17 juin 2008

Le Saint Esprit 2

dove__2_

Viens Esprit Saint en nos coeurs! 

Veni Creator

Viens, Esprit Créateur nous visiter,

viens éclairer l'âme de tes fils,

emplis nos coeurs de grâce et de lumière,

Toi qui créas toute chose avec amour.

Toi le don, l'envoyé du Dieu Très-Haut,

Tu t'es fait pour nous le défenseur.

Tu es l'amour, le feu, la source vive,

Force et douceur de la grâce du Seigneur !

Donne-nous les sept dons de ton amour,

Toi le doigt qui oeuvres au nom du Père,

Toi dont il nous promit le règne et la venue,

Toi qui inspires nos lèvres pour chanter.

Mets en nous ta clarté, embrase-nous,

en nos coeurs répands l'amour du Père.

Viens fortifier nos corps dans leur faiblesse,

et donne-nous ta vigueur éternelle.

Chasse au loin l'ennemi qui nous menace,

hâte-toi de nous donner la paix,

afin que nous marchions sous ta conduite,

et que nos vies soient lavées de tout péché.

Fais-nous voir le visage du Très-Haut,

et révèle-nous celui du Fils,

et toi l'Esprit commun qui les rassemble,

viens en nos coeurs,

qu'à jamais nous croyions en toi.

Gloire à Dieu notre Père dans les Cieux,

gloire au Fils qui monte des enfers,

gloire à l'Esprit de force et de sagesse

dans tous les siècles des siècles. Amen !

Posté par fmonvoisin à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Reine du Purgatoire

litany38_carmel2

Notre Dame du Mont Carmel libérant les Ames du Purgatoire

De Profondis

Des profondeurs, je crie vers Toi, Seigneur.

Seigneur, écoute mon appel !

Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière.

Si Tu retiens les fautes, Seigneur, Seigneur, qui donc subsistera ?

Mais près de Toi se trouve le pardon, je Te crains, et j'espère.

Mon âme attend le Seigneur, je suis sûr de Sa parole ;

mon âme attend plus sûrement le Seigneur qu’un veilleur n'attend l'aurore.

Plus sûrement qu'un veilleur n’attend l'aurore, Israël est sûr du Seigneur.

Puisque auprès du Seigneur est la grâce, l'abondance du rachat,

c'est Lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Donne-leur, Seigneur, le repos éternel :

fais briller sur eux la lumière sans fin.

Qu'ils reposent dans la paix. Amen.

Prions

Dieu créateur et rédempteur de tous les fidèles, accorde à tes serviteurs défunts le pardon de tous leurs péchés, que nos ardentes prières leur obtiennent Ta bienveillance, qu'ils ont tant désirée. O Toi qui vit et règne dans les siècles des siècles. Amen.

Donne-leur, Seigneur, le repos éternel : Fais briller sur eux la lumière sans fin.

Qu'ils reposent dans la paix. Amen.

Posté par fmonvoisin à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Le Saint Esprit

Tree_of_Life

Consécration au Saint Esprit

O Saint-Esprit, divin Esprit de lumière et d'amour, je Vous consacre mon intelligence, mon coeur, ma volonté et tout mon être pour le temps et l'éternité. Que mon intelligence soit toujours docile à Vos célestes inspirations et à l'enseignement de la Sainte Eglise Catholique dont Vous êtes le guide infaillible. Que mon cœur soit toujours enflammé de l'amour de Dieu et du prochain ! Que ma volonté soit toujours conforme à la volonté divine, Et que toute ma vie soit une imitation fidèle de la vie et des vertus de notre Seigneur Jésus-Christ, à qui, avec le Père et Vous, ô Esprit-Saint, soient honneur et gloire à jamais. Amen.

Posté par fmonvoisin à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le Coeur Sacré de Jésus

calendar79

Coeur Sacré de Jésus, j'ai confiance en Vous!

Souvenez-Vous au Sacré Coeur de Jésus

Souvenez-Vous, O Sacre-Coeur de mon Jésus, de tout ce que Vous avez fait pour sauver mon âme, et ne la laissez pas périr. Souvenez-Vous de l'éternel et de l'immense amour que Vous avez eu pour elle, et ne méprisez pas cette âme qui vient à Vous, défaillante sous le poids de ses misères, oppressée sous celui de tant de douleurs. Ah ! Soyez touché de sa faiblesse, des dangers qui l'environnent de toutes parts, des maux qui la font soupirer et gémir. Pleine de confiance et d'amour, elle vient à Votre Coeur comme au coeur du meilleur des pères, du plus tendre, du plus compatissant des amis ; Recevez-la, O Coeur Sacré dans Votre infinie tendresse ! Faites-lui ressentir les effets de Votre compassion et de Votre amour ; Montrez-Vous son appui, son médiateur auprés de Votre Père, et au nom de vos mérites et de Votre Sang précieux, accordez-lui la force dans ses faiblesses, la consolation dans ses peines, la grâce de Vous aimer dans le temps et celle de Vous posséder dans l'éternité. Ainsi soit-il.

Posté par fmonvoisin à 15:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

La Sainte Trinité

calendar119

Supplique à la Très Sainte Trinité

Très Sainte Trinité, Père, Fils, et Saint Esprit, nous Vous louons, nous Vous adorons, nous Vous Glorifions parce que Vous êtes notre Seigneur et notre Dieu, notre Souverain Maître et notre unique salut.

Nous Vous demandons pardon pour notre manque de Foi,

Nous Vous demandons pardon pour notre manque de prières,

Nous Vous demandons pardon pour notre manque de Charité,

Nous Vous demandons pardon pour nos innombrables péchés qui sont autant d'offenses faites à Votre Amour Infini.

Très Sainte Trinité, honteux mais repentants, misérables mais débordants de confiance, nous osons encore lever les yeux vers Vous. Du fond de notre détresse, nous crions vers Vous Seigneur, reconnaissants que Vous êtes notre Créateur et que nous ne sommes que Vos créatures, nous implorons humblement Votre Miséricorde Infinie de nous accorder toutes les grâces nécessaires à notre sanctification. Amen.

 

Posté par fmonvoisin à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


13 juin 2008

L'Amour Miséricordieux

image024

Icône de l'Amour Miséricordieux

Un quart d'heure en présence du Saint-Sacrement

Le Père Antoine Marie Claret (1807-1870), qui fut archevêque de Santiago de Cuba, a fondé la Société Missionnaire des Fils du Cœur Immaculé de Marie, les Clarétains. Les textes suivants, de saint Antoine Marie Claret, ont été choisis et publiés en 1988 pour l'Année Mariale par le bureau pastoral de l’archidiocèse de Vienne. Ces écrits du Père Claret sont à la forme personnelle ; c'est Jésus qui parle à chacun de nous individuellement.

– Pour Me plaire, il n'est pas nécessaire d'avoir beaucoup d'instruction ; il suffit que tu M’aimes beaucoup. Parle-Moi avec simplicité, comme tu parlerais avec ton ami le plus intime.

As-tu quelque chose à Me demander pour quelqu'un ?

– Dis-Moi son nom et ce que tu voudrais que Je fasse maintenant pour lui. Demande beaucoup ! N'hésite pas à demander : Parle-Moi également avec simplicité et sincérité des pauvres que tu veux consoler, des malades que tu vois souffrir ; des égarés que tu désires voir revenir sur le droit chemin. Dis-Moi au moins une parole pour chacun.

Et pour toi-même, n'as-tu pas besoin de quelque chose ?

– Dis-Moi franchement que tu es peut-être orgueilleux, égoïste, inconstant, négligent... puis demande-Moi de te venir en aide dans le peu ou le grand nombre d’efforts que tu fais pour t'en sortir: N'aie pas honte ! Au ciel, il y a beaucoup de justes, beaucoup de saints qui avaient exactement les mêmes défauts. Mais ils ont demandé humblement... et peu à peu, ils se sont vus libérés de leurs défauts. Et n'hésite pas à prier pour ta santé et pour une heureuse issue de tes travaux, de tes affaires ou de tes études. Tout cela, Je peux te le donner et Je te le donne. Je désire que tu Me pries pour cela, si ce n'est pas préjudiciable à ta sanctification, mais la favorise et la soutient. Et aujourd'hui même, de quoi as-tu besoin ? Que puis-Je faire pour toi ? Si tu savais combien Je désire ardemment t'aider ;

As-tu actuellement un projet ?

