30 avril 2019

Le Mois de Marie Dominicain

Le Mois de Marie Dominicain

Marie honorée par les Saints et les Saintes de l’Ordre de Saint Dominique

2_San Domenico di Guzman (69)

 

Premier jour

Dévotion de notre glorieux Père saint Dominique envers la très Sainte Vierge Marie

 

« Mon fils a été pour Dominique le Maître le plus cher, et moi, sa Mère, il m'a aimée plus que son coeur » Révélation de sainte Brigitte (Livre 5, chap. 17).

 

I. En se dispersant dans le monde, les apôtres et les disciples de Jésus portèrent dans tout l'univers, avec son nom et son culte, celui de sa divine Mère ; partout où ils élevaient un autel en l'honneur du Fils, ils en dressaient un autre en l'honneur de la Mère. Depuis lors, chaque siècle offrit à Marie des serviteurs dévoués ; mais aucun ne surpassa et peut-être n'égala notre bienheureux Père saint Dominique dans sa tendre dévotion pour la Reine du ciel.

Sa mère, qui était elle-même une sainte, avait la plus ardente dévotion pour la sainte Vierge ; ses instructions et ses exemples portèrent leurs fruits, et Dominique de Guzman, dés l'aurore de ses jours, prit Marie pour sa protectrice spéciale et lui voua un culte tout particulier. Son amour et sa confiance en elle n'avaient point de bornes ; à chaque instant il l’invoquait avec la ferveur d'un séraphin ; il déployait le plus grand zèle pour la faire connaître et honorer, et s'attachait surtout à lui plaire et à mériter sa protection par l'imitation de ses vertus. Aussi la Vierge écoutait toutes ses prières et s'empressait de répondre au premier appel de sa piété; elle l'encourageait, le consolait et lui indiquait les moyens les plus propres à réussir dans la conquête des âmes.

Ce fut sous les auspices de Marie qu'il entreprit la conversion des Albigeois ; et ce fut en prêchant la dévotion du Rosaire qu'elle lui avait enseignée, qu'il produisit en tout lieu les fruits les plus abondants de salut et de pénitence.

On a gardé longtemps à Bologne,comme une relique d'un grand prix, une image de Marie que notre saint Patriarche avait lui-même placée dans l'église de Saint-Nicolas, et exposée à la vénération des fidèles sous le titre de Notre-Dame du Rosaire.

Saint Dominique ne commençait jamais ses controverses et ses sermons qu'après avoir prié longtemps devant l'image de sa divine protectrice et lui avoir adressé cette prière : « Dignare me, laudare te, Virgo sacrata ; da mihi virtutem contra hostes tuos. Daignez me permettre de vous louer, ô Vierge sacrée, et fortifiez-moi contre vos ennemis ».

C'est à lui qu'est dû le pieux usage, adopté depuis par les prédicateurs, de saluer et de prier la Vierge pleine de grâces en commençant le sermon.

La tendre piété de saint Dominique pour Marie lui rendait particulièrement chers tous les lieux qui lui étaient consacrés. Il y avait à Prouilhe, dans le diocèse de Toulouse, une ancienne chapelle dédiée à Notre Dame, et depuis longtemps en grande vénération parmi les fidèles. Saint Dominique l'affectionnait beaucoup ; c'était pour lui un lieu d'espérance et de consolation où il s'arrêtait souvent pour répandre son âme devant Dieu. Il fonda là, sous la protection maternelle de Marie, un monastère où les jeunes filles nobles, mais pauvres et exposées par là même à devenir la proie des hérétiques, étaient élevées dans les doctrines du plus pur catholicisme ; il offrit ainsi à Notre Dame de Prouilhe les premices de ses conquêtes sur l'hérésie. C'est là aussi qu'il fit la première réunion de ses religieux, au jour de l'Assomption, et ils rédigèrent ensemble, sous le regard de Marie, les principales constitutions de l'Ordre. L'année suivante, réunis dans le même lieu. ils se consacrèrent solennellement à travailler de toutes leurs forces au salut des âmes. C'est donc de Marie que les Frères Prêcheurs devaient en quelque sorte recevoir leur mission ; c'est de son sanctuaire qu'ils devaient partir pour aller la faire connaître et honorer par toute la terre ; car après la gloire de Dieu, l'honneur de sa Mère était ce que notre bienheureux Père avait principalement en vue en fondant son Ordre ; c'est sous ses auspices qu'il envoyait ses frères porter au loin avec la lumière de l'Évangile la dévotion du Rosaire ; ils furent si fidèles à remplir ses intentions, ils étaient si dévoués à la sainte Vierge, si appliqués à restaurer ou à faire connaître son culte, à porter à l'imitation de ses vertus qu'on les appelait dans quelques villes les Religieux de la Vierge.

Sur son lit de mort, notre bien-aimé Père bénit ses enfants au nom de Marie, les mit une dernière fois sous sa protection, et leur fit comprendre que la dévotion à la très Sainte Vierge était le plus précieux héritage qu'il pût leur laisser, afin que destinés à prêcher le Christ en tous lieux, ils fissent connaître en même temps la sainteté, la grandeur et les admirables vertus de Celle qui a été choisie pour être sa Mère. (Vie de Saint Dominique, par le Père Touron).

