13 août 2022

Le Mois de Sainte Philomène

Le Mois de Sainte Philomène

 

7758fd8ef5e416cdf435979ef02be7e9-001

 

Quatorzième jour

 

Sainte Philomène protège et secourt les veuves

 

Les veuves semblent être comme les orphelins, le plus à la merci des bons soins de la Providence, qui ne leur fera jamais défaut si elles savent l’intéresser par la confiance, la résignation et la prière.

Qu’elles recourent assidûment à sainte Philomène. Elle les protégera comme elle l’a fait des veuves dont nous allons parler, dans tout ce qui sera le plus avantageux pour elles.

L’an 1832, un terrible ouragan se fit sentir dans une grande partie de la Pouille, et y causa de grands ravages. Une pauvre veuve, nommée Anne-Marie de Philippo, se trouvait, quand il survint, à la campagne, d’où elle retournait alors pour se rendre à Foggia, qu’elle habitait.

Au moment où elle passait près de l’église de Jésus-Maria, l’un de ces tourbillons qui firent à la même époque périr tant de personnes, vint s’abattre sur cette pauvre femme, l’enleva de terre, puis l’y repoussant avec force, la saisit de nouveau, la fit pirouetter avec violence, la dépouilla de sa chaussure et d’une partie de ses vêtements.

L’infortunée, se voyant en butte à l’ouragan, qui redoublait à chaque instant de fureur, effrayée, hors d’haleine, se recommande à la Mère des douleurs et à sainte Philomène, dont elle se rappelle avoir vu, dans l’église voisine, la chapelle et le tableau.

Le tourbillon lui laisse un moment de repos, elle en profite pour s’élancer vers la porte du temple ; mais la trouvant fermée : « Ah ! Ciel ! S’écrie-t-elle ; bonne sainte Philomène, ayez pitié de moi ! pour l’amour de Dieu, ouvrez-moi cette porte, et que je ne meure pas sans sacrements ! » Elle dit, et la porte s’ouvre d’elle-même, autant qu’il le fallait pour qu’elle pût y trouver un abri. Au même moment, elle entend une voix qui disait : « Anne, Anne, entre ici, entre bien vite ; c’est moi qui t’ai ouvert ».

C’est ainsi que, délivrée d’un si pressant danger, la veuve reconnaissante racontait le miraculeux événement aux personnes dont bientôt elle se vit environnée. La porte dont le sacristain avait alors les clefs, restait ouverte ; on était assuré, par son propre témoignage, qu’il l’avait fermée le matin ; la pauvre femme, mouillée par la pluie jusqu’aux os, avec ses habillements moitié perdus, moitié déchirés, affirmait ce que nous venons de dire en des termes qui ne laissaient aucun doute. Plusieurs autres circonstances concouraient à appuyer la vérité de son récit. Enfin cet admirable événement fut consigné par un notaire dans les archives de Foggia, pour qu’on n’en perdît pas le souvenir.

Autre fait qui montre combien sainte Philomène est secourable envers les veuves qui l’implorent dans leurs chagrins.

C’était en 1831 ; le nom de la Thaumaturge sainte Philomène devenait populaire à Martorano, ville de la Calabre ultérieure, par une relation des miracles de la Sainte que propageait Nicolas Lauza.

Une pauvre veuve, en ce moment bien affligée, entend le récit de tant de merveilles. Elle commence à respirer dans ses douleurs.

Elle avait une belle jeune fille, âgée de dix-sept ans, nommée Rose. Tous les efforts de la médecine n’avaient pu la guérir ni même la soulager. Le mal chaque jour allait empirant. Il arriva à tel point, que la pauvre fille resta muette, Après avoir essayé tous les moyens, la maladie fut jugée mortelle.

La veuve et sa chère enfant étaient consternées. Ô Providence ! tout à coup le nom de Philomène retentit à leurs oreilles. Elles vont trouver le chanoine Lauza, le prient d’être leur médiateur auprès de la Sainte. Il se refuse d’abord.

Cependant, vaincu par les sollicitations pressantes des deux affligées et de la fille surtout, qui en pleurant lui montrait sa langue desséchée, il se décide à intervenir pour elles. Il prend le livre, déploie l’image, l’applique sur la tête de la jeune fille qui était à ses genoux, gémissante. Il demande à la sainte Martyre de la guérir. Puis il dit à Rose : « Depuis quel temps, ne pouvez-vous plus parler ? » Rose de répondre : « Ah ! Ah ! Ah ! depuis tant de jours », et elle indique ce nombre de jours. Depuis lors, elle parla avec une facilité qui étonnait tout le monde.

 

Pratique : Demander à sainte Philomène la prudence et la modestie dans le discours. Priez-la de vous inspirer dans vos projets à venir ; elle est un guide sûr et fidèle.

 

000001hcjpg5x7-001

 

Pour recevoir les méditations du Mois de Sainte Philomène, ainsi que les prochaines neuvaines, prières :

abonnez-vous à la newsletter d’Images Saintes

 

Retrouvez et suivez Images Saintes sur Facebook