05 novembre 2015

33 jours pour se consacrer à Jésus par Marie 3/34

 

55978803

 

33 jours pour se consacrer à Jésus par Marie

Consécration personnelle

Consécration du monde

Françoise Breynaert

 

Vous désirez vous consacrer à Jésus, mettre vos pas sous la conduite de Marie ? Vous êtes invité, chaque jour, jusqu'au 7 décembre prochain, à suivre une retraite de consécration de 33 jours, dans l'esprit de Saint Louis Marie Grignion de Montfort.

 

Troisième jour

Consécration dans l'enfance de Marie

 

Cette méditation est disponible sur le livre « 33 jours pour se consacrer à Jésus par Marie » Françoise Breynaert, publié aux Editions des Béatitudes, pour l'acquérir, cliquer sur le lien : http://www.editions-beatitudes.com/f/index.php?sp=liv&livre_id=604


33 jours pour se consacrer à Jésus par Marie 2/34

55978803

33 jours pour se consacrer à Jésus par Marie

Consécration personnelle

Consécration du monde

Françoise Breynaert

 

Vous désirez vous consacrer à Jésus, mettre vos pas sous la conduite de Marie ? Vous êtes invité, chaque jour, jusqu'au 7 décembre prochain, à suivre une retraite de consécration de 33 jours, dans l'esprit de Saint Louis Marie Grignion de Montfort.

 

Deuxième jour

 Consécration dans l'Alliance

Cette méditation est disponible sur le livre « 33 jours pour se consacrer à Jésus par Marie » Françoise Breynaert, publié aux Editions des Béatitudes, pour l'acquérir, cliquer sur le lien : http://www.editions-beatitudes.com/f/index.php?sp=liv&livre_id=604

04 novembre 2015

33 jours pour se consacrer à Jésus par Marie 1/34

55978803

33 jours pour se consacrer à Jésus par Marie

Consécration personnelle

Consécration du monde

Françoise Breynaert

 

Vous désirez vous consacrer à Jésus, mettre vos pas sous la conduite de Marie ? Vous êtes invité, chaque jour, jusqu'au 7 décembre prochain, à suivre une retraite de consécration de 33 jours, dans l'esprit de Saint Louis Marie Grignion de Montfort.

 

Introduction

 

Premier jour

Consécration à Dieu créateur

 

 

Cette méditation est disponible sur le livre « 33 jours pour se consacrer à Jésus par Marie » Françoise Breynaert, publié aux Editions des Béatitudes, pour l'acquérir, cliquer sur le lien : http://www.editions-beatitudes.com/f/index.php?sp=liv&livre_id=604

19 octobre 2015

Neuvaine avec sainte Thérèse et ses parents Louis et Zélie Martin

Num_riser0004

Num_riser0002Num_riser0003

Neuvaine avec sainte Thérèse et ses parents Louis et Zélie Martin

« Le Bon Dieu m'a donné un père et une mère plus dignes du Ciel que de la terre » ( L.T.261)

Prière du Chemin de Marie

Ne craignons pas d'être aujourd'hui des enfants de Dieu responsables. Que par l'action de l'Esprit Saint nos «oui» soient actions dans le monde d'aujourd'hui. Que nos familles reconnaissent l'importance de la fidélité et de la confiance dans la venue de Notre Seigneur Jésus, Christ hier, aujourd'hui et demain. Que chaque pensée de nos cœurs soit tournée dans le pardon et la miséricorde vers la Maison du Père. Que debout dans l'espérance en présence de la Vierge Marie nous choisissions le Chemin de la Vie. Que la voie d'enfance nous soit donnée par sainte Thérèse de Lisieux et ses parents Monsieur et Madame Martin. Que par le Père, le Fils, et le Saint-Esprit, la grâce de la Vierge Marie, saint Joseph, la présence de la Cour Céleste et la Communion des Saints, nous soyons toujours appelés à la sainteté. Amen.

Imprimatur, Malines, 4 août 2001
Chanoine E.Van Billoen, vic.gén.

 

Neuf jours avec sainte Thérèse et ses parents Louis et Zélie Martin

Avant propos

Il nous a été donné de découvrir la beauté d'un nid familial, celui de la famille de Monsieur et Madame Martin et de leurs neuf enfants. Voici une neuvaine de prières en leurs compagnies. Laissons- nous porter d'une façon très filiale par cette famille exceptionnelle. Puissions-nous recevoir au cours de cette démarche de neuvaine, la fidélité qui était celle de la famille Martin à rythmer le temps de nos vies avec celui de l'Amour. Trouvons dans nos demandes adressées aux petits frères de sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face, la force pour accompagner nos prêtres et séminaristes dans le monde d'aujourd'hui. Dans nos demandes adressées aux sœurs et frères de sainte Thérèse, trouvons l'audace du témoignage afin de défendre la beauté de la famille dans le monde d'aujourd'hui. Puissions-nous nous reposer dans la découverte de la liturgie de la famille qui était si chère à Monsieur Martin et à Madame Martin. Cette liturgie quotidienne était celle de la mémoire familiale, celle de la transmission et de la fidélité à l'image de l'enseignement de sainte Anne à la Vierge Marie et ce dans une humilité proche de saint François d'Assise. Oui comme l'inspire la couverture de ce livret, puissions-nous nous laisser entraîner dans la paix et dans la confiance sur l'océan de l'Amour, vers les eaux tranquilles, profondes et nourricières de la Miséricorde du Père. Demandons à Notre Père, à Notre Seigneur Jésus Christ, à la Vierge Marie, à Saint Joseph, à sainte Anne, les guérisons nécessaires pour que soit reconnue la sainteté de la famille de sainte Thérèse de Lisieux. N'hésitons pas à nous confier à la Divine Volonté comme des pierres vivantes du Rosaire de nos vies.

Introduction

« Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu Il la créa, homme et femme, Il les créa » (Gen. 1-27)

Quelle joie doit être la nôtre de faire mémoire journalière de la création qui nous entoure. N'hésitons pas à chanter l'hymne de l'univers : « Toutes les oeuvres du Seigneur bénissez le Seigneur, à lui haute gloire et louange éternelle » (Dn. 3). Nos chemins de la terre élèvent et descendent, s'éclairent et s'obscurcissent, que ce soit dans l'humidité ou l'aridité, dans le brouillard ou le feu. Tout ici concourt à établir un hymne à la création. Louis Martin décrivait à ses enfants les profondes vallées et les cimes majestueuses des paysages qu'il aimait. Avec sa petite reine Thérèse, il contemplait toute la Création, jusqu'aux cyprès et le ciel d'Italie. En bon père de famille, il conduit encore aujourd'hui vers le clapotis des rivières, à l'écoute des chants d'oiseaux qui nous parlent de la terre. Louis Martin nous entraîne au bord des étendues marines où se mêlent le ciel, l'embrun et la mer. Avec Thérèse qui lisait dans les étoiles l'éclat de Dieu, qui connaissait les moineaux comme les aigles, les neiges comme les parfums des pollens, les pierres du Colisée, les couleurs de la terre et celles des vergers. Ainsi, dans le crépuscule des jours comme dans celui des aurores de Normandie, Louis Martin orchestrait en une musique familiale, l'ode de Dieu. Il chantait chaque soir et déclamait le poème du créateur pour sa famille réunie. Et Zélie Martin qui avait compris la beauté secrète d'un cristal de neige, la restituait dans ses points de dentelle pour composer la fresque des temps de fêtes et des souvenirs. A notre tour sachons rythmer pour nos enfants, le temps des saisons et les temps de vie comme celui des petites morts. Puissions nous lever les mains pour louer Dieu dans la création et le remercier. Avec Louis et Zélie Martin redécouvrons le sens profond de la vie porteur de l'essence divine. Oui, retrouvons le désir de la vie.: « Saint immortel, prends pitié de nous. A Toi Dieu, donateur de vie, purifie-nous de toute souillure, Toi qui es bonté » (liturgie des vêpres).

Prières pour chaque jour de la neuvaine

A Louis et à Zélie Martin parents de sainte Thérèse de Lisieux, de Marie, Pauline, Léonie, Hélène, Louis Joseph, Louis Jean Baptiste, Céline et Mélanie:

« Dieu Notre Père, je te rends grâce pour Louis et Zélie Martin dont le couple fut fidèlement unis, donnant le témoignage d'une vie chrétienne exemplaire, par l'exercice du devoir d'état et la pratique des vertus évangéliques. Dans l'éducation d'une famille nombreuse, à travers les épreuves, les deuils et la souffrance, ils ont manifesté généreusement leur confiance en Toi, leurs soumissions à Ta volonté. Daigne, Seigneur, faire connaître les grâces que je sollicite, dans l'espérance que le père et la mère de sainte Thérèse de l'Enfant Jésus pourront un jour être proposés en modèles aux familles d'aujourd'hui. Amen. » Notre Père, Je Vous salue Marie.

Premier jour

La Rencontre, le temps de Dieu

« N'oubliez jamais Celui que l'Amour a fait mourir pour vous. Mais vous ne l'aimerez que vous saurez souffrir en silence. Le préférer à la créature et l'éternité du temps. » (sainte Marguerite Marie à Paray le Monial).