Marie reconnut par les plus nombreuses et les plus signalées faveurs l'amour que lui portait saint Dominique et il semblait qu'elle ne pût rien refuser à ses prières. Notre bienheureux Père reconnaissait et ne cessait de proclamer que, si son Ordre avait été approuvé et confirmé par le Saint-Siège, il en était redevable à Marie. Non contente de l'avoir comblé des témoignages de sa tendresse pendant sa vie mortelle, la très-sainte Vierge voulut encore en donner après sa mort une preuve bien touchante en donnant aux religieux de Soriano une belle peinture représentant les traits de leur Père bien-aimé ; et comme ils avaient peine à croire à cet excès de bonté ; sainte Catherine de Sienne apparut à un Frère Prêcheur de Soriano et lui dit : « Cessez de douter, c'est la très-sainte Vierge Marie qui a voulu donner à votre Ordre cette précieuse marque de sa prédilection » (Méditations sur la vie des Saints et des Bienheureux de l'Ordre, p. 262).

Fidèles héritiers du legs d'amour que leur avait laissé le Père, les enfants de saint Dominique ne se contentèrent pas de parler de Marie, mais un grand nombre d'entre eux laissèrent de nombreux témoignages écrits de leur vénération pour la très Sainte Vierge. Je citerai seulement saint Thomas d'Aquin, saint Antonin, le bienheureux Alain de la Roche surnommé le Mignon de la très sainte Vierge, le bienheureux Albert le Grand que Prussia appelle le Secrétaire de Marie, surpassant tous ceux qui ont écrit sur elle : « Car, dit-il, si les Jérôme, les Ambroise, les Augustin, les Bernard, les Anselme et les Jean Damascène l'ont aussi exaltée dans un magnifique langage et avec tous les charmes de la plus suave dévotion ; s'ils ont fait voir dans un style tout resplendissant de beauté combien elle est aimable, puissante, pleine de mérites, riche en vertus, combien enfin elle est bonne et compatissante ; néanmoins, malgré leurs raisonnements poussés jusqu'à l'évidence, ils ne sauraient porter la conviction dans l'âme du lecteur ou de l'auditeur comme notre vénérable maître quand il parle de Marie dans ses sermons » (Prussia, p. 190). Les monuments impérissables et les plus importants de l'amour du bienheureux Albert pour Marie sont : De laudibus beatae Mariæ, et son travail intitulé Mariale, sur la Salutation Angélique.

Le Père Vincent Contenson qui laissa sur la divine Vierge un traité complet auquel il donna le nom de Mariologie.

Le pieux Père Polonais qui composa au XVIIe siècle, sous le nom de Litaniæ Lauretanæ, un ouvrage où il expose et développe, avec une onction qui rappelle souvent les plus suaves passages de saint Bernard, la suite des invocations des Litanies de la très Sainte Vierge.

Le Père Jehan de Sainte-Marie qui composa cinq volumes sur le Rosaire, et y associa plusieurs milliers d'âmes.

Le bienheureux Jacques de Voragine qui écrivit son délicieux Mariale, à la gloire de Marie.

Le Père de Montfort, du Tiers-Ordre de saint Dominique, connu par son beau livre : De la vraie et solide dévotion de la très-Sainte Vierge, et par d'autres. écrits répandus…

Et de nos jours le Père Marie-Augustin, ravi par le ciel à la terre au milieu de ses jours, après nous avoir laissé des pages empreintes de l'amour le plus tendre et le plus zélé pour la gloire de la Reine du très saint Rosaire...

 

II. Vierge Marie, vous qui êtes plus brillante que l'aurore, plus douce que la lune argentée, plus pure que la source limpide, plus blanche que la neige, plus gracieuse que la rose printanière, plus suave que le miel, plus parfumée que le lys, plus chaste que les Anges, plus élevée que les cieux ; je veux, ainsi que saint Dominique, mon bien-aimé Père, me consacrer entièrement à votre service, je veux penser sans cesse à Vous, vous aimer, vous servir, vous honorer, et comme la Mère de Dieu et comme ma Mère chérie. Je vous invoquerai a toute heure pour obtenir par votre toute-puissante intercession les lumières et les grâces dont j'ai besoin pour accomplir mon salut. Vous n'avez jamais refusé de secourir les âmes qui se sont adressées à vous avec confiance dans leurs besoins, vous ne repousserez donc pas mes supplications. Mais pour mieux vous témoigner mon amour, Vierge sainte, et pour mériter votre protection, je veux m'efforcer, à l'exemple de notre glorieux Père, d'imiter, autant que ma faiblesse en sera capable, vos admirables vertus ; et pendant ce beau mois, « je veux vous offrir au lieu des roses nouvelles, un amour sincère et ardent pour votre Jésus ; au lieu de toutes les violettes, une humble obéissance ; au lieu de tous les lys, les chastes embrassements d'une inviolable pureté ; au lieu de toutes les fleurs printanières qui naissent dans les champs, les bois et les prairies, les baisers spirituels de mon cœur ; au lieu du chant des oiseaux qui voltigent de branche en branche, les louanges les plus affectueuses de mon âme ; enfin, au lieu des beautés et des ornements dont s'embellit le printemps, un cœur plein de joie et d'amour pour vous aimer chaque jour davantage ». (B. Henri Suso). Amen.

