09 mai 2010

Litanies de Sainte Agnès

3206606132_cf413d94f6_b

Litanies de Sainte Agnès


Seigneur, ayez pitié de nous.

Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoutez-nous.

Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Dieu le Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte vierge Marie, reine des martyrs, priez pour nous.

Sainte Agnès, priez pour nous.

Sainte Agnès vierge martyre,

Sainte Agnès épouse immaculée du Christ,

Sainte Agnès qui a tout laissé pour Jésus Christ,

Sainte Agnès flagellée par amour du Christ,

Sainte Agnès modèle de vertu,

Sainte Agnès vierge courageuse,

Sainte Agnès soutien de la jeunesse,

Sainte Agnès promotrice de la foi,

Sainte Agnès reflet de pureté,

Sainte Agnès miroir de sainteté,

Sainte Agnès modèle d’obéissance,

Sainte Agnès terreur des démons,

Sainte Agnès glorieuse de Satan,

Sainte Agnès comblée de grâce,

Sainte Agnès notre soutien,

Agneau de Dieu, qui enlevez le péché du monde, pardonnez-nous Seigneur,

Agneau de Dieu, qui enlevez le péché du monde, exaucez-nous, Seigneur,

Agneau de Dieu, qui enlevez le péché du monde, ayez pitié de nous.

Priez pour nous sainte Agnès,

Afin que nous soyons rendu dignes des promesses de Jésus Christ.


Prions


Dieu plein d’amour qui avez élevé Sainte Agnès à la plus haute gloire, faites que par son intercession nous soyons purifiés dans le sang de l’Agneau afin de vous louer un jour avec votre Divin fils, dans l’unité du Saint Esprit pour tous les siècles. Ainsi soit-il.

109_001

Téléchargez le texte des Litanies de Sainte Agnès (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 22:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


01 mai 2010

Litanies en l'honneur du Saint Suaire

crocesantapasqua

Le Saint-Suaire, icône de la souffrance


« Le regard fixé sur le Saint-Suaire, je voudrais vous saluer tous cordialement, fidèles de l’Église de Turin, et pèlerins qui êtes venus de toutes les parties du monde, pendant cette période d’ostension, pour contempler un des signes les plus bouleversants de l’amour souffrant du Rédempteur. En entrant dans la cathédrale, qui montre encore les blessures causées par le terrible incendie de l’année dernière, je me suis arrêté en adoration devant l’Eucharistie, le sacrement qui est au centre des attentions de l’Église et qui, sous d’humbles apparences, garde la présence véritable, réelle et substantielle du Christ. À la lumière de la présence du Christ au milieu de nous, je me suis ensuite arrêté devant le Saint-Suaire, le précieux Linge de lin qui peut nous aider à mieux comprendre le mystère de l’amour du Fils de Dieu pour nous.

 

Ce linge sacré et l’histoire de Jésus

Devant le Saint-Suaire, image intense et poignante d’un supplice inénarrable, je veux rendre grâce au Seigneur pour ce don singulier qui demande au croyant attention amoureuse et pleine disponibilité pour marcher à la suite du Seigneur. Le Saint-Suaire est provocation à l’intelligence. Il exige avant tout un effort de tout homme, en particulier du chercheur, pour recevoir avec humilité le profond message adressé à sa raison et à sa vie. La mystérieuse fascination qu’exerce le Saint-Suaire pousse à poser des questions sur le rapport existant entre ce Linge sacré et l’histoire de Jésus. Puisqu’il ne s’agit pas d’une matière de foi, l’Église n’a pas de compétence spécifique pour se prononcer sur ces questions. Elle confie aux scientifiques la tâche de continuer à enquêter pour arriver à formuler des réponses adéquates aux interrogations liées à ce Suaire qui, selon la tradition, aurait enveloppé le corps de notre Rédempteur après qu’il eut été déposé de la Croix. L’Église les exhorte à affronter l’étude du Saint-Suaire sans positions préconçues, qui donneraient pour certains des résultats qui ne le sont pas ; elle invite les hommes de science à agir dans la liberté intérieure et avec un profond respect aussi bien de la méthodologie scientifique que de la sensibilité des croyants.

 

Le Suaire, miroir des récits évangéliques

Ce qui compte surtout pour le croyant, c’est que le Saint-Suaire soit un miroir de l’Évangile. En effet, si l’on réfléchit à ce Linge sacré, on ne peut faire abstraction de cette considération : l’image qu’il présente a un rapport si profond avec tout ce que racontent les Évangiles de la Passion et de la mort de Jésus que tout homme sensible se sent touché intérieurement et profondément ému lorsqu’il la contemple. Celui qui l’approche est par ailleurs conscient que le Saint-Suaire ne garde pas pour lui le coeur des hommes, mais renvoie à Celui à qui la Providence aimante du Père l’a donné. Aussi est-il juste d’avoir conscience du caractère sacré de cette image, que tous voient et que personne ne peut, pour l’instant, expliquer. Pour toute personne qui réfléchit, elle est un motif de réflexions profondes, qui peuvent en arriver à concerner sa propre vie. Le Saint-Suaire constitue ainsi un signe vraiment singulier qui renvoie à Jésus, Parole véritable du Père, et qui invite à modeler notre existence sur celle de Celui qui s’est donné lui-même pour nous. Dans le Saint-Suaire se reflète l’image de la souffrance humaine. Il rappelle à l’homme moderne, souvent distrait par le bien-être et les conquêtes technologiques, le drame de tant de nos frères, et il l’invite à s’interroger sur le mystère de la souffrance pour en approfondir les causes. L’empreinte du corps martyrisé du Crucifié, en témoignant de l’effrayante capacité qu’a l’homme d’infliger la souffrance et la mort à ses semblables, devient comme l’icône de la souffrance de l’innocent de tous les temps : des innombrables tragédies qui ont marqué l’histoire passée, et des drames qui continuent à se produire dans le monde.

 

Sortir de notre égoïsme

Devant le Saint-Suaire, comment ne pas penser à des millions d’hommes qui meurent de faim, aux horreurs perpétrées dans les si nombreuses guerres qui ensanglantent les nations, à l’exploitation brutale de femmes et d’enfants, aux millions d’êtres humains qui vivent dans les privations et les humiliations en marge des métropoles, spécialement dans les pays en voie de développement ? Comment ne pas rappeler avec amertume et compassion tous ceux qui ne peuvent pas jouir des droits civils élémentaires, les victimes de la torture et du terrorisme, les esclaves d’organisations criminelles ? En évoquant ces situations dramatiques, le Saint-Suaire nous pousse non seulement à sortir de notre égoïsme, mais il nous porte à découvrir le mystère de la souffrance qui, sanctifiée par le sacrifice du Christ, engendre le salut pour toute l’humanité. Le Saint-Suaire est aussi l’image de l’amour de Dieu, tout comme celle du péché de l’homme. Il invite à redécouvrir la cause ultime de la mort rédemptrice de Jésus. Dans l’incommensurable souffrance qu’il atteste, l’amour de celui qui « a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique » (Jn 3, 16) se rend presque palpable et manifeste ses surprenantes dimensions. Devant lui, les croyants ne peuvent pas ne pas s’exclamer en toute vérité : « Seigneur, tu ne pouvais pas m’aimer davantage ! », et se rendre compte aussitôt que le responsable de cette souffrance, c’est le péché : ce sont les péchés de tout être humain. En nous parlant d’amour et de péché, le Saint-Suaire nous invite tous à imprimer dans notre esprit le visage de l’amour de Dieu, pour en exclure l’effrayante réalité du péché. La contemplation de ce Corps martyrisé aide l’homme contemporain à se libérer de la superficialité et de l’égoïsme avec lesquels, bien souvent, il traite de l’amour et du péché. Faisant écho à la Parole de Dieu et aux siècles de conscience chrétienne, le Saint-Suaire murmure : crois en l’amour de Dieu, le plus grand trésor qui ait été donné à l’humanité, et fuis le péché, le plus grand malheur de l’histoire.

