Le Mois de Saint François d’Assise

 

Giotto_di_Bondone_-_stygmatyzacja_sw

 

Quatorzième jour

La prédication

 

Prélude : Saint François prêche. Son auditoire, ravi et ému, fond en larmes, tandis que l'esprit de Dieu plane sur les auditeurs et sur le prédicateur.

 

Réflexions

 

Notre bon saint, qui a accompli tant de merveilles dans les âmes par la parole, hésita d'abord pour savoir si c'était bien par ce ministère qu'il était appelé à accomplir son œuvre, ou bien s'il lui valait mieux s'adonner, ses compagnons et lui, uniquement à la prière.

Saint Bonaventure donne deux motifs pour expliquer pourquoi Dieu permit que le grand patriarche passât par l'épreuve de ce doute : c'est d'abord afin que les oracles du ciel, qui déclarèrent que François était appelé à la prédication, donnassent une plus haute idée du mérite de ce ministère ; c'est ensuite afin de conserver son humilité et de la rendre plus profonde, puisqu'elle le portât à consulter ses frères et à leur soumettre son doute :

« Mes frères, dit-il avec une humble simplicité, que me conseillez-vous ? Lequel des deux jugez-vous le meilleur, que je vaque à l'oraison ou que j'aille prêcher ? Il semble que l’oraison me convienne mieux, car je suis un homme simple, qui ne sais pas bien parler, et j'ai reçu le don de la prière plus que celui de la parole. D'ailleurs, on gagne beaucoup en priant, c'est la source des grâces ; et en prêchant, on ne fait que distribuer aux autres ce que Dieu a communiqué. L'oraison purifie notre cœur et nos a affections, nous unit au seul vrai et souverain bien, et nous affermit dans la vertu. La prédication rend poudreux les pieds de l'homme spirituel ; c'est un emploi qui distrait et qui dissipe, qui fait aussi relâcher de la discipline régulière. Enfin, dans l'oraison, nous parlons à Dieu, nous l'écoutons et nous conversons avec les anges, comme si nous menions une vie angélique. Dans la prédication, il faut avoir beaucoup de condescendance pour les hommes, et vivant parmi eux, voir et entendre, parler et penser en quelque sorte comme eux, d'une manière humaine. Mais, il y a une chose qui paraît l'emporter sur tout cela devant Dieu ; c'est que le Fils unique, qui est dans le sein du Père et la souveraine sagesse, est descendu du ciel pour sauver les âmes, pour instruire les hommes par son exemple et par sa parole, pour les racheter de son sang, et pour leur faire de ce sang précieux un bain et un breuvage : tout ce qu'il avait, il l'a donné libéralement et sans réserve pour notre salut. Or, étant obligés de faire toutes choses, selon le modèle qui nous est montré en sa personne, comme sur une haute montagne ; il parait plus conforme à la volonté de Dieu, que j'interrompe mon repos pour aller travailler au dehors ».

Plût à Dieu, dit à ce propos un pieux biographe, que, sans demander des miracles et sans en attendre, toutes les vocations, particulièrement pour les saints ministères et toutes les autres affaires de conscience, fussent examinées sur des principes aussi solides, et consultées par des moyens aussi propres à méditer les lumières du Ciel.

François envoya donc deux de ses religieux. Philippe et Massée, au frère Sylvestre, prêtre, qui était alors sur la montagne, près d'Assise, continuellement occupé de l'oraison, le prier de consulter le Seigneur sur son doute, et de lui mander ce qu'il apprendrait. Il dit encore à Massée : « Allez trouver sœur Claire, dites-lui, de ma part, de s'unir à quelques- unes de ses compagnes les plus pieuses, et de prier Dieu de me faire connaître le parti que je dois prendre ; si je dois destiner mes frères à la prédication, ou seulement à la prière ».

Quand les deux religieux revinrent, François les reçut avec beaucoup de respect et de tendresse : il leur lava les pieds, les embrassa, et leur fit donner à manger. Puis, il les mena dans le bois, où il se mit à genoux, la tête nue et baissée, les mains croisées sur la poitrine, et leur dit : « Apprenez-moi ce que mon Seigneur jésus-Christ m'ordonne de faire. Mon très cher frère et mon père, lui dit Massée, Sylvestre et Claire ont reçu de Notre Seigneur Jésus-Christ, précisément la même réponse, qui est que vous alliez prêcher ; parce que ce n'est pas seulement pour votre salut qu'il vous a appelé ; c'est aussi pour le salut des autres, et pour eux il mettra ses paroles dans votre bouche ».

 

Pratique : Apprendre à consulter Dieu et ses ministres, avant de se décider à entreprendre quelque chose d'important dans l'ordre du salut.

Invocation : Saint François, qui avez été si fidèle à la conduite du Saint Esprit, apprenez-nous à nous laisser conduire par Dieu dans toutes nos entreprises.

 

Fioretti

Les oiseaux viennent écouter

 

Comme il traversait un grand bois, il vit une multitude d'oiseaux chantant en voletant d'arbre en arbre. Se souvenant de la parole du Seigneur à ses apôtres : « Allez, et prêchez l'Evangile à toute créature », il s'arrêta tout à coup et dit à ses compagnons : « Attendez-moi ici sur le chemin, je vais prêcher mes frères les oiseaux ». Tous les oiseaux s'approchèrent à sa voix, et lui leur dit avec amour : « Mes petits frères, vous devez toujours louer votre Créateur et l'aimer toujours, lui qui vous a revêtus de plumes, qui vous a donné des ailes avec la liberté de voler en tout lieu. Il vous a fait avant toutes ses créatures ; il a conservé votre espèce dans l'arche de Noé ; il vous a assigné pour séjour les régions pures de l'air. Sans que vous semiez, sans que vous moissonniez, il vous nourrit, il vous donne de grands arbres pour faire vos nids, et il veille sur vos petits. Ainsi donc, louez toujours le bon Dieu ». Il disait, et les oiseaux, étendant leur petit cou, baissant et relevant la tête, semblaient le comprendre et témoignaient leur allégresse des paroles de leur frère saint François. Le saint, de son côté, passant au milieu d'eux, admirait naïvement leur nombre, leur variété merveilleuse et leur familiarité. Enfin, il leur donna sa bénédiction, et ils s'envolèrent en forme de croix vers les quatre parties du monde. Le Seigneur voulut sans doute montrer par ce miracle à son serviteur l'efficacité merveilleuse qu'il donnerait à ses paroles. (Histoire populaire de saint François d'Assise, par le marquis de Ségur).

 

001

 

Pour recevoir les méditations du Mois de St François d’Assise

abonnez-vous à le newsletter d’Images Saintes