– Expose-le Moi. Qu'est-ce qui te préoccupe ? Que penses-tu ? Que désires-tu ? Que puis-Je faire pour ton frère, pour ta sœur, pour tes amis, pour ta famille, pour tes supérieurs ? Que voudrais-tu faire pour eux ? Et pour ce qui est de Moi, n'as-tu pas le désir que Je sois glorifié ? Ne voudrais-tu pas faire quelque chose de bien pour tes amis que tu amies peut-être beaucoup, mais qui, peut-être, vivent sans penser à Moi. Dis-Moi, qu'est-ce qui attire particulièrement ton attention aujourd’hui ? Que désires-tu le plus ardemment ? De quels moyens disposes-tu pour l’obtenir ? Si un projet échoue, dis-le Moi ; Je te donnerai les raisons de l'échec. Ne voudrais-tu pas Me gagner à ta cause ?

Peut-être te sens-tu triste ou de mauvaise humeur ?

– Raconte-Moi dans tous les détails ce qui t'attriste, ce qui t'a offensé, ce qui t'a blessé dans ton amour-propre, ce qui t'a humilié. Dis-Moi tout et bientôt tu parviendras au point où tu Me diras que tu pardonnes tout selon mon exemple, que tu oublies tout. En récompense, tu recevras ma consolante bénédiction. Peut être as-tu peur ? Sens-tu dans ton âme cette détresse indéfinissable qui n'est pas, justifiée, mais qui ne cesse pourtant de le déchirer le cœur ? Jette-toi dans les bras de la Providence ! Je suis avec toi, à ton côté. Je vois tout, J'entends tout, et Je ne t'abandonne pas un seul instant. Sens-tu l’abandon d’êtres qui auparavant t’aimaient bien mais qui maintenant t’ont oublié et s'éloignent de toi sans que tu en sois la cause ? Prie pour eux, et Je les ferai revenir à ton côté, s'ils ne sont pas un obstacle à ta sanctification.

Et n'as-tu pas peut-être une joie à Me faire partager ?

– Pourquoi ne Me laisserais-tu pas partager ta joie ? Ne suis-Je pas un ami ? Raconte-Moi ce qui a consolé ton coeur et ce qui t'a fait sourire depuis la dernière visite chez Moi. Peut-être as-tu connu des surprises agréables ; peut-être as-tu reçu de bonnes nouvelles, une lettre, un signe d'affection ; peut-être as-tu surmonté une difficulté ; peut-être es-tu sorti d'une situation qui paraissait sans issue. Tout cela est mon Œuvre. Tu dois seulement Me dire : merci, mon Dieu !

Ne voudrais-tu pas Me promettre quelque chose ?

– Je lis au fond de ton coeur. On peut facilement tromper les hommes, mais pas Dieu. Alors, parle-Moi tout à fait ouvertement. Es-tu vraiment fermement décidé à ne plus t’exposer à telle occasion de péché, à renoncer à telle chose qui t'a causé du tort, à renoncer à lire tel livre qui a excité ton imagination, à ne plus avoir de contact avec. telle personne qui trouble la paix de ton âme ? Redeviendras-tu doux, aimable et complaisant avec telle personne que tu as considérée jusqu'ici comme un ennemi parce qu’elle a laissé échapper quelque chose contre toi. Eh bien ! retourne maintenant à tes occupations habituelles, à ton travail, ta famille, tes études, mais n'oublie pas ce quart d'heure que nous avons passé ensemble. Garde autant que tu le peux silence, modestie, recueillement intérieur et amour du prochain.

Aime ma Mère qui est aussi la tienne.

– Et reviens de nouveau avec le coeur encore plus rempli d’amour, encore plus abandonné à mon Esprit. Alors tu trouveras chaque jour dans mon Coeur un nouvel amour ; de nouveaux bienfaits et de nouvelles consolations.

Téléchargez la photo de l'Icône (pdf) en cliquant ici

Voir aussi: http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2008/05/24/9302332.html

Posté par fmonvoisin à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 juin 2008

Jésus Roi de France

8_picture28_picture3

Jésus Roi de France

"Je veux régner sur elle..."

Litanies de Jésus-Christ Roi de France

Seigneur Jésus-Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur Jésus-Christ, ayez pitié de nous.

Père Céleste qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils Rédempteur du monde qui êtes Dieu, écoutez-nous.

Esprit-Saint qui êtes Dieu, exaucez-nous.

Trinité Sainte qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Ô Saint-Esprit, qui avez oint la France, nouvelle Judée, ayez pitié de nous.

Ô Jésus, seul vrai Roi,

Ô Jésus, seul vrai Roi de l’univers,

Ô Jésus, seul vrai Roi de France, sauvez la France.

Ô Jésus, Roi de France, notre Seule Vérité,

Ô Jésus, Roi de France, notre Seul Amour,

Ô Jésus, Roi de France, notre Seule Espérance,

Ô Jésus, Roi de France, Fils de David, qui voulez le Salut de la France,

Ô Jésus, Roi de France, qui voulez régner sur la France, et par la France sur le monde,

Coeur Sacré de Jésus, qui vous complaisez parmi les lys,

Notre-Dame de l’Assomption, Reine de France,

Sainte Marie, Reine de France, 

Mère du Christ, Roi de France,

Lys des Lys de France, Sainte Marie, intercédez pour la France.

Reine de France, qui à la Salette avez pleuré sur la France infidèle, 

Saint Joseph, qui avez manifesté votre amour pour la France,

Saint Michel, chef de la milice céleste et ange gardien de la France,

Saints Anges qui, à chaque instant, servez le Christ Roi de France,

Sainte Anne, Aïeule du Christ Roi de France, qui avez voulu reposer en France, priez pour la France.

Sainte Marie-Madeleine, témoin et apôtre en Gaule du Christ Ressuscité,

Saint Denis, protecteur des Rois de France, priez pour la France.

Saint Martin, Apôtre des Gaules, priez pour la France.

Saint Remy, Apôtre des Francs, priez pour la France.

Saint Remy, qui avez baptisé et sacré Clovis, Fils aîné de l’Église,

Saint Remy, Père et Protecteur de la civilisation chrétienne,

Sainte Clotilde, Mère de tous les Rois de France,

Sainte Geneviève, Gardienne de Paris et de la France,

Saint Benoît, Témoin de la donation de la France au Christ,

Saint Charlemagne, Législateur de la France et bouclier de l’Église,

Saint Louis, Modèle des Rois de France,

Saint Louis, Roi très chrétien, épée du Christ Roi de France,

Saint Louis, qui avez donné à la France la couronne du Christ Rédempteur,

Sainte Jehanne d’Arc, Reine de France, messagère du Christ Roi de France,

Sainte Jehanne d’Arc, qui avez donné le royaume de France au Christ,

Sainte Jehanne d’Arc, qui avez libéré la France de tous ses ennemis,

Saint Pie V, Sauveur de la France,

Sainte Marguerite-Marie, Héraut du Sacré Coeur de Jésus, Roi de France,

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, Patronne de la France et missionnaire du Christ Roi de France,

Saint Pie X, Docteur du Christ Roi de France,

Tous les Saints de France qui avez prié pour que le Christ Roi de France règne par Son LieuTenant, Coeur Sacré de Jésus, qui avez inspiré au Cardinal Pie les plus belles pages sur votre Royauté,

Coeur Sacré de Jésus, qui avez exigé que Louis XVI et Marie-Antoinette soient les martyrs expiatoires de la France infidèle au Christ Roi de France, ayez pitié de la France

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.

Coeur Sacré de Jésus, Roi de France,

Que votre Règne arrive.

Prions

Dieu Tout-Puissant et Éternel, qui avez voulu que Votre Divin Fils, Notre-Seigneur Jésus-Christ, soit Roi de France pour que, régnant sur la France, Il règne sur le monde, et que la Très-Sainte Vierge Marie soit Reine de France, apprenez-nous à être de fidèles et vertueux serviteurs d’un si grand Roi et d’une si grande Reine, et daignez nous pardonner, ô Père des miséricordes, nos infidélités, pour qu’enfin Votre Règne arrive. Par Notre-Seigneur Jésus-Christ, Vrai Roi de France. Ainsi-soit-il.

Téléchargez le texte des Litanies de Jésus Christ Roi de France (pdf) en cliquant ici

3_picture1

Reine de France, priez pour nous!

Prière révélée par Marie à Jean Marc, mystique contemporain, le 29 mai 2001

O Marie, Reine du Ciel et de la terre, Vous qui avez été sacrée Reine de France, protégez tous Vos enfants, accordez leur sans cesse Votre soutien maternel, Votre secours en toutes circonstances. Mettez en déroute, avec les légions célestes à vos côtés, les ennemis de la Sainte Eglise, tous ceux qui se moquent des lois divines et qui veulent mettre en échec le plan de Salut de Dieu à travers la France.