 

Une image de l’impuissance et du silence

Le Saint-Suaire est aussi l’image d’une impuissance : l’impuissance de la mort, par laquelle se révèle la conséquence extrême du mystère de l’Incarnation. Le drap du Saint-Suaire nous pousse à nous mesurer avec l’aspect le plus troublant du mystère de l’Incarnation, qui est aussi celui qui montre avec quelle vérité Dieu s’est vraiment fait homme, prenant notre condition en toute chose, à l’exception du péché. Chacun est profondément ému à la pensée que le Fils de Dieu n’a pas, lui non plus, résisté à la force de la mort, mais nous sommes tous touchés à la pensée qu’il a tellement participé à notre condition humaine qu’il a voulu se soumettre à l’impuissance totale du moment où la vie s’éteint. C’est l’expérience du samedi saint, passage important du chemin de Jésus vers la Gloire, d’où se dégage un rayon de lumière qui affecte la souffrance et la mort de tout homme. En nous rappelant la victoire du Christ, la foi nous communique la certitude que le sépulcre n’est pas le but ultime de l’existence. Dieu nous appelle à la résurrection et à la vie immortelle. Le Saint-Suaire est une image du silence. C’est le silence tragique de ce qui est incommunicable, qui trouve dans la mort sa plus haute expression, et c’est le silence de la fécondité, qui appartient à celui qui renonce à se faire entendre pour atteindre, au plus profond, les racines de la vérité et de la vie. Le Saint-Suaire exprime non seulement le silence de la mort, mais aussi le silence courageux et fécond du dépassement de l’éphémère, grâce à l’immersion totale dans l’éternelle actualité de Dieu. Il donne ainsi l’émouvante confirmation du fait que la toute-puissance de notre Dieu n’est arrêtée par aucune force du mal, mais sait au contraire changer en bien la force même du mal. Notre temps a besoin de redécouvrir la fécondité du silence, pour surmonter la dissipation des sons, des images, des bavardages qui, trop souvent, empêchent d’entendre la voix de Dieu.

 

L’amour vainqueur du désespoir

Bien chers frères et sœurs, votre archevêque, le cher cardinal Giovanni Saldarini, Gardien pontifical du Saint-Suaire, a proposé comme mot d’ordre de cette ostension solennelle ces paroles : « Tous les hommes verront ton salut ». Oui, le pèlerinage que des foules nombreuses entreprennent vers cette Ville est vraiment une « venue pour voir » ce signe tragique et éclairant de la Passion, qui annonce l’amour du Rédempteur. Cette icône du Christ abandonné dans la condition dramatique et solennelle de la mort, qui est depuis des siècles l’objet de représentations significatives et qui est, depuis cent ans, grâce à la photographie, répandue sous la forme d’innombrables reproductions, nous exhorte à aller au coeur du mystère de la vie et de la mort pour découvrir le grand et consolant message qu’il renferme. Le Saint-Suaire nous présente Jésus au moment de sa plus grande impuissance et il nous rappelle que le salut du monde entier se trouve dans l’anéantissement de cette mort. Le Saint-Suaire devient ainsi une invitation à vivre toute expérience, y compris celle de la souffrance et de la suprême impuissance, avec l’attitude de celui qui croit que l’amour miséricordieux de Dieu vainc toute pauvreté, toutes limites, toute tentation de désespoir. Que l’Esprit de Dieu, qui habite en nos coeurs, suscite en chacun de nous le désir et la générosité nécessaires pour recevoir le message du Saint-Suaire, et pour en faire le critère qui inspire notre existence. Âme du Christ, sanctifie-moi! Corps du Christ, sauve-moi! Passion du Christ, réconforte-moi! Dans tes blessures, cache-moi ! ».

 

(Vénérable Jean Paul II, le  24 mai 1998)

Linceul_Face_Jesus_Christ__negativo

Litanies en l'honneur du Saint Suaire


Seigneur, ayez pitié de nous.

Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Christ, écoutez-nous.

Christ, exaucez-nous.

Dieu le Père, du haut des cieux, ayez pitié de nous.

Dieu le Fils, Rédempteur du monde, ayez pitié de nous.

Dieu le Saint-Esprit, ayez pitié de nous.

Trinité sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.


Sainte Marie, conçue sans péché, priez pour nous.

Relique des reliques, préservez-nous de la mauvaise mort.

Suaire de la tète de Notre-Seigneur Jésus-Christ, préservez-nous de la mauvaise mort.

Suaire, que Marie-Madeleine et les deux anges virent dans le sépulcre, préservez-nous de la mauvaise mort.

Suaire, que saint Jean vit dans le monument séparé des autres linges, préservez-nous de la mauvaise mort.

Suaire d'honneur, préservez-nous de la mauvaise mort.

Suaire, fait par les mains de la Bienheureuse Vierge Marie,

Suaire royal,

Suaire, vêtement précieux,

Suaire, où reposa après sa mort la chair immaculée du roi du monde,

Suaire, notre louange,

Suaire, notre salut,

Suaire, notre joie,

Suaire, notre sanctuaire,

Suaire, tabernacle du Pasteur des pasteurs,

Suaire, sépulcre nouveau et pur du Seigneur,

Suaire, sépulcre glorieux,

Suaire, sépulcre précieux,

Suaire, sépulcre adorable,

Suaire, sépulcre vénérable,

Suaire, sépulcre digne d'honneur,

Suaire, trône du pacifique Salomon,

Suaire, couche fleurie de l'épouse,

Suaire, couche de Salomon gardée par soixante vaillants,

Suaire, où l'Agneau sans tache, le Christ immolé, a reposé pendant trois jours,

Suaire, tabernacle d'alliance,

Suaire, arche du Testament,

Suaire, miroir de patience,

Suaire, miroir d'obéissance,

Suaire, miroir de pauvreté,

Suaire, miroir de pitié,

Suaire, miroir insigne de dévotion,

Suaire, miroir de la mort du Christ,

Suaire, plein d'amabilité,

Suaire, plein de célébrité,

Suaire, orné de miracles,

Suaire, faisant des prodiges,

Suaire, lumière des aveugles,

Suaire, oreille des sourds,

Suaire, langue des muets,

Suaire, bâton des boiteux,

Suaire, médecine des infirmes,

Suaire, salut des malades,

Suaire, consolation de ceux qui souffrent,

Suaire, qui chasse la peste,

Suaire, soutien des obsédés,

Suaire, terreur des démons,

Suaire, résurrection des morts,

Suaire incorruptible, que le feu ne toucha pas,

Suaire, drapeau triomphant,

Suaire impénétrable aux traits,

Suaire, bouclier du salut,

Suaire, fort inexpugnable,

Suaire, honneur des princes,

Suaire, magnificence, des rois,

Suaire, gloire des peuples,

Suaire, trésor des chrétiens,

Suaire, semblable au sein de Marie,

Suaire, rempli de grâces,

Suaire, gardant le Seigneur,

Suaire, avec nous dans la vertu,

Suaire, avec nous dans le combat,

Suaire, avec nous dans le secours,

Suaire, miroir de la divine justice,

Suaire, paradis de délices,

Suaire, jardin fermé de l'Epoux et de l'Epouse,

Suaire, rempli de parfums,

Suaire, répandant l'odeur du baume,

Suaire, précieux comme l'encens,

Suaire, empourpré de sang,

Suaire, qui donne la componction à l'âme,

Suaire, pressoir de la charité,

Suaire, manteau d'Elie laissé sur la terre,

Suaire, où le Christ en mourant a détruit la mort,

Suaire, où en ressuscitant il a réparé notre vie,

Suaire, d'où il est monté des enfers en vainqueur,

Suaire, cause de notre joie,

Suaire, siège de sagesse,

Suaire, escabeau des pieds du Christ,

Suaire, corporal très sacré,

Suaire, où reposa l'humanité du Christ,

Suaire, robe d'allégresse,

Suaire, gage de la gloire éternelle,

Suaire, notre ombrage au jour du jugement,

Suaire, doux rafraîchissement,

Suaire, repos de ceux qui sont dans la tribulation,

Suaire, refuge des affligés,

Suaire, consolation des malheureux,

Suaire, port des naufragés,

Suaire, voile des matelots,

Suaire, espoir de l'Eglise,

Suaire, couronne des Chrétiens,

Suaire, défense des royaumes,

Suaire, protection de tous ceux qui recourent à vous,

 

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous, Seigneur.


