Contient des prières mariales
23 mars 2022

Consécration de la Russie et l'Ukraine au Cœur Immaculé de Marie

u8e6ed1h0unyk305tj8bbnkv1k305tj8bbnky

Consécration de la Russie et l'Ukraine au Cœur Immaculé de Marie

 

La liturgie débutera ce vendredi 25 mars, en la solennité de l'Annonciation du Seigneur, à 17 heures (heure de Rome), tandis que la consécration aura lieu vers 18h30. Le Saint-Père a demandé à tous les évêques et prêtres du monde de se joindre à lui dans cette prière. Une célébration que vous pourrez suivre en direct ICI

 

Acte de Consécration de la Russie et l'Ukraine au Cœur Immaculé de Marie

 

Voici le texte de la prière de consécration et de remise de l'humanité, et en particulier de la Russie et de l'Ukraine, au Cœur Immaculé de Marie, que le Pape François prononcera à la fin de la liturgie de pénitence dans la basilique Saint-Pierre, l'après-midi du vendredi 25 mars, fête de l'Annonciation.

 

Ô Marie, Mère de Dieu et notre Mère, en cette heure de tribulation nous avons recours à toi. Tu es Mère, tu nous aimes et tu nous connais : rien de tout ce à quoi nous tenons ne t’est caché. Mère de miséricorde, nous avons tant de fois fait l’expérience de ta tendresse providentielle, de ta présence qui ramène la paix, car tu nous guides toujours vers Jésus, Prince de la paix.

Mais nous avons perdu le chemin de la paix. Nous avons oublié la leçon des tragédies du siècle passé, le sacrifice de millions de morts des guerres mondiales. Nous avons enfreint les engagements pris en tant que Communauté des Nations et nous sommes en train de trahir les rêves de paix des peuples, et les espérances des jeunes. Nous sommes tombés malades d’avidité, nous nous sommes enfermés dans des intérêts nationalistes, nous nous sommes laissés dessécher par l’indifférence et paralyser par l’égoïsme. Nous avons préféré ignorer Dieu, vivre avec nos faussetés, nourrir l’agressivité, supprimer des vies et accumuler des armes, en oubliant que nous sommes les gardiens de notre prochain et de la maison commune. Nous avons mutilé par la guerre le jardin de la Terre, nous avons blessé par le péché le cœur de notre Père qui nous veut frères et sœurs. Nous sommes devenus indifférents à tous et à tout, sauf à nous-mêmes. Et avec honte nous disons : pardonne-nous, Seigneur !

Dans la misère du péché, dans nos fatigues et nos fragilités, dans le mystère d’iniquité du mal et de la guerre, toi, Mère sainte, tu nous rappelles que Dieu ne nous abandonne pas et qu’il continue à nous regarder avec amour, désireux de nous pardonner et de nous relever. C’est Lui qui t’a donnée à nous et qui a fait de ton Cœur immaculé un refuge pour l’Église et pour l’humanité. Par bonté divine, tu es avec nous, et tu nous conduis avec tendresse, même dans les tournants les plus resserrés de l’histoire.

Nous recourons donc à toi, nous frappons à la porte de ton Cœur, nous, tes chers enfants qu’en tout temps tu ne te lasses pas de visiter et d’inviter à la conversion. En cette heure sombre, viens nous secourir et nous consoler. Répète à chacun d’entre nous : “Ne suis-je pas ici, moi qui suis ta Mère?” Tu sais comment défaire les nœuds de notre cœur et de notre temps. Nous mettons notre confiance en toi. Nous sommes certains que tu ne méprises pas nos supplications et que tu viens à notre aide, en particulier au moment de l’épreuve.

C’est ce que tu as fait à Cana de Galilée, quand tu as hâté l’heure de l’intervention de Jésus et as introduit son premier signe dans le monde. Quand la fête était devenue triste, tu lui as dit : « Ils n’ont pas de vin » (Jn 2, 3). Répète-le encore à Dieu, ô Mère, car aujourd’hui nous avons épuisé le vin de l’espérance, la joie s’est dissipée, la fraternité s’est édulcorée. Nous avons perdu l’humanité, nous avons gâché la paix. Nous sommes devenus capables de toute violence et de toute destruction. Nous avons un besoin urgent de ton intervention maternelle.