 

282_001

 

Téléchargez le texte de cette méditation (pdf) en cliquant ici

 

Pour recevoir chaque méditation du Mois de Marie dans votre boîte mail,

abonnez-vous à la newsletter d’Images Saintes


29 avril 2019

Le Mois de Marie Dominicain

Le Mois de Marie Dominicain

Marie honorée par les Saints et les Saintes de l’Ordre de Saint Dominique

 

282_001

 

Veille du premier jour

Ouverture du Mois de Marie

 

« Enfin l'hiver est passé ; la nature endormie se réveille de toutes parts pour se revêtir de sa gracieuse parure, sous le souffle embaumé du printemps... La grande fête de trente jours consacrée à la Reine des cieux vient de s'ouvrir avec ses douces émotions et ses fleurs.

Salut, ô mois de mai ! salut ô mois de la plus tendre des mères ! à chacun tu apportes l'espérance et la joie ; car en ces jours bénis, nous le savons, Marie est prodigue de grâces et de bienfaits.

La nature pour vous fêter, ô douce Mère ! voudrait rivaliser avec vos enfants. Voyez quelle fraîcheur dans tout ce qu'elle offre à vos yeux, c'est pour vous rendre hommage que ces mille fleurs aux couleurs variées sont semées çà et là comme des diamants dans nos vertes prairies. Écoutez quel harmonieux concert, depuis l'heure première jusqu'au déclin du jour, s'élève constamment aux pieds de votre trône ; l'hôte de nos bois et de nos champs ne termine ses joyeux refrains que lorsque le soleil a disparu derrière l'horizon, et la brise du soir qui rafraîchit la terre et qui devant vous fait courber chaque fleur, se mêle alors au doux murmure de nos ‘limpides ruisseaux pour vous offrir, elle aussi, un humble chant d'amour.

Oh! nous sommes heureux, ô Marie de voir la terre entière s'incliner devant vous et vous reconnaître pour souveraine ; mais notre chant de fête à nous, enfants du Rosaire et de saint Dominique, serait-il au-dessous du chant de la nature ? À nous donc, enfants du Rosaire, d'entourer les autels de Marie pendant ce mois de mai ; à nous de le charger de guirlandes et de fleurs. À nous de faire monter jusqu'aux pieds du trône de notre Reine l'encens de nos prières et de nos vœux. À nous d'entonner jour et nuit sur la lyre harmonieuse du Rosaire l'hymne ravissante de l'Ave Maria. À nous de tresser autour du cœur brisé de notre Mère une couronne de consolation ; nos âmes en seront les roses ; ne sont-elles pas plus belles et plus suaves que les roses du printemps ?

Petites roses de la terre, roses mystiques bien chères à la Reine des anges, laissez votre cœur se réveiller et s'épanouir sous le souffle embaumé de son maternel amour. Pour vous, nous l'avons dit, les premiers baisers de ses lèvres immaculées ; pour vous les faveurs les plus signalées de ses mains divines. Pour vous aussi son sourire qui s'échappe des cieux comme un flot d'harmonie. Oui, oui, à vous de chanter Marie, de l'aimer et de la faire aimer… Enfants du Rosaire, pendant ce mois de mai qui s'ouvre devant vous avec tant de poésie et de charmes, vous tresserez à Marie une couronne mystique que vous déposerez à ses pieds.

Chaque jour vous cultiverez en votre âme une fleur, en pratiquant la vertu dont elle est l'emblème : Le Lundi vous cultiverez la marguerite de la modestie ; le Mardi, la giroflée de la douceur ; le Mercredi, les jacinthes de l'obéissance ; le Jeudi, les violettes de l'humilité ; le Vendredi, la rose de la charité ; le Samedi, le lys de la pureté ; le Dimanche, la primevère de la simplicité.

Si vous préférez, ne prenez que deux fleurs que vous cultiverez avec un grand soin pendant tout le mois ; choisissez celle qui vous manque le plus ; vous l'unirez au lys qui doit, dans tous les cœurs consacrés à Marie, ouvrir sa blanche corolle à l'ombre de la prudence. N'oubliez pas de mêler à ces fleurs parfumées quelques branches de myrrhe d'une sérieuse mortification, et vous unirez le tout par les liens d'un Rosaire pieusement récité.

Vous prierez pour les pêcheurs, pour les âmes du purgatoire, pour tout ce qui a besoin de prières, sans oublier celui qui vous convoque tous dans la cité des cieux où règne avec Jésus Celle que nous appelons du doux nom de Marie ». (Couronne de Marie, troisième année).

 

csm_patronne_de_l_Ordre_cf7f955c15

 

Nos cum prole pia benedicat Virgo Maria.

Bénissez-nous, ô Vierge Marie, vous et votre divin Fils.