Vierge Marie et Saint Joseph, accordez à tous les Français la force de réagir devant une telle situation d'incroyance et d'impiété. Que la Foi brille à nouveau en France et soit un flambeau de Vie et de Vérité pour toutes les Nations. Reine de France, soyez désormais victorieuse avec les légions célestes, avec Saint Joseph et tous les Saints et Saintes de France.

Que la France, Votre Fille, retrouve grâce aux yeux de Votre Divin Fils, que ses péchés nombreux lui soient pardonnés et que la paix, l'amour et la vraie liberté, celle qui vien de Dieu et non des hommes, soient à nouveau un modèle pour tous.

Reine de France, priez pour nous et venez au secours de tant d'âmes en péril. Reine de France, soyez victorieuse en France et dans le monde entier. Sacré Coeur de Jésus venez règner dans nos coeurs. Saint Joseph, venez au secours de la France. Amen.

Prière extraite du livret "La Très Sainte Trinité nous invite à prier", prières révélées à Jean Marc, aux Editions du Parvis

Posté par fmonvoisin à 14:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 juin 2008

Le Coeur Sacré de Dieu le Père

SacredHeartOfGodTheFather_2078x2598

Le Coeur Sacré de Dieu le Père

Révélé par le Seigneur à Chris Courtis

Consécration au Coeur Sacré de Dieu le Père

« Notre Père qui résidez aux cieux, je m’approche de votre trône et je demande que vous m’accordiez la grâce d’habiter à l’intérieur de votre Très Saint Sacré Cœur. Je promets de vous aimer et de vous adorer de tout mon cœur et de toute mon âme. Ô Père tout puissant, aimez-moi et laissez-moi vous aimer pour que je puisse aussi être un (e) dans votre très sainte volonté. Ô Dieu, vous êtes mon Créateur et mon Père de miséricorde et d’amour et c’est en vous que je fais confiance pour que votre amour devienne mien (ne) et pour que votre volonté devienne ma volonté afin que je puisse vivre pour faire votre volonté, non seulement en ce monde mais dans l’autre. Ô très miséricordieux et aimant Cœur de Père, je vous aime et je crois en vous à travers Jésus Christ votre Fils. Amen!

Message de Dieu le Père pour le monde

St-Gabriel, St-Raphaël et St-Michel Archange sont ici. St-Raphaël est à sa gauche, St-Gabriel est près du trône et St-Michel est à la droite et Dieu le Père est assis sur un imposant trône blanc. Son corps est celui d’un homme, trône de pierre blanche, robe blanche, et son visage est aussi pur que la lumière! Il dit :« Mes chers et bien-aimés enfants de ma terre, aujourd’hui je viens vous appeler à la dévotion que me plaît le plus, la dévotion à mon Cœur Sacré paternel. En ce jour, en ce grand et glorieux jour, je désire réaliser mes œuvres et à travers vous, cette dévotion à l’intérieur de tous les hommes. Mais d’abord, il est nécessaire que je demande deux choses à ce monde et à l’humanité pour faire en sorte que cette dévotion soit efficace. Premièrement, je demande que le mois d’août soit dédié à mon Cœur Sacré paternel. Deuxièmement, en ce jour, je désire que vous priiez la consécration à mon Cœur Sacré paternel à chaque jour du mois d’août. Je désire que ce soit rendu connu du monde afin qu’un jour, à travers mes bénédictions et les nombreux fruits qu’elles porteront, que l’Église elle-même approuve cette dévotion plus tard et qu’elle tire profit de ce mois totalement et complètement dédié à mon cœur. Oui, c’est aussi le mois qui m’est dédié, moi le plus miséricordieux et aimant de tous les pères, mais ce mois est aussi le mois de mon Cœur Sacré paternel. Laissez tous les hommes en soutirer miséricorde, amour et compassion que je désire donner à l’humanité afin de la sauver, non seulement de ses péchés mais aussi du mal, de la détresse et du désespoir. Je vous ai donné mon Fils. Il vous a donné son cœur. Il vous a aussi donné sa très Sainte Mère pour qu’elle soit votre mère et elle a donné son Cœur Immaculé à l’humanité. Maintenant, en tant que le plus aimant et miséricordieux de tous les pères, je donne mon cœur à l’humanité avec de la sauver. Par ces trois moyens, toute l’humanité recevra des grâces; par ces trois moyens, l’humanité sera sauvée. Mon message ne concerne pas seulement mon Cœur Sacré paternel, il vous appelle aussi à l’action. Vous avez quatre dévotions à votre disposition.

1. Au Cœur chaste de St-Joseph qui doit être fait les 1er mercredis de cinq mois consécutifs (mars à juillet).
2. Au Sacré Cœur de Jésus qui doit être rendu connu les 1er vendredis de neuf mois consécutifs.
3. Puis au Cœur Immaculé de Marie, la dévotion des 1er samedis de n’importe quels cinq mois consécutifs.
4. Et puis, il y a les huit 1er lundis (de avril à novembre) dédiés à mon Cœur Sacré paternel.

Je désire appeler l’humanité à agir en participant à ces dévotions des quatre « 1er du mois »
Vous pouvez tous ensemble éviter le purgatoire en faisant vôtres ces quatre dévotions des « 1er du mois », les dévotions à ces cœurs. Vous voyez, dans chaque cas, je vous appelle à la réparation, aux sacrifices. Je vous appelle à la réparation pour vos propres péchés et pour ceux du monde entier. Donc, vous pouvez faire votre purgatoire ou votre pénitence pour ainsi dire, pendant que vous êtes sur terre en faisant vôtres les quatre dévotions des « 1er du mois ». Allez, mes petits, à ces dévotions. Si elles n’existent pas à l’intérieur de votre paroisse, demandez à vos prêtres, priez pour eux, suppliez pour que ces dévotions soient données au monde. Par la confession et la réparation des péchés, vous serez absolument libérés de tous les effets du purgatoire. C’est la promesse de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, car votre Mère n’a-t-elle pas dit à Sœur Lucie qu’elle promettait de vous assister à l’heure de la mort avec toutes les grâces nécessaires pour le salut? C’est la promesse pour chacune des dévotions à ces quatre cœurs et aux dévotions des « 1er du mois ». Je vous aime mes petits. Je vous appelle vers mon cœur. Soyez mes enfants! Soyez mes enfants! Soyez mes enfants en vous consacrant et en consacrant votre vie à mon Cœur Sacré paternel. Faites du mois d’août le mois voué et dédié à mon Cœur Sacré paternel. Je vous bénis, mes petits. (Voici son Cœur Sacré paternel!!) avec des rayons d’amour venant de mon Cœur Sacré de Père. La paix soit avec vous, petits, bénédictions au nom du Père, que je suis, et du Fils qui viendra plus tard, et du Saint Esprit qui nous accompagne et de la Mère bénie qui viendra plus tard. Amen! Allez dans ma paix divine et rappelez-vous, je reviendrai l’an prochain au même temps et lieu.
»

Les dévotions des « 1er du mois »

1) Le Sacré Cœur de Dieu le Père Le premier lundi du mois pendant 8 mois (avril à novembre). Réciter les mystères douloureux, se confesser et recevoir Jésus dans le Saint Sacrement.

2) Le Cœur très chaste de St-Joseph Le premier mercredi du mois pendant 5 mois (mars à juillet) Réciter les cinq mystères joyeux et prendre du temps pour méditer sur les joies et les douleurs de St-Joseph.

3) Le Sacré Cœur de Jésus Recevoir la communion le premier vendredi du mois pendant 9 mois consécutifs (peu importe le mois où l’on commence)

4) Le Cœur Immaculé de Marie Le premier samedi du mois pendant 5 mois consécutifs (peu importe le mois où l’on commence). Se confesser, recevoir la sainte communion, réciter les 5 dizaines du chapelet et « me tenir compagnie pendant 15 minutes pendant que vous méditez les 15 mystères du rosaire avec l’intention de me faire réparation »

Notice et messages de Jésus et de Marie à Chris Courtis,

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-814583.html

Posté par fmonvoisin à 15:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

30 mai 2008

Le Coeur Sacré de Jésus

2473918910_2cd2c505ff_b

Le Coeur Sacré de Jésus

"Voici ce Coeur qui a tant aimé les Hommes..."