Prière à l'Esprit -Saint : L'esprit et l'Epouse disent: «Viens»: que vienne ta grâce, que ce monde passe et tu seras tout en tous. Que celui qui entend dise: «Viens», que celui qui a soif vienne, que celui qui le veut reçoive de l'eau vive gratuitement. Celui qui atteste cela, dit: «Oui, je viens bientôt». Amen. Viens Seigneur Jésus, maranatha.

Psaume 23

Le Seigneur est mon berger: je ne manque de rien. Sur des prés d'herbe fraîche, il me fait reposer. Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre; Il me conduit par le juste chemin, pour l'honneur de son nom. Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi: ton bâton me guide et me rassure. Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis; Tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante. Grâce et bonheur m'accompagnent tous les jours de ma vie; J'habiterai la maison du seigneur pour la durée de mes jours.

Réflexion : Dieu ne sèmerait pas un désir en nous s'Il ne voulait qu'il s'accomplisse. En effet le désir de l'Esprit habitait Louis et Zélie Martin, celui de choisir la vie consacrée et du don total. Pourtant les portes espérées ne se sont pas ouvertes devant eux pour une vie monastique. Dieu leur préférait, dans son plan divin, un autre temps, une autre entrée, une autre porte. Rappelons-nous l'engagement entre Tobie et Sarah: «Désormais tu es mon frère et elle est ta soeur. Elle t'est donnée à partir d'aujourd'hui pour toujours» ( Tob.7-11). Il n'est jamais bon en effet que nos actions s'inscrivent dans la seule volonté de les voir aboutir. Voilà pourquoi nous devons nous inscrire à l'école de la patience et accepter de nous laisser modeler en nous laissant porter par la seule Volonté de l'Esprit. La Divine Volonté, voilà ce qui est important. A travers les points de dentelles de Zélie Martin, le temps des horloges de Louis Martin, laissons les parents de sainte Thérèse nous ramener à notre temps terrestre, là où nous sommes pour aimer. Relisons le texte que Monsieur Martin adressait à Zélie : « Le lien qui constitue ce sacrement est indépendant de sa consommation. Nous avons une preuve éclatante de cette vérité dans la Sainte Vierge et Saint Joseph qui, bien que véritablement mariés, ont gardé une continence perpétuelle. Ces illustres époux ont eu pour imitateurs plusieurs saints vivants vierges dans le mariage, se bornant à l'union pure du coeur, renonçant d'un commun consentement au commerce charnel qui leur était permis. Ces mariages avaient tout l'essentiel nécessaire à leur validité, ils avaient même ces avantages sur les autres de représenter d'une manière plus parfaite l'union chaste toute spirituelle de Jésus Christ avec son Eglise ». Comprendre et accompagner le désir spirituel des époux Martin à vivre de la sainteté, nous renvoie au fait qu' à la lumière de l'Esprit, la fécondité du couple s'incarne souvent au-delà du désert : « Là ils se mirent à penser qu'ils n'avaient pas seulement à acquérir la sainteté, mais aussi, en s'adjoignant des compagnons nouveaux , à développer l'ordre que Notre Dame avait commencé par eux » (ordre des Servites). Dieu Notre Père, apprends-nous à compter ton temps et non pas le nôtre si souvent encombré par nos désirs de la terre. Que nos rencontres et nos choix d'amour se lisent dans Ta seule Présence.

Demande: Que Louis et Zélie Martin nous apportent le don de l'attente pour accueillir l'Esprit de Dieu. Monsieur et Madame Martin, apprenez-nous à faire mémoire du don de l'Esprit.

Prières du jour: Notre Père, Ave Maria, Dieu Notre Père, je te rends grâce pour Louis et Zélie Martin...

Deuxième jour

Les fruits de l'Esprit

« Le Seigneur m'a donné des parents plus dignes du ciel que de la terre » (sainte Thérèse de l'Enfant Jésus).

Prière à l'Esprit -Saint: « O Feu consumant, Esprit d'amour, survenez en moi afin qu'il se fasse en mon âme comme une incarnation du Verbe; que je lui sois une humanité du surcroît, en laquelle il renouvelle tout son mystère. Et vous, ô Père, penchez-vous vers votre pauvre petite créature, couvrez-la de votre ombre, ne voyez en elle que le Bien Aimé en lequel vous avez mis toutes vos complaisances ». (Bienheureuse Elisabeth de la Trinité)

Psaume 21

Seigneur, Ta Force réjouit le roi; Combien Ton Salut le comble d'allégresse Tu lui as accordé le désir de son coeur, Tu n'as point refusé le souhait de ses lèvres car tu l'as prévenu de bénédictions de choix, Tu as mis sur sa tête une couronne d'or fin; Tu lui as accordé la vie qu'il demandait, longueur de jours, encore et à jamais. Grande gloire lui fait ton salut, Tu as mis sur lui le faste et l'éclat; oui, tu l'établis en bénédictions pour toujours, Tu le réjouis de bonheur près de ta face.

Réflexion: Le « Oui » donné dans le souffle de l'Esprit correspond à un engagement sur le chemin de la confiance et de l'abandon, si cher à sainte Thérèse: « Seigneur que Ta volonté se fasse et non la mienne ». Effectivement, à l'écoute de l'Esprit, il nous sera plus facile dans le tumulte du monde, de discerner l'appel à la sainteté. Ce chemin particulier  peut s'avérer rebutant, aride, voire désertique quand il ne se nourrit pas de la pratique des sacrements, de l'Eucharistie. A chaque pratique recommencée, on retrouve l'échos de la voix d'Osée si proche de nous encore aujourd'hui: « Je te fiance à moi à jamais par la justice et le droit, par la grâce et la miséricorde. Je te fiance à moi par la fidélité et toi tu connaîtras le Seigneur » (Osée 2, 21-22). L'espérance est un moteur, une dynamique, pour ceux qui se reconnaissent vivants: « L'Esprit te couvre de son ombre, tu accueilles en toi la rosée du ciel, déjà les temps sont accomplis. Au loin blanchissent les moissons de ceux qui traversent le Jourdain, terre d'Israël » (Chroniques). Louis et Zélie Martin connaissaient le chant de l'Esprit et ils reconnaissaient les parfums de l'aurore. Ils ont, depuis toujours, désirer consacrer leur union en mémoire de Tobbie et Sarah: « Tobbie se lève du lit et dit à Sarah: Debout ma soeur. Il faut prier tous deux et recourir à Notre Seigneur pour obtenir sa grâce et sa protection. Elle se leva et ils se mirent à prier pour obtenir d'être protégés. » (Tobbie 8). Voila pourquoi il est important que la construction de nos familles de la terre se réalise à l'image de l'humanité du Père, celle de la famille de Nazareth, celle de saintes familles. Nous sommes tous appelés à être des architectes de l'espérance et de l'amour : « Comme un jeune homme épouse une vierge, ton architecte t'épousera et comme le mari se réjouit de son épouse, ton Dieu se réjouira de toi » (Is 62-5). A travers cette douce relation établie avec Notre Père, sainte Thérèse peut nous rassurer sur notre vocation de parents. Comme le dit la Vierge Marie : « Familles ne vous laissez pas détruire ». Que Louis et Zélie Martin nous enseignent le « Oui » afin que nous parvenions à construire. Par ce « Oui » donné, puissions nous devenir des enfants prodigues. Donnons la vie pour que la vie nous soit donnée.

Demande: Louis et Zélie Martin, puisque dans l'incarnation de votre amour vous confirmez votre désir de la conception pour chacun de vos enfants, aidez-nous à obtenir cette grâce du repos dans la vie donnée du Père. Puissions-nous Lui consacrer tous nos actes de vie et nos dons d'amour.

Prière quotidienne: Notre père, Ave Maria, Dieu Notre Père, je te rends grâce pour Louis et Zélie Martin...

Troisième jour

L'épreuve et la maladie

« Venez à moi vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau » (Math.11-28)

Prière à l'Esprit Saint : Parlez, Saint-Esprit, pour faire une fontaine en mon coeur, dont l'eau pure et salutaire sauve le plus grand pêcheur guérit le plus incurable en lui dessillant les yeux, et pardonne au plus coupable en rejaillissant aux cieux. Pire que la Madeleine, que Lazare au tombeau et que la Samaritaine, je vous demande cette eau; j'en veux boire, j'en demande, J'en sais le don précieux; Plus cette faveur est grande, plus vous serez glorieux. Soutenez mon impuissance, je suis un roseau vivant. Arrêtez mon inconstance, je change plus que le vent. Dissipez mon ignorance, je suis un aveugle né. (saint Louis Marie Grignon de Montfort).