 

Pour recevoir chaque méditation du Mois de Marie dans votre boîte mail,

abonnez-vous à la newsletter d’Images Saintes

21 avril 2019

Saintes et joyeuses fêtes de Pâques à vous tous...!!!!

noli me tangere

 

Klevet holl vugale Doué : roue ar Zent hag an aele A varo ’zo deut be’ hirie.

Madelen, ganti div all c’hoaz Euz ar be’ zantel pa dostaz, digor ha goulo de c’havas. Allelouia

 

Ecoutez tous, enfants de Dieu : Le Roi des Saints et des Anges de la mort est ressuscité.

Madeleine et deux autres femmes en s’approchant de la Sainte Tombe, la trouvèrent ouverte et vide.
Alléluia.

 

« Je me suis endormi. Mais je suis ressuscité.

Mon Père très Saint m’a reçu dans sa gloire.

Père Saint, tu m’as pris par la main droite,

Tu m’as accueilli dans ta gloire » (St François, psf 6, 12)

 

« Chantez au Seigneur un chant nouveau car il a fait des merveilles…

Les pauvres seront dans l’admiration et dans la joie... » (St François, psf 9, 1 ; 14, 5).

 

Le Christ est ressuscité OUI il a vraiment vaincu la mort...!!!!

 

Que la paix et la joie du Christ ressuscité descendent sur vous, sur vos familles et sur vos foyers… !!!

Saintes et joyeuses fêtes de Pâques à vous tous… !!!!

 

Posté par fmonvoisin à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

O Filii et filiae

 

O Filii et filiae

Yann-Fañch Kemener (1957-2019)

Extrait de Kan ar Basion - Les Chants de la Passion

Disponible chez Buda Records, 2015

 

Klevet holl vugale Doué

Roue ar Zent hag an aele

A varo ’zo deut be’ hirie. Allelouia

 

Madelen, ganti div all c’hoaz

Euz ar be’ zantel pa dostaz,

Digor ha goulo de c’havas. Allelouia

 

Kentis ma klevjont an doare,

Daou abostol trezek ar be’

Buanan ma c’hellent a rede. Allelouia

 

Mab an diskib muian karet

Primoc’h ’vit Per an eus redet

Pa n’eus gwellet an eus kredet. Allelouia

 

Un ael gwenn eno azeet,

A respont d’ar grwage nec’het

Ema Jezus ressusitet. Allelouia

 

Er zal dek deus an esbestel

En e zav dirak-he hen gwel :

« Peoc’h emezan, dac’h tud fidel ! » Allelouia

 

An neventi pan he c’hievas

Un abostol hanveet Tomas

Disfius a chomas. Allelouia

 

Zelet Tomas, setu aze

- Ma zreid, ma daouarn, ma c’hoste,

Hang anzavet ar wririone. Allelouia

 

Pa welas Tomas ar goulioù

A zo merket en e vamproù

- C’hwi emezan eo ma otroù ! Allelouia

 

E’vrus ar re an eus kredet

Hep kaout ezom da welet,

An envoù deze zo roet. Allelouia

 

Ar goel-man kaer dreist peb hini

Ra vezo dre ol melodi

D’un Doue ken-mat ouzomp-ni ! Allelouia

 

Ia, o Jezus, ’vel ma tleomp

Eus ho karante’ evidomp

Mil drugare dac’h a ganomp Allelouia

 

Traduction

 

Ecoutez tous, enfants de Dieu :

Le Roi des Saints et des Anges

De la mort est ressuscité. Alléluia.

 

Madeleine et deux autres femmes

En s’approchant de la Sainte Tombe,

La trouvèrent ouverte et vide. Alléluia.

 

Aussitôt qu’ils entendirent la nouvelle,

Deux des Apôtres

accoururent en toute hâte. Alléluia.

 

Le fils du disciple le plus aimé

Est accouru plus vite que Pierre

Quand il a vu il a cru. Alléluia.

 

Un Ange blanc qui était assis

Répondit aux femmes tourmentées :

« Jésus est ressuscité ». Alléluia.

 

Dans la salle dix Apôtres

Debout devant eux le voit :

- « Paix sur vous mes fidèles », dit-il. Alléluia.

 

Quand il entendit la nouvelle,

Un Apôtre nommé Thomas

Resta méfiant. Alléluia.

 

Regardez Thomas, regardez là

- Mes pieds, mes mains, mon flanc

Et reconnaissez la vérité. Alléluia.

 

Quand Thomas vit les plaies

Dont ses membres était marqués :

- « Vous êtes mon Seigneur ! » Alléluia.

 

Heureux ceux qui ont cru

Sans avoir besoin de voir

Le Ciel leur sera accordé. Alléluia.

 

Cette fête par-dessus toutes

Mérite une louange universelle,

Pour un Dieu si bon à notre égard. Alléluia.

 

Oui, ô Jésus, comme nous le devons,

Pour votre amour envers nous

Nous te chantons mille fois merci. Allelluia.

