21 septembre 2015

Septaine de prière en cas de besoin urgent

priere-coeur

Septaine de prière en cas de besoin urgent

 

Ceci implique sept jours de prière. En cas de problème très grave, la prière peut être dite à plusieurs reprises pendant sept semaines. L'Esprit-Saint est descendu lors du cinquantième jour. La cinquantième année fut l'année de la grâce du Seigneur. « Toutes les choses que vous demanderez au Père en mon Nom, Il vous les donnera ». (Saint Jean, 16, 23)

ob_a75471_11231326-809766515778612-3668579638246

Lundi

 

O Sagesse Eternelle et Incarnée, Doux et Adorable Jésus, vrai Dieu et vrai Homme, Fils unique du Père Eternel et de Marie toujours Vierge, je Vous adore profondément au sein et dans la splendeur de Votre Père dans l'éternité, et dans les entrailles virginales de Marie, Votre Digne Mère, au moment de Votre Incarnation. Je Vous rends grâce de Vous être dépouillé, prenant sur Vous la forme d'un esclave (Philippiens 2, 7), afin de me délivrer de l'esclavage cruel du diable. Maintenant j'accepte, et jusqu'à la mort je veux accepter cette humilité. Mon Seigneur, si j'excellais dans le jeûne, la prière, la générosité, l'innocence ou toute autre vertu, ce ne serait rien sans l'humilité. La vie est courte, et je ne connais pas le jour ni l'heure de ma mort. Vous m'appelez afin d’être prêt pour la mort, le jour du jugement et l'éternité. Par conséquent, je devrais en ce jour vivre par la foi, comme si c'était le premier et le dernier jour de ma vie. Seigneur Jésus, Vous frappez à la porte de mon cœur. Je Vous ouvre et Vous reçois comme mon Sauveur et Seigneur. « Je Vous reçois ». (Répétez ceci en esprit à plusieurs reprises et avec foi). A présent, c'est vrai en ce qui me concerne : « Tous ceux qui l'ont reçu, Il leur a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu ». (Saint Jean, 1, 12)

 

Trois Je vous salue Marie

 

vasili-nesterenko-the-saviour-with-the-crown-of-thorns-2000-e1278015833269

Mardi

 

Jésus, je confesse ma grande fierté cachée, car au fond de mon cœur, je me considère comme étant le meilleur, le plus important et le plus pieux. Chaque fois que je fais quelque chose de bien, cela augmente simplement mon sentiment de supériorité et le sentiment d'être unique, et me rend plus critique envers les autres. Je suis un plus grand pécheur que ceux que je condamne, parce que ce que je condamne, je le fais moi-même. J'ai reçu plus de grâce et de lumière, et pourtant je ne porte pas « les fruits dignes de la repentance » (Matthieu 3, 7-10). Je suis plein d'orgueil, de colère, d'envie, de critique, de volonté propre et de révolte contre la volonté de Dieu. Je suis le plus grand obstacle à mes voisins, et ainsi ils ne peuvent croire, être convertis et grandir en sainteté. Ce n'est que par l'humilité que je peux être sauvé de la punition éternelle, donc j'ai besoin de la pratiquer tous les jours. Mon Jésus, j'ai besoin d'apprendre de Vous, car Vous êtes Doux et Humble de Cœur (Matthieu 11, 29). Je regarde la couronne d'épines sur Votre Tête, je vois le crachat sur Votre Visage, le roseau dans Votre main, le manteau écarlate, je peux entendre les quolibets ! Vous êtes innocent et Vous souffrez pour moi ! Pour mes péchés passés, grognements, volonté propre, auto-indulgence et tout type d'infraction, je mérite d’être battu, que l’on me crache dessus, d’être méprisé et ridiculisé dans cette vie. C'est le plus grand bien pour lequel je dois faire mon possible et être reconnaissant, et je dois remercier tous ceux qui me dénigrent ou m'humilient. (Remerciez Jésus pour l’humiliation ou la souffrance qu'Il a permise par Amour pour vous.)