Psaume 41

Heureux qui pense au pauvre et au faible; au jour de malheur le Seigneur le délivre; le Seigneur le garde, Il lui rend vie et bonheur sur terre: Il ne le livre pas à l'appétit de ses ennemis, le Seigneur le soutient sur son lit de douleur; Tu refais tout entière la couche où il languit. Moi j'ai dit : « Pitié pour moi, Seigneur, guéris mon âme, car j'ai péché contre toi ». Mes ennemis parlant de moi me malmènent: « Quand va-t-il mourir et son nom périr? » Vient-on me voir, on dit des paroles en l'air, le coeur plein de malices, on déblatère en dehors. Mais toi Seigneur, pitié pour moi, fais-moi lever, je les paierai de leur dû, ces gens: par là, je connaîtrai que tu es mon ami, si l'ennemi ne lance plus contre moi son cri; et moi, que tu soutiens, je resterai indemne, Tu m'auras à jamais établi devant Ta Face. Béni soit Seigneur, le Dieu d'Israël, depuis toujours jusqu'à toujours. Amen.

Réflexion: Aux Buissonnets, la Vierge au Sourire nous appelle et nous invite à comprendre que son sourire, que tout sourire est accueil et source de guérison. A l'école de sainte Thérèse, reconnaissons le vrai sourire dans l'épreuve comme dans la maladie loin du repli sur soi, loin du discours négatif : « Pourquoi cela m'arrive-t-il? », qui dessèche toute espérance. Zélie Martin jusqu'au bout de sa vie a porté son épreuve. Elle l'a conduite aux pieds de la Vierge Marie à Lourdes au-delà de la maladie et de la souffrance. Elle pratiqua l'espérance par-dessus tout. A Lisieux, Louis Martin a déposé son chemin de croix sur l'autel de pierre comme un  holocauste d'amour. Les époux ont choisi de se tenir au pied de la croix en enfants fidèles et dans la compassion car ils savaient, fidèles à l'école de sainte Bernadette, qu'ils ne seraient par heureux en ce monde mais dans l'autre. A notre tour, nous devons comprendre que toute notre existence, quelles que soient les épreuves qui la composent,  peut devenir et doit devenir une offrande. Mais comment réussir à trouver ce passage entre l'ombre à la lumière? Ecoutons saint Pierre Chrysologue: « Offre à Dieu ta vie, l'oblation du jeûne pour qu'il y ait là une offrande pure, un sacrifice saint, une victime vivante qui insiste en ta faveur et qui soit donnée à Dieu. Celui qui ne lui donnera pas cela n'aura pas d'excuse, parce que on a toujours soi-même à offrir. Mais pour que ces dont soient agrées, il faut que vienne ensuite la miséricorde. Le jeûne ne porte pas de fruit s'il n'est pas arrosé par la miséricorde. Car ce que tu n'abandonnes pas à autrui tu ne l'auras pas ». Les épreuves de famille, la maladie, les déceptions professionnelles nous guettent et nous menacent régulièrement. Tout peut nous sembler démesuré et injuste quand un cataclysme ébranle nos vies ou notre entourage. Mais quoiqu'il nous arrive, sachons demeurer dans le juste discernement, le juste état d'âme. Demeurons toujours dans l'écoute de l'autre. Maintenons intact notre capacité à donner, à offrir, même si Dieu nous semble reprendre ce qu'il a donné dans une relation amoureuse mystérieuse. L'offrande de nous-mêmes doit être notre idéal de vie soutenu par la Charité, grande vertu théologale. Louis et Zélie Martin ont tout donné. Ils ont tout offert, sans distinction. Toujours ils ont semé pour faire grandir dans la Patrie Céleste. Sommes-nous capables de semer et d'attendre la récolte avec patience et humilité ? Accepter d'être dans la main du Père comme un petit enfant, n'est-ce pas déjà accepter Sa Bénédiction ?

Demande: Louis et Zélie Martin permettez-nous d'avoir accès à une compréhension de l'amour au sein même de nos épreuves et maladies. Intercédez pour nous afin que dans l'offrande de toute épreuve, nous devenions les porteurs d'eau qui nettoient les plaies de Celui qui a tout donné par amour.

Prière quotidienne: Notre Père, Ave Maria, Dieu Notre Père, je te rends grâce pour Louis et Zélie Martin...

Quatrième jour

Eclatement de la famille

« Soyez entre vous plein de générosité et de tendresse. Pardonnez-vous les uns les autres comme Dieu vous a pardonné dans le Christ. Oui, cherchez à imiter Dieu puisque vous êtes ses enfants bien aimés » (He).

Prière à l'Esprit- Saint :« O Feu de l'Esprit paraclet, vie de la vie de toute créature, tu es saint, toi qui vivifies les formes. Tu es saint, toi qui couvres de baume les dangereuses fractures, tu es saint, toi qui panses les fétides blessures. O souffle de sainteté, ô feu de charité, ô douce saveur dans les coeurs, et pluie dans les âmes, odorante de vertus. O très pure fontaine où l'on voit Dieu assembler les étrangers et rechercher les égarés. O cuirasse de la vie, espoir de l'union de tous les hommes, retraite de la beauté, sauve les êtres. Garde ceux qu'emprisonne l'ennemi et délivre ceux qui sont enchaînés, ceux que veut sauver la divine puissance ». (sainte Hildegarde)

Psaume 132

Oui, il est bon, il est doux pour des frères de vivre ensemble et d'être unis. On dirait un baume précieux, un parfum sur la tête, qui descend sur la barbe, la barbe d'Aaron, qui descend sur le bord de son vêtement. On dirait la rosée d'Hermon qui descend sur les collines de Sion. C'est là que le Seigneur envoie la bénédiction, la vie pour toujours.

Psaume 133

Vous tous, bénissez le Seigneur, vous qui servez le Seigneur, qui veillez dans la maison du Seigneur au long des nuits. Levez les mains vers le sanctuaire, et bénissez le Seigneur, que le Seigneur te bénisse de Sion, Lui qui a fait le ciel et la terre.

Réflexion: Tout évènement de la vie peut servir de fondation pour établir une famille dans le ciel. Par exemple ceux qui nous quittent, nos défunts, peuvent nous préparer un chemin. N'oublions jamais la belle prière pour les âmes de nos défunts. Ils ont tant besoin de nous. Que dire également de nos familles divorcées, ces effritements de l'alliance quand celles-ci  construisent un veau d'or?  Dans la mémoire de ce que nous dit l'Evangile « C'est par tes blessures Jésus que nous serons guéris » pensons d'une façon positive à toutes les formes de blessures d'amour et plaçons-nous en situation d'accueil et non de rejet. Il se peut que nous soyons amenés à vivre une séparation pour accéder à d'autres relations plus enrichissantes pour nous-mêmes et automatiquement pour les autres. Les petits frères de Thérèse n'étaient-ils pas des anges du ciel pour leur famille de la terre ? Thérèse elle-même nous apprend dans P. N. 16. 5: « Lève les yeux vers la céleste Patrie et tu verras sur des trônes d'honneur un père aimé, une mère chérie auxquels tu dois ton immense bonheur. » Donc nous pouvons établir des relais dès ce monde à condition de le vouloir : «  Ecoute ma voix. Je te donne un conseil et que Dieu soit avec toi. Tu discerneras, tu feras, allège ta charge. Que d'autres la portent avec toi. Si tu faits celà , Dieu te donnera ses ordres et tu pourras tenir... Moïse écouta la voix de son beau-père et fit tout ce qu'il avait dit. » (Ex. 18, 13-27) Divorcés, nous pouvons par exemple demeurer fidèles à un sacrement donné, à un époux parti, en préservant dans l'espérance de la miséricorde, un dialogue d'amour avec notre Père des Cieux. Quel que soit notre état de séparation et dans l'attente d'être rétablis dans notre alliance avec le Père, apprenons à bénir puisque nous sommes appelés à bénir. Sachons recevoir et donner le pardon. Louis et Zélie Martin dans la fidélité à l'alliance, ont toujours accueilli la bénédiction du Père pour la transmettre dans la paix familiale, à leurs enfants et autour d'eux. Oui le ciment de l'Alliance est en nous car notre identité est en notre Père. « Ne crains pas, car je t'ai racheté. Je t'ai appelé par ton nom, tu es à moi. » (Isaïe 43, 1-5) Avec saint Jean retenons la phrase de Notre Seigneur : «  Ne murmurez pas entre vous ». Et chantons le psaume: « Voyez qu'il est bon, qu'il est doux, d'habiter en frères tous ensemble ».

Demande: Louis et Zélie Martin, apprenez-nous à faire de nos éclatements de familles, des chemins de guérison. Louis et Zélie Martin, apprenez-nous à affirmer nos « oui »  ou « non ». Que nos événements de vie soient mis dans un éclairage de vérité et de fraternité.

Prière quotidienne: Notre Père, Ave Maria, Dieu Notre Père, je te rends grâce pour Louis et Zélie Martin...

Cinquième jour

Au-delà de toute souffrance

« Réjouissez-vous que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux, pas du  reste ». (Lc 10-20).

