 

À l'école de Saint Vincent

« Regardons le Fils de Dieu, oh ! Quel Cœur de Charité ! Quelle Flamme d'Amour ! Mon Jésus, dites-nous qui Vous a tiré du Ciel pour souffrir la malédiction de la terre, tant de persécutions et de tourments que Vous y avez reçus. Ô Sauveur ! Ô Source de l'Amour humilié jusqu'à nous et jusqu'au supplice infâme, qui en cela a plus aimé le prochain que Vous-même ? Vous êtes venu Vous exposer à toutes nos misères, prendre la forme de pécheur, mener une vie souffrante et souffrir une mort honteuse pour nous ; y-a-t-il un amour ? Mais qui pourrait agir d'une manière tant suréminente ? »

 

Parole de Dieu

« De toute ton âme crains le Seigneur et révère ses Prêtres » (Siracide 8, 29).

 

Dans ma vie

En prenant la place d'un galérien épuisé, Saint Vincent de Paul, aumônier général des galères, choisit d'accomplir un geste fou aux yeux de ceux qui étaient présents à ce moment. En réalité, il puisait sa sagesse dans le zèle intense qui était le sien pour les plus petits, jusqu'à devenir l'un des leurs. N'est-il pas écrit dans l'Evangile : « Vous avez caché ses choses aux sages et aux savants, et Vous les avez révélées aux petits ». Que de sages suivent le monde et ne sont en réalité que des insensés aux yeux de Dieu. Il y a là une invitation à renouveler notre manière de penser en la calquant sur celle de Dieu.

 

Résolution

En fonction de mes moyens, je ferai un acte de générosité : financier, temps, service. Ce qui n'est pas donné est perdu. Les meilleurs placements sont ceux qui rapportent pour la vie éternelle.

Gunth 062

Samedi de la Quatrième Semaine de Carême

Samedi 5 avril

 

Des Prêtres courageux

La renommée de ce que font les missionnaires se répand. Ils sont appelés en plusieurs autres lieux. Ils acceptent d'aller là où les difficultés sont plus grandes et où personne ne veut aller. C'est ainsi qu'ils choisirent la Corse, alors sous domination de la République de Gênes. Les habitants vont partout, même à l'église, armés de fusils, de couteaux et de pistolets dont ils usent avec facilité. Un missionnaire raconte à Vincent qu'un jour de procession, le Prêtre qui portait l'Ostensoir avait mis deux pistolets à sa ceinture.

 

À l'école de Saint Vincent

« L'amour affectif, c'est la tendresse dans l'amour. Vous devez aimer Notre Seigneur tendrement et affectionnément, comme un enfant qui ne peut se séparer de sa mère et crie « Maman » dès qu'elle se veut éloigner. Ainsi un cœur qui aime Notre Seigneur ne peut souffrir son absence et doit se tenir à Lui par cet amour affectif, lequel produit l'amour effectif. Car le premier ne suffit pas, mes Sœurs, il faut avoir les deux. Il faut de l'amour affectif passer à l'amour effectif, qui est l'exercice des œuvres de la Charité, le service des pauvres entrepris avec joie, courage, constance et amour ».

 

Parole de Dieu

« D'ici très peu de temps, le Liban ne deviendra-t-il pas un berger ? Alors les sourds, ce jour-là, entendront les paroles d'un livre et délivrés de l'ombre et des ténèbres, les yeux des aveugles verront » (Isaïe 29, 18).

 

Dans ma vie

Dans toute infirmité, le premier remède est la prière. Saint Jacques nous dit : « Quelqu'un est-il malade par mi vous ? Qu'il prie ! » (Jacques 5, 14). Le recueillement s'avère donc un outil précieux contre la dissipation intérieure. Le monde moderne nous rend infirme au plus profond car il abîme, souvent gravement, notre capacité à faire silence pour nous mettre en présence de Dieu. N'est-ce pas cela la plus grande infirmité ? La vigilance sur nos sens, nos regards surtout, est une alliée dans cette opération de recentrage sur l'essentiel. Nous pourrons alors mieux voir Dieu et renouveler notre offrande intérieure.

 

Résolution

En pensant aux souffrances des Chrétiens d'Orient, j'essaierai de relativiser les ennuis qui m'arriveront jusqu'à ce soir. Quand tout va bien, merci mon Dieu. Quand tout va mal, mon Dieu, je Vous l'offre.

 

Texte extrait du hors série de Parole Prière « Mon Carême avec Saint Vincent de Paul ». Pour vous le procurer ou vous abonner, cliquer ici

vp01

Inscrivez-vous pour recevoir dans votre boite mail, chaque semaine pendant le Carême, les méditations et prières du Carême avec Saint Vincent de Paulen vous abonnant à la newsletter d'Images Saintes.