Prières au Sacré Coeur

calendar74

Souvenez-vous au Sacré-Coeur

Souvenez-vous, ô Sacré Cœur de Jésus, de tout ce que vous avez fait pour sauver nos âmes, et ne les laissez pas périr. Souvenez-vous de l'éternel et immense amour que vous avez eu pour elles; ne repoussez pas ces âmes qui viennent à vous défaillantes sous le poids de leurs misères, oppressées sous celui de tant de douleurs. Soyez touché de notre faiblesse, des dangers qui nous environnent de toutes parts, des maux qui nous font soupirer et gémir. Remplis de confiance et d'amour, nous venons à votre Cœur, ô Jésus, comme au cœur du meilleur des pères, du plus tendre et du plus compatissant des amis. Recevez-nous, ô Sacré Cœur, dans votre infinie tendresse, faites-nous ressentir les effets de votre compassion et de votre amour ; montrez-vous notre appui, notre médiateur auprès de votre Père. Au nom de votre Sang et de vos mérites, accordez-nous la force dans nos faiblesses, la consolation dans nos peines, la grâce de vous aimer dans le temps et celle de vous posséder dans l'éternité. Ainsi soit-il.

Corazon_Cristo_1_1

Prières de sainte Marguerite-Marie Alacoque (1647-1690)

O très amoureux Cœur de mon unique amour Jésus, ne pouvant vous aimer, honorer et glorifier selon l'étendue du désir que vous m'en donnez, j'invite le ciel et la terre de le faire pour moi ; et je m'unis à ces ardents séraphins pour vous aimer. O Cœur tout brûlant d'amour, que n'enflammez-vous le ciel et la terre de vos plus pures flammes pour en consommer tout ce qu'ils enserrent, afin que toutes les créatures ne respirent que votre amour ! Changez-moi tout en cœur pour vous aimer, en me consommant dans vos plus vives ardeurs. O feu divin, ô flammes toutes pures du Cœur de mon unique amour Jésus, brûlez-moi sans pitié, consommez-moi sans résistance ! O amour du ciel et de la terre, venez, venez tout dans mon cœur pour me réduire en cendres ! O feu dévorant de la Divinité, venez, venez fondre sur moi ! Brûlez-moi, consommez-moi au milieu de vos plus vives flammes, qui font vivre ceux qui y meurent. Ainsi soit-il !

Prière extraite de Vie et Œuvres, Paris, De Gigord, 1920 (4° éd.). Citée in Edouard Glotin, Prier à Paray-le-Monial, Paris, Desclée de Brouwer, 1996.

Acte de Consécration individuel de Sainte Marguerite-Marie

La sainte attribuait cette consécration à Notre-Seigneur Lui-même. "Elle vient de Lui", écrivait-elle au Père Croiset. Elle est connue sous le nom de "Petite Consécration". Il en existe deux formules presque identiques - toutes deux autographes - conservées au monastère de Nevers. L'une fut adressée à la Sœur Félice-Madeleine de la Barge, l'autre à la Mère de Soudeilles : c'est cette dernière qui est reproduite ici.

Je, N**, me donne et consacre au Sacré-Cœur de Notre-Seigneur Jésus-Christ ; je lui donne ma personne et ma vie, mes actions, peines et souffrances, pour ne plus vouloir me servir d'aucune partie de mon être que pour L'honorer, aimer et glorifier. C'est ici ma volonté irrévocable que d'être toute à Lui et faire tout pour son amour, en renonçant de tout mon cœur à tout ce qui Lui pourrait déplaire. Je Vous prends donc, ô Sacré Cœur, pour l'unique objet de mon amour, le protecteur de ma vie, l'assurance de mon salut, le remède de ma fragilité et de mon inconstance, le réparateur de tous les défauts de ma vie et mon asile assuré à l'heure de ma mort. Soyez donc, ô Cœur de bonté, ma justification envers Dieu le Père, et détournez de moi les traits de sa juste colère. O Cœur d'amour, je mets toute ma confiance en Vous, car je crains tout de ma malice et de ma faiblesse, mais j'espère tout de vos bontés. Consumez donc en moi tout ce qui Vous peut déplaire ou résister. Que votre pur amour s'imprime si avant dans mon cœur que jamais je ne Vous puisse oublier, ni être séparée de Vous. Je Vous conjure par toutes vos bontés que mon nom soit écrit en Vous, puisque je veux faire consister tout mon bonheur et toute ma gloire à vivre et à mourir en qualité de votre esclave. Ainsi soit-il.

scoeur1

Prières de saint Claude de La Colombière (1641-1682)

Sacré Cœur de Jésus, apprenez-moi le parfait oubli de moi-même, puisque c'est la seule voie par où l'on peut entrer en vous. Puisque tout ce que je ferai à l'avenir sera à vous, faites en sorte que je ne fasse rien qui ne soit digne de vous ; enseignez-moi ce que je dois faire pour parvenir à la pureté de votre amour, duquel vous m'avez inspiré le désir. Je sens en moi une grande volonté de vous plaire, et une plus grande impuissance d'en venir à bout sans une lumière et un secours très particuliers que je ne puis attendre que de vous. Faites en moi votre volonté, Seigneur ; je m'y oppose, je le sens bien, mais je voudrais bien ne pas m'y opposer : c'est à vous à tout faire, divin Cœur de Jésus-Christ, vous seul aurez toute la gloire de ma sanctification, si je me fais saint ; cela me paraît plus clair que le jour ; mais ce sera pour vous une grande gloire, et c'est pour cela seulement que je veux désirer la perfection. Ainsi soit-il.


Prière extraite de l'Acte d'offrande, in Retraite spirituelle, 1684.


Mon Dieu, je suis si persuadé que Vous veillez sur ceux qui espèrent en Vous, et qu'on ne peut manquer de rien quand on attend de Vous toutes choses, que j'ai résolu de vivre à l'avenir sans aucun souci, et de me décharger sur Vous de toutes mes inquiétudes : in pace in idipsum dormiam et requiescam, quoniam Tu, Domine, singulariter in spe constituisti me (Ps. IV, 9). Les hommes peuvent me dépouiller et des biens et de l'honneur, les maladies peuvent m'ôter les forces et les moyens de Vous servir, je puis même perdre Votre grâce par le péché ; mais jamais je ne perdrai mon espérance, je la conserverai jusqu'au dernier moment de ma vie, et tous les démons de l'enfer feront à ce moment de vains efforts pour me l'arracher : in pace in idipsum dormiam et requiescam. D'aucuns peuvent attendre leur bonheur de leurs richesses ou de leurs talents, d'autres s'appuyer sur l'innocence de leur vie, ou sur la rigueur de leur pénitence, ou sur le nombre de leurs aumônes, ou sur la ferveur de leurs prières ; Tu, Domine, singulariter in spe constituisti me : pour moi, Seigneur, toute ma confiance, c'est ma confiance même ; cette confiance ne trompa jamais personne : nullus, nullus speravit ira Domino et confusus est (Eccl. II, 11). Je suis donc assuré que je serai éternellement heureux, parce que j'espère fermement de l'être, et que c'est de Vous, ô mon Dieu que je l'espère : in Te, Domine, speravi, non confùndar in aeternum (Ps. XXX, 2). Je connais, hélas ! je ne connais que trop que je suis fragile et changeant, je sais ce que peuvent les tentations contre les vertus les mieux affermies, j'ai vu tomber les astres du ciel et les colonnes du firmament, mais tout cela ne peut m'effrayer : tant que j'espérerai je me tiens à couvert de tous les malheurs, et je suis assuré d'espérer toujours parce que j'espère encore cette invariable espérance. Enfin, je suis sûr que je ne puis trop espérer en Vous, et que je ne puis avoir moins que ce que j'aurai espéré de Vous. Ainsi, j'espère que Vous me tiendrez dans les penchants les plus rapides, que Vous me soutiendrez contre les plus furieux assauts, et que Vous ferez triompher ma faiblesse de mes plus redoutables ennemis ; j'espère que Vous m'aimerez toujours, et que je Vous aimerai aussi sans relâche ; et, pour porter tout d'un coup mon espérance aussi loin qu'elle peut aller, je Vous espère Vous-même de Vous-même, ô mon Créateur, et pour le temps et pour l'éternité. Ainsi soit-il !

Prière de Confiance.