Prions


O Seigneur Jésus, qui, parmi les insignes marques de votre amour, nous avez laissé le très saint Suaire, accordez-nous, qu'après l'avoir vénéré sur la terre, nous puissions mériter votre gloire dans le ciel. Vous qui vivez et régnez dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Sindone

Suaire de Notre Seigneur Jésus-Christ,  préservez-nous.

Suaire de Notre Seigneur Jésus-Christ,  préservez-nous.

Suaire de Notre Seigneur Jésus-Christ,  préservez-nous.

796_001

Téléchargez le texte des Litanies du St Suaire (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 avril 2010

Litanies de Sainte Scholastique

benoit10

Sainte Scholastique

Soeur de Saint Benoît

+ en 543

Fête le 10 février

La sœur du Patriarche des moines d'Occident vient nous réjouir aujourd'hui de sa douce présence; la fille du cloître apparaît sur le Cycle à côté de la martyre! toutes deux épouses de Jésus, toutes deux couronnées, parce que toutes deux ont combattu et ont remporté la palme. L'une l'a cueillie au milieu des rudes assauts de l'ennemi, dans ces heures formidables où il fallait vaincre ou mourir; l'autre a dû soutenir durant sa vie entière une lutte de chaque jour, qui s'est prolongée, pour ainsi dire, jusqu'à la dernière heure. Apolline et Scholastique sont sœurs; elles sont unies à jamais dans le cœur de leur commun Epoux. Il fallait que la grande et austère figure de Saint Benoît nous apparût adoucie par les traits angéliques de cette sœur que, dans sa profonde sagesse, la divine Providence avait placée près de lui pour être sa fidèle coopératrice. La vie des saints présente souvent de ces contrastes, comme si le Seigneur voulait nous faire entendre que bien au-dessus des régions de la chair et du sang, il est un lien pour les âmes, qui les unit et les rend fécondes, qui les tempère et les complète. Ainsi, dans la patrie céleste, les Anges des diverses hiérarchies s'unissent d'un amour mutuel dont le souverain Seigneur est le nœud, et goûtent éternellement les douceurs d'une tendresse fraternelle.

La vie de Scholastique s'est écoulée ici-bas, sans laisser d'autre trace que le gracieux souvenir de cette colombe qui, se dirigeant vers le ciel d'un vol innocent et rapide, avertit le frère que la sœur le devançait de quelques jours dans l'asile de l'éternelle félicité. C'est à peu près tout ce qui nous reste sur cette admirable Epouse du Sauveur, avec le touchant récit dans lequel saint Grégoire le Grand nous a retracé l'ineffable débat qui s'éleva entre le frère et la sœur, trois jours avant que celle-ci fût conviée aux noces du ciel. Mais que de merveilles cette scène incomparable ne nous révèle-t-elle pas! Qui ne comprendra tout aussitôt l'âme de Scholastique à la tendre naïveté de ses désirs, à sa douce et ferme confiance envers Dieu, à l'aimable facilité avec laquelle elle triomphe de son frère, en appelant Dieu même à son secours? Les anciens vantaient la mélodie des accents du cygne à sa dernière heure; la colombe du cloître bénédictin, prête à s'envoler de cette terre, ne l'emporte-t-elle pas sur le cygne en charme et en douceur? Mais où donc la timide vierge puisa-t-elle cette force qui la rendit capable de résister au vœu de son frère, en qui elle révérait son maître et son oracle? qui donc l'avertit que sa prière n'était pas téméraire, et qu'il pouvait y avoir en ce moment quelque chose de meilleur que la sévère fidélité de Benoît à la Règle sainte qu'il avait donnée, et qu'il devait soutenir par son exemple? Saint Grégoire nous répondra. Ne nous étonnons pas, dit ce grand Docteur, qu'une sœur qui désirait voir plus longtemps son frère, ait eu en ce moment plus de pouvoir que lui-même sur le cœur de Dieu; car, selon la parole de saint Jean, Dieu est amour, et il était juste que celle qui aimait davantage se montrât plus puissante que celui qui se trouva aimer moins. »

Sainte Scholastique sera donc, dans les jours où nous sommes, l'apôtre de la charité fraternelle. Elle nous animera à l'amour de nos semblables, que Dieu veut voir se réveiller en nous, en même temps que nous travaillons à revenir à lui. La solennité pascale nous conviera à un même banquet ; nous nous y nourrirons de la même victime de charité. Préparons d'avance notre robe nuptiale; car celui qui nous invite veut nous voir habiter unanimes dans sa maison.

La sainte Eglise nous fait lire aujourd'hui la narration que saint Grégoire a consacrée à la dernière entrevue du frère et de la sœur.

Du second livre des Dialogues de saint Grégoire le Grand

Scholastique était sœur du vénérable Père Benoît. Consacrée au Seigneur tout-puissant dès son enfance, elle avait coutume de venir visiter son frère une fois chaque année. L'homme de Dieu descendait pour la recevoir dans une maison dépendante du monastère, non loin de la porte. Scholastique étant donc venue une fois, selon sa coutume, son vénérable frère descendit vers elle avec ses disciples. Ils passèrent tout le jour dans les louanges de Dieu et les pieux entretiens; et, quand la nuit fut venue, ils prirent ensemble leur repas. Comme ils étaient encore à table, et que le temps s'écoulait vite dans leur entretien sur les choses divines , la vierge sacrée adressa cette prière à Benoît: « Je te prie, mon frère, de ne me pas abandonner cette nuit, afin que nous puissions jusqu'au matin parler encore des joies de la vie céleste. » Le saint lui répondit: « Que dis-tu là, ma sœur? Je ne puis en aucune façon passer la nuit hors du monastère. » Dans ce moment, le ciel était si pur qu'il n'y paraissait aucun nuage. La servante de Dieu, ayant entendu le refus de son frère, appuya sur la table ses doigts entrelacés; et, cachant son visage dans ses mains, elle s'adressa au Seigneur tout-puissant. Au moment où elle releva la tête, des éclairs, un violent coup de tonnerre, une pluie à torrents, se déclarèrent tout à coup: au point que ni le vénérable Benoit, ni les frères qui étaient avec lui ne purent mettre le pied hors du lieu où ils étaient.

La pieuse servante de Dieu , pendant qu'elle avait tenu sa tête appuyée sur ses mains, avait versé sur la table un ruisseau de larmes; il n'en avait pas fallu davantage pour charger de nuages le ciel serein jusqu'à cette heure. Après la prière de la sainte, l'orage ne s'était pas fait longtemps attendre; mais cette prière et les torrents de pluie qu'elle amenait s'étaient si parfaitement rencontrés ensemble, que, au même instant où Scholastique levait sa tête de dessus la table, le tonnerre grondait déjà: en sorte qu'un même instant vit la sainte faire ce mouvement, et la pluie tomber du ciel. L'homme de Dieu, voyant que ces éclairs, ces tonnerres, cette inondation ne lui permettaient plus de rentrer au monastère, en fut contristé, et exhala ainsi ses plaintes: « Que le Dieu tout-puissant te pardonne, ma sœur! Que viens-tu de faire? » Elle répondit: « Je t'ai adressé une demande, et tu n'as pas voulu m'écouter: j'ai eu recours à mon Dieu, et il m'a exaucée. Maintenant sors, si tu peux, laisse-moi, et retourne à ton monastère. » Mais le saint était dans l'impossibilité de sortir de la maison, et lui qui n'avait pas voulu y rester volontairement, demeura contre son gré. Ainsi, les deux saints passèrent la nuit entière dans les veilles, et reprenant leurs pieux entretiens sur la vie spirituelle, ils se rassasièrent à loisir par l'échange des sentiments qu'ils éprouvaient.

Le lendemain, la vénérable Mère retourna à son monastère, et l'homme de Dieu reprit le chemin de son cloître. Trois jours après, étant dans sa cellule, et ayant élevé ses yeux en haut, il vit l'âme de sa sœur, qui venait de briser les liens du corps, et qui, sous la forme d'une colombe, se dirigeait vers les hauteurs mystérieuses du ciel. Ravi de joie pour la gloire dont elle était entrée en possession, il rendit grâces au Dieu tout-puissant par des hymnes et des cantiques, et annonça aux frères le trépas de Scholastique. Il les envoya aussitôt au lieu qu'elle avait habité, afin qu'ils apportassent le corps au monastère, et qu'il fût déposé dans le tombeau qu'il s'était préparé pour lui-même. Il arriva ainsi que ceux dont l'âme avait toujours été unie en Dieu ne furent point séparés par la mort, leurs corps n'ayant eu qu'un même tombeau.