Via Lucis

Via Lucis

 

Via Lucis

 

Le Chemin de Lumière


Le chemin de croix, qui fait méditer sur les évènements de la Passion et la mort du Christ, est une dévotion qui existe depuis longtemps dans la tradition chrétienne. Il semble logique de le prolonger par un chemin de lumière, illustrant le temps pascal, de Pâques à la Pentecôte. Cependant, jusqu‘ici, personne n'en avait eu l’idée.

Il y a quelques années, en Italie, un Père salésien, le P. Palumbieri, a eu cette inspiration, et l'artiste Giovanni Dragoni a sculpté dans du bois le premier chemin de lumière qui se trouve dans un des hauts-lieux salésiens près de Turin.

Un autre père salésien, François Dufour, a repris cette idée et a confié au Père de la Croix M.Afr, le soin d‘illustrer le chemin de lumière pour un Centre de retraites spirituelles près de Johannesbourg qui accueille quotidiennement des groupes de jeunes. Ce chemin a été inauguré le dimanche de la Pentecôte 1998.

Le chemin de lumière peut être une catéchèse de la foi et une forme de dévotion attirante pour les jeunes (et les moins jeunes). Ce chemin nous présente le parcours qui mène les apôtres et les premiers disciples du compagnonnage avec Jésus à la reconnaissance de sa présence nouvelle, invisible et spirituelle après sa résurrection.

Les 50 jours du Temps Pascal sont une marche paisible, toute empreinte d‘une joie puisée à une certitude: le Seigneur est ressuscité ! Marche nécessaire pour avancer dans l'insondable mystère qu'il nous est donné de célébrer.


Instructions

A chaque station :

1. L’évènement est annoncé par le titre.

2. Un court refrain :

V. Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons ;
R. Parce que, par ta résurrection, tu nous remplis d'espérance et de joie, Alléluia !

3. Le court passage d‘écriture sainte est lu par un lecteur.

4. À invitation « prions », la prière est récitée, tous ensemble.


Introduction


« Dieu a ressuscité Jésus d’entre les morts, et pendant de nombreux jours, il est apparu à ceux qui l'avaient accompagné de la Galilée à Jérusalem. Ils sont maintenant ses témoins pour le peuple d'Israël. Et nous-mêmes, nous sommes ici pour vous apporter la Bonne Nouvelle ! Ce que Dieu avait promis à nos ancêtres, il l’a accompli maintenant pour nous, qui sommes leurs descendants, en ramenant Jésus à la vie ! » (Ac. 13, 30-33 ).

 

01-Women-Discover-Empty-Tomb-001

 

Première Station
Les femmes découvrent le tombeau vide

 

Jésus est ressuscité !

 

V. Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons ;
R. Parce que, par ta résurrection, tu nous remplis d'espérance et de joie, Alléluia !


« Très tôt le dimanche matin, les femmes allèrent au tombeau, emportant les huiles parfumées qu’elles avaient préparées. Elles trouvèrent la pierre roulée loin de l’entrée du tombeau ; elles entrèrent, mais ne trouvèrent pas le corps de Jésus. Soudain, deux hommes aux vêtements brillants leur apparurent et leur dirent : « Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant ? Il n’est pas ici : il est ressuscité ! » (Luc 24, 1-9 ).

 

Prions


Seigneur Ressuscité, ta résurrection est véritablement bonne nouvelle ! Nous te louons pour ta victoire sur le péché et sur la mort ! Ta résurrection nous apporte l'espérance, le salut et le commencement d’une vie nouvelle en toi ! Aide-nous à croire de plus en plus fort que, arrivée à son terme, notre vie ne se termine pas, mais qu'elle est seulement transformée ! Amen.

 

02-Peter-John-at-Tomb-001


Deuxième Station

Pierre et Jean courent au tombeau

 

V. Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons ;
R. Parce que, par ta résurrection, tu nous remplis d'espérance et de joie, Alléluia !


« Pierre et Jean coururent jusqu’au tombeau. Ils entrèrent et virent le linceul resté là. Ils virent, et ils crurent ! » (Jean 20, 3-9).

 

Prions


Seigneur ressuscité, alors que nous nous tenons devant ton tombeau vide, tu nous invites à revivre l'expérience de Pierre et de Jean. Tandis que nous réfléchissons sur le mystère de ta mort et de ta résurrection, accorde-nous la grâce de mieux comprendre que tu nous rachètes par ton sang versé pour nous, et que nous renaissons par ton Esprit. Amen.

 

03-Mary-Magdalen-sees-Jesus-001

 

Troisième station
Jésus apparaît à Marie-Madeleine

 

V. Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons ;
R. Parce que, par ta résurrection, tu nous remplis d'espérance et de joie, Alléluia !

 

« Marie restait là dehors, à pleurer devant le tombeau. Elle se pencha vers l’intérieur et, à l’endroit où Jésus avait été déposé, elle aperçut deux anges vêtus de blanc. « Femme, pourquoi pleures-tu ? », lui demandent ils. Elle se retourne, et voit Jésus qui était là, mais elle ne le reconnaît pas. Le prenant pour le jardinier, elle lui dit : « Dis-moi où tu l’as mis et j’irai le reprendre ! » Jésus lui dit : « Marie ! » Se tournant vers lui, elle répond : »Rabbouni ! » , ce qui veut dire « Maître ! » (Jean 20, 11-18).