 

Trois Je vous salue Marie

jesus_of_nazareth

Mercredi

 

O Jésus, moi N, pécheur infidèle, je renouvelle et ratifie, en présence de Votre Mère, mes vœux de baptême : je renonce à Satan pour toujours, Je renonce à tout son orgueil pour toujours, je renonce à toute coopération avec lui pour toujours. De plus, je renonce à tous les démons impurs qui souillent et asservissent surtout mon corps : les démons de la gourmandise, de l'adultère, de l'alcoolisme, de l'hypocondrie, de la paresse, Mammon, le consumérisme... O Bonne Mère, obtenez-moi l'esprit de pureté et d'abnégation pour combler le vide en moi ! Je renonce également à tous les démons qui souillent et asservissent en particulier mon âme : l'esprit du mensonge, la peur de Vous suivre, l'esprit de la colère, l'envie, le fait de trouver des défauts, l'apitoiement sur soi, le blasphème, la rébellion, les esprits qui travaillent aujourd'hui à travers la musique impure, les magazines, la littérature, la télévision, l’Internet ou l'opinion publique. Je renonce à l'esprit d'orgueil, à l'hérésie, au pharisaïsme, au libéralisme, au rationalisme, au gnosticisme et à tous les démons religieux qui abusent des sentiments ou de la raison et qui détruisent la foi vivante. Je renonce à tous les démons qui manipulent l'opinion publique en lui faisant considérer le mal comme étant le bien, et le bien comme étant le mal. O Bonne Mère, obtenez-moi l'esprit d'autocritique véritable et l'obéissance, afin de combler le vide dans mon âme.

 

Trois Je vous salue Marie

 

deisis_2

Jeudi

 

De plus, je renonce à tous les démons impurs qui souillent et asservissent en particulier mon esprit : les démons transmis par le spiritualisme, l'hypnose, l'homéopathie, les guérisseurs, les personnes extra-sensorielles, les paradiagnostics, les devins, les astrologues, les magnétiseurs, les magiciens blancs et noirs et leur travail. Je renonce aux démons transmis à travers le yoga, le Zen, le Reiki, la méthode Silva, la méditation transcendantale, l'horoscope, les graphiques du biorythme, l'acupuncture, le massage chinois et autres pratiques orientales, à travers la lecture de la littérature occulte, à travers différentes pratiques ou à travers la sympathie suscitée par les médias et l'opinion publique dominés par les forces démoniaques ! Je renonce aux démons qui m'ont été transmis en tant qu’héritage sombre de troisième et de quatrième génération dans le cas où mes ancêtres auraient donné foi à diverses formes de magie, de divination, de spiritisme ou de magnétisme. (Réalisez devant Dieu qu’à présent vous renoncez à tout cela. Répétez en esprit et à plusieurs reprises: « Je renonce ».) Je renonce complètement à tous ces démons dont j'ai hérité ou auxquels j’ai été ouvert, consciemment ou inconsciemment. O Bonne Mère, obtenez-moi la plénitude du Saint-Esprit afin de combler le vide en moi, le même Esprit que Vous avez reçu en même temps que les Apôtres le jour de la Pentecôte (Actes 2).

 

Trois Je vous salue Marie

 

IconCloseup-S

Vendredi

 

Merci, Seigneur Jésus, Fils de Dieu, d’être mort sur la croix pour moi et pour le fait que Votre Sang me purifie maintenant de tout péché (1 Jean 1, 7). En mourant sur la croix, Vous avez brisé la puissance du péché et du diable. Par le baptême, j'ai été enterré dans Votre mort (Romain 6, 4). Avant de mourir, Vous avez dit : « J'ai soif ! ». Ce n'était pas seulement de la soif physique, mais un désir intérieur pour l'accomplissement de l'œuvre du salut. Jésus, à présent avec Vous, j'ai soif de mon salut et du salut de mon prochain. En criant : « Eli, Eli, lama sabachthani ? », Vous avez exprimé le moment du combat le plus dur quand, prenant également tous mes péchés, Vous avez été torturé par les démons des ténèbres. En criant : « Tout est accompli », Vous avez terminé l'œuvre du salut. Le diable et le péché ont été vaincus. Il n'y a rien à ajouter, je dois simplement le recevoir et le réaliser. Vos derniers mots sont le point culminant de Votre mort et se rapportent à moi, aussi. Ces mots expriment le moment de Votre mort rédemptrice pour moi : « Père, entre Vos mains je remets mon esprit ». Mon Seigneur Jésus, par le baptême j'ai été enterré dans Votre Victoire sur la Croix - Votre mort. Je peux réaliser la puissance de Votre mort par la foi lorsque je renonce à ma volonté, même dans les petites choses (la paresse, la peur...). A présent, par la foi, je suis enterré dans Votre mort - le moment d'une victoire et d’un abandon complets : « Père, entre Vos mains je remets mon esprit ». (Luc 23, 46) (Répétez plusieurs fois, en esprit et avec foi: « Père, je remets mon esprit »).