Texte extrait de l'Année Liturgique de Dom Guéranger

22750J

Litanies de Sainte Scholastique


Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoutez-nous.

Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père céleste qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils, rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte Trinité, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte Marie, priez pour nous.

Sainte Vierge des vierges,

Sainte Scholastique,

Sainte Scholastique, sœur de saint Benoît,

Sainte Scholastique, éternellement élue de Dieu,

Sainte Scholastique, prévenue de la grâce de Notre-Seigneur Jésus-Christ,

Sainte Scholastique, consacrée à Dieu dès l'enfance,

Sainte Scholastique, vierge toujours très pure,

Sainte Scholastique, fiancée à Notre-Seigneur Jésus-Christ,

Sainte Scholastique, enseignée par le Saint-Esprit,

Sainte Scholastique, miroir d'innocence,

Sainte Scholastique, règle de perfection,

Sainte Scholastique, modèle de vertus,

Sainte Scholastique, ornement de la vie monastique,

Sainte Scholastique, patronne de vierges innombrables,

Sainte Scholastique, mère d'une infinité de religieuses,

Sainte Scholastique, imitatrice de la vie des anges,

Sainte Scholastique, pleine de foi en Dieu,

Sainte Scholastique, remplie do l'espérance des biens du ciel,

Sainte Scholastique, brûlante d'amour pour l'Époux divin,

Sainte Scholastique, rayonnante d'humilité,

Sainte Scholastique, toujours enflammée de désirs célestes.

Sainte Scholastique, amie intime de Jésus-Christ,

Sainte Scholastique, animée envers le Seigneur d'une confiance toute filiale,

Sainte Scholastique, appliquée fréquemment à l'oraison,

Sainte Scholastique, promptement exaucée,

Sainte Scholastique, comblée des grâces spirituelles,

Sainte Scholastique, honorée de la gloire de la persévérance,

Sainte Scholastique, pénétrant sous la forme d'une colombe dans le céleste sanctuaire,

Sainte Scholastique, qui habitez maintenant le paradis,

Sainte Scholastique, qui suivez l'Agneau partout où il va,

Sainte Scholastique, unie éternellement aux embrassements de l'Époux,

Sainte Scholastique, ornée de la couronne de gloire,

Sainte Scholastique, toute remplie de la divinité,

Sainte Scholastique, associée aux chœurs des anges,

Sainte Scholastique, unie pour l'éternité aux joies de votre très saint frère,

Sainte Scholastique, avocate auprès de Dieu pour ceux qui vous invoquent,

Sainte Scholastique, patronne bienfaisante de ceux qui vous imitent,

Très sainte vierge Scholastique, Pauvres pécheurs, nous vous eu supplions, exaucez-nous.

Daignez nous aider près de Dieu par vos très saintes et très puissantes prières,

Daignez nous admettre nous-mêmes au nombre de vos enfants,

Daignez exciter, développer et affermir notre dévotion envers vous,

Daignez, par vos prières, obtenir que la rosée des grâces célestes rafraîchisse l'aridité de notre cœur,

Daignez obtenir l'accomplissement de nos saints et pieux désirs,

Daignez, par votre intercession, nous réunir pour l'éternité à Jésus-Christ, l'Époux de nos âmes,

Daignez nous faire entrer avec vous, comme de pures et innocentes colombes, dans le céleste sanctuaire,

Daignez nous faire parvenir aux joies éternelles, aux embrassements de l'Époux Jésus, Daignez nous exaucer, nous vous en supplions.

Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau «le Dieu qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous, Seigneur.

Seigneur, prenez pitié,

Jésus-Christ, prenez pitié,

Seigneur, prenez pitié.


Priez pour nous, bienheureuse Scholastique.

Afin que nous devenions dignes des promesses de Jésus-Christ.


Prions


O Dieu, qui, pour manifester l'innocence do votre Bienheureuse vierge Scholastique, avez fait entrer son âme dans le ciel sous la forme d'une colombe, accordez-nous, par ses mérites, de vivre nous-mêmes avec tant d'innocence que nous méritions de parvenir aux mêmes joies; par Jésus, le Christ notre Seigneur.

AnnaofAustria04

Téléchargez le texte des Litanies de Sainte Scholastique (pdf) en cliquant ici


Notice biographique de Sainte Scholastique

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-1737687.html


Posté par fmonvoisin à 13:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 avril 2010

Litanies des souffrances de Jésus Christ

3387794489_20e69cf803_b

Litanies des souffrances de Jésus-Christ

Seigneur, ayez pitié de nous.

Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoutez-nous.

Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Dieu le Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Jésus, qui nous avez été donné par Dieu pour être la paix et la réconciliation des pécheurs, ayez pitié de nous.

Jésus, dont l'œuvre sur la terre a été la conversion des pécheurs, ayez pitié de nous.

Jésus, qui par Votre Bonté envers les pécheurs repentants, avez donné lieu de Vous regarder comme leur ami, ayez pitié de nous.

Jésus, qui avez enduré tant de peines sur la terre, pour les pécheurs, ayez pitié de nous.

Jésus, qui avez été troublé, et qui avez versé des larmes sur l'état des pécheurs, ayez pitié de nous.

Jésus, qui avez vécu dans une humiliation continuelle, pour les pécheurs, ayez pitié de nous.

Jésus, homme de douleur, rassasié d'opprobres pour les pécheurs, ayez pitié de nous.

Jésus, qui avez souffert une cruelle agonie, jusqu'à avoir une sueur de sang pour les pécheurs, ayez pitié de nous.

Jésus, qui pendant les jours de ta chair avez souffert tant de contradictions, et dans Votre Passion avez enduré tant de supplices pour les pécheurs, ayez pitié de nous.

Jésus, qui avez porté sur la Croix l'iniquité de tous les pécheurs, ayez pitié de nous.

Jésus, qui du haut de la Croix avez prié Votre Père avec de grands cris pour les pécheurs, ayez pitié de nous.

Jésus, qui avez demandé miséricorde pour ceux mêmes qui vous ont crucifié, ayez pitié de nous.

Jésus, dont le sang crie de meilleures choses que celui d'Abel, ayez pitié de nous.

Jésus, qui êtes mort sur la croix pour la rédemption des pécheurs, ayez pitié de nous.

Jésus, qui êtes ressuscité pour la justification des pécheurs, ayez pitié de nous.

Jésus, qui êtes monté au Ciel pour aller intercéder pour les pécheurs, ayez pitié de nous.

Jésus, qui avez envoyé Votre Saint Esprit pour sanctifier les pécheurs, ayez pitié de nous.

Jésus, qui n'êtes pas venu sur la terre pour juger les pécheurs, mais pour les sauver, ayez pitié de nous.

Donnez-nous de sentir au fond de nos cœurs jusqu'à la fin de nos jours, la douleur de Vous avoir offensé, Jésus-Christ, nous Vous en supplions par les vives douleurs que le péché Vous a causé pendant tous les jours de ta chair.

Donne-nous une véritable horreur et une haine parfaite du péché, Jésus-Christ, nous Vous en supplions par l'impression douloureuse que le péché a fait sur Vous dans le jardin des Oliviers.

Donnez-nous un désir ardent d'être purifiés de toute souillure de la chair, et de l'esprit, Jésus-Christ nous Vous en supplions par les mérites de ce baptême de sang que Vous avez ardemment désiré pour le salut des pécheurs.

Donnez-nous de verser des torrents de larmes sur nos péchés, Jésus-Christ, nous Vous en supplions par les ruisseaux de sang que Vous avez  tu as répandu fur le Calvaire.

Donnez-nous de crucifier le vieil homme avec ses convoitises, Jésus-Christ nous Vous en supplions par les mérites de Votre Mort douloureuse sur la Croix.

Donnez-nous de mourir au monde et au péché, Jésus-Christ, nous Vous en supplions par les mérites de Votre sépulture.

Donnez-nous de ressusciter à la grâce et de devenir de nouvelles créatures formées à Votre image, Jésus-Christ nous Vous en supplions par les mérites de ta résurrection glorieuse.

Donnez-nous de vivre de la vie nouvelle, Jésus-Christ, nous Vous en supplions par Votre vie nouvelle qui n'est plus sujette à la mort.