Prière d'action de grâce : « Marie vivant dans la pensée du Père, Marie épouse des desseins du Père; rappelle-moi dans l'enveloppement de ta présence maternelle, que j'ai été créé avec sagesse et par amour afin que je puisse dire. Rempli de reconnaissance pour un Père si infiniment bon: «Je te rends grâce Seigneur pour la merveille que je suis ». Marie visite l'instant de ma conception, je te le consacre. Je te consacre mon père et ma mère de la terre, je te consacre leur union. Je te consacre toutes les unions de la terre, pour qu'à l'image de Dieu, l'homme donne la vie avec sagesse et par amour ». (Fr. Ephraïm)

Réflexion: S'il nous est promis qu'au-delà de toute souffrance une joie éternelle nous attend, peut-on affirmer qu'il existe un début et une fin à toute souffrance? La souffrance est dans la conception même de la vie. Or si la vie est don gratuit, toute résistance faite à cette gratuité peut devenir génératrice de lutte, de doute et donc de souffrance. Nous devons choisir entre la maîtrise et l'abandon : « Lorsque la bonté divine choisit quelqu'un pour une grâce particulière ou pour un état sublime, elle lui donne tous les charismes nécessaires à sa personne ainsi qu'à sa fonction et qui augmentent fortement sa beauté spirituelle. » (saint Bernardin de Sienne). La souffrance peut être existentielle, physique ou psychologique. Et si elle peut être constitutionnelle ou réactionnelle, elle peut correspondre à un registre de vie ou de mort. Sommes-nous prêts à accompagner Notre Seigneur Jésus Christ chaque jeudi soir à Gethsémani? : « Se relevant de sa prière, il vint à ses disciples et les trouva endormis de tristesse. Il leur dit: « Qu'avez-vous à dormir? Levez-vous et priez pour ne pas entrer en tentation". (Lc 22-45). Ne soyons donc pas tentés de fuir, de nous replier, de nous aigrir, dans cette lutte contre ce qui nous semble être injuste. Toute souffrance doit être au contraire partagée, offerte à tout instant mais si cela dépasse notre compréhension terrestre. Car au-delà de toute souffrance émerge l'acceptation de la grâce, celle d'être reconnu frère en Jésus Christ, et donc d'être reconnu fils de Dieu. Si nous ne pouvons les retenir, laissons venir les larmes car elles sont toujours nourrissantes et fruit de l'Esprit. Toute forme de désir sans la souffrance peut se comprendre comme une illusion sur l'amour. La souffrance vécue et acceptée des grands Saints est ici une école à la portée de tous, mais nous ne la considérerons jamais comme une fin en soi. Si là où est notre faiblesse réside notre force, la compassion au pied de la croix n'apparaît plus comme une gratuité ou une faiblesse, mais bien comme une attente, une espérance silencieuse. Car si au pied de la croix se tenait la première Eglise, soyons nous aussi, dans cette compassion, prêts à nous laisser embraser: « Comme ils l'emmenaient, ils mirent la main sur un certain Simon de Cyrène qui revenait des champs et le chargèrent de la croix pour la porter derrière Jésus" ( Lc 23-26).

Demande: Louis et Zélie Martin, apprenez-nous chaque jour à découvrir et à reconnaître ce triomphe de l'amour sur la souffrance encouragée par votre petite reine Thérèse. Acceptons comme vous le fîtes, de nous confier en adoption à la Vierge Marie et à saint Joseph pour obtenir toute forme de guérison. Nous vous remercions Monsieur et Madame Martin car vous nous montrer le chemin du meilleur choix et de l'acceptation de l'adoption filiale afin de vivre à Nazareth comme aux Buissonnets dans votre famille.

Prière quotidienne: Notre Père, Ave Maria, Dieu Notre Père, je te rends grâce pour Louis et Zélie Martin...

Sixième jour

La nuit, le désert, la purification

« C'est pourquoi je vais la séduire, la conduire au désert et parler à son cœur » (Osée 14)

Prière à l'Esprit Saint : « Venez, Père des lumières, venez Dieu de Charité, formez en moi mes prières, montrez-moi la vérité, faites descendre en mon âme un charbon de votre feu qui la pénètre de flamme et la remplisse de Dieu. Venez Saint Esprit, qui faites les martyrs, les confesseurs, les apôtres, les prophètes, les grands héros, les grands coeurs, c'est Votre seule conduite que mon sauveur a suivie; afin donc que je l'imite, conduisez-moi comme lui. » (saint Louis- Marie Grignon de Montfort).

Psaume 4

Quand je crie, réponds-moi, Dieu ma justice. Toi qui me libères dans la détresse, pitié pour moi, écoute ma prière. Fils des hommes, jusqu'où irez-vous dans l'insulte à ma gloire, l'amour du néant et la course au mensonge ? Sachez que le Seigneur a mis à part son fidèle, le Seigneur entend quand je crie vers lui. Mais vous tremblez, ne pêchez pas, réfléchissez dans le secret, faites silence. Offrez les offrandes justes et faites confiance au Seigneur. Beaucoup demandent: « Qui nous fera voir le bonheur? » Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage. Tu mets dans mon coeur plus de joie que toutes leurs vendanges et leurs moissons. Dans la paix moi aussi, je me couche et je dors, car Tu me donnes d'habiter, Seigneur, seul dans la confiance.

Réflexion: Nos conceptions du désert, de la solitude, de la nuit, se mêlent à celles de l'abandon, de la tristesse, de la punition. Si nous acceptons que notre temps de la terre ne soit pas celui de Dieu, alors nous pouvons mieux comprendre ces conceptions négatives. Car Notre Père ne se présente pas à nous dans les orages, les épreuves, les grandes manifestations, mais comme Elie le vécut, dans le silence et le souffle léger. N'est-ce pas dans le souffle léger quese disent les secrets ? Car Dieu donne puis Il reprend et ce dans un grand mystère d'échange d'amour. De notre côté, il arrive que quand nous donnons nous ne soyons pas compris. Parfois nous refusons de donner comme nous refusons de recevoir. Zélie Martin a tout donné et jusqu'à la mort pour ses enfants. Louis Martin a tout donné jusqu'à l'holocauste sur l'autel eucharistique. Et ces « tout » donnés sont couronnement dans le ciel. Ainsi, nos nuits de la terre, nos déserts, ne sont pas ceux du ciel. Comme le jour triomphe sans heurt des ténèbres parce qu'il sait qu'il sera vainqueur, il nous faut accepter sans violence toute nuit, tout désert, toute purification. Au Calvaire, au coup de lance, le sang et l'eau étaient fontaine jaillissante de vie. Il fallait que Dieu pleure pour que nous l'acceptions. Le coup de lance venu à la fin de l'agonie préfigurait une naissance. Il ne pouvait venir avant l'agonie qui aurait annoncé une mort. Thérèse désirait au Colisée la poussière du sang séché des martyrs. Zélie Martin a engendré dans l'épreuve physique et morale une sainte famille. Louis Martin a porté au Carmel son désir de la prêtrise et comme Moïse, après le désert, il n'a pu contempler la terre promise. Relisons ce texte de Monsieur Martin: «Dieu n'a ouvert qu'une voie pour conduire tous les hommes au bonheur qu'Il leur destine. C'est celle des contradictions et des croix. Elle est pour les princes comme pour les bergers et la foi nous apprend qu'Il n'en exempte personne. »

Demande: Louis et Zélie Martin, apprenez-nous à être simplement, pauvrement, des instruments de Dieu Comme Thérèse préparait à chaque Eucharistie la table du repas, puissions-nous dans la fidélité, inviter notre Dieu à notre table. Alors l'attente deviendra présence et nous deviendrons serviteurs.

Prière quotidienne: Notre Père, Ave Maria, Dieu Notre Père, je te rends grâce pour Louis et Zélie Martin...

Septième jour

L'abandon dans l'espérance

« Demandez et l'on vous donnera; cherchez et vous trouverez; frappez et l'on vous ouvrira » (Math. 7, 7).

Prière à l'Esprit Saint :« Viens Esprit Saint, viens Feu d'Amour, viens Père des pauvres épris de mes blessures, Seigneur, Tu m'as choisie dès ma plus tendre enfance, et je puis m'appeler l'oeuvre de Ton amour. » (sainte Thérèse de l'Enfant Jésus)

Poème

Réjouis-toi, Jérusalem: jubilez à cause d'elle, vous tous qui l'aimez. Soyez remplis d'allégresse à cause d'elle, vous tous qui portiez son deuil. Afin que vous soyez allaités et rassasiés par son sein de consolation. Afin que vous savouriez avec délices sa mamelle de gloire. Car ainsi parle le Seigneur : Je vais faire couler vers elle la paix comme un fleuve, Et comme un torrent débordant la gloire des nations. Ses nourrissons seront portés sur les bras et caressés sur les genoux. Comme un fils que sa mère console, Moi aussi je vous consolerai. (Is. 66, 10-14)

Réflexion: A la maison de Nazareth comme à Alençon, il n'y a de place que pour une pédagogie douce et gratifiante. La douce école de la Vierge Marie comme celle de Thérèse, nous éduque dans la Sagesse et la Vérité : « La vérité vous rendra libres », libre d'aimer mais surtout libre pour reconnaître, recevoir et aimer l'amour. L'Amour nous pouvons le reconnaître car il est source de grâce et de guérison. D'ailleurs, Louis et Zélie Martin nous donnent un grand exemple de fidélité dans la prière au temps des épreuves. Ils sont fidèles aux neuvaines, aux pèlerinages : « Qu'ils sont beaux les pieds qui portent  la bonne nouvelle" (saint Paul) Dans la maladie, Zélie Martin s'abandonne confiante dans un voyage à Lourdes. De l'épreuve à l'abandon, dans la confiance vers la guérison, tous nos états de misère devraient se nourrir de l'un ou et de l'autre. Quel mystère, quel trésor à découvrir. A l'école de Thérèse nous recevons tout par Marie pour Jésus. Nous recevons la voie d'enfance cette si belle voie de guérison : « Tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, je le ferai pour que le Père soit glorifié dans le fils. .. Celui qui m'aime sera fidèle à ma parole. Mon Père l'aimera, Nous viendrons à lui et Nous ferons chez lui Notre demeure. » (Jn. 14, 13 et 23) Dans cet abandon, Zélie Martin a reçu en son sein les sept enfants consacrés au Seigneur. En notre sein, acceptons de porter un nouvel enfant du nom de coeur et de pardon.

