20 mai 2022

Le Mois de Marie, reine de France

 

Le Mois de Marie, reine de France

 

Marie, arche de la Nouvelle Alliance-001

 

Vingt-et-unième jour

L'Arche d'alliance

 

Exode 25, 10, 16

 

Dieu donna au peuple d'Israël un signe permanent de son alliance. Ce signe fut une arche construite d'un bois incorruptible, et revêtue au dedans et au dehors de lames d'un or très pur. (Ex. 25, 10).

Vous avez reconnu Marie, immaculée dans sa conception, inviolable dans sa virginité ; Marie revêtue de la double charité : à l'intérieur, par l'amour de Dieu, de Jésus qui repose dans son sein ; à l'extérieur, par l'amour des hommes devenus ses enfants d'adoption.

Comme l'arche et comme Marie, l'Église est incorruptible : infaillible dans la vérité, immaculée dans la sainteté : Non habens maculam neque rugam. Elle est comme investie de l'or de la double charité, du zèle pour la gloire de Dieu et pour le salut des âmes.

Âme fidèle, soyez, vous aussi, incorruptible et pure dans votre foi et dans votre vie ; revêtez-vous de la double charité, n'agissez que pour la gloire de Dieu et pour le salut du prochain.

 

Angers_-_Église_de_la_Trinité_-_Crypte_-_20080921-001

 

La Cathédrale d'Angers

 

D'après une tradition respectable, le Defensor, prince ou gouverneur du Mans, ayant été converti par saint Julien, devint le premier évêque d'Angers. Il dédia à la sainte Vierge sa première église, qui fut remplacée plus tard par un édifice plus vaste et plus élégant. Cette nouvelle cathédrale fut consacrée par saint Martin sous le vocable de Marie. Le saint ayant fait don à cette église d'un reliquaire qui contenait du sang de saint Maurice, le peuple désigna la cathédrale sous le nom de ce glorieux chef de la légion thébéenne, et ce titre a prévalu.

Plusieurs fois renversée, la cathédrale d'Angers fut rebâtie avec le concours de Pépin (750), de Charlemagne, de Louis le Débonnaire et de Charles le Chauve. Marie y reçut les hommages des rois Philippe Auguste, saint Louis, Charles VII, Louis XII, Charles VIII, François Ier, Henri II, Charles IX, Henri III, Henri IV, Louis XIII et Louis XIV. Ce dernier, par un arrêt de 1670, déclare que cette église s'appelle la chapelle des rois.

 

Notre Dame du Ronceray

 

Après la cathédrale Angers possédait neuf autres monuments de sa dévotion envers la sainte Vierge.

Le premier était l'abbaye de Notre Dame du Ronceray, ainsi nommée pour trois. Raisons :

1° une ronce sortait de la muraille, perçait les losanges des vitres, et allait enlacer et comme caresser la statue de Marie sur son autel : on la coupait, on essayait de l'arracher, elle repoussait toujours ;

2° aux premiers temps de la prédication évangélique les chrétiens d'Angers se rassemblaient en ce lieu dans une chapelle souterraine : les païens l'ayant su vinrent pour les y massacrer ; mais à la place de la chapelle ils ne virent que des ronces et des épines, et ils ne purent découvrir les fidèles ;

3° la comtesse Hildegarde, se croyant soupçonnée d'infidélité par son époux Foulques Nerra, se jeta dans la Maine afin de prouver son innocence. Elle avait promis à Dieu que si elle échappait à la mort, elle élèverait un sanctuaire à la Vierge, avec un monastère de religieuses, à l'endroit où elle aborderait. Dieu eut pitié de sa simplicité. Elle aborda au lieu où est aujourd'hui le Ronceray. Mais alors l'ancienne chapelle des premiers chrétiens avait disparu. De concert avec le comte d'Anjou, encore plus persuadé de son innocence que, du reste, il n'avait jamais soupçonnée, Hildegarde se met en devoir d'accomplir son vœu.

En creusant les fondements, les ouvriers trouvent dans un buisson de ronces une statuette en cuivre qui représentait la sainte Vierge assise sur un trône et tenant sur ses genoux l'Enfant-Jésus. Oh ! dit la comtesse, voilà bien Notre Dame du Ronceray. On creusa encore et l'on découvrit une chapelle souterraine bien voûtée, soutenue de deux rangs de piliers, douze de chaque côté. Au-dessus de ce sanctuaire, on éleva l'église que la comtesse avait fait vœu de construire.

La statue de Notre Dame du Ronceray a été cachée lors de la Révolution de 1793. Aujourd'hui elle est dans l'église de la Trinité sur l'autel de la Vierge.

 

ND de France-001

 

Pour recevoir par mail les méditations du Mois de Marie Reine de France

ainsi que les prochaines prières et neuvaine,

abonnez-vous à le newsletter d’Images Saintes

 

Retrouvez et suivez Images Saintes sur Facebook