Donnez-nous de remporter la victoire sur toutes les tentations, Jésus-Christ, nous Vous en supplions par la victoire entière que Vous avez remportée fur l'enfer  et sur la mort en sortant vainqueur du tombeau.

Donnez-nous d'élever nos cœurs en haut et de transporter notre conversation au Ciel, Jésus-Christ, nous Vous en supplions par les mérites de Votre Ascension glorieuse.

Donnez-nous des cœurs nouveaux et faites que nous soyons tous enseignés de Dieu, Jésus-Christ, nous Vous  en supplions par l'avènement du Saint Esprit que Vous avez répandu sur Votre Église.

Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous, Seigneur.

Jésus-Christ, écoutez-nous.

Jésus-Christ, exaucez-nous.

C'est à cause de nos fautes qu'il a été transpercé,

C'est par ses blessures que nous sommes guéris.

Prions

Conservez ô Dieu l'ouvrage de Votre Miséricorde, puisque Vous nous avez fait trouver la délivrance dans le sang de l'Agneau de Dieu et que nous avons goûté combien combien vous êtes bon  Seigneur, et comme les trésors de Votre Amour se font ouverts pour nous; maintenant que nos yeux ont vu le Salut que Vous avez préparé à la face des peuples, la lumière éclairant les nations, et la gloire de Votre peuple Israël; Faites, ô  Seigneur, que nous saisissions de toutes les capacités de notre foi le grand Salut éternel. Augmentez en nous la Foi, remplissez-nous d'espérance en Vos promesses, et allumez en nos cœurs le feu de Votre Divine Charité. Affermissez en nous tout ce que Votre grâce a déjà produit sur nous, pauvres pécheurs, faites que, main dans la main avec Vous, sur les sentiers de la vie, nous soyons introduits par Vous sur les parvis de Votre Sainteté, dans le Sanctuaire de Votre ta gloire. Ainsi soit-il.

jesus_061

Téléchargez le texte des Litanies des Souffrances de Jésus Christ (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 15:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Litanies de Jésus-Christ

Tableau_AlphaAndOmega

Litanies de Jésus-Christ

pour les pécheurs repentants

Seigneur, ayez pitié de nous.

Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoutez-nous.

Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Dieu le Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Jésus, qui êtes venu chercher ceux qui étaient égarés, et sauver ceux qui étaient en danger, ayez pitié de nous.

Jésus, qui en entrant dans le monde, Vous êtes substitué à toutes ces victimes impuissantes qu'on offrait pour le péché, ayez pitié de nous.

Jésus, qui pour détruire le péché, avez revêtu une Chair semblable à la notre hormis le péché, ayez pitié de nous.

Jésus, dont les mérites seuls peuvent nous délivrer de la Condamnation, ayez pitié de nous.

Jésus, qui avez invité tous les pécheurs à venir vers Vous, ayez pitié de nous.

Jésus, qui par tant de paraboles avez marqué le désir que Vous avez de la conversion des pécheurs, et la joie qu'elle vous donnait, ayez pitié de nous.

Jésus, représenté sous l'emblème du Père qui reçoit avec joie son enfant prodigue, ayez pitié de nous.

Jésus, représenté à nous sous l'emblème du bon berger qui court après la brebis égarée, ayez pitié de nous.

Jésus, qui nous enseignez qu'il y a plus de joie au Ciel pour un seul pécheur qui se convertit, que pour quatre vingts dix neuf justes qui n'ont pas besoin de conversion, ayez pitié de nous.

Jésus, qui as fait préparer les premières places du Ciel aux publicains et aux femmes de mauvaise vie qui reviendront vers Vous, ayez pitié de nous.

Jésus, qui avez fait d'un brigand converti le prémices de Vos Saints, ayez pitié de nous.

Jésus, qui avez regardé avec autant de complaisance le Publicain humilié et qui avez avez regardé avec mépris le Pharisien orgueilleux, ayez pitié de nous.

Jésus, plein de compassion et de miséricorde pour tous les pécheurs, ayez pitié de nous.

Jésus, source et plénitude de la grâce, ayez pitié de nous.

Jésus, qui nous montre Votre grande bonté par la parabole du charitable Samaritain, ayez pitié de nous.

Jésus, qui avez été chercher avec tant de fatigues la femme Samaritaine, ayez pitié de nous.

Jésus, qui avez pardonné avec tant de bonté à la femme adultère, ayez pitié de nous.

Jésus, qui as remis tant d'iniquités, et marqué tant d'amour à la pécheresse Madeleine, ayez pitié de nous.

Jésus, qui as fait miséricorde à celui qui se disait le plus grand des pécheurs, ayez pitié de nous.

Jésus, qui de Saül le plus ardent persécuteur de ton Église avez fait le plus ardent de vos Apôtres, ayez pitié de nous.

Jésus, qui avez jeté un regard de compassion sur Pierre qui vous avait renié trois fois, ayez pitié de nous.

Vous qui nous demandez sans cesse de retourner vers Vous, convertissez-nous. Jésus-Christ, nous vous en supplions.

Vous qui nous exhortez à venir vers Vous afin de charger Votre joug sur nous. Jésus-Christ attirez-nous, nous Vous en supplions.

Vous qui demandez que nous ayons l'esprit de repentance, accordez-le nous. Jésus-Christ, nous Vous en supplions.

Vous qui nous commandez de porter de dignes fruits de repentance, produisez-les en nous. Jésus-Christ nous Vous en supplions.

Agneau de Dieu qui ôtes les péchés du monde, ayez pitié de nous.

Agneau de Dieu qui ôtes les péchés du monde, soyez-nous propice.

Agneau de Dieu qui êtes les péchés du monde, pardonnez-nous Seigneur.

Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ, exaucez-nous.

Prions


 

A qui irions-nous?  Sinon à Vous, ô Jésus! pour demander le pardon de nos péchés? Vous seul avez  les paroles de la vie éternelle! Vous êtes seul Sauveur donné au monde, par lequel nous puissions être sauvés! Nous voici Cher Sauveur, nous voici humblement prosternés à tes pieds avec un cœur plein de Confiance en Vos mérites. Oui pauvres pécheurs que nous sommes nous réclamons ces mérites infinis. Nous crions après Vous, nous sollicitons Vos tendres compassions. Lavez-nous, purifiez-nous par Votre Sang précieux et nous serons plus blancs que la neige. Venez ô Jésus! Vous  seul pouvez nous rendre la vie et la joie de votre Salut. Venez Dieu d'amour! Venez poser sur nos têtes cette main divine qui a été percée pour nos péchés, et donnez-nous dans de nos cœurs l'assurance du pardon de nos péchés et de notre réconciliation avec notre Père céleste. Exaucez-nous Seigneur Jésus, Vous qui vivez et régnez avec le Père dans l'unité du Saint Esprit pour les siècles et les siècles. Amen.

prayer_20card

Téléchargez le texte de ces Litanies (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 13:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


11 avril 2010

Litanies de Saint Pothin

saint_pothin

Saint Pothin et ses compagnons

Martyrs de Lyon

(+ 177)