Prions


Seigneur ressuscité, tu as donné à Marie-Madeleine d’être le premier témoin de ta résurrection, et tu l'as envoyée annoncer la nouvelle. De même, tu nous appelles, nous aussi, par notre nom et tu nous demandes de partager cette bonne nouvelle avec tous ceux que nous rencontrons. Aide-nous à témoigner avec courage. Amen.

 

04-Road-to-Emaus-001


Quatrième Station

Jésus rejoint les pèlerins d'Emmaüs

 

V. Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons ;
R. Parce que, par ta résurrection, tu nous remplis d'espérance et de joie, Alléluia !


« Jésus leur dit : « De quoi parliez-vous tout en marchant ? » Ils s’arrêtèrent tout tristes. L’un d’eux répondit : « Tu dois être le seul à Jérusalem à ne pas savoir ce qui s’est passé ces derniers jours ! » Jésus leur dit alors : « Comme vous êtes lents à croire ce qu’ont écrit les prophètes ! » Et il leur expliqua ce qu’on disait de lui dans toute l’Ecriture, en partant de Moïse et tous les prophètes. ( Luc, 24, 13-27).


Prions

 

Seigneur ressuscité, tu as rejoint ces deux disciples alors que, déroutés, ils s’enfuyaient. Tu les as aidés à comprendre la vraie signification des évènements qui les attristaient tant. Leur invitation : « Reste avec nous ! » devient notre prière. Aide-nous à te reconnaître en tous ceux qui marchent près de nous, dans notre monde en désarroi. Amen.

 

05-Meal-at-Emaus-001

 

Cinquième Station

Ils reconnaissent Jésus à la fraction du pain

 

V. Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons ;
R. Parce que, par ta résurrection, tu nous remplis d'espérance et de joie, Alléluia !

 

« Quand ils arrivèrent près du village où ils se rendaient, Jésus fit comme s’il voulait aller plus loin, mais ils le retinrent en disant : « Reste avec nous, il fait bientôt nuit ». Il entra donc et se mit à table avec eux. Il prit le pain, le bénit, le rompit et le leur donna. Alors leurs yeux s'ouvrirent et ils le reconnurent, mais il disparut de leurs yeux. Ils se dirent l’un à l’autre : « Est-ce qu’il n’y avait pas comme un feu au dedans de nous lorsqu’il nous parlait sur la route en nous expliquant les Ecritures ? » (Luc 24, 28 35 ).

 

Prions


Seigneur ressuscité, les disciples d’Emmaüs t’ont reconnu à la fraction du pain, et eux-mêmes se sont reconnus. Ils étaient toujours tes disciples ! Tes paroles ont ranimé leur Foi en toi. Chaque fois que nous célébrons l'Eucharistie, tu nous invites à nous renouveler en tant que disciples en écoutant ta Parole et en partageant ton Corps et ton Sang. Amen.

 

06-Jesus-appears-in-Upper-Room-001


Sixième Station

Jésus apparaît à ses apôtres derrière les portes verrouillées

 

V. Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons ;
R. Parce que, par ta résurrection, tu nous remplis d'espérance et de joie, Alléluia !


« Tandis qu’ils étaient à table, soudain, Jésus lui-même se tint au milieu d’eux : « La Paix soit avec vous » dit-il. Mais ils étaient saisis de crainte, croyant voir un fantôme. Il leur dit : « Pourquoi avez-vous si peur ? Pourquoi tous ces doutes dans votre esprit ? Regardez mes mains et mes pieds, c’est bien moi ! Un fantôme n'a ni chair, ni os, comme vous pouvez voir que j’en ai ! » Ils n'arrivaient toujours pas à croire, tout en étant remplis de joie et d'étonnement. Il leur demanda : « Avez-vous quelque chose à manger ? » Ils lui donnèrent un morceau de poisson grillé. Il le prit et le mangea sous leurs yeux. (Luc, 24, 36-43).


Prions

 

Seigneur ressuscité, aujourd’hui encore, il nous est difficile de croire en ta résurrection et en la nôtre. Supplée à notre manque de foi. Amen.

 

07-Jusus-Breathes-of-Apostles-001


Septième Station

Jésus donne à ses apôtres le pouvoir de pardonner les péchés

 

V. Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons ;
R. Parce que, par ta résurrection, tu nous remplis d'espérance et de joie, Alléluia !


« De nouveau Jésus vint, et se tenant debout au milieu d’eux, il leur dit : « La Paix soit avec vous. Comme mon Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie ! » Puis il souffla sur eux et dit : « Recevez l’Esprit-Saint. Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils obtiendront le pardon. Ceux à qui vous refuserez le pardon ne l’obtiendront pas ». (Jean 20, 21-23).


Prions

 

Seigneur ressuscité, tu es apparu à tes apôtres et tu leur as insufflé l'Esprit-saint. Verse en nous ton Esprit qui guérit, afin que nous puissions continuer ta mission qui est d'apporter ton pardon à notre monde blessé. Amen.