Jésus, Vous êtes le seul et le véritable Ami. Vous prenez part à mes maux, vous vous en chargez, vous avez le secret de me les tourner en bien. Vous m'écoutez avec bonté lorsque je vous raconte mes afflictions et vous ne manquez jamais de les adoucir. Je vous trouve toujours et en tout lieu ; vous ne vous éloignez jamais et, si je suis obligé de changer de demeure, je ne laisse pas de vous trouver où je vais. Vous ne vous ennuyez jamais de m'entendre ; vous ne vous lassez jamais de me faire du bien. Je suis assuré d'être aimé si je vous aime. Vous n'avez que faire de mes biens, et vous ne vous appauvrissez point en me communiquant les vôtres. Quelque misérable que je sois, un plus noble, un plus bel esprit, un plus saint même ne m'enlèvera pas votre amitié ; et la mort, qui nous arrache à tous les autres amis, me doit réunir avec vous. Toutes les disgrâces de l'âge ou de la fortune ne peuvent vous détacher de moi ; au contraire, je ne jouirai jamais de vous plus pleinement, vous ne serez jamais plus proche que lorsque tout me sera le plus contraire. Vous souffrez mes défauts avec une patience admirable ; mes infidélités mêmes, mes ingratitudes ne vous blessent point tellement que vous ne soyez toujours prêt à revenir si je le veux. O Jésus, accordez-moi de le vouloir afin que je sois tout à vous, pour le temps et pour l’éternité.

Acte de Consécration du Père Claude de La Colombière

Cette consécration convient spécialement aux Religieux, et est une excellente manière de renouveler les vœux de profession.

O mon adorable Rédempteur, je me donne et me consacre à votre Sacré Cœur en la manière la plus parfaite et la plus étendue qu'il m'est possible. Je me suis cloué à votre Croix par les vœux de ma profession ; je les renouvelle dans ce Cœur divin en présence du ciel et de la terre ; je Vous rends grâces de me les avoir inspirées. Je confesse que le joug de votre saint service n'est ni rude ni pesant, que je ne me trouve point embarrassé de mes liens. Je voudrais, au contraire, les multiplier, en serrer les nœuds davantage. J'embrasse donc l'aimable croix de ma vocation jusqu'à ma mort ; elle sera tout mon plaisir, toute ma gloire et tous mes délices. Absit mihi gloriari nisi in Cruce Domini nostri Jesu Christi per quem mihi mundus crucifixus est, et ego mundo. A Dieu ne plaise que je me glorifie, que je me réjouisse jamais, sinon dans la croix de Jésus-Christ ! A Dieu ne plaise que j'aie jamais d'autre trésor que sa pauvreté, d'autres délices que ses souffrances, d'autre amour que Lui-même ! Non, non, mon aimable Sauveur, jamais je ne me détacherai de Vous, et je ne m'attacherai qu'à Vous ; les plus étroits sentiers de la vie parfaite à laquelle je me sens appelé ne me donnent point de frayeur, parce que Vous êtes ma lumière et ma force. J'espère donc, Seigneur, que Vous me rendrez inébranlable dans toutes les tentations, victorieux contre les efforts de mes ennemis, et que Vous étendrez sur moi cette main qui m'a départi tant de faveurs, pour m'être toujours plus libérale. Je Vous en conjure, mon adorable Jésus, par votre sang, par toutes vos plaies et par votre Sacré Cœur : faites que, par la consécration que je Vous fais de tout ce que je suis, je devienne en ce jour une nouvelle production de votre amour ! Ainsi soit-il.

calendar92

Prières des prêtres pendant la Révolution de 1789

Prière récitée par les prêtres déportés sous la Terreur en 1793 à Brouage, en Charente Maritime

O Jésus-Christ, tous vos Saints nous disent que votre Cœur a été ouvert pour tous les hommes ; mais bien des prodiges de miséricorde nous disent qu'il a été spécialement ouvert pour la France. O vous qui, dans votre charité, avez pourvu à tous les besoins à venir, en faisant naître cette dévotion au sein du royaume, n'avez-vous pas voulu lui préparer une ressource assurée dans ses malheurs ; et dans le miracle que vous opérâtes, au commencement de ce siècle, en faveur d'une de nos villes qui recourut à votre Cœur sacré, n'avez-vous pas voulu nous laisser un gage de ce que nous devons en espérer si nous y recourons aussi ? Au milieu du fléau destructeur de la peste dans cette malheureuse cité, son charitable pasteur, ses pieux magistrats, vont se prosterner devant votre Cœur, au nom de toute la ville, en lui vouant un culte solennel, et aussitôt la contagion disparaît. O mon Sauveur, en feriez-vous moins pour nous ? Les tristes effets de la contagion de l'impiété et du libertinage subsisteraient-ils encore après que nous aurions réclamé la bonté infinie de votre Cœur divin ? Ah ! quand nous disons à un homme comme nous que nous comptons sur la bonté de son cœur, il ne saurait rien nous refuser. Et qu'est-ce, ô mon Sauveur, que le Cœur de l'homme le meilleur et le plus compatissant, auprès de votre Cœur ? Et nous ne nous confierions pas à la bonté de votre Cœur ! Et nous douterions que de ce Cœur d'où sont sortis tant de miracles de charité, i1 en sortît encore un aujourd'hui pour nous ! Oh ! non, nous n'en douterons pas... O Jésus-Christ, notre aimable Sauveur, nous nous souviendrons que votre Cœur est le sanctuaire de votre miséricorde et la source de tous les biens. Nous implorons avec la plus tendre confiance, son immense charité pour nous. Nous nous vouerons, nous nous vouons, dès ce moment, au culte de votre adorable Cœur ; tous les cœurs de ce royaume, nous les réunissons par les désirs de la charité, pour les lui offrir tous ensemble. Oui, Cœur de Jésus, nous vous offrons notre patrie tout entière et les cœurs de tous ses enfants. O Vierge sainte, ils sont maintenant entre vos mains ; nous vous les avons remis en nous consacrant à vous, comme à notre protectrice et à notre Mère. Aujourd'hui nous vous en supplions, offrez-les, offrez-les au Cœur de Jésus. Ah ! présentés par vous, il les recevra ; il leur pardonnera, il les bénira, il les sanctifiera, il les sauvera, et il sauvera la France tout entière ; il lui rendra la paix, il y fera revivre la foi, la piété et les mœurs ; il y fera refleurir la sainte religion. Ainsi soit-il.

Manseau, Les prêtres et religieux déportés sur les côtes et dans les îles de la Charente inférieure sous la Terreur, t.I, chap.XV.

Prières récitées par les prêtres déportés sous le Directoire en 1800 à l'île de Ré.

Elles figuraient toutes deux sur la feuille d'agrégation de l'Association du Sacré-Cœur de l'île de Ré, et portaient ce titre : "Prière journalière de l'Association formée entre les prêtres déportés à l'île de Ré, le 2 février 1800."

Au Sacré-Cœur de Jésus. O Cœur adorable de Jésus ! Soyez l'unique objet de mon amour, le terme de tous mes désirs, le centre de mon cœur ; soyez ma paix et ma tranquillité à l'heure de ma mort, ma joie et ma béatitude dans l'éternité. O Cœur aimable ! soyez connu, aimé et exalté jusqu'aux extrémités de la terre ; comblez de grâces et de bénédictions ceux qui vous aimeront et vous invoqueront ; accordez à ceux et à celles de cette sainte association, les grâces qu'ils vous demandent ou devraient vous demander, et que leur séjour soit pour l'éternité dans ce sanctuaire adorable. Ainsi soit-il.

Au Sacré-Cœur de Jésus. Cœur adorable de mon Sauveur, sanctuaire de la charité et de la miséricorde, source de toutes les grâces et de toutes les vertus, je me consacre entièrement à vous ; je veux vous louer, vous bénir, vous adorer tous les jours de ma vie, et vous aimer s'il était possible autant que vous êtes aimable. Pénétré des sentiments de la plus profonde humilité, je me propose d'avoir recours à vous dans tous les besoins de mon âme, dans toutes mes tentations, dans tous les dangers auxquels je pourrai être exposé, de vivre dans la plus intime union de mon Cœur avec le vôtre ; d'y renfermer, d'y fondre, d'y perdre le mien afin qu'il devienne une même chose avec le vôtre, et qu'il brûle du même feu. Vous nous avez promis, mon Sauveur, que vous aimeriez ceux qui vous aiment : Ego diligentes me diligo : que cette promesse s'accomplisse sur moi, sur tous les membres de cette association, sur tous les fidèles qui honorent votre Sacré-Cœur par un amour sincère et qui s'efforcent de mériter par leurs hommages de ressentir les effets du vôtre. Qu'elle soit pour eux et pour moi le gage d'une sainte vie, d'une mort précieuse à vos yeux, et de la glorieuse immortalité. Et vous, O Cœur de Marie ! après le Cœur de Jésus, le plus aimable, le plus compatissant de tous les cœurs, présentez au Cœur de votre Fils, notre consécration, nos résolutions, notre amour. Il s'attendrira sur nos malheurs, il nous en délivrera, et après avoir été notre protectrice sur la terre, vous serez notre reine dans les cieux. Ainsi soit-il.