Demande: Zélie Martin montrez-nous le chemin de Marie, la grande voie d'enfance prophétisée par Thérèse. Faites que nous puissions renaître dans la confiance du sein de Marie sans la force de nos poignets. Louis et Zélie Martin apprenez-nous à nous laisser faire dans le temps et dans la grâce du Père par la seule force de l'Esprit.

Prière quotidienne: Notre Père, Ave Maria, Dieu Notre Père, je te rends grâce pour Louis et Zélie Martin...

Huitième jour

La maison du Père

« Comme un jour près de Toi, vaut mieux que mille ailleurs, je voudrais habiter dans ton temple, comme un jour près de Toi vaux mieux que mille ailleurs, je voudrais habiter ta maison Seigneur ».

Prière à l'Esprit -Saint : Viens, esprit créateur nous visiter, viens éclairer l'âme de tes fils; Emplis nos coeurs de grâces et de lumières, Toi qui créas toute chose avec amour, donne-nous les sept dons de ton amour, Toi, le doigt qui oeuvre au nom du Père; Toi dont il nous promit le règne et la venue, Toi qui inspires nos langues pour chanter. Gloire à Dieu note Père dans les cieux, Gloire au Fils qui monte des enfers; Gloire à l'Esprit de force et de sagesse, dans tous les siècles des siècles. Amen. (Veni Creator)

Evangile (Jn 14, 1)

« Que votre coeur cesse de se troubler. Croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Il y a beaucoup de demeures dans la maison du Père, sinon je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et quand je serai allé vous préparer une place, je reviendrai vous prendre avec moi, afin que là où je suis, vous soyez vous aussi. Et du lieu où je vais vous connaissez le chemin. »

Réflexion: Dieu est constant dans son amour. Dans cette espérance de l'amour fidèle de Notre Père, comprenons Sa douceur, laissons venir Sa Miséricorde. Et si la douceur de l'amour du Christ est réservée à la maison du Père que dans nos maisons  nous en fassions l'expérience de l'espérance. Chantons, dansons, louons. Pourquoi ne pas respecter nos maisons par une propreté, un éclairage, une odeur qui rappelle les demeures de Nazareth, d'Alençon, les Buissonnets ?: « Levons nos mains vers le Dieu trois fois Saint, que ma prière s'élève devant Toi comme l'encens et mes mains comme l'offrande du soir . » ( office des Vêpres) Dans son atelier, Monsieur Martin, les yeux dans les éclats de la joaillerie, ne contemplait-il pas la splendeur d'une Jérusalem céleste? A la fin de sa vie, en offrant l'autel eucharistique à l'Eglise saint Pierre de Lisieux, ne vivait-il pas du Tabernacle de la maison du Père comme Marie le fut pour Jésus? Louis Martin gérait ses biens en bon père de famille, prince et berger rappelons-nous: « Ainsi, quiconque écoute ces paroles que je viens de dire et les met en pratique, peut se comparer à un homme avisé qui a bâti sa maison sur le roc » (Math. 7,2) L'odeur de la terre natale existe comme le parfum de la maison du Père. Soyons heureux de cette reconnaissance de la maison du Père: «  Réjouissez-vous de ce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux pas du reste » (Lc 10, 20). Relisons également Thérèse: « Lève les yeux vers la céleste Patrie et tu verras sur des trônes d'honneur un père, une mère chérie, auxquels tu dois ton immense bonheur ». Pour revenir à la Maison osons la voie d'enfance par le chemin de Marie. Osons cette voie évangélique qui vient nous réintroduire dans cette ressemblance que nous avons avec Dieu et de tout ce qui Le constitue à l'image de la demeure de la Jérusalem Céleste. Cette voie d'enfance qui peut nous ramener dans le temps d'avant le péché originel. Demandons Lui de nous apprendre la Divine Volonté.

Demande: Louis et Zélie Martin enseignez-nous cette voie d'enfance, de purification, qui peut nous ramener à la Maison du Père. Puisse votre famille nous introduire dans le mystère d'un Dieu qui a des entrailles de mère.

Prière quotidienne: Notre Père, Ave Maria, Dieu Notre Père, je te rends grâce pour Louis et Zélie Martin...

Neuvième jour

Consécration

« J'ai donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu à ceux qui croient en mon nom » (Jn. 1, 12).

Consécration à Marie

« Je te choisis aujourd'hui, ô Marie, en présence de toute la cour céleste pour ma Mère et ma Reine. Je te livre et consacre en toute soumission et amour mon corps et mon âme, mes biens intérieurs et extérieurs, et la valeur même de mes bonnes actions passées, présentes et futures, te laissant un entier et plein droit de disposer de moi et de tout ce qui m'appartient sans exception, selon ton bon plaisir, à la plus grande gloire de Dieu, dans le temps et l'éternité. Amen ». (saint Louis Marie Grignon de Montfort)

Réflexion: Depuis notre baptême nous arrive-t-il de nous rappeler que nous sommes baignés de l'onction du Seigneur, incorporé au Christ ? Par les sacrements nous rappelons-nous que nous recevons la bénédiction du Père? : « Jacob appela ses fils et dit : « Réunissez-vous que je vous annonce ce qui arrivera dans la suite du temps.... » Il les bénit. A chacun il a donné une bénédiction qui lui convenait. » (Gen. 49, 1-28) A chacun Dieu donne ce qui lui convient dans son état au temps opportun comme un mission, une guérison, une conversion. Dans l'attente de cette Rencontre et dans ce temps de gestation, réfugions-nous dans la chambre nuptiale des époux du Ciel. Nous sommes tous unis au Christ dans la vie Trinitaire par une circulation d'Amour: « Que le Christ habite en vos coeurs par la foi et que vous soyez enracinés, fondés dans l'Amour. » (Eph. 3, 14-20) Alors levons-nous et dans un face à face avec notre Dieu, proclamons notre foi. Rendons-nous disponibles pour recevoir l'Esprit afin que la bénédiction du Père coule sur nous comme une rosée sanctifiante, miséricordieuse. Merci mon Dieu pour cette espérance que nous puissions te recevoir chez nous et que nous soyons dignes de te porter.

Demande finale: Louis et Zélie Martin consacrés dans le sein de la famille de Nazareth apprenez-nous le désir de la consécration. Amen. Nous vous demandons Monsieur et Madame Martin, la consécration pour nous mêmes, notre famille et celle du monde. Amen. Par sainte Thérèse, Zélie Martin, donnez-nous l'amour de la vie. Amen. Par sainte Thérèse petite reine, Louis Martin, roi de famille, enseignez-nous la liturgie des familles où nous sommes appelés, prêtre, prophète et roi. Amen. Notre Père Ave Maria.

Prière de l'enfant d'un saint (de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de SainteFace s'adressant à ses parents du Ciel): « De tes enfants exauce notre prière, protège nous, daigne encore nous bénir. Tu retrouves là-haut notre mère chérie qui t'avait précédé dans la céleste patrie. Maintenant dans les cieux, vous régnez tous les deux, veillez sur nous. Maintenant tes enfants t'adressent leurs prières, ils bénissent ta croix et ta douleur amère. Sur ton front glorieux, rayonnent dans les cieuxNeuf lys en fleur. »

Prière finale: Dieu Notre Père, je te rends grâce pour Louis et Zélie Martin dont le couple fut fidèlement uni, donnant le témoignage d'une vie chrétienne exemplaire, par l'exercice du devoir d'état et la pratique des vertus évangéliques. Dans l'éducation d'une famille nombreuse, à travers les épreuves, les deuils et la souffrance, ils ont manifesté généreusement leur confiance en Toi, leur soumission à ta volonté. Daigne, Seigneur, faire connaître tes desseins à leur égard, et m'accorder les grâces que je sollicite, dans l'espérance que le père et la mère de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus pourront un jour être proposés en modèles aux familles d'aujourd'hui. Amen.

Pour la cause de béatification, toute personne pouvant témoigner d'une grâce particulière reçue par l'intercession de Monsieur et de Madame Martin peuvent nous la communiquer à l'adresse : chm@chemindemarie.com

Imprimatur

Cette neuvaine en compagnie de Louis et Zélie Martin peut être diffusée chez les personnes et groupes qui souhaitent s'en inspirer.