Reçois donc, ô Mère, notre supplique.

Toi, étoile de la mer, ne nous laisse pas sombrer dans la tempête de la guerre.

Toi, arche de la nouvelle alliance, inspire des projets et des voies de réconciliation.

Toi, “terre du Ciel”, ramène la concorde de Dieu dans le monde.

Éteins la haine, apaise la vengeance, enseigne-nous le pardon.

Libère-nous de la guerre, préserve le monde de la menace nucléaire.

Reine du Rosaire, réveille en nous le besoin de prier et d’aimer.

Reine de la famille humaine, montre aux peuples la voie de la fraternité.

Reine de la paix, obtiens la paix pour le monde.

Que tes pleurs, ô Mère, émeuvent nos cœurs endurcis. Que les larmes que tu as versées pour nous fassent refleurir cette vallée que notre haine a asséchée. Et, alors que ne se tait le bruit des armes, que ta prière nous dispose à la paix. Que tes mains maternelles caressent ceux qui souffrent et qui fuient sous le poids des bombes. Que ton étreinte maternelle console ceux qui sont contraints de quitter leurs maisons et leur pays. Que ton Coeur affligé nous entraîne à la compassion et nous pousse à ouvrir les portes et à prendre soin de l’humanité blessée et rejetée.

Sainte Mère de Dieu, lorsque tu étais sous la croix, Jésus, en voyant le disciple à tes côtés, t’a dit : « Voici ton fils » (Jn 19, 26). Il t’a ainsi confié chacun d’entre nous. Puis au disciple, à chacun de nous, il a dit : « Voici ta mère » (v. 27). Mère, nous désirons t’accueillir maintenant dans notre vie et dans notre histoire. En cette heure, l’humanité, épuisée et bouleversée, est sous la croix avec toi. Et elle a besoin de se confier à toi, de se consacrer au Christ à travers toi. Le peuple ukrainien et le peuple russe, qui te vénèrent avec amour, recourent à toi, tandis que ton Cœur bat pour eux et pour tous les peuples fauchés par la guerre, la faim, l’injustice et la misère.

Mère de Dieu et notre Mère, nous confions et consacrons solennellement à ton Cœur immaculé nous-mêmes, l’Église et l’humanité tout entière, en particulier la Russie et l’Ukraine. Accueille cet acte que nous accomplissons avec confiance et amour, fais que cesse la guerre, assure au monde la paix. Le “oui” qui a jailli de ton Cœur a ouvert les portes de l’histoire au Prince de la paix ; nous espérons que la paix viendra encore par ton Cœur. Nous te consacrons l’avenir de toute la famille humaine, les nécessités et les attentes des peuples, les angoisses et les espérances du monde.

Qu’à travers toi, la Miséricorde divine se déverse sur la terre et que la douce palpitation de la paix recommence à rythmer nos journées. Femme du “oui”, sur qui l’Esprit Saint est descendu, ramène parmi nous l’harmonie de Dieu. Désaltère l’aridité de nos cœurs, toi qui es “source vive d’espérance”. Tu as tissé l’humanité de Jésus, fais de nous des artisans de communion. Tu as marché sur nos routes, guide-nous sur les chemins de la paix. Amen.

 

"à la fin, mon Cœur Immaculé triomphera"

(La Vierge Marie à Fatima, le 13 juillet 1917)

 


25 janvier 2015

L'Angelus Breton

 

L'Angélus Breton

 

382_001

 

V. Angelus Domini, nuntiavit Mariae
R/ Et concepit de Spiritu Sancto.

V. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,
R/ Et elle conçut du Saint-Esprit.

 

Ni ho salud gant karantez Rouanez ar Sent hag an Aelez !

C'hwi a zo benniget, o pia ! Hag a c'hrasoù karget ! Ave Maria !

