05 avril 2014

Le Carême avec Saint Vincent de Paul 6/7

Le Carême avec Saint Vincent de Paul 6/7

Icon, Syriac_jpg

Cinquième Semaine de Carême

 

Cinquième Dimanche de Carême

Dimanche 6 avril

 

Méditation

Le Carême est un temps de réforme intérieure, de lutte contre soi-même. Pour cela, nous disposons d'armes de « destruction massives des péchés mortels et véniels » : le Sacrement de Pénitence. Nous avons aussi quelques bazookas dans ce que l'on appelle les Sacramentaux : un Signe de la Croix, une bénédiction, une consécration, un pèlerinage... pourront nous aider à vaincre ces péchés que nous faisons sans trop de gêne. En effet, il est difficile de ne pas rendre à son ennemi, cela semble tellement anormal, et pourtant... On ne peut vaincre le mal par le mal. Notre victoire serait alors une défaite. L'orgueil peut rendre colérique : comment ! On me fait cela ! À moi ! Si devant l'injustice notre premier réflexe sera l'indignation, le deuxième acte du drame consistera en un retour à la raison, en prenant de la distance, en invoquant le Prince de la Paix. Avec Saint Paul, nous tâcherons de ne pas rendre le mal pour le mal mais essaierons de vaincre le mal par le bien. Notre colère changera progressivement pour devenir action de grâce devant les dons de Dieu, et bénédiction à l'endroit du frère qui fut à l'origine d'un premier mouvement de colère. Sans oublier de se confesser régulièrement...

 

La Providence

Mario est un enfant de onze ans qui a rejoint de lui-même la fondation. Il vivait avec sa maman qui se prostituait tous les soirs près d'un centre commercial. Elle ne voulait pas de lui et le lui faisait lourdement sentir. Lorsque nous lui avons ouvert la porte, sa bouche était ensanglantée. Elle avait frappé fort, cette fois-ci. Mario entra et se mêla aux autres enfants sans difficulté. Pourtant un jour, à la surprise de tous, il fugua subitement sans raison apparente. De retour en paroisse le soir, j'étais chargé de reposer au Tabernacle le Très Saint Sacrement. Priant quelques instants avant, j'avais une intention de prière toute trouvée : « Mon Dieu, s'il Vous plaît, faites revenir Mario à la fondation. Qu'il ne lui arrive rien dans la rue ». Eh bien, je n'ai pas eu le temps de récupérer la clé du Tabernacle à la sacristie que le bedeau s'approche de moi et me dit : « Mon Père, il y a un enfant qui vous demande dehors ». Prière entendue. C'était Mario. J'ai assisté ensuite à une scène pleine d'émotion : Mario, pieds sales et visage barbouillé, est venu se mettre à genoux, tout près de l'ostensoir, à mes côtés. Puis, prenant un petit temps de prières, il joignit ses mains, ferma un instant ses yeux et murmura : « Jésus, prenez soin de maman ».

10410S

Lundi de la Cinquième Dimanche de Carême

Lundi 7 avril

 

C'est Dieu qui est à l'oeuvre

Le courage de ses missionnaires l'empêche de vieillir. Mais quel est le secret de la vie des Missionnaires ? Pour Vincent, en premier lieu, c'est la conviction que tout est l'oeuvre de Dieu : « Qui est-ce qui nous a appliqués aux missions, aux ordinands, aux conférences, aux retraites, etc ? Est-ce moi ? Nullement. Est-ce Monsieur Portai, que Dieu a joint à moi dès le commencement ? Point du tout, car nous n'y pensions point, nous n'en avions fait aucun dessein. Et qui est-ce donc qui est l'auteur de tout cela ? C'est Dieu, c'est Sa Providence Paternelle et Sa pure Bonté ».

 

À l'école de Saint Vincent

« Ce grand Dieu a voulu mettre en nous le germe de l'amour, qui est la ressemblance. Cet amoureux de nos cœurs, voyant que, par malheur, le péché avait gâté et effacé cette ressemblance, a voulu rompre toutes les lois de la nature pour réparer ce dégât, mais avec un avantage si merveilleux qu'il ne s'est pas contenté de mettre en nous la ressemblance et la caractère de sa divinité, mais même Il a voulu, dans le même dessein que nous l'aimassions, se faire semblable à nous et se revêtir de notre humanité ».

 

Parole de Dieu

« Nul n'a jamais vu Dieu ; le Fils Unique, qui est dans le Sein du Père, Lui, l'a fait connaître » (Jean 1, 18).