Fête le 2 juin

Saint Pothin fut le premier évêque de Lyon. Il venait de l’Asie, avait été formé à l’école de saint Polycarpe, évêque de Smyrne, et envoyé par lui dans les Gaules.  Pothin, après avoir gagné un grand nombre d’âmes à Jésus-Christ, fut arrêté sous le règne de Marc-Aurèle. Il était âgé de quatre-vingt-dix ans, faible et tout infirme; son zèle et le désir du martyre soutenaient ses forces et son courage. Conduit au tribunal au milieu des injures de la populace païenne, il fut interrogé par le gouverneur, qui lui demanda quel était le Dieu des chrétiens: « Vous le connaîtrez si vous en êtes digne », répondit l’évêque. A ces mots, la multitude furieuse se précipite contre lui; ceux qui étaient plus près le frappèrent à coups de pieds et à coups de poings, sans aucun respect pour son âge. Le vieillard conservait à peine un souffle de vie quand il fut jeté en prison, où il expira peu après. Le récit du martyre des compagnons de saint Pothin est une des plus belles pages de l’histoire de l’Église des premiers siècles. Le diacre Sanctus supporta sans faiblir toutes les tortures, au point que son corps était devenu un amas informe d’os et de membres broyés et de chairs calcinées; au bout de quelques jours, miraculeusement guéri, il se trouva fort pour de nouveaux supplices. Il ne voulait dire à ses bourreaux ni son nom, ni sa patrie, ni sa condition; à toutes les interrogations il répondait: « Je suis chrétien! » Ce titre était tout pour lui; livré enfin aux bêtes, il fut égorgé dans l’amphithéâtre. Maturus eut à endurer les mêmes supplices que le saint diacre; il subit les verges, la chaise de fer rougie au feu, et fut enfin dévoré par les bêtes féroces. Le médecin Alexandre, qui, dans la foule des spectateurs, soutenait du geste le courage des martyrs, fut saisi et livré aux supplices. Attale, pendant qu’on le grillait sur une chaise de fer, vengeait les chrétiens des odieuses imputations dont on les chargeait indignement: « Ce ne sont pas, disait-il, les chrétiens qui mangent les hommes, c’est vous; quand à nous, nous évitons tout ce qui est mal ». On lui demanda comment S’appelait Dieu: « Dieu, dit-il, n’a pas de nom comme nous autres mortels ». Il restait encore le jeune Ponticus, âgé de quinze ans, et l’esclave Blandine, qui avaient été témoins de la mort cruelle de leurs frères; Ponticus alla le premier rejoindre les martyrs qui l’avaient devancé; Blandine, rayonnante de joie, fut torturée avec une cruauté particulière, puis livrée à un taureau, qui la lança plusieurs fois dans les airs; enfin elle eut la tête tranchée.

Litanies de Saint Pothin

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus, écoutez-nous.

Jésus, exaucez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils, Rédempteur du monde , qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit-Saint, qui êtes. Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte Marie, Mère de Dieu, Reine des Martyrs, priez pour nous.

Saint Pothin, priez pour nous.
Saint Pothin, notre père dans la foi,

Saint Pothin, premier anneau de la chaîne qui nous unit à l'Eglise de Jésus-Christ,

Saint Pothin, digne successeur des Apôtres

Saint Pothin, disciple fidèle de Saint Jean et de Saint Polycarpe,

Saint Pothin, embrasé du feu de la charité divine,

Saint Pothin, brûlant de zèle pour le salut des âmes,

Saint Pothin, sacrifiant tout ce que vous présente le monde pour venir éclairer un peuple idolâtre, Saint Pothin, ange de paix et de lumière pour les Gaules,

Saint Pothin, pasteur infatigable dans vos travaux,

Saint Pothin, père tendre d'un troupeau nombreux que vous enfantez à Jésus-Christ, priez pour nous.

Saint Pothin, pasteur vigilant, qui défendez et soutenez vos brebis contre la fureur des loups,

Saint Pothin, fidèle dispensateur de la parole divine,

Saint Pothin, répandant partout la bonne odeur de Jésus-Christ,

Saint Pothin, le soutien du faible au milieu des combats,

Saint Pothin, la terreur du paganisme par la vivacité de votre foi,

Saint Pothin, destructeur des idoles qu'adoraient nos pères,

Saint Pothin., intrépide confesseur de Jésus-Christ en face des tyrans,

Saint Pothin, brûlant du désir de verser votre sang pour Jésus-Christ,

Saint Pothin, copie fidèle du divin Agneau immolé pour le salut du monde, priez pour nous.

Saint Pothin, accablé d'outrages et de coups par une vile populace,

Saint Pothin, rassasié d'opprobres,

Saint Pothin, traîné inhumainement dans nos rues comme un criminel,

Saint Pothin, exposé à toute la fureur des ennemis du nom chrétien,

Saint Pothin, marquant de votre sang les traces de vos pas,

Saint Pothin, vénérable vieillard jeté au fond d'une étroite prison,

Saint Pothin, athlète invincible de Jésus-Christ au milieu de vos tourments,

Saint Pothin, encourageant vos enfants au martyre jusqu'au moment de votre mort,

Saint Pothin, consommant votre sacrifice dans les horreurs d'un noir cachot, 

Saint Pothin, digne chef des innombrables Martyrs de Lyon,

Saint Pothin, l'honneur et la gloire du diocèse de Lyon,

Saint Pothin, notre protecteur et le soutien de notre foi,

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous, Seigneur.

Saint Pothin, priez pour nous,

Afin que nous soyons rendus dignes des promesses de Jésus-Christ.

Prions

Dieu tout-puissant, qui, par la prédication du bienheureux Pothin, notre apôtre et pontife, et par le courage invincible de sainte Blandine, vierge, et de ses compagnons martyrs, avez daigné éclairer nos pères qui étaient assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, daignez aussi nous accorder la grâce de conserver toujours le souvenir d'un si grand bienfait, et de montrer sans cesse, par nos œuvres, la foi que nous professons. Nous vous en supplions par Notre Seigneur Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

EBA0794_5770

Téléchargez le texte des Litanies de Saint Pothin (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 17:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Litanies de la Sainte Enfance de Jésus-Christ

021_001

Litanies de la Sainte Enfance de Jésus-Christ


 

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus Enfant, écoutez-nous.

Jésus Enfant, exaucez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils, Rédempteur du monde , qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit-Saint, qui êtes. Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, qui avez été enfant, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes vraiment Dieu, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes Fils du Dieu vivant, ayez pitié de nous.

 

Enfant qui êtes fils de la vierge Marie, ayez pitié de nous.

Enfant né avant l'aurore, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes le Verbe fait chair, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes la sagesse de votre Père, ayez pitié de nous.

Enfant qui avez consacré la virginité de votre Mère, ayez pitié de nous.

Enfant fils unique de votre Père, ayez pitié de nous.

Enfant premier né de votre Mère, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes l'image de votre Père, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes le principe de votre Mère, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes la splendeur du père, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes l'honneur de votre Mère, ayez pitié de nous.

Enfant égal à votre Père, ayez pitié de nous.

Enfant soumis à votre Mère, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes les délices de votre Père, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes les richesses de votre mère, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes le don du Père, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes le présent de votre Mère, ayez pitié de nous.

Enfant le fruit d'une Vierge, ayez pitié de nous.

Enfant créateur de l'homme, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes la vertu de Dieu, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes notre Dieu, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes notre frère, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes voyageur dans la gloire, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes glorieux dans la voie, ayez pitié de nous.

Enfant qui avez la maturité d'un homme parfait dés le ventre de votre Mère, ayez pitié de nous.

Enfant qui avez la sagesse d'un vieillard dès votre enfance, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes le père des siècles, ayez pitié de nous.

Enfant né depuis peu de jours, ayez pitié de nous.

Enfant qui étant la vie êtes nourri de lait, ayez pitié de nous.

Enfant qui étant le Verbe demeurez dans le silence, ayez pitié de nous.

Enfant qui jetez des cris enfantins dans le berceau, ayez pitié de nous.

Enfant qui tonnez du haut du ciel, ayez pitié de nous.

Enfant la terreur de l'enfer, ayez pitié de nous.

Enfant la joie du Paradis, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes terrible aux tyrans, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes le désir des Mages, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes exilé du milieu de votre peuple, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes roi dans votre exil, ayez pitié de nous.

Enfant destructeur des idoles, ayez pitié de nous.

Enfant jaloux de la gloire de votre Père, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes fort dans la faiblesse, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes puissant dans la petitesse, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes le trésor de la grâce, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes la source du bon amour, ayez pitié de nous.

Enfant qui rétablissez tout dans le ciel, ayez pitié de nous.

Enfant qui réparez tout sur la terre, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes le chef des anges, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes la tige des patriarches, ayez pitié de nous.

Enfant la parole des prophètes, ayez pitié de nous.

Enfant le désir des nations, ayez pitié de nous.

Enfant la joie des pasteurs, ayez pitié de nous.

Enfant la lumière des mages, ayez pitié de nous.

Enfant le salut des enfants, ayez pitié de nous.

Enfant l'attente des justes, ayez pitié de nous.

Enfant le maître des sages, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes les prémices de tous les saints, ayez pitié de nous.

 

Soyez-nous favorable, pardonnez-nous, Jésus enfant,

Soyez-nous favorable, exaucez-nous, Jésus enfant.

Du joug de la servitude des enfants d'Adam délivrez-nous, Jésus enfant.