 

Nous Vous saluons avec amour Reine des saints et des anges !

Vous êtes bénie! O pieuse ! Et pleine de grâces ! Ave Maria !

 

(Me ho salud, Mari), leun a c'hras, An Aotrou Doue a zo ganeoc'h, benniget oc'h dreist an oll gwragez, Ha benniget eo ar frouez euz ho korv, Jezuz.

Santez Mari, Mamm da Zoue, Pedit evidom pec'herien, bremañ ha da eur or maro. Evel-se bezet graet.

 

(Ave Maria), gratia plena : Dominus tecum : benedicta tu in mulieribus, et benedictus fructus ventris tui, Jesus.

Sancta Maria mater Dei, ora pro nobis peccatoribus, nunc et in hora mortis nostrae. Amen.

 

(Je Vous salue Marie), comblée de grâce, le Seigneur est avec Vous, Vous êtes bénie entre toutes les femmes, et Jésus, le fruit de Votre sein est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.

  

235_001

 

V. Ecce ancilla Domini.
R/ Fiat mihi secundum verbum tuum.

V. Voici la Servante du Seigneur
R/ Qu’il me soit fait selon votre parole.

 

Ra vezo benniget Jezuz ! ar frouezh eus ho korf eürus !

Kanomp gant an aelez, o pia ! e veuleudi bemdez, Ave Maria !

 

Que soit béni Jésus ! Le fruit de votre corps bienheureux !

Chantons avec les anges ! O pieuse ! Ses louanges chaque jour, Ave Maria !

 

(Me ho salud, Mari), leun a c'hras, an Aotrou Doue a zo ganeoc'h, benniget oc'h dreist an oll gwragez, ha benniget eo ar frouez euz ho korv, Jezuz.

Santez Mari, Mamm da Zoue, Pedit evidom pec'herien, bremañ ha da eur or maro. Evel-se bezet graet.

 

(Ave Maria), gratia plena : Dominus tecum : benedicta tu in mulieribus, et benedictus fructus ventris tui, Jesus.

Sancta Maria mater Dei, ora pro nabis peccatoribus, nunc et in hora mortis nostrae. Amen.

 

(Je Vous salue Marie), comblée de grâce, le Seigneur est avec Vous, Vous êtes bénie entre toutes les femmes, et Jésus, le fruit de Votre sein est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.

  

 

824_001-001

 

V. Et Verbum caro factum est.

R/ Et habitavit in nobis.

 

V. Et le Verbe s'est fait chair.

R/ Et il a habité parmi nous.

 

Ni ho ped, Mari, gwerc'hez c'hlan pa vezimp war hon tremenvan

Da c'houlenn ouzh Jezuz, o pia ! Deomp ur marv eürus, Ave Maria !

 

Nous vous prions, Vierge pure ! À notre dernière heure,

De demander à Jésus, O pia ! De nous obtenir une mort heureuse, Ave Maria !

 

(Me ho salud), Mari, leun a c'hras, an Aotrou Doue a zo ganeoc'h, benniget oc'h dreist an oll gwragez, ha benniget eo ar frouez euz ho korv, Jezuz.

Santez Mari, Mamm da Zoue, pedit evidom pec'herien, bremañ ha da eur or maro. Evel-se bezet graet.

 

(Ave Maria), gratia plena : Dominus tecum : benedicta tu in mulieribus, et benedictus fructus ventris tui, Jesus.

Sancta Maria mater Dei, ora pro nabis peccatoribus, nunc et in hora mortis nostrae. Amen.

 

(Je Vous salue Marie), comblée de grâce, le Seigneur est avec Vous, Vous êtes bénie entre toutes les femmes, et Jésus, le fruit de Votre sein est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.

 

V. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.

R/ Ut digni efficiamur promissionibus Christi.

V. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu

R/ Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.

 

Oremus

 

Gratiam tuam, quaesumus, Domine, mentibus nostris infunde ; ut qui, Angelo nuntiante, Christi Filii tui incarnationem cognovimus, per passionem eius et crucem, ad resurrectionis gloriam perducamur. Per Jésus Christum Dominum nostrum.