 

Trois Je vous salue Marie

 

ND du Sacré Coeur

Samedi

 

Seigneur Jésus, avant de dire les mots relatifs à Votre mort, Vous avez dit au disciple : « Voici Ta Mère » (Saint Jean, 19, 25-27). Afin d’être conscient du mystère du baptême, cela signifie mon union avec Votre mort et Votre résurrection, et que je dois rester debout en esprit près de la croix comme Votre disciple. Un disciple est celui qui est prêt à tout perdre (Luc, 14:33), même sa propre vie, pour Vous et l'Evangile (Marc, 8, 35). A présent, me tenant debout près de la Croix en esprit, je perds consciemment mon âme pour Vous et l'Evangile.

 

(Répétez plusieurs fois, en esprit et avec foi : « Je perds mon âme »). Regardez en esprit le visage de Jésus crucifié. Sa dernière volonté, même pour vous, c'est : « Voici Ta Mère ». Dites : « Je reçois ». (Répétez-le plusieurs fois, en esprit et avec foi.) Le disciple la reçut au plus profond de son être (Saint Jean, 19, 27). Jésus est venu sur cette Terre à travers Marie et l'Esprit-Saint. De la même manière, il veut naître et vivre dans votre cœur aussi. Réalisez ceci : une mère ne donne pas seulement la vie, mais apprend aussi à vivre correctement. La Mère de Jésus vous apprend à vivre avec Jésus et en Jésus.

 

Trois Je vous salue Marie

 

I-Grande-137794-icone-media-10x15-icone-paray-recevez-l-esprit-saint

Dimanche

 

Seigneur Jésus, Vous êtes ressuscité d'entre les morts historiquement et réellement, et donc Vous avez prouvé Votre Divinité. Chaque atome, chaque cellule et chaque créature vivante porte le témoignage de la Sagesse et de la Toute-Puissance de Dieu. Vous êtes Dieu. Le samedi soir, après le sabbat, Vous êtes ressuscité d'entre les morts. Le lendemain, Vous avez été vu par beaucoup de personnes, et puis Vous êtes apparu pendant 40 jours. Lorsque les Apôtres reçurent le Saint-Esprit, ils furent témoins de Votre mort rédemptrice, prêchant la repentance pour le pardon des péchés et prêchant Votre véritable résurrection. Ils ont donné leur vie pour ce témoignage, et moururent en martyrs. Dans le baptême, j'ai été uni non seulement à Votre mort, mais aussi à Votre vie et à Votre résurrection (Colossiens 2, 12). « Jésus, Vous êtes en moi, et moi en Vous ». (Répétez-le en esprit, plusieurs fois et avec foi.) Chaque dimanche, je devrais vivre Votre résurrection dans la prière, et recevoir la plénitude de l'Esprit Saint, afin que je puisse être Votre témoin, prêt à donner ma vie pour Vous, comme les Apôtres. Puisse le Saint-Esprit me donner lumière et force, puisse Votre Feu brûler toutes les formes d'égoïsme ou d'impureté en moi, et allumer en moi l'amour pur pour Vous et le zèle pour le salut des âmes. Vous me baptisez dans l'Esprit Saint et le feu. « Je reçois ». (Répétez-le en esprit, à plusieurs reprises et avec foi).

 

Trois Je vous salue Marie

 

Téléchargez le texte de ces prières (PDF) en cliquant ici

Je remercie les personnes qui auront reçu des grâces en priant cette septaine de bien vouloir en donner le témoignage en laissant un commentaire sur cette page.

Posté par fmonvoisin à 17:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Bienheureux Jerzy Popieluszko

obraz-ks-jerzy-popielusz_3645

Bienheureux Jerzy Popieluszko

1947-1984

Fête le 19 octobre

 

Jerzy Popieluszko est né en 1947 à Okopy, petit village situé au nord-est de la Pologne, près de Suchowola. Ses parents, Marianne et Ladislas dirigeaient une exploitation agricole. Très pieux dès son plus jeune âge, Jerzy fut enfant de chœur dans son village. Il fera des études assez médiocres dans le lycée de Suchuwola, avant d'entrer, à l'âge de 18 ans,  au séminaire de Varsovie. Ses études furent interrompues pendant deux ans, de 1966 à 1968, à cause de son service militaire. Il fut placé dans une unité spéciale où étaient réunis les séminaristes, à Bartoszyce, petite ville du Nord-Est de la Pologne. À plusieurs reprises il fut soumis à des pressions pour qu'il abjure sa foi chrétienne. Il fallait en effet, et cela grâce à un astucieux système d'endoctrinement effectué par un personnel sélectionné, persuader les séminaristes d’abandonner leurs études cléricales.

