Le Mois des Bergers

 

06593_hires

 

Vingtième jour

Jésus-Christ est la vie

20 Décembre

 

« Je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles l'aient abondamment ». (Jean 10, 10)

 

I. La vie est la manifestation extérieure de l'existence de Dieu. La vie est éternellement en Dieu ; mais sans la création, c'est-à-dire sans la communication de la vie ; Dieu seul aurait connu son être... La vie dans les créatures est donc et ne peut être qu'une émanation de celui qui a en soi-même la plénitude de la vie... Dieu fait d'abord l'homme d'une matière inerte, du limon de la terre. Ce n'est qu'une image ; mais bientôt cette image s'anime ; elle va, elle vient, elle pense ; c'est que « Dieu a répandu sur son visage un souffle de vie ». Dieu est donc non-seulement l'auteur de la vie, mais il est plus encore, il est la vie même. C'est en lui « que nous respirons, que nous nous mouvons et que nous sommes ».

Dans toutes les créatures, - l'homme excepté, - il n'y a qu'une vie, la vie physique ou instinctive. Mais chez l'homme, fait à l'image de Dieu, il y a une seconde vie, celle de l'âme, pour raisonner, pour juger, pour aimer. C'est surtout cette vie que le péché nous avait fait perdre, c'est surtout cette vie que Jésus-Christ est venu nous rendre... « Je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles l'aient abondamment ».

II. Mais qui peut rendre la vie à celui qui est mort ? C'est Jésus-Christ, parce que c'est par lui « que toutes choses ont été faites ». Qui peut redresser une raison aliénée ? C'est Jésus-Christ, parce qu'il a été envoyé pour « guérir toutes nos infirmités physiques et morales ». Qui peut rendre sain un jugement perverti ? C'est Jésus-Christ, car il a été établi « Juge des Justices ». Qui peut rendre à l'amour divin un cœur devenu, par le mal, l'esclave du mal ? C'est Jésus-Christ, car c'est lui qui « purifie le cœur de tout péché ». Si donc Jésus-Christ nous rend la raison, le jugement et l'amour qui constituent la vie de l'âme ; et si, comme conséquence de cette rédemption spirituelle, il ressuscite un jour nos corps afin que nous ayons de nouveau et pour toujours la vie en nous, et que nous l'ayons surabondamment ; qu'est-ce que Jésus-Christ ? Que peut-il être, sinon l'auteur de notre vie, sinon la vie même ? Jésus-Christ, c'est la Vie.

III. Écoutons maintenant les affirmations : « La vie était en lui », s'écrie saint Jean. « Vous avez mis à mort l'auteur de la vie », dit saint Pierre. « Celui qui croit au Fils a la vie ; celui qui n'y croit pas ne verra pas la vie ». « Les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l'entendront vivront », C'est Jésus-Christ qui parle maintenant : « Vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie ». « Le Fils de l'homme vous donnera la vie ». « Le pain de Dieu est celui qui est descendu du Ciel et qui donne la vie au monde ». « Je suis le pain de vie ». « La volonté de mon Père est que quiconque voit le Fils et croit en lui, ait la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour ». « Celui qui mange mon corps et boit mon sang a la vie en lui », c'est-à-dire se nourrit de la vie même. « Mes paroles sont esprit et vie ». Enfin, il faut tout dire, il faut dire ce mot que tous les autres figurent, et qui résume tous les autres. « La vie, dit le Sauveur, la vie, c'est moi. Ego sum vita ». Saint Paul, dans toutes ses épîtres, revient continuellement sur cette vérité que Jésus-Christ est vie. « Ceux qui croient régneront dans la vie par Jésus-Christ ». « Votre vie se cache, est confondue avec la vie de Jésus-Christ. Abscondita est cum Christo ». « Que la vie de Jésus-Christ se manifeste dans notre corps et dans notre chair ». « La vie éternelle est dans le Fils de Dieu. Qui a le Fils a la vie… » Jésus, ô mon Sauveur, mon pain et ma vie, je crois que vous êtes la vie, et que quand je me nourris de votre corps et de votre sang, vous me donnez le gage de la vie éternelle.

 

Résolution : Jésus-Christ étant la vie, je m'appliquerai à devenir de plus en plus digne de m'approcher de la sainte Table, où il daigne être lui-même la nourriture de mon âme et le bien-aimé de mon cœur.

Bouquet spirituel : « Ce n'est plus moi qui vit, c'est Jésus-Christ qui vit en moi ». (St Paul).

 

Pour recevoir les méditations du Mois des Bergers,

abonnez-vous à la newsletter d’Images Saintes

 

Bergers

 

 Retrouvez et suivez Images Saintes sur Facebook