R/ Amen.

 

Prions

 

Que Votre grâce, Seigneur, se répande en nos cœurs. Par le message de l'ange, Vous nous avez fait connaître l'Incarnation de Votre Fils bien aimé, conduisez-nous, par Sa Passion et par Sa Croix jusqu'à la gloire de la Résurrection. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

R/ Amen.

 

Annunciation (2)

 

Chant extrait de l'album

« Pèlerinage à Sainte Anne d'Auray, chants et cantiques populaires »

interprété par la Chorale du Petit Séminaire de Sainte Anne d'Auray,

Un album disponible en téléchargement

 

Téléchargez le texte de cette prière (pdf) en cliquant ici

Téléchargez la partition de cette prière (pdf) en cliquant ici

03 août 2014

Notre Dame des Dunes de Dunkerque

img383

Notre Dame des Dunes de Dunkerque

 

En 1403, les ouvriers qui travaillaient à la reconstruction des remparts de Dunkerque découvrirent en creusant dans le sable, au bord de la mer, une source d'eau douce et une statuette de la Sainte Vierge. Une chapelle fut élevée en ce lieu, et, depuis plus de cinq siècles, Notre Dame des Dunes n'a cessé d'y combler de bienfaits signalés les populations des Flandres et les marins de la Mer du Nord qui ont eu recours à sa protection.

340_001 (5)

Prière

 

O Dieu, qui avez trouvé bon de présenter à notre dévotion la statue vénérable de la Très Sainte Vierge Marie, Notre Dame des Dunes, Votre Mère, et qui avez si souvent voulu qu'Elle soit d'un puissant secours pour les marins aux prises avec les tempêtes de la mer, par l'intercession de la Bienheureuse Vierge Marie, nous Vous en supplions, donnez à votre peuple, constamment aux prises avec les difficultés de la vie de parvenir heureusement au port du Salut. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Ainsi soit-il.

Dunkerque 15-08-2013 0040

Prière à Notre Dame des Dunes

 

Ô Notre Dame des Dunes, brillante Etoile de la Mer, source inépuisable de Bonté et de Miséricorde, nous nous prosternons à Vos pieds pour Vous offrir l'hommage de notre vénération, de notre confiance et de notre amour, et nous nous mettons sous Votre puissante protection. Souvenez-Vous que nos pères ont réclamé Votre intercession dans toutes leurs nécessité et que Vous les avez toujours secourus avec une grande sollicitude. De grâce donc, Sainte Mère de Dieu, ne rejetez pas les prières que nous Vous adressons dans nos besoins et nos périls, mais écoutez-les favorablement et daignez les exaucer. Ainsi soit-il.

Soyez éternellement bénie, louée, aimée et invoquée, Notre Dame des Dunes, notre Mère, notre Patronne, notre Avocate et notre Souveraine. Oh ! Soyez toujours notre secours, notre consolation, notre espérance et notre joie, protégez-nous bénissez-nous et sauvez-nous ! Ainsi soit-il.

Notre Dame des Dunes, priez pour nous

 

Vu et approuvé

Cambrai, le 30 mars 1903

J. Carlier, V.G.

008_001

Téléchargez le texte de ces prières (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 mai 2014

Prière à Notre Dame de Rocamadour

133_001

Notre Dame de Rocamadour

 