De la captivité du démon, délivrez-nous.

De la malignité du siècle délivrez.

De la concupiscence de la chair délivrez.

De l'orgueil de la vie délivrez-nous, Jésus enfant.

Du désir déréglé de savoir délivrez.

De l'aveuglement de l'esprit délivrez.

De la mauvaise volonté délivrez:

De nos péchés délivrez.

Par votre Conception très pure

Par votre naissance très humble

Par vos larmes, delivrez.

Par votre Circoncision très douloureuse délivrez.

Par votre manifestation très glorieuse délivrez.

Par votre Présentation où vous vous êtes consacré à Dieu délivrez.

Par votre conversation très sainte délivrez.

Par votre vie toute divine, délivrez.

Par votre pauvreté, délivrez-nous, enfant Jésus.

Par vos souffrances délivrez-nous

Par vos voyages,

Par vos travaux délivrez-nous, Jésus enfant.

 

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, délivrez-nous, Jésus enfant.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Jésus enfant.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, délivrez-nous, Jésus enfant.

 

Esprits célestes, adorez-le.

Sion l'a entendu et a tressailli de joie.

 

Prions

 

Jésus notre Seigneur, qui avez daigné anéantir pour l'amour de nous la grandeur de votre divinité incarnée et votre humanité toute divine jusqu'à l'état et à la condition très basse de la naissance et de l'enfance, faites, s'il vous plaît, qu'en reconnaissant votre sagesse divine dans l'enfance, votre puissance dans la faiblesse, votre majesté dans la petitesse, nous vous adorions très petit sur la terre, et que nous vous contemplions tout grand que vous êtes dans le ciel, vous qui étant Dieu, Vivez et régnez avec Dieu le père, en l'unité du Saint-Esprit , durant tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

005_001

Téléchargez le texte de ces Litanies (pdf) en cliquant ici

 

Posté par fmonvoisin à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 mars 2010

Litanies de la Passion

crucifixion__2_

Litanies de la Passion


Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, ayez pitié de nous.

Jésus, écoutez-nous.

Jésus, exaucez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Jésus, plein de mansuétude, préludant à votre Passion par votre entrée triomphante à Jérusalem, ayez pitié de nous.

Jésus, prosterné aux-pieds de vos Apôtres pour leur laver les pieds, ayez pitié de nous.

Jésus, qui instituez le sacrement de l'Eucharistie en memoire de votre Passion, ayez pitié de nous.

Jésus, sortant du Cénacle pour aller commencer votre sacrifice au mont des Oliviers, ayez pitié de nous.

Jésus, accablé d'une tristesse mortelle à l'entrée du jardin de Gethsémani, ayez pitié de nous.

Jésus, prosterné la face contre terre dans la ferveur de votre oraison, ayez pitié de nous.

Jésus, réduit à l'agonie par une sueur de sang, ayez pitié de nous.

Jésus, consolé par un Ange dans l'excès de votre douleur, ayez pitié de nous.

Jésus, vendu et trahi par un de vos Apôtres, ayez pitié de nous.

Jésus, pris et lié par les soldats, ayez pitié de nous.

Jésus, abandonné de vos Disciples, ayez pitié de nous.

Jésus, conduit avec violence comme un criminel devant les tribunaux des Juifs, ayez pitié de nous.

Jésus, accusé par de faux témoins,ayez pitié de nous.

Jésus, frappé ignominieusement d'un soufflet par un serviteur du Grand-Prêtre,ayez pitié de nous.

Jésus, renié par Pierre, chef de vos Apôtres,ayez pitié de nous.

Jésus, livré, pendant le reste de la nuit, à tous les outrages d'une vile soldatesque,ayez pitié de nous.

Jésus, accusé par les Juifs devant Pilate,ayez pitié de nous.

Jésus, méprisé d'Hérode et de toute sa cour,ayez pitié de nous.

Jésus, revêtu d'une robe blanche, et conduit dans les rues de Jérusalem comme un insensé,ayez pitié de nous.

Jésus, mis en parallèle avec Barabbas, et jugé plus criminel que lui par les Juifs,ayez pitié de nous.

Jésus, flagellé comme un vil esclave, ayez pitié de nous.

Jésus, couronné d'épines,ayez pitié de nous.

Jésus, travesti en roi de théâtre,

Jésus, présenté au peuple dans cette humiliante représentation, ayez pitié de nous.

Jésus, demandé à grands cris pour être crucifié, Jésus, reconnu innocent et condamné à mort par Pilate, ayez pitié de nous.

Jésus, abandonné à toute la fureur de vos ennemis, ayez pitié de nous.

Jésus, frappé, outragé et rassasié d'opprobres, ayez pitié de nous.

Jésus, chargé d'une énorme croix et montant au Calvaire, ayez pitié de nous.

Jésus, épuisé de souffrances, ayez pitié de nous.

Jésus, sensiblement affligé à la rencontre de votre sainte Mère, ayez pitié de nous.

Jésus, conduit à la mort comme un innocent agneau, ayez pitié de nous.

Jésus, succombant sous le poids de la croix, ayez pitié de nous.

Jésus, dépouillé de votre vêtement et cloué sur la croix, Jésus, élevé en croix avec secousse au milieu des plus cruelles tortures, ayez pitié de nous.

Jésus, en croix, priant pour vos bourreaux, ayez pitié de nous.

Jésus, en croix, qui agréez la pénitence du bon larron et lui promettez le Paradis, ayez pitié de nous.

Jésus, en croix, qui nous donnez pour Mère l'auguste Marie , dans la personne du Disciple bien-aimé,ayez pitié de nous.

Jésus, en croix, abandonné de votre Père, et qui réclamez son secours dans votre extrême affliction,ayez pitié de nous.

Jésus, en croix, qui exprimez la soif qui vous dévore, et qui êtes abreuvé de fiel et de vinaigre, ayez pitié de nous.

Jésus, en croix, annonçant que tout ce qui est prédit de vous est consommé, ayez pitié de nous.

Jésus, en croix, qui remettez votre âme entre les mains de votre Père,ayez pitié de nous.

Jésus, en croix, mourant pour nous,ayez pitié de nous.

Jésus, qui après votre mort faites éclater votre puissance par une infinité de prodiges, ayez pitié de nous.

Jésus, dont le côté est ouvert par une lance, et d'où sort du sang et de l'eau pour la rémission de nos péchés, ayez pitié de nous.

Jésus, détaché de la croix et remis entre les bras de votre sainte Mère, ayez pitié de nous.

Jésus, enveloppé d'un linceul très pur et placé dans le tombeau,ayez pitié de nous.

Jésus, descendu dans les limbes pour y consoler les justes, et leur appliquer les fruits abondants de votre sainte Passion, ayez pitié de nous.


Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous , Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous, Seigneur.


Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ, exaucez-nous.


Le Christ s'est fait obéissant pour nous jusqu'à la mort,

Et à la mort de la croix.


Prions


Nous vous supplions, Seigneur, de jeter un regard favorable sur cette famille, qui est la vôtre, et pour laquelle Notre Seigneur Jésus-Christ n'a pas dédaigné de se livrer entre les mains des pécheurs et de souffrir les tourments de la Croix. Par ce même Jésus, le Christ, notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l'Unité du Saint Esprit, maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.