 

Dans ma vie

Si nous désirons être aimés, ce qui est totalement légitime, il nous arrive cependant de succomber à la tentation de vouloir paraître parfaits aux yeux de notre entourage. Nous fermons les yeux sur nos imperfections et jouons un rôle : celui d'un être sans aspérités, qui ne dit non à personne, pour faire bref nous cherchons à plaire coûte que coûte. Jésus Lui-même ne répondit pas lorsque, Lui, le Parfait par excellence, était accusé de tous les maux durant les heures de Sa Passion. Il choisit d'aimer en donnant Sa Vie, en épousant un Supplice terrible : Sa Crucifixion. Il était tellement défiguré... Comment pouvait-Il plaire ? Et pourtant, c'est par Ses blessures que nous sommes guéris.

 

Résolution

Programmer la visite d'une personne seule. Tendre la main c'est saisir celle du Christ qui, par la médiation du pauvre, me relève. Je reviendrai d ma visite le cœur rempli d'amour et désireux de me donner davantage encore.

795_001

Mardi de la Cinquième Semaine de Carême

Mardi 8 avril

 

Les Filles de la Charité

Vincent ne veut pas que l'apostolat soit l'apanage exclusif des hommes. Il désire faire un front unique, commun et compact. C'est pourquoi il y engage les femmes. Pour cet engagement il met en place deux moyens. Le premier est celui des « Charités ». Fondées à Châtillon en 1617, elles ont un accroissement imprévisible. Les plus grands noms de l'aristocratie Française en font partie. L'autre moyen est les Filles de la Charité.

 

À l'école de Saint Vincent

« Vous devez porter aux pauvres malades deux sortes de viandes : la corporelle et la spirituelle. Servant les pauvres, on sert Jésus-Christ. Ô, que cela est vrai ! Vous servez Notre Seigneur Jésus-Christ en la personne des pauvres. Et cela est aussi vrai que nous sommes ici. On ira dix fois par le jour voir les malades, et dix fois par jour, on y trouvera Dieu. Comme dit Saint Augustin, ce que nous voyons n'est pas ici assuré, parce que nos sen nous peuvent tromper ; mais les vérités de Dieu ne trompent jamais. Allez voir de pauvres forçats à la chaîne, vous y trouverez Dieu ; servez ces petits enfants, vous y trouverez Dieu ».

 

Parole de Dieu

« Oui, Je vais regagner Ma Demeure, jusqu'à ce qu'ils s'avouent coupables et recherchent ma Face : dans leur détresse, ils Me rechercheront » (Osée 5, 15).

 

Dans ma vie

Le malheur de l'homme vient de son entêtement à ne pas vouloir réfléchir, à ne pas se poser les questions qui devraient s'imposer à tous. L'interrogation du « pourquoi » a laissé bien souvent la place à celle du « comment ». « Si tu savais le don de Dieu » nous suggère Saint Vincent de Paul. Entendons notre Rédempteur qui, sur le point de mourir, manifeste l'immense soif qu'Il a de voir Son immolation profiter à toutes les âmes. Demandons-Lui la grâce de comprendre ce qu'un chartreux appelait : « la véhémence de ce divin Sitio (ou « J'ai soif »)... et d'y répondre par une Charité sans borne.

 

Résolution

Offrir une contradiction pour un défunt de ma famille, une personne que j'ai connue et aimée. L'oubli est un manque d'amour. La mémoire du cœur restaure les liens entre les êtres, par-delà la mort, dans le Christ.

459_001

Mercredi de la Cinquième Semaine de Carême

Mercredi 9 avril

 

Louise, fondatrice à son tour

À partir de 1624, Vincent fait la connaissance de Louise de Marillac, une jeune veuve se sentant depuis longtemps appelée par les Ordres. En 1629, elle fait savoir à Vincent qu'elle se sent poussée à se donner aux pauvres. Elle commence à visiter les « Charités ». C'est ainsi que, visitant les « Charités » Louise s'aperçoit qu'il manque quelque chose au service des Dames. Elles sont engagées, elles y consacrent temps, donation et douceur. Elles donnent beaucoup et même tout. Mais elles ne donnent pas leur vie. Selon Vincent il est nécessaire qu'il y ait des personnes consacrées à plein-temps au service des pauvres. C'est cette œuvre qu'il confie à Louise.

 

À l'école de Saint Vincent

« Cela mes Sœurs, parle de soi-même, c'est-à-dire que vous devez traiter les pauvres avec une grande douceur et respect, pensant qu'ils vous doivent ouvrir le Ciel ; car les pauvres ont cet avantage d'ouvrir le Ciel ; (…) Il faut donc les traiter avec douceur et respect, vous souvenant que c'est à Notre Seigneur que vous rendez ce service, puisqu'il le tient fait à Lui-même... S'il est malade, je le suis aussi ; s'il est en prison, j'y suis ; s'il a des fers aux pieds, je les ai avec lui ».