Malgré tout, Jerzy Popieluszko fut un excellent soldat, d'un grand courage pour défendre ses convictions, ce qui le conduisit à subir diverses formes de persécutions. Il fut même mis au cachot pendant un mois. Il était malade à la fin de son service militaire et le resta jusqu'à la fin de sa vie. Il fut ordonné prêtre en 1972, à Varsovie, par le cardinal Wyszynski. Vicaire de la paroisse St. Trinity Zabkach, puis de Notre-Dame Reine de la Pologne à Aninie. Il fut nommé, vers la fin de 1978, pasteur de l'équipe médicale: il devait s'occuper des jeunes et du personnel de la santé. Mais ses propres problèmes de santé s'aggravèrent vite. Fin en janvier 1979 Jerzy s'évanouit pendant la célébration de la Messe. Après quelques semaines de séjour à l'hôpital il ne put retourner à ses fonctions antérieures de vicaire. Il fut, de 1979 à 1980 aumônier de l'église universitaire Sainte Anne.

C’est en août 1980 que le Cardinal Wyszynski, lui demanda d’être l’aumônier des aciéries de la capitale. C’est ainsi que le jeune abbé Popieluszko est devenu un ardent défenseur de l’idéal du syndicat de Solidarité, né à la même époque, lors des « accords de Gdansk ». En effet, le 14 août 1980, les employés des chan-tiers navals de Gdańsk, importante ville portuaire sur la Baltique, s'étaient mis en grève sous la conduite de Lech Walesa, et ils demandaient à l'archevêque de Varsovie un prêtre pour célébrer la messe pour eux. Et c'est le Père Popiełuszko qui fut choisi.

Petite remarque : Le syndicat Solidarnosc avait été fondé dans l'illégalité. Ami de Lech Walesa, Jerzy Popieluszko défendit les partisans du syndicat, s'inspirant de la spiritualité du bienheureux Maximilien Kolbe. Malheureusement, toujours aux or-dres de l'URSS, le gouvernement polonais réagit et proclama l'état de siège le 13 décembre 1981: toutes les réunions furent interdites, à l'exception des messes. Le Père Popieluszko continuera son ministère en célébrant, tous les mois, depuis cette date fatidique, une « messe pour la patrie » dans la paroisse où il avait été affecté, Saint-Stanislas-Kotska, en banlieue de Varsovie. Jerzy Popiełuszko, vicaire de la paroisse saint Stanislas Kostka et aumônier du syndicat interdit, célébrait donc, chaque mois, des messes au cours desquelles il pronon-çait, dans ses homélies, de vibrants sermons condamnant courageusement le régime en place. Ces célébrations, qui attiraient des milliers de fidèles, étaient quadrillées par d'importants dispositifs de policiers en uniforme et en civil. Elles débouchaient parfois sur des échauffourées car les policiers en civil n'hésitaient pas à jouer les provocateurs, en appelant en pleine messe les fidèles à prendre les armes, dans le but de museler ou faire tomber le jeune prêtre dont les sermons étaient diffusés dans tout le pays, via Radio free Europe. Pourtant, pratiquant l'amour pour ses ennemis, le Père Popieluszko servait du café chaud aux policiers chargés de le surveiller, lui et les grévistes. Car le Père Popieluszko était surveillé en permanence. La presse communiste parlait de lui comme d'un « prêtre qui célébrait des messes de la haine ».

En automne 1983, le Père Popieluszko figura sur une liste de 69 "prêtres extrémistes" établie par le gouvernement du général Jaruzelski et remis à l'archevêque de Varsovie. Prière était faite au nouveau Primat de Pologne de faire taire ces gêneurs en soutane. La même année, Jerzy est accusé de détention d'armes et est arrêté par la SB, le service de sécurité, mais il est vite relâché grâce à l'intervention du clergé. La nuit suivante, quelqu'un dépose une grenade dans son vestibule. Le Père échappe à cet attentat de justesse. De janvier à avril 1984, le prêtre est convoqué 13 fois par la milice. Il est accusé « d'abus de sacerdoce ». En mars 1984, le Pape lui envoie un cadeau pour le féliciter d'avoir osé critiquer une décision du gouvernement polonais d'interdire les crucifix dans les écoles. La police politique organise le 13 octobre 1984, un accident de voiture pour le tuer mais il y échappe.