Coeur_Broy_E9

Prière d'après Claire Ferchaud (1896-1972)

Cette prière a reçu l'Imprimatur de Mgr Charles, évêque de Verdun, et suite à la demande du cardinal Lépicier, la bénédiction et l'approbation de Pie XI le 26 avril 1930.

O Cœur de Jésus, broyé à cause de nos péchés,
Cœur attristé et martyrisé par tant de crimes et de fautes,
Cœur, victime de toutes les iniquités,
Je Vous aime de toute mon âme et par-dessus toutes choses,
Je Vous aime pour ceux qui Vous méprisent et Vous délaissent,
Je Vous aime pour ceux qui Vous outragent et Vous empêchent de régner,
Je Vous aime pour ceux qui Vous abandonnent seul dans la Sainte Eucharistie,
Je Vous aime pour les âmes ingrates qui osent profaner votre Sacrement d'Amour par leurs insultes et leurs sacrilèges.
Cœur de Jésus, pardonnez aux pécheurs : ils ne savent pas ce qu'ils font !
Cœur de Jésus, soutenez tous ceux qui propagent votre saint Nom !
Cœur de Jésus, soutenez tous ceux qui souffrent et qui luttent !
Cœur de Jésus, faites que la société s'inspire en tout de votre Saint Evangile, seule sauvegarde de la justice et de la paix !
Cœur de Jésus, que les familles et les nations proclament vos droits !
Cœur de Jésus, régnez sur ma patrie !
Cœur de Jésus, que votre règne arrive par le Cœur Immaculé de Marie !

SCJynonacidos

Prière de Marthe Robin (1902-1981)

Père éternel, par les divins Cœurs de Jésus et de Marie et par votre Esprit d'Amour, je vous offre les plaies sacrées de Jésus mon Sauveur, son sang précieux, sa face adorable, son cœur sacerdotal et eucharistique, … en union avec Marie, et en particulier pour les âmes consacrées et pour vos prêtres… Je vous offre Jésus, la Sagesse Eternelle et le Souverain Bien… Dans ces abîmes sans fond de miséricorde, de pardon et d'amour du Cœur de Jésus, je noie l'iniquité, la haine et l'impiété. Dans son sang rédempteur, sanctificateur et divin, je plonge les âmes coupables, ingrates et aveugles. Je cache les âmes craintives, timides et défiantes dans ses plaies sacrées. Je submerge les cœurs froids, endurcis et rebelles dans l'océan infini de sa tendresse. J'emporte les prêtres, tous les prêtres dans ces demeures réservées à eux seuls. J'enfonce le monde universel dans son Cœur brûlant d'amour pour tous. Enfin dans ce brasier purificateur, pacificateur et sanctificateur, je jette, ô mon Père des Cieux, toutes vos créatures susceptibles de régénération, de perfection et d'amour, tous les égarés, les indécis, les infidèles, tous les pauvres pécheurs, et Vous supplie de les recevoir, de les garder, de les transformer, de les consumer tous dans votre immense amour. O Justice éternelle de la Sainteté Souveraine et Infinie de mon Dieu, voici Jésus. Soyez satisfaite par ses mérites surabondants qu'Il a bien voulu déposer en moi. Payez-vous à l'infini, dédommagez-vous de la gloire que vous a ravie Lucifer et toute sa légion orgueilleuse et après lui toutes les âmes coupables et indélicates. O Amour inexprimable et incompréhensible, ô Charité suprême et infinie, soyez emportés dans les âmes par les flammes toutes puissantes de son divin Cœur… Recevez éternellement… sans jamais d'interruption, de ralentissement, de fléchissement et d'oubli, votre Christ Jésus, l'Eternel Infini en qui je m'anéantis sans cesse sous la conduite du St-Esprit et avec Marie ma Mère, pour le parfait accomplissement de tous vos desseins d'amour dans l'Eglise et dans le monde. Mon Dieu, le silence répond mieux que les multiples ardeurs de mon amour pour Vous. Prenez Jésus, tout Jésus, et daignez lire vous-même en sa pensée divine qui est la vôtre, les intraduisibles caractères de feu que votre Esprit de charité a si profondément imprimés en mon âme et dans tout mon être, à tout jamais anéantis au cœur de votre unité.

Prière dictée le 4 juin 1937, en la Fête du Sacré-Cœur. In Raymond Peyret, Marthe Robin, La Croix et la Joie, Valence, Société d'Edition Peuple Libre, 1981.

calendar80

Prière au Cœur Eucharistique sous forme de Litanies

Cette prière au Cœur Eucharistique, sous l'inspiration d'une âme favorisée des dons de Dieu, commença à se répandre en 1854. Le P. Hermann (1821-1871), qui a inauguré en l'église Notre-Dame des Victoires l'adoration nocturne du Saint-Sacrement, M. Dupont (le "saint homme de Tours", 1797-1876), et Pierre-Julien Eymard (1811-1868, canonisé en 1963), fondateur de la Congrégation des Prêtres du Saint-Sacrement, en furent les premiers propagateurs.


Cœur Eucharistique de Jésus, doux compagnon de notre exil, je vous adore.
Cœur Eucharistique de Jésus,
Cœur solitaire, Cœur humilié, Cœur délaissé,
Cœur oublié, Cœur méprisé, Cœur outragé,
Cœur méconnu des hommes,
Cœur aimant nos cœurs,
Cœur suppliant qu'on l'aime,
Cœur patient à nous attendre,
Cœur pressé de nous exaucer,
Cœur désirant qu'on le prie,
Cœur foyer de nouvelles grâces,
Cœur silencieux voulant parler aux âmes,
Cœur doux refuge de la vie cachée,
Cœur maître des secrets de l'union divine,
Cœur de Celui qui dort, mais qui veille toujours,
Cœur Eucharistique de Jésus, ayez pitié de nous.
Jésus-Hostie, je veux vous consoler.
Je m'unis à vous, je m'immole avec vous.
Je m'anéantis devant vous,
Je veux m'oublier pour penser à vous,
Etre oublié et méprisé pour l'amour de vous,
N'être compris, n'être aimé que de vous.
Je me tairai pour vous entendre et me quitterai pour me perdre en vous.
Faites que je soulage ainsi votre soif de mon salut, votre soif ardente de ma sainteté, et que, purifié, je vous donne un pur et véritable amour.
Je ne veux plus lasser votre attente : prenez-moi, je me donne à vous.
Je vous remets toutes mes œuvres, mon esprit pour l'éclairer, mon cœur pour le diriger, ma volonté pour la fixer, ma misère pour la secourir, mon âme et mon corps pour les nourrir.
Cœur Eucharistique de mon Jésus, dont le sang est la vie de mon âme, que je ne vive plus, mais vivez seul en moi.
Ainsi soit-il.

christ17_4

Consécration au Cœur Eucharistique de Jésus

Jésus, Maître adorable, caché dans votre Sacrement d'amour, vous qui demeurez avec moi pour adoucir mon exil, pourrais-je ne pas me vouer à consoler le vôtre ? A vous qui me donnez votre cœur, comment ne pas donner le mien ? Me donner à vous, il est vrai, c'est encore mon propre avantage, c'est trouver pour moi-même l'ineffable trésor d'un cœur aimant, désintéressé, fidèle comme je voudrais que fût le mien. Ainsi je ne peux rien donner et je reçois toujours. Seigneur, je ne saurais lutter de générosité avec vous, mais je vous aime ; daignez agréer mon pauvre cœur, et, encore qu'il ne soit rien, puisque vous l'aimez, il devient par vous quelque chose ; rendez-le bon et gardez-le. Cœur Eucharistique de Jésus, je vous consacre toutes les facultés de mon âme, toutes les forces de mon corps ; je veux travailler à vous connaître et à vous aimer toujours davantage pour vous faire mieux connaître et vous faire mieux aimer ; je veux n'agir que pour votre gloire, ne faire que la volonté de votre Père. Je vous consacre tous les instants de ma vie en esprit d'Adoration devant votre présence réelle ; d'Action de grâces pour cet incomparable don ; de Réparation pour nos cruelles froideurs, et de Supplication incessante, afin que nos prières offertes par vous, avec vous et en vous, s'élèvent purifiées et fécondes jusqu'au trône de la miséricorde divine et pour son éternelle gloire. Ainsi soit-il.

calendar96

Prière au Sacré-Cœur Eucharistique devant le Très Saint-Sacrement exposé

Cette prière a été composée par le P. Lepidi, Maître du Sacré Palais, auteur d'une courte et remarquable étude théologique publiée en latin en 1905 (sans mention de son nom), sur le culte du Cœur Eucharistique de Jésus.