 

Parole de Dieu

« Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des Cieux est à eux » (Matthieu 5, 3).

 

Dans ma vie

Ce qui est beau, bien et vrai attire l'amour. Pourtant, nous nous détournons souvent de Dieu. Notre premier mouvement ira d'abord vers lui, mais notre raison raisonnante, empêchée par le diable de se jeter pleinement en Dieu, nous fait retourner en arrière. Et nous disons alors avec le prince païen pourtant aidé par le Prophète Elisée : « Est-ce que les fleuves de Damas ne sont pas meilleurs que les eaux d'Israël ? » Nous hésitons. Et pourtant Dieu nous a rendus capables de Lui, selon la belle formule de Saint Augustin. Capax Dei. Retournons-nous vers Lui et cessons de boire aux eaux troubles, stagnantes, qui abreuvent le monde.

 

Résolution

Dans une conversation, un débat, je veillerai à « la mettre en veilleuse » en écoutant mon prochain et en estimant son propos. lorsque le service de la Vérité l'imposera, j'apporterai ma contribution, en toute simplicité. Humblement.

Naples, Vincent de Paul head_jpg

Jeudi de la Cinquième Semaine de Carême

Jeudi 10 avril

 

Un père et un frère

Pour l'amélioration de la vie du Clergé, il importe de rappeler les « conférences du mardi ». Cette appellation vient du fait que, dès 1633, commencent à Paris des rencontres d'ecclésiastiques qui, sous la direction de Vincent, prient et ensuite mettent en commun leur pensées et leurs convictions sur leur manière d'être Prêtre. Ensemble, ils s'encouragent en partageant. Lorsqu'ils sortent de ces rencontres, tous sont galvanisés et pleins de courage.

 

À l'école de Saint Vincent

« Cherchez premièrement le Royaume de Dieu et Sa Justice, et toutes les choses don vous avez besoin vous seront données par-dessus. Notre Seigneur nous ayant recommandé cela, nous devons nous y attacher ; Il le veut et c'est à nous d'être attentifs à Ses Paroles et à nous donner à Sa Majesté ! Cela dit soin, cela dit action. Cherchez Dieu en vous, car Saint Augustin avoue que, pendant qu'il a cherché hors de lui, il ne l'a pas trouvé. Cherchez-Le en votre âme, comme en Sa demeure agréable. Il faut la vie intérieure, il faut la tendre là. Si on y manque, on manque tout ».

 

Parole de Dieu

« Or, en ces jours-là, Il s'en alla dans la montagne pour prier, et Il passa toute la nuit à prier Dieu. Puis le jour venu, Il appela Ses Disciples et en choisit douze » 'Luc 6, 12).

 

Dans ma vie

Contemplons le Seigneur Jésus qui sourit à notre âme et lui fait envisager la possession d'un inestimable trésor : Lui-même. Demandons la grâce de fixer notre attention et notre regard là où est ce trésor. Mais au fond pourquoi est-ce un trésor ? Tout simplement parce qu'en Jésus nous avons les promesses de la vie éternelle. Il est à l'origine de notre vie et à son terme. De la même façon que Saint Vincent voulut aider ses confrères à reprendre conscience de la grâce de son Sacerdoce, Jésus nous invite chaque jour à nous plonger en Lui pour nous ressaisir dans notre grâce baptismale. Qu'Il en soit béni.

 

Résolution

Je prierai mon bon Ange de retenir toute parole ou tout geste déplacé qui pourrait advenir. C'est une bonne méthode pour éradiquer la tentation. Mon bon Ange Gardien, veillez sur moi et tenez-moi par la main durant cette journée.

863_001

Vendredi de la Cinquième Semaine de Carême

Vendredi 11 avril

 

Sur tous les fronts

En 1636, quand arrive la nouvelle que les Espagnols sont devant Corbie, Vincent dit aux siens : « Voici le temps de la pénitence puisque Dieu afflige son peuple ». Et par solidarité avec les petits, il demande aux siens de fortes privations. Le bon pain disparaît de la table pour trois ou quatre ans. La guerre s'est étendue, elle a enflammé des régions entières. Vincent envoie des missionnaires pour fonder les « Charités » et amener les habitants à s'aider. Il envoie du grain, des habits et des charrues.

