Le Mois de Saint Dominique

 

En chemin 1

 

Quinzième jour

La Dispersion

 

Prélude. - Représentons-nous le saint patriarche, debout devant l'autel, et parlant à ses frères agenouillés à ses pieds pour recevoir leur obédience.

 

Réflexions

 

C'est aux pieds de Notre Dame de Prouilhe que Dominique rassemble ses premiers fils, les pères de l'ordre dominicain, pour leur distribuer le monde. Marie, la reine du très Saint Rosaire, préside à cet acte de sublime détermination, jugée imprudente et folle par les contemporains. Mais, encore une fois, la sagesse.de Dieu a des pensées que ne comprendra jamais la sagesse du monde.

Devant ce spectacle, on se reporte involontairement à treize siècles en arrière, et la pensée vient naturellement à l'esprit de comparer Dominique à Simon Pierre. Alors comme aujourd'hui, au Cénacle comme à Prouilhe, Marie préside, le représentant de Jésus-Christ est debout avec autorité, et des Apôtres reçoivent leur mission.

Bienheureux compagnons de l'homme apostolique, redites nous, vous qui les avez entendues et goûtées, les exhortations pleines de feu qui réchauffèrent votre zèle, au moment de cette dispersion, Ah ! comme il dut en coûter à votre cour de quitter ce père, d'abandonner ce doux et cher asile de Saint Romain où venaient de s'écouler de si beaux jours, les jours de votre séminaire, de votre Nazareth, de votre éducation apostolique. Mais, l'heure a sonné, la moisson est blanche, elle attend les moissonneurs. Partez donc avec la faucille d'or de votre éloquence : il ne faut pas d'autre arme. Ne demandez ni argent, ni besace, ni vêtements. Dominique vous les refuserait : il vous envoie, avec votre cœur, avec votre doctrine, avec votre amour. Cela suffit, quand Dieu est avec nous, pour sauver le monde.

La petite troupe fut donc dispersée, par le saint fondateur. Il les envoya fonder des centres de prédication à Rome, à Paris, à Bologne, en Espagne, partout où l'esprit du ciel lui inspira de choisir les premiers sièges de l'apostolat de son ordre. Harangués par leur chef, ces soldats vaillants du plus héroïque des capitaines partirent, avec une sainte ardeur et une naïve confiance, à la conquête du monde.

 

Pratique : Se confier aveuglément en la Providence, quand on est certain d'accomplir la sainte volonté de Dieu dans une entreprise humainement jugée difficile ou même impossible.

Invocation : Saint Dominique, vous que Dieu a envoyé dans le monde entier, priez pour nous !

 

Trait historique

Le départ

 

Quand Dominique eut exhorté les Frères à garder leurs vœux et à travailler de tout leur cœur à la fondation de nouveaux couvents, à la prédication et aux études, il les congédia, après les avoir bénis. Les nouveaux apôtres partirent à pied, sans argent, dénués de toutes ressources humaines, avec la mission non-seulement de prêcher, mais de fonder des couvents. Un seul d'entre eux, Jean de Navarre, refusa de se mettre en route à de telles conditions, et demanda de l'argent. Dominique, voyant un frère prêcheur qui ne se confiait pas pour vivre à la Providence, se prit à pleurer et se jeta aux pieds de cet enfant de peu de foi. Mais, comme il ne pouvait vaincre sa défiance envers Dieu, il ordonna qu'on lui remit douze deniers. Quelques cisterciens qui étaient présents témoignèrent, dit-on, leur surprise, en des termes peu mesurés, qu'on osât envoyer des hommes sans lettres et sans science, pour enseigner et prêcher ; leurs expressions étaient plus que libres, elles étaient méprisantes ; Dominique supporta ces officieuses remarques avec l'égalité d'âme qu'il montrait toujours en pareille circonstance. « Que dites-vous, mes frères, répliqua-t- il avec douceur, n'êtes vous pas un peu comme les Pharisiens ? Je sais, je suis même certain que mes enfants voyageront sains et saufs, mais qu'il n'en sera pas de mème de vous ». (Vie de saint Dominique, par divers auteurs).

 

2_San Domenico di Guzman (69)-001

 

Pour recevoir les méditations quotidiennes du Mois de Saint Dominique,

abonnez-vous à la newsletter d’Images Saintes