04_bolg

Téléchargez le texte des Litanies de la Passion (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 mars 2010

Litanies de la Bonne Mort

Bonne_Mort

Litanies de la Bonne Mort


Seigneur Jésus, Dieu de bonté, Père de miséricorde, je me présente devant Vous avec un cœur humilié, contrit et repentant, Miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi


Je vous recommande ma dernière heure et ce qui doit la suivre. Quand mes pieds immobiles m'avertiront que ma course en ce monde est près de finir, Miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi


Quand mes mains engourdies et tremblantes ne pourront plus presser le crucifix contre mon cœur et que, malgré moi, elles le laisseront tomber sur mon lit de souffrances, Miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi


Quand mes yeux, voilés et troublés par l'effroi d'une mort imminente, porteront vers Vous leurs regards vagues et expirants, Miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi


Quand mes lèvres tremblantes et froides prononceront pour la dernière fois Votre Adorable Nom, Miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi


Quand mes joues pâles et livides inspireront aux assistants la compassion et la terreur; que mes cheveux, baignés des sueurs de l'agonie, se dresseront sur ma tête, annonçant ma fin prochaine, Miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi


Quand mes oreilles, près de se fermer à jamais aux discours des hommes, s'ouvriront pour entendre de Votre bouche la sentence irrévocable qui fixera mon sort pour l'éternité, Miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi


Quand mon imagination, agitée par des fantômes effrayants et terribles, sera plongée dans les tristesses mortelles que mon esprit, troublé par le souvenir de mes iniquités et par la crainte de Votre Justice, luttera contre l'Ange des ténèbres qui voudra me dérober la vue consolante de Vos Miséricordes et me jeter dans le désespoir, Miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi


Quand je verserai mes dernières larmes, symptômes de ma dissolution prochaine, recevez-les, ô mon Jésus, en sacrifice d'expiation, afin que je meure comme une victime de pénitence; et, dans ce terrible moment, Miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi


Quand j'aurai perdu l'usage de tous les sens, que le monde entier aura disparu pour moi, et que je gémirai dans les angoisses de la dernière agonie et les affres de la mort, Miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi


Quand les derniers soupirs de mon cœur presseront mon âme de sortir de mon corps, acceptez-les comme venant d'une sainte impatience d'aller à Vous; et alors, Miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi


Quand au dernier instant mon âme se détachant de mon corps, sortira pour toujours de ce monde, et laissera mon corps pâle, glacé et sans vie, acceptez la destruction de tout mon être comme un hommage que je veux offrir dès aujourd'hui à Votre Majesté Divine; et, à cette heure suprême, Miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi


Enfin, quand mon âme paraîtra devant Vous, et qu'elle verra, pour la première fois, la splendeur immortelle de Votre Divine Majesté, ne la rejetez pas de votre présence, mais daignez me recevoir dans le sein de Vos Miséricordes, afin que je chante éternellement vos louanges; et, en ce moment solennel, Miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi.


Prions


O Dieu, qui, nous condamnant à la mort, nous en avez caché l'heure et le moment, faites que, passant dans la justice et la sainteté tous les jours de ma vie, je puisse mériter de sortir de ce monde dans Votre Saint Amour, par les mérites de Notre-Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Vous dans l'Unité du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.

Téléchargez le texte des Litanies de la Bonne Mort (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 01:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 février 2010

Litanies du Bon Pasteur

pastore_buono

Litanies du Bon Pasteur


Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus Christ, ayez pitié de nous.

Jésus Christ, écoutez nous.

Jésus Christ exaucez nous.

Dieu le Père, qui êtes aux Cieux, ayez pitié de nous.

Dieu le Fils, rédempteur du monde, ayez pitié de nous.

Esprit saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous

Trinité sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous


O Jésus, divin maitre qui enseignez toute vérité, qui vous même avez pris la qualité de bon Pasteur, ayez pitié de nous.

O Jésus, Pasteur et modèle de tous les Pasteurs, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui seul formez les bons Pasteurs, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui n'êtes venu que pour chercher et sauver ce qui était perdu, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui connaissez et aimez en particulier chacune de vos brebis, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui êtes aussi connu et aimé de vos brebis, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui marchez devant vos brebis, pour leur montrer le chemin le plus sûr, et les encourager a vous suivre, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui conduisez vos brebis dans les pâturages célestes de votre doctrine, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui laissez vos brebis s'arrêter à la source de vos grâces et s'y rafraîchir, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui faites trouver à vos brebis fatiguées un repos délicieux à l'ombre de votre croix, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui nourrissez vos brebis de votre propre chair, et les abreuvez de votre sang, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui gardez vos brebis dans vos bras et sur votre Cœur pour les protéger et les garantir de la fureur des loups, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui ne trouvez point de chemin trop rude, point d'abîme trop profond, point de montagne trop haute pour chercher et ramener la brebis égarée, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui avez plus de joie d'une brebis retrouvée, que des quatre vingt dix neuf autres qui ne s'étaient point égarées, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui chargez sur vos épaules et rapportez la brebis, retrouvée, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui, comme un nouveau David, avez terrassé le lion furieux, et délivré vos  brebis, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui relevez celles de vos brebis qui sont tombées, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui fortifiez celles qui sont faibles, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui guérissez celles qui sont malades, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui savez diriger vos brebis avec votre houlette, et les consoler même par votre verge, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, à qui nulle puissance ennemie ne peut arracher ses brebis, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui avez donné votre vie pour vos brebis, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui pour être le modèle et la consolation tant des pasteurs que des brebis, avez souffert que l'on vous immolât, comme un agneau que l'on conduit à la boucherie ne sans qu'il ouvre la bouche, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui par amour pour vos brebis avez voulu être appelle vous même un agneau, mais un agneau qui ôte les péchés du monde, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui avez promis de demeurer avec vos brebis jusqu'à la fin du monde, pour les conduire et les protéger, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui êtes l'unique porte par où les brebis arrivent à la vie éternelle, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui au jour de lu séparation éternelle placerez vos brebis à voire droite, ayez pitié de nous.

O Jésus, bon Pasteur, qui avez promis que comme il n'y a qu'un pasteur, de même il n'y aura qu'un bercail, ayez pitié de nous.


Soyez nom propice, pardonnez nous, ô bon Pasteur.

Soyez nous propice, délivrez nous, ô bon Pasteur.

De toute désobéissance envers votre sainte Eglise, délivrez nous, ô bon Pasteur.

De tout mépris envers nos pasteurs légitimes, délivrez nous, ô bon Pasteur.

De tous les Pasteurs mercenaires, délivrez nous, ô bon Pasteur.

De l'aveuglement de l'esprit, délivrez nous, ô bon Pasteur.

De l'endurcissement du cœur, délivrez nous, ô bon Pasteur.

De toute persécution, délivrez nous, ô bon Pasteur.

De tous les dangers du salut, délivrez nous, ô bon Pasteur.


Pauvres pécheurs que nous sommes, nous vous prions, exaucez nous.


Oh que votre esprit, ô Jésus, repose! sur tous nos pasteurs, Pauvres pécheurs que nous sommes, nous vous prions, exaucez nous.

Oh que votre saint amour embrase leur cœur, et qu'ils se consument pour la gloire de votre Saint Nom, Pauvres pécheurs que nous sommes, nous vous prions, exaucez nous.

Oh qu'ils soient tous prêts de donner à votre exemple leur vie pour leurs brebis, Pauvres pécheurs que nous sommes, nous vous prions, exaucez nous.

Oh que nous aussi, nous connaissions tous nos devoirs envers eux, et que nous les remplissions de bon cœur, Pauvres pécheurs que nous sommes, nous vous prions, exaucez nous.

Oh que toutes les brebis égarées retournent à vous, ô Jésus, comme au véritable Pasteur, Pauvres pécheurs que nous sommes, nous vous prions, exaucez nous.

Oh qu'il n'y ait bientôt plus qu'un seul Pasteur et un seul bercail, même dès ici bas sur terre, Pauvres pécheurs que nous sommes, nous vous prions, exaucez nous.

Oh que votre saint nom soit connu et loué par toute la terre, Pauvres pécheurs que nous sommes, nous vous prions, exaucez nous.

Oh que tous les hommes soient heureux, heureux!... éternellement heureux, Pauvres pécheurs que nous sommes, nous vous prions, exaucez nous.


Agneau de Dieu, qui ôtez les péchés du monde, pardonnez nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui ôtez les péchés du monde, exaucez nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui ôtez les péchés du monde, ayez pitié de nous, Seigneur.


Recevez nous, ô bon Pasteur, au nombre de vos brebis,

Et ne permettez pas que nous périssions éternellement


Prions


O Jésus, qui n'êtes venu en ce monde que pour enseigner aux hommes ce qui peut les rendre heureux pour le temps et pour 1'éternité, faites nous avant tout la grâce de vous aimer constamment comme la source de tout bien, et de suivre fidèlement ce que vous nous avez enseigné par Vos paroles et vos actions, ô Jésus, fils de Dieu, qui vivez et régnez avec le Père et le saint Esprit dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit il.

Christ_20Good_20Shepherd_20s

Téléchargez le texte des Litanies du Bon Pasteur (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 18:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,