L'origine de la Vierge Noire de Rocamadour est inconnue. Une légende veut que Zachée (St Luc 19,1-10)  serait venu se retirer à Rocamadour  dans une grotte. Dans sa solitude il aurait sculpté dans un tronc d'arbre une statue de la Vierge. Une autre légende veut que le Saint homme ait ramené avec lui, d'Orient, une statue de couleur noire sculptée par Saint Luc l'évangéliste lui-même. Il est attesté que dès le douzième siècle les pèlerins venaient à Rocamadour pour honorer la Vierge Noire. La statue est nécessairement plus ancienne puisque  la bulle du pape Pascal II mentionne déjà en 1105 le culte à « La Bienheureuse Vierge Noire de Rocamadour ». Il s'agit d'une Vierge en Majesté d'environ 70 cm de haut. De couleur sombre elle aurait eu les mains et le visage recouverts de plaques d'argent. Le bois serait du chêne ou du Noyer. La statue apparaît en même temps que l'époque de la découverte du corps de Saint Amadour. Le succès de Rocamadour vient surtout des miracles attribués non à Saint Amadour mais à la Vierge Noire. Depuis des siècle des millions de pèlerins vinrent tout au long de l’année.  En 1172, les bénédictins qui régentent la vie du sanctuaire rédigent le premier livre des miracles et y authentifient 126 guérisons attribuées à la Vierge.

 

Prière à Notre Dame de Rocamadour

 

Notre Dame de Rocamadour, reine du Quercy, me voici auprès de Vous pour Vous aimer et Vous prier. Je suis comme Jésus, et avec Lui, après de Sa Mère. Vous vouliez bien recevoir Son Amour, recevez le mien. Vous vouliez recevoir son travail et Ses humbles joies, recevez mon travail et mes joies toutes simples. Vous vouliez bien partager ses peines déjà grandes, recevez et partagez mes peines déjà si lourdes. Recevez et acceptez l'amour, les joies, les peines de vos deux enfants. Puis, jetez un regard là où s'en va mon cœur : vers ma maison, mon village, mon église, tous les miens, tous les vivants et tous les morts. Veillez sur Votre Sanctuaire, veillez sur l'Eglise, veillez sur la France. Tout est à Vous, c'est Votre Domaine, Votre Royaume. Soyez toujours et pour tous la Mère et la Reine. Notre Dame de Rocamadour, pour tous les bienfaits d'hier, d'aujourd'hui, de demain : merci. Notre Dame de Rocamadour, soyez avec moi maintenant et à l'heure de ma mort. Notre Dame de Rocamadour, quand cette heure dernière sera venue, prenez-moi par la main et conduisez-moi, près de Votre Divin Fils et près de Vous, dans la Béatitude éternelle. Ainsi soit-il.

 

Téléchargez le texte de cette prière (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 17:07 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

24 mai 2014

Le Cantique de Marie en Breton

dsc1121-copy

Le Cantique de Marie en Breton

(Extrait de l'album "Kan Ar Gedour, le Chant du Veilleur")

 

R. Magníficat, magníficat anima mea Dóminum

 

Mélein e ra m'inéan brasted en Eutru Doué,

d'en Eutru Doué hebkén é laran trugéré.

Ged men Doué, me Salvér, ged nerh é garanté,

ne bad mui me halon, sailh e ra ged er joé. R.

 

Mon âme exalte le Seigneur,

Exulte mon esprit en Dieu mon sauveur.

 

A lein en néañv é sell izélded é vatéh ;

rag-sé é vein galùet eurus ér bed a-béh.

Treù kaer en des groeit dein en hani 'zo ihuél ;

re vo de virùikén mélet é anù santél. R.

 

Il s'est penché sur son humble servante ;

désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des merveilles ;

Saint est son nom !

 

é vadeleh heb par é-kevér er ré vad

o héli heb skuéhein a rummad de rummad.

é-kevér er ré fall é gounnar 'zo spontus ;

én un taol é tismantr o chonjeù randonus.

 

Son amour s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent.

Déployant la force de son bras, Il disperse les superbes.

 

Ged ur gér é tiskar er rouané ihuélañ ;

àr en tron é saù tud ag er stad izélañ.

Rein e ra d'er hêh peur madeù ged larganté,

hag é laosk er pinùig de gouéh ér beuranté.

 

Il renverse les puissants de leur trônes,

Il élève les humbles.

Il comble de biens les affamés,

renvoie les riches les mains vides.

 

Doh Israel é bobl en des añfin trué ;

ag é vadeleheù en des choñj a-neùé.

Choñj en des ag en treù en doé grateit eid mad

d'hon tud a rumm de rumm ha d'Abraham hon tad.

