Le Mois des âmes du Purgatoire

 

(Lavaur)_Cathédrale_Saint-Alain_-_Chapelle_de_la_rédemption

 

Dix-neuvième jour

Notre propre délivrance

 

Prélude : Pénétrons par la pensée dans ces abîmes où les âmes des justes achèvent de payer leurs dettes à la justice de Dieu dans des tourments dont la seule pensée fait frémir. Contemplons surtout avec un douloureux intérêt ces âmes abandonnées et délaissées pour lesquelles personne ne semble intercéder.

 

Méditation

 

Il y a un grand principe bien des fois mis en avant dans les saintes Ecritures : « Par où chacun pèche, c'est par là qu'il est tourmenté ». (Sagesse 9, 12). « On le traitera de la manière dont il aura traité les autres ». (Lévitique 24, 18). « Vie pour vie, œil pour œil ». (Exode 21, 23).

Appuyés sur ce principe de la justice de Dieu à l'égard des âmes, quelques théologiens ont mis en avant une doctrine qui doit achever de nous déterminer à avoir une très-grande dévotion pour les âmes du purgatoire.

Le cardinal Cajetan, célèbre et docte théologien, croit que les âmes de ceux qui, durant leur vie, n'ont point eu de charité pour les morts ne profitent pas des prières que les vivants font pour elles en particulier.

Denis le Chartreux est du même sentiment : « que ceux qui ont été lents et paresseux à secourir les défunts et qui n'ont eu de compassion pour leurs frères, sachent qu'on les traitera de la même manière qu'ils auront traité les autres ».

Cette opinion des bons théologiens est de nature à effrayer beaucoup de chrétiens qui prient rarement pour les morts. Elle est bien faite pour nous décider à une dévotion persévérante et ardente pour les âmes du purgatoire.

 

Résolution : Nous exciter souvent à la dévotion envers les défunts par la crainte d'être délaissés un jour nous-mêmes dans le purgatoire.

Bouquet spirituel : « On vous traitera de la même manière que vous aurez traité les autres ». (Lévitique 24, 18).

 

Exemple

Sainte Lidwine

 

On lit dans la vie de sainte Lidwine les traits suivants :

Un homme étant venu un jour lui faire part de la mort de son père et le recommander à ses prières, elle les lui promit. Lorsque la nuit fut arrivée, s'étant mise en devoir d'acquitter sa promesse, elle fut conduite dans la partie du purgatoire où cet homme était tourmenté, et son ange lui dit en le lui montrant : « Voilà l'homme à qui vous avez promis le secours de vos prières ». Aussitôt que cet homme la vit, de son côté, il dit à ses compagnons : « Voici quelque chose d'extraordinaire, car, depuis que je suis entré dans cette prison, je n'ai pas vu d'âme vivante dans son corps. Béni soit Dieu qui envoie aujourd'hui l'âme de cette vierge pour opérer ma délivrance ». Elle le délivra en effet le jour suivant, en priant et souffrant pour lui.

Dans un autre ravissement, Dieu voulut qu'elle fût témoin des peines spéciales d'une de ces âmes. Elle la vit donc transpercée de part en part par des glaives aigus, ce qui la toucha d'une extrême pitié. Désirant savoir quelle était cette pauvre âme sans oser le demander à son ange, il la prévint en disant : « C'est le frère de cette femme qui est venue implorer pour lui le secours de vos Si vous voulez demander quelque grâce en sa faveur, elle ne vous sera pas refusée. « Je demande donc, répondit-elle, qu'il soit délivré de ces horribles fers qui le transpercent ».

Aussitôt elle vit qu'on les arrachait et qu'on le conduisait de cette prison spéciale dans la prison commune aux âmes qui n'ont encouru aucun supplice particulier. La sœur de cet homme étant venue le lendemain tourmenter la servante de Dieu pour savoir quel était le sort de son frère, elle lui dit en soupirant : « Si je vous ſais connaître ce que je sais, vous allez vous troubler et me faire une scène ? » « Non, répondit cette femme, je vous promets de ne point me troubler ». Lidwine, rassurée par cette promesse, lui dit ce qu'elle désirait savoir et l'engagea à travailler à sa délivrance par des aumônes dont elle désigna la qualité et la quantité. Cette charitable sœur fit tout ce que la sainte lui avait prescrit, mais elle n'en fut pas quitte pour ses aumônes. Dieu lui envoya des souffrances si violentes, que la patience commençait à lui manquer ; la sainte, l'ayant su, pria pour elle, se chargea de subir à sa place le reste de la peine : ce qu'elle fit en effet, et l'âme de cet homme fut délivrée.

 

Purgatoire 2

 

Pour recevoir par mail les méditation du Mois des âmes du Purgatoire,

abonnez-vous à la newsletter d’Images Saintes