 

08-Jesus-frees-Thomas-from-Unbelief-001


Huitième Station

Jésus confirme la foi de Thomas

 

V. Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons ;
R. Parce que, par ta résurrection, tu nous remplis d'espérance et de joie, Alléluia !


« Thomas n'était pas avec eux lorsque Jésus était venu, et il refusait de les croire. Huit jours plus tard, les disciples étaient de nouveau réunis à la maison et Thomas était avec eux. Les portes étaient verrouillées, mais Jésus vint et se tint au milieu d’eux. Il dit à Thomas : « Avance ta main et mets-la dans mon côté. Regarde mes mains, cesse d’être incrédule ! Sois croyant ! » Thomas dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus ajouta : « Tu crois parce que tu m'as vu. Heureux ceux qui croient sans avoir vu ». (Jean 20, 24-29).


Prions

 

Seigneur ressuscité, tu as renouvelé la Foi de Thomas en toi, le Ressuscité ! Sa Foi est la Foi de l’Eglise. Veille sur l’Eglise que tu as bâtie sur les apôtres, approfondis notre foi en ta victoire finale et aide-nous à nous fortifier en l’espoir de ton retour. Amen.

 

09-Jesus-on-the-shore-of-Galilee-001


Neuvième Station

Jésus apparaît sur le bord du lac de Tibériade

 

V. Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons ;
R. Parce que, par ta résurrection, tu nous remplis d'espérance et de joie, Alléluia !


Simon-Pierre dit aux autres disciples : « Je vais pêcher ». Ils répondent : « Nous venons avec toi ! » Alors ils sortirent en barque mais ne prirent rien de toute la nuit. Au lever du jour, Jésus était là au bord de l’eau, mais les disciples ne savaient pas que c'était lui. Jésus les appela : « Avez-vous pris quelque chose les amis ? » Comme ils répondaient que non, il leur dit : « Jetez le filet à droite de la barque et vous en prendrez ». C’est ce qu’ils firent et il y avait tant de poissons qu’ils ne pouvaient plus sortir le filet de l’eau. Le disciple que Jésus aimait dit : « C’est le Seigneur ! » (Jean 21, 1-19).


Prions


Seigneur ressuscité, dans ce symbole de tant de poissons rassemblés dans un unique filet sans qu'il ne se rompe, tu nous dis ton désir de rassembler en un seul peuple saint tous les hommes et femmes de toutes les nations. De même que tu as fait prendre à tes disciples une telle quantité de poissons, continue de nous faire avancer dans la voie de l'unité. Amen.

 

10-Jesus-give-Peter-the-Keys-to-the-Kingdom-001

 

Dixième Station

Jésus confie à Pierre le soin de son troupeau

 

V. Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons ;
R. Parce que, par ta résurrection, tu nous remplis d'espérance et de joie, Alléluia !


« Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment, plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. » Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. » Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Pierre fut peiné parce que, la troisième fois, Jésus lui demandait : « M’aimes-tu ? » Il lui répond : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis ». (Jean 21, 15-17).


Prions


Seigneur ressuscité, non seulement tu as pardonné à Pierre qui t'avait renié trois fois, mais tu l'as choisi pour être le chef de ceux qui te suivent, le Berger de ton troupeau. En se ré-engageant à t’aimer jusqu'au bout, Pierre a assumé la responsabilité de mener ton peuple à la découverte de la guérison grâce à ta tendre miséricorde. Puisse les successeurs de Pierre continuer à maintenir ton Eglise dans la voie de la vérité et de la vie, et puissions-nous être fidèles à remplir notre mission de répandre la bonne nouvelle du salut. Amen.

 

12-Jesus-Invites-the-Apostles-to-Preach-001


Onzième Station

Jésus envoie ses disciples évangéliser le monde

 

V. Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons ;
R. Parce que, par ta résurrection, tu nous remplis d'espérance et de joie, Alléluia !


« Jésus se manifesta aux Onze eux-mêmes pendant qu’ils étaient à table : il leur reprocha leur manque de foi et la dureté de leurs cœurs parce qu’ils n’avaient pas cru ceux qui l’avaient contemplé ressuscité. Puis il leur dit : « Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné. Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils expulseront les démons ; ils parleront en langues nouvelles ; ils prendront des serpents dans leurs mains et, s’ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s’en trouveront bien. » Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s’assit à la droite de Dieu. Quant à eux, ils s’en allèrent proclamer partout l’Évangile. Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l’accompagnaient ». (Marc 16, 14-20).


Prions

 

Seigneur ressuscité, tu as aidé tes disciples à comprendre le mystère merveilleux de ta mort et de ta résurrection. Puis tu leur as confié la tâche d‘être des messagers d‘espérance et des porteurs de la bonne nouvelle de ta victoire sur le péché et sur la mort. Tandis que nous nous efforçons de poursuivre leur mission, aide-nous à manifester ta résurrection par toute notre vie. Amen.

 

13-Jesus-Ascends-into-Heaven-001


Douzième Station

Jésus monte au Ciel

 

V. Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons ;
R. Parce que, par ta résurrection, tu nous remplis d'espérance et de joie, Alléluia !