 

Les événements vont maintenant se précipiter. Le 19 octobre 1984, au retour d'une visite pastorale à Bydgoszcz, la voiture de l'ecclésiastique est arrêtée par un véhicule banalisé de la police en rase campagne, à 160 km au nord-ouest de Varsovie, sous prétexte d’un contrôle d’alcoolémie. Le père Popieluszko est battu, ligoté et jeté dans le coffre de la voiture de police. Son chauffeur, Waldemar Chrostowski, est menotté et obligé de prendre place à l'intérieur, avec les trois policiers. Mais, ancien parachutiste, Chrostowski profite d'un moment de distraction de ses ravisseurs pour sauter de la voiture en marche. Ses menottes se brisent sous le choc. Paniqués, les policiers décident de poursuivre la route avec Popieluszko dans le coffre.

Chrostowski arriva bientôt au presbytère d'une église et donna l'alerte. Le soir même, la télévision officielle faisait état de l'enlèvement du père Popieluszko par des « inconnus ». Pendant plusieurs jours, aucune nouvelle ne fut donnée sur le sort du père Popieluszko, jusqu’à ce que le 27 octobre 1984, le capitaine Grzegorz Piotrowski déclara : « C’est moi qui l’ai tué, de mes propres mains ». Que s'était-il passé ? Après avoir longtemps roulé, les policiers sortirent du coffre de la voiture l'ecclésiastique à moitié étouffé par son bâillon, et ils le torturèrent jusqu'à ce que mort s'ensuive; puis le corps de Jerzy Popieluszko fut lesté et jeté dans un réservoir d'eau de la Vistule. Le corps du Père Popieluszko fut retrouvé dans un lac artificiel formé par le barrage de Wloclawek, sur la Vistule à une centaine de kilomètres au nord de Varsovie. Le Père Jerzy Popieluszko avait 37 ans.

En novembre 1984, plus de 500 000 personnes se déplacèrent pour les funérailles de Jerzy Popiełuszko, dont les obsèques insufflèrent une seconde vie au syndicat Solidarnosc. Inhumé au cœur même de sa paroisse, sa modeste tombe est devenue lieu de nombreux pèlerinages. Le pape Jean Paul II lui-même est venu s'y recueillir en 1987. L'abbé Popieluszko symbolise aux yeux des Polonais la lutte commune de l'opposition démocratique et de l'Église catholique contre le régime totalitaire en place. Le martyre du jeune prêtre aura entraîné de nombreuses conversions, et même l'éclosion de vocations sacerdotales.

Jerzy Popieluszko a été béatifié le 6 juin 2010. Le pape Benoît XVI demanda que la célébration liturgique en l'honneur du Père Popieluszko ait lieu le 19 octobre, jour de son arrestation. Dans certains endroits sa fête est le 27 octobre.

 

Texte de Paulette Leblanc, extrait du site http://nouvl.evangelisation.free.fr

 

À la suite de la reconnaissance d'une guérison scientifiquement inexplicable, survenue qui a eu lieu en 2001 dans le Diocèse de Créteil, en France, la canonisation du Bienheureux Jerzy Popieluszko est attendue en 2016.

 

53545278

Litanies en l'honneur de la Bienheureuse Mère

(Composée par le Père Popieluszko en mai 1982)

 

Mère de ceux qui placent leur espoir dans la solidarité, priez pour nous.

Mère de ceux qui sont trompés, priez pour nous.

Mère de ceux qui sont trahis, priez pour nous.

Mère de ceux qui sont arrêtés dans la nuit, priez pour nous.

Mère de ceux qui sont emprisonnés, priez pour nous.

Mère de ceux qui souffrent du froid, priez pour nous.

Mère de ceux qui ont eu peur, priez pour nous.

Mère de ceux qui ont été soumis à des interrogatoires, priez pour nous.

Mère des innocents qui ont été condamnés, priez pour nous.

Mère de ceux qui disent la vérité, priez pour nous.

Mère de ceux qui ne peuvent pas être corrompus, priez pour nous.