Monseigneur A.M. LEONARD
Evêque de Namur
Le 21.09.1998

Num_riser0040b

Téléchargez le texte de la Neuvaine (pdf) en cliquant ici

 

Saints Louis et Zélie Martin

familia-martin-001

Saints Louis et Zélie Martin

"Le Bon Dieu m'a donné un père et une mère plus dignes du Ciel que de la terre"

(Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus (lettre 261 du 26 juillet 1897)

 

Pour les parents de Thérèse, Dieu est toujours premier servi. Thérèse sera profondément marquée par leur foi profonde et la ferveur religieuse de sa famille. Louis Martin (1823-94) et Zélie Guérin (1831-77). Parents de Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, déclarées "Vénérables" par Jean-Paul II le 26 mars 1994. Le procès pour les Causes de Canonisation des Serviteurs de Dieu Louis MARTIN et Zélie GUERIN, parents de Ste Thérèse de l'Enfant-Jésus, ont été instruits séparément par les diocèses de Bayeux-Lisieux et de Sées, entre 1957 et 1960, puis envoyés à Rome. Ces deux Causes, conduites selon la méthode historique et présentées à la Congrégation pour les causes des saints dans une unique étude ou Positio, seront discutées en même temps. Si l'Eglise décide, les deux époux pourront ainsi être glorifiés ensemble. Les fidèles sont donc invités à invoquer conjointement Louis Martin et Zélie Guérin pour obtenir faveurs et miracles par leur intercession. Le 26 mars 1994, le Pape Jean-Paul II les a déclarés "Vénérables", reconnaissant leurs "vertus héroïques". Béatifiés à Lisieux le 19 octobre 2008, ils ont étés canonisés à Rome par le Pape François, le 18 octobre 2015.

static1

Prière pour obtenir des grâces par l'intercession des Saints Louis et Zélie Martin

 

Dieu notre Père, je Vous remercie de nous avoir donné Saint Louis Martin et Zélie Guérin. Dans l'unité et la fidélité du mariage, ils nous ont offert le témoignage d'une vie chrétienne exemplaire, en accomplissant leurs tâches quotidiennes selon l'esprit de l'Evangile. En élevant une famille nombreuse, à travers les épreuves, les deuils et les souffrances, ils ont manifesté leur confiance en Vous et adhéré généreusement à Votre Volonté. Seigneur, accordez-nous les grâces que nous Vous demandons, par l'intercession du père et de la mère de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, modèles des familles de notre temps. Amen

 

Biographies, documents, prières, neuvaine sur et aux Parents Martin,

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/articles-83937-173690.html

 


Saint Louis Martin

Num_riser0002

Le Vénérable Louis Martin

Père de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus

1823-1894

Fête le 13 juillet

 

Prière de l'enfant d'un Saint

A son bon Père, rappelé à Dieu le 29 juillet 1894

 

Rappelle-toi qu'autrefois sur la terre

Ton seul bonheur était de nous chérir;

De tes enfants exauce la prière,

Protège-nous, daigne encor nous bénir !

Tu retrouves là-haut notre mère chérie,

Depuis longtemps déjà dans la sainte patrie;

Maintenant, dans les cieux,

Vous régnez tous les deux...

Veillez sur nous !

 

Rappelle-toi ton ardente Marie,

Celle qui fut la plus chère à ton coeur ;

Rappelle-toi qu'elle remplit ta vie,

Par son amour, de charme et de bonheur.

Pour Dieu, tu renonças à sa douce présence,

Et tu bénis la main qui t'offrait la souffrance.

De ton beau « diamant »

Toujours plus scintillant,

Oh ! souviens-toi !

 

Rappelle-toi ta belle « perle fine »,

Que tu connus faible et timide agneau;

Vois-la, comptant sur la force divine,

Et du Carmel conduisant le troupeau.

De tes autres enfants elle est aujourd'hui mère,

Viens guider ici-bas celle qui t'est si chère;

Et sans quitter le ciel,

De ton petit Carmel,

Oh ! souviens-toi...

 

 

Rappelle-toi cette ardente prière

Que tu formas pour ta troisième enfant.

Dieu l'entendit !... elle estime la terre

Un lieu d'exil et de bannissement.

La Visitation la cache aux yeux du monde,

Elle aime le Seigneur, sa douce paix l'inonde ;

De ses brûlants soupirs,

De ses ardents désirs,

Oh ! souviens-toi...

 

Rappelle-toi ta fidèle Céline

Qui fut pour toi comme un ange des cieux,

Lorsqu'un regard de la Face divine

Vint t'éprouver par un choix glorieux.

Tu règnes dans le ciel... sa tâche est accomplie;

Maintenant à Jésus elle donne sa vie...

Protège ton enfant

Qui redit bien souvent Rappelle-toi !...

 

Oh ! souviens-toi de ta «petite reine »,

Du tendre amour dont son coeur déborda...

Rappelle-toi que sa marche incertaine

Ce fut toujours ta main qui la guida.

Papa, rappelle-toi qu'aux jours de son enfance

Tu voulus pour Dieu seul garder son innocence.

Ses boucles de cheveux

Qui ravissaient tes yeux,

Rappelle-toi !

 

Rappelle-toi que dans le belvédère,

Tu l'asseyais souvent sur tes genoux,

Et, murmurant alors une prière,

Tu la berçais par ton refrain si doux !

Elle voyait du ciel un reflet sur ta face,

Quand ton regard profond se plongeait dans l'espace...

Et de l'éternité

Tu chantais la beauté,

Rappelle-toi !

 

Rappelle-toi ce radieux dimanche

Où, la pressant sur ton coeur paternel,

Tu lui donnas une fleurette blanche,

Et lui permis de voler au Carmel.

O père, souviens-toi qu'en ses grandes épreuves,

Du plus sincère amour tu lui donnas des preuves;

A Rome après Bayeux

Tu lui montras les cieux;

Rappelle-toi !

 

Rappelle-toi que la main du Saint-Père,

Au Vatican, sur ton front se posa;

Mais tu ne pus comprendre le mystère

Du sceau divin qui sur toi s'imprima.

Maintenant tes enfants t'adressent leur prière;

Ils bénissent ta croix et ta douleur amère !

Sur ton front glorieux

Rayonnent dans les cieux

Neuf lis en fleurs !

 

Août 1894.

Documents sur Louis et Zélie Martin,

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/articles-83937-173690.html

 

Prière de l'enfant d'un Saint

Num_riser0064

Prière de l'enfant d'un Saint

A son bon Père, rappelé à Dieu le 29 juillet 1894

 

Rappelle-toi qu'autrefois sur la terre

Ton seul bonheur était de nous chérir;

De tes enfants exauce la prière,

Protège-nous, daigne encor nous bénir !

Tu retrouves là-haut notre mère chérie,

Depuis longtemps déjà dans la sainte patrie;

Maintenant, dans les cieux,

Vous régnez tous les deux...

Veillez sur nous !

 

Rappelle-toi ton ardente Marie,

Celle qui fut la plus chère à ton coeur ;

Rappelle-toi qu'elle remplit ta vie,

Par son amour, de charme et de bonheur.

Pour Dieu, tu renonças à sa douce présence,

Et tu bénis la main qui t'offrait la souffrance.

De ton beau « diamant »

Toujours plus scintillant,

Oh ! souviens-toi !

 

Rappelle-toi ta belle « perle fine »,

Que tu connus faible et timide agneau;

Vois-la, comptant sur la force divine,

Et du Carmel conduisant le troupeau.

De tes autres enfants elle est aujourd'hui mère,

Viens guider ici-bas celle qui t'est si chère;

Et sans quitter le ciel,

De ton petit Carmel,

Oh ! souviens-toi...

 

Rappelle-toi cette ardente prière

Que tu formas pour ta troisième enfant.

Dieu l'entendit !... elle estime la terre

Un lieu d'exil et de bannissement.

La Visitation la cache aux yeux du monde,

Elle aime le Seigneur, sa douce paix l'inonde ;

De ses brûlants soupirs,

De ses ardents désirs,

Oh ! souviens-toi...

 

Rappelle-toi ta fidèle Céline

Qui fut pour toi comme un ange des cieux,

Lorsqu'un regard de la Face divine

Vint t'éprouver par un choix glorieux.

Tu règnes dans le ciel... sa tâche est accomplie;

Maintenant à Jésus elle donne sa vie...

Protège ton enfant

Qui redit bien souvent Rappelle-toi !...

 

Oh ! souviens-toi de ta «petite reine »,

Du tendre amour dont son coeur déborda...

Rappelle-toi que sa marche incertaine

Ce fut toujours ta main qui la guida.

Papa, rappelle-toi qu'aux jours de son enfance

Tu voulus pour Dieu seul garder son innocence.

Ses boucles de cheveux

Qui ravissaient tes yeux,

Rappelle-toi !

 

Rappelle-toi que dans le belvédère,

Tu l'asseyais souvent sur tes genoux,

Et, murmurant alors une prière,

Tu la berçais par ton refrain si doux !

Elle voyait du ciel un reflet sur ta face,

Quand ton regard profond se plongeait dans l'espace...

Et de l'éternité

Tu chantais la beauté,

Rappelle-toi !