 

Il relève Israël son serviteur,

Il se souvient de son amour,

De la promesse faite à nos pères,

en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

 

Gloér d'en Tad ha d'er Mab ha d'er Spered Santél,

De Zoué é tri personn re vo gloér peurbadel.

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit,

A Dieu en trois personnes, gloire éternelle.

Posté par fmonvoisin à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


19 février 2014

Souvenez-vous à Marie Reine du monde

621_001 (3)

Souvenez-Vous à Marie Reine du monde

 

Souvenez-Vous, ô puissante Reine,

de l'ineffable pouvoir

que la Très Sainte Trinité

Vous a donné sur le monde.

Pleins de confiance en Vos Mérites

nous venons implorer Votre Miséricorde.

O Céleste Trésorière de toutes les grâces

dont Vous pouvez disposer pour les répandre,

selon la Volonté de Votre Fils,

sur l'univers entier,

accordez-nous l'insigne faveur

de nous abandonner totalement à Votre très doux Coeur,

puisque Vous êtes notre Mère

et que notre Salut est entre Vos mains.

O Reine de l'univers,

accueillez favorablement nos prières

et nous servirons avec joie

le Christ-Roi.

 

Amen.

Posté par fmonvoisin à 15:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 octobre 2013

Kantik di Maria, le Cantique de Marie en Breton

6861415817_03ae336670_o

Kantik di Maria

Le Cantique de Marie en Breton

 

Va ene a veul an Aotrou, ha va spered en em laouena e Doue va Salver,

abalamour m'en deus sellet ouzh izelded e servijerez.

Ha setu, diwar vremañ e vin galvet eürus gant an holl rummadoù,

rak an Holl-C'halloudeg en deus graet traoù bras din. E anv a zo santel,

hag e drugarez en em astenn a oad en oad war ar re a zouj anezhañ.

Diskouezet en deus nerzh e vrec'h.

Stlabezet en deus ar re o doa soñjezonoù lorc'hus en o c'halon.

Didronet en deus ar re c'halloudek ha savet en deus ar re vihan.

Leuniet en deus a vadoù a re o doa naon ha kaset en deus kuit ar re binvidik er goullo.

Sikouret en deus Israel e servijer, o kaout soñj eus e drugarez,

evel m'en doa henn lavaret d'hon tadoù, e-keñver Abraham hag e lignez da viken.

 

 

Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur.

Il s'est penché sur son humble servante ;

désormais tous les âges me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des merveilles ;Saint est son nom !

Son amour s'étend d'âge en âgesur ceux qui le craignent.

Déployant la force de son bras,il disperse les superbes.

Il renverse les puissants de leurs trônes,il élève les humbles.

Il comble de bien les affamés,renvoie les riches les mains vides.

Il relève Israël son serviteur,il se souvient de son amour,

de la promesse faite à nos pères,en faveur d'Abraham et de sa race à jamais.

 

Posté par fmonvoisin à 14:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 juillet 2013

Prière à Notre Dame des Miracles et Vertus

Notre Dame des Miracles et Vertus

Protectrice de la ville de Rennes

 

512_001

Prière à Notre Dame des Miracles et Vertus

 

Souvenez-Vous, très Douce Vierge Marie, de tous ceux qui, depuis sept cent ans, sont venus prier au pied de Votre Autel, en Vous appelant Notre Dame des Miracles et Vertus.

De nombreux pèlerinages ont pris naissance dans la splendeur et dans la joie. Le Vôtre a commencé par une nuit d'hiver, dans le froid et la nuit, la terreur et les larmes.

Vous avez exaucé les désirs de nos pères. Montrez toujours la même tendresse à l'égard de leurs enfants.

Défendez-nous contre tous les dangers qui nous menacent. Faites briller à nos yeux les clartés de la Foi. Faites entendre à nos oreilles les paroles qui conduisent au Ciel.

Au milieu des flammes qui ravageaient la ville, dans les terreurs de la Révolution qui dévastait Vos Autels, la confiance des Rennais vous demeura fidèle.