Mère de ceux qui résistent, priez pour nous.

Mère des orphelins, priez pour nous.

Mère de ceux qui ont été molestés parce qu'ils portaient votre image, priez pour nous.

Mère de ceux qui sont contraints de signer des déclarations contraires à leur conscience, priez pour nous.

Mère des mères qui pleurent, priez pour nous.

Mère de pères qui ont été si profondément attristé, priez pour nous.

Mère de la souffrance Pologne, priez pour nous.

Mère de la Pologne toujours fidèle, priez pour nous.

Nous Vous supplions, ô mère en qui réside l'espoir de millions de personnes : accordez-nous de vivre dans la liberté et dans la vérité, dans la fidélité à vous et à votre Fils. Amen.

maxresdefault

Litanies du Bienheureux Jerzy Popieluszko

 

Seigneur, ayez pitié de nous.

Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Christ, écoutez-nous.

Christ, exaucez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

 

Sainte Marie, priez pour nous.

Sainte Mère de Dieu, priez pour nous.

Reine des martyr, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, martyr intrépide, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, courageux disciple du Christ, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, témoin fidèle de l'Evangile, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, contemplateur de la Croix du Christ, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, fidèle consacré à Marie Immaculée, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, consacré à Dieu depuis l'enfance, elle prie pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, qui avez grandi dans une famille pieuse, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, zélé dans votre service à l'autel, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, contemplateur du visage des saints, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, fidèle à l'appel du Seigneur, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, défenseur de la dignité de chaque être humain, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, défenseur de la vie humaine depuis la conception, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, compatissant envers ceux qui souffrent, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, sensible à la condition des victimes, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, bon pasteur pour les Travailleurs, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, maître et exemple contre la victoire sur le mal par le bien, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, promoteur du courage et de la solidarité, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, défenseur de l'Evangile, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, vous qui avons lutté contre l'esprit de vengeance, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, partisan de la bonne espérance, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, injustement accusé, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, cruellement torturé, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, prêtre du Christ, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, fidèle jusqu'à la fin, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, martyrisé pour la vérité et la liberté, priez pour nous.

Bienheureux Jerzy Popielusko, qui intercédez pour les besoins de l'Eglise et de chaque nation, priez pour nous.

 

Agneau de Dieu qui enlevez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu qui enlevez les péchés du monde, écoutez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu qui enlevez les péchés du monde, ayez pitié de nous.

 

J'ai proclamé Votre Justice dans la grande assemblée.

Voyez, je ne retiens pas mes lèvres, Seigneur, Vous le savez.

 

Prions


Dieu éternel et tout-puissant, dans Votre Providence, Vous as fait du bienheureux Jerzy, prêtre, un témoin inébranlable de l’Évangile de la charité et de la dignité humaine, jusqu’au martyre : par son intercession et à son exemple, permettez, nous Vous en prions, que, en vivant dans la vraie liberté, nous sachions vaincre le mal par le bien. Nous Vous le demandons par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec Vous dans l'unité du Saint Esprit, maintenant et toujours et pour les siècles des siècles. Amen.

3953422_zlo--dobrem-zwyciezaj-

Prière pour demander une grâce

 

Mon Seigneur, source de tout bien, je Vous remercie d'avoir donné, dans Votre amour, la dignité de la prêtrise au Bienheureux père Jerzy Popieluszko. Tu l'as envoyé pour répandre avec ardeur Votre Parole, administrer Vos Sacrements, agir courageusement en Votre Nom et qu'il soit proche de chaque personne demandant le pardon, l'unité et la paix. Par la grâce du Martyre que vous lui avez accordé, il est devenu semblable à Votre Fils Jésus Christ sur le chemin de la croix. Je vous adore et je vous rends grâce, mon Dieu, pour ce don que Vous avez fait à Votre Église, et en particulier pour avoir rendu le Bienheureux Père Jerzy notre intercesseur devant avec Vous dans la distribution de Votre grâce. Dans Votre miséricorde infinie, je vous prie de l'admettre dans la communauté des Saints de Votre Eglise, et de me accorder, par son intercession, la grâce (…) pour laquelle je sollicite sa prière. Par Jésus-Christ notre Seigneur. Amen.

 

Voir aussi : http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2010/06/02/18099370.html

 

35

téléchargez le texte de ces prières (pdf) en cliquant ici

 

Pour conclure, voici une petite vidéo présentant la vie du Père Popieluszko