Le Mois de Saint Vincent de Paul

 

41

 

Vingt-troisième jour

5e jour de la seconde neuvaine en l’honneur de Saint Vincent de Paul

10 octobre

 

La journée de saint Vincent de Paul (suite)

 

Prélude. - Assistons à la messe célébrée par saint Vincent. Avec quelle ferveur, cet ange de la terre immole chaque jour l'adorable victime.

 

Récit. - L'oraison et la répétition achevées, Vincent récite lui-même et à haute voix les litanies du Saint Nom de Jésus. Entre les glorieuses épithètes que lui donne l’Église, il insiste, avec un goût singulier, sur celle-ci : « Jésus, père des pauvres ! »

De là, presque tous les jours, il va se confesser, ne pouvant souffrir en lui l'apparence même du péché. Presque jamais, son confesseur ne trouve matière à absolution : « Ah ! Monsieur, lui dit l'humble saint, si vous aviez les lumières que Dieu me donne, vous me jugeriez autrement ! »

Il fait ensuite sa préparation à la messe, et, quoique à peine sorti de l'oraison, il y donne un temps considérable !

Il s'habille enfin et célèbre.

Il paraît à l'autel comme un autre Jésus-Christ ; victime et sacrificateur : victime, il s'abaisse et s'humilie ; sacrificateur, il est grave et majestueux comme le Sauveur, et en même temps plein

de douceur, de sérénité et de miséricorde. Il récite les prières de la messe et en fait les cérémonies sans lenteur ni précipitation, de manière à atteindre et à ne point dépasser la demi-heure. Il prononce toutes les paroles, surtout celles du saint Evangile, d'une voix médiocre et agréable, distincte et dévote, dans un accord manifeste de la bouche et du coeur. Tous les assistants sont édifiés. « Mon Dieu, disent-ils, que voilà un prêtre qui dit bien la messe ! » La messe dite, il en entend et souvent en sert une seconde. Il est accablé d'affaires, il est vieux, il a quatre-vingts ans, il ne peut marcher sans bâton, ni se mettre à genoux qu'à grand peine : n'importe, le vénérable supérieur, avec la simplicité d'un jeune clerc, et plus encore de respect et de dévotion, sert à l'autel le moindre de ses prêtres. Il le fait par foi et par amour ; il le fait aussi pour donner l'exemple à ses clercs, pour qu'ils ne souffrent pas qu'un laïc serve la messe devant eux.

Les jours de fête et dans les offices solennels, sa piété se montre avec un nouvel éclat. Il a prévu toutes les cérémonies et s'en est fait instruire rigoureusement. Aussi, pas une rubrique violée par lui, pas une dont il permette qu'on s'éloigne. S'il croit avoir manqué à quelqu'une, il en de mande, après l'office, pardon à genoux à toute sa communauté. À lui encore, il impute les fautes faites par les autres, ce qui ne l'empêche pas, malgré sa grande douceur, de les en reprendre sévèrement.

 

Pratique. - Se faire un bonheur de concourir en quelque manière à la célébration de l'adorable sacrifice de nos autels.

 

Invocation. - Saint Vincent, modèle des prêtres, apprenez-nous à estimer et à aimer l'immolation quotidienne de la sainte victime.

 

L'esprit de Saint Vincent de Paul

 

Chacun de nos jours est marqué au coin de la protection de Marie, qui veut bien être notre mère quand nous voulons être ses enfants.

Oh, la belle coutume de dire le chapelet ! Notre bienheureux Père François de Sales disait que, s'il n'eût eu l'obligation de réciter son office, il n'eût jamais dit d'autre prière. C'est celle qu'il recommandait le plus, et il l'a dit lui-même pendant trente ans, pour obtenir de Dieu la pureté et la grâce de bien mourir, par l'entremise de la plus pure des créatures, la Sainte Vierge.

J'ai connu une dame qui, durant bien du temps, s'est servie de l'image de la sainte Vierge pour toutes ses oraisons. Elle regardait premièrement ses yeux, et puis elle disait en son esprit : Ô beaux yeux ! Que vous êtes purs ! Jamais vous n'avez servi qu'à donner de la gloire à mon Dieu, et moi je l'ai tant offensé par mes yeux ! oh! je ne veux plus leur donner tant de liberté, mais les habituer à la modestie.

Il faut avoir une spéciale dévotion aux personnes qui ont été grandement humbles, mais particulièrement à la sainte Vierge, qui dit d'elle-même que le Seigneur a jeté les yeux sur elle, parce qu'elle était humble. - Sainte Vierge, qui avez été la plus humble des créatures, aidez nous à obtenir de votre Fils la vertu d'humilité.

La sainte Vierge sortait pour les nécessités de sa famille, et pour le soulagement et la consolation de son prochain ; mais, hors de ces occasions, elle demeurait paisible en sa maison, s'entretenant avec Dieu et avec les anges.

Ô très Sainte Vierge, qui déclarez, dans votre cantique, que c'est à cause de votre humilité que Dieu a fait de grandes choses en vous, obtenez-moi la grâce de vous imiter, c'est-à-dire, d'obéir ; puisque obéir, c'est pratiquer l'humilité.

 

239_001

 

Pour recevoir les méditations du Mois de St Vincent de Paul par mail

abonnez-vous à la newsletter d’Images Saintes