12 mars 2022

Le Mois de Saint Joseph

Le Mois de Saint Joseph

 

Jésus à Nazareth

 

Treizième jour

13 mars

 

Les préoccupations de Nazareth

 

Prélude : Joseph a interrompu son travail. Son regard s'est élevé vers le ciel, comme pour y chercher le repos dont il a si grand besoin. Mais bientôt il s'abaisse sur Jésus. Le ciel n'est-il pas dans sa maison ! Jésus l'encourage d'un sourire qui fait verser d'abondantes larmes au patriarche, ému de tant de grâce unie à tant de majesté.

 

Méditation

 

Les saints ont aimé à faire leur sujet de méditation du bonheur que, saint Joseph eut, pendant trente ans environ, de jouir continuellement de la compagnie de Jésus. Considérons, à leur exemple, la vie sainte que mena saint Joseph dans la compagnie de Jésus et de Marie.

Deux grandes préoccupations dominèrent cette vie cachée, ce que nous pourrions appeler la vie contemplative de Joseph à Nazareth : procurer la gloire de Dieu, plaire à Dieu !

Joseph n'avait d'autre préoccupation que de procurer la gloire de Dieu. Comment cela ? L'exemple de Jésus le lui apprenait et lui montrait que la plus grande gloire qu'on puisse procurer à Dieu, c'est l'accomplissement parfait de sa sainte volonté, l'union complète de notre volonté à celle de Dieu, la fusion de notre volonté dans cette grande et divine volonté, parce que c'est là le véritable anéantissement de soi-même devant la grandeur de Dieu, le plus bel hommage qui se puisse rendre à son domaine souverain sur toutes choses, le meilleur secret de la perfection qu'il désire ardemment voir s'établir dans notre âme.

À Nazareth, Joseph n'avait d'autre pensée, d'autre désir que de plaire à Dieu. Dieu était si près de lui ! Sa grande, son unique préoccupation était de consulter ses besoins, de chercher à satisfaire ses moindres désirs. Ah ! sans doute, il m'est permis de l'affirmer : si Jésus voulut obéir à Joseph, Joseph ne vivait que pour obéir à Jésus. Sublime échange qui n'a rien de comparable dans tout ce que l'imagination peut inventer de grandeur et de noblesse ! Admirable disposition de la Providence qui voulait nous laisser le plus bel exemple de toutes les vertus dans le recoin obscur qu'habitait la sainte famille de Jésus.

 

solution : Pratiquer la soumission à la volonté de Dieu en union avec Joseph.

 

Bouquet spirituel : « Je fais toujours ce qu'il lui plaît ». (Jean 8, 29).

 

Exemple

Les médailles de saint Joseph

 

M. l'abbé Plumier, saint prêtre du diocèse de Marseille, mort en odeur de sainteté, avait beaucoup désiré la construction d'un édifice destiné à abriter les orphelines. Enfin le jour arriva, et Mgr Cruice vint répandre sur la première pierre de cette maison comme les prémices de ses bénédictions, en récitant les prières liturgiques. Tandis que, avec la truelle d'argent, le prêtre allait sceller cette pierre, objet de tant de désirs, on vit M. Plumier s'approcher de la pierre avec une émotion profonde et y verser ce que contenait sa main et qui produisit en tombant un bruit de monnaie... « Que mettez-vous donc là, monsieur l'aumônier ! lui demanda-t-on avec surprise... - Ce sont, dit-il, des médailles de saint Joseph » ; puis, avec bonhomie, il répéta : « Quand les rois font bâtir des palais, ils placent dans la pierre des monnaies frappées à leur effigie : or, faut-il bien mettre ici les médailles du saint patriarche, car c'est lui seul qui peut construire cette maison ! » Chacun sourit de cette naïve confiance, et, peu de jours après, les rieurs recevaient de lui, et en diverses fois, des sommes qui se sont élevées à plus de cinq mille francs, et qui ont prouvé, une fois de plus, combien il fait bon de s'abandonner au glorieux Joseph pour la réussite des affaires temporelles. (Abbé Payan d’Augery, Vie de M. l'abbé Plumier).

 

70889569_2506420436081101_7640343049708503040_n-001

 

Prières à Saint Joseph composées par Saint Alphonse de Liguori

Pour être récitées les sept jours consécutifs précédant la fête du 19 mars

 

13 mars

 

Ô mon saint protecteur, par cette prompte obéissance que vous avez toujours témoignée aux volontés de Dieu, obtenez-moi de votre Jésus la grâce d'obéir parfaitement à ses divins préceptes. Obtenez qu'au milieu de tant d'ennemis, mon âme, qui fait le voyage de l'éternité, ne perde jamais la compagnie de Jésus et de Marie jusqu'au dernier soupir de ma vie. Ainsi accompagné, toutes les peines de cette vie et la mort même me seront douces et chères.

Ô Marie, Mère de Dieu, par les souffrances que votre jeunesse a endurées pendant le voyage d'Egypte, obtenez- moi la force de supporter avec patience et résignation les contrariétés et tous les ennuis qui m'arrivent.

Et vous, mon cher Jésus, ayez pitié de moi. Ô vous qui êtes mon Seigneur et mon Dieu, tout innocent que vous étiez, vous avez voulu souffrir de tant de manières depuis votre enfance, et moi, pécheur, qui ai tant de fois mérité l'enfer, comment ai-je été ainsi ennuyé, si impatient à souffrir quelque chose pour vous ? Mon doux Seigneur, pardonnez-moi. À l'avenir je veux supporter tout ce que vous m'enverrez. Aidez-moi pour cela de votre grâce, sans quoi je ne serai pas fidèle. Je vous aime, ô mon Jésus, mon trésor et mon tout, et je veux vous aimer, et pour vous être agréable, je veux souffrir tout ce qu'il vous plaira que je souffre.

 

Saint Joseph (Beaulieu)

 

Pour recevoir les méditations du Mois de Saint Joseph, ainsi que les prochaines prières, neuvaines,

abonnez-vous à la newsletter d’images Saintes

 

Retrouvez et suivez Images Saintes sur Facebook