O Cœur Eucharistique, ô amour souverain du Seigneur Jésus, qui avez institué l'auguste Sacrement pour demeurer ici-bas au milieu de nous, pour donner à nos âmes votre chair comme nourriture et votre sang comme céleste breuvage, nous croyons fermement, Seigneur Jésus, à cet amour suprême qui institua la Très Sainte Eucharistie, et ici, devant cette Hostie, il est juste que nous adorions cet amour, que nous le confessions et l'exaltions comme le grand foyer de la vie de votre Eglise. Cet amour est pour nous une pressante invitation ; vous semblez nous dire : « Voyez combien je vous aime ! En vous donnant ma chair en nourriture et mon sang en breuvage, je veux, par ce contact, exciter votre charité, vous unir à moi ; je veux réaliser la transformation de vos âmes en moi, le Crucifié ; en moi qui suis le Pain de la vie éternelle ; donnez-moi donc vos cœurs, vivez de ma vie et vous vivrez de Dieu. » Nous le reconnaissons, ô Seigneur, tel est l'appel de votre Cœur Eucharistique, et nous vous en remercions, et nous voulons, oui, nous voulons y répondre. Accordez-nous la grâce de bien nous pénétrer de cet amour suprême par lequel, avant de souffrir, vous nous avez conviés à prendre et à manger votre Corps sacré. Gravez dans le fond de nos âmes le propos stable d'être fidèles à cette invitation. Donnez-nous la dévotion, la révérence nécessaires pour honorer, pour recevoir dignement le don de votre Cœur Eucharistique, ce don de votre amour final. Que nous puissions ainsi, par votre grâce, célébrer effectivement le souvenir de votre Passion, réparer nos offenses et nos froideurs, alimenter et accroître notre amour pour vous, et conserver toujours vivante dans nos cœurs la semence de la bienheureuse immortalité. Ainsi soit-il.

gesu_

Acte de Consécration de Mère L.-M. Claret de La Touche (1868-1915)

Religieuse Visitandine du monastère de Romans, puis Supérieure de la communauté en Italie, Louise-Marguerite Claret de La Touche fut favorisée de communications divines, et chargée par le Seigneur d'une mission particulière envers le clergé : "Je veux imprimer mon Cœur sur le cœur de mon Sacerdoce et c'est par ton moyen que je le ferai" (18 octobre 1904).

O Amour Infini, Dieu éternel, principe de vie, source de l'être, je T'adore dans Ton Unité souveraine et dans la Trinité de Tes personnes. Je T'adore dans le Père, Créateur tout puissant qui a fait toutes choses. Je T'adore dans le Fils, Sagesse éternelle, par qui tout a été fait, Verbe du Père, incarné dans le temps au sein de la Vierge Marie, Jésus-Christ, Rédempteur et Roi. Je T'adore dans le Saint-Esprit, en qui sont la lumière, la force et la fécondité. Je T'adore, Amour Infini, caché dans les mystères de notre Foi, rayonnant dans l'Eucharistie, débordant sur le Calvaire et vivifiant la Sainte Eglise par les canaux des Sacrements. Je T'adore palpitant dans le Cœur du Christ, ton ineffable tabernacle, et me consacre à Toi. Je me donne à Toi sans crainte, dans la plénitude de ma volonté ; prends possession de mon être, pénètre-le tout entier. Je ne suis qu'un néant, impuissant à Te servir, il est vrai ; mais, ce néant, c'est Toi, Amour Infini, qui l'as vivifié et qui l'attires à Toi. Me voici donc, ô Jésus, pour faire ton Œuvre d'amour ; pour répandre, autant que j'en serai capable, dans l'âme de tes prêtres et, par eux, dans le monde entier, la connaissance de tes miséricordes infinies et des sublimes tendresses de ton Cœur. Je veux accomplir Ta Volonté, quoi qu'il m'en coûte, jusqu'à l'effusion de mon sang si mon sang pouvait n'être pas indigne de couler pour ta gloire. O Marie, Vierge immaculée, que l'Amour Infini a rendu féconde, c'est par tes mains virginales que je me donne et me consacre. Obtiens-moi d'être humble et fidèle et de me dévouer sans réserve aux intérêts de Jésus-Christ, ton adorable Fils, et à la gloire de son Cœur Sacré !

Le Don du Sacré-Cœur aux Prêtres, Extraits des œuvres de Mère Louise-Marguerite Claret de La Touche, Saint-Jean-le-Blanc - Paris, 1948.

sacro_cuore_8

Acte de Consécration de Mère Marie de Jésus (1841-1884)

Marie Deluil-Martiny fonda en 1873 à Berchem près d'Anvers la Société des Filles du Cœur de Jésus, où elle prit l'habit sous le nom de Sœur Marie de Jésus. Elle a été béatifiée par Jean-Paul II le 22 octobre 1989.(pour en savoir plus, cliquer sur le lien suivant: http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-808818.html)

Permettez, ô mon doux Maître, que je me donne à Vous et à votre Cœur adorable par vos propres mains. Recevez et acceptez ainsi le don, l'abandon total et sans conditions que votre grâce me fait Vous offrir de tout moi-même, de mon cœur, de mon âme, de mon esprit, de ma volonté, de ma liberté, de mes pensées, de mes affections… de tout ce qui m'intéresse, m'appartient ou m'est cher, pour le présent et l'avenir, pour le temps et l'éternité. Faites de moi et de tout cela ce que Vous voudrez. Employez-moi, laissez-moi inutile dans un coin, consolez-moi, désolez-moi, je n'ai rien à y voir, rien à désirer ou à préférer. Me voilà jetée aujourd'hui comme une petite goutte d'eau dans l'océan d'amour de la Blessure de votre Cœur, ô Jésus, pour être roulée et portée par ses vagues sacrées selon l'ordre de votre volonté, à tout jamais. En échange de ces pauvretés que je Vous donne, donnez-moi la grâce de ne jamais me reprendre, de Vous aimer sans réserve et sans partage et d'accomplir parfaitement votre volonté sainte.

Mère Marie de Jésus Deluil-Martiny, Fondatrice de la Société des Filles du Cœur de Jésus, Marseille, La Servianne, 1955.

Fano_20Catthedrale_20SC

Prière du cardinal John-Henry Newman (1801-1890)

Mon Dieu, mon Sauveur, j'adore votre Cœur sacré ; car ce cœur est le siège de toutes vos plus tendres affections pour nous, pécheurs. Il est l'instrument et l'organe de votre amour ; Il a battu pour nous ; Il a soupiré d'un grand désir de notre amour ; Il a souffert douloureusement pour nous et pour notre salut. Le zèle l'enflamma, pour que la gloire de Dieu fût manifestée en nous et pour nous. Il est le canal par lequel votre affection humaine débordante est venue à nous ; par lequel est venue à nous toute votre divine charité. Toute votre incompréhensible compassion pour nous, comme Dieu et comme homme, comme notre Créateur, notre Rédempteur et notre Juge, est venue à nous et y vient toujours par ce Sacré Cœur en un fleuve aux courants mêlés inséparablement. O symbole très sacré et sacrement de l'amour divin et humain dans sa plénitude. Vous m'avez sauvé par votre force divine et par votre affection humaine, et enfin par ce sang miraculeux dont Vous débordiez.

Prière extraite de Méditations et Prières, 3° partie, XVI : Le Sacré Cœur, trad. Marie-Agnès Pératé, Paris, Lecoffre, 1906.

Téléchargez le textes de toutes les prières (pdf), en cliquant ici

Manseau, Les prêtres et les religieux déportés sur les côtes et dans les îles de la Charente inférieure sous le Directoire, t.II, chap.XXI.

Posté par fmonvoisin à 18:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 mai 2008

Le Saint Enfant Jésus de Prague

Le Saint Enfant Jésus de Prague

"Plus vous M'honorez, plus Je vous exaucerai."