La nôtre Vous restera acquise à tout jamais. Nous savons que Vous êtes « la Mère de Dieu pour tout obtenir et la Mère des hommes pour tout accorder ».

Vous régnez au Ciel dans la gloire. Sur terre, Vous portez la couronne que notre amour Vous a préparée. Placez-nous près de Vous dans les splendeurs du Paradis.

Mais puisqu'il nous faut Vous aller rejoindre en marchant dans la sentiers de la souffrance, ayez pitié de ceux qui viennent Vous implorer.

Ayez pitié des mains qui se joignent, et qui égrènent le Chapelet.

« Ayez pitié de la faiblesse de notre Foi et des objets de notre tendresse. Ayez pitié de ceux qui prient, de ceux qui pleurent, de ceux qui tremblent. Donnez à tous l'espérance et la paix ». Ainsi soit-il.

 

(100 jours d'Indulgences)

 

Approuvé :

Rennes, 7 octobre 1932

+ Maurice Mignen,

Archevêque de Rennes, Dol et Saint Malo.

28 décembre 2012

Prière à Notre-Dame qui fait tomber les murs

Capture plein écran 27122012 111622

Notre-Dame qui fait tomber les murs

 

Il y a un mur qui sépare Israël de Jérusalem, sur ce mur, l'on y inscrit des noms et l'on y fait des graffitis et, près de Bethléem quelqu’un y a peint une Icône de la Vierge Marie, que l'on appelle Notre Dame qui fait tomber les murs. Voici une prière qui lui est dédiée.


Prions pour cette terre qui souffre encore, prions pour que se lèvent des hommes de bonne volonté pour rétablir la Paix !

 

Capture plein écran 27122012 111232

Prière à Notre Dame qui fait tomber les murs

 

O Marie, très Sainte Mère de Dieu, nous Vous invoquons comme Mère de l’Église, Mère de tous les chrétiens souffrants. Nous Vous supplions, par Votre ardente intercession, de faire tomber ce mur, les murs de nos cœurs, et tous les murs qui génèrent haine, violence, peur et indifférence, entre les hommes et entre les peuples. Vous qui par Votre Fiat avez écrasé l'antique serpent, rassemblez-nous et unissez-nous sous Votre manteau virginal, protégez-nous de tout mal, et ouvrez à jamais dans nos vies la porte de l’Espérance. Faites naître en nous et en ce monde, la Civilisation de l'Amour jaillissant de la Croix et de la Résurrection de Votre Divin Fils, Jésus-Christ, notre Sauveur, qui vit et règne pour les siècles des siècles. Amen.

Capture plein écran 27122012 111622

 Téléchargez le texte de cette prière (pdf) en cliquant ici

 

22 mars 2012

Prière à Marie Reine de France

a_00110

« Mon Fils, pardonnez lui, elle Vous aime toujours puisqu'elle n'a jamais cessé de M'aimer... »

« Vois comme Je chéris mon peuple »

 

Prière à Marie Reine de France

Enseignée par la Vierge Marie à Marcelle Lanchon

 

Ô Marie conçue sans péché, notre bonne Mère qui avez voulu que nous Vous invoquions sous le vocable si consolant à nos cœurs de Reine de France, voyez prosternés à Vos pieds vos Sujets malheureux. Ayez pitié de nous, soyez notre Avocate auprès de Votre divin Fils, notre Roi bien aimé. Nous savons que nous l'avons grandement offensé, outragé même, que nous avons méprisé Ses Commandements, foulé aux pieds les Saintes Lois de Son Eglise; mais nous savons aussi, Ô aimable Souveraine, que Vous êtes toute puissante sur le Cœur de ce Roi d'Amour qui ne demande Lui-même qu'à pardonner; obtenez nous donc cette Paix nationale et individuelle tant désirée de tous pour la plus grande gloire de Votre cher Fils. Ainsi soit il.

 

Sources : « Les Apparitions de Versailles », aux Ed. Téqui


Téléchargez le texte de cette prière (pdf) en cliquant ici