 

Rappelle-toi ce radieux dimanche

Où, la pressant sur ton coeur paternel,

Tu lui donnas une fleurette blanche,

Et lui permis de voler au Carmel.

O père, souviens-toi qu'en ses grandes épreuves,

Du plus sincère amour tu lui donnas des preuves;

A Rome après Bayeux

Tu lui montras les cieux;

Rappelle-toi !

 

Rappelle-toi que la main du Saint-Père,

Au Vatican, sur ton front se posa;

Mais tu ne pus comprendre le mystère

Du sceau divin qui sur toi s'imprima.

Maintenant tes enfants t'adressent leur prière;

Ils bénissent ta croix et ta douleur amère !

Sur ton front glorieux

Rayonnent dans les cieux

Neuf lis en fleurs !

 

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, Août 1894.

Num_riser0002__4_

Bienheureuse Marie-Thérèse Ledóchowska

635_001-001

Bienheureuse Marie-Thérèse Ledóchowska

Fondatrice des Soeurs missionnaires de Saint Pierre Claver

1863-1922

Fête le 6 juillet

 

« Parmi les choses divines, la plus divine, c'est de coopérer au Salut des âmes » (Devise de Marie-Thérèse Ledóchowska)

 

Née le 29 avril 1863, d'une illustre famille Polonaise, Marie-Thérèse reçut une éducation très soignée de parents pieux et bons. À l'âge de 22 ans, elle entra comme dame d'honneur à la cour de ma Grande-Duchesse de Toscane où elle fit la connaissance des Franciscaines Missionnaires de Marie. Ayant lu la conférence du Cardinal Lavigerie sur l'esclavage, Marie-Thérèse se décida de consacrer sa plume au service des missions africaines. Elle abandonna la cour, regroupa autour d'elle des âmes courageuses et pleines d'esprit de sacrifice, pour fonder, en 1894, l'Institut des Soeurs Missionnaires de Saint Pierre Claver. Afin de faire connaître les missions africaines parmi les Chrétiens, elle publia deux revues « L'écho d'Afrique » pour les adultes et « Le jeune Africain » pour la jeunesse. Ces paraissaient en 10 langues européennes. Elle publia en outre de nombreux articles, appels et opuscules, pour défendre l'idée missionnaire, et elle donna beaucoup de conférences en différentes langues et divers pays. Comme résultat de son labeur, elle put envoyer dans les missions africaines des sommes considérables, des ornements d'églises et des milliers de livres imprimés en langues africaines. Elle mourut à Rome, le 6 juillet 1922, en odeur de sainteté. Elle a été béatifiée par le Bienheureux Paul VI le 19 octobre 1975.

 

Maria_Teresia_Ledóchowska_4

Neuvaine pour obtenir des grâce par l'intercession de la Bienheureuse Marie-Thérèse Ledóchowska

 

Père Eternel, qui avez envoyé sur la terre Votre Divin Fils pour sauver le monde, accordez-moi la grâce que je Vous demande aujourd'hui (mentionner la grâce) par l’intercession de la bienheureuse Marie-Thérèse Ledóchowska, qui consuma sa vie pour le Salut des âmes.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Amen.

Fils Eternel, qui de la croix avez fait entendre un cri déchirant : « Sitio !, j’ai soif des âmes ! », accordez-nous la grâce que je Vous demande aujourd'hui : (Mentionner la grâce) par l'intercession de la bienheureuse Marie-Thérèse Ledóchowska qui, durant sa vie terrestre, n’eu d’autres désirs que d'apaiser combler cette soif des âmes.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Amen.

Ô Esprit Saint, Esprit de Charité et d’amour, qui avez enflammé de Votre Feu Divin l’âme ardente et apostolique de Votre fidèle servante la Bienheureuse Marie-Thérèse Ledóchowska, accordez-nous par son intercession la grâce que je Vous demandons aujourd'hui (mentionner la grâce).

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Amen.

 

Prière

 

Dieu qui avez appelé la Bienheureuse vierge Marie-Thérèse à quitter la cour des princes afin de la faire vivre uniquement pour le Christ et pour l'Eglise qui est son corps, accordez-nous par son intercession, la grâce de dépenser au service de nos frères notre vie tout entière, vraiment animée de ton amour. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

 

Bienheureuse Marie-Thérèse Ledóchowska, priez pour nous.

 

374_001-001

Prière pour demander la canonisation de la Bienheureuse Marie-Thérèse Ledóchowska

 

Seigneur Dieu, qui avez promis d'exalter les humbles, daignez, si telle est votre volonté, élever au rang des Saintes de votre Eglise la Bienheureuse Marie-Thérèse Ledóchowska. Multipliez vos grâces en faveur des fidèles qui vous les demandent, confiants dans les vertus de la Bienheureuse Marie-Thérèse et dans le zèle que celle-ci déployait sur terre au salut des âmes. Accordez-nous de voit bientôt l'Eglise nous la proposer comme modèle de sainteté à imiter et nous la donner comme protectrice dans nos travaux et comme soutien dans les difficultés de cette vie. Qu'elle nous aide aussi à parvenir au bonheur éternel. Amen.

 

3 Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

 

Grande était la confiance que les missionnaires avaient dans le cœur maternel de Marie-Thérèse Ledóchowska pendant sa vie terrestre ; grande aussi est celle des amis des missions de divers pays qui l'invoquent et attribuent de nombreuses grâces à son intercession.

Les personnes qui reçoivent des grâces par l'intercession de Marie-Thérèse sont priées de les signaler à l'Institut des Soeurs Missionnaires de Saint Pierre Claver

 

Via dell’Olmata 16

I-00184 ROMA (RM)

clavercasa@missionarieclaveriane.org

 

121 Rue Pierre Brossolette

F- 92140 Clamart

clavercasaclamart@sfr.fr

 

Pour plus d'informations

www.missionarieclaveriane.org

www.soeursclaveriennes.org

 

Téléchargez le texte de ces prières (pdf) en cliquant ici

21 septembre 2015

Septaine de prière en cas de besoin urgent

priere-coeur

Septaine de prière en cas de besoin urgent

 

Ceci implique sept jours de prière. En cas de problème très grave, la prière peut être dite à plusieurs reprises pendant sept semaines. L'Esprit-Saint est descendu lors du cinquantième jour. La cinquantième année fut l'année de la grâce du Seigneur. « Toutes les choses que vous demanderez au Père en mon Nom, Il vous les donnera ». (Saint Jean, 16, 23)

ob_a75471_11231326-809766515778612-3668579638246

Lundi

 

O Sagesse Eternelle et Incarnée, Doux et Adorable Jésus, vrai Dieu et vrai Homme, Fils unique du Père Eternel et de Marie toujours Vierge, je Vous adore profondément au sein et dans la splendeur de Votre Père dans l'éternité, et dans les entrailles virginales de Marie, Votre Digne Mère, au moment de Votre Incarnation. Je Vous rends grâce de Vous être dépouillé, prenant sur Vous la forme d'un esclave (Philippiens 2, 7), afin de me délivrer de l'esclavage cruel du diable. Maintenant j'accepte, et jusqu'à la mort je veux accepter cette humilité. Mon Seigneur, si j'excellais dans le jeûne, la prière, la générosité, l'innocence ou toute autre vertu, ce ne serait rien sans l'humilité. La vie est courte, et je ne connais pas le jour ni l'heure de ma mort. Vous m'appelez afin d’être prêt pour la mort, le jour du jugement et l'éternité. Par conséquent, je devrais en ce jour vivre par la foi, comme si c'était le premier et le dernier jour de ma vie. Seigneur Jésus, Vous frappez à la porte de mon cœur. Je Vous ouvre et Vous reçois comme mon Sauveur et Seigneur. « Je Vous reçois ». (Répétez ceci en esprit à plusieurs reprises et avec foi). A présent, c'est vrai en ce qui me concerne : « Tous ceux qui l'ont reçu, Il leur a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu ». (Saint Jean, 1, 12)

 

Trois Je vous salue Marie

 

vasili-nesterenko-the-saviour-with-the-crown-of-thorns-2000-e1278015833269

Mardi

 

Jésus, je confesse ma grande fierté cachée, car au fond de mon cœur, je me considère comme étant le meilleur, le plus important et le plus pieux. Chaque fois que je fais quelque chose de bien, cela augmente simplement mon sentiment de supériorité et le sentiment d'être unique, et me rend plus critique envers les autres. Je suis un plus grand pécheur que ceux que je condamne, parce que ce que je condamne, je le fais moi-même. J'ai reçu plus de grâce et de lumière, et pourtant je ne porte pas « les fruits dignes de la repentance » (Matthieu 3, 7-10). Je suis plein d'orgueil, de colère, d'envie, de critique, de volonté propre et de révolte contre la volonté de Dieu. Je suis le plus grand obstacle à mes voisins, et ainsi ils ne peuvent croire, être convertis et grandir en sainteté. Ce n'est que par l'humilité que je peux être sauvé de la punition éternelle, donc j'ai besoin de la pratiquer tous les jours. Mon Jésus, j'ai besoin d'apprendre de Vous, car Vous êtes Doux et Humble de Cœur (Matthieu 11, 29). Je regarde la couronne d'épines sur Votre Tête, je vois le crachat sur Votre Visage, le roseau dans Votre main, le manteau écarlate, je peux entendre les quolibets ! Vous êtes innocent et Vous souffrez pour moi ! Pour mes péchés passés, grognements, volonté propre, auto-indulgence et tout type d'infraction, je mérite d’être battu, que l’on me crache dessus, d’être méprisé et ridiculisé dans cette vie. C'est le plus grand bien pour lequel je dois faire mon possible et être reconnaissant, et je dois remercier tous ceux qui me dénigrent ou m'humilient. (Remerciez Jésus pour l’humiliation ou la souffrance qu'Il a permise par Amour pour vous.)