372910355_7d836ac65f_o

Les 12 lundi de l'Enfant Jésus de Prague

et Neuvaine du 16 au 25 de chaque mois

I. — Le Lundi consacré à l’Enfant-Jésus : c’était la pratique de la bienheureuse Anne de Saint Barthélemy, compagne de sainte Thérèse :

"Chaque lundi, j’honore les saints Mystères de l’Incarnation, de la Naissance et de la Divine Enfance de mon Sauveur ; je l’accompagne également en esprit dans la fuite en Egypte, enfin je le prie de soulager les âmes du Purgatoire qui soupirent après la Céleste Patrie".

Saint Jean Eudes, si dévot à l'Enfant-Jésus, imposa à ses instituts, le lundi, la récitation des litanies de la Sainte Enfance du Sauveur.

II. — La pratique des douze lundis : ils ont été établis pour étendre de plus en plus la dévotion au Saint Enfant-Jésus, qui est une source de grâces pour tant d’âmes et qui obtiendra à notre Patrie pardon et Miséricorde.

"Hâte-toi, disait l’Enfant-Jésus à la Vénérable Marguerite du Saint Sacrement, de puiser dans les trésors de Mon Enfance pour obtenir grâce à ta Patrie». Honorer le Saint Enfant-Jésus durant une série de douze semaines, en mémoire des douze Mystères de sa Divine Enfance, n'est-ce pas une ingénieuse pratique de dévotion en son honneur ? Bien des âmes l’ont admise et les résultats ont été si consolants !

Les faveurs obtenues alors dans l’ordre spirituel et temporel en sont un glorieux témoignage : guérisons de tout genre, procès gagnés, calomnies dissipées, bonne entente et paix rentrées dans les familles, vocations éclaircies, noviciats repeuplés, etc.

Cette pratique de dévotion peut s’accomplir à toute époque, surtout quand on a une faveur importante à demander. Il est remarquable de considérer Jésus se laissant plus volontiers fléchir aux instances ininterrompues de plusieurs semaines : Celui qui persévérera jusqu’à la fin sera couronné, dit la sainte Ecriture. Ne nous contentons pas de prier seulement, mais ne manquons jamais d’offrir à l’Enfant-Jésus, chacun de ses lundis, quelque sacrifice : aumône ou mortification quelconque, afin de joindre la pénitence à la prière : "Plus vous M’honorerez, plus Je vous favoriserai".

III. — Prière à faire chaque lundi et chaque jour aussi de la neuvaine préparatoire du 25. (Pour la neuvaine un an d’indulgence chaque jour. Elle commence le 16).

infant_prague2litany20c_prague

Offrande

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit (faire le signe de la Croix)

I. — Père Eternel, je Vous offre pour Votre honneur, pour Votre gloire. Pour mon salut et pour celui de tout le monde, le mystère de la naissance de notre Divin Rédempteur.

Gloria Patri, etc.

Il. — Père Eternel, je Vous offre pour Votre honneur, pour Votre gloire et pour mon salut éternel, les souffrances de la très Sainte Vierge Marie et de saint Joseph, dans le long et pénible voyage de Nazareth à Bethléem, et l’angoisse de leur Cœur de ne pas trouver où se mettre à couvert, alors qu’était sur le point de naître le Sauveur du monde.

Gloria Patri, etc.

III. — Père Eternel, je Vous offre pour Votre honneur, pour Votre gloire et pour mon salut éternel, la crèche où naquit Jésus, le foin qui lui servit de lit, le froid qu’il souffrit, les langes qui l’enveloppèrent, les larmes qu’Il versa et ses tendres vagissements.


Gloria Patri, etc.


IV. — Père Eternel, je Vous offre pour Votre honneur, pour Votre gloire et pour mon salut éternel, la douleur que ressentit le Divin Enfant dans son tendre Corps, quand Il le soumit au cruel couteau de la circoncision : je Vous offre le Sang Précieux qu’Il répandit alors une première fois pour le salut de tout le genre humain.


Gloria Patri, etc.


V. — Père Eternel, je vous offre pour Votre honneur, pour Votre gloire et pour mon salut éternel, l’humilité, la mortification, la patience, la charité, toutes les vertus de l’Enfant Jésus, et je Vous remercie, je Vous aime et je Vous bénis infiniment pour cet ineffable Mystère de l’Incarnation du Verbe.


Gloria Patri, etc.


V. — Le Verbe s’est fait chair.

R. — Et Il a habité parmi nous.


Prions


Ô Dieu, dont le Fils unique a paru en ce monde dans la substance de notre chair, faites, nous Vous en supplions, que L’ayant reconnu extérieurement semblable à nous, nous méritions d'être intérieurement réformés par Lui, qui vit et règne avec Vous dans les siècles des Siècles.  Amen !

 

Téléchargez le texte des deux prières précédentes (pdf), en cliquant ici

 

Prager_Jesulein_1

Litanies du Saint Enfant Jésus de Prague

 

Seigneur ayez pitié de nous

Christ, ayez pitié de nous

Seigneur, ayez pitié de nous

Christ, écoutez-nous

Christ, exaucez-nous

Père Céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous

Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous

Enfant Jésus, ayez pitié de nous

Enfant Jésus, Roi de Gloire, ayez pitié de nous

Enfant Jésus, notre vrai Dieu et Seigneur,

Enfant Jésus, dont la Puissance opère tant de merveilles,

Enfant Jésus, dont la Sagesse scrute notre coeur et nos sens,

Enfant Jésus, dont la Bonté est toujours prête à nous secourir

Enfant Jésus, dont la Providence nous conduit à notre dernière fin,

Enfant Jésus, dont l'amabilité console les affligés,

Enfant Jésus, dont la Miséricorde pardonne nos péchés,

Enfant Jésus, dont la Force soutient notre faiblesse,

Enfant Jésus, dont la Puissance nous protège contre tous les maux,

Enfant Jésus, dont le Souverain Pouvoir triomphe de l'Enfer,

Enfant Jésus, dont la gracieuse image attire nos coeurs,

Enfant Jésus, dont le doux et Saint Nom réjouit les fidèles,

Enfant Jésus, dont la Majesté remplit l'univers,

 

De tout mal, délivrez-nous, ô Jésus

De tout péché,

De toute défiance de Votre ineffable Bonté,

De tout doute de Votre Pouvoir merveilleux,

De toute peine et nécessités,

Par tous les Mystères de Votre Sainte Enfance,

 

Pauvres pécheurs que nous sommes, nous Vous en supplions, écoutez-nous

Par Marie, Votre Mère très Pure et par Saint Joseph, Votre Père nourricier,

Afin que Vous nous pardonnier nos péchés, nous Vous en supplions, écoutez-nous

Afin que Vous nous remetiez les peines dûes à nos péchés, nous Vous en supplions, écoutez-nous

Afin que Vous augmentiez de plus en plus l'amour et la dévotion envers Votre Sainte Enfance,

Afin que Vous ne retiriez jamais de nous Votre main qui opère tant de merveilles,

Afin que Vous nous conserviez un coeur toujours plein de reconnaissance pour Vos bienfaits,

Afin que Vous nous embrasiez de plus en plus d'amour pour Votre Divin Coeur,

Afin que Vous daigniez exaucer tous ceux qui Vous implorent avec confiance,

Afin que Vous accordiez le bonheur à tous ceux qui se montrent généreux envers Vous,

Afin que Vous nous accordiez une Sainte mort,

Afin que Vous nous soyez un Juge Miséricordieux,

Afin que Vous soyez toujours notre Consolation et notre Refuge en Votre Image miraculeuse,

 

Agneau de Dieu qui enlevez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur

Agneau de Dieu, qui enlevez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur

Agneau de Dieu, qui enlevez les péchés du monde, ayez pitié de nous, Seigneur

 

Jésus, Doux et Humble de Coeur,

rendez mon coeur semblable au Vôtre.

 

Prions

 

Enfant Jésus, Roi de Gloire! Nous Vous supplions, prosternés devant Votre Sainte Image, jetez un regard de clémence sur nos coeurs suppliants et pleins d'angoisse. Que Votre Coeur si bon, si incliné à la pitié se tourne vers nous et nous accorde les grâces que nous Lui demandons avec instance (...) Délivrez-nous de la tristesse et du découragement, de tous les maux et difficultés qui nous accablent. Par les mérites de Votre Sainte Enfance, daignez nous exaucer et nous accorder la consolation et le secours dont nous avons besoin, afin que nous Vous louions avec le Père et le Saint Esprit, dans les siècles et les siècles. Amen.

 

Téléchargez le texte des Litanies du Saint Enfant Jésus de prague (pdf) en cliquant ici

 

Posté par fmonvoisin à 18:12 - - Commentaires [127] - Permalien [#]
Tags : , ,