« Jésus les conduisit jusqu’à Béthanie. Il leva les mains et les bénit. Pendant qu’il les bénissait, il se sépara d’eux et fut enlevé au ciel. Ils avaient encore les yeux fixés sur lui quand deux hommes habillés de blanc se trouvèrent tout à coup auprès d’eux et leur dirent : « Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous là à regarder le ciel ? Ce Jésus qui a été enlevé du milieu de vous pour aller au ciel, reviendra de la même manière que vous l’avez vu partir ». (Luc 24, 50-52 ; Actes des Apôtres 1, 9-11).


Prions

 

Seigneur ressuscité, ta promesse du don de l'Esprit-Saint, et celle d’être toujours avec nous, nous remplissent de joie. Là où tu nous as précédés dans la gloire, nous espérons te suivre. Tu es assis à la droite du Père, intercède maintenant pour nous, tandis que nous plaçons toute notre confiance en toi, notre prêtre éternel. Amen.

 

11-Mary-Apostles-Pray-in-Upper-Room-001


Treizième Station

Marie et les apôtres attendent la venue de l'Esprit-saint

 

V. Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons ;
R. Parce que, par ta résurrection, tu nous remplis d'espérance et de joie, Alléluia !


« Les apôtres retournèrent alors à Jérusalem et montèrent à la chambre ou ils se tenaient d’habitude. Ils se réunissaient fréquemment pour prier ensemble, avec les femmes dont Marie, la mère de Jésus ». (Actes des Apôtres 1, 12-14).


Prions


Seigneur ressuscité, ce petit groupe de tes disciples dans l’attente et la prière au Cénacle était l'Eglise dans sa forme embryonnaire. Nous qui sommes rassemblés en communion avec tous les saints, nous te prions afin que, à nouveau, tu envoies les dons de l'Esprit-Saint sur tout ton peuple, et que tu réalises ainsi dans le coeur de tes fidèles ce que tu as accompli lorsque l’Evangile fut prêche à ses débuts sur la terre. Amen.

 

14-Descent-of-the-Holy-Spirit-001


Quatorzième Station

La Pentecôte, l'Esprit Saint descend sur les apôtres

 

V. Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons ;
R. Parce que, par ta résurrection, tu nous remplis d'espérance et de joie, Alléluia !


« Quand le jour de la Pentecôte arriva, tous les disciples étaient réunis au même endroit. Soudain il y eut un bruit venu du ciel. Il était semblable à celui d’un vent de tempête, et il remplissait la maison ou ils se trouvaient. Puis ils virent ce qui ressemblait à des langues de feu qui se séparèrent et se posèrent sur chacun d’eux. Ils furent tous remplis de l’Esprit-Saint et commencèrent à parler en d’autre langues, selon ce que l’Esprit leur faisait exprimer ». (Ac. 2, 1-4)


Prions


Dieu notre Père, nous te remercions de nous avoir envoyé ton Fils unique pour nous appeler en ton Royaume. Embrase-nous comme tu as embrasé les premiers disciples, avec la puissance de l‘Esprit-Saint. Pénètre nos coeurs et aide-nous à renouveler la face de la terre. Amen.


Réflexion finale


Jésus a fait encore, devant ses disciples, beaucoup d4autres miracles, qui ne sont pas racontes ici. Mais ceux-ci ont été rappelés afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et que, par cette foi, vous puissiez être sauvés et avoir la vie en lui. (Jean 20, 30-31).

 

ND de Pâques


Regina Coeli

 

Regina Cœli, laetare, alléluia

quia quem meruisti portare, alléluia.

Resurrexit, sicut dixit, alléluia.

Ora pro nobis Deum, alléluia.

 

V. Gaude et laetare, Virgo Maria, alléluia.

R. Quia surrexit Dominus vere, alléluia.

 

Oremus

 

Deus, qui per resurrectionem Filii tui, Domini nostri Jesu Christi, mundum laetificare dignatus es: praesta, quaesumus, ut, per ejus Genitricem Virginem Mariam, perpetuae capiamus gaudia vitæ. Per eumdem Christum Dominum nostrum. Amen.

  

Reine du Ciel, réjouis-toi, alléluia !

Car celui qu'il t‘a été donné de porter, alléluia !

comme il l‘avait dit, alléluia !

Prie Dieu pour nous, alléluia !


V. Réjouis-toi et sois heureuse ô Vierge Marie, alléluia !

R. Car le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia !


Prions


Ô Dieu qui a donné la joie au monde par la résurrection de ton Fils notre Seigneur Jésus Christ, accorde-nous de pouvoir obtenir par l’intercession de la Vierge Marie le bonheur de la vie éternelle, par ce même Jésus-Christ, notre Seigneur. Amen.



 

Textes extraits du livret « Le Chemin de Lumière, au de-là de la Croix », disponible aux Editions Téqui

 

Pictures28-001

 

Téléchargez le texte de la Via Lucis (pdf) en cliquant ici

 

Posté par fmonvoisin à 15:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,