 

Trois Je vous salue Marie

jesus_of_nazareth

Mercredi

 

O Jésus, moi N, pécheur infidèle, je renouvelle et ratifie, en présence de Votre Mère, mes vœux de baptême : je renonce à Satan pour toujours, Je renonce à tout son orgueil pour toujours, je renonce à toute coopération avec lui pour toujours. De plus, je renonce à tous les démons impurs qui souillent et asservissent surtout mon corps : les démons de la gourmandise, de l'adultère, de l'alcoolisme, de l'hypocondrie, de la paresse, Mammon, le consumérisme... O Bonne Mère, obtenez-moi l'esprit de pureté et d'abnégation pour combler le vide en moi ! Je renonce également à tous les démons qui souillent et asservissent en particulier mon âme : l'esprit du mensonge, la peur de Vous suivre, l'esprit de la colère, l'envie, le fait de trouver des défauts, l'apitoiement sur soi, le blasphème, la rébellion, les esprits qui travaillent aujourd'hui à travers la musique impure, les magazines, la littérature, la télévision, l’Internet ou l'opinion publique. Je renonce à l'esprit d'orgueil, à l'hérésie, au pharisaïsme, au libéralisme, au rationalisme, au gnosticisme et à tous les démons religieux qui abusent des sentiments ou de la raison et qui détruisent la foi vivante. Je renonce à tous les démons qui manipulent l'opinion publique en lui faisant considérer le mal comme étant le bien, et le bien comme étant le mal. O Bonne Mère, obtenez-moi l'esprit d'autocritique véritable et l'obéissance, afin de combler le vide dans mon âme.

 

Trois Je vous salue Marie

 

deisis_2

Jeudi

 

De plus, je renonce à tous les démons impurs qui souillent et asservissent en particulier mon esprit : les démons transmis par le spiritualisme, l'hypnose, l'homéopathie, les guérisseurs, les personnes extra-sensorielles, les paradiagnostics, les devins, les astrologues, les magnétiseurs, les magiciens blancs et noirs et leur travail. Je renonce aux démons transmis à travers le yoga, le Zen, le Reiki, la méthode Silva, la méditation transcendantale, l'horoscope, les graphiques du biorythme, l'acupuncture, le massage chinois et autres pratiques orientales, à travers la lecture de la littérature occulte, à travers différentes pratiques ou à travers la sympathie suscitée par les médias et l'opinion publique dominés par les forces démoniaques ! Je renonce aux démons qui m'ont été transmis en tant qu’héritage sombre de troisième et de quatrième génération dans le cas où mes ancêtres auraient donné foi à diverses formes de magie, de divination, de spiritisme ou de magnétisme. (Réalisez devant Dieu qu’à présent vous renoncez à tout cela. Répétez en esprit et à plusieurs reprises: « Je renonce ».) Je renonce complètement à tous ces démons dont j'ai hérité ou auxquels j’ai été ouvert, consciemment ou inconsciemment. O Bonne Mère, obtenez-moi la plénitude du Saint-Esprit afin de combler le vide en moi, le même Esprit que Vous avez reçu en même temps que les Apôtres le jour de la Pentecôte (Actes 2).

 

Trois Je vous salue Marie

 

IconCloseup-S

Vendredi

 

Merci, Seigneur Jésus, Fils de Dieu, d’être mort sur la croix pour moi et pour le fait que Votre Sang me purifie maintenant de tout péché (1 Jean 1, 7). En mourant sur la croix, Vous avez brisé la puissance du péché et du diable. Par le baptême, j'ai été enterré dans Votre mort (Romain 6, 4). Avant de mourir, Vous avez dit : « J'ai soif ! ». Ce n'était pas seulement de la soif physique, mais un désir intérieur pour l'accomplissement de l'œuvre du salut. Jésus, à présent avec Vous, j'ai soif de mon salut et du salut de mon prochain. En criant : « Eli, Eli, lama sabachthani ? », Vous avez exprimé le moment du combat le plus dur quand, prenant également tous mes péchés, Vous avez été torturé par les démons des ténèbres. En criant : « Tout est accompli », Vous avez terminé l'œuvre du salut. Le diable et le péché ont été vaincus. Il n'y a rien à ajouter, je dois simplement le recevoir et le réaliser. Vos derniers mots sont le point culminant de Votre mort et se rapportent à moi, aussi. Ces mots expriment le moment de Votre mort rédemptrice pour moi : « Père, entre Vos mains je remets mon esprit ». Mon Seigneur Jésus, par le baptême j'ai été enterré dans Votre Victoire sur la Croix - Votre mort. Je peux réaliser la puissance de Votre mort par la foi lorsque je renonce à ma volonté, même dans les petites choses (la paresse, la peur...). A présent, par la foi, je suis enterré dans Votre mort - le moment d'une victoire et d’un abandon complets : « Père, entre Vos mains je remets mon esprit ». (Luc 23, 46) (Répétez plusieurs fois, en esprit et avec foi: « Père, je remets mon esprit »).

 

Trois Je vous salue Marie

 

ND du Sacré Coeur

Samedi

 

Seigneur Jésus, avant de dire les mots relatifs à Votre mort, Vous avez dit au disciple : « Voici Ta Mère » (Saint Jean, 19, 25-27). Afin d’être conscient du mystère du baptême, cela signifie mon union avec Votre mort et Votre résurrection, et que je dois rester debout en esprit près de la croix comme Votre disciple. Un disciple est celui qui est prêt à tout perdre (Luc, 14:33), même sa propre vie, pour Vous et l'Evangile (Marc, 8, 35). A présent, me tenant debout près de la Croix en esprit, je perds consciemment mon âme pour Vous et l'Evangile.

 

(Répétez plusieurs fois, en esprit et avec foi : « Je perds mon âme »). Regardez en esprit le visage de Jésus crucifié. Sa dernière volonté, même pour vous, c'est : « Voici Ta Mère ». Dites : « Je reçois ». (Répétez-le plusieurs fois, en esprit et avec foi.) Le disciple la reçut au plus profond de son être (Saint Jean, 19, 27). Jésus est venu sur cette Terre à travers Marie et l'Esprit-Saint. De la même manière, il veut naître et vivre dans votre cœur aussi. Réalisez ceci : une mère ne donne pas seulement la vie, mais apprend aussi à vivre correctement. La Mère de Jésus vous apprend à vivre avec Jésus et en Jésus.

 

Trois Je vous salue Marie

 

I-Grande-137794-icone-media-10x15-icone-paray-recevez-l-esprit-saint

Dimanche

 

Seigneur Jésus, Vous êtes ressuscité d'entre les morts historiquement et réellement, et donc Vous avez prouvé Votre Divinité. Chaque atome, chaque cellule et chaque créature vivante porte le témoignage de la Sagesse et de la Toute-Puissance de Dieu. Vous êtes Dieu. Le samedi soir, après le sabbat, Vous êtes ressuscité d'entre les morts. Le lendemain, Vous avez été vu par beaucoup de personnes, et puis Vous êtes apparu pendant 40 jours. Lorsque les Apôtres reçurent le Saint-Esprit, ils furent témoins de Votre mort rédemptrice, prêchant la repentance pour le pardon des péchés et prêchant Votre véritable résurrection. Ils ont donné leur vie pour ce témoignage, et moururent en martyrs. Dans le baptême, j'ai été uni non seulement à Votre mort, mais aussi à Votre vie et à Votre résurrection (Colossiens 2, 12). « Jésus, Vous êtes en moi, et moi en Vous ». (Répétez-le en esprit, plusieurs fois et avec foi.) Chaque dimanche, je devrais vivre Votre résurrection dans la prière, et recevoir la plénitude de l'Esprit Saint, afin que je puisse être Votre témoin, prêt à donner ma vie pour Vous, comme les Apôtres. Puisse le Saint-Esprit me donner lumière et force, puisse Votre Feu brûler toutes les formes d'égoïsme ou d'impureté en moi, et allumer en moi l'amour pur pour Vous et le zèle pour le salut des âmes. Vous me baptisez dans l'Esprit Saint et le feu. « Je reçois ». (Répétez-le en esprit, à plusieurs reprises et avec foi).

 

Trois Je vous salue Marie

 

Téléchargez le texte de ces prières (PDF) en cliquant ici

Je remercie les personnes qui auront reçu des grâces en priant cette septaine de bien vouloir en donner le témoignage en laissant un commentaire sur cette page.

Posté par fmonvoisin à 17:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,