Le Mois des âmes du Purgatoire

 

Ronde des élus

 

Seizième jour

Joie de l’Église

 

Prélude : Représentons-nous l'accueil joyeux que la cour céleste toute entière fait à une âme qui vient d'être délivrée des flammes du purgatoire.

 

Méditation

 

Par notre généreuse dévotion aux âmes des défunts, nous réjouissons et l’Église militante et l’Église triomphante. Grande est la fête dans le ciel, quand un élu vient grossir le nombre des habitants de la Jérusalem céleste ; car, si les saints voient avec un transport de joie la pénitence d'un pécheur qui peut néanmoins retomber dans son crime, quel doit être ce bonheur quand ils reçoivent parmi eux un nouveau compagnon qui ne peut plus offenser Dieu !

Son ange gardien se réjouit aussi et reçoit mille félicitations des esprits bienheureux pour le succès avec lequel il a rempli ses fonctions tutélaires. Enfin, la joie se répand parmi les saints pour lesquels l'âme du nouvel élu avait une dévotion spéciale, parmi ses parents et ses amis dont il va rejoindre les chœurs bienheureux.

Marie se réjouit aussi du succès de ses prières multipliées, tandis que Jésus recueille avec amour et bonheur la moisson qu'il a arrosée de son précieux sang. L'Esprit-Saint daigne se réjouir du triomphe de ses dons et de ses inspirations, et le Père éternel se complaît dans la perfection où est parvenue la créature de son choix qu'il a supportée si longtemps avec tant de complaisance.

L’Église militante a aussi sa part de joie : elle a trouvé un nouvel avocat. Les parents, les amis, la famille de cette âme à jamais bienheureuse, la communauté, la nation à laquelle elle appartient, tous ont lieu de se réjouir de son triomphe. Oui, tous les prédestinés ont trouvé une source de joie ineffable quand une autre créature entre dans la joie de son Créateur.

 

solution :Réjouissons-nous intérieurement en union avec l’Église, de la délivrance des âmes qui entreront aujourd'hui dans le ciel.

Bouquet spirituel : « Je vous le dis en vérité, il y aura une grande joie au Ciel ». (Evangile selon saint Luc 15, 7).

 

Exemple

Sainte Françoise Romaine

 

Sainte Françoise, dame romaine, eut plusieurs visions dans les- quelles Dieu lui montra la joie des anges et des saints, et les souffrances des âmes du purgatoire. Elle raconte qu'elle fut témoin du passage des âmes à la gloire éternelle et de ce qui arrive quand elles sont conduites à la place qu'elles ont méritée dans le ciel. Dans les chœurs où elles passent, tous les anges qui les composent manifestent leur joie et chantent leur triomphe ; mais la joie la plus grande est celle du chœur où cette âme doit être placée. Là, on rend de ferventes actions de grâces et on exalte les louanges du Dieu tout-puissant. Cette fête s'y prolonge aussi plus longtemps que dans les autres chœurs. Quand cette sainte voulait exprimer à son père spirituel toute la joie des anges pour l'arrivée d'une âme dans la patrie, elle croyait entendre le céleste concert des esprits et des âmes bienheureuses chantant avec une suavité, une mélodie, un transport qu'aucune langue humaine ne saurait exprimer, les louanges du Créateur et les magnifiques transformations de son amour ; et alors son visage s'enflammait ou plutôt semblait fondre comme la cire devant un feu ardent. Un jour son père spirituel lui demanda, au nom de la sainte obéissance quels étaient les plus parfaits des anges et des âmes qu'elle voyait dans ses visions. Elle répondit que les plus parfaits dans la gloire étaient les esprits humains, parce qu'ils sont plus susceptibles d'acquérir des mérites. Cependant, ajouta-t-elle, les esprits angéliques sont plus purs et plus beaux, et ils ont une intelligence plus grande des choses divines ; leurs chants sont plus sonores ; ils louent et bénissent Dieu avec une mélodie plus harmonieuse ; mais les chants de la Reine du ciel dépassent de beaucoup toutes les mélodies des esprits humains et angéliques. À la vue de la gloire qui environnait l'âme des saints, la bienheureuse se méprisait d'habiter une chair mortelle et d'avoir une intelligence si peu pénétrante. Car, quand elle se considérait dans le miroir divin, elle s'étonnait de ne pouvoir comprendre la profondeur de la divinité, tandis qu'elle était frappée d'admiration en considérant l'activité et la pénétration des esprits séraphiques pour sonder les profondeurs de l'abîme divin. Quelle admirable puissance que celle qui a su créer et qui gouverne ces intelligences sublimes !

 

Purgatoire 2

 

Pour recevoir par mail les méditation du Mois des âmes du Purgatoire,

abonnez-vous à la newsletter d’Images Saintes