 

À l'école de Saint Vincent

Ce chemin nous est donné par Dieu Lui-même, car sans Lui, nous ne pouvons rien, et comme le dit si bien l'Apôtre : suivez la voie de l'Amour, à l'exemple du Christ qui vous a aimés. Nous savons, à la suite de nombreux Pères de l'Eglise et Saints de notre histoire, que notre Charité est toujours en devenir, elle est toujours appelée à grandir en perfection évangélique. Elle nous fait prendre conscience d'une progression nécessaire sur le chemin de l'amour vers les pauvres au chemin pour les pauvres, puis du chemin pour les pauvres au chemin avec les pauvres. Oui... la Charité peut toujours grandir, jusqu'à l'infini ».

 

Parole de Dieu

« Je suis ton serviteur et le fils de ta servante, un homme faible et de vie éphémère » (Sagesse 9, 5).

 

Dans ma vie

Le trésor de l'amitié sans faille se trouve dans la relation de communion que nous entretenons avec Dieu. Dieu seul est notre véritable Ami et toute amitié réelle « transite » par lui. L'expérience de l'amitié n'est possible que si elle est portée par la vérité, vérité sur la vocation de l'homme et de la femme, et finalisée par le bien de chacun. L'amitié ne doit pas répondre à un besoin d'exclusivité mais au contraire ouvrir sur les autres pour porter le Christ. Le vase d'argile que nous sommes nécessite des précautions quant à son usage : soyons délicats les uns envers les autres.

 

Résolution

La vie est un don de Dieu et la mort le passage vers Lui. Peut-être mourrai-je aujourd'hui... Qu'à cela ne tienne ! Je vivrai cette journée comme si c'était la dernière, simplement, en mettant le plus d'amour en tout et en rendant grâce.

629001

Samedi de la Cinquième Semaine de Carême

Samedi 12 avril

 

Les enfants abandonnés

À Paris beaucoup d'enfants sont abandonnés à la naissance. Les maigres moyens mis en œuvre ne permettent pas de faire front aux exigences de tant d'existences sans défense. Beaucoup meurent, certains sont pris et estropiés par des mendiants sans pitié qui contraignent ces pauvres créatures à mendier. Vincent s'occupe de ce problème. Les Dames ne sont pas d'accord pour se charger d'une telle œuvre. N'est-ce pas là favoriser les mauvaises mœurs ? Et puis, l'oeuvre demande des dépenses énormes. Malgré tout, l'oeuvre débute en 1638. d'abord il y eut peu d'enfants mais leur nombre croît vite.

 

À l'école de Saint Vincent

La Charité engendre la Charité. Tout le monde est appelé à devenir Charité pour son frère, telle est la conviction spirituelle, humaine et profonde de Vincent de Paul. Cela se traduit par une expérience hors du commun que d'aucuns considèrent, à juste titre, comme exemplaire pour l'exercice véritable et sans faux-semblant de la Charité, vertu évangélique par excellence. L'homme religieux parle d'expérience et c'est cela qui définit sa Foi et qui la fait transparaître pour ce qu'elle est vraiment : un suivi du Christ évangélisateur des pauvres.

 

Parole de Dieu

« Crie donc vers le Seigneur, gémis, Fille de Sion ; laisse couleur tes larmes comme un torrent jour et nuit » (Lamentations 2, 18).

 

Dans ma vie

Toute notre vie devrait être un acte perpétuel d'adoration. Qu'avons-nous de mieux à faire ? Adorons la Justice Souveraine de Dieu qui condamne à l'Enfer les anges rebelles et offrons-Lui le plus beau bouquet spirituel : notre vie en échange de Sa Grâce. Nous avons tout à y gagner ! Lorsqu'à sa première visite en l'église dévastée de Châtillon, Saint Vincent s'agenouillait aux pieds du Tabernacle vide, il invoquait Dieu de venir habiter les murs de sa paroisse, les âmes et aussi son propre cœur. Adorons nous aussi le Créateur et demandons-Lui de venir faire Sa demeure en nous, pour toujours.

 

Résolution

À la pause, au lieu de passer un coup de téléphone superflu, j'irai faire quelque pas, seul et en silence, pour méditer sur la Bonté de Dieu. Je prendrai quelques minutes, le temps d'une cigarette, d'un café, et je laisserai couler en mon âme les eaux vives jaillissant du Côté du Christ.

 

Texte extrait du hors série de Parole Prière « Mon Carême avec Saint Vincent de Paul ». Pour vous le procurer ou vous abonner, cliquer ici

Icon, USA, Emmitsburg, Vincent de Paul and wounded man

Inscrivez-vous pour recevoir dans votre boite mail, chaque semaine pendant le Carême, les méditations et prières du Carême avec Saint Vincent de Paulen vous abonnant à la newsletter d'Images Saintes.