08 novembre 2022

Le Mois des âmes du Purgatoire

Le Mois des âmes du Purgatoire

 

Tous-les-Saints

 

Neuvième jour

L'action de grâces

 

Prélude : Représentons-nous les saints dans le ciel occupés à offrir sans relâche à Dieu leurs actions de grâces et leurs louanges.

 

Méditation

 

La reconnaissance est le premier de nos devoirs envers Dieu. Considérons en effet ce que nous avons reçu de Dieu et les biens infinis que nous en recevons chaque jour. Peut-on imaginer des biens d'une nature plus élevée que ceux de l'ordre de la grâce ? Ils nous élèvent au-dessus de notre propre nature pour nous rendre participants de la nature même de Dieu.

Peut-on compter tous les biens que le Seigneur nous prodigue dans l'ordre de la nature ? C'est pourtant un Dieu d'une majesté infinie, qui nous les donne sans que nous puissions arguer de notre mérite et nous les attribuer. Il nous les donne avec un amour et une miséricorde admirables, dans un but de merveilleuse utilité pour nous.

Les âmes chrétiennes qui veulent songer sérieusement à toutes ces choses n'ont pas de peine à comprendre qu'elles sont obligées de rendre au Seigneur d'éternelles actions de grâces. Or, quelle meilleure action de grâces que celle que les bienheureux lui pourront rendre pour nous dans le ciel ?

Tâchons donc de délivrer le plus d'âmes que nous pourrons des flammes du purgatoire, afin que, étant dans le ciel, elles ne cessent jamais de louer, de bénir, d'exalter ce Dieu infiniment libéral, ce souverain bienfaiteur qui nous comble de ses biens.

Quels remerciements pourraient lui agréer davantage que ceux que lui offriront des âmes glorieuses et immortelles pour des créatures villes et mortelles ?

 

solution : S'exciter souvent à de grands sentiments d'actions de grâces pour les bienfaits de Dieu, et recourir ensuite à la dévotion aux âmes du purgatoire pour nous acquitter envers cette majesté souveraine.

Bouquet spirituel : « Soyons toujours dans l'action de grâces ». (Epîtres de saint Paul).

 

Exemple

Vision de sainte Madeleine de Pazzi

 

Un jour qu'elle priait devant le très Saint Sacrement, elle vit sortir de terre l'âme d'une de ses sœurs, captive dans les prisons du purgatoire ; elle était couverte d'un manteau de feu qui cachait une robe d'une éblouissante blancheur, et elle demeura une heure entière au pied de l'autel, adorant, dans un anéantissement impossible à dire, le Dieu caché sous les espèces eucharistiques.

Madeleine ayant désiré savoir tout ce que cela signifiait, Dieu lui fit connaître que cette à me avait été condamnée à venir faire chaque jour une heure d'adoration, sous un manteau de feu, pour la punir d'avoir souvent perdu des communions par sa faute, et que cette robe, d'une blancheur si vive, était une parure que lui avait value sa virginité et dont la vue lui donnait une grande consolation.

Cette heure d'adoration que Madeleine lui voyait faire étant la dernière de sa pénitence, elle la vit, à l'expiration, prendre son vol vers le ciel.

 

Purgatoire 2

 

Pour recevoir par mail les méditation du Mois des âmes du Purgatoire,

abonnez-vous à la newsletter d’Images Saintes