Le Mois des âmes du Purgatoire

 

246_001

 

Vingt-et-unième jour

Le saint sacrifice

 

Prélude : Un prêtre est à l'autel ; pendant qu'il élève l'hostie sainte, le purgatoire s'ouvre et laisse sortir les âmes que sacrifice adorable a délivrées de leur captivité.

 

Méditation

 

C'est avec infiniment de raison que, de toutes les prières que saint Augustin souhaite qu'on fasse pour sa mère : il demande particulièrement celles qu'on fait à l'autel. Il n'y rien, en effet, de plus puissant, pour apaiser la colère de Dieu que le saint sacrifice de la messe où Jésus-Christ, qui s'est une fois immolé sur l'autel sanglant de la croix, s'immole encore tous les jours, mais sans effusion de sang, pour le salut de tous les pécheurs.

Trois siècles à peine après le temps des apôtres, saint Cyrille de Jérusalem s'écriait que « les âmes des défunts sont extrêmement soulagées par cet auguste sacrifice qu'on offre pour elles sur l'autel ».

Saint Augustin loue avec raison sainte Monique, sa mère, de ce que, « sentant la mort approcher, il ne lui vint point en pensée d'ordonner qu'on lui fit de magnifiques funérailles, ni qu'on embaumât son corps, ni qu'on le mit dans un tombeau particulier, ni même qu'on l'enterrât dans son pays. La seule chose qu'elle demanda fut qu'on se souvint d'elle à l'autel du sacrifice, où tous les jours de la vie, elle n'avait point manqué d'assister et d'où elle savait qu'on distribue aux fidèles l'hostie sainte dont le sang a effacé nos péchés ».

Nous avons déjà eu l'occasion de remarquer que, par les soins de son fils, ce qu'elle avait uniquement désiré fut accompli, lorsqu'à l'autel on offrit pour elle le sacrifice de notre rédemption.

 

Résolution : Faire célébrer des messes pour le repos des âmes du purgatoire.

Bouquet spirituel : « La seule chose que je demande, c'est qu'on se souvienne de moi à l'autel ! » (Testament de sainte Monique).

 

Exemple

 

Il est rapporté dans la vie de Marguerite d'Autriche, reine d'Espagne, qu'en un seul jour, qui fut celui de ses obsèques, dans la seule ville de Madrid, on dit près de onze cents messes pour le repos de son âme. Cette princesse n'en avait demandé que mille par son testament ; mais le roi Philippe III en fit ajouter vingt mille. L'archiduc Albert, gouverneur des Pays-Bas, étant mort, la princesse Isabelle, son épouse, fit dire pour lui quarante mille messes, et en entendit elle même un mois durant, jusqu'à dix par jour, avec une dévotion incroyable. (Munford, Le purgatoire).

 

Purgatoire 2

 

Pour recevoir par mail les méditation du Mois des âmes du Purgatoire,

abonnez-vous à la